AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Amy Donovan
avatar
les conditionnels
vos messages : 113
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Jeu 29 Mai - 20:28


Julian & Amy
We are such stuff as dream are made on.
Je ne pouvais pas décemment avoir une image en tête comme celle là, pas sur mon beau père ! Pardon seigneur mais oui, je l’avais pourtant, c’était sa faute aussi à parler d’une manière aussi directe ! En plus, cela l’amusait je le voyais bien, et il prenait un malin plaisir à me torturer en enfonçant un peu plus le clou tiens ! Cet homme pouvait vraiment être le diable en personne… L’enfer semblait presque attirant au final. « Je ne répondrais pas » déclarais je à la première de ses phrases, honnêtement je n’allais pas lui avouer que oui, si ? Bon il le savait, mais je n’allais pas m’enfoncer d’avantage devant lui, surtout que ça me gênait, sincèrement, au point que je sentais mes joues commencer à me brûler légèrement. « Oh tais toi, tais toi, n’en rajoute pas » soufflais je à deux doigts de plaquer mes mains sur mes yeux, non, en fait je le faisais vraiment, comme pour chasser les images que j’avais. Penser à des chatons mignons, ou à un beau paysage, c’était ce que je devais faire pour oublier le mot qu’il venait de prononcer à l’instant. Et en plus il se moquait en blasphémant de nouveau, bon dieu il allait me rendre dingue ce n’était pas possible.

Je n’étais même pas étonnée qu’il n’ait pas retenu le fait que je lui avais déjà parlé de ma fausse couche, enfin j’étais surtout un peu peinée, je pensais que cela avait pu rester encré quelque part en lui non ? Pas pour moi bien sûr, mais au moins pour son fils. La nouvelle avait peut-être été un peu trop forte pour lui et son esprit avait du occulter cette information, sans doute. « Oui » répondais je alors simplement en affichant un mince sourire par simple politesse car au fond, je n’avais pas envie de rire en ce moment. Finalement, il prenait visiblement très au sérieux ce que je lui avouais et j’étais sincèrement touchée par ça, c’était quand même gentil de sa part. il aurait très bien pu m’ordonner de me taire en hurlant qu’il voulait pas entendre parler de ces bêtises niaises. « Peut-être bien, je prie souvent pour cela. » J’étais bien loin d’être convaincante je le savais parfaitement mais bon, je ne mentais pas quand je disais que je priais pour que tout s’arrange entre Seb et moi. Retrouver notre relation d’avant me plaisait bien que je commençais sincèrement à perdre la foi à propos de ça, et me connaissant ce n’était pas peu de chose !
Ce fut le juron de Julian prononcé si fort qui me fit sursauter. Et par la suite, ce furent ces mots qui me firent un pincement au coeur, enfin plus précisément mon coeur s’était totalement retourné et tordu en deux en l’entendant me parler ainsi. Etait-ce vrai ? Il pouvait avoir de telles envies de violence en ma présence ? Peut-être bien qu’au fond il me détestait ? Cette simple pensée me fit monter une boule à la gorge et je sentais mes yeux s’embuer violemment, voilà sans doute pourquoi mon esprit ne fit pas attention au fait qu’il venait de me frôler au point d’effleurer mon sein, alors que mon corps lui frissonnait. Pour le coup, j’étais totalement calmée et surtout, terriblement peinée de l’avoir mis dans un tel état. « Je… Bonne nuit Julian.. Et m… merci » soufflais je alors tout bas préférant sortir rapidement de la voiture alors que je sentais déjà la première larme me couler sur la joue. Je savais que nous étions différents mais au point que je l’insupporte, cela me chagrinait beaucoup. Rapidement, je pressais le pas, tête baissée, préférant rentrer à la maison sans demander mon reste.

mocking jay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Powell
avatar
les présents
vos messages : 249
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Jeu 29 Mai - 20:48

we are such stuff
as dream are made on

Qu'elle le veuille ou non, le fait qu'elle soit en train de m'imaginer bander, était vraiment trop drôle pour moi ! J'allais finir par exploser de rire et m'étouffer de la sorte, si elle continuait comme ça. Surtout qu'un bref coup d'oeil dans sa direction, me confirma un doute : elle était rouge pivoine. J'adorais juste tellement ça ! Elle était hilarante, encore une fois, contre son grès ! Comment ne pas en rire franchement ? Surtout que la conversation ne méritait pas non plus tant de gêne que ça. Bon ok, après réflexion, si. Elle imaginait son propre beau père, bander. C'était quand même complètement dingue, non !? Enfin si elle avait d'autres pensées de ce genre me concernant, je voulais bien les connaître moi. M'imaginait-elle en pleine action ? Ou en train de me branler ? Et en pensant à elle en plus !? Parce que ouais, ça, c'était déjà arrivé ! « Bordel sérieusement !? Mais tu sais même pas à quoi elle ressemble !? » Lui fis-je remarquer, totalement hilare. Oui oui, j'étais bien en train de mentionner ce qui se trouvait tout juste entre mes jambes. personnellement, ça ne me gênait pas le moins du monde ! Elle pourrait même me demander de la lui montrer, que je le ferais sans une once d'hésitation ! Enfin si au moins une seconde ou deux de réflexion tout de même. Je n'oubliais pas qui elle était pour moi.

Je perdis quand même toute envie de rire, quand elle m'apprit pour ses fausses couches et le fait que, du coup, ça n'allait pas bien du tout entre mon fils et elle. Je ne m'attendais pas du tout à ce que ça puisse être à ce point. Et du coup, je ne savais pas bien comment me comporter ni que dire. Mais au moins je tentais un peu de faire des efforts. C'était toujours ça, non ? Oui voilà, c'est le geste qui compte comme on dit ! Bon je la pris quand même un peu moins au sérieux quand elle m'annonça qu'elle priait pour ça. Prier. Bon sang. Quand je disais qu'on n'était vraiment pas du même monde elle et moi ... Incapable de dire quoi que ce soit qui ne serait pas ouvertement une moquerie, je me contentai d'un vague grognement en guise de réponse. Mais le ton monta bien vite alors que je perdais patience pour de bon et m'arrêtai n'importe où pour qu'elle dégage. Ce qu'elle fini par faire. Mais seulement après des balbutiements et des larmes qu'elle laissa échapper. Oh bordel de merde de pompe à cul de chiottes !! Je venais vraiment de faire ça moi ? J'étais vraiment allé aussi loin !? Je n'eus pas le temps de réagir, qu'elle quittait la voiture. je la suivis du regard un moment, avant de quitter la voiture à mon tour et la rejoindre en courant. « Amy ! » L'appelai-je vivement avant de l'attraper par le bras pour l'arrêter et la faire pivoter. « J'y suis allé un peu fort. » grommelai-je avant de carrément poser une main à l'arrière de son crâne, pour l'attirer à moi et loger sa tête contre mon torse, tandis que j'enroulais mon second bras autour de sa taille. « Excuse-moi gamine. » Soupirai-je en posant mon menton sur son crâne. « Mais c'est vrai qu't'es un p'tit peu chiante quand même ... » Tentai-je pour la dérider un minimum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://borntobeawalker.purforum.com/
Amy Donovan
avatar
les conditionnels
vos messages : 113
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Jeu 29 Mai - 21:12


Julian & Amy
We are such stuff as dream are made on.
Qu’il se taise, pitié qu’il se taise ! Mais comment on avait fait pour aborder un tel sujet, si gênant ? C’était pas possible, j’avais dérapé sérieusement à un moment pour le laisser me faire embarquer dans un tel sujet de conversation. Ce n’était véritablement pas mon genre du tout en plus de me laisser aller à de telles conversations, surtout pas avec mon beau-père ! Lui peut-être qu’il n’était pas gêné, mais moi je me sentais devenir rouge comme pas possible, il fallait vite penser à autre chose sinon j’allais finir vraiment mal. Bien qu’une partie de moi se demandait si ce que je lui avouais lui plaisait ou pas, et si lui aussi avait déjà eut ce genre d’images en tête, à mon propos. Bon sang non, je ne devais pas me poser ce genre de questions ! Ce n’était pas bien, pas bien du tout ! Je devais un peu trop le fréquenter et cela devait commencer à déteindre un peu trop sur moi. « Je t’en prie tais toi, c’est pas possible que l’on parle de ça ! Oublie, oublie ! » C’était limite si je l’implorais de tout oublier, tellement je me sentais gênée, et lui, lui il était en train de rire ! ah oui ça devait bien l’amuser de savoir que la petite sainte que j’étais pouvait parfois avoir ce genre de pensées. Bon sang, comment en étions arrivés à là hein ?

