AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Désormais, il n'y a plus de retour en arrière possible ( Louise & Aymeric) [FINI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Désormais, il n'y a plus de retour en arrière possible ( Louise & Aymeric) [FINI]   Sam 9 Aoû - 22:08

Je n’avais rencontré sa famille qu’une seule fois et c’était ce soir. Cela suffisait à ce que je fasse partie de leur famille, de leur clan comme j’aimais parfois l’appeler. A moi – même, bien sûr ! Cela me touchait et me faisait peur en même temps. Peut – être que ses parents s’étaient attachés à d’autres copines avant moi ? Je n’en savais trop rien et ne le saurai peut – être jamais… « Non non, pas de soucis. C’était juste pour toi. ». Je lui souriais alors doucement pour le rassurer. J’étais toujours distante. Sa sœur était plus loin mais devait sûrement avoir un œil sur nous. Je préférais donc la jouer discrète. « Tu es certain, Aym’ ? Je ne veux pas déranger ni imposer. ». Il devait encore m’être possible de trouver un peu d’énergie quelque part. Et dire qu’avant, j’étais capable d’enchainer deux gardes de 36 heures. Là, j’étais fatiguée d’être sortie deux heures. Je me demandais d’ailleurs l’excuse qu’Aymeric allait trouver pour expliquer notre départ si tôt.
J’avais rejoins sa maman à table. Le temps avant qu’Aymeric ne revienne me parut interminable. Je ne savais que trop lui dire. Et elle était fortement silencieuse. A mon plus grand bonheur, Aymeric était revenu. Je ne lui dis rien. Je ne pouvais pas lui en vouloir de passer du temps avec sa sœur. Cela faisait un mois qu’il était avec moi tous ses temps libres. Rapidement je lui avais fait comprendre que je n’avais pas pris sa pilule. Et je n’arrivais pas à faire un choix. « Aym’, choisis pour moi, s’il te plaît. Je ne sais pas. Vraiment. ». Et puis, j’étais trop fatiguée pour réfléchir…
« Non, pas de soucis. C’est avec grand plaisir ! ». Je lui souris alors. Sa sœur m’acceptait vraiment bien. Je savais que cela comptait pour Aymeric. Il l’aimait tellement. « Mais alors, j’ai un petit service à te demander. ». J’attendais qu’elle me demande ce que c’était. « Vous faites aussi une photo avec mon Iphone. ». J’avais peur de remplacer ma famille par la sienne. J’avais peur de ce qu’auraient pu penser mes parents…
Une dizaine de minutes plus tard, je me tournais vers Aymeric pour lui faire comprendre que je retournais à la table. Je voulais être assise. Cela serait plus facile pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Désormais, il n'y a plus de retour en arrière possible ( Louise & Aymeric) [FINI]   Dim 10 Aoû - 13:30

 
Désormais, il n'y a plus aucun retour en arrière possible.


