AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Julian Powell
avatar
les présents
vos messages : 249
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Lun 26 Mai - 20:24

we are such stuff
as dream are made on

Le temps passait à une allure folle. C'en était presque déprimant. Ou pas en fait. personnellement, je m'en tapais royalement. Et ce, pour la simple et bonne raison que je me fichais de bien des choses. Dont de mon âge. Mais ouais, le temps passait. Et en cette fin d'après-midi, un vendredi de la fin du mois de mai, il était temps d'ouvrir le bar pour la soirée. Comme c'était le cas tous les week end ou presque. Et pour l'occasion, j'avais demandé à Amy de venir m'aider pour gérer les clients. Parce qu'en soirée et surtout en week end, ils étaient vraiment turbulents et généralement bien trop nombreux pour que je puisse les gérer seuls. La question de tenter, ne se posait donc même pas. Surtout qu'en soirée, l'on retrouvait ceux qui aimaient un peu trop forcer sur la bouteille. Il était donc vraiment hors de question que je gère la soirée seul.

Et puis je savais que je pouvais compter sur la jeune femme pour se déplacer même un vendredi soir, si j'en avais besoin. C'était pratique d'avoir une jeune serveuse qui s'avérait être plus casanière que véritablement fêtarde. Il était rare qu'elle ne soit pas chez elle ou pas disponible, quand je la contactais pour lui demander de rappliquer sur le champ. Si j'en profitais ? Sans doute un petit peu. Mais après tout, elle avait besoin de se faire un peu d'argent pour payer ses études et l'appartement qu'elle partageait avec mon cher fils découvert l'année précédente à peine. Enfin soit. Ce fut donc vêtu d'un pantalon noir et d'un polo beige près du corps, que je gagnai le bar ce soir là. Et ce, avec une heure d'avance même. Le temps pour moi de tout préparer et tout mettre en place. Avant l'arrivée d'Amy et par la suite, des clients.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://borntobeawalker.purforum.com/
Amy Donovan
avatar
les conditionnels
vos messages : 113
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Lun 26 Mai - 21:13


Julian & Amy
We are such stuff as dream are made on.
Ce n’était pas la première fois que mon patron qui n’était autre que mon beau-père me demandait de travailler avec lui un vendredi soir, il savait parfaitement que je n’étais pas du genre à sortir en boîte de nuit comme les autres filles. J’étais au contraire, bien plus adepte aux soirées à lire tranquillement avant d’aller me coucher. Il y avait encore quelques temps, je me réjouissais même à passer une soirée avec mon petit ami, rien que tous les deux sauf qu’entre nous, ce n’était plus pareil désormais. Entre mes plusieurs fausses couches et surtout, la distance qui s’était instaurée entre nous, même lorsque nous étions tous les deux dans la même pièce, j’avais parfois la sensation d’être seule. Ainsi, en recevant le message de Julian, j’avais presque été heureuse d’annoncer à mon fiancé que je ne serais pas là de la soirée.

Travailler pour quelqu’un comme Julian était à la fois très facile, et en même temps très dur. Facile, car il était du genre à vous laisser en paix si vous faisiez votre travail correctement, ce qui était -je le pensais- quelque chose que je parvenais à faire. J’avais conscience que mon physique aidait énormément et me permettait parfois de rattraper mes erreurs, quand je me trompais et apportait la mauvaise boisson à un client, la plupart du temps un sourire me permettait de la lui faire accepter et que cela passe inaperçu. C’était pourtant aussi difficile de travailler avec Julian, mais cela était un soucis beaucoup plus récent. Depuis quelques temps, j’avais de moins en moins de remarques acerbes à mon encontre ou bien des petites phrases un peu vulgaires qu’il aimait me balancer. La plupart du temps je me contentais de lever les yeux au ciel en lui rappelant à quel point il pouvait manquer de tact, mais ces derniers temps je n’avais plus eut besoin de le faire. Et bizarrement, cela me manquait, quand je le regardais désormais, j’attendais presque à ce qu’il dise quelque chose, mais rien. Sans doute parce que sa relation avec son fils se faisait petit à petit et qu’il se disait qu’il valait mieux calmer un peu le jeu. Je n’avais qu’une parade pour que son attention ne se reconcentre sur moi, ma façon de m’habiller et de me comporter. Ce soir, c’était avec un short en jean et un débardeur blanc simple mais qui savait mettre en valeur mes courbes et des petites basquettes blanches que j’arrivais à travail, l’air de rien. A mon arrivée je saluais mon patron avec un immense sourire, les premiers clients arrivant déjà je n’avais pas vraiment le temps de traîner. M’avançant vers l’une des tables, des types qui visiblement avaient déjà du consommer des verres ailleurs, je me retrouvais dans une position assez gênante quand l’un d’entre eux commença à vouloir me draguer en m’attrapant le bras pour me maintenir en place tandis que son autre main alla claquer mes fesses avec force. Ce geste était évidemment à mes yeux, un outrage immense et je retirais, véritablement agacée mon bras de sa main. « Vous devriez avoir honte ! » Evidemment, je n’avais rien de la fille combative, encore moins du genre de serveuse qui foutaient des claques aux clients un peu trop entreprenants, sans doute ceux là l’avaient parfaitement compris ce qui était à priori la raison pour laquelle ils se mirent à éclater de rire à ma phrase.

mocking jay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Powell
avatar
les présents
vos messages : 249
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Mar 27 Mai - 16:55

we are such stuff
as dream are made on

Il y avait un tas de raisons pour lesquelles il était assez difficile pour moi, de bosser avec Amy. La première était le fait qu'elle était diablement sexy. Et que même si je n'étais pas du genre à prendre plaisir à cumuler les aventures éphémères, je ne prenais pas non plus la peine de résister bien longtemps quand une femme me plaisait. Or, c'était clairement le cas d'Amy, malgré le fait qu'elle fut si jeune. Ce n'était pas vraiment un problème pour moi, je devais bien l'admettre. Le souci suivant, et non des moindres, résidait dans le fait qu'elle était la petite amie de celui qui s'avérait être mon fils biologique. Et là, on ne parlait pas d'une petite relation qu'ils entretenaient depuis quelques semaines et qui n'était pas vraiment importante. Oh non, bien sûr que non. Les choses auraient été trop simples de la sorte. En fait, ils étaient ensemble depuis des lustres. Ce qui devait tout de même bien signifier qu'ils s'aimaient vraiment beaucoup tous les deux. Le simple fait de m'être amusé aux dépends de la jeune femme, pendant quelques semaines, n'était pas la chose la plus normale ni la plus sympa qui soit. Mais ça faisait partie intégrante de moi, que de me comporter de la sorte. Et je me foutais royalement de savoir si ça pouvait déranger ou même choquer.

Et justement. On en arrivait à la troisième raison qui faisait que c'était un problème de bosser avec une nana pareille. C'est qu'elle était vachement chrétienne. C'était un peu le bordel, vu que moi je passais mon temps à jurer et à blasphémer. En plus de mes tendances à faire des remarques des plus perverses, comme à ses débuts dans mon bar. Plus ça la choquait et plus j'aimais ça et plus je continuais, encore et encore. La pauvre, je la plaindrais presque. Ou pas d'ailleurs ... Enfin quoi qu'il en soit, je devais bien admettre que c'était parfois compliqué. Plus que prévu. Et même les clients pouvaient être surpris par ses réactions. Quoi que le coup de lui mettre carrément la main aux fesses, c'était sans doute un peu trop quand même. Même moi je ne me serais jamais permit un truc pareil. Raison pour laquelle je fis le tour du bar pour m'approcher, alors qu'ils ricanaient comme de gros idiots dégueulasses. j'eus tôt fait d'attraper le bras du type et d'un geste sec, je le fis se lever pour l'attraper par le bras et le lui flanquer haut dans le dos. Il grogna de douleur et ses amis voulurent se lever. Mais je tirai plus encore sur son bras, pour qu'il leur fasse signe de rester assis. « Excuse toi ! » Lâchai-je froidement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://borntobeawalker.purforum.com/
Amy Donovan
avatar
les conditionnels
vos messages : 113
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Mar 27 Mai - 17:22


Julian & Amy
We are such stuff as dream are made on.
D’ordinaire, mon service se passait toujours plutôt bien, les clients me trouvaient assez sympa pour accepter mes erreurs et la plupart, bien qu’un peu dragueurs, se montraient charmants lorsqu’ils n’avaient pas trop bu. Le plus gros des avantages sans aucun doute était tous les pourboires que me rapportaient mes cheveux blonds et mon corps bien proportionné, c’était indéniable et je n’allais pas cracher sur cette forme de charité chrétienne envers la serveuse que j’étais. Seulement le monde de la nuit et particulièrement dans les bars pouvait vite devenir un cauchemar quand certains types un peu trop alcoolisés se montraient trop directs voir même carrément obscènes comme ceux qui venaient à l’instant de me draguer ouvertement pour finir par me mettre une main sur fesse, claquant bien au passage. Sur le coup de la surprise, je n’avais pas de suite réagit juste avant de leur faire remarquer qu’ils devraient avoir honte de leur comportement. Quel homme pouvait faire ça ? Les femmes n’étaient pas des objets et méritaient le respect. Visiblement, ma phrase ne les avait pas fait réfléchir bien au contraire, les méfaits de l’alcool sur eux les avaient fait rire de plus belle, d’une façon assez ridicule et bruyante.

