AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Julian Powell
avatar
les présents
vos messages : 249
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Ven 4 Juil - 15:49

we are such stuff
as dream are made on

Je souris faiblement quand Amy cru nécessaire de préciser qu'elle avait aimé Seb au cours de ces neuf dernières années. Si ça n'avait pas été le cas, je me serais quand même un peu inquiété pour sa santé mentale. Parce qu'il fallait être totalement dingue pour vivre une relation amoureuse d'aussi longue durée, avec une personne que l'on n'aimait pas. Mais j'étais à peu près certain de sa santé mentale. Ca ne devait pas être aussi ... Inquiétant. Du moins, je l'espérais vraiment pour elle ! « Je sais Amy ... » Répondis-je simplement, sans savoir ce que je pouvais bien lui dire d'autre que cela. Le fait est que je ne pouvais pas faire grand chose pour elle dans l'immédiat. Si ce n'est déjà commencer par lui faire entendre raison au sujet du fait qu'elle n'avait aucunement trompé Seb. D'accord, nous avions bel et bien faillit fauter ! Mais elle n'avait aucune raison de culpabiliser désormais. Tout simplement parce que, premièrement, nous ne l'avions pas fait ! Et deuxièmement, si elle avait été à deux doigts de passer ce cap terrible, c'était uniquement parce que Seb l'avait vachement poussée à bout tout de même. Et le fait est que forcément à être trop frustrée, elle avait faillit craquer. C'était tout à fait humain !

Je ricanai doucement à sa réponse concernant ma propre plaisanterie. J'étais heureux de la sentir un tant soit peu plus détendue. Bien sûr, ce n'était pas encore tout à fait parfait. Il fallait un peu de temps. Surtout que la situation était tout de même assez complexe et même grave. Alors je ne pouvais que comprendre et tenter malgré tout de la dérider, tant bien que mal ! « Je te rassure, même quand t'es trop bavarde, t'es sexy ! » Lui fis-je remarquer avec un regard moqueur. Je ne doutais pas qu'elle l'était dans toutes les situations. Même au saut du lit, par exemple. D'ailleurs, je risquais bien de le découvrir par moi même, puisque je n'avais aucun mal à accepter sa présence chez moi pour une nuit, voir plus si besoin était. Pour preuve, je finis par lui montrer la chambre d'amis, qui servait également de bureau et de bibliothèque. Pièce justement trop spacieuse pour que j'ai eus l'envie d'y faire ma chambre. Je levai les yeux au ciel à sa remarque. C'était stupide. Elle était sans doute partie en catimini. C'était donc parfaitement logique qu'elle n'ait pas pu prendre le temps d'embarquer un pyjama. Sans un mot, je lui fis signe d'attendre et allai récupérer un tee shirt à moi et même une brosse à dents encore emballée, que je lui ramenai. Je les laissai tomber sur le lit. « Généralement, quand on part en toute hâte, on ne pense pas à toutes ces choses ! » Lui fis-je remarquer sur un ton moqueur. « T'as b'soin d'autre chose ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://borntobeawalker.purforum.com/
Amy Donovan
avatar
les conditionnels
vos messages : 113
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Ven 4 Juil - 17:47


Julian & Amy
We are such stuff as dream are made on.
Je n’étais pas du genre à envoyer tout valser facilement, pourtant je sentais que mon histoire avec Seb était désormais bonne à jeter à la poubelle, sans doute parce que cela faisait un bon bout de temps que ça n’allait plus et qu’au final, s’acharner ne servait à rien. Il ne fallait pas croire non plus que je n’étais pas triste de ça ! Bien au contraire, car lui et moi nous étions véritablement aimés, au point quand même que j’étais persuadée de finir ma vie heureuse à ses côtés ! Ce n’était pas rien tout de même. Mais le fait que notre relation battait de l’aile depuis un certain temps avait sans doute aidé mon coeur à se faire à cette idée. Evidemment, le coup de poignard que j’avais reçu ce soir avait bien entendu grandement aidé également à décider de tourner la page définitivement et ce même s’il me jurait que ce n’était qu’une seule incartade et qu’il ne recommencerait plus. Le mal était fait et Sebastien devait en assumer toutes les conséquences. Si j’avais fauté ce soir, nous aurions sans doute été à égalité mais la finalité aurait également été la même ! L’un ou l’autre n’aurait pas voulu continuer ou bien nous nous serions rendus compte ensemble que notre histoire n’était plus possible à continuer et j’aurais sans doute fini également ici chez Julian, peut-être dans un meilleur état que maintenant, je l’ignorais.

Pour l’instant, tout ce que je savais c’était que je ne voulais pas rentrer à l’appartement maintenant. Peut-être que d’ici demain j’aurais le courage, je l’ignorais ! A vrai dire tout ce que je voulais éviter c’était de me retrouver à devoir parler de tout ça avec Sebastien alors que j’avais juste envie de prendre mes affaires sans le voir et de m’en aller définitivement. C’était peut-être un petit peu lâche de ma part, mais je n’étais pas ce genre de femmes fortes au point de pouvoir affronter quelqu’un de face comme ça. Je préférais disparaître et au fond, aux yeux de Sebastien j’étais déjà bien invisible depuis longtemps alors est-ce que cela changerait beaucoup de choses pour lui ? J’en doutais fort. Il était plutôt temps pour moi d’aller me préparer pour aller me coucher, chez mon beau-père. Enfin, ex-beau-père désormais car il n’avait plus ce statut ! Il était simplement mon patron, voire même un ami avec ce qu’il faisait pour moi ce soir quand même. « C’est pas faux oui… » Murmurais je en hochant la tête, c’est vrai que c’était pas comme si j’avais préparé une valise de secours à prendre en cas de séparation ! Un t-shirt m’irait très bien de toute manière. « Ce sera parfait un t-shirt » Ajoutais je en affichant un petit sourire en attrapant le haut qu’il me donnait et la brosse à dent toute neuve. « Et bien je pense que ça ira, merci en fout cas Julian » Soufflais je en me dirigeant vers la salle de bain pour aller me changer, avant de me retourner et de souffler. « Enfin,… Tu pourras venir me border dans dix minutes, quand même. » Soufflais je en haussant les épaules. Oui j’étais encore une petite fille, mais j’me sentais bien mieux quand même quand il était là. C’était bête, mais il avait quelque chose de réconfortant quand même, sans doute son côté ours.

mocking jay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Powell
avatar
les présents
vos messages : 249
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Ven 4 Juil - 21:40

we are such stuff
as dream are made on

Si je n'étais pas du tout contre l'idée d'être là pour Amy, à l'écouter se confier, la laisser pleurer sur mon épaule et même dormir dans ma chambre d'amis, ce n'était pas pour autant que je savais parfaitement comment faire et comment gérer les choses. Ce n'était quand même pas tous les jours qu'une nana débarquait chez moi, en larmes, et me demandait une telle aide. ce n'était même pour ainsi dire, jamais arrivé. Puisque, de toute façon, je n'étais pas le genre d'homme à être assez patient pour écouter une personne se plaindre. Sauf que là, il s'agissait d'Amy. Même si je ne la considérais pas même comme étant une amie avant ce soir, je ne pouvais nier que je l'appréciais beaucoup. Et non, ce n'était pas uniquement avec ma queue que je pensais, quand il était question d'elle ! Je n'étais pas obsédé à ce point là non plus. Bon, c'était quand même pas loin du tout. Mais tout de même, il y avait certaines limites. La preuve, à la voir pleurer, ça m'empêchait de ne penser qu'à son corps toujours aussi peu dissimulé à ma vue. Et bientôt, ce serait pire encore, puisque je venais de lui filer un tee shirt pour unique tenue pour la nuit à venir. J'espérais quand même qu' elle n'allait pas trop se trimbaler avec juste ça sur le coup, devant moi !

« De toute façon, j'ai rien d'autre à t'offrir. Aucune femme ne reste jamais assez longtemps dans ma vie, pour oublier des fringues dans mon appart'. » Remarquai-je avec un haussement d'épaules. Ce n'était évidemment que pure vérité. je n'étais même pas du genre à avoir une petite amie, pour être tout à fait honnête. Des coups d'un soir, ça ouais. Très souvent même ! Mais ça n'allait jamais au delà de quelques jours, tout au plus. « Je t'en prie. » Répondis-je finalement, en souriant quelque peu. Avant de me détourner au moment où elle reprenait la parole. J'eus un simple ricanement à ses mots et fermai finalement la porte. J'avais quand même un peu de mal à la prendre tout à fait au sérieux là. A moins qu'elle ne l'était ? Bof, aucune idée. Je m'éloignai donc et pris le temps de ranger correctement le salon. Mais avant d'aller me coucher, je voulais quand même m'assurer qu'elle n'avait toujours besoin de rien. Sans prêter attention à l'heure, je revins donc du côté de sa chambre, que j'ouvris sans réfléchir. Sauf que ce fut pour tomber sur elle ... Nue ... Prête à enfiler le tee shirt. « Oh putain ! J'suis ... Désolé ... ! » Mais pas assez pour avoir le réflexe de détourner le regard. Au lieu de ça, j'étais là, planté comme un con à la regarder, yeux écarquillés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://borntobeawalker.purforum.com/
Amy Donovan
avatar
les conditionnels
vos messages : 113
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Ven 4 Juil - 22:13