La présence de ma sœur la gênait tant que ça? Elle n'osait même pas ma prendre la main, alors de peur de l'embêter, j'essayais de prendre une certaine distance, même si je n'avais pas pu m'empêcher de prendre son bras. J'aimais avoir de petits contacts avec elle.. On s'était alors mis d'accord. Oui maintenant que je l'avais présenté à mes parents, ils ne comprendraient pas pourquoi je ne viens pas avec elle. Mes parents étaient des personnes adorables, surtout que c'était la première femme que je leur présentais. Je n'avais jamais vraiment eu de petites amies, la relation que j'avais eu avec les femmes qui j'avais connu n'avait jamais été aussi loin. Louise était une exception...
Mais non, je ne te le proposerais pas sinon... Je m'en voudrais si il t'arrivait quelque chose.
Elle manquait d'énergie, c'est pour ça d'ailleurs qu'elle travaillait que très peu, Louise avait insisté pour travailler, de peur de se morfondre et justement de penser à l'alcool. C'était une bonne initiative, même si au départ, je n'étais pas d'accord. Elle semblait aller de mieux en mieux.
J'avais rejoins ma sœur quelques minutes de plus, en profitant pour lui offrir son cadeau, je préférais lui donner en privée, pour entrer de nouveau dans le salon. Je me suis dirigé alors directement vers Louise, qui semblait être seule dans son coin. Ma mère était en face d'elle, mais elle n'était pas plus bavarde que moi. J'avais pris beaucoup d'elle... Louise semblait en plein dans un dilemme, ne sachant pas si elle devait prendre ou pas cette pilule, il y a quelques minutes elle semblait si déterminée. Je posa ma main sur la sienne, la regardant dans les yeux.
On va s'en aller, tu n'es pas obligée de la prendre...
Ce fut l'heure des photos, ma sœur insistait pour que Louise soit avec nous, et je n'en étais que plus heureux. Aileen me fit un petit clin d'oeil, contente. Elle sauta de joie, et hocha la tête à la condition de Louise. On nous mitraillait de photos, jusqu'à ce qu'on finisse par nous servir le gâteau, nous allions tous nous rasseoir. Louise s'était déjà assisse, elle semblait épuisée. J'essayais d'aller voir ma mère, et lui expliqua un peu la situation.
Nous allons devoir nous éclipser, Louise a bossé une bonne partie de la journée, elle est épuisée...
Elle hocha la tête, ne demandant pas plus d'explication, ce n'était pas son genre.
Prends bien soin d'elle alors, mon fils.
Je repasserais cette semaine avec Louise, c'est promis.

Elle sourit, déposant un baiser sur ma joue. Elle avait choisi une diversité de desserts, nous avions plutôt un beau choix. Je m'asseya à nouveau à côté de Louise, et lui glissa à l'oreille.
On part dès que tu en as envie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Désormais, il n'y a plus de retour en arrière possible ( Louise & Aymeric) [FINI]   Dim 10 Aoû - 13:50

Le fait qu’Aymeric choisisse pour moi m’avait soulagée. Il y avait de ces fois où je n’arrivais pas à prendre une décision. Dans ces cas – là, je me remettais à lui. Sur ce coup – là, je n’avais pas été sûre de moi. Lorsque je l’avais attendu à table avec sa maman en face, mon cœur s’était emballé. Entre le fait de me retrouver seule face à une si grande femme et prendre la décision de craquer pour un médicament… Ce n’était pas une situation où je pouvais me sentir à l’aise. Cela devait certainement arriver à tout le monde. Aymeric avait posé sa main sur la mienne. J’adorais avoir un contact physique avec lui. Il essayait de me rassurer comme il le pouvait. « D’accord. ». C’est tout ce que j’avais réussi à lui dire. Je l’avais dit assez bas pour que seul lui l’entende. Il fallait que je me reprenne. Pendant quelques instants, je fermais les yeux. Et je m’imaginais, à nouveau, dans mon salon à tourner sur moi – même. Les écouteurs sur les oreilles. Radical Face – Welcome Home en fond. Avec cela, je respirais une ou deux fois calmement. Et je me sentais prête à tenir encore un peu.
J’entendais alors ce que dit Aymeric à sa maman. Elle ne devait pas être au courant de mon état de santé. Et, intérieurement, je remerciais Aymeric de garder cela pour lui. Cela me permettait qu’ils continuent à avoir une bonne image de moi. Je détestais me montrer faible. Je lui souris alors doucement en les regardant tous les deux. Ils semblaient si proches mais à leur façon. Ils ne devaient pas souvent parler d’ailleurs. « On peut y aller maintenant, alors ? ». Je regardais tout de même le buffet dessert. Il y a une bonne partie que je ne pouvais pas manger suite à mon régime alimentaire draconien. Tant que je n’avais pas été greffée, je ne pouvais pas trop faire travailler mes reins. « On peut en prendre un ou deux, tu penses ? ». Je lui montrais des yeux les petits gâteaux.
J’avais été saluer la sœur, la mère et le beau – père d’Aymeric. Je m’étais rapidement excusée de mon départ si précipité. « Désolée. Le boulot a été dur aujourd’hui. Mais Aymeric m’a dit que nous repasserions dans la semaine. N’hésitez pas à donner un coup de fil à la maison. ». Je tendis alors un bout de papier où se trouvait le numéro de fixe avant de sortir de cette très belle demeure. Une fois dehors, je pris la main d’Aymeric. Il y avait plusieurs raisons à ce geste. Déjà, je me sentais fatiguée que pour marcher toute seule. Et puis, j’avais besoin de le sentir près de moi. Je pensais donc à cette après – soirée que nous allions passer ensemble. Lui et moi, seuls, chez nous. Pas de regards indiscrets, des câlins comme je veux. Le rêve ! « Est – ce que tu veux que je conduise ? Tu n’es pas trop fatigué ? ». Et voilà, mon côté altruiste ressortait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Désormais, il n'y a plus de retour en arrière possible ( Louise & Aymeric) [FINI]   Dim 10 Aoû - 14:45