D’ailleurs, je me demandais également comment nous en étions venus à parler de mon couple avec lui, bon d’accord c’était purement ma faute pour ça étant donné que c’est moi qui avait semblé un petit peu évasive lorsqu’il avait parlé de Sebastien. De toute manière, si jamais je me séparais un jour de son fils, il serait forcément au courant, même si ce n’était peut-être pas moi qui devrais me confier à lui. Finalement il n’y avait pas grand chose à dire, je sentais bien son malaise face à ça, il n’allait pas prendre de parti étant donné que cela concernait aussi son fils. Je ne lui demandais pas d’ailleurs, si un jour cela devait finir, c’était que c’était ce qui devait arriver, tout simplement. Rien que le fait de penser que je pouvais me séparer de lui, je trouvais ça étrange, jamais auparavant cette idée ne m’avait traversé la tête, j’avais toujours été persuadée que Seb était l’amour de ma vie.
Malgré tout cela, le ton avait fini par monter au point que j’avais apparemment bien énervé mon beau-père. Je ne m’y attendais pas à vrai dire, nous avions souvent des petites altercations comme ça mais jamais je ne l’avais poussé à bout au point qu’il se mette à me crier dessus ou me dire qu’il avait des envies violentes. Sincèrement blessée et comprenant qu’il valait mieux le laisser car il était en colère, j’avais rapidement déguerpis en m’excusant quand même. J’accélérais le pas, ne pensant qu’à rentrer chez moi en me disant qu’il faudrait cacher mes larmes à Sebastien, hors de question de lui dire ce qu’il venait de se passer. Je resserrais de nouveau ma veste contre moi, ignorant pourquoi tant de larmes coulaient sur ma joue, enfin si, j’étais sincèrement triste d’avoir autant énervé mon beau-père car je l’aimais bien moi quand même, même si apparemment je lui tapais bien trop sur le système à cause de mon comportement trop… chrétien. C’est vrai que je devais être un peu agaçante tout de même, voire même carrément énervante. Je ne relevais même pas la tête en entendant Julian crier mon prénom, tant pis si j’avais oublié quelque chose dans la voiture, je n’avais aucune envie d’affronter son regard plein de colère. Cependant je me stoppais net en sentant sa main prendre mon bras pour me retenir. Et sans rien comprendre, je le sentais me serrer contre lui, une main dans mes cheveux. Et bah ça alors… J’étais totalement stupéfaite, et ravie aussi de découvrir cette douceur qu’il avait au fond de lui. J’étais presque même bouche bée en vérité, mais je laissais ma tête contre son torse, hochant doucement la tête à chacun de ses mots. « Je t’en veux pas… «  murmurais je à ses excuses, pas rancunière pour un sous, une de mes mains autour de lui tandis que l’autre allait essuyer mes yeux doucement. « Je suis désolée… Je ne voulais pas t’énerver, je t’aime bien. » Soufflais je alors en redressant légèrement ma tête pour pouvoir planter mon regard dans le sien, tout en restant contre lui. Wow, c’est qu’on était carrément… Collés l’un à l’autre en fait, aussi bien nos corps étaient proches que nos visages, pourtant je ne reculais pas cette fois-ci, je n’en avais étrangement pas envie, et j’affichais même un sourire radieux, lui signifiant que j’étais bien loin de lui en vouloir.

mocking jay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Powell
avatar
les présents
vos messages : 249
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Jeu 29 Mai - 21:42

we are such stuff
as dream are made on

C'était limite si je me rappelais comment nous avions pu en arriver à parler de ça. Mais surtout, comment elle avait pu en arriver à m'imaginer en train de bander. Et maintenant, est-ce qu'elle était en train d'essayer de l'imaginer, suite à mes paroles ? Ce serait quand même assez comique, non ? En tout cas moi je trouvais ça drôle. Même si je ne doutais pas un seul instant du fait que de son côté, elle ne devait vraiment pas trouver matière à rire. La pauvre ! En même temps, c'était elle qui avait un peu merdé en disant qu'elle imaginait ! Ce n'était pas totalement de ma faute non plus ! Je refusais de plaider coupable sur tous les points quand même ! « J'sais même pas comment on a pu en arriver là ! » Ricanai-je encore une fois, sans pouvoir m'en empêcher. En même temps, c'était forcé que je me paie sa tronche, quand je voyais comme elle réagissait. Pauvre petite sainte qui ne devait même pas avoir l'habitude de parler de cul ! Sérieusement, comment pouvait-être coincé à ce point ? c'était un truc que je ne pouvais pas comprendre le moins du monde, moi qui étais vraiment loin d'être ainsi ! J'étais plutôt tout le contraire même ! Trop vulgaire pour ses chastes oreilles, à n'en pas douter ! Mais dans le fond, j'étais trop 'tout' pour elle, c'était une certitude ...

Trop impulsif par exemple. Je ne savais pas garder pour moi les choses qui clochaient. Comme c'était le cas quand elle se comportait un peu trop comme une gamine sainte, chaste et religieuse à mon goût. Elle en faisait parfois un peu trop. Tant et si bien, que je perdis les pédales et l'envoyai lourdement bouler. Ce que je n'avais pas prévu, c'était qu'elle se mette à chialer. Et plutôt que de trouver ça chiant ou quoi, je craquai comme un faible. Putain. Pourquoi ça me faisait un tel effet hein ? Aucune foutue idée. Mais me voilà en train d'assez culpabiliser pour que je quitte ma voiture en toute hâte et la rattrape en pleine rue, pour la coller à moi. Putain, c'était pas mon genre du tout ça, de prendre une nana en pleurs dans mes bras. Je n'étais pas aussi sensible normalement. Mais fallait croire que je l'aimais bien cette gosse là. Et elle aussi m'aimait bien de toute évidence. Ce fut en tout cas ce qu'elle souffla, après avoir enroulé un bras autour de moi en s'essuyant le visage de son autre main. Bon c'était toujours ça de gagné, non ? Elle ne m'en voulait pas. C'était sans doute Dieu qui lui avait apprit qu'il fallait pardonner en toute circonstance. Pouah l'horreur ! Pourquoi elle s'excusait au juste ? Pour m'avoir énervée ? Cette nana était de plus en plus étrange. Bon et puis moi aussi je n'étais pas bien net, pour me sentir totalement fondre devant l'immense sourire qu'elle afficha, quand elle leva la tête pour planter son regard dans le mien. Bordel c'était idiot ça. Pourquoi me regarder comme ça alors que nos corps étaient collés l'un à l'autre ? C'était trop stupide ça, sans déconner ! « Voilà, c'est mieux comme ça. » Remarquai-je à voix haute, devant son sourire. Nettement préférable à des larmes, c'était une évidence. Mais putain, son corps était trop collé au mien. Si elle se bougeait pas vite, j'allais perdre les pédales et la plaquer contre une voiture pour faire ma petite affaire. Putain. N'importe quoi. Et puis quoi encore ? « C'est bon, calmée ? On peut y aller maintenant ? » Demandai-je sur un ton bourru, en parvenant enfin à me détacher un tant soit peu d'elle. je n'allais pas craquer. De toute façon, elle risquait surtout de me flanquer une gifle retentissante !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://borntobeawalker.purforum.com/
Amy Donovan
avatar
les conditionnels
vos messages : 113
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Jeu 29 Mai - 22:13


Julian & Amy
We are such stuff as dream are made on.
Ce n’était pas bien, vraiment pas bien d’avoir ce genre de pensées en tête. Surtout que jamais par exemple, je n’avais imaginé Sébastien se faire du bien en pensant à moi, bon en même temps jamais il ne m’avait clairement parlé de ça et donc je n’avais jamais eut ce genre d’images en tête. Je n’étais pas totalement stupide au point de penser qu’il ne le faisait pas, contrairement à moi il n’avait pas eut une éducation aussi stricte, sauf que lui n’avais pas besoin de m’en parler, il se contentait peut-être de le faire sans que je le sache ou ne m’en doute et c’était bien mieux comme ça. « moi non plus, mais je préfère oublier ça » répondais je alors en passant une main dans mes cheveux, encore bien déboussolée par tout ça, bon sang, il fallait vite changer de sujet.

Cependant, j’étais bien plus déboussolée quand je me retrouvais dans ses bras, déjà parce qu’il n’était pas du genre tactile, encore moins avec moi, mais surtout parce que cette sensation me plaisait énormément. Ce n’était sans doute pas bien du tout de ressentir ça, mais je ne pouvais pas le contrôler. Et puis il avait été tellement touchant à venir s’excuser, ce qui me montrait qu’au fond il ne me détestait pas tant que ça et qu’il avait tout dit sous l’effet de la colère. Et puis, je n’allais pas faire la tête dure pendant des heures, j’étais d’un naturel à pardonner facilement pour ce genre de choses. Je n’étais pas naïve à tout pardonner non plus, mais pour ça je n’allais pas faire la chieuse. A aucun moment je ne pensais à me détacher de lui, alors qu’en temps normal, j’aurais déjà fait trois pas en arrière mais là… Là en fait quand j’y pensais cela faisait deux fois dans la soirée que je me retrouvais contre lui, bien plus que depuis que je le connaissais ! Il avait beau me regarder avec insistance parfois, me faire des remarques, celle qui se jetait toujours dans ses bras au final c’était moi ! Bon Dieu, j’étais en pleine dérive. Lentement, j’avais remonté ma tête pour pouvoir le regarder et le remercier, et c’était à cet instant que je m’étais mise à sourire, peut-être que je devais lui sembler un peu lunatique à pleurer et sourire dans la même minute d’ailleurs, non ? Pourtant je n’avais plus de raison de pleurer. Je le sentais se détacher un peu de moi, ce qui fit glisser ma main de son dos à sa hanche puis à son ventre tout naturellement, je ne restais que quelques secondes dans cette position avant que mon regard ne suive le trajet de ma main et que je me rende compte que… ça n’allait pas du tout ça ! Vivement, je retirais ma main en reculant d’un pas, j’allais mieux non ? Pas la peine de rester dans ses bras, et puis c’était pas bien ! Même si quand même…. Cela avait été terriblement agréable comme sensation. « On peut y aller… J’ai le droit de remonter dans la voiture ? » demandais je en lui faisant presque les yeux doux. Quoi ? Il était peut-être plus en colère mais bon, je voulais être certaine de ne pas vouloir marcher, la nuit commençait à se faire fraîche et en petit short, j’avais un peu froid aux jambes.  

mocking jay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Powell
avatar
les présents
vos messages : 249
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Ven 30 Mai - 17:00

we are such stuff
as dream are made on

Etrange que nous en soyons arrivés à parler de MON sexe. De MOI en train de bander et plus si affinité. Franchement, je ne savais même pas comment nous en étions arrivés là. Mais je ne me sentais pas le moins du monde coupable de la gêne que tout cela pouvait occasionner chez la jeune femme. Franchement, ce n'était pas mon problème si elle était à ce point coincée. Ce n'était pourtant pas comme si elle était vierge franchement. Depuis le temps qu'elle était en couple, j'en doutais sérieusement ! Et puis bon, elle mentionna plusieurs fausses couches. Ce n'était pas Dieu qui l'avait mise enceinte ou j'sais pas quoi. C'était pas des Jesus qu'elle avait porté dans son ventre. Sinon, les grossesses seraient arrivées à leur terme d'ailleurs. Enfin à force de parler justement de son Dieu et toutes ses balivernes là, je fini par perdre patience et l'envoyer carrément chier. Evidemment, je n'étais pas aussi froid et insensible que ce que je voulais bien faire croire. Raison pour laquelle je perdis de ma superbe quand je réalisai qu'elle était en train de pleurer. J'y étais allé bien trop fort et maintenant, je le regrettais sacrément. Raison pour laquelle je bondis à mon tour de la voiture, pour filer à sa suite et la rattraper. Je ne voulais pas la voir chialer et surtout pas par ma faute !

