AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Désormais, il n'y a plus de retour en arrière possible ( Louise & Aymeric) [FINI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Désormais, il n'y a plus de retour en arrière possible ( Louise & Aymeric) [FINI]   Lun 4 Aoû - 18:35

 
Désormais, il n'y a plus aucun retour en arrière possible.


C'était le Jour J, j'appréhendais un peu ce moment... Certainement moins que Louise. C'était l'anniversaire d'Aileen, et ma mère avait organisé pour l'organisation une petite soirée dans la maison familiale, invitant de la famille et des amis. Ça rendait notre relation encore plus officielle, une fois que je l'aurais présenté aux deux autres femmes de ma vie, ça sera difficile de faire un retour en arrière. J'espérais jusque ça se passe bien... Ça ne fait que deux petites semaines que Louise est sortie de l'hôpital. Ce qui était loin d'être simple pour elle, Louise allait devoir vaincre ses démons. J'étais face au miroir de la chambre, remettant correctement mon nœud de cravate. Louise était encore enfermée dans la salle de bain... J'avais essayé de la rassurer, j'étais certaine que ma mère et ma sœur allaient l'adorer, elle est la première fille que je leur présente, c'est vrai, mais justement, depuis le temps qu'elle me bassinait avec ça. Je me regardais une dernière fois dans le miroir, hochant la tête. J'avais mis une des chemises blanches qu'affectionnait Louise, avec une veste et un pantalon noir tout simple. Je n'aimais pas particulièrement prendre du temps pour m'habiller mais là c'était pour la bonne cause. J'avais hâte qu'Aileen et Louise se rencontrent. Je sortis de la chambre, et tapa à la porte de la salle de bain, que l'on avait fait réparé depuis la dernière fois..
Ma chérie? Tout se passe bien? Si tu as besoin de quelque chose, je suis dans la chambre. On va devoir partir dans une dizaine de minutes, si on ne veut pas arriver les derniers.
J'attendais sa réponse, avant de repartir de nouveau dans la chambre pour enfiler mes chaussures.
Le trajet en voiture fut plutôt rapide, en une quinzaine de minutes nous atteignions enfin la maison dans laquelle j'avais passé toute mon enfance. Elle était illuminée de tous les côtés, ma mère ne faisait jamais rien à moitié. Je réussis à trouver une petite place près de l'entrée, la rue était déjà envahie de voitures, il risquait d'y avoir pas mal d'invités. Une fois que le moteur fut éteint, je me tourna vers Louise, et lui pris ses mains.
Tu te souviens de ce dont on a parlé? Si tu ne te sens pas bien, tu viens m'en parler, d'accord? On improvisera, si ça t'arrive.
Je savais que ça arriverait, ça ne fait qu'un mois que l'on a commencé les séances, et il fallait beaucoup plus de temps... J'avais prévu les petites gélules "magiques" dans ma poche, si jamais ça devait arriver.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Désormais, il n'y a plus de retour en arrière possible ( Louise & Aymeric) [FINI]   Lun 4 Aoû - 19:47