 
Désormais, il n'y a plus aucun retour en arrière possible.


Elle préférait alors m'écouter, apparemment. Oui, elle n'avait plus qu'à tenir quelques minutes, elle avait déjà tenu la plus grande partie de la soirée, elle n'avait jamais pris de ces petits cachets... Je posa sa main sur la sienne, la regardant dans les yeux. D'un murmure, elle acquiesça. Elle avait réussi à tenir jusqu'à la toute fin de la soirée, elle ne pouvait être que très fière d'elle. J'avais été parlé discrètement à ma mère, sans trop en dire, je ne sais que ça ne plairait pas à Louise. Elle ne posait jamais beaucoup de questions, ma sœur viendrait certainement s'en mêler... Je m'approchais de nouveau de Louise, lui annonçant alors que l'on pourrait partir dès qu'elle le voudrait. Je hochais la tête.
Bien sur, ma mère est au courant, pas de soucis. Je pense que oui, ils nous en voudront pas d'en prendre. Il y en a beaucoup trop.
Une farandole de desserts, c'était le cas de le dire. Quand je disais que ma mère ne faisait jamais rien à moitié, j'étais plus que proche de la vérité. Je lui souris, lui tendant une assiette, on leur rendra quand on viendra leur rendre visite. Nous nous dirigions ensuite vers ma sœur et mon beau-père, ainsi que mon grand-père pour leur dire au revoir, ma sœur me remercia une nouvelle fois, exhibant son bracelet. Elle était terrible... Louise tendit un papier avec le numéro du téléphone fixe, elle était adorable. Je la regardais, un petit sourire sur les lèvres.
Rapidement nous nous retrouvions à l'extérieur de la maison de mes parents, elle saisit ma main. J'avais l'impression de ressentir déjà des petits frissons rien qu'à me souvenir ce qu'elle m'avait promis. Je tourna mon visage vers elle, touchant son visage du bout des doigts, j'avais la sensation que ça faisait un bail que je n'avais pas fais ça. C'était difficile de ne pas avoir de contacts.
Tu as l'air plus épuisée que moi... Ne t'inquiètes pas.
A notre arrivée, près de la voiture, à l'abri des regards, je me pencha vers Louise, pour l'embrasser, et la serra un peu plus contre moi. J'avais eu envie de faire ça pleins de fois durant la soirée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Désormais, il n'y a plus de retour en arrière possible ( Louise & Aymeric) [FINI]   Dim 10 Aoû - 14:57