Julian & Amy
We are such stuff as dream are made on.
J’avais souvent pensé que Julian était un bougre mais qu’il était également un ours au coeur tendre et ce soir je pouvais pleinement le constater. Si certains auraient pu penser sans le connaître vraiment qu’il allait me foutre à la porte, pour ma part je savais qu’il saurait se montrer généreux et à l’écoute, ça pour le coup je n’en avais pas du tout douté un seul instant. Il me le prouvait même encore plus en m’accueillant chez lui alors qu’au fond, il n’était pas du tout forcé de le faire ! Rien ne le liait à moi plus que notre lien patron employé maintenant que je n’étais plus sa belle-fille, à croire que je n’étais pas la seule à le considérer désormais comme un ami.Finalement je me retrouvais dans la chambre d’amis, ravie de ne pas dormir sur le canapé quand même. En même temps si il n’avait pas eut d’autre endroit, je n’aurais pas rechigné, j’étais quand même là parce qu’il le voulait bien et je n’allais pas abuser. Attrapant le t-shirt je le remerciais car au final, ça m’irait très bien ! Parfois même chez moi je dormais dans cette tenue, empruntant un t shirt à seb quand j’avais la flemme de me changer entièrement. « Oh… c’est triste. » Sans doute lui ne voyait pas du tout le fait qu’aucune femme ne reste dans sa vie comme quelque chose de triste, mais pour moi ce l’était. J’étais sûr que Julian avait quand même pas mal d’amour à donner à une femme, ce n’était pas un mauvais homme et il était sans doute parfaitement capable de rendre une femme heureuse. Et puis, on avait tous plus ou moins besoin de vivre avec quelqu’un, à un moment ou à un autre, et j’étais certaine qu’il apprécierait ça si il avait l’occasion de vivre une telle chose. Enfin, vu l’exemple de la vie heureuse en couple que je donnais ce soir, ce n’était sûrement pas moi qui allais le faire changer d’avis.

Préférant me changer, je le laissais donc partir en lui disant quand même de revenir me border. C’était enfantin, peut-être un peu trop pour qu’il ne vienne réellement, j’espérais quand même qu’il allait le faire. Bon, j’espérais qu’il le fasse mais tout de même pas si tôt car il n’avait trouvé aucun autre moment pour venir que celui où je n’étais même pas encore habillée. Je n’étais qu’en simple sous vêtements, n’ayant pas encore eut le temps d’enfiler le t-shirt qui devait me servir de pyjama. Sous l’effet de la surprise, je le lâchais même au sol, restant l’espace de quelques secondes pratiquement nue, n’ayant rien pour dissimuler mon corps cette fois-ci. « J’avais dit dix minutes ! » M’exclamais je alors un peu paniquée et déjà rouge pivoine. Je faisais quelques pas en avant pour ramasser le t-shirt, tentant de faire ça de la manière la plus pudique possible, mains posées autour de ma poitrine même si je fus forcée d’en retirer une pour ramasser le t-shirt que j’enfilais par la tête. Encore une fois, mon corps totalement exposée à son regard qu’il ne détournait pas. La tête ressortant par le trou du t-shirt, je le regardais un long moment avant de soupirer. « Tu aurais pu détourner les yeux… Non ? » Le réprimandais je mais cette fois-ci avec plus de douceur que d’habitude, je n’allais quand même pas l’engueuler alors qu’il m’invitait chez lui tout de même ! Je ne m’en rendais pas tout de suite compte, mais c’était son regard sur mon corps qui m’avais rendue toute rouge, pas simplement le fait d’être nue. C’était sans doute ce même regard qui faisait que tout mon corps semblait chauffer un peu plus en sa présence.

mocking jay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Powell
avatar
les présents
vos messages : 249
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Sam 5 Juil - 9:19

we are such stuff
as dream are made on

Je ne fus aucunement gêné de faire remarquer à Amy, qu'aucune femme n'avait jamais passé assez de temps chez moi, pour pouvoir y abandonner des affaires. Je n'étais pas gêné, pour la simple et bonne raison que ce n'était aucunement une honte pour moi. Tout au contraire même, j'en étais presque fier pour le coup. Je préférais cumuler les aventures très brèves, c'était un fait que je ne pouvais nier et que j'assumais complètement pour le coup ! Et encore plus quand je voyais les gens souffrir par amour, comme c'était le cas d'Amy. Elle aurait pourtant du voir le truc arriver tant ça me semblait vraiment gros à moi. Mais je ne risquais pas de lui faire une telle remarque, par crainte de la blesser un peu plus. J'étais là pour l'aider à remonter un tant soit peu la pente et la réconforter. Pas pour l'enfoncer encore plus tout de même ! J'avais beau me montrer parfois si con, là les choses étaient trop graves et trop importantes, pour que j'agisse de la sorte. Je n'étais pas non plus un enfoiré de première catégorie. Presque, la plupart du temps, soit. Mais pas tout à fait non plus. J'espérais qu'en l'aidant comme je le faisais, j'allais rattraper un peu les erreurs que j'avais pu faire la concernant.

Enfin ce n'était pas en débarquant comme ça sans prévenir et alors qu'elle n'était pas du tout habillée, que je risquais d'arranger les choses. ou de la faire se sentir plus à l'aise chez moi ! Et comme si ce n'était pas encore assez, je demeurai là, figé, à la regarder sans pouvoir trouver la force de détourner le regard. Je n'eus aucune réaction à sa remarque concernant l'heure, tant j'étais trop obnubilé par la vue de son corps parfait, pour cela. Bien plus parfait que prévu encore. J'étais sous le choc. Et j'avais la furieuse envie de l'empêcher de ramasser ce putain de tee shirt, pour la prendre sur le lit. Sauf que ce n'était vraiment pas le moment vu ses soucis actuels. Alors je n'en fis rien. Par contre, je ne parvins pas à détourner le regard. Même quand elle eut enfilé le tee-shirt et fait cette remarque tout à fait correcte. Je finis quand même par relever la tête pour planter mon regard dans le sien. J'avais l'air d'être tout juste en train de me réveiller ! « Ouais bon. J'ai pas réussi ! » Grommelai-je sans penser à m'excuser plus encore. Fallait pas trop m'en demander. « T'as besoin d'aut' chose ou pas ? » Pourvu que non. Parce que maintenant, mon désir pour elle était à nouveau en train de grimper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://borntobeawalker.purforum.com/
Amy Donovan
avatar
les conditionnels
vos messages : 113
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Sam 5 Juil - 17:41


Julian & Amy
We are such stuff as dream are made on.
j’étais persuadé que Julian était capable de donner beaucoup de bonheur à une femme. Malgré ses airs d’ours mal léché, il était au fond quelqu’un avec un grand coeur, la preuve encore ce soir. Il n’avait pas un fond mauvais, bien au contraire il avait le coeur sur la main et était même quelqu’un de très avisé. Ses réflexions faisaient toujours mouche avec moi et généralement je me mettais à réfléchir sur certains aspects de ma vie ou de ma personnalité quand il me parlait. Comme par exemple l’hypothèse que Seb me trompe, c’était lui qui avait visé juste au final. J’étais très heureuse d’avoir fait sa connaissance et de pouvoir compter sur quelqu’un comme lui dans mes connaissances, c’était une personne fiable et droite comme on en faisait plus. Sans doute parce que justement, les jeunes de nos jours n’étaient plus éduqués de cette manière. C’était au moins quelque chose de positif dans cette soirée de l’enfer, le fait de constater que je pouvais quand même continuer à avoir confiance en quelqu’un.

Enfin confiance… s’il y avait bien une chose sur laquelle je ne pouvais pas compter sur lui pour détourner son regard quand je me retrouvais dans une situation gênante. Déjà plus tôt tout à l’heure au bar quand la carafe dos m’avait été renversée dessus, et maintenant quand il arrivait bien trop tôt alors que j’étais encore en sous-vêtements. « J’suis pas si irrésistible » Soufflais-je en levant les yeux au ciel à sa remarque. Ce n’était pas comme si bouger ses yeux vers la droite pour regarder autre chose que moi était quelque chose de totalement impossible, il y avait des tonnes et des tonnes de femmes bien mieux constituées que moi, sans compter que je ne devais pas avoir été la seule qu’il voyait dans cette tenue ! Il n’était pas novice en la matière, il devait donc avoir l’habitude. A sa seconde question je mordais ma lèvre inférieure tout en affichant un mince sourire, genre de chose que je faisais quand je voulais lui demander quelque chose dont je n’étais pas certaine, enfin surtout pas certaine qu’il accepte et ne trouve pas ça totalement débile. « Un peu de compagnie le temps de m’endormir… » Murmuais je alors en ramassant mes vêtements sur le lit, sans penser au t shirt qui devait remonter légèrement sur mes fesses tandis que je prenais mes affaires pour les plier et les poser sur la chaise à côté. « Je me sens pas de rester seule, enfin… Sinon je vais sûrement trop réfléchir » murmurais je en justifiant ainsi ma demande sans doute un peu étrange. « Mais si l’idée te parait un peu trop saugrenue, je comprendrais » Rajoutais je alors en me rendant compte que même si moi je me comprenais, lui peut-être pas. Cela avait toujours été l’un de nos principaux problèmes d’ailleurs, notre manque de compréhension mutuelle.

mocking jay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Powell
avatar
les présents
vos messages : 249
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Sam 5 Juil - 20:24

we are such stuff
as dream are made on

Je n'avais pas prévu de tomber sur ... Amy, quasiment nue, en débarquant aussi soudainement dans la chambre. Je pensais qu'elle avait déjà disparu dans la salle de bains, ou qu'elle en était déjà revenue. Mais dans les deux cas, je n'avais pas envisagé l'idée qu'elle puisse être en train de se changer dans la chambre et que je risquerais donc de la trouver en ... très petite tenue. Je ne voyais pas bien comment j'aurais pu m'en douter après tout. C'était donc bien à cause d'un sacré coup de surprise, que je m'étais figé devant elle et avais été bien incapable de regarder ailleurs. Elle était trop attirante. Beaucoup trop. Et ne pas la regarder quand elle était dans une si petite tenue, c'était un véritable sacrilège. En tout cas, moi, je ne pouvais pas faire autrement. Et franchement, tant pis si ça la dérangeait. Parce que je n'avais aucun contrôle. Enfin si ... Mais pas au cours d'une telle scène ! « Bah apparemment tu l'es assez pour qu'je sois pas capable de détourner l'regard. » Remarquai-je avec ironie, en levant les yeux au ciel. Surtout grâce au fait qu'elle n'était plus aussi peu dévêtue, maintenant qu'elle avait enfin enfilé le tee shirt que je lui avais prêté pour la nuit.