Je passais une main dans mes cheveux, encore bouleversée de cet geste offusquant qu’ils avaient eut et j’étais même sur le point de m’en aller reprendre mon travail, en demandant à l’un de mes collègues de reprendre cette table. Seulement j’ignorais totalement que Julian, mon patron, avait tout vu de loin et en une seconde, je le voyais pratiquement tordre le bras du client. Une main sur ma bouche, surprise, je regardais la scène un instant bouche bée, cela prenait des proportions vraiment énormes. D’accord, ce type manquait cruellement de respect envers les femmes, mais la violence ne résolvait jamais rien après tout, au contraire, je regardais déjà les autres types se lever et ne pouvais supporte l’idée que ces derniers ne s’en prennent à Julian uniquement parce qu’il prenait ma défense; « Julian non.. » soufflais je avant de finalement sembler me réveiller et passer mes bras autour de lui pour tenter de le faire reculer, au moins un petit peu. Contact au combien troublant sur le moment, car jamais je ne m’étais retrouvée si proche de lui que maintenant, et je constatais par la même occasion en pressant légèrement mes doigts contre sa peau, qu’il devait avoir une assez belle musculature car c’était à des muscles bien formés que se heurtaient mes doigts. « C’est inutile, ils ont trop bu, s’il te plaît, ça ne va rien résoudre de t’emporter de la sorte. » murmurais je à son oreille, assez fort tout de même car je n’en étais pas au point de me coller à lui, enfin quand même s’il se retournait brusquement pour m’envoyer balader verbalement comme il avait l’habitude de le faire dans ses mauvais jours, j’avais plutôt intérêt à me reculer rapidement pour éviter un contact bien peu décent.

mocking jay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Powell
avatar
les présents
vos messages : 249
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Mar 27 Mai - 18:14

we are such stuff
as dream are made on

Que l'on manque complètement de tact, c'était un fait acceptable. Mais que l'on se montre tactile et vulgaire au point de poser une main sur le postérieur d'une jeune femme qui n'avait rien demandé, c'était un peu trop excessif à mon goût. Surtout qu'Amy était mon employée en plus d'être la petite amie de mon fils. Elle était donc sous ma responsabilité. Et rien que pour ça, je ne pouvais pas accepter que qui que ce soit se permettre de tels gestes à son encontre. Surtout que j'avais parfois l'impression que c'était un ange qui venait à peine de tomber de son nuage et qui réalisait ce que l'Homme pouvait être. Elle semblait tellement choquée pour un oui ou pour un non ! Même si j'étais de plus en plus surpris par ses tenues vestimentaires, qui détonnaient quand même un peu avec sa personnalité. depuis quand portait-elle des shorts aussi courts ? Est-ce qu'elle avait chaud ? Ou est-ce qu'elle jouait vraiment la provocatrice ? Parce que si ce n'était pas cette dernière option, alors elle était vraiment aveugle et inconsciente de son physique. Parce que tous les types ici présent, lorgnaient allègrement sur son corps aux courbes affolantes. Et moi le premier, malgré les bonnes résolutions que j'avais pris ! A savoir, ne pas loucher sur la petite amie de mon fils. Ne pas la titiller avec des sous entendus à caractère sexuel ... Et un tas du même genre encore !

Par contre, voler à son secours, ça c'était carrément faisable. Même si, comme je m'y attendais, elle ne tarda pas à vouloir s'interposer. Elle était vraiment bizarre comme gonzesse bordel. En même temps, une gonzesse c'était bizarre ! C'était le principe même de la femme d'être bien incompréhensible ! Moi misogyne ? Mais non pas du tout. Mais il n'y avait pas trente six raisons pour lesquelles j'étais un célibataire endurci. Putain qu'est-ce qu'elle était en train de faire là au juste ? Enrouler ses bras autour de moi, c'était le truc le plus con qu'elle avait pu faire de ces derniers temps. Et pourtant, des trucs cons et des erreurs, elle en faisait des tas ! Mais se coller comme ça à moi, c'était le pompon. Ne pas penser à sa poitrine que je rêvais d'empoigner. Ne pas penser, non plus, à ses fesses que j'avais envie de malmener un peu plus que mon client encore. Bref, ne rien penser de tout ça. « Est-ce que t'as l'impression que je t'ai demandé ton avis ? » Grognai-je avec agacement, avant de remonter d'un cran encore, le bras du type. « Je suis désolé ! D'accord ? je ... Désolé ! Je recommencerai plus ! » Fini par lâcher le type, que je relâchai aussitôt. Quel lâche. Quel faible. « Payez vos conso et cassez-vous maintenant ! » Lâchai-je sèchement à leur intention, avant de me tourner vivement vers Amy. Et faire aussitôt un pas en arrière en réalisant qu'elle était aussi proche de moi. « Et retourne bosser toi ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://borntobeawalker.purforum.com/
Amy Donovan
avatar
les conditionnels
vos messages : 113
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Mar 27 Mai - 18:59


Julian & Amy
We are such stuff as dream are made on.
A quoi cela servait-il de se battre ? Ils étaient presque trois contre lui, et je doutais que d’autres personnes n’osent entrer dans la bataille une fois qu’elle aurait commencée. En plus de risquer qu’il ne se blesse, Julian pouvait de plus abîmer son bar, perdre des clients et se retrouver dans un état de colère que je ne préférais pas voir en fait. Ainsi, sans réfléchir, je m’étais collée à lui et avais passé mes bras autour de lui pour pouvoir le tirer en arrière, voulant qu’il lâche cet homme et ne laisse tomber. Certes, c’était très chevaleresque de sa part de prendre ainsi ma défense et j’appréciais énormément le geste, seulement cela n’en valait véritablement pas la peine. « Mais enfin ça sert à rien, laisse tomber » soufflais je alors qu’il venait de magistralement m’envoyer paître comme il savait si bien le faire. Je n’avais même pas lâché de soupir, j’étais désormais habituée à sa façon un peu bourrue de répondre. Les excuses de l’homme ne changèrent absolument pas à ce qu’il avait fais et me passaient un peu par dessus la tête, au fond je faisais bien mieux de ne pas leur porter plus d’attention que ça.

Finalement, l’altercation était évitée et ces gros lourds allaient quitter le bar sans oublier bien sûr de payer leurs consommations, ils n’allaient pas non plus partir en s’en sortant si bien. Quoique le type qui avait eut le bras à moitié tordu par mon patron allait sans doute s’en rappeler pendant longtemps et ne risquait pas de recommencer de sitôt. Julian avait fais une bonne action au final, un peu violente, mais le type avait bien compris. C’était à ça que je pensais quand Julian se retournait et se retrouvait bien trop près de moi, il fut d’ailleurs le premier à réagir en reculant vivement, chose que je fis à une seconde d’écart, en manquant de peu de taper mes fesses dans une table juste derrière. Quelle maladresse ! Si des clients avaient été à cette table j’aurais sans doute renversé leurs verres, il fallait se reprendre ! Ce n’était pas ça qui allait me troubler tout de même, quoique le seul homme dont je m’approchais autant d’habitude c’était celui avec qui je partageais ma vie, mais son père c’était autre chose. Il avait cette manière de me troubler, de me faire me sentir si petite devant lui, qui avait l’air si… Mâle. C’était ça, c’était le mâle incarné, et parfois même je pensais qu’il était le Mal tout court, quand certaines de mes pensées me poussaient à mettre des petits shorts juste pour être certaine qu’il me regarde. Bon sang, j’avais parfois de ces pensées si honteuses que… Je préférais ne pas y penser. « Oui, Juian » soufflais je précipitamment, tentant d’oublier que l’espace d’un instant j’avais senti ses muscles et… Chut. D’un geste rapide, j’attrapais les verres de la table des impolis et débarrassais rapidement, ramenant le tout au bar avant de retourner voir mon patron, quelques secondes. « Julian ? Merci d’avoir pris ma défense face à ces bougres. » Soufflais je timidement, en lui faisant un sourire reconnaissant. Honte à moi, j’avais oublié la politesse élémentaire.

mocking jay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Powell
avatar
les présents
vos messages : 249
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Mar 27 Mai - 19:58

we are such stuff
as dream are made on

Ca ne servait à rien ? Vraiment ? Bon sang. C'était à se demander dans quel monde cette gamine avait bien pu naître et grandir. Si on l'écoutait, on laisserait vraiment tout passer en fait. Ce que je ne pouvais ni comprendre, ni cautionner. Elle était du genre à se laisser un peu trop marcher sur les pieds à mon goût. Personnellement, je ne supportais pas ça. Ce type lui avait manqué de respect et elle laissait juste courir ? Non, ce n'était tout simplement pas possible à mon goût. Je n'acceptais pas du tout ça. Et je venais de bien le faire comprendre au type qui était pourtant mon client mais qui ne remettrait certainement jamais plus les pieds dans mon bar. Tant pis. Je préférais ne pas avoir ce genre de consommateur. Pas un qui se permettait ce genre de geste à l'encontre de mon employée. Après une remarque sèche à l'intention de celle ci, je reportai toute mon attention sur le client qui, bien lâche, ne se fit pas prier pour payer sa conso et disparaître avec sa bande de potes. Pour être certain, j'allais quand même raccompagner Amy chez elle après son service, pour m'assurer qu'ils ne l'attendaient pas un peu plus loin. Sait-on jamais. De nos jours, il fallait s'attendre à tout, mais surtout au pire. Pour ne pas être trop surprit quand un événement fâcheux arrivait !