Nous étions donc rapidement partis. Une assiette remplies de petit cupcakes, pop cakes, cookies, … Cela allait remplir un peu notre frigo. Il n’était pas très souvent plein. Je ne sortais pas faire de courses de peur de me fatiguer. Déjà que je travaillais… On se débrouillait comme on le pouvait tout en suivant mon régime alimentaire. « D’accord, c’est comme tu le veux. ». Il ne m’avait pas encore autorisée à reconduire. Il devait avoir peur que quelque chose se passe sur la route. Il m’emmenait donc au boulot et me ramenait à la maison avant de retourner à son tour travailler. Nous avions trouvé notre rythme, tout doucement. Une certaine routine s’était mise en place.
Aymeric nous avait stoppé avant d’entrer dans la voiture. Il m’embrassa alors et me serra dans ses bras. Que j’y étais bien… Je lui rendais son baiser, à mon tour. J’avais tellement envie de lui dire que je l’aimais. Mais j’avais déjà fait le premier pas un peu plus tôt dans la soirée. Je m’en étais donc abstenue. « Ca m’avait manqué. ». Je lui souris doucement avant de me défaire de son étreinte et d’ouvrir la portière du siège passager. Je me glissais, contente d’être assise. Comme pour l’aller, nous nous retrouvions très rapidement à la maison. Je sortis de la voiture la première. Je pris mes clés dans mon sac. Aymeric les avait aussi. Mais je voulais ouvrir la porte. Aller savoir pourquoi. Ni une ni deux, je me dirigeais vers la cuisine pour y prendre des bougies ainsi que quelques allumettes. Je voulais que ce moment soit plus que parfait. C’était vraiment important pour moi. Je voulais lui montrer que ce n’était pas un acte anodin pour moi. Il avait une signification. Aymeric, lui, m’avait présentée à sa famille pour me montrer que c’était du sérieux. Comme je n’en avais plus, j’avais décidé de m’offrir à lui. « Tu viens, mon cœur ? ». Je me trouvais, de nouveau, face aux escaliers et complètement fatiguée rien qu’à l’idée de devoir les monter. Mais je ne voulais pas être un poids pour lui. Je pris mon courage à deux mains et les montais d’une traite. Histoire d’en finir au plus vite. « Tu me laisses juste préparer la chambre quelques minutes ? Tu viens après ? ». D’un revers de la main, je balançais tout ce qui se trouvait sur mon bureau. Je le poussais du pied dessous afin d’avoir de l’espace. J’y mis quelques bougies et en disposais d’autres sur l’appui de fenêtre. Je finis par ouvrir la porte. Je m’approchais alors doucement d’Aymeric pour l’embrasser et le guider dans notre chambre. J’étais si bien, j’étais si sûre de moi…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Désormais, il n'y a plus de retour en arrière possible ( Louise & Aymeric) [FINI]   Dim 10 Aoû - 15:24

 
Désormais, il n'y a plus aucun retour en arrière possible.


Nous nous installions alors chacun de notre côté dans l'auto, toujours dans le calme. Je préférais prendre le volant, lorsqu'elle aura eu sa greffe, elle se sentira certainement plus capable de faire les choses sans avoir besoin de mon aide, je ne voulais pas prendre le risque de la faire conduire. Le trajet fut plus rapide qu'à l'aller, nous ne croisions que peu de voiture, il fait nuit noir déjà. Je ne cessais de tourner la tête vers Louise, essayant de capter son regard. Une fois que nous furent arrivés devant la maison, elle s'activa. J'avais du mal à la suivre, apparemment elle voulait que tout soit parfait. Elle était déjà entrée que j'étais entrain de fermer la voiture. Je refermais la porte derrière moi, elle était dans la cuisine, des bougies à la main. Je regrettais qu'elle ne m'en ait pas parlé avant, c'est moi qui aurait pu lui faire la surprise de la décoration... Je n'étais pas doué pour ça, je n'étais pas connu pour mon romantisme, mais pour Louise, j'étais prêt à tout. Ces derniers temps, elle avait du mal à grimper les escaliers pour aller jusqu'à l'étage, et lorsque j'étais là, j'essayais de la porter pour la mener jusqu'en haut, pour éviter qu'elle ne se fatigue de trop. Je m'attendais à ce que ce soit également le cas, mais elle se contenta de m'appeler et de monter les marches en une seule fois. Elle m'impressionnait... Elle voulait tout faire bien, elle était adorable.
Oui, je vais t'attendre...
J'attendais alors, impatiemment, devant la porte. Je me demandais ce qu'elle pouvait bien préparé, elle allait certainement faire une petite ambiance tamisée avec les bougies. C'était étrange, et tout nouveau pour moi, habituellement le côté romantique était mis largement de côté. La porte s'ouvrit à nouveau, Louise s'approchait doucement de moi. Ce fut elle qui m'embrassa la première, m'emportant dans la chambre. Il y avait de l'électricité dans l'air. J'avais attendu son signal, et c'était maintenant. Je passais une de mes mains dans ses cheveux, l'autre sur sa hanche, l'attirant un peu plus à moi. Je décolla ma bouche de la sienne, la regardant. A bout de souffle, je murmura:
Tu sais à quel point, tu es belle? A quel point, je t'aime, Louise? Tu le sais, tout ça?
Je caressais son visage et ses lèvres du pouce, ne la lâchant pas du regard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Désormais, il n'y a plus de retour en arrière possible ( Louise & Aymeric) [FINI]   Dim 10 Aoû - 15:53