Désireux d'être rassuré sur le fait qu'elle ne manquait de rien, je l'interrogeai. Et je fus sacrément surpris par sa réponse. Je ne m'attendais vraiment pas à ça. Enfin d'un côté, ce n'était pas non plus si bizarre que ça vu qu'elle avait plus besoin de réconfort que d'autre chose. Je soupirai finalement et haussai les épaules. Après tout pourquoi pas ? Ce n'était pas une demande impossible à réaliser. Enfin ça risquait à changer si elle continuait à dégainer son corps parfait, sous mon regard de véritable obsédé. Parce qu'à se pencher comme elle le fit, je pu apercevoir son fessier. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que j'avais bien envie d'y coller mon bas ventre. Je fermai donc les yeux en soupirant. « D'accord ... Mais va vraiment falloir que tu t'enroules dans une couverture là ... » grommelai-je en m'approchant enfin. Je tirai sur les couvertures pour défaire le lit et les balancer de son côté, avant de m'asseoir sur le bord opposé et dos contre le mur. « Et j'espère que tu vas t'endormir vite ! » Ajoutai-je plus pour la forme que pour une raison véritable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://borntobeawalker.purforum.com/
Amy Donovan
avatar
les conditionnels
vos messages : 113
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Sam 5 Juil - 20:36


Julian & Amy
We are such stuff as dream are made on.
Des situations gênantes, j’en avais connue avec Julian, que ce soit par accident ou bien tout simplement avec ses remarques, mais je m’en remettais toujours, pas de raison que pour celle là il y ait une exception; Après tout, quelques heures avant il avait quand même ses mains posées sur mes fesses, alors était-ce vraiment grave que maintenant ce soit ses yeux ? Bon, c’était une façon un peu simpliste de penser sans doute, mais je n’avais aucune envie de me prendre la tête avec ça, c’était arrivé et … C’était quand même agréable de voir qu’au moins lui savait encore apprécier les courbes de mon corps, ça manquait quand même le manque de reconnaissance ! Seulement à ses mots qui, à mes oreilles, sonnaient cette fois-ci comme des compliments, je me mis à rougir comme une tomate. Bon Dieu, Il ne pouvait juste pas se taire et ne pas répondre pour une fois ? Dieu m’en soit témoin j’appréciais grandement de savoir que je plaisais encore, mais que je me sentais sotte à rougir de la sorte. « Oui bon, oublions… » Balbutiais-je maladroitement avant de finalement lui faire part de mon envie pour la suite de la soirée. Enfin, plutôt la fin, bref, j’avais pas envie de rester seule, de commencer à revoir les flash de la scène avec Sebastien et commencer encore à harceler mon pauvre esprit de toutes sortes de questions qui allaient finir par me rendre dingue. Si c’était pour finir par aller réveiller Julian en larmes dans son lit, c’était totalement inutile, surtout que sa patience avait quand même des limites !

Je fus ravie de voir qu’il n’était pas contre l’idée, au fond c’était vraiment rassurant. Je savais qu’au moins ce soir je parviendrais à trouver le sommeil assez facilement, grâce à lui. C’était déjà ça de gagné ! Car entre mon service du soir, la sortie au bar avec Julian et la scène de drame d’après, j’avais quand même eut une journée assez chargée et j’avais besoin de sommeil. Au moins un minimum en tout cas. Sans compter que demain soir je travaillais et que je ne comptais pas poser un lapin à Julian professionnellement parlant. Certes ma vie était un foutoir, mais je n’allais pas en plus l’embêter avec ça au point de le lâcher un soir d’affluence. J’espérais simplement que Sebastien n’aurait pas l’idée de venir au bar pour tenter de me parler, car là… Ce serait terrible. « Oh… Tu rigoles ? Il fait une chaleur étouffante, je vais mourir sous la couverture. » J’avais déjà du mal à supporter t-shirt en fait. Nous étions quand même en plein été et même si parfois un vent frais pouvait souffler la nuit, j’avais quand même très chaud. Je grimpais sur le lit, refusant donc de passer sous la couette, je m’allongeais par dessus, repliant légèrement les jambes tout en posant un regard amusé sur Julian à sa réflexion. « Pourquoi ? Tu as déjà du mal à me supporter ? » Demandais je en laissant échapper un petit rire amusé. Je savais au fond qu’il m’appréciait, enfin, un peu en tout cas. Même si il avait eut des mots durs plus tôt dans la soirée, je savais parfaitement que c’était sous le coup de l’énervement. En tout cas j’espérais ne pas trop l’ennuyer avec mes soucis.

mocking jay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Powell
avatar
les présents
vos messages : 249
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Sam 5 Juil - 23:21

we are such stuff
as dream are made on

C'était quand même vraiment trop bizarre qu'Amy continue, encore aujourd'hui, d'assurer qu'elle n'était pas irrésistible ni rien. A croire que je ne le lui disais pas assez. Et que je ne le montrais pas assez non plus. Pourtant, je passais tout mon temps à loucher sur elle. Surtout quand elle portait de petites tenues, par exemple. Comme c'était le cas ce jour là, avec son short vraiment très mini, qui ne cachait rien du tout de ses longues et incroyables jambes. Non vraiment, je ne comprenais pas qu'elle ne se soit toujours pas faite à l'idée qu'elle était bel et bien irrésistible ! Et je savais de quoi je parlais, avec toutes les aventures que j'avais pu avoir au cours de ma vie ! « Putain, j'aurais beau t'assurer que t'es bonne et tout le tralala, tu continueras à ne pas savoir comment prendre les compliments. » Remarquai-je sur un ton moqueur et, dans un même temps, assez désespéré pour le coup. Bon, soit, dire à une femme qu'elle était bonne, ce n'était pas non plus le compliment le plus incroyable qui soit ! C'était même assez cru dans le genre, tout de même. Mais ça restait un compliment malgré tout. Auquel je pensais vraiment, en plus !

Sans réelle hésitation, je finis par accepter de demeurer à ses côtés jusqu'à temps qu'elle parvienne à s'endormir. Même si je continuais de penser, en même temps, que ce n'était pas une très bonne idée. Surtout quand j'eus encore une fois droit à une vision bien enchanteresse, de son corps vraiment parfait. Ca allait vraiment être une torture pour moi, que de demeurer impassible en restant aux côtés d'une nana aussi bandante, bordel ! Surtout qu'elle refusa catégoriquement de s'enrouler dans une stupide couverture, pour dissimuler son corps parfait à ma vue d'homme qui commençait sérieusement à être en manque. Voilà qui n'allait foutrement pas m'aider ... Sorcière ! Si je tentais de faire mine de rien, j'avais quand même le regard posé sur ses longues jambes légèrement repliées, maintenant qu'elle était étendue sur le lit, par dessus la couverture. « J'ai surtout du mal à supporter la vision de ton corps à moitié nu, alors que je rêve de te prendre depuis trop longtemps. » Lâchai-je sans la moindre petite hésitation et sans prendre la peine de tourner autour du pot. Pas le genre de la maison du tout et elle ne le savait que trop bien. Franchement, tant pis si ça la choquait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://borntobeawalker.purforum.com/
Amy Donovan
avatar
les conditionnels
vos messages : 113
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Dim 6 Juil - 0:16


Julian & Amy
We are such stuff as dream are made on.
Julian n’avait de cesse de me faire comprendre qu’il adorait mes courbes,et d’après ce que j’avais compris, plus spécifiquement mes fesses car de nombreuses fois je l’avais surprit en train de me les reluquer sans la moindre gêne. Si au début j’avais trouvé ça vraiment malpoli et gênant, j’avais finalement pris l’habitude mais surtout, j’avais appris que cet homme était bien loin d’être un pervers. De nombreuses fois nous nous étions retrouvés seuls tous les deux, que ce soit dans la réserve quand il fallait que je l’aide à remonter des trucs ou bien aux fermetures quand je terminais de ranger avec lui et jamais il n’avait profité de la situation pour se montrer trop entreprenant avec moi. Je savais également que ce n’était pas uniquement parce que j’étais à l’époque la petite amie de son fils, mais également parce qu’il avait du respect pour moi, contrairement à certains hommes qui eux n’auraient pas hésité à me mettre une main au fesse sans la moindre honte. Et plus je m’étais lâchée à enfiler des tenues courtes, plus cela s’était confirmé ! Malgré des attitudes franchement osées de ma part envers lui il avait toujours su se maîtriser et c’était étrangement ce qui me faisait sentir incroyablement en sécurité avec lui, beaucoup plus qu’avec n’importe qui. « Mais ce sont des compliments gênants…Enfin, ils sont très directs… » murmurais je pour me défendre, à vrai dire je n’étais pas réellement douée pour savoir quoi répondre quand il me sortait ce genre de mots crus, et je finissais généralement par rougir, comme maintenant.