Quand je pivotai pour regarder la jeune femme, je du faire un pas immédiat en arrière, pour ne pas toucher son corps. La distance entre nous était bien trop minime à mon goût ! Et elle eut le même réflexe que moi, en faisant un pas en arrière. Un peu trop soudain puisqu'elle se prit la table. Quelle idiote bon sang ! J'en aurais presque soupiré d'agacement, si elle ne s'était pas éloignée à toute vitesse. En même temps, c'était moi qui venais de lui dire de retourner bosser, agacé qu'elle ait tenté de me faire entendre raison à propos des clients stupides. Elle m'obéissait. Voilà qui était très bien ! Un brin excitant en plus ! Mais merde, je devais vraiment cesser d'avoir de pareilles pensées à l'égard de la jeune femme qui était, il ne fallait pas l'oublier, la nana de mon fils ! Terrain miné ! Chemin défendu ! Interdiction d'approcher de trop près ! Bref, fallait vraiment que j'arrête ça moi ! J'arquai les sourcils de surprise, quand elle se retourna pour me remercier. « Ouais. Derien. » Répondis-je sur un ton bourru, avant de détourner le regard. Même si, aussitôt qu'elle eut le dos tourné, je ne pu m'empêcher de lorgner encore une fois sur son postérieur. Oh bordel il était vraiment court ce short ! Bref. Il fallait que reprenne le boulot. Ce que je fis également, tâchant de ne pas trop accorder d'importance à Amy qui évoluait non loin de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://borntobeawalker.purforum.com/
Amy Donovan
avatar
les conditionnels
vos messages : 113
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Mar 27 Mai - 20:13


Julian & Amy
We are such stuff as dream are made on.
Le monde de la nuit m’avait été, jusqu’à il n’y a pas très longtemps totalement inconnu. Je ne sortais pas très souvent et n’étais pas habituée à ces gens qui buvaient trop, n’étaient plus capables de tenir sur leurs jambes ou bien de se montrer courtois avec une simple serveuse. Certes, j’étais là pour les servir, mais je n’étais pas non plus un objet ou un jouet qu’on pouvait tripoter comme on pouvait. Pas véritablement rancunière, j’espérais simplement que ce type saurais réfléchir aux conséquences de ses actes et ne recommenceraient plus, tout simplement, il était inutile de passer des heures là dessus. Renvoyée un peu brusquement au travail, je tentais d’oublier mon altercation avec eux et mon rapprochement avec Julian pour me remettre à travailler. Pendant de longues heures je me faufilais de tables en tables, parfois en trottinant, parfois en marchant et parfois en tournant sur moi même pour éviter de nombreux clients qui ne faisaient jamais vraiment attention à là où ils mettaient les pieds.

Les heures passaient toujours très vite quand j’étais ici, par chance les clients n’étant pas toujours aussi bourrus et malpolis que ceux de la première table servie, il n’était pas rare que certains me tiennent un peu la jambe pour discuter, les habitués plus particulièrement, avec qui il était toujours important d’entretenir de bons liens. Bien sûr, je ne passais pas non plus mon temps à discuter non, quand je ne le faisais pas la plupart du temps je restais en salle, plateau à la main pour servir où débarrasser les tables. Ce fut un peu plus tard dans la nuit que le service commençait enfin à prendre fin, pas que je n’aimais pas travailler pour Julian non, bien sûr que non, seulement après des heures à courir à gauche à droite, j’étais toujours bien heureuse de m’arrêter. Et la soirée aurait pu se clôturer en beauté si un client maladroit ne mettait pas rentré dedans alors que je transpirais sur plateau une carafe d’eau à moitié pleine entourée de nombreux verres, ne m’étais pas brusquement rentré dedans en me faisant me renverser la moitié du plateau sur moi, et mes pauvres habits. Les verres étaient vides mais la carafe elle, s’était fait un malin plaisir à me tremper de la tête aux pieds et plus particulièrement mon t-shirt blanc, désormais transparent. Malgré ses excuses, je soupirais agacée et me dirigeais vers le comptoir, pour lâcher mon plateau dessus, retenant un juron quand je me rendais compte que mon t-shirt, laissait tout voir. « Bon sang… » soufflais je en plaçant, par simple réflexe mes mains se plaquèrent sur ma poitrine pour tenter de dissimuler le tout, morte de honte et surtout, rouge comme une tomate.

mocking jay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Powell
avatar
les présents
vos messages : 249
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Mar 27 Mai - 20:59

we are such stuff
as dream are made on

Pour sûr, je ne regrettais pas du tout d'avoir embauché Amy. Ne serait-ce que parce qu'elles avait parfaitement y faire pour rendre la clientèle très fidèle. Il lui suffisait de leur offrir un petit sourire, pour qu'ils soient tous gaga d'elle. C'était assez fou et marrant à voir d'ailleurs. Assez bizarre aussi, il fallait bien le reconnaître. La plupart semblaient vraiment rêver de la voir leur adresser rien qu'un sourire coquin ou un regard vicieux. Oui, non vraiment ! J'étais certain de leurs pensées à ce sujet. Pour la simple et bonne raison que j'étais moi aussi un homme qui avais remarqué la beauté tapageuse de la charmante blonde. Et que forcément, je pouvais sans trop de mal deviner ce qu'il se passait dans leur tête à tous. Si seulement elle était juste un peu moins tentante. Je ne serais alors pas totalement obnubilé par elle. En attendant, je me devais d'accepter et supporter cela de la sorte. Et de toute façon, même si je ne l'avais pas embauché, j'aurais quand même du apprendre à faire avec sa présence, au vu du lien indirect que nous avions tous les deux. Et puis bon, elle était quand même d'une compagnie assez agréable dans le fond. Surtout parce qu'elle était très marrante. Souvent à ses dépends, soit. mais marrante quand même. Et ça, ce n'était pas rien, tout de même !

J'étais justement en train de rouspéter dans ma barbe parce que je venais de la voir faire un truc qui avait attiré mon regard sur ses fesses, quand un petit incident eut lieu. Difficile de savoir si c'était de sa faute ou celle du client. Mais le résultat était le même. Elle venait de se renverser une carafe d'eau, dessus. Et il n'y avait pas juste un peu d'eau. Mais bel et bien une sacré quantité. Qui rendait son tee shirt blanc, bien transparent. Je ne le vis d'abord qu'à son ventre que je pouvais apercevoir. Mais quand elle revint du côté du bar, j'eus droit à un incroyable gros plan sur sa poitrine qui n'avait désormais plus grand secret pour moi. Ce ne fut qu'après, qu'elle même en prit conscience et jura en portant ses mains à ses seins. Putain. Quelle paire de seins ! « Fallait l'dire si tu voulais organiser un concours de miss tee shirt mouillé ... » Me moquai-je tranquillement d'elle, alors qu'elle était rouge pivoine, apparemment bien gênée par la chose. Il y avait de quoi en même temps ! « Jolie paire de seins. » Ne pus-je m'empêcher de commenter, en regardant droit en direction de sa poitrine dissimulée par ses mains. J'avais beau prendre sur moi et tenter de faire des efforts la concernant, le naturel revenait bien vite au galop ! « Même si j'adore la vu, tu devrais aller récupérer et enfiler un des tee shirt qu'on garde derrière. Mais fais attention ... Ils sont blancs, eux aussi ... » L'emmerder, moi ? Pas du tout !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://borntobeawalker.purforum.com/
Amy Donovan
avatar
les conditionnels
vos messages : 113
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Mar 27 Mai - 21:23


Julian & Amy
We are such stuff as dream are made on.
La joie de la fin de la soirée, la joie de penser que dans une petite heure environs, je serais chez moi dans mon lit à dormir après une dure soirée de travail. C’était d’autant plus épuisant que le bar de Julian était du genre à être blindé un vendredi soir, c’était une véritable réussite de ce point là. Ce à quoi je ne m’attendais pas du tout c’était de rentrer chez moi, totalement trempée. Pour une fois, ce n’était pas ma faute, pour une fois ! C’était tout simplement un client qui n’avait pas fait attention et on en était arrivés à là, moi trempée jusqu’aux os, mon t shirt totalement transparent, et de nombreux regards curieux vers moi. Moi, personnellement j’étais morte de honte et je savais pourtant que me diriger vers le comptoir où se situait Julian n’était pas une bonne idée. Au contraire, ce n’était pas lui qui allait m’aider dans ce genre de cas, il serait plutôt là pour lâcher sa petite remarque qui allait m’offusquer, ou me choquer une fois de plus.

Pourtant j’avais pas le choix, les mains chargées encore je déposais le tout avant de cacher ma poitrine de mes mains. Bon sang, qu’il ne dise rien, pitié qu’il ne dise rien ! Enfin, c’était bien trop demander, évidemment. « N’importe quoi, ! » soufflais je, comme si moi j’étais le genre à aller me mettre à moitié nue devant des inconnus pour gagner un stupide concours ! C’était totalement dégradant ce genre de choses. Rouge comme une tomate, je ne savais même plus où me mettre, je ne pouvais tout simplement pas rester plantée là comme une blonde écervelée. A ce qui se voulait comme un compliment normal mais qui pour moi sortait vraiment comme quelque chose de gênant étant donné que ça venait de mon beau père, je sentais mes joues me brûler de plus belle, heureusement j’étais déjà trop rouge pour qu’on voit la différence. Mais étais-je en train de rougir car j’étais gênée, ou parce que son compliment me faisait de l’effet ? Car oui, au fond de moi, quelque chose était plutôt fier qu’il apprécie autant ma poitrine. « Tu n’es pas censé la regarder mais détourner poliment les yeux ! » Enfin ça, c’était dans l’idée où il serait un gentleman, sauf que là, c’était à Julian que je parlais bien sûr. Bien sûr le connaissant il n’allait pas détourner le regard et j’étripais la première chose qui me tomba sur la main pour m’aider à dissimuler la vue : un torchon qui trainait sur le bar. A son conseil qui n’était ma foi pas si bête, je hochais la tête, il avait raison, valait mieux que j’enfile autre chose ne serait-ce que pour ne pas choper la crève ou quelque chose comme ça en sortant. « Je vais me changer et je rentre. » soufflais je en pensant qu’il était sans doute mieux pour moi d’écourter la soirée et rentrer au plus vite avec cette ultime honte. Filant en quatrième vitesse, je me changeais rapidement pour un t shirt enfin sec, et surtout pas transparent, enfin quelque chose qui ne laissait pas s’exposer mes atouts à la vue de tous. Un nouveau soupir, et j’enfilais en même temps ma veste et attrapais mon sac à main pour retourner vers le bar. « A demain Julian » soufflais je en lui faisant un signe de la main et un sourire, bien que mes joues restaient toujours aussi brûlantes, bon sang pourvu qu’il n’ait pas l’idée de raconter ça à Seb. Ne cherchant pas cette fois ci à me faire voir plus longtemps, je courrais presque jusqu’à la sortie, objectif mon lit, et la fin de la honte;