Cela faisait deux mois et demi que nous étions ensemble. Nous avions une relation saine. Enfin, saine. Nous nous disputions souvent voire très souvent. Mais Aymeric ne m’avait jamais quittée. Il avait toujours été là pour me soutenir. Que ce soit le décès de mes parents, mon addiction à l’alcool et la drogue ou ma maladie. Jamais il n’avait baissé les bras. Il avait toujours été présent. Je savais que c’était le bon, que c’était lui. Je me sentais bien en sa compagnie. Il m’apaisait. Je me sentais donc prête pour passer à la vitesse supérieure avec lui. Auparavant, l’alcool et la drogue m’avaient bien souvent conduit dans le lit d’un inconnu. Mais là, j’avais pris le temps d’y réfléchir. C’était différent. J’avais donc entrepris de rendre cela romantique. Que l’on s’entende bien, c’était la première fois que j’allais le faire dans ces conditions. J’avais donc pensé à tout. Le lit était parfaitement fait, au carré. J’avais mis de beaux draps dans la journée. Je portais aussi de la lingerie appropriée. Et puis, il y avait les bougies. Elles sentaient un petit peu mais pas trop. J’avais opté pour de la musique douce. Elle n’allait pas très fort. Une fois que tout avait été prêt, j’avais ouvert la porte. Je portais toujours la même robe. Aymeric m’avait semblé l’apprécier. Et je voulais à tout prix lui faire plaisir. Je ne savais que répondre à ce qu’il venait de me dire. Jamais personne ne me l’avait dit. J’étais déstabilisée. « Je t’aime, Aymeric. Merci pour tout. Merci pour tout ça. ». Je pris alors les devants. Je le guidais vers le lit où je le poussais doucement. Je mis alors à califourchons sur lui. Mes baisers devenaient de plus en plus fougueux. Doucement, je détachais mes lèvres des siennes pour enlever sa chemise. J’avais quelques préférences au lit. J’adorais que l’homme joue son rôle à fond, que ce soit lui qui guide. Et je voyais très bien Aymeric dans ce rôle – là. Je savais qu’il ferait attention à tout. Mais surtout à ce que je me sente bien, à ce que je sois sûre de moi. « La chambre te plaît ? » lui chuchotais – je doucement à l’oreille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Désormais, il n'y a plus de retour en arrière possible ( Louise & Aymeric) [FINI]   Dim 10 Aoû - 17:10

 
Désormais, il n'y a plus aucun retour en arrière possible.