Et même durant des situations comme celle qu’on venait de vivre où n’importe qui d’autre que lui n’aurait pas résisté à l’envie de me plaquer contre un mur de gré ou de force, il savait rester maître de lui même. Et même si je connaissais désormais sa grande capacité de retenue, ce n’était pas pour autant que je m’amusais à l’allumer, ou alors c’était véritablement involontaire. Comme cette histoire de passer sous la couette, si jamais je le faisais il était certain que je ne tiendrais pas plus de dix minutes avant de mourir de chaud et d’arracher tous mes vêtements.. Je préférais nous éviter à tous les deux ce genre de scènes et rester sage, allongée sur mon lit. A un moment, pour plus de confort, je pivotais sur le ventre, allongée droite, la tête sur mon coussin tandis que j’avais simplement la tête tournée vers lui; Si il me disait qu’il me trouvait bonne, je ne pouvais pas savoir qu’il le pensait au point d’avoir du mal à se tenir sage quand j’étais allongée à côté de lui. A mes yeux, je pouvais être « bonne » comme il disait, mais pas irrésistible au point que cela devienne une torture pour lui d’être à côté. Mon dieu non, je n’étais pas si prétentieuse au point de croire ça ! Mais sa phrase me donna l’impression d’atterrir brusquement sur Terre tant je ne m’y attendais pas le moins du monde. Il rêvait de me prendre ? De.. Coucher avec moi ? Et ce depuis longtemps ? Je me redressais légèrement, juste le haut de mon corps pour le regarder, réellement étonnée. « De… depuis trop longtemps ? » Si encore c’était depuis ce soir, j’aurais pu comprendre avec le baiser fougueux que nous avions échangé mais… Depuis trop longtemps ? J’avais la sensation de tomber des nues ! Il y avait une différence entre les compliments qu’il me faisait et le fait qu’il ait réellement l’envie furieuse de coucher avec moi. « Je… tu as envier de me prendre…. enfin, de coucher avec moi depuis trop longtemps ? » Là, je ne pensais plus à rien, pas même à mon t-shirt bien trop relevé tant j’étais étonnée. Je réalisais réellement que maintenant tout l’effet que je pouvais lui faire, et me rendais compte que j’avais été à côté de la plaque depuis pas mal de temps !

mocking jay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Powell
avatar
les présents
vos messages : 249
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Dim 6 Juil - 14:02

we are such stuff
as dream are made on

Un compliment, ça restait un compliment. Peu importe les mots et le ton qui étaient utilisés. C'était un truc sympa qu'on disait comme ça, parce qu'on le pensait. Alors non, je ne comprenais pas du tout que la jeune femme continue de réagir de cette façon. Comme si ce que je disais était vraiment trop choquant et tout ça. Ce n'était qu'un foutu compliment, bon sang ! « Et alors ? Ca reste un compliment ! Tu préfères qu'on te dise que t'es jolie ? » Demandai-je avec ironie. En même temps, vu les tenues qu'elle portait ces derniers temps, je ne voyais pas ce que je pourrais lui dire d'autre que des 't'es bonne' et 't'es bandante'. Si un jour je la voyais porter une magnifique robe et tout le tralala, peut-être que je ferais l'effort d'utiliser un autre genre de mots, pour la complimenter. Mais je ne voyais pas de raison pour laquelle elle pourrait porter des fringues de ce genre, en ma présence. Alors tant pis pour elle, ça resterait ainsi. Je n'avais pas ma langue dans ma poche et depuis le temps, elle était sans doute habituée, même si ça continuait de la laisser hésitante et tout le tralala. Tant pis pour elle.

Quand nous fûmes installés l'un à côté de l'autre sur le lit, je soupirai devant sa tenue et sa position. C'était franchement à se demander si elle ne faisait pas exprès pour me rendre dingue. Heureusement, sa question me poussa à planter mon regard dans le sien, plutôt que de reluquer plus longuement ses longues jambes que j'imaginais très bien enroulées autour de ma taille. Ou à genoux sur le lit. Ou contre sa poitrine, vu comme elle était souple. Oh bordel, j'étais quand même en train d'y penser là. Elle eut le temps de reprendre la parole et me ramener ainsi sur terre. J'arquai les sourcils à ses nouvelles questions. On se comprenait donc si peu ? Moi qui pensais que mon désir pour elle était évident ! « C'est évident non ? Tu crois que je plaisante quand je te dis que t'es bandante, ou quoi ? » Demandai-je avec ironie ? « J'te rappelle quand même que j'ai faillis te prendre y'a quelques heures à peine. » Lui rappelai-je même, avant de soupirer de frustration en détournant le regard. « Sérieux, planque toi sous la couette, j'vais crever là. » Marmonnai-je avec un étrange mélange d'agacement et d'amusement dans la voix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://borntobeawalker.purforum.com/
Amy Donovan
avatar
les conditionnels
vos messages : 113
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Dim 6 Juil - 15:09


Julian & Amy
We are such stuff as dream are made on.
Si avec Julian je ne me manquais jamais de recevoir des compliments, ce n’était pas non plus les plus classes du monde. Bon, en même temps ce petit truc de parler plus crûment que les autres donnaient véritablement l’effet que ses compliments à lui étaient beaucoup plus forts que tous ceux que les autres pouvaient me faire. Ainsi, je les appréciais grandement, bien plus que tous les autres qu’on pouvait me faire même si ils n’étaient pas les plus polis, ils étaient les plus imagés et je pouvais alors prendre conscience de la force des compliments que Julian pouvaient me faire. « Et bien je… Non mais…Enfin, disons que c’est plus beau à dire que les termes que tu emploies. » Par chance il ne me les faisait jamais en public ou du moins, jamais assez fort pour que quelqu’un d’autre que moi ne puisse entendre, sinon je ne saurais plus du tout où me mettre ! Enfin, Julian n’était pas non plus un goujat au point de me mettre dans ce genre de situation, alors je n’avais pas à m’en faire et juste à continuer de rougir comme une pivoine à chacun de ses compliments un peu trop osés, mais que j’aimais quand même plus que les autres !

Mais voilà, il avait lâché la phrase qui venait de surpasser toutes les phrases choquantes qu’il avait bien pu me dire depuis qu’on se connaissait ! Il venait carrément de me dire qu’il avait envie de coucher avec moi depuis bien longtemps alors qu’au fond, mis à part ce soir, je ne m’en serais pas douté ! Il pouvait bien reluquer mes fesses et plaisanter là dessus sans forcément avoir l’envie furieuse de coucher avec moi, ça arrivait à tout le monde ! « Non mais je pensais pas que … Enfin que ce n’était pas si fort que ça… » Balbutiais je un peu maladroitement, n’arrivant pas à lui faire comprendre que si ses compliments me faisaient comprendre que je lui plaisais, je n’avais jamais imaginé que cela aille jusque là ! « Oui mais c’était quand même parce que je… Enfin je me suis laissée emportée » Lui rappelais je en rougissant de nouveau, ne sachant plus vraiment où me mettre, le pire dans tout ça c’est que j’avais encore plus chaud maintenant que j’étais gênée, alors que le mieux à faire aurait été de me glisser sous la couette, fermer les yeux et dormir pour éviter une bêtise. Et en même temps maintenant que je savais ça, je ne pourrais jamais l’oublier ! « Je peux pas… » J’avais chaud bon sang ! je mourrais de chaud maintenant, c’était bien joué ! Bon sang, il ne pouvait pas être tant attiré par moi au point de ne pas pouvoir détacher son regard de mes jambes, si ? Il fallait bien faire quelque chose. « Il va falloir que t’apprennes à à te soigner de ça Julian. » J’en parlais comme une maladie, enfin c’était plutôt une petite obsession quand même, une qu’il fallait soigner et j’avais une petite idée de comment. Je me relevais, me mettant à genoux à côté de lui et retirais mon haut avant même qu’il ne puisse m’en empêcher ou dire quoique ce soit, me retrouvant en sous-vêtements devant lui. « Allez je suis certaine que tu peux t’en lasser au bout d’un moment si tu regardes trop mon corps ! »

mocking jay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Powell
avatar
les présents
vos messages : 249
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Dim 6 Juil - 20:59

we are such stuff
as dream are made on

Je n'avais jamais compris l'intérêt de tourner autour du pot et tout ça. Franchement, à quoi bon utiliser des termes sans intérêt, comme "jolie" ou "belle" pour décrire une nana qui nous faisait un effet dingue ? Moi, je trouvais qu'Amy était bonne, aussi crû que soit ce terme. Alors je ne voyais pas de raison pour laquelle je devrais utiliser un autre mot que celui ci ou tourner tout simplement autour du pot. C'était bien bête selon moi et je n'avais pas cette envie le moins du monde. Et franchement, tant pis si ça la dérangeait. Je pensais pourtant qu'elle était habituée depuis le temps. Mais de toute évidence, ce n'était pas tout à fait le cas. Trop dommage -pour elle- ! Parce que je ne comptais pas changer ça. Franchement, je n'étais même pas capable de faire un truc de ce genre. Même en le voulant de toutes mes forces. Or là, ce n'était même pas le cas du tout ! « Plus beau tu trouves ? Moi je trouve que ça rend pas justice à ton physique, bordel ! Et puis quoi, tu t'attends à recevoir des poèmes ou quoi ? » Me moquai-je ouvertement d'elle, sans pouvoir m'en empêcher. C'était plus fort que moi pour le coup.