mocking jay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Powell
avatar
les présents
vos messages : 249
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Mer 28 Mai - 17:58

we are such stuff
as dream are made on

Des gens maladroits, y'en avait des tas. Mais des gens maladroits, qui faisaient des trucs aussi dingues que ce que venait de faire Amy, je n'étais pas certain qu'il y en ait des masses. Franchement, il fallait le faire ce genre de truc. Se tremper de la sorte, pile le jour où elle portait un tee shirt blanc sans rien dessous. Au moins, la vu était incroyable. Ce qui était un détail non négligeable. Et c'était sans la moindre gêne, que je me rinçais l'oeil. Je m'étais pourtant juré de faire attention et de prendre sur moi pour ne plus lorgner sur elle ou quoi que ce soit de ce genre là. Mais c'était plus fort que moi sur ce coup là. J'avais juste une féroce envie de tâter ... « T'inquiète pas va. J'suis certain que tu le remporterais ce concours. » Lui fis-je remarquer sur un ton entendu, en fixant encore une fois, droit en direction de ses seins qu'elle tentait de dissimuler avec ses mains. Ce qui, en soit, était assez dommage. Parce qu'il y avait vachement matière à regarder. Mais ça, ce n'était pas une surprise. Bon évidemment, ce n'était pas du tout le genre de la jeune femme de faire des trucs pareils. JE le savais bien. Elle n'était même pas du genre à se vanter sur sa beauté qui était pourtant, parfaitement évidente.

« Oh ça va ! Ce ne sont que des seins. J'en ai vu des tas dans ma vie. » Lui fis-je remarquer sur un ton narquois, quand elle mentionna le fait que j'étais supposé détourner poliment le regard et faire mine de ne pas avoir vu quoi que ce soit. Il ne fallait pas trop m'en demander tout de même. J'avais des yeux et ils étaient faits pour voir, voilà tout ! Je fis un peu la moue quand elle attrapa un torchon pour se planquer derrière. Quelle frustration ! Bon par contre j'osais espérer qu'elle n'allait pas tout raconter à son mec, alias mon fils. Je voulais garder notre bonne relation, en l'état. Et ne comptais pas tout gâcher pour les beaux yeux de sa gonzesse, aussi tentante soit-elle. Je me contentai d'un hochement de tête quand elle m'apprit qu'elle allait se changer et partirait ensuite. Encore heureux qu'elle allait se changer avant de partir. Sans quoi, vu sa tenue actuelle et le fait qu'elle était trempée, ce serait un véritable appel au viol. Or, je n'oubliais pas sa brève mésaventure avec l'un de nos clients. Je répondis à son salut par une sorte de grognement, alors que j'étais en train de ranger derrière le bar. Le temps de tout nettoyer et je quittais à mon tour le bar, que je pris le soin de fermer. Je montai ensuite à bord de ma voiture et plutôt que de rentrer directement chez moi, je pris la direction qu'avait du prendre la jeune femme pour regagner le domicile qu'elle partageait avec Seb. je voulais m'assurer qu'elle rentrait à bon port.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://borntobeawalker.purforum.com/
Amy Donovan
avatar
les conditionnels
vos messages : 113
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Mer 28 Mai - 18:17


Julian & Amy
We are such stuff as dream are made on.
Il n’était pas étonnant de la part de Julian qu’il se permette le geste déplacé de coller ses yeux sur ma poitrine, tel que je le connaissais. Seulement voilà, j’étais sa belle-fille et non pas une nana qu’il pouvait se permettre de reluquer ainsi, bien sûr pour lui, cela n’était qu’un petit détail car il se permettait souvent des petites réflexions comme celles qu’il m’avait servies. Il fallait bien l’avouer, au fond de moi j’aimais savoir que ce qu’il voyait lui plaisait, que JE lui plaisais, après neuf ans avec le même homme, c’était toujours bon de savoir qu’on plaisait également aux autres, sans pour autant sauter le pas et aller voir jusqu’à quel point je pouvais leur plaire, bien sûr. Jamais je n’avais songer à tromper Seb, bon sang, quel pêché horrible que celui de l’adultère bien que parfois, étrangement dans mes songes les plus profonds, ce n’était pas son visage que je voyais, mais celui de mon beau-père. Par chance, rêver d’un autre n’était pas tromper. « Avec toi dans le jury, c’est certain. Alors, tu leur donnes combien ? » Répondais-je avec un petit sourire tout en haussant les épaules, entrant finalement dans son petit jeu.

Seulement je ne pouvais pas rester seins pratiquement nus devant lui car ce n’était pas vraiment décent comme tenue lorsqu’on se tenait en face de son beau-père. Je pouvais certes plaisanter avec lui mais de là à m’exhiber devant lui, non, certainement pas ! Je respectais beaucoup trop son fils qui n’était autre que l’homme avec qui je vivais pour lui imposer une telle chose. « Mais les miens, interdit ! Seb n’apprécierait pas, respecte ça. » Le réprimandais-je telle une mère qui ferait la leçon à son fils, enfin sauf que là c’était la belle-fille et le beau-père, assez étrange. Finalement, il était préférable que je ne parte me changer avant que cela dégénère et rapidement, j’enfilais mon t-shirt de rechange avant de partir sans oublier de le saluer, son grognement retour me signifiant que lui aussi sans doute, devait me dire au revoir. Une fois dans la rue, je relevais le col de ma petite veste, sentant le vent frais me caresser le cou tout en commençant à me diriger vers mon appartement. Je n’habitais pas vraiment loin et j’étais plutôt du genre à préférer marcher plutôt que de rouler, même si dans la nuit je n’étais jamais totalement rassurée. Malgré tout, j’étais dans un quartier assez calme alors je n’avais en théorie pas grand chose à craindre. Enfin, ça c’était avant que les types du bar qui m’avaient ennuyés au début de la soirée n’aient décidé de m’attendre à deux rues de là, encore bien éméchés.  « Hey ma jolie, alors comme ça tu croyais que t’allais te débarrasser de nous ? » Lâcha alors celui qui m’avait mis une main aux fesses un peu plus tôt. Resserrant ma veste contre moi,  j’avançais en accélérant l’allure de ma marche, bien décidée à ne pas rester près d’eux, seulement visiblement ils étaient bien décidés à ne pas lâcher l’affaire. Je sentais alors une main agripper mon bras pour me tirer brusquement et me coller contre le mur, sans aucune douceur. Mon dieu au secours, j’étais dans de sales draps. « Laissez-moi partir, ! » m’écriais je alors, assez fort, espérant juste que quelqu’un ne m’entende.

mocking jay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Powell
avatar
les présents
vos messages : 249
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Mer 28 Mai - 19:10

we are such stuff
as dream are made on

Un coup elle tentait -plutôt vainement, parce qu'elle n'était pas du tout douée pour ça- de me remettre à ma place quand mes remarques ne lui plaisaient guère. Un coup, elle faisait mine d'entrer dans mon jeu. Il était beaucoup trop impossible de comprendre cette nana. Elle était trop compliquée dans son genre. Raison pour laquelle je demeurai un moment immobile et silencieux, à simplement l'observer à travers mes paupières plissées. Est-ce qu'elle tenait vraiment à connaître la note que je pourrais bien lui donner pour ses seins ? Ou est-ce qu'elle demandait ça juste pour me tester ? Ce qui, en soit, était assez idiot. Parce que si elle voulait vraiment savoir ce que j'en pensais de façon bien précise, je n'allais pas tourner en rond et hésiter cinquante ans avant de lui donner mon avis. Parce que bon sang, quelle sacré paire de seins ! Mais allais-je vraiment aller jusqu'à lui donner une note pour ceux ci ? Rien n'était moins sûr pour le coup ! « J'sais pas, j'ai pas vraiment eus l'temps de les voir. Remontre-les moi à l'occas' et je te dirai ça ... » La provoquai-je ouvertement, avec un sourire vicieux accroché aux lèvres. Si elle tenait tant que ça à jouer à ce petit jeu là, elle avait trouvé un bon partenaire en ma personne. j'adorais provoquer. Surtout elle. Parce que je savais qu'elle rougissait très facilement. Ce qui avait le don de m'amuser grandement !