Elle avait tout fait dans les règles de l'art, elle tenait vraiment à ce que ce soit parfait. J'aimais qu'elle apporte ce genre d'attention, c'était vraiment adorable de sa part. En ouvrant la porte, je n'eus pas vraiment le temps d'admirer ce qu'elle avait fait. Je lui avouais ce que j'avais sur le cœur, j'avais besoin de lui dire,qu'elle le sache. Je pense que nous étions tous les deux dans ce cas là, c'était tout nouveau, et on voulait que ce soit différent. J'entendais un musique douce tourner en fond, elle avait fais dans les moindres détails, une jolie odeur envahissait la chambre, c'était plutôt agréable cette ambiance. Elle y avait mis tout son cœur, on ne pouvait qu'adorer. Elle me remerciait... Je ne savais pas quoi lui dire, elle n'avait pas de raison de me remercier. On se rendait la pareille dès qu'on en avait l'occasion. Je ne m'attendais pas vraiment à ce qu'elle prenne les devants comme ça, elle me poussa directement sur son lit, reprenant de plus belles nos baisers. Elle prit le temps d'enlever un à un les boutons de ma chemise, une de mes chemises blanches qu'elle aimait beaucoup. Je l'aida à m'en défaire en me relevant, me retrouvant désormais face à elle. Mes mains glissèrent vers son dos, faisant descendre doucement la fermeture de sa robe.
Tout me plait, jusqu'aux moindres détails...
Je la regarda, un sourire sur les lèvres. Je repris possession de ses lèvres, tandis que mes mains continuaient de faire descendre la fermeture éclair, elle m'avait promis que je lui enlèverais sa robe, et j'étais content de pouvoir le faire. Doucement, je me mis à lui embrasser le coin des lèvres, puis à descendre le long de son cou, puis vers son épaule. Je réussis à lui enlever le haut de sa robe, en faisant glisser les manches le long de ses bras. Je ne voulais pas la brusquer, et je prenais plutôt mon temps. Je n'oubliais pas qu'elle restait faible, qu'elle était malade. Ce fut à mon tour de me retourner de manière à ce qu'elle se retrouve allongée sous moi, je fis glisser doucement sa robe, l'admirant. Mon cœur s'emballait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Désormais, il n'y a plus de retour en arrière possible ( Louise & Aymeric) [FINI]   Dim 10 Aoû - 17:32

Aymeric m’avait déjà vue nue une ou deux fois. Mais il n’avait pas pris le temps d’admirer auparavant. Ce qui était normal. Il avait eu l’air gêné d’ailleurs ces fois – là. Mais cette fois – ci, c’était autre chose. Je portais un autre genre de sous – vêtements. J’avais veillé à être parfaite pour lui. Il pouvait prendre le temps d’admirer. Il avait pris les devants. Et c’est tout ce que j’adorais. Je lui souriais alors. « J’adore ! ». Doucement, j’enlevais son pantalon. Moi, je ne l’avais jamais vu comme cela. Enfin, si, à la plage. Mais je n’avais pas pris le temps de le regarder, loin de là. Je pris le temps de passer mes mains sur chaque partie de son corps. Je pouvais le caresser comme cela des heures et des heures. Peu de temps après, nous étions à l’action. Je l’avais laissé guider tout le temps, de peur de me sentir trop fatiguée.
« Mon cœur, je peux me mettre là ? ». Je m’approchais alors afin de poser ma tête sur son torse. Habituellement, après une partie de jambes en l’air, je quittais l’endroit où j’étais. J’allais faire un tour. Mais là, c’était différent. Aymeric était un homme que j’aimais plus que tout au monde. Il était tout ce que j’avais. Oui, il y avait mon frère aussi. Mais je n’avais aucun signe de vie de sa part. Tout cela était différent et tellement mieux. J’avais l’impression d’avoir fait l’amour pour la première fois de ma vie. Cet instant avait été tellement magique que je n’avais rien à dire. J’avais envie de parler un peu avec lui. Pas de m’endormir comme une masse. Cela ne me ressemblait pas. J’espérais d’ailleurs qu’Aymeric voudrait la même chose que moi. « J’ai adoré, tu sais ? ». Une chose est certaine, il savait comment s’y prendre avec les femmes. Il était l’homme parfait. Entre le fait qu’il était non stop attentif à moi et le fait qu’il me protégeait. Je ne pouvais imaginer mieux… Je souris alors, tout simplement. J’étais heureuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Désormais, il n'y a plus de retour en arrière possible ( Louise & Aymeric) [FINI]   Dim 10 Aoû - 18:04

 
Désormais, il n'y a plus aucun retour en arrière possible.