Apparemment, même si elle savait qu'elle me faisait un effet dingue, elle ne s'était jamais tout à fait rendue compte du fait que c'était plus que ça. Que ça signifiait bel et bien que je la désirais comme un taré. Elle était tellement naïve quand elle le voulait, ça me laissait pantois ! « Ouais ... Ben moi j'me suis laissé emporter parce que j'ai envie de toi depuis une éternité, voilà. » Avouai-je finalement, sans grande difficulté. Bon, du coup ça devait signifier que de son côté, elle avait été à deux doigts de fauter, juste par frustration côté sexe, depuis trop longtemps. Et pas parce qu'elle éprouvait une quelconque attirance pour moi. Ce n'était pas si bizarre que ça et ça ne me vexait pas ni rien. C'était pas bien grave après tout. Je fronçai les sourcils quand elle me fit remarquer que je devais me faire soigner de ça. De quoi au juste ? Je n'eus pas le temps de l'interroger, qu'elle se redressait pour se mettre à genoux. Et l'instant d'après, elle retirait carrément son tee shirt. Mon regard se posa aussitôt sur sa poitrine et je me figeai, demeurant totalement con sur place. « Tu te rends compte, quand même, que ce que t'es en train de faire, est complètement débile ... !? La seule chose dont j'ai envie là, c'est de te plaquer face contre le matelas, de t'arracher tes sous vêtements et de te prendre avec bestialité. Alors à moi que tu n'ais envie de ça, tu ferais mieux de remettre ce tee shirt ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://borntobeawalker.purforum.com/
Amy Donovan
avatar
les conditionnels
vos messages : 113
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Dim 6 Juil - 21:35


Julian & Amy
We are such stuff as dream are made on.
Julian avait cette façon de me complimenter qui me donnait la sensation que j’étais totalement désirable, pire encore, que j’étais la seule femme désirable. C’étai évidemment un leurre, je savais parfaitement que des milliers voire même des millions d’autres femmes dans ce monde pourraient lui faire tourner la tête cent fois plus fort que moi je pouvais le faire, c’était l’évidence même. Je n’étais ni la plus belle ni la mieux faite en ce bas monde et n’avais aucunement la prétention de penser que je l’étais. Et pourtant à sa façon de me dire que j’étais belle, un peu crue, je me sentais comme la femme la plus désirable du monde. Je souriais même avec attendrissement en l’entendant dire que les compliments les plus doux n’étaient pas assez forts pour rentre justice à mon physique, bon dieu c’est qu’il allait loin tout de même ! Je n’étais pas si belle voyons. En tout cas, je n’avais pas cette prétention. « Non pas des poèmes non plus, mais enfin je ne sais pas… Je ne suis pas habituée à ce qu’on se serve de tels mots pour me décrire. » A vrai dire, je n’avais pas vraiment eut de compliments qui laissaient entendre que je pouvais être sexuellement désirable. On me disait que j’étais mignonne, belle, jolie, ce qui n’impliquait pas forcément qu’on pouvait avoir envie de moi.

Mais avec Julian c’était différent, voilà ce qui me plaisait en lui. Outre le fait que depuis quelques temps je cherchais aussi son attention, que ce soit dans mon attitude où dans ma façon de m’habiller un peu plus osée que d’habitude. Et j’avais craqué ce soir en me jetant sur lui et que j’avais enfin osé m’avouer que tout mon comportement était du au fait que j’étais attirée vers lui même si je m’empêchais de le reconnaître car j’étais en couple avec Sebastien depuis neuf ans. Mais tout cela était fini désormais, j’étais célibataire depuis … Très peu de temps et je me rendais compte petit à petit de tout ce que cela pouvait signifier. « On a tous les deux craqués. » Murmurais je tout bas, sans même rougir cette fois-ci car enfin, ce geste là je l’assumais pleinement. Cela ne m’empêcherait en rien d’aller me confesser ce week end quand même pour expier mes péchés. En attendant, j’étais persuadée que Julian exagérait quand il se disait incapable de tenir si je restais découverte. J’étais persuadée que ce n’était pas possible, qu’au bout d’un moment il s’habituerait à l’image de mon corps et parviendrait à reprendre contenance après finalement s’être lassé de la vue. Voilà pourquoi j’ôtais le haut qu’il m’avait prêté, bien décidée à le « soigner ». Je le fixais intensément tandis qu’il essayait tant bien que mal de me convaincre de me rhabiller en me disant tout ce qu’il avait envie de me faire. Il ne se rendait juste pas compte de l’impact de ses mots sur moi, car au fond il ressemblait tellement au Julian sur lequel je fantasmais la nuit, avec lequel je partageais des ébats torrides. Fantasme dont je lui avais fait part d’ailleurs ce soir à cause du whisky. Bien loin d’être effrayée par ses paroles, j’attrapais le bout de tissus qui m’avait servi de pyjama pour le jeter en dehors du lit, bien loin de portée avant de souffler tout bas, mais assez fermement. « Je ne le remettrais pas. »

mocking jay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Powell
avatar
les présents
vos messages : 249
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Lun 7 Juil - 20:43

we are such stuff
as dream are made on

Elle n'était pas habituée, voilà tout ... Pourtant depuis le temps qu'elle me connaissait, elle le devrait quand même ! Ce n'était pas comme si c'était tout récent que je me mette à lui lâcher des mots pareils pour la décrire et la complimenter; Ce n'était certes pas charmant du tout ni rien. Mais c'était moi. Je fonctionnais ainsi et c'était fort dommage si cela lui déplaisait. Parce que je ne risquais pas de changer. Quoi que ces derniers temps, j'étais quand même pas mal parvenu à me taire et à bien tenir ma langue la plupart du temps. Plus précisément depuis qu'elle même se faisait trop séductrice à mon goût et que je me savais bien capable de ne pas pouvoir éternellement résister à son charme. Mais maintenant qu'elle n'était plus en couple ... ouais non, stop et vite ! Elle ne l'était pas pour le moment. Mais elle n'allait peut-être finalement pas souhaiter foutre en l'air neuf années de relation. Si ça se trouve, elle allait finir par pardonner à Seb. Ce que je trouverais bien con. Mais je ne pouvais pas l'empêcher de commettre ses propres erreurs et tout ça. Et puis moi j'y connaissais rien du tout en amour ! Alors c'était peut-être juste comme ça ...

Je me contentai d'un faible soupir quand elle me fit remarquer que nous avions tous les deux craqué. Oui ça je le savais bien quand même. Je ne l'avais pas forcé et inversement. On était tous les deux sacrément consentants à ce moment là. Et à vrai dire, si c'était à refaire, je risquerais bien de recommencer parce que je n'étais pas du tout capable de me raisonner. Depuis le temps que j'avais envie d'elle ! Mais apparemment désireuse de me soigner comme elle le disait si bien, elle se flanqua là, quasiment à poil, dégainant son corps terriblement parfait, sous mon regard de type sacrément envieux. Elle voulait que je la viole sur place ou quoi ? Même devant mes menaces, elle ne broncha pas plus que ça. Bizarre, je m'attendais plutôt à ce qu'elle se hâte de renfiler le tee shirt ou se planquer sous les couvertures. Au lieu de ça, elle refusa carrément de le remettre. Je lui lançai un regard noir et empli de désir à la fois. Et finalement, je me redressai assez vivement, pour la faire basculer sur le lit et me retrouver au dessus d'elle. Si j'avais une féroce envie d'empoigner ses seins, je n'en fis rien, me contentant de la surplomber et de l'observer d'un regard féroce. Je finis quand même par flanquer mon bassin contre le sien, pour lui faire réaliser l'étendu de mon désir. « Tu devrais vraiment le remettre ... » Grognai-je doucement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://borntobeawalker.purforum.com/
Amy Donovan
avatar
les conditionnels
vos messages : 113
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Lun 7 Juil - 20:58


Julian & Amy
We are such stuff as dream are made on.
Si je n’étais pas habituée aux compliments de julian, je savais qu’un jour je finirais par réussir à les prendre a sérieux et même à en sourire. C’était un peu comme tout, comme son sale caractère qu’il pouvait avoir parfois, on finissait par s’y habituer. Et déjà, je les appréciais grandement et les trouvaient vraiment plus touchants que tous les autres compliments qu’on pouvait me faire alors je ne doutais pas que j’allais un jour véritablement réussir à m’y habituer. Pas trop non plus, parce que contrairement à tous les autres compliments qu’on pouvait me faire, je n’avais pas envie de m’en lasser, j’avais envie qu’ils restent spéciaux, ces fameux compliments de Julian. Il y avait beaucoup de choses en lui d’ailleurs qui étaient spéciales et qui me faisaient agir parfois d’une manière vraiment pas normale. Comme par exemple ce moment, où en voyant son regard empli d’envie j’avais enlevé mon haut de pyjama que je n’avais pas bien gardé longtemps sur moi finalement. Et au lieu de la jouer sage, j’avais préféré continuer dans mon idée. J’étais certaine qu’un jour il parviendrait à se lasser de moi, de mon corps ! Après tout son fils l’avait bien fait non ? Et pourtant lui aussi me trouvait sacrément désirable à une époque, époque où il adorait montrer la jolie fille avec qui il sortait et qu’il avait finalement remplacé.