Alors qu'elle se trouvait dans mes bras depuis quelques secondes, je me repris vivement. C'était beaucoup trop agréable pour durer comme ça ! Je ne voulais pas faire une connerie comme l'embrasser ou laisser courir mes mains sur son corps ô combien tentant. Par contre, sa main à elle fit un étrange trajet. Et je me crispai quelque peu quand elle s'arrêta quelques secondes sur mon ventre, avant qu'elle ne semble s'en rendre compte et ne la retire aussi sec. « Ca j'sais pas ... Pourquoi pas sur le toit ? T'sais qu'ça pourrait être marrant ... » Répondis-je songeur, tout en la contournant pour prendre la direction de ma voiture qui nous attendait toujours bien sagement, en plein milieu de la route. « Allez ! Dépêche avant que je ne t'abandonne là. » Lâchai-je au moment où j'atteignais mon auto et juste avant d'y pénétrer. Je l'attendis quand même relativement sagement, sans prendre la décision sur un coup de tête, de déguerpir en vitesse. De toute façon, la vu était trop plaisante pour que je me tire. Si j'étais en train de la mater ? Moi ? Si peu ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://borntobeawalker.purforum.com/
Amy Donovan
avatar
les conditionnels
vos messages : 113
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Sam 31 Mai - 10:24


Julian & Amy
We are such stuff as dream are made on.
Si en l’espace de quelques secondes nous étions capables de dériver à ce point dans la discussion, qu’est-ce que ce serait si jamais on nous enfermait dans une pièce durant une heure ? Drôle de pensée tiens, que celle de s’enfermer avec lui, sans compter qu’une petite voix au fond de moi ne cessait de hurler que lui et moi ne serions absolument plus en train de parler. Je soupirais, commençant à sincèrement me poser des questions sur ma santé mentale. Depuis quelques temps je ne cessais d’avoir des pensées des images de ce genre et ça n’allait vraiment pas. J’étais en couple avec Sebastien depuis tellement longtemps que je ne pouvais pas penser à quelqu’un d’autre, et encore moins son père ! Certes avant qu’on ne le rencontre, les choses n’allaient pas forcément au mieux avec Seb, mais au moins je ne me comportais pas de la sorte, au point de dénuder mon corps pour être certaine que l’on me voit. Enfin, plus précisément, que Julian me voit. C’était terrible, c’était quand même mon beau-père et si Seb s’en rendait compte, cela serait bien terrible pour lui, surtout venant de moi, toujours irréprochable là dessus. Sans doute Dieu essayait-il de tenter ma résistance à la tentation ? Mais Eve n’avait pourtant pas réussi à résister au fruit défendu alors je ne me voyais pas faire mieux qu’elle au final. Bon sang, j’étais une bonne chrétienne, inutile de me faire subir ce genre de choses, surtout en compliquant tellement la situation ! Voilà que je m’agaçais contre Dieu, c’était nouveau ça aussi, fallait vraiment que j’arrête d’en parler avec Julian.

Mes larmes furent vite sèches alors qu’il me tenait dans ses bras, d’une manière bien plus agréable que pouvait faire son fils d’ailleurs. Voilà que je comparais, encore mieux tiens ! Bref, je retirais sans doute ma main un peu vivement et m’étonnais d’ailleurs de ne pas avoir de remarques du style « ça va c’est un ventre que tu touches pas une bite » mais bon, je n’allais pas m’en plaindre. Au contraire, à sa nouvelle blague je décidais de me renforcer un peu et de la lui renvoyer dans la tête. « Oui ou sinon pourquoi pas le capot avant ? Comme ça tu aurais une super belle vue sur mes fesses que tu aimes tant ! » Soufflais je avec un regard innocent qui ne devait tromper personne, juste avant de commencer à le rejoindre, dans la voiture finalement. Bon, même là il pouvait toujours matter ma poitrine s’il regardait de temps en temps en coin, donc il n’y aurait pas de problèmes. Pas de problème ?! Parce que maintenant le fait qu’il puisse être capable de me matter réglait les problèmes à mes yeux ? Seigneur, que m’arrivait-il ? Et pourquoi étais je juste si ravie qu’il puisse toujours me regarder ? Sans doute parce que je me sentais jolie et surtout désirable quand c’était lui, bien plus que lorsque c’était Seb. D’ailleurs est-ce que Seb continuait-il à me voir ? Ou bien déjà, me voyait-il toujours ? Parfois, je pensais sincèrement que non.

mocking jay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Powell
avatar
les présents
vos messages : 249
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Dim 1 Juin - 0:04

we are such stuff
as dream are made on

J'avais beau être un connard sans fin et insensible, la plupart du temps ... Je n'aimais pas voir une nana pleurer. C'était plus fort que moi, je ne pouvais m'empêcher de culpabiliser dans la seconde si j'étais la cause de ces larmes. Raison pour laquelle je venais de rattraper la jeune femme, illico presto, alors qu'elle s'était éloignée en pleurant. Tout ça parce que j'agissais comme une brute épaisse depuis un petit moment maintenant. Bien sûr que je le regrettais fortement. Que j'aurais aimé n'avoir pas agis aussi stupidement. Mais c'était fait. Et à défaut de pouvoir revenir en arrière, je pouvais au moins tenter de m'excuser, quand bien même les excuses ce n'était pas mon fort du tout. Heureusement pour moi, Amy ne semblait pas très rancunière. Je me permis même une plaisanterie, plus stupide que vraiment drôle, pour tenter de la dérider un peu. Mais comme à tous les coups depuis quelques temps, elle me la renvoya en pleine face. Je fus un peu surpris mais fini par afficher un sourire en coin. « Si t'avais porté une jupe, ça aurait été avec plaisir. » Lui répondis-je le plus naturellement et le plus sérieusement du monde. Eh bien oui, j'aurais encore mieux vu de la sorte, qu'avec son petit short.

Une fois installé en voiture, j'attendis qu'elle me rejoigne. Prenant plaisir à la mater sans la moindre gêne, tandis qu'elle s'approchait. Et même quand elle prit place à mes côtés, je ne pu m'empêcher de loucher un instant dans sa direction. Avant de soupirer doucement et reprendre la route. Oui, avant de faire une belle connerie ou d'avouer que j'étais sérieux quand je mentionnais son corps et ses courbes attirantes. Que je ne disais pas tout ça uniquement pour la mettre mal à l'aise -même si c'était bel et bien une motivation de plus en effet !-. Le silence qui s'installa entre nous, ne fut pas véritablement gênant. Enfin je ne trouvais pas pour ma part. Mais ce fut bien en silence encore, que j'arrêtai la voiture devant la demeure qu'elle partageait avec mon fils. « Voilà. J'te raccompagne pas; J'ai pas vraiment envie que Seb me tienne la jambe pendant des heures. J'préfère rentrer me pieuter. » Lâchai-je doucement, attendant désormais qu'elle même aille retrouver son petit confort et son mec, pour moi même rentrer chez moi. Dommage que je ne puisse pas la ramener chez moi en guise de bonus du jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://borntobeawalker.purforum.com/
Amy Donovan
avatar
les conditionnels
vos messages : 113
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Dim 1 Juin - 13:02


Julian & Amy
We are such stuff as dream are made on.
J’étais sincèrement heureuse de voir que derrière cette carapace se trouvait quand même un coeur qui battait, je n’avais jamais douté que derrière ses airs de brute, Julian savait quand même se montrer compatissant pour quelqu’un. Même si sur le moment j’avais été quand même bien blessée, désormais je ne lui en voulais plus et mes larmes étaient séchées, au contraire j’avais même réussi à avoir ce genre de pensées qu’il ne fallait pas que j’ai envers lui. Parfois, c’était quand même plus fort que moi, je n’arrivais pas à m’empêcher de penser à lui dans certaines situations, ou bien même de lui répondre à ses piques alors qu’avant je me contentais juste de lever les yeux au ciel en lui rappelant à quel point il était choquant. Désormais, j’aimais rentrer dans son jeu, essayer d’être celle qui le choquerait et parfois cela fonctionnait, ce qui m’amusait grandement au point que je commençais à comprendre pourquoi des fois il aimait me balancer ce genre de phrases, au final la réaction de l’autre était assez marrante à voir. « Alors demain, j’en mets une et on fait un tour en voiture. » soufflais je en lui faisant un clin d’oeil, encore une chose que je ne faisais jamais avant mais que depuis peu je faisais, comme un automatisme.

Je restais silencieuse sur le reste du trajet, ce n’était pas comme si Julian et moi étions de grandes pipelettes, ou bien c’était également parce qu’au fond, il ne connaissait de moi que mon côté prude et moi de lui son côté sauvage et qu’on ne devait pas penser avoir des points communs. En fait maintenant on en avait un, on savait tous les deux se lancer des petites phrases osées, même si venant de ma part c’était toujours étonnant. Je commençais à reconnaître les immeubles autour des miens, nous serions bientôt arrivés et je poussais un petit soupir, j’étais certaine que Sebastien serait encore en train de dormir. Si avant il avait pris l’habitude de m’attendre le soir pour qu’on passe un peu de temps ensemble avant de se coucher, maintenant il allait souvent se coucher et je faisais attention à ne pas trop le réveiller quand je me glissais sans le lit, encore une chose qui montrait bien que plus rien n’était comme avant. « Ne t’en fais pas, il dort de toute manière. » Soufflais je d’un ton qui montrait bien qu’au final je n’avais pas vraiment envie de rentrer. J’avais quand même passé une bonne soirée si l’on mettait à part les deux petites agressions, et je n’avais au fond même pas sommeil. « Tu n’as pas envie qu’on aille se boire un verre quelque part ? » Proposais je alors soudainement, sur un coup de tête à Julian, tournant ma tête vers lui. J’ignorais si il allait me balancer en pleine tête que j’étais devenue dingue, que je le faisais chier avec mes idées nulles et qu’il avait envie de dormir mais bon, au moins j’aurais essayé. Sinon bien sûr, j’irais me coucher, ou bien lire.

mocking jay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Powell
avatar
les présents
vos messages : 249
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Dim 1 Juin - 13:40

we are such stuff
as dream are made on

Je roulai des yeux à l'idée de la jeune femme. Porter une jupe pour se caler sur le capot de ma voiture, de sorte à ce que je puisse voir son postérieur pendant que je conduirais. Autant dire que je risquais surtout d'avoir un accident et de nous tuer tous les deux, si j'avais ainsi ses fesses sous les yeux. Autant les avoir plus près de moi. Genre, carrément contre bas ventre pendant que je la ... Enfin bref, passons les détails. Surtout que ça risquait surtout de m'exciter et me pousser à faire une connerie la concernant directement. « Tu sais, si tu veux que je regard ton cul, il suffit de me le montrer directement. » Lui fis-je remarquer sur le ton de la conversation, comme si j'étais simplement en train de lui parler de la pluie et du beau temps. Ce qui n'était pourtant pas tout à fait vrai. Le sujet était un brin plus grave que ça. Un brin ... Interdit, aussi. Puisqu'elle était la petite amie de mon fils et que rien que pour ça, je n'étais vraiment pas supposé lui tourner autour et faire ce genre de plaisanterie avec elle. Mais je le faisais. Depuis le début. Et je ne me voyais pas arrêter maintenant. Quoi que je m'étais bien calmé ces derniers temps. Si ça reprenait maintenant, c'était à cause d'elle qui se la joue provocatrice !