Je ne pu retenir un franc ricanement quand elle me rappela qu'elle était la petite amie de mon fils et que je n'étais pas supposé la mater, par respect pour lui. Bordel, à croire qu'elle ne me connaissait toujours pas ! « Tu crois vraiment que je me prive pour lui faire remarquer que sa nana est bien gaulée ? » Lui rappelai-je avec un regard entendu. Même si je n'allais pas admettre à voix haute, que je ne le faisais plus vraiment depuis que lui et moi nous étions rapprochés au point de vraiment laisser apparaître une certaine complicité père/fils, que je ne pensais pas un jour connaître. Puisqu'à l'époque, j'ignorais totalement que j'avais un môme. Fin bref, maintenant j'étais responsable de sa nana. Ce qui était assez perturbant en soit. Surtout en sachant qu'elle ne me déplaisait pas. Mais je faisais avec sans trop me plaindre. Elle était bonne serveuse, c'était tout ce qui importait dans le fond. Et je prenais mon rôle tellement à coeur, que ce soir là, quand elle quitta le bar, je pris rapidement sa suite. Et j'avais apparemment bien fait. Elle n'était même pas à mi chemin entre le bar et son domicile, qu'elle se faisait accoster. J'arrêtai la voiture en un crissement de pneus parfaitement audible et en descendis, pour m'approcher. « Allez les gars, cette fois la fête est finie. J'ai appelé les flics. » Mentis-je ouvertement, en observant les types qui semblaient hésitants maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://borntobeawalker.purforum.com/
Amy Donovan
avatar
les conditionnels
vos messages : 113
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Mer 28 Mai - 19:27


Julian & Amy
We are such stuff as dream are made on.
C’était marrant de voir sa tête quand je commençais à rentrer dans son jeu plutôt qu’à me montrer choquée par ses remarques. Si au début, j’affichais souvent un regard outré à ses phrases déplacées, je savais désormais que cela faisait entièrement parti de sa très forte personnalité, bien sûr au premiers abords cela pouvait sembler presque insultant et non respectueux, mais j’avais apprit à le connaître un peu, au fur et à mesure que je le côtoyais et je savais qu’il n’était pas non plus un pervers fini. Ainsi, à sa phrase, je rentrais dans son jeu, et penchais ma tête sur la côté, haussant un sourcil un peu provocateur. « Tu vas en rêver cette nuit de toute manière, donne-moi la note demain matin. » Lâchais je avant de m’en aller, le laissant réfléchir à ma dernière phrase avant d’aller me changer.

Une fois dehors, je refermais un peu plus ma veste, le temps s’étant bien rafraichis entre maintenant et quand j’étais arrivée. Je n’aimais pas trop trainer la nuit, même si le quartier était d’habitude assez calme. Pourtant ce soir, c’était différent étant donné que les types m’ayant embêtés plus tôt dans la soirée avaient décidé de m’attendre, sans doute pour tenter de continuer ce qu’ils n’avaient pu faire, et peut-être même touché ce qu’ils n’avaient pas pu toucher à cause de l’intervention de Julian. Sur le coup, lorsque je me retrouvais contre le mur, à la merci de ces brutes, je sentais mon coeur se mettre à battre assez fort de panique. Pour le coup, je me sentais totalement terrorisée, personne ne serait là pour m’aider et j’ignorais dans quel état je repartirais quand ces types en auraient fini avec moi, si jamais je pouvais repartir. Mon dieu, non, je voulais juste qu’ils me laissent tranquilles et partent loin de moi, qu’ils oublient tout et s’en aillent. Je n’avais aucune notion d’auto-défense, je n’étais pas ce genre de filles capables de se défendre seules et à cet instant, je le regrettais amèrement. Je fermais alors les yeux, tremblante, presque résignée sur mon sort jusqu’à entendre une voix familière résonner non loin de là, dire qu’elle avait appelé la police. Cette voix.. Julian ! Béni soit-il ! Rouvrant les yeux, je remarquais les quelques secondes d’hésitation que semblaient avoir les types et en profitais pour m’échapper de leur surveillance, courant droit vers mon patron, et cette fois-ci peu importe nos relations beau-père belle-fille, c’était contre lui derrière son dos que je cherchais à me protéger. Mon coeur encore battant de la frousse que j’avais rien qu’à l’idée de ce qui aurait pu se passer si jamais il n’était pas arrivé. C’est à ce moment que le gars semblaient avoir enfin compris qu’il valait mieux partir, après quelques grognements et jurons, ils commencèrent à s’éloigner, nous laissant seuls, moi encore tremblante de peur. « Que Dieu te bénisse Julian, j’ai eut si peur… » soufflais je la voix tout aussi tremblante que le reste de mon corps.

mocking jay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Powell
avatar
les présents
vos messages : 249
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Mer 28 Mai - 20:15

we are such stuff
as dream are made on

C'était une évidence, j'adorais à ce petit jeu de provocation, avec Amy. Surtout pour voir les tronches qu'elle tirait, devant mes remarques diverses et variées. Ca ne loupait évidemment jamais. Elle finissait toujours par avoir l'air surprise ou carrément choquée par mes paroles. Mais quand elle parvenait à me répondre en entrant dans mon petit jeu, c'était moi qui me faisais avoir à être sacrément surpris. Comme ce fut justement le cas ce coup ci, quand elle alla même carrément jusqu'à dire que j'allais en rêver cette nuit. Rêver de sa poitrine ? Carrément ? Est-ce qu'elle n'exagérait quand même pas un peu là ? Si, bien sûr que si. Clairement même ! Mais sur le coup, je fus quand même très surpris par ses dires. Franchement. « Tu penses vraiment que je rêve de ton corps la nuit ... ? » C'était plus une question rhétorique, qu'une véritable question. Dont la réponse me semblait assez évidente à moi. Je ne rêvais pas d'elle à longueur de temps non plus ! Bon ok, ça m'était déjà arrivé. Le genre de rêve carrément hot, qui frustrait sacrément quand il prenait fin. Mais ce n'était qu'un rêve et en resterait un. Aucune chance que je puisse un jour me la faire, pour dire clairement les choses. Et putain, la pensée là était foutrement emmerdante. Il fallait que je me fasse une raison. Et que je multiplie mes aventures éphémères, juste pour voir si ça pouvait me permettre de lorgner un peu moins sur son corps quand elle se trouvait dans les parages.

En attendant, je jouais encore au héros avec elle. Ce n'était pourtant pas du tout mon genre que de faire un truc pareil. Mais je me sentais responsable d'elle, quelque part. Ce qui était assez con en soit. Elle n'était pas ma fille quand même. Et bordel, heureusement que non ! Enfin peu importe le lien que nous avions. J'étais encore une fois en train de la sortir d'un sacré pétrin. Aucun doute que si je n'avais pas eus dans l'idée de la surveiller de loin, elle se serait faite violer dans cette ruelle sombre et mal éclairée. Et non, elle n'avait rien fait pour provoquer un truc pareil. A part être diablement sexy. Mais ça, on ne pouvait décemment pas le lui reprocher tout de même ! Et même quand elle couru rapidement dans ma direction, elle était diablement sexy. Ne manquait plus que le ralenti et la petite musique d'ambiance, et on était en plein dans un film à l'eau de rose avec la nana qui courait se réfugier dans les bras de son sauveur. Quoi que non. Elle venait de se planquer dans mon dos. Eh bien. Vraiment courageuse la nénétte. Par contre, sa remarque m'arracha un grognement irrité. « Oh putain. Laisse donc ton Dieu en dehors de ça. » Grommelai-je en me tournant -et prenant soin de l'éviter ce coup ci- pour prendre la direction de ma voiture. « Allez, ramène ton cul. J'te raccompagne. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://borntobeawalker.purforum.com/
Amy Donovan
avatar
les conditionnels
vos messages : 113
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Mer 28 Mai - 20:49


Julian & Amy
We are such stuff as dream are made on.
Généralement, je n’étais pas du genre à provoquer les autres, je restais plutôt discrète, et répondais la plupart du temps par un sourire poli quand on me faisait une remarque que je pouvais juger déplacée. Sauf qu’avec Julian, je prenais de plus en plus l’habitude de lui répondre et d’entrer dans son jeu comme pour essayer à mon tour de le déstabiliser, peut-être au fond pour savoir s’il ne disait toutes ces choses que pour me chercher ou parce qu’une partie de lui les pensais vraiment. Le pire était sans doute qu’au fond de moi, j’espérais la deuxième option, même si cela était assez honteux étant donné mon statut de femme en couple. Oserais-je pousser le bouchon un peu plus loin ? Je ne savais pas vraiment, j’avais très envie de jouer avec lui, mais en même temps je ne pourrais pas me plaindre s’il répliquait après. A ses mots je le regardais un instant, un sourire malicieux sur les lèvres avant de m’approcher de lui, de son oreille et de murmurer. « Je suis même sûre que tu ne rêves pas que de ça » soufflais je avant de rire un peu plus fort, ce qui sans doute rendait moins provocatrice ma manière de parler. Le laissant sur mes mots, je m’en allais alors, sans doute un peu étonné de ma réponse.

Mais si je l’avais cherché plus tôt, peut-être même un peu trop, je le remerciais intérieurement mille fois de ne pas être du genre rancunier ou à penser qu’en l’ayant « allumé » comme j’avais pu le faire un peu avant j’avais mérité ce qu’il m’était arrivé. Non, au contraire il était venu me sauver des griffes de ces types bien mal éduqués. Par pur réflexe, je m’étais presque jetée sur lui, me cachant derrière son dos, un peu comme une fillette mais bon, sur le coup j’en étais une et je l’assumais totalement. En voyant les hommes s’en aller, bien intimidés par les menaces de Julian, je soupirais de soulagement, avant de lever les yeux au ciel à sa remarque à propos de Dieu, bon sang il n’avait pas la moindre notion de respect du seigneur, c’était dingue. « Ne blasphème pas ! » répliquais je en fronçant les sourcils, sincèrement outrée de la manière incroyable dont il pouvait manquer de respect en mes convictions religieuses. « Je te signale que c’est grâce à lui si je suis encore saine et sauve ! » Oui, pour moi évidement il avait quand même fait quelque chose de là haut, du genre souffler l’idée à Julian de me suivre pour s’assurer que je rentrais à la maison en bonne santé, même s’il était évident que Julian lui ne pensait pas du tout comme moi. « Merci Julian, dis moi comment je pourrais te remercier de tout ça.. Enfin, évite de me dire de travailler gratuitement, j’ai trop besoin d’argent. » soufflais je en affichant un petit sourire à la fin de ma phrase.

mocking jay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Powell
avatar
les présents
vos messages : 249
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Mer 28 Mai - 21:18

we are such stuff
as dream are made on

Dieu tout puissant ... Que l'on vienne à mon aide, avant que je ne fasse un malaise cardiaque. Parce que bordel de merde, c'était bien ce qui menaçait de m'arriver si cette nana continuait à me jouer ce petit jeu là. Depuis quelques temps, j'avais l'impression qu'elle était plus apte à répondre à la moindre de mes provocations, les rares fois où je me permettais encore d'en faire. Et qu'en plus de ça, elle se faisait de plus en plus sexy au fil des jours. Difficile pour moi de savoir si c'était réellement le cas ou si je rêvais simplement. Mais le fait est que j'avais de plus en plus envie d'elle. Qu'elle me rendait de plus en plus dingue, sans que je ne fasse pourtant quoi que ce soit pour le lui montrer. Mais merde. Qu'elle vienne murmurer de cette voix délicieusement douce, au creux de mon oreille, c'était vraiment de la pure provocation ça ! Heureusement qu'elle eut ensuite ce rire presque stupide. Qui parvint à calmer mes ardeurs, au moins un minimum. en tout cas, au moins le temps pour elle d'aller changer de tee shirt pour ensuite filer. Et je la suivis bien vite, pour assurer ses arrières. Excellente idée que voilà, puisqu'elle avait sérieusement besoin d'aide. Ouais, coup de pot pour elle que j'ai eus la soudaine idée de la suivre, tiens !