Alors Julian aussi pouvait très bien se lasser un jour, en trouver une autre plus jolie et finalement, je préférais qu’il le fasse très vite, parce que je n’étais pas certaine de supporter deux fois de suite qu’on m’oublie. Bon la situation était très différente avec Julian étant donné que c’était mon patron et pas mon petit ami, mais je m’étais habituée à être l’employée sur laquelle il lorgnait, alors que d’autres auraient bien aimé être à ma place. Ainsi, alors qu’il me conseillait de me rhabiller je lui faisais comprendre que c’était hors de question et jetais le t shirt de l’autre côté de la pièce, bien loin de moi. Je n’avais rien pour me cacher mise à part les couvertures et je n’étais pas prête de m’en servir pour l’instant, bien au contraire. D’ailleurs je n’eus pas vraiment le temps de réfléchir que je sentais mon corps se faire basculer sur le matelas, allongé. Julian était au dessus de moi et je sentais mon corps se mettre à battre furieusement et mon corps brûler pile à l’endroit où son bassin se cala, tout contre le mien. Le souffle légèrement irrégulier à cause de cette vague de chaleur en moi, je murmurais alors en le fixant droit dans les yeux.  « Non, je sais que tu peux t’en lasser. » Le pire dans tout ça, c’était que j’en étais persuadée du plus profond de mon âme, même si en cet instant je savais qu’il avait envie de moi, je pouvais parfaitement le sentir. Et moi aussi bon dieu, j’étais en train de vibrer de désir sous ses gestes assez fougueux, rien à voir avec ce que j’avais pu connaître avant !

mocking jay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Powell
avatar
les présents
vos messages : 249
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Jeu 10 Juil - 16:53

we are such stuff
as dream are made on

De toute évidence, Amy avait toujours un peu de mal à croire en les compliments que je lui faisais à tout bout de champ. Pourtant, je les pensais vraiment. En même temps, je pensais absolument tout ce que je disais, puisque je n'étais pas du tout du genre à avoir des paroles en l'air, juste comme ça. C'était une chose qu'elle était quand même savoir depuis le temps ! Ou peut-être qu'une partie d'elle voulait y croire mais que l'autre n'avait que trop de mal à s'y faire. Dans tous les cas, il était temps qu'elle s'habitue. Parce que je ne comptais pas m'arrêter ! Pas même sous le prétexte qu'elle n'était plus avec mon fils. Quoi que cette partie là, ça restait encore à voir. Peut-être qu'ils n'étaient pas tout à fait séparés. Malgré ce qu'elle disait, elle allait peut-être soudainement décider de lui accorder une nouvelle chance. Dans le fond je n'en savais rien. Et elle non plus à vrai dire. Les choses pouvaient changer tellement rapidement que tout n'était pas gagné d'avance ! Enfin le fait est que l'on verrait bien, pour ça aussi. Pour le moment elle était chez moi et semblait avoir grand besoin d'une épaule sur laquelle pleurer ! Rien de plus et rien de moins.

Quoi qu'elle risquait de découvrir quelque chose de plus si elle continuait de la sorte. Parce qu'elle était en train de me provoquer, comme jamais elle ne l'avait fait encore ! Et putain ce que j'avais envie d'elle ! Une folle envie de maltraiter sa poitrine de ma bouche. D'empoigner ses fesses. De la retourner. De la prendre, tout simplement. Bref,j'avais sacrément envie d'elle. Et malgré ça, je tentais encore de lui faire entendre raison, pour qu'elle remette le tee shirt. Mais elle refusa sans l'ombre d'une hésitation. Soit. Je pensais pouvoir encore lui faire changer d'avis. Raison pour laquelle je la fis basculer sur le lit pour me placer sur elle. Mais encore une fois, sa réponse fut sans appel. Je fronçai les sourcils et lui lançai un regard surpris. « Très bien, tu l'auras voulu ... » Marmonnai-je avant de glisser ma bouche dans son cou, pour maltraiter doucement sa peau. Et tandis que j'entreprenais une lente descente le long de son corps, ma main se glissa sous son dos pour détacher son soutien gorge. Je fis glisser les bretelles de celui ci, le long de ses bras, pour le lui ôter. Et dans le même temps, j'arrivai à sa poitrine que je recouvrais de délicats baisers. Il était toujours temps pour elle de se décider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://borntobeawalker.purforum.com/
Amy Donovan
avatar
les conditionnels
vos messages : 113
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Jeu 10 Juil - 18:11


Julian & Amy
We are such stuff as dream are made on.
Je croyais sincèrement Julian quand il me faisait de tels compliments, seulement je ne doutais pas que comme pour la plupart des hommes, il risquerait un jour de se lasser de cette beauté qu’il trouvait fascinante pour l’instant, mais qui deviendrait bien banale au fur et à mesure qu’il m’aurait sous le nez tous les jours. Même si cela faisait déjà un bon moment qu’il me voyait presque tous les jours au travail c’était différent, cela faisait vraiment peu de temps que je commençais à me montrer plus dénudée sous ses yeux, il n’avait donc pas encore vraiment eut le temps de pouvoir se lasser. Sans compter qu’il n’avait jamais pu profiter véritablement de ce corps qui se baladait sous ses yeux parce que j’étais en couple avec son fils. Jusqu’à ce soir il n’avait jamais eut un geste trop osé vers moi ! Enfin si on réfléchissait bien, il n’en avait même jamais eut étant donné que c’était moi qui lui avais sauté sauvagement dessus au bas de mon immeuble ! Et si c’était à refaire honnêtement, je n’aurais pas fait autre chose ! Je ne regrettais pas ce baiser, il m’avait ouvert les yeux sur beaucoup de choses, comme par exemple le fait que oui, je pouvais encore être désirable.

Et aux travers des yeux de Julian fixé sur moi en cet instant, je ressentais parfaitement ce désir qu’il pouvait éprouver pour moi. Sans compter que son bassin collé au mien me permettait d’en avoir une preuve physique. Si j’aurais habituellement été effrayée ou gênée par ce genre de chose, là c’était complètement différent ! Je n’étais plus en couple, je n’avais plus aucune obligations envers Sebastien et surtout, surtout, j’avais une terrible envie de mon beau père ! A ses mots, je hochais la tête en réalisant que oui, je l’avais vraiment voulu ! J’avais voulu qu’il se mette au dessus de moi et colle son bassin contre le mien comme il venait de le faire ! Je réalisais à peine maintenant qu’en fait, toute mon attitude nouvelle envers lui était simplement dûe au fait que bon dieu, j’avais une folle envie de lui. Il m’attirait, réellement, fortement. Trop sans doute. Et pourtant quand ses lèvres se posèrent sur mon cou je fermais les yeux en poussant presque un soupir de bien être tant cela me faisait du bien. Si de nombreuses fois je l’avais imaginé brutal dans mes fantasmes, il se montrait étonnamment doux dans ses gestes, sans doute pour ne pas m’effrayer. Lui montrant que je ne voulais pas qu’il s’arrête, je le laissais dégrafer mon soutien gorge en me retrouvant ainsi presque totalement nue sous son corps, ne gardant que ma culotte. Tout mon corps frissonna en sentant sa bouche se frayer un chemin dans ma poitrine, frisson qu’il pouvait sans aucune difficulté ressentir. « Oui... Je l’ai voulu… » Murmurais je alors en retard, en réponse à ses mots. Je l’avouais en fin, surtout je me l’avouais à moi.

mocking jay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Powell
avatar
les présents
vos messages : 249
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Lun 14 Juil - 15:27

we are such stuff
as dream are made on

Je n'exagérais pas le moins du monde quand je mentionnais mon véritable et grand désir pour la jeune femme contre laquelle je me trouvais en cet instant. Elle avait beau dire et croire tout le contraire, j'étais certain que je ne saurais me lasser de son corps. Il était parfait. Incroyablement parfait. Et je rêvais de le faire mien, depuis une éternité me semblait-il ! Alors comment pourrais-je m'en lasser ? Pour moi, c'était juste impossible. Et c'est ce que j'essayais de lui faire comprendre en cet instant. Mais c'était, de toute évidence, vain. Rien ne saurait lui faire entendre raison visiblement. Ce qui avait quand même le don de me frustrer pas mal pour le coup ! Mais que pouvais-je y faire au juste ? Sans doute rien du tout. Si ce n'est lui faire prendre pleinement conscience de l'étendue de mon désir pour elle, puisqu'elle avait l'air de croire que je me lasserais de son corps même rien qu'en le regardant. Sauf qu'au lieu de ça, c'était sacrément en train de m'exciter. Et mon bassin que je flanquai assez soudainement contre le sien, le prouvait sans que je n'ai à en dire plus. La bosse à hauteur de mon entre jambe, n'était pas là par hasard.