Pourtant, ce fut dans un silence des plus calmes, que nous achevâmes ce trajet en voiture. Quand je la déposai au pied de son immeuble, je lui fis remarquer que je m'arrêtais là, ne souhaitait pas croiser mon fils. Sa réponse me fit froncer les sourcils. Je ne savais pas trop si le fait qu'il dorme, l'ennuyait vraiment, ou si en fait elle s'en fichait seulement. Mais pour sûr, son ton n'était pas du tout mielleux ni attendri quand elle le mentionnait. De toute évidence, entre eux ça allait vraiment très mal. Pour autant, je ne voulais pas être le prix de consolation ou j'sais pas quoi. Pensant qu'elle allait quand même s'en aller sans demander son reste, je fus vraiment surpris par sa proposition. A tel point, que je la regardais maintenant comme si elle était un extra terrestre qui venait de faire une apparition subite dans ma voiture. Finalement je soupirai doucement et détournai le regard. « Y'en a une qui veut retarder le moment de rentrer chez elle. » Remarquai-je simplement, avant de remettre le moteur en route et décoller sans un mot de plus. Soit. Si telle était son envie, pourquoi pas ? Même si j'avais l'impression que c'était seulement un moyen de jouer avec le feu. Parce que si elle, ça l'amusait tout ce petit jeu, moi ça me perdait totalement. Parce que j'étais sérieux quant à mon désir. « Tellement pas envie de rentrer chez toi, que t'es prête à supporter le vieil homme râleur que j'suis. » Remarquai-je avec un sourire amusé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://borntobeawalker.purforum.com/
Amy Donovan
avatar
les conditionnels
vos messages : 113
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Dim 1 Juin - 14:55


Julian & Amy
We are such stuff as dream are made on.
J’ignorais véritablement ce qui me prenait parfois de rentrer à ce point dans son jeu, enfin si, j’avais envie de jouer moi aussi et de rire avec ça, même si une partie de moi savait que c’était bien trop dangereux pour que cela ne continue indéfiniment ! Pourtant, nous semblions si têtus tous les deux que quand l’un d’entre nous commençait à répondre, l’autre ne s’arrêtait que jusqu’à avoir le dernier mot, chose peu facile avec deux caractères comme les nôtres. Sa réponse d’ailleurs me fit rire doucement, je ne savais pas du tout si une partie de lui était sérieuse ou si c’était simplement une manière d’être, de m’embêter pour essayer de me choquer comme je savais qu’il aimait faire, néanmoins je secouais la tête de gauche à droite. « Ca, c’est pour les filles faciles. » Le corrigeais je en haussant les épaules. « Pour m’avoir moi, faut quand même lutter. » J’ignorais totalement pourquoi je lui disais ça, limite si je venais pas de lancer un défi alors que c’était totalement stupide. Je n’étais plus sur le marché depuis bien longtemps, même si ces derniers temps j’avais souvent la sensation d’oublier ce petit détail.

Une fois arrivés en bas de chez moi, je n’avais plus du tout l’envie de monter. Pourquoi faire ? Trouver un appartement plongé dans la pénombre ? Devoir faire attention à ne pas faire de bruit juste pour aller dormir alors que je n’avais absolument pas sommeil ? C’était totalement stupide. Ce n’était pas parce que Seb et moi étions ensemble depuis neuf ans que nous devions vivre comme un petit couple de vieux, et venant de ma part, c’est que sincèrement il devait il y avoir un problème ! En tout cas, c’était en pensant à tout ça que je proposais sur un coup de tête à mon beau père d’aller boire un verre. Si je jouais avec le feu ? Totalement oui, mais en cet instant c’était tout ce qui me venait en tête, et puis, je n’avais pas envie de le quitter de suite ce râleur. « Tu es vraiment une personne pleine de tact » Lui fis-je remarquer alors qu’il disait haut et fort tout ce que je voulais éviter de dire tout haut. Je n’avais pas envie de rentrer c’était un fait, mais pas besoin de me le faire remarquer ? Si, c’était julian après tout. A sa nouvelle phrase je le regardais avant de lever les yeux au ciel. Il était aussi sympa avec lui qu’avec moi dis donc ! « T’es raleur, mais t’es pas encore vieux va. » répondais je avec un petit sourire, sentant la voiture redémarrer. Tant pis pour Seb au pire s’il se réveillait je lui dirais que j’avais terminé plus tard, ou n’importe quoi. S’en inquièterait-il au final ? J’étais toujours tellement sage qu’il n’avait pas à s’en faire. « Tu m’emmènes dans un bar que tu connais ? » demandais je alors, au final c’était lui qui s’y connaissait mieux que moi.

mocking jay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Powell
avatar
les présents
vos messages : 249
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Dim 1 Juin - 20:20

we are such stuff
as dream are made on

Vraiment, si elle désirait me montrer son délicieux postérieur, elle pouvait baisser son short dès à présent pour me le montrer. Par contre, il n'était pas dit que je parvienne à conserver mes mains dans mes poches. C'était même certain que je ne saurais pas le faire à vrai dire. Surtout que je rêvais quand même de son corps depuis une éternité ! Et vraiment pas qu'un peu. Dès que mon regard se posait sur elle, je rêvais de l'embarquer dans un coin sombre pour la prendre. Mais comme elle me le fit remarquer, elle n'était pas une fille facile. D'un côté, ce n'était pas comme si j'étais surpris. « Oh parce qu'il est possible de t'avoir ? Tu te rappelles quand même que je suis le père de ton mec et que je pourrais bien décider de lui faire remarquer que sa nana semble 'open'. » Lui rappelai-je sur le ton de la conversation. En même temps, il n'y avait aucun risque pour que j'en touche mot à Seb. Je m'en foutais de leurs histoires de couple. Par contre, je ne pouvais m'empêcher de songer que si un jour elle venait à le tromper, ça pourrait être avec moi. En tout cas ça me plairait, évidemment. En même temps, elle remplissait sacrément mes fantasmes ...

S'il y avait bien une qualité que je pouvais donner à la jeune femme, c'était bien le fait qu'elle savait se montrer surprenante. Ce que j'appréciais beaucoup pour ma part. Je n'aimais pas les gens trop mous, qui se complaisaient dans leur petit train train quotidien. « Oh ça va. Tu vas pas non plus chialer parce que je dis tout haut ce que tu penses bel et bien tout bas, hein. » Rouspétai-je un peu dans ma barbe. Mais elle avait raison sur le fait que je manquais souvent de tact. J'étais trop franc et trop du genre à parler sans trop réfléchir, pour ça. Et puis je m'en foutais en fait, de blesser par mes mots. « Bien sûr que si j'le suis. Mais c'est pas grave. J'le vis bien. A mon âge on a de l'expérience ... Dans tous les domaines. » Remarquai-je l'air de rien. Si je parlais sexe ? mais pas du tout ! Bon si un peu quand même ... Je voulais bien lui offrir une démo si elle voulait ! « Ouais. Un truc tranquille et sans histoire. » Puisque le but n'était pas de rencontrer des soûlards emmerdants. Ni même de faire la faite jusqu'à pas d'heure. Ce fut donc devant un bar tranquille et avec simplement quelques habitués desquels je faisais parti, que je me garai. Je descendis de voiture et attendis qu'Amy me rejoigne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://borntobeawalker.purforum.com/
Amy Donovan
avatar
les conditionnels
vos messages : 113
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Dim 1 Juin - 21:00


Julian & Amy
We are such stuff as dream are made on.
J’en étais au point d’oublier parfois que je n’étais pas célibataire, même après neuf ans d’amour. En vérité, cela faisait seulement quelques temps que ça arrivait, cela remontait en fait au début de nos soucis de couple, où parfois je me demandais où cela nous mènerait. Aux mots de Julian, je haussais les sourcils avant de lever les yeux au ciel et de laisser échapper un petit rire. « Il rirait bien de t’entendre dire ça . » Répondais je sûre de moi. C’était bien ça le problème avec Seb en définitive, il connaissait bien la façon dont j’avais été éduquée, dans des valeurs de respect et de fidélité et il me connaissait parfaitement, sachant très bien que je n’étais pas du tout du genre fille facile. J’ignorais même s’il me pensait capable de le tromper un jour, mais sans doute que non, il devait me trouver trop coincée ou trop droite pour cela. Au fond, je devais lui être totalement acquise, au point que je n’avais pratiquement jamais de crise de jalousie, aussi parce que je ne lui donnais jamais de raison d’être jaloux. C’était un peu agaçant de se dire qu’il n’avait même pas peur que je ne m’échappe avec quelqu’un d’autre, bien que cela ne soit pas du tout dans mes plans, en même temps, j’étais totalement contre l’idée de tromper quelqu’un, je trouvais ça horrible, et de nombreuses fois j’avais répété que j’aimais Sebastien pour toujours, et que jamais aucun autre homme ne pourrait me faire détourner les yeux. Mais ça bien sûr c’était avant et j’étais toujours la première surprise en constatant que je commençais à contredire mes propres paroles, et je n’en étais pas réellement fière, surtout que c’était vers son propre père que je détournais le regard !