« Oh hey du calme la furie. Tu vas pas commencer à m'donner des leçons non ! » Rouspétai-je quand elle me demanda -m'ordonna en réalité- de ne pas blasphémer. Contrairement à elle, je n'étais pas croyant pour un sou. Et désolé pour elle, mais je n'allais pas faire attention à mon langage pour lui faire plaisir. C'était déjà bien que je ne passe pas mon temps à me payer sa tronche, tant elle même semblait être une sainte très respectueuse de sa religion. Elle faisait ce qu'elle voulait, ça ouais. Mais quand elle mentionnait son Dieu, c'était généralement plus fort que moi ... Je me figeai assez brusquement quand elle m'annonça que c'était grâce à lui si elle était saine et sauve. Je m'arrêtai de marcher pour lui faire face, poings sur les hanches. « J'espère que tu plaisantes ! La seule raison pour laquelle t'es saine et sauve, c'est que j'ai été assez sympa pour surveiller tes arrières. » Lui fis-je remarquer avec un brin d'emportement. Elle n'allait quand même pas donner tout le mérite de ce sauvetage inespéré, à son Dieu. Non mais on aurait tout vu ! Pour une fois que je faisais un truc super sympa, il fallait que le mérite revienne à un autre. Et puis quoi encore !? Après un franc soupir, je me détournai d'elle pour gagner la voiture, lui ouvrir la portière et monter derrière le volant sans attendre. A son interrogation, je lui lançai un regard vide. Avant de hausser les épaules. « Une petite turlute vite fait, avant que je ne dépose chez toi, par exemple ? » Emis-je le plus sérieusement du monde. Je ne le pensais évidemment pas du tout et ne faisais, encore une fois, que la provoquer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://borntobeawalker.purforum.com/
Amy Donovan
avatar
les conditionnels
vos messages : 113
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Mer 28 Mai - 21:35


Julian & Amy
We are such stuff as dream are made on.
Il était désormais officiel maintenant que j’adorais me moquer de lui en répondant à ses provocations par des provocations parfois plus osées que les siennes, enfin de mon point de vue en tout cas étant donné qu’en règle générale, jamais je ne me laissais aller à ce genre de choses. Il n’empêche que cette fois-ci je pouvais noter le fait qu’il n’avait même pas trouvé de quoi répliquer, pas même un petit mot ou une petite phrase pour me clouer le bec, et non pour une fois c’était lui qui était resté silencieux, victoire ! A croire que je devenais plutôt bonne à ce petit jeu en fin de compte. Bon, il fallait pas non plus que je prenne cette habitude tout le temps car au fond, c’était sans doute un peu malsain et jouer ainsi avec le père de son petit ami, de se taquiner de cette manière à parler de sexe alors que franchement… On ne devrait même pas aborder ce genre de sujets !

« Tu n’es vraiment qu’un bougre ! » concluais je en croisant les bras et en poussant un long soupir. Je savais que mon comportement et ma façon de vivre n’était pas des plus modernes, que même parfois mon langage était en total décalage avec celui plus actuel, mais bon je n’étais ni adepte des mots crus et encore moins des gros mots et je n’aimais pas non plus malmener ma langue natale. Ainsi même si parfois je semblais un peu en décalage je m’en fichais, au fond ce n’était pas ça le plus important non? Pour Julian, je devais sans aucun doute ressembler à une petite fille coincée qui avait peur du grand méchant loup et s’il ne me connaissait pas et ne savais pas que j’étais avec son fils depuis neuf ans, il penserait même sans doute que j’étais encore vierge ! Mais bon, cela m’importait peu au fond, je m’étais habituée aux jugements des autres. « Oh ça c’est juste parce que tu adores regarder mes arrières, justement. Quand t’es pas occupé à reluquer mes seins » Rétorquais je en levant les yeux au ciel, ne me rendant pas compte vraiment de ce que je venais d’insinuer. Enfin si, un peu, mais quand je l’avais pensé avant de le dire cela ne me semblait pas si… Direct. A croire qu’il commençait un peu trop à déteindre sur moi, surtout sur la dernière phrase que j’avais sortie cette fois ci sans vraiment réfléchir. Finalement, il ne valait mieux pas tenter de lui faire comprendre que quelque chose avait du le pousser à faire ce qu’il avait fait pour moi ce soir, et si pour lui c’était son instinct, pour moi c’était plutôt un petit coup de pouce du seigneur. Je montais alors dans la voiture, remarquant qu’il avait quand même quelques manières de gentleman quand il ouvrit la porte. Mettant ma ceinture, je manquais de peu de m’étouffer en entendant sa réponse, bon sang ce type ne pensait qu’avec son pénis ! « Navrée, ces plaisirs je les réserve à ton fils, juste pour rappel. » Rétorquais je alors en poussant un soupir exaspéré, bon sang c’était pas vrai, il pouvait pas me sortir des choses comme ça… Et me tenter terriblement de lui répondre oui.

mocking jay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Powell
avatar
les présents
vos messages : 249
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Mer 28 Mai - 22:09

we are such stuff
as dream are made on

Un bougre ... Bon sang, elle avait quand même de sacrés expressions dans son genre ! C'était sacrément étrange. Je ne pensais pas avoir déjà entendu une personne aussi jeune qu'elle, parler de la sorte. Je me serais sans doute ouvertement foutu de sa gueule, si elle n'avait pas été aussi sérieuse. Mais la pauvre ... J'étais parfaitement conscient du fait que c'était simplement là sa façon de s'exprimer. Et du coup, je ne pouvais pas juste me moquer d'elle. Ca ne se faisait pas ! Bon ok, je m'en foutais totalement de ce qui se faisait et ce qui ne se faisait pas. Mais n'empêche qu'en parlant comme elle le faisait, elle cherchait quand même un peu. Sans s'en rendre bien compte, certes ... ! Je n'avais pourtant pas l'impression que Seb soit tout à fait comme ça. Sans être outrageusement vulgaire, il lui arrivait quand même de laisser échapper quelques jurons de temps à autre. Contrairement à Amy qui n'en disait jamais le moindre et semblait choquée pour un oui ou pour un non. Heureusement qu'à force de me supporter, elle s'habituait à certains trucs. Comme le fait que je sois sans cesse en train de la mater. Même si elle ne me faisait jamais remarquer tout haut, le fait qu'elle s'en était bien rendu compte. En même temps, ce n'était pas comme si je me cachais puisque je la titillais justement beaucoup à ce sujet.

« Porte des fringues un peu moins sexy et j'te materai peut-être un peu moins, espèce d'idiote ! » Soupirai-je en lui lançant un regard agacé. Ouais, je passais mon temps à la reluquer. C'était tout simplement plus fort que moi. Et le fait est que j'étais loin d'être le seul à faire ça, bien sûr. En même temps, avec une nana pareille dans les parages, on pouvait difficilement regarder ailleurs. J'osais tout de même espérer qu'elle s'en doutait et en était bien consciente. Si non, elle était vraiment stupide dans son genre. Et je n'étais pas vraiment certain qu'elle le soit pourtant ! Je ricanai quand elle me répondit concernant la petite gâterie. En même temps, ce n'était pas comme si je m'attendais à ce qu'elle accepte une chose pareille ! « Depuis toujours et pour toujours. Ouais j'avais cru comprendre. » Remarquai-je avec ironie. Personnellement, je ne comprenais pas vraiment comment on pouvait accepter de coucher avec une seule personne, tout au long de sa vie. Ils passaient sans doute à côté de pas mal de trucs totalement dingues, l'un comme l'autre. « Réfléchis la prochaine fois que tu proposes à un homme, de faire tout ce qu'il veut. Un autre pourrait réellement te prendre au mot. » Ajoutai-je toujours sur le même ton, avant de démarrer et filer à toute vitesse, pour la déposer au plus vite devant chez elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://borntobeawalker.purforum.com/
Amy Donovan
avatar
les conditionnels
vos messages : 113
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Jeu 29 Mai - 12:33


Julian & Amy
We are such stuff as dream are made on.
Si je ne le connaissais pas un minimum, je penserais sans doute que ce type est vraiment détestable. A notre première rencontre, c’était vrai que c’était plus ou moins ce que j’avais pensé de lui alors qu’il avait osé dire à son fils de dégager pratiquement, mais que je pouvais rester. Sur le coup bien sûr, je n’avais rien dit, ne voulant pas gâcher les retrouvailles de Seb et son père, seulement c’était vrai que je me demandais comment je pourrais supporter un beau père aussi vulgaire durant les premières secondes. Par la suite, il ne s’était pas vraiment calmé d’ailleurs sauf qu’au fil du temps j’avais apprit à le supporter et à le comprendre. Il n’était pas vraiment méchant, il était juste naturel, direct. D’ailleurs, cela ne plaisait pas à tout le monde, comme cela ne m’avait pas plus dès le départ, sauf que j’avais fini par m’habituer à ne plus prendre au premier degré ses remarques qu’elles soient déplacées ou bien méchantes et à tout simplement en rire. Depuis peu même je commençais à répliquer des phrases aussi cinglantes que les siennes.