Alors que j'étais en train de parcourir sa poitrine de ma bouche, pour lui laisser le temps de se ressaisir, elle eut des paroles qui me firent hésiter dans un premier temps. Surpris, je levai le regard vers elle. Est-ce qu'elle était sérieuse ? Elle en avait tout l'air ! N'allait-elle pas regretter ? J'étais certain que si ! Et pourtant, il était trop tard pour que je fasse marche arrière. Putain, si elle se donnait à moi, je ne voyais pas comment je pourrais reculer. Elle était juste tellement ... Excitante et plus encore ! Finalement, je me redressai juste le temps de lui ôter sa petite culotte. Dernier vêtement présent sur son corps aux propositions parfaites. Une fois cela fait, je pris le temps de l'étudier du regard. « Tu crois sérieusement qu'on peut s'lasser de ça ? » Grommelai-je en continuant de l'étudier du regard. Je n'en serais jamais rassasié, c'était certain ! Mais quitte à n'avoir droit -très certainement- qu'à une seule étreinte, autant en profiter tout à fait, maintenant. Raison pour laquelle, plutôt que de la prendre sur le champ, je repris la course de mes lèvres sur son corps. Cette fois ci, je ne m'attardai pas sur ses seins que j'avais déjà exploré. Je me glissai plutôt directement entre ses cuisses que j'ouvris de mes mains, sans grande douceur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://borntobeawalker.purforum.com/
Amy Donovan
avatar
les conditionnels
vos messages : 113
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Lun 14 Juil - 17:34


Julian & Amy
We are such stuff as dream are made on.
Depuis environs deux minutes trente maintenant, mon cerveau semblait totalement avoir perdu la capacité de réagir de manière normale. Normale à mes yeux bien sûr parce que je ne doutais pas un seul instant que pour énormément de femmes à ma place, se laisser totalement faire par Julian était la chose à faire, sauf que pour une femme croyante comme moi, se donner à son ex beau-père une heure après avoir quitté son petit ami, c’était vraiment quelque chose de pas bien. Sans compter que c’était pas du tout comme si nous allions nous mettre ensemble ou quoi, et même si j’avais du mal à prononcer mentalement ces mots, je m’apprêtais réellement à avoir une aventure d’un soir ! Mon Dieu, jamais de ma vie je n’en avais eut ! Je n’avais connu que Sébastien, l’amour fou pendant de nombreuses années mais jamais je ne m’étais laissée aller à avoir des aventures d’un soir, comme ça ! Pourtant étrangement, ce n’était pas ça du tout qui me trottait dans la tête étant donné que cette partie rationnelle et croyante de mon cerveau semblait totalement éteinte, même si je ne doutais pas que demain dès que je me réveillerais elle se réveillerait en furie et me ferait bien culpabiliser.

Je me retrouvais donc là sur le lit, allongée à moitié nue à gémir doucement tandis que je sentais la langue incroyablement excitante de Julian courir le long de ma poitrine. Et je me cambrais même doucement, ayant la chair de poule partout alors qu’il continuait de laisser glisser sa langue sur mon corps. J’étais bien consciente qu’il n’attaquait pas totalement, ne mettait pas encore toute sa fougue dans ses gestes pour me laisser le temps de faire demi-tour, sauf que j’en étais incapable. J’avais envie de lui, je venais même de lui avouer à voix-haute pour la première fois, d’ailleurs je venais même de me l’avouer à moi-même et je ne m’en étais pas encore remise ! Mais comment m’en remettre alors que je ne ressentais que les chatouilles de sa langue sur mon corps ? Totalement impossible ! « J’en ai eut le preuve ce soir… » Ma voix n’était plus qu’un vague souffle troublé par la chaleur étonnante qui émanait de mon bassin et venait envelopper mon coeur, le faisant battre beaucoup plus vite alors que je sentais la langue de Julian continuer de descendre, encore et toujours. Ma réponse était pourtant totalement vraie, j’avais eut la preuve ce soir qu’on pouvait se lasser de mon corps, son propre fils m’en avait donné la preuve et je n’étais pas prête de penser le contraire désormais ! Et comme si j’étais totalement hypnotisée, paralysée sous la course de sa langue, je le laissais écarter mes cuisses sèchement, un petit gémissement de surprise s’échappant de mes lèvres à ce geste. Je n’avais jamais été habituée à quelque chose de sauvage, bestial, et c’était un vrai régal de sentir toute l’expérience de Julian glisser le long de mon corps, m’arrachant un franc gémissement de plaisir alors que sa langue était désormais entre mes cuisses. Geste qui, sans que je n’en prenne réellement conscience, me fit crisper mes doigts autour du drap, étrangement, j’avais l’impression d’être de nouveau vierge, vierge de toutes sensations et de plaisir, comme si c’était la première fois que je ressentais mon corps réagir de cette manière !  

mocking jay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Powell
avatar
les présents
vos messages : 249
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Lun 14 Juil - 20:49

we are such stuff
as dream are made on

Pour sûr, ce n'était pas moi qui allais commencer à culpabiliser pour ce que j'étais sur le point de faire avec l'ex de mon fils. Franchement, s'il l'avait laissé filer, c'était son foutu problème, pas le mien ! Je n'avais pas non plus l'impression de "ramasser les miettes" de mon fils. Il n'était qu'un crétin qui lui avait fait beaucoup de peine en la trahissant. La larguer, c'était une chose. Mais se comporter comme ça ... Non, franchement, pour moi c'était inadmissible tout simplement. Surtout se lasser d'un corps comme le sien, bordel ! Je voulais bien admettre qu'elle pouvait parfois se montrer ennuyeuse à cause du fait qu'elle était une petite catholique hyper pratiquante et un peu coincée sur les bords. Mais bordel, elle était super réceptive ! Je n'étais encore qu'en train de parcourir ses courbes de ma bouche, que sa peau frissonnait, qu'elle laissait échapper quelques plaintes de plaisir et que son corps s'arquait au passage de mes lèvres. J'avais une furieuse envie de la plaquer sur le matelas pour la faire ployer sous mes coups de reins secs et brutaux. J'avais envie d'un rapport bestial, sauvage, presque brutal même. Tout simplement parce qu'elle me faisait un effet de malade. Et ce, depuis beaucoup trop de temps à mon goût !

Mais je ne tenais pas non plus à la brusquer. Surtout en sachant qu'elle n'avait connu que son mec. Et elle m'avait bien fait comprendre que tout était toujours doux entre eux. Toutefois, il ne fallait pas compter sur moi pour l'être du début à la fin. Ce serait trop ennuyeux ! Comme l'entendre insister sur le fait qu'on pouvait se lasser de son corps. N'importe quoi bon sang ! Je posai un doigt en travers de sa bouche, une fois que je me fus redressé un peu, pour la faire taire. Avant de reprendre ma descente et loger ma bouche entre ses cuisses. Ma langue n'avait déjà plus grand chose de tendre. Mon but n'était pas de lui offrir une douce et agréable caresse. Le verbe "dévorer" semblait être le plus à même de décrire ce que j'étais en train de lui faire subir. Ma langue fouillait frénétiquement, caressait avec insistance, courait entre ses plis, sans jamais lui laisser la moindre seconde de répit. Et comme je me doutais qu'elle risquait de réagir en voulait serrer les jambes, surtout si le plaisir grimpait trop vite, je plaquai l'une de ses cuisses sur le lit, pour l'en empêcher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://borntobeawalker.purforum.com/
Amy Donovan
avatar
les conditionnels
vos messages : 113
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Lun 14 Juil - 21:38


Julian & Amy
We are such stuff as dream are made on.
Une partie de moi était totalement révoltée par ce que j’étais en train de faire, cette partie croyante et très pratiquante qui jamais ne m’aurais laissé faire une chose pareille, sauf que ce soir, avec tout ce qui s’était passé c’était une toute autre partie de moi qui semblait avoir le contrôle de mon corps. Celle qui avait envie de laisser Julian faire tout ce qu’il avait envie de faire à mon corps et qui était même très curieuse ! Car si il y avait bien une chose dont j’étais certaine c’était que j’allais en découvrir des choses ! N’avoir couché qu’avec Sebastien tout au long de ma vie m’avait privé de nombreuses expériences, alors que Julian lui avait une belle ribambelle d’expériences sexuelles au compteur ! Des tonnes de choses que lui faisaient et que je n’avais jamais osé imaginer ! Si je devais être une centième fille avec qui il allait coucher, pour ma part il n’était que le deuxième homme qui avait eut le droit de toucher mon corps de cette manière. Si Sebastien avait toujours été doux, je sentais bien que Julian lui se retenait pour l’instant, peut-être pour ne pas y aller trop fort et risquer de me bloquer. C’était vrai que j’avais souvent fantasmé sur un ébat torride et bestial avec lui, mais il y avait quand même une sacré marge entre le rêve et la réalité ! Entre y penser et le faire vraiment et au final je lui étais assez reconnaissante pour y aller en douceur.

Son doigt sur ma bouche me fit rapidement comprendre qu’il valait mieux que je ne cherche pas à renchérir sur le sujet. Oui, je pensais qu’on pouvait se lasser de mon corps, j’en avais eut la preuve ce soir avec Sebastien et cette idée ne me sortirait jamais de la tête, sans aucun doute ! Julian pourrait dire ce qu’il voulait, cette idée était maintenant encrée en moi bien profondément ! Pourtant, il s’évertuait à me montrer à quel point il avait envie de moi, que ce soit par la bosse bien dure que j’avais sentie quand il avait collé son bassin contre le mien, que maintenant quand il laissait sa langue caresser l’intérieur de mes cuisses. Et de quelle manière ! D’une façon totalement dévergondée ! C’était à en damner un saint, j’en étais certaine ! Et si une partie de moi savait que ce n’était pas bien de se livrer à un homme si facilement, l’autre ne regrettait pas une seule seconde et en voulait encore plus. Il ne me laissait pas une seule seconde pour me remettre de mes émotions, je sentais de violentes vagues de chaleur partir de mon bassin pour remonter jusqu’à mon coeur et même ma tête, me secouant de l’intérieur. Tout mon corps avait la chair de poule tant j’étais réceptive, à peine me touchait-il que je sursautais légèrement, non pas de peur, mais bien de plaisir ! Chacun de ses coups de langue étaient comme une décharge électrique qui faisait trembler mon corps, si bien qu’à un moment, il fut obligé de me maintenir fermement la cuisse. Et il avait bien fait ! Parce qu’au bout d’un moment, j’avais tenté de resserrer mes cuisses tant je ne parvenais pas à contrôler les soubresauts de mon corps. Je n’avais jamais ressenti une telle décharge de plaisir en moi, c’était une véritable découverte ! Incapable de me retenir, je laissais échapper de petits cris de plus en plus aigüe, la violence de ses coups de langue me faisant perdre la tête au point que, totalement submergée je penchais ma tête sur le côté, enfonçant presque ma tête dans le coussin comme si cela pouvait m’aider, alors que non ! Mes mains crispées sur le drap, j’avais l’impression que j’allais faire une attaque d’un moment à l’autre tant mon corps battait la chamade et bon Dieu, ce n’était que le début ! « Seigneur.. tu vas … me tuer… » J’ignorais comment j’étais encore capable de parler ! Parler était un grand mot en fait, disons que je parvenais à lâcher deux mots entre deux gémissements de plaisir.