Finalement, je changeais nos plans et décidais de lui proposer d’aller boire un verre, chose qu’il accepta, pour mon plus grand plaisir bien que le fait qu’il ne pointe du doigt mon manque d’envie de rentrer me fit lui faire remarquer son manque de tact. Il ne pouvait juste pas penser sans parler ? Hm non, c’était loin d’être son genre. « Je sais pas, t’aime bien me faire pleurer pour pouvoir me prendre dans tes bras et me tripoter. » Je devais réellement bonne à ce jeu décidément ! Les phrases me venaient de plus en plus vite en tête, sans que je n’ai véritablement besoin de réfléchir. Plus que ça même, je commençais réellement à m’amuser en lui répondant de cette manière, bien que je savais que ce n’était sans doute pas très bien de faire ça. Ne pas obéir à la morale des fois, ça avait du bon ! « Tu sais ce qu’on dit, je ne crois que ce que je vois. » Soufflais je avant de me mordre la lèvre, n’ayant compris le double-sens de sa phrase un peu trop tard, du coup ce que moi-même je lui avais répondu devait sembler à de l’allumage en beauté. Oups. « Super » murmurais je en détachant ma ceinture pour sortir et le suivre, ignorant totalement quel bar c’était. En vérité, ce n’était pas étonnant vu que je ne sortais jamais, au point de ne pas être trop familière des lieux. Il s’était d’ailleurs bien moqué de moi le jour où je lui avais avoué ne pas connaître les cocktails qu’il servait dans son bar étant donné que je sortais très peu pour boire. Heureusement depuis, je m’y connaissais beaucoup mieux, après avoir appris par coeur la carte ! Lui emboîtant le pas, nous rentrions dans le bar et je me tournais vers lui, près du comptoir. « Tu me conseilles quoi ? » après tout, c’était lui l’expert, non ?

mocking jay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Powell
avatar
les présents
vos messages : 249
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Lun 2 Juin - 18:24

we are such stuff
as dream are made on

Si je venais d'émettre l'idée que je mentionne les possibilités qu'Amy aille voir ailleurs, à son petit ami, c'était au départ juste pour la taquiner. parce que je ne ferais jamais un truc pareil. Je pourrais bien la voir en train de se taper un type dans les chiottes de mon bar, que je ne soufflerais mot et demeurerais en retrait, hors de ces histoires. Même si pour le coup, c'était moi qui risquais d'éprouver une once de déception, de dégoût et clairement même de jalousie. Pourquoi est-ce qu'elle tromperait son mec avec le premier venu, plutôt qu'avec moi ?! Ah oui, parce que j'étais son beau père tiens ... Non franchement, quelle idée saugrenue tout de même. Mais le pire dans tout ça, c'était le fait que je ne parvenais même pas à culpabiliser plus que ça ... « Il n'aurait vraiment pas le moindre doute ? Il te considère donc complètement comme acquise ? » M'étonnai-je quand ses dires me firent pour le moins tilter, à ce propos. C'était quand même bien bête de penser tout ça. De croire qu'elle ne pourrait pas, un beau jour, en avoir ras le cul et se tirer avec le premier venu. Elle était innocente au possible et avait de grandes valeurs. Mais les sentiments étaient imprévisibles et indomptables ... « Ne me dit pas qu'il est du genre à se contenter d'une partie de jambes en l'air tous les trois mois, à ne plus remarquer quand tu fais des efforts vestimentaires, à ne plus te complimenter ni même t'inviter à sortir ... » Marmonnai-je sans vraiment poser la question.

Si tel était le cas, alors selon moi c'était le début de la fin depuis bien longtemps. C'était justement par peur de tomber dans une routine destructrice, que j'évitais de me mettre en couple de façon trop sérieuse. Autant demeurer célibataire et passer d'une relation passagère à une autre. Un peu d'aventure que diable ! Comme s'en aller boire un verre avec son beau père, par exemple. Parce que c'était la folle idée qu'elle venait d'avoir. « Merde comment t'as deviné que tout était calculé ? » Marmonnai-je sur un ton faussement déçu, quand elle émit l'idée que tout était fait pour qu'au final, je puisse la tripoter. Ce n'était évidemment pas vrai du tout. Que ça avait été difficile pour moi, de la voir pleurer. Je le regrettais toujours autant ! Mon humour fut quand même mit à rude épreuve par la réponse qu'elle m'offrit ensuite. C'était un défis ou quoi ? Sérieusement, ça sonnait tout comme ! « Evite ce genre de réponse si tu n'veux pas que j'te prenne au mot... » Grommelai-je en lui lançant un regard entendu. Avant de me garer et filer dans le bar en sa compagnie. Je pris un air songeur à sa question et m'installai au bar. « Un orgasme pour toi, pourrait être une bonne idée. » Proposai-je tout naturellement, avant de poser un regard brillant sur elle. « Je parle du cocktail, bien sûr. » Précisai-je l'air de rien avant de poser les yeux sur le barman. « Et un whisky pour moi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://borntobeawalker.purforum.com/
Amy Donovan
avatar
les conditionnels
vos messages : 113
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Lun 2 Juin - 19:12


Julian & Amy
We are such stuff as dream are made on.
Je n’avais jamais une seule fois pensé à aller voir un autre homme que Sebastien, déjà parce que malgré tout ce qui pouvait nous arriver, je l’aimais toujours mais également parce que j’avais bien trop de respect pour lui pour faire ça, je trouvais que c’était vraiment une marque d’irrespect que d’aller coucher avec un autre homme derrière son dos. Si un jour véritablement cela devait mal tourner entre nous, je préférais d’abord tout arrêter avant de me jeter dans les bras d’un autre. Enfin, c’était vrai que quand j’étais avec son beau-père, j’arrivais parfois à me laisser aller au point d’oublier totalement que j’étais avec Seb, en lançant des phrases un peu ambigües mais heureusement, il ne s’en offusquait pas pour ça. « Non, il a confiance. » Répondais je en haussant les épaules, c’était vrai après tout, Seb avait confiance en moi sur ce point, peut-être aussi que mon côté religieux devait énormément le rassurer, je l’ignorais. Mais voilà, si il y avait bien quelque chose que je pourrais détester chez Julian c’était sa capacité à savoir exactement dire tout haut ce que je refusais de m’avouer à moi-même. Ainsi, pendant un moment je restais silencieuse à sa phrase, passant ma main dans mes cheveux en me rendant tout simplement compte que la réponse était que si, que Sebastien ne me regardait plus vraiment. Ce n’était pas non plus l’ignorance la plus totale, mais disons que ce n’était plus pareil, tout simplement. « Si. » Répondais je d’abord presque dans un soupir, avant de rajouter. « Il n’a pas remarqué que je mettais des shorts, lui. » Contrairement à son beau-père.

Boire un verre avec lui allait me changer les idées, j’étais même presque sûre de réussir à passer une bonne soirée avec Julian, chose qui me semblait assez étrange étant donné que nous n’avions pratiquement rien à voir tous les deux. J’avais sans doute eut un peu trop d’apriori sur lui, et je me rendais compte au final que j’étais presque contente d’aller boire ce verre. « Je commence à te connaître, c’est ça la chose. » murmurais je en lui faisant un petit clin d’oeil, ce qui pouvait ressembler à une pique étant en même temps, une vérité. Je le connaissais au point de savoir presque ce qu’il pouvait me répondre, bien sûr pas au mot près, mais j’en avais une petite idée. Et je me doutais bien que cette fois-ci, ce serait un petit avertissement qui allait sortir de sa bouche. « Ou que tu me prennes tout court. » Je n’avais pas bu, et pourtant je me laissais déjà aller, c’était sans doute lui qui commençait à déteindre trop sur moi, lui et son franc parler. Peut-être un peu trop même, car je me reprenais vite pour lever les yeux au ciel à ses mots, pourtant ce n’était pas d’agacement, mais d’amusement. « J’étais sûre que tu allais sortir ça, ou bien le sex on the beach » murmurais je en riant doucement, m’accoudant au bar, l’air de rien.

mocking jay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Powell
avatar
les présents
vos messages : 249
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Lun 2 Juin - 20:10

we are such stuff
as dream are made on

La confiance, ça ne faisait pas tout quand même. Il pouvait avoir confiance en elle, bien sûr, c'était même normal après tout ce temps de relation. Mais si à côté de ça il n'était même pas capable de la contenter et de la rendre pleinement heureuse, il n'y avait pas de quoi être à ce point confiant. Elle pourrait bien en avoir ras le cul et décider de se tirer avec un type qui, contrairement à lui, la voyait et la désirait encore. D'ailleurs, je ne comprenais pas comment on pouvait cesser de regarder une femme pareille. Même après des années. Ce n'était pas comme si son corps avait du beaucoup changer. Elle avait un corps de déesse. Des courbes à rendre dingue. Un visage d'ange aguicheur. Une chevelure que je rêverais d'empoigner pendant que je ... Enfin bref. Stop les conneries ! « Oh tu sais, moi si j'ai remarqué, c'est surtout parce que je louche sur ton corps depuis de lustres. » Lui fis-je remarquer avec une certaine ironie. Ce n'était rien de le dire encore. Et ce n'était vraiment pas un secret en tout cas. Donc forcément, quand elle en dévoilait un peu plus, je ne pouvais que le remarquer tout de suite.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, elle me proposa d'aller boire un verre. Et je ne me fis pas prier pour accepter. Nous filâmes donc ensemble dans un bar, sans cesser de faire quelques sous entendus, divers et variés. Elle me provoqua tout de même un peu trop. Et puis plus fort encore. Bordel à quoi elle jouait là ? Elle voulait me rendre complètement dingue ou quoi ? Parce qu'elle était en train d'y parvenir. Et vraiment très bien. « Tu te rends quand même compte que tu joues avec le feu, hein ? » Soupirai-je doucement en lui lançant un regard entendu. Je n'étais jamais bien certain de savoir si oui ou non, elle réalisait que j'étais tout à fait sérieux quant à mon désir pour elle. Je la désirais bordel. Et pas qu'un peu qui plus est. Enfin nous nous installâmes au bar et je lui commandai un verre, et un pour moi. « Oh ça aurait pu être ça. Mais t'offrir un orgasme me plait mieux. » Remarquai-je l'air de rien, choisissant volontairement ces mots encore une fois emplis de sous entendus. Une fois nos verres posés devant nous, je m'emparai du mien pour la lever et posai un regard songeur sur Amy. « A quoi boit-on ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://borntobeawalker.purforum.com/
Amy Donovan
avatar
les conditionnels
vos messages : 113
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Lun 2 Juin - 20:45