Il venait peut-être de me sauver la vie, je n’allais tout de même pas le laisser me dire tout et n’importe quoi. D’ailleurs à sa remarque, je levais les yeux au ciel avant de soupirer. « Oh bien sûr c’est ma faute ! Quand tu m’as rencontrée j’étais habillée en pantalon ça t’a pas empêché ! » lui rappelais je en haussant un sourcil entendu, bien curieuse de savoir ce qu’il allait me répliquer cette fois-ci. Non mais oh, ce n’était pas parce que monsieur venait de m’éviter de finir violée dans une ruelle sombre que j’allais tout lui laisser passer, en plus il savait parfaitement bien que je n’étais pas du genre à aguicher les hommes. Enfin sauf lui, mais il ne valait mieux pas que ça se sache ça en fait.
Etrangement, au lieu de me faire sourire, sa phrase sur mon couple avec Sebastien m’avait simplement fait hausser les épaules de haut en bas, comme si je ne savais même pas si ça allait durer pour toujours. Des mois auparavant, voire un peu plus même, j’aurais sans aucun doute acquiescé fièrement et aurais répliqué que j’étais parfaitement heureuse ainsi et que je me fichais qu’il se moque de ça, mais depuis peu, j’ignorais moi-même si j’étais encore bien contente de cette situation. « Depuis déjà neuf ans et pour peut-être encore quelques temps. » me contentais je alors de corriger, sans véritablement réalisé que j’avais pensé tout haut. Je passais une main dans mes cheveux, pensive, au fond, j’étais toujours amoureuse de Sébastien, mais celui du passé. Celui de maintenant ressemblait plus à un étrange qu’à mon petit ami en vérité. « Je ne t’ai rien proposé du tout, je t’ai simplement demandé comment te remercier, mais toi, encore une fois, tu prends tout mal. » lui soufflais je avant de hausser de nouveau les épaules. « Au moins, tu auras fait une bonne action aujourd’hui. »  

mocking jay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Powell
avatar
les présents
vos messages : 249
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Jeu 29 Mai - 17:26

we are such stuff
as dream are made on

Cette gonzesse là était quand même vachement chiante dans son genre. Enfin ce n'était pas non plus comme si c'était étonnant, de la part d'une gonzesse, pour dire clairement les choses. Mais quand même. Si elle avait pu l'être un peu moins, ça n'aurait pas été pour me déplaire. Mais elle était du genre à avoir une beauté flagrante et assez dingue. Il ne fallait quand même pas lui demander, en plus, d'être parfaite à tous les égards. Mais un peu moins bavarde, ce serait pas mal pour le coup ! « Bah j'y peux rien si t'es bandante dans toutes les tenues qu'tu portes. Essaie avec un sac poubelle si t'es pas contente. » Marmonnai-je en guise de réponse. Jamais contente. Encore un truc de femme ça. Franchement, je faisais bien de pas m'emmerder avec une nana, à temps plein ! Faites-leur des compliments : elles se braquent. Ne leur en faites pas : elles se braquent aussi. C'était à n'y rien comprendre ! Comment Seb faisait-il pour la supporter ? Elle devait être douée pour autre chose et ça compensait, voilà tout. Moi je ne pensais qu'avec ma queue ? mais pas du tout voyons. Enfin peut-être un peu, soit. Mais je n'étais qu'un homme après tout. Pouvait-on sérieusement m'en faire le reproche ? Personnellement, j'en doutais un peu. En tout cas, je le vivais très bien d'être ainsi et tant pis pour elle !

Si j'étais du genre à n'écouter que d'une oreille quand on s'adressait à moi, les paroles d'Amy parvinrent parfaitement à leur but. C'était quoi encore que cette histoire ? Pourquoi peut-être encore pour quelques temps ? La dernière fois qu'elle l'avait mentionné, c'était un amour pour la vie et tous les trucs niais de ce genre. C'est vrai qu'elle parlait moins souvent de lui. Et que lui aussi parlait moins souvent d'elle. Mais ce n'était peut-être qu'une petite dispute de couple, non ? Après toutes ces années, ce serait plutôt normal d'ailleurs. « Qu'est-ce que tu veux dire ? » Finis-je par demander bien malgré moi, avec une curiosité réelle. Non, je ne m'inquiétais pas totalement pour eux et dans le fond, je m'en foutais un peu de leur couple. Mais c'était quand même un peu intriguant. Bon par contre, elle commençait vraiment à m'emmerder. Elle me connaissait depuis le temps pourtant. Elle savait que je ne le pensais pas réellement quand je lâchais des trucs à propos d'éventuels rapports sexuels entre nous. Enfin si je le pensais un peu, parce que j'en avais envie. mais non, ça n'allait pas arriver. Pas si elle ne le voulait et ne le pouvait pas aussi. J'arrêtai assez brusquement la voiture en plein milieu de la route. « Bon allez descend, t'es vraiment chiante. Va et je te suis en voiture jusqu'à ce que tu sois arrivée en lieu sûr. Putain j'sais vraiment pas comment fait Seb pour t'supporter gamine. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://borntobeawalker.purforum.com/
Amy Donovan
avatar
les conditionnels
vos messages : 113
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Jeu 29 Mai - 18:33


Julian & Amy
We are such stuff as dream are made on.
Pouvait-on décemment dire que Julian et moi avions une relation normale beau-père/belle-fille ? Non, certainement pas et à vrai dire je pensais sincèrement que ce n’était pas parce que j’étais un peu trop coincée, et lui un peu trop direct. Cela aurait été pareil avec n’importe qui, sans doute. On ne choisit pas sa belle famille après tout hein ? Sauf qu’en fait, même si on me donnait le choix je n’aurais pas envie de changer de beau père, déjà d’une parce que sous ses airs de brutes et de malpoli, je savais qu’il devait bien avoir un bon fond, la preuve avec ce qu’il avait fais pour me sauver les fesses ce soir, et puis aussi parce que son sale caractère commençait à me plaire de plus en plus. Un peu trop, sans doute. « Doux Jésus ne peux-tu pas employer un autre terme que celui-ci ? Mignonne, ça suffit amplement ! » m’exclamais je, les yeux ronds de surprise. Bon, même si je le côtoyais quand même depuis un certain temps je n’étais pas habituée à toutes ses expressions et certaines me laissaient encore parfois assez sous le choc, surtout quand c’était de moi qu’il parlait de cette manière. C’était très flatteur en tout cas, bien plus que quand Sebastien me disait qu’il me trouvait ravissante, à croire que je commençais presque à préférer les façons rustres de son père.

De toute manière, depuis quelques temps il y avait beaucoup de choses que je préférais face à Sébastien. Certes, il était toujours l’homme que j’aimais, enfin il représentait l’homme dont j’étais tombée amoureuse même si au fond, il avait énormément changé. J’avais ma part de tords sans doute, la première étant de ne pas être capable de maintenir un bébé en vie dans mon ventre et de faire de la peine plusieurs fois de suite au papa en le perdant. Mais lui aussi, avait sa part de responsabilité dans tout ça ! Je n’étais pas du genre à m’épancher sur mes problèmes et pourtant Julian n’était pas stupide pour un sous, déjà parce qu’une fois il m’avait trouvé en larmes dans au travail à cause de tout ça. Sa question me fit pousser un soupir et hausser les épaules et pourtant ce fut avec amusement que je lui répondis.  « La dernière fois que j’ai répondu à cette question tu es parti, je te rappelle. » Sans doute n’était-il pas fan de toutes ces histoires de couple et le connaissant, cela ne m’étonnait guère, ainsi sans doute valait-il mieux écourter la conversation et lui épargner ça ? Surtout que là, il ne pouvait pas quitter la voiture, enfin il pouvait toujours me faire partir moi bien sûr. D’ailleurs il avait dû lire mes pensées car l’instant d’après, il me virait presque comme une malpropre et je le regardais avec des yeux ronds. Sincèrement ? Me suivre comme ça en voiture tel un mac qui surveille sa prostituée pour savoir si elle faisait du bon travail ? Oh seigneur non ! Et en plus, il se demandait comme Seb pouvait me supporter ? Je n’étais pas le diable en personne non plus. « Pardon ? Tu vas pas me jeter gros de ta voiture hein c’est une blague ? » demandais je en vérité, pleine d’espoir là. J’étais pas si méchante que ça tout de même.  

mocking jay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Powell
avatar
les présents
vos messages : 249
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Jeu 29 Mai - 19:18

we are such stuff
as dream are made on

Doux Jésus ... Doux Jésus !!! Bon sang mais qui disait encore des expressions pareilles de nos jours !? Des gens bizarres comme elle, voilà. Franchement. Il n'y avait peut-être même qu'elle qui disait encore des trucs aussi horribles. Et puis à côté de ça, elle était choquée parce que moi je disais qu'elle était bandante. Décidément, elle et moi nous n'étions vraiment pas du même univers ! C'était de plus en plus flagrant, jour après jour. « Mais "mignon" c'est un mot qu'on emploie pour un gosse, par exemple. Et c'est pas à la hauteur. A la rigueur, je peux te dire que tu es belle. Mais c'est stupide ce mot. Autant dire que t'es bonne. Que t'es bandante. Que t'es ... Bon je pense que t'as compris. » M'exclamai-je avant de laisser échapper un léger ricanement alors que je songeais au fait qu'elle allait vraiment être de plus en plus choquée. Qu'elle allait peut-être même pousser une exclamation outrée avant de tenter -vainement- de me remettre à ma place. Elle était parfois tellement prévisible... Mais avec moi, il était tout de même préférable qu'elle s'y habitue. Et encore, je ne lui avais pas lâché le mot "baisable" qui était celui qui me brûlait parfois les lèvres. Surtout quand elle portait des fringues sexy, comme elle l'avait justement fait ce soir. J'étais d'ailleurs de plus en plus surpris par ses tenues. Je ne pensais pas qu'une fille de bonne famille, était capable de ça !