Louise ne bougeait pas, me laissant la regarder. Il m'était arrivé de l'aider à se déshabiller, mais là c'était tellement différent. Elle était ma petite-amie, la femme que j'aimais. Je n'aimais pas forcément prendre mon temps, mais là c'était tout le contraire. D'un côté, ne voulant pas la brusquer, mais de l'autre, pour avoir le temps de l'admirer sous tous les angles. Je retrouvais les bas qu'elle avait mis pour notre premier restaurant, ce qui me fit sourire. Elle était vraiment magnifique, je n'en revenais pas qu'elle m'aimait, qu'elle soit à moi. Louise semblait vouloir aussi prendre son temps, ce qui tombait plutôt bien. J'avais l'impression de la redécouvrir complètement, j'adorais cette sensation. Je continuais de la couvrir de baisers... Elle m'avait laissé totalement les commandes, elle me faisait vraiment une confiance aveugle, jamais ça ne m'était arrivé.
Sans lui donner de réponse, je la pris dans mes bras, elle posa sa tête sur ma tête. J'avais la sensation d'avoir découvert ce que c'était vraiment de faire l'amour, c'est tellement différent, tellement plus beau. Je ne pouvais plus douter de l'amour que je ressentais pour Louise, un amour très fort. Je ne pouvais plus concevoir ma vie sans elle, désormais, j'avais besoin d'elle plus que jamais. J'avais besoin qu'elle vive à mes côtés. Je caressais son bras, tandis que j'entendais sa voix.
Ça valait la peine de me faire attendre, j'ai adoré... Tu m'as ensorcelé, Louise.
On avait mis du temps pour se rendre compte que l'on était fait l'un pour l'autre, dix longues années... Avant tout ça, je n'aurais jamais cru réussir à me poser avec une femme, jamais je n'aurais cru vouloir construire ma vie avec quelqu'un. Je n'avais jamais envisagé ce genre de choses. Aujourd'hui, j'aimerais crier mon bonheur sur tous les toits, j'envisageais un futur avec Louise.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Désormais, il n'y a plus de retour en arrière possible ( Louise & Aymeric) [FINI]   Dim 10 Aoû - 18:29

Il semblait avoir apprécié notre moment. J’avais essayé de trouver le moment idéal. Apparemment, je ne m’étais pas trompée. Cela me faisait plaisir. Il était celui que j’avais attendu. Il n’y avait aucun doute là – dessus. Personne ne compterait plus que lui. Il était tout, mon autre. Je profitais donc de cet instant. Aymeric caressait mon bras. J’étais apaisée. Le monde tournait rond. Je ne devais m’en faire pour rien. Non, je ne pensais à rien. De ma main droite, je lui effleurais du bout des doigts le ventre. Ses abdominaux ressortaient bien. Et je les adorais. « Tu m’as ensorcelée aussi… ». Je parlais tout bas. Je profitais de la musique douce et des gestes qu’il pouvait avoir envers moi. Tout à coup, mon bipeur se mit à sonner. Pour que l’on me contacte, il devait très certainement s’être passé quelque chose de grave à l’hôpital. « J’ai pas envie. J’aimerai rester là. ». Cependant, je quittais le lit dans la tenue d’Eve. Mon bipeur était dans mon sac que j’avais laissé en bas. Je l’attrapais rapidement et montais les escaliers quatre à quatre pour retrouver ma place auprès d’Aymeric. Pour une fois dans ma vie, j’allais laisser mon boulot pour mon petit ami. Je n’avais pas envie de briser ce moment. Pour rien au monde. « Je vais rester auprès de toi. ». De toute façon, je n’avais pas la force d’assumer des urgences. J’en étais, tout simplement, incapable. Oui, le code affiché me demandait de me rendre aux urgences. A croire qu’ils avaient oublié mon état physique… « Tu sais, mon cœur. J’aime être comme cela près de toi. C’est … différent. ». Je ne savais pas décrire pourquoi c’était si différent. Mais je le sentais. Je lui faisais de plus en plus une confiance aveugle. Et en l’ayant laissé tout guider, je le lui avais prouvé. Finalement, nous venions de faire la plus belle preuve d’amour possible. Doucement, mes paupières se faisaient lourdes. Rapidement, je m’endormais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Désormais, il n'y a plus de retour en arrière possible ( Louise & Aymeric) [FINI]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Désormais, il n'y a plus de retour en arrière possible ( Louise & Aymeric) [FINI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» La Batterie-Fanfare d'Elbeuf a désormais son site
» Yonberg D1 & D2 désormais disponibles en 10 tonalités !!
» Cigales et fourmis
» TELEPHONE : reformation 2012 !
» site Meriadec Rufet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Corbeille :: Les rps-