Julian & Amy
We are such stuff as dream are made on.
Il fallait reconnaître que moi-même je n’avais jamais remit en doute la confiance que je portais à Sebastien, sans doute parce que nous avions toujours eut l’habitude de ne pas vraiment avoir de secret l’un envers l’autre, qu’à une certaine époque je n’avais pas du tout à m’inquiéter à savoir s’il en regardait d’autres que moi étant donné que j’avais toujours l’impression que son attention n’était porté que sur moi, toujours. Maintenant évidemment, peut-être moi aussi devais-je me poser quelques questions, bien que je n’en avais aucune envie. Je comprenais petit à petit en parlant avec Julian que ce que je recherchais maintenant, c’était l’attention d’un homme, pas forcément du mien qui -j’en avais la certitude- n’avait plus aucun intérêt pour moi. Du coup, je me reportais vers mon beau-père, qui en plus d’être très attirant et avec qui je n’avais pas à me forcer pour me montrer provocante, savait parfaitement être direct lorsqu’il s’agissait de faire des compliments, aussi pervers ou étranges pouvaient-ils être. «Oh, vraiment ? Je n’avais pas du tout remarqué ! » J’étais une mauvaise menteuse et par chance, c’était sur un ton totalement ironique que je venais de lui répondre. Je savais parfaitement qu’il me matait depuis le premier jour, tout comme je savais aussi que j’aimais lui plaire, que j’aimais chaque petit compliment salace qu’il pouvait me faire. Certaines fois je me demandais sincèrement jusqu’où il pourrait aller, jusqu’où ce petit jeu entre nous pouvait aller et surtout comment moi je réagirais si jamais lui ne s’arrêtait pas.

Au bar, je savais que l’ambiance entre nous allait encore plus se détendre, sans doute parce que nous n’étions plus dans le cadre du travail et que s’il me donnait des ordres je n’avais pas forcément besoin de les suivre. J’avais sans doute poussé le bouchon un peu trop loin en allant le provoquer de cette manière mais les mots étaient sortis tout seul, j’ignorais totalement s’il était sérieux quand il me répondait de cette manière, pour moi après tout c’était un homme d’expérience qui avait du jouer avec des filles bien moins farouches que moi ! Il devait en avoir des centaines en train de faire la queue devant chez lui d’ailleurs, ce n’était pas moi qui allais occuper son esprit, je n’étais pas narcissique à ce point là. « Et je trouve ça effroyablement grisant. » avouais je an glissant la paille de mon cocktail entre mes dents pour siroter quelques gouttes de ce fameux orgasme. Bon dieu, il n’y avait que lui pour m’offrir un cocktail avec ce genre de nom ! Et que lui pour me sortir le genre de phrases qui me faisaient rougir en deux secondes. « Tu es vraiment généreux, tu le sais ça ? » Lui glissais je en prenant un faux air admirateur, ce n’était pas très gentil ce que je disais en fait, enfin je savais qu’il n’allait pas m’en vouloir pour si peu, mais je lui offrais tout de même un petit sourire accompagné d’un clin d’oeil pour lui montrer que je ne me moquais pas trop méchamment, ce n’était pas du tout mon genre. « Et si on buvait à ta santé ? Pour m’avoir évité une fin de nuit terrible avec des types affreusement alcoolisés ! »  

mocking jay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Powell
avatar
les présents
vos messages : 249
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Lun 2 Juin - 21:10

we are such stuff
as dream are made on

Je me contentai d'un roulement d'yeux significatif, en réponse aux paroles d'Amy. Bien sûr qu'elle ne s'en n'était pas rendu compte... Fallait bien reconnaître que ça ne se voyait pas du tout que son corps me plaisait sacrément et qu'à cause de ça, je passais tout mon temps à la mater de la tête aux pieds. En même temps, comment résister ? Je ne comprenais même pas que Seb fasse si peu d'effort pour la garder. Pour le coup, je le trouvais quand même très con. S'il ne faisait pas ce qu'il fallait pour la garder, quelqu'un d'autre risquait de la lui piquer. Et il n'était pas dit que ça ne soit pas moi qui tente ma chance tiens. Et comme si nous étions bien décidés à jouer sans cesse avec le feu et toujours plus, nous nous installâmes à un bar pour y boire un verre. Rien qu'un. Après quoi, je la ramènerais chez elle. Parce que ce petit manège ne pouvait pas durer éternellement. Ce serait soit je la ramenais chez elle ... Soit on finissait chez moi. Et dans mon lit pour être plus précis. Et pas pour discuter ou boire un verre de plus. Et d'ailleurs, si elle continuait de répondre à mes petites provocations, je n'allais pas être en mesure de tenir bien longtemps !

« Tu es bien d'humeur aventureuse ... » Remarquai-je d'une voix incroyablement douce, devant sa réponse concernant le fait qu'elle jouait avec le feu. Moi qui pensais qu'elle n'était pas tout à fait consciente de ça, je me rendais compte qu'elle l'était bel et bien en réalité. Et pas qu'un peu. Mais le faisait-elle juste pour s'amuser un peu ? Ou parce qu'elle avait envie d'aller jusqu'au bout ? Non, je ne la pensais pas capable d'aller vraiment au bout. Pas uniquement parce que j'étais moi, son beau père. Mais aussi et plus simplement, parce que ce n'était pas son genre, voilà tout. « T'as même pas idée à quel point je peux l'être. » Répondis-je du tac au tac, quand elle me fit remarquer que j'étais généreux. Quand bien même c'était dit sur un ton ironique. Moi j'étais sérieux. Je l'étais. Bon, moi je parlais encore une fois sexe. En dehors de ça, je ne l'étais pas plus que la moyenne. Enfin, je l'avais quand même été en acceptant de l'embaucher dans mon bar, par exemple. Et non, ce n'était pas uniquement pour passer mon temps à la reluquer ! « Premier acte désintéressé de ma part, depuis une éternité. T'as raison, ça mérite un verre. » Répondis-je avec un sourire amusé, avant de porter mon verre à mes lèvres pour une longue gorgée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://borntobeawalker.purforum.com/
Amy Donovan
avatar
les conditionnels
vos messages : 113
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Lun 2 Juin - 21:53


Julian & Amy
We are such stuff as dream are made on.
J’avais plus ou moins idée de ce que Julian pouvait penser de Sebastien et du fait qu’il ne me touchait plus, me doutant bien que ça donnait quelque chose du genre qu’il était un pauvre idiot qui devrait profiter de pouvoir tripoter une paire de seins comme les miens, et autres bêtises perverses qui pouvaient lui traverser l’esprit. Etrangement, s’il pensait ça, une partie de moi appréciait, dans le sens ou cela laissait insinuer que lui ne m’aurais jamais laissée sur le côté pour ne plus me regarder, en gros qu’il ne se serait pas lassé de moi. Etait-ce vraiment ce qui arrivait à son fils ? Se lassait-il de moi tout simplement ? C’était vrai qu’une fille comme moi n’était pas des plus amusantes, surtout quand tous les dimanche il savait que j’allais à l'église plutôt que de faire la grasse matinée après une soirée bien arrosée, seulement au bout de neuf ans, il devait être habitué, sans compter que je ne lui avais jamais caché. Peut-être aussi avait-il trouvé une femme qui lui prenait toute son attention ? Non, certainement pas.

« Tu ne vas pas t’en plaindre, toi qui dis toujours que je suis beaucoup trop coincée » Répondais je alors en laissant échapper un petit rire. J’avais remarqué l’incroyable douceur de sa voix, c’était d’ailleurs j’en étais persuadée l’une des premières fois que je l’entendais être si doux dans sa façon de parler, et c’était bien loin de me déplaire. Au contraire, je le trouvais même très séduisant sans son petit air d’ours mal léché, enfin je ne devrais pas penser ça, mais ça s’imposait dans ma tête tout seul sans que je ne puisse rien faire. « Est-ce que tu penses être capable de me parler sans me faire de sous entendu grivois ? » demandais je alors en riant, bien loin de me vexer de sa réponse, après tout je le connaissais bien assez maintenant pour savoir que ce n’était pas un pervers sale, mais plutôt qu’il ne passait pas par quatre chemins quoi. « Bien que je ne doute pas de ta grande générosité, cela va s’en dire. Je suis certaine que des centaines de femmes seraient prêtes à témoigner de ton grand… Coeur. » Affirmais je. Bon, j’ignorais si coeur était le mot juste étant donné ce dont on parlait et qui n’avait rien à voir avec de l’amour, enfin pour lui bien sûr, car j’avais énormément de mal à concevoir que l’on puisse se donner à quelqu’un sans un minimum d’amour, même pour simplement pour se débarrasser d’un besoin primitif qui nous tiraille. Je me demandais l'espace d'un instant combien de femmes étaient passées dans son lit, sûrement des centaines, des centaines de chanceuses. Quelque chose en lui laissant parfaitement comprendre qu'il devait être très doué dans ce domaine, sans doute cette confiance naturelle qu'il inspirait sur le sujet et la facilité dont il avait d'en parler. Je me demandais d'ailleurs comment cela serait si... Non, cela ne serait jamais, point barre ! Jamais je ne saurais comment il est au lit, tout simplement parce que je sortais avec son fils et que ce genre de pensées impures feraient mieux de me ficher la paix. Mon dieu, je partais dans certains délires moi parfois. Etais-je possédée ? Par le tentation, sans aucun doute. Je levais enquête mon verre pour boire à la santé de mon sauveur, laissant mon verre taper contre le sien pour trinquer à sa santé. « Tu n’es pas le bougre que tu laisses croire que tu es » Murmurais je en trempant mes lèvres pour boire quelques gorgées de ma boisson, un peu rapidement certainement car l’alcool me fit légèrement picoter les yeux. Préférant reposer mon verre, je lançais un petit regard amusé à Julian. « Tu n’as pas trop peur de ternir ta réputation ici en venant avec une fille qui n’est pas habituée à boire plus d’un verre ? » Au final, cela pouvait sembler étrange de nos jours mais l’alcool et moi, on n’arrivait pas vraiment à cohabiter ensemble après deux verres, généralement c’était lui qui gagnait et moi qui me retrouvais avec la tête toute retournée.