Quand nous changeâmes de sujet, ce fut pour mentionner Seb. Je fus surpris par ses dires. Et après une courte -très courte, vu que je n'étais pas du genre à avoir ma langue dans ma poche- je l'interrogeai pour en savoir plus. A sa réponse, je lâchai un 'pff' parfaitement audible, et tapotai le volant de mes doigts. « Je ne pensais pas que ça pouvait être grave. Tous les couples se prennent la tête pour un oui ou pour un non ? Que je sache, vous pouviez très bien vous êtes disputés parce que Monsieur s'était coupé les ongles de pieds dans la cuisine. » Rétorquai-je avec une pointe d'agacement. « Et puis tu voulais quoi ? Que je te mouche le nez peut-être ? » Ajoutai-je sur un ton narquois. Non, je ne savais pas du tout réconforter. Et alors ? Pas mon problème, pas mon job ! Fin de l'histoire. « Bon tu craches le morceau maintenant ? » Soupirai-je, de plus en plus curieux, bien malgré moi. Avant qu'elle ne m'agace une fois de trop et que j'arrête la voiture en plein milieu de la route, pour lui ordonner de dégager et vite. « J'ai l'air de plaisanter ! Tu m'emmerdes putain. Une nana c'est déjà chiant à la base ! Mais alors toi, t'as l'pompon ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://borntobeawalker.purforum.com/
Amy Donovan
avatar
les conditionnels
vos messages : 113
Date d'inscription : 25/05/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Jeu 29 Mai - 19:47


Julian & Amy
We are such stuff as dream are made on.
Il était sûr que si je devais amener quelqu’un dans une réception mondaine ou devant des gens tenant énormément à la politesse et aux valeurs de savoir vivre, ce n’était certainement pas Julian que j’amènerais. Je me demandais même parfois comment Sebastien faisait pour ne pas être comme lui, même un peu, bon le fait de ne pas avoir été éduqué par lui devait sans doute bien l’aider, mais quand même j’aurais pu craindre que les gènes de Julian ne se soient transmis en lui. C’était le jour et la nuit un peu entre eux, certes Seb s’emportait lui aussi et n’avait pas la même façon de parler que moi ,sur ce coup là c’était bien moi la plus vieux jeu, mais il respectait et trouvait ça même mignon, à sa manière. Contrairement à Julian qui lui devait bien se moquer de moi intérieurement, même si cela m’atteignait peu. « J’accepte ton compliment volontiers mais seigneur, je vais avoir cette image en tête toute ma vie ! » Oui, j’étais du genre à « voir » ce que l’on me disait, ainsi quand il me disait qu’il me trouvait bandante, je le voyais lui… Bon sang, cette image je ne devrais pas l’avoir en tête ! Et surtout, je ne devais même pas m’imaginer le rejoindre pour.. Non. C’était dégoutant, répugnant, outrant, choquant, et tous autres mots. Il avait véritablement une drôle de façon de faire des compliments ce type, c’était dingue.

Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas eut ce genre d’images de Sebastien d’ailleurs, bon pas que j’étais du genre à fantasmer comme une dingue et me faire des films crus dans la tête, ça non. Je préférais d’avantage l’amour tendre que ce qui pouvait s’assimiler à un film érotique. A vrai dire, cela faisait bien des mois qu’il n’y avait plus rien de sexuel entre lui et moi, depuis ma dernière fausse couche qui avait du lui stopper toute envie de moi, et vice-versa. Enfin, c’était pas que je n’avais plus eut envie de lui mais que j’avais surtout perdu l’habitude d’aller vers lui. Il était devenu tellement distant que je n’osais plus vraiment me montrer aguicheuse, c’était vraiment bizarre. Le plus bizarre, c’était que Julian se soucie sincèrement de moi, enfin je savais qu’il avait un coeur, mais de là à vouloir sincèrement écouter les problèmes du mien, c’était assez surprenant. Au point que je passais outre le fait qu’une fois de plus, il me lançait une pique cinglante. Je soupirais alors, tournant mon visage vers lui. « La dernière fois je t’ai dit que j’avais fait une fausse couche. Ce n’est pas la première d’ailleurs. Depuis nous ne sommes plus aussi proches l’un de l’autre, Seb le supporte très mal qu’à chaque fois ça ne fonctionne pas. » Je lançais de temps en temps quelques regards à mon beau-père, juste pour voir si j’allais épuiser son seuil de tolérance ou non. « Nous sommes devenus beaucoup plus des étrangers qu’autre chose. » avouais je alors en me passant une main dans les cheveux, songeuses, au fond peut-être que si nous n’arrivions pas à avoir d’enfants c’était peut-être que Dieu avait d’autres projets pour nous ? Ou bien que c’était une manière de me faire comprendre que ce n’était pas avec lui que je devais en avoir. Ca ne plairait sûrement pas à Julian ce genre de théorie, j’en étais certaine. « Sainte Marie mère de Dieu c’est pas vrai ! Mais je n’ai rien fait, et puis on ne met pas une femme à la rue comme ça, c’est indécent. »  

mocking jay.
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Powell
avatar
les présents
vos messages : 249
Date d'inscription : 23/04/2014

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   Jeu 29 Mai - 20:09

we are such stuff
as dream are made on

Qu'elle accepte ou non mon compliment, je m'en foutais un peu à vrai dire. Et ce, pour la simple et bonne raison que je le lui avais dis et n'allais pas revenir là dessus. Je ne disais vraiment que ce que je pensais en règle général. Ca avait donc été le cas, une fois de plus. Qu'elle l'accepte ou non. Mais c'était accepté alors super, inutile de rajouter quoi que ce soit ! « Une image en tête ? Laquelle ? » Demandai-je avec une montée de curiosité. « De moi en train de bander ? Amy, est-ce que t'es vraiment en train d'imaginer ça ? oh mon Dieu mais quelle cochonne ! Vilaine fille ! » Ne pus-je m'empêcher de lâcher en prenant des airs de type totalement outré par l'idée. Je ne l'étais évidemment pas du tout en réalité. J'étais plus vraiment amusé par une telle hypothèse. Et il y avait de quoi d'ailleurs, non ? C'était sacrément drôle d'imaginer qu'elle puisse avoir une telle image en tête ! Surtout en sachant combien mademoiselle pouvait être une sainte nitouche ! Ce que je trouvais plus ennuyeux que marrant ou mignon, personnellement. Et c'était bien pour ça que je ne comprenais pas comment Seb faisait pour la supporter. C 'était parfois d'un chiant ! Le sujet redevint nettement plus sérieux, quand j'appris que ça n'allait pas du tout avec Seb, justement. Maintenant, j'avais envie de savoir ce qu'il se passait !

« Tu m'as dis que t'avais fais une fausse couche, ah bon ? »  M'étonnai-je aussitôt. Elle m'avait dit ça et j'étais resté insensible !? Bon ok, ce n'était pas impossible du tout. Et encore, ce n'était pas de l'insensibilité de ma part pour des histoires pareilles ! C'était plutôt parce que je me sentais trop maladroit avec les sentiments et émotions et que, du coup, j'étais bien incapable de réconforter qui que ce soit. Mais ça faisait partie intégrante de moi ça. J'étais foutrement loin d'être parfait et, pour sûr, je l'assumais complètement ! « Ah ouais quand même ... Bah ... Ca s'arrangera. Vous êtes ensemble depuis un bout d'temps. Vous en avez vu d'autres. »  Quand je disais que je n'étais pas du tout doué pour ce qui était de réconforter les gens, ce n'était vraiment pas une plaisanterie. Pour sûr que non. C'était carrément vrai et pour ne pas changer, j'étais actuellement en train de le prouver. Mais c'était l'intention qui comptait, non ? « Seb m'en n'a pas parlé en tout cas. » Crus-je bon de préciser, pourtant pas certain que cela soit si bon signe que ça. Enfin de toute façon je m'en foutais. Surtout là alors qu'elle était encore une fois en train de me les briser et que j'arrêtai la voiture pour la chasser hors de là. Un véritable grognement agacé m'échappa quand elle prit la parole. « PUTAIN ! Mais tu t'entends !? Quand tu l'ouvres, j'ai juste envie de t'assommer ! » Râlai-je vivement, avant de me pencher vers elle ... Pour ouvrir sa portière. En me redressant, je frôlai l'un de ses seins sans même m'en rendre compte. Et avant de reprendre place dans mon siège, j'ouvris sa ceinture de sécurité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://borntobeawalker.purforum.com/
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot   

Revenir en haut Aller en bas
 

we are such stuff as dream are made on ~ Amy ~ hot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 8Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

 Sujets similaires

-
» tribo-tone home made
» Custom Made "Hi Def" Nouvel album sortie le 9 novembre
» Dream Theater > Le duel des membres !
» Dream Theater Vs. Pain Of Salvation
» B.O de requiem for a dream compositeurs ressemblant OU????

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: le centre de la ville-