mocking jay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Powell
avatar
les présents
vos messages : 249
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Sam 19 Juil - 13:38

we are such stuff
as dream are made on

Ca faisait beaucoup trop longtemps que je fantasmais sur le corps si parfait d'Amy, pour trouver maintenant la force de faire marche arrière. D'autant plus que son corps était réellement aussi parfait que ce que j'espérais. Même la douceur et le goût de sa peau, me semblaient incroyables. Sans compter les réactions qu'elle avait, au passage de mes doigts ou de ma bouche. Comment pouvait-on se lasser de tout ça ? Je trouvais ça inconcevable pour ma part ! Et puis les plaintes de plaisir qu'elle laissait échapper, c'était juste ce qui m'offrait la pointe d'excitation en plus, qui risquait de me faire imploser d'un moment à l'autre. Je ne savais pas comment je faisais pour garder autant le contrôle de mes envies. Mais je ne doutais pas que c'était sacrément temporaire ! Mes coups de langue se faisaient de plus en plus précis et frénétiques, à mesure que les minutes défilaient. Et comme je ne tenais pas à ce qu'elle m'interrompe en serrant ses cuisses autour de moi, j'en bloquai une sur le lit, avec fermeté. Me rappelant qu'elle était souple, je songeai que ce n'était pas une cuisse ainsi plaquée sur le lit, qui allait lui faire grand mal ou quoi que ce soit.

Bordel, ouais, elle était souple. Je n'avais pas oublié ce détail ! Mais à l'instant, ce n'était pas vraiment ce qui comptait le plus pour moi. Tout ce que je voulais ,c'était la prendre. Peu importe combien de temps et dans quelle foutue position. je voulais seulement la prendre au plus vite ! Et n'y tenant plus, je fini par abandonner son intimité de ma bouche, pour remonter à ses lèvres que je possédai bien vite d'un baiser implacable, sans lui demander son avis. Quand le souffle commença à me manquer, je me redressai devant elle pour retirer mon tee shirt. Puis sans lui laisser le temps de réagir ni rien, je l'attrapai par la taille pour la faire tourner et l'allonger sur le ventre. Soit 'n'importe quelle position'. Mais son cul m'excitait sacrément, depuis bien longtemps. Non, pas nécessairement ce qui se trouvait juste entre ses fesses. J'avais juste envie de les sentir, elles, contre moi, pendant que je la prendrais. Plutôt que de me jeter immédiatement sur elle comme l'affamé que j'étais pourtant bel et bien, je pris le temps d'ôter ses cheveux de son dos pour les rabattre d'un côté de sa tête et loger ainsi ma bouche dans son cou. Je mordillai doucement sa peau, tandis que mes mains venaient l'attraper par les hanches pour l'inciter à relever le bassin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://borntobeawalker.purforum.com/
Amy Donovan
avatar
les conditionnels
vos messages : 113
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Sam 19 Juil - 15:51


Julian & Amy
We are such stuff as dream are made on.
Tout ce que j’avais connu du sexe jusqu’à maintenant me paraissait terriblement fade face à ce que me faisais Julian. Je n’avais jamais au grand jamais été torturée de la sorte ! Son fils n’avait pas l’expérience qu’il pouvait lui-même avoir car je couchais avec lui, je ne ressentais pas cette flamme bouillonnante au fond de mon ventre me prendre et embraser tout mon corps tout entier. Il ne me faisait pas non plus gémir d’une façon aussi aiguë, presque comme si je pleurais tellement c’était bon ! Et il ne me faisait encore moins enfouir ma tête dans l’oreiller pour tenter de calmer les soubresauts de mon corps, totalement incontrôlable. J’ignorais même si mon pauvre petit corps pourrait supporter quelque chose d’aussi fort et intense, tant cela me semblait puissant ! Je me cambrais violemment au fur et à mesure que sa langue se faisait beaucoup plus vicieuse et bon sang j’avais l’impression que j’allais exploser de l’intérieur ! Mes mains serrées fortement autour du drap étaient à deux doigts de le déchirer tellement je serrais pour tenter de contrôler ces vagues de plaisir qui me saisissaient ! J’étais à deux doigts de défaillir, j’en étais certaine !

Et pourtant étrangement mon corps semblait quand même tenir la route face aux attaques incessantes de Julian qui ne cessaient de me faire gémir de plus en plus fort. Je ne parvenais même pas à garder les yeux ouverts et à la regarder, cela me semblait totalement impossible. Je ne sentais pas plus sa main autour de ma cuisse, la maintenant fermement prisonnière pour m’empêcher de tenter de m’échapper de ses caresses ! Et pourtant bon dieu, même si j’avais l’impression d’être torturée au plus profond de moi je n’avais aune envie de m’évader ! Au contraire, j’avais envie de tout découvrir des plaisirs du corps, avec un homme tel que lui. Je pêchais c’était certain, mais mon dieu, c’était tellement bon que je ne parvenais même pas à raisonner clairement ! Brusquement, je me retrouvais retournée et plaquée contre le lit et bon sang, cette sauvagerie m’émoustillait au plus haut point ! Même sa main qui vint pour repousser mes cheveux sur le côté me fit frissonner, mais pas autant que sa bouche qui vint déposer de langoureux baisers sur ma nuque ! A croire qu’il venait de découvrir une zone terriblement érogène de mon corps que je ne connaissais pas moi même, et cela s’entendit au gémissement que je poussais à cet instant. Ses mains sur ses hanches, comme un signe que j’allais bientôt arriver à un point de non retour me firent pousser un soupir d’envie, mon Dieu, je mourrais d’envie qu’il prenne possession de moi ! Si bien que je ne mis pas longtemps à relever le bas de mon corps tandis que le haut restait collé contre le lit. Si j’avais du me soutenir de mes mains sans doute aurais-je fini par m’écrouler quand je serais saisie par le plaisir alors autant restée allongée, et puis ma souplesse me permettait ce genre de choses, ainsi j’obéissais à son ordre silencieux, plaquant mes fesses contre son propre bassin, totalement nue et offerte à lui.

mocking jay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Powell
avatar
les présents
vos messages : 249
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Sam 19 Juil - 23:16

we are such stuff
as dream are made on

Peut-être que si Amy avait eut le moindre mouvement de recul, j'aurais eus moi même la force de me détacher d'elle. Mais pour le coup, je devais bien admettre que cette force là, je ne l'avais pas du tout. Je pensais seulement au fait que j'avais une sacré envie d'elle et que si je ne répondais pas à cette envie, je risquais de devenir totalement dingue. D'autant plus qu'elle était beaucoup trop réceptive à la moindre de mes attaques sur son corps parfait, pour son propre bien. C'était forcé que je ne pouvais que vouloir continuer sur cette lancée là et aller toujours plus loin. C'était donc bien ce que j'étais en train de faire, visage logé entre ses cuisses pour lui offrir un maximum de plaisir. Mais comme je ne pouvais pas continuer bien longtemps comme ça devant ma grande envie de son corps, je fini par abandonner et me redresser pour la mettre en position. Position doublement plus excitante pour moi, compte tenu de combien je pouvais aimer ses fesses depuis une éternité ! Si mon geste pour la retourner, fut assez brusque, mes attentions suivantes contrastèrent complètement. En effet, ce fut avec douceur que je libérai l'une de ses épaules de ses cheveux, et que je vins embrasser sa peau délicate.

De toute évidence, elle était très réceptive aux attentions sur sa nuque, vu comme elle eut une réaction immédiate. Point à noter ! Quoi que ... Ca n'allait sans doute pas être utile. Parce que je doutais fortement d'avoir à nouveau l'occasion de lui faire l'amour un de ces quatre. Ce n'était sans doute l'affaire que d'une seule fois. Parce qu'elle était brisée parce qu'elle venait d'apprendre que son mec la trompait, et tout ça. Ca n'irait pas plus loin entre nous, j'en étais presque sûr. Alors autant profiter à fond du peu que nous avions en cet instant. Rien qu'une étreinte. Et elle avait intérêt d'être sacrément parfaite. Enfin, elle était bien partie pour l'être, vu comme elle était réceptive à la moindre de mes avances. En effet, alors que je venais de glisser mes mains sur ses hanches pour l'inciter à relever le bassin, je fus ravi de la sentir tendre d'elle même ses fesses. C'était dingue avec quelle facilité elle pouvait se donner à moi. Dingue, mais foutrement plaisant. Je ne me fis donc pas prier pour ouvrir le pantalon que je portais toujours, et flanquer mon bassin contre le sien. Tout en mordillant lentement la peau de son cou, je finis enfin par unir nos corps. En un mouvement puissant, qui m'arracha un grognement de plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://borntobeawalker.purforum.com/
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   

Revenir en haut Aller en bas
 

we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

 Sujets similaires

-
» tribo-tone home made
» [Scans fr 2007] Dream'up HS spécial ROCK
» Custom Made "Hi Def" Nouvel album sortie le 9 novembre
» Dream Theater > Le duel des membres !
» Dream Theater Vs. Pain Of Salvation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: le centre de la ville-