mocking jay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Powell
avatar
les présents
vos messages : 249
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Mar 3 Juin - 19:47

we are such stuff
as dream are made on

J'avais beaucoup de mal à imaginer qu'un type puisse soudainement désirer un peu moins sa nana, quand elle était comme était Amy. Franchement. Ca faisait des lustres que je n'avais pas croisé une gonzesse aussi attirante et sexy. Seb avait-il de la merde dans les yeux ? C'était fort possible pour le coup, en effet. Parce que franchement, j'imaginais difficilement comment on pouvait laisser son couple sombrer de la sorte, avec une femme pareille. Et le pire, c'était sans doute le fait qu'il n'avait pas l'air de s'inquiéter à l'idée qu'un autre homme puisse vouloir la lui piquer. Ca ne me semblerait pourtant pas étrange du tôt, vu le morceau que c'était. Enfin façon de parler ... Je ricanai doucement, quand elle me rappela quelques paroles que j'avais souvent à son encontre. A savoir, le fait que je me plaignais souvent de la voir aussi sérieuse et coincée. En même temps, je disais vrai ! « Tu sais, entre "être aventureuse" et "être coincée du cul" y'a quand même pas mal d'options que tu aurais pu tenter, avant de faire ce grand pas. » Lui fis-je remarquer sur un ton franchement amusé. Mais elle était très surprenante. C'était là ce que je prenais davantage en note dans tout ça.

Quand elle me demanda si je me sentais capable de lui parler sans faire de sous entendus, je fis mine de bien réfléchir à la question. Moue songeuse accrochée sur le visage et une main sur le menton. Et finalement, je lui adressai un regard faussement désolé. « Eh bien en fait ... Je suis dans le regret de t'annoncer que non. » Lui répondis-je finalement. Avant que l'on ne fasse des sous entendus totalement dingues, qui me firent mentionner ma grande générosité. Et elle savait très bien de quoi je parlais en cet instant ... « Je ne suis pas certain que ce soit de mon bon coeur, qu'elles se rappellent le plus. » Répondis-je l'air de rien, avant de rejoindre le bar en sa compagnie. Pour lui offrir un verre. Une fois là, après que nous ayons trinqué à ma santé, je me contentai de lever les yeux au ciel pour toute réponse à sa remarque me concernant. « Ma réputation ? » Demandai-je sur un ton incertain, en arquant un sourcil. « ce n'est pas parce que je passe boire un verre ici de temps en temps, que je me suis fais la moindre réputation. Oh à la rigueur, ils vont peut être croire que je suis un vieux pervers qui fait boire la petite jeunette pour se la taper ensuite. Mais l'avis des gens ne m'intéresse pas. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://borntobeawalker.purforum.com/
Amy Donovan
avatar
les conditionnels
vos messages : 113
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Mar 3 Juin - 20:45


Julian & Amy
We are such stuff as dream are made on.
C’était malheureux de se dire que si jeune, je me retrouvais dans une situation sentimentale d’une femme de cinquante ans que son mari ne regardait plus du tout. Après neuf ans de relation c’était peut-être un peu normal, enfin pour les personnes qui comme moi ne comprenaient pas le concept d’amour éternel. Si je pouvais concevoir que pour certains couples l’amour pouvait disparaître petit à petit je n’aurais jamais pensé à un seul moment que c’est ce qui se passerait entre Sébastien et moi. Le manque d’attention l’un envers l’autre, le manque d’effort et les nombreux échecs lors de la conception de notre enfant avaient peu à peu commencé à avoir raison de nous, pour mon plus grand malheur. J’ignorais si cela pourrait s’arranger vers le temps ou si cela allait empirer, ce que je savais en tout cas c’est que j’étais moi-même bien en faute étant donné que je ne cherchais pas véritablement à revenir vers lui. Si certains pouvaient penser que mon changement de façon de m’habiller pouvait être une tentative de le récupérer ils se trompaient car même si je ne me l’avouais pas, cela avait plus à voir avec mon beau-père que mon petit ami, chose tout de même assez horrible quand on y pensait bien. « A croire que je suis capable de passer d’un extrême à l’autre » Je n’étais d’ailleurs pas la seule, quand on pensait au fait que lui était passée d’une grosse colère dans la voiture, à une douceur impressionnante quelques secondes plus tard lorsqu’il m’avait vu pleurer.

En le voyant ainsi prendre la pause pour réfléchir, je ne pu m’empêcher de l’observer faire, il fallait avouer que comme ça, l’air absent, dans le vague, il était très séduisant. Cependant c’était sa réponse qui cassait un peu le mythe du songeur et me fit lever les yeux au ciel. « Tu es vraiment incroyable, tu le sais ça ? » Répondais je alors en buvant de nouveau quelques gorgées de mon cocktail que je trouvais bien chargé en alcool, ou bien était-ce simplement le fait que je n’avais pas trop l’habitude de boire ? oui, ça devait être ça, j’étais même persuadée que si Julian le goutait il me dirait que cela ressemblait à du jus d’orange. Ce fut à ce moment précis qu’il décida à me répondre et au passage, à manquer de peu que je ne m’étouffe avec mon verre en avalant de travers. Il n’avait pas idée celui-là de me sortir des phrases de ce genre alors que j’étais en train d’avaler, sérieusement, il allait me tuer un jour. « Seigneur Dieu, tu ne m’embarqueras pas dans cette discussion, c'est bien trop gênant » prévenais-je aussitôt en imaginant par quel mot il allait remplacer « coeur », et là pour le coup je ne me voyais vraiment pas m’embarquer dans ce genre de discussion. Je ne pouvais pas décemment parler de ça avec lui voyons ! Même avec Seb, j’évitais alors c’était dire. « Je me doute bien que tu n’as pas besoin de ça pour les avoir » soufflais je bien loin d’être ironique ou quoique ce soit, je ne me permettrais pas. Julian était quelqu’un de séduisant malgré ses apparences de brute, il dégageait quelque chose d’animal et je ne pouvais pas le nier, moi qui étais en face de lui depuis tout à l’heure, je ressentais l’attraction de cette aura autour de lui. Je terminais mon verre, bien vite d’ailleurs comparativement à d’habitude, étant donné que un verre me faisait toute une soirée en temps normal. « D’ailleurs, tu sais pertinemment que ce n’est pas en me bourrant que tu parviendrais à me séduire pour m’emmener chez toi » Enfin ça, c’était ans l’hypothèse où il me connaissait un peu, et c’était quand même le cas, sinon nous avions un gros problème tout de même ! En plus, c’était moi qui lui avais proposé de venir, c’était plutôt sur moi que l’on pouvait avoir des soupçons !

mocking jay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Powell
avatar
les présents
vos messages : 249
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Mer 4 Juin - 19:05

we are such stuff
as dream are made on

Pourrait-on véritablement lui reprocher de passer d'une personnalité à une autre ? Je n'étais pas sûr à ce sujet. Tout simplement parce que j'étais moi même capable de passer du type doux et gentil, au type colérique et impulsif. Je l'avais prouvé un peu plus tôt dans la soirée d'ailleurs. « C'est à croire que tu as de légères tendances à la schizophrénie. » Commentai-je l'air de rien, plus pour l'embêter que pour une autre raison. J'adorais l'emmerder. C'était plus fort que moi. Alors je ne tentais même plus de me retenir ! Je ris de bon coeur quand ,un moment plus tard, elle sembla sérieusement désespérée par moi et mon comportement. Ca non plus je n'y pouvais rien. J'étais juste ainsi. Emmerdeur de première et tout le tralala. Dommage pour elle, je ne comptais pas changer de sitôt. Pas même pour ses beaux yeux, qu'on se le dise ! « Incroyable dans le bon sens j'espère ? » Emis-je l'air de rien, pas trop sûr pourtant, pour le coup. J'étais plus sûr du fait qu'elle disait ça parce qu'elle était véritablement désespérée par ma petite personne. Et elle pourrait bien l'être, que ça n'allait rien changer pour moi. Je m'en fichais royalement pour le coup !

Je ricanai de plus bel à sa réaction, concernant mon bon coeur et autres. Encore un peu et elle s'étranglait avec sa gorgée. Et j'aurais eus sa mort sur la conscience, ben tiens ! « Dis donc, c'est toi qui as commencé avec tes sous entendus ! Pour une fois que ce n'était pas moi ! » Remarquai-je sérieusement. parce que oui, c'était vraiment elle qui avait commencé pour le coup. Et moi, je n'avais fais que rebondir sur ses paroles. Alors elle ne pouvait pas me reprocher mes mots ! J'arquai un sourcil quand elle cru bon de me rappeler que je ne risquais pas de l'avoir, en la faisant boire. Ca, je n'en doutais pas un seul instant, contrairement à ce qu'elle semblait croire en cet instant. « Pour rappel, c'est toi qui m'a proposé qu'on aille boire un verre. » Lui fis-je remarquer avec un sourire ironique. « Ensuite, je ne pense pas avoir déjà sérieusement tenter quoi que ce soit. » Ajoutai-je ensuite. Bon, ok, j'étais peut-être un peu piqué au vif par sa remarque. A moins qu'elle ne tentait de se convaincre elle même du fait qu'elle ne craquerait pas, même si je la faisais boire plus que de raison ? « Je te commande un verre de jus d'orange maintenant ? » Proposai-je avec ironie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://borntobeawalker.purforum.com/
Amy Donovan
avatar
les conditionnels
vos messages : 113
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Mer 4 Juin - 19:53


Julian & Amy
We are such stuff as dream are made on.
Entre la nana totalement coincée et celle qui lui faisait des avances, ce type devait penser que j’étais totalement bipolaire ou que je devais avoir des problèmes psychiatriques. A vrai dire, je le pensais moi-même parfois quand je réfléchissais à mon attitude quand j’étais en face de lui, être aguicheuse ne me ressemblait pas du tout en règle générale, mais quand c’était avec Julian je trouvais ça… Différent. Bon, j’allais parfois un peu trop loin, surtout pour moi, et changeais alors radicalement d’attitude en me calmant un peu, mais j’aimais le pousser à me dire que je lui plaisais, que ce soit d’une manière décente ou non. Même sa vulgarité, je l’aimais bien en fait. « C’est ce que je me dis parfois. » avouais je en riant, lui donnant pour une fois raison. C’était d’ailleurs assez rare que je le fasse, fallait noter ça dans le calendrier ! « C’est juste que ça fait du bien de pas toujours être soi-même, non ? » Soufflais je haussant alors les épaules, c’était vrai que parfois ça faisait du bien quand même de ne pas toujours être cette jeune femme un peu trop chrétienne sur les bords, même si je n’avais pas forcément envie de changer, cela faisait juste un peu plaisir de ne pas toujours faire attention à sa façon d’être. Je n’étais bien sûr pas du tout prête de changer du tout au tout, parce qu’au fond, ma vie et ma façon d’être me convenaient ainsi et que je ne voyais aucune raison de modifier cela, seulement déconnecter un peu de temps en temps, par exemple comme je le faisais avec Julian, je n’avais rien contre. « Je suis bien trop gentille pour te répondre que non, tu le sais bien. » Murmurais je en lui faisant un clin d’oeil. Incroyable, ça oui Julian l’était ! Incroyablement vulgaire, grognon, ours, pervers… Mais je l’aimais bien comme ça et si demain il venait au travail en se montrant jovial, très poli et respectueux… Il me manquerait ! En plus de tout cela, il était incroyablement sexy aussi, il fallait se l’avouer.

« Hey ! moi quand je parle de grand coeur, je parle de grand coeur et pas d’autre chose… C’est toi le roi des sous-entendus ! » Rétorquais -je en prenant un air choqué, c’était moi qu’il allait accuser bientôt très perverse et coquine, non mais oh ! Fallait pas inverser les rôles non plus, même si parfois dans mon attitude, on pouvait clairement croire que je lui courrais après. Je terminais mon verre, les premières vapeurs de chaleur me montant à la tête bien vite, cela se voyait que je n’avais pas l’habitude de boire tous les jours. « A croire que j’ai une idée derrière la tête à te traîner comme ça pour te faire boire » Soufflais je d’un ton de complot, haussant rapidement deux fois de suite l’un de mes sourcils avant de rigoler en levant les yeux au ciel à ma propre bêtise. Comme si c’était mon genre de faire ça tiens, même si… Enfin non, fallait pas que je pense à ce qui pourrait se passer si lui comme moi finissions un peu trop éméchés. « Moque toi de moi va… Prends moi un whisky ! » bon j’étais peut-être un peu trop entreprenante niveau alcool, mais quand même, je n’étais pas non plus un bébé ! Il se moquait de moi, mais j’étais bien décidée à lui montrer que j’étais capable de tenir plus de deux verres, enfin… J’osais l’espérer en tout cas.

mocking jay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Powell
avatar
les présents
vos messages : 249
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Mer 4 Juin - 20:34

we are such stuff
as dream are made on

Il est vrai qu'Amy avait quand même un peu tendance à passer d'une personnalité à une autre, en un claquement de doigts ou un clignement d'yeux. C'était assez étrange mais aussi marrant, à constater. Mais ce n'était pas pour me déplaire. Ca ne me dérangeait pas. Même si je ne pouvais nier que je préférais encore le côté aguicheuse, au côté trop sainte et trop parfaite. Elle était plus agaçante qu'autre chose quand elle se mettait à nommer tous les saints et je ne savais quelles autres balivernes du genre. Je n'étais moi même pas assez penché vers la religion, pour comprendre quoi que ce soit à tout son charabia la plupart du temps. Donc, je préférais l'aguicheuse séductrice, qui s'habillait pour attirer les regards masculins. Le mien, plus particulièrement. « Es-tu certaine que tu n'es pas toi même, dans les deux cas ? » Commentai-je en haussant les sourcils d'un air interrogateur. Ca semblait presque naturel quand elle jouait la petite séductrice. Alors oui, c'était quand même à s'en poser quelques questions ! Par contre, je levai les yeux au ciel quand elle refusa de véritablement répondre à ma question. Ben quoi ?C'était si compliqué que ça de confirmer ou non le fait que j'étais positivement incroyable ? Quitte à me dire que c'était négatif !

« Je ne te demande pas d'être gentille. Mais d'être honnête ! » Lui fis-je remarquer en lui adressant un regard entendu. Mais soit. On ne changerait sans doute rien chez elle. C'était dans sa nature que d'être de la sorte. Et il fallait l'accepter avec toutes les facettes de son incroyable personnalité. Et là, pour sûr, j'utilisais ce terme de façon très positive ! Même si ça pouvait avoir l'air d'être tout le contraire ! N'empêche qu'en étant tout simplement elle, elle parvenait toujours à me faire rire. Ce fut bien le cas quand elle sembla profondément choquée par ma suite de sous entendus. Il lui en fallait peu tout de même ! « Oh, pardon ! Aurais-je heurté tes chastes oreilles ? » Demandai-je avec une légère ironie. Pas du tout désolé pour le coup ! Mais il n'était pas utile de le préciser ça. Elle devait sans doute bien assez me connaître pour s'en douter d'ailleurs ! Je souris du coin des lèvres à son haussement de sourcils suggestif et ses dires. « Sauf que moi, t'aurais pas besoin de me faire boire pour ça. Dandine des fesses devant moi, et je suis tout à toi. » Remarquai-je avec naturel. « En plus, je tiens très bien l'alcool ! » Contrairement à elle qui demanda un whisky. Sans doute plus par provocation qu'autre chose. Mais soit. Je terminai mon verre et demandai deux Whisky. Je posai les yeux sur elle, attendant qu'elle porte son verre à ses lèvres. Juste pour rire ! D'ici à la fin de ce verre, elle allait déjà être bien pompette si elle ne tenait vraiment pas l'alcool !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://borntobeawalker.purforum.com/
Amy Donovan
avatar
les conditionnels
vos messages : 113
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Mer 4 Juin - 21:24


Julian & Amy
We are such stuff as dream are made on.
La question de Julian me laissait véritablement sur les fesses, sans doute parce qu’elle était très pertinente. Etait-il seulement possible qu’il ait raison? Je ne remettais pas en doute son raisonnement, au contraire il était vraiment intéressant, seulement j’avais du mal à concevoir que ces deux facettes étaient compatibles, est-ce que je pouvais vraiment être à la foi une jeune femme vertueuse et à la fois une séductrice ? J’avais un peu de mal à y croire au fond, même si je n’avais pas l’impression de jouer un rôle dans l’un ou l’autre de ces deux attitudes, je ne savais pas vraiment si c’était possible. Enfin, si je devais aguicher un autre homme, je n’y arriverais pas c’était certain, mais quand c’était Julian ça me venait presque naturellement ! J’ignorais pourquoi, enfin peut-être était-ce parce que je savais que lui ne verrait pas ça d’une façon négative ? Il me faisait sérieusement cogiter. « Je.. Je ne pense pas être une séductrice, bien au contraire. » Soufflais je alors en haussant les épaules, bien que ses paroles continuaient de faire écho en moi. Il avait vraiment le chic de dire des choses qui faisaient réfléchir lui ! « Qu’est-ce que tu en penses toi ? »

Finalement, je penchais ma tête sur le côté, affichant un petit sourire, il avait bien le droit à une réponse, lui qui n’était pas du genre à esquiver quand je lui en posais une. Même quand il devrait ! « Je te trouve incroyable, oui. Tu as une liberté aussi bien d’expression et de mouvement que je trouve incroyable. Ainsi que cette manière de te moquer ouvertement de ce que tout le monde peut penser de toi et de passer outre. » Avouais je alors le plus sérieusement du monde avant de terminer mon verre. Il avait voulu de l’honnêteté non ? Il était servi et je me demandais même si il n’allait pas être un peu étonné. Jamais je n’avais véritablement montré que je pouvais « l’admirer » d’une certaine manière, c’était peut-être l’occasion ce soir de lui dire ce que je pensais de lui. « Je crois que mes chastes oreilles commencent à s’habituer » Murmurais je avec un faux air résigné sur le visage. En même temps si avec lui je ne m’étais pas encore habituée à tout ça, je ne savais vraiment pas ce qu’il me faudrait ! Etrangement, au lieu de m’offusquer à sa phrase j’éclatais de rire, sans doute un peu aidée par l’alcool, et pourtant sa phrase avait fait mouche. « Si je me dandinais vraiment, tu serais étonné, je danse plutôt bien en plus ! » Je n’étais pas non plus une étoile de la danse, mais je devais sans doute encore avoir de bonnes notions de mes cours de classique. Certes, rien à voir avec des danses torrides, mais j’avais tout de même gardé assez de souplesse pour avoir un bon déhanché, malheureusement pour lui je n’étais pas encore assez alcoolisée pour lui faire une démonstration. « Et moi…. On verra » Concluais je en riant alors qu’il m’assurait qu’il tenait bien l’alcool. Je ne pouvais pas faire celle qui tenait super bien l’alcool car vraiment… Il pourrait m’éclater de rire au visage si je lui disais ça ! Je savais que lui par contre sans être non plus un pilier de bar, devait rester beaucoup plus sobre que moi au bout de deux verres, certain même certain. J’enchainais ensuite sur le deuxième verre, trempant d’abord mes lèvres pour goutter et grimaçais légèrement en sentant le goût très fort du liquide ambré. Bon, je n’allais pas faire la mauviette tout de même. « Si à la fin de ce verre je ne suis pas totalement saoule, je gagne quoi ? »



mocking jay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   

Revenir en haut Aller en bas
 

we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

 Sujets similaires

-
» tribo-tone home made
» [Scans fr 2007] Dream'up HS spécial ROCK
» Custom Made "Hi Def" Nouvel album sortie le 9 novembre
» Dream Theater > Le duel des membres !
» Dream Theater Vs. Pain Of Salvation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: le centre de la ville-