Cela faisait deux semaines, deux petites semaines que j’étais sortie de l’hôpital. On ne m’avait pas encore trouvé de donneur. Je devais donc prendre assez bien de médicaments. J’avais aussi un régime draconien. Il m’était aussi interdit de reprendre le boulot à plein temps. Je ne pouvais y aller que quelques heures par jour. Le maître mot était le repos. Je n’avais pas pu contester. Aymeric était assez bien souvent derrière moi. Il vérifiait que je prenne mon traitement mais aussi que je ne craque pas. Cela ne me dérangeait pas de le voir agir de la sorte avec moi. Il lui arrivait aussi de cuisiner afin que je mange ce que l’on m’avait demandé. Lors de mon hospitalisation, Aymeric avait été chercher toutes les flasques qui trainaient dans la maison. Et autant vous dire qu’il en avait trouvé un assez grand nombre. Il m’en restait toujours une ou deux très bien cachée. Mais je n’avais pas encore craqué. L’envie avait été là pourtant. De temps en temps, je me rendais dans la pièce où elles étaient. Juste pour me rassurer. Je ne les prenais pas. Simplement les regarder. Rien de plus.
Quelques jours plus tôt, Aymeric m’avait fait part de la petite fête qui se déroulait chez ses parents. Elle était en honneur à sa sœur. C’était son anniversaire. Il m’avait alors invité à les rencontrer. Quel stress ! Mais j’avais de suite accepté. C’était un honneur pour moi. Cela rendait notre relation encore plus officielle. Cela faisait un peu plus de deux mois que nous étions ensemble à présent. Je n’avais jamais rencontré ni sa sœur ni sa mère. Je ne savais pas comment réagir ni que dire. J’appréhendais beaucoup ce moment. Nous en avions d’ailleurs un peu discuté. Cela m’avait fait du bien. Nous étions très rapidement arrivés au jour J. J’avais travaillé quelques heures au matin. Par après, je m’étais reposée une grande partie de l’après – midi. Tant que je n’avais pas de rein, la fatigue était grande et bien souvent présente. J’avais mis mon réveil pour 17 heures. Le départ était prévu pour 18h30. Cela me permettrait de me lever tranquillement avant de m’habiller. Je n’avais pas énormément dormi. Le stress montait de plus en plus. Mais j’avais fait au mieux afin qu’Aymeric soit fier de moi. Je me promis alors de ne pas chercher la dispute aujourd’hui. Il me fallut quelques temps pour choisir la robe adéquate. Je finis par en choisir une blanche. Elle était légèrement décolletée et un peu courte. Mais pas trop non plus, c’était un anniversaire avec des présentations officielles. Je m’étais enfermée dans la salle de bain dans le but de me maquiller et de prendre une rapide douche. Aymeric ne prit pas longtemps pour venir frapper à ma porte. « Oui, tout se passe bien mon cœur. Je devrai avoir fini d’ici cinq minutes. ». J’ouvris alors l’armoire où se trouvait la flasque. Je la regardais rapidement afin de me rassurer. Il ne me fallut que quelques secondes pour refermer cette armoire et ouvrir la porte. Aymeric était, de nouveau, très bien habillé. Il était tellement … parfait. Je craquais lorsqu’il était comme cela. Je l’embrassais rapidement avant de rejoindre la voiture.
Le trajet se fit dans le silence. Il y avait de la musique. Je m’efforçais à me concentrer dessus. Depuis mon retour à la maison, je n’avais jamais été confrontée à une situation de stress intense comme celle – ci. J’essayais donc de me contrôler. Nous arrivions, quinze minutes plus tard, devant cette fameuse maison. La rue était remplie de voiture. Il devait y avoir tellement de monde à l’intérieur. Cela ne ressemblait en rien à une simple fête familiale. Apparemment, c’était en grandes pompes. « Oui, je m’en souviens. On fait comme ça, mon cœur. ». J’avais juste besoin qu’il me rassure sur moi avant de rentrer, qu’il me dise que cela allait très bien se passer. « Je suis bien comme ça ? Je ne suis pas trop peu habillée ? J’aurai du mettre une autre robe ? ». J’attendis sa réponse avant d’ouvrir la porte de la voiture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Désormais, il n'y a plus de retour en arrière possible ( Louise & Aymeric) [FINI]   Lun 4 Aoû - 20:34

 
Désormais, il n'y a plus aucun retour en arrière possible.


Ces derniers jours, comme promis, j'avais toujours été derrière elle, surveillant ce qu'elle faisait. J'ai été étonné des efforts qu'elle avait fait, elle n'avait pas touché à l'alcool depuis son hospitalisation, j'étais plus que fière d'elle. Cette soirée allait certainement être une sorte de test, même si la tentation risque d'être un peu partout. J'étais confiant dans le fond, elle m'avait tellement épatée. Elle avait réduit ses heures de travail, oui je n'avais pas pu m'y opposer plus longtemps vu les efforts qu'elle fournissait. Et Louise semblait aller de mieux en mieux. Lorsque j'eus enfilé mes chaussures, je suis retourné dans la salle de bains, Louise était habillée d'une magnifique robe blanche, j'en étais bouche bée. Elle avait de très belles robes, c'est bête que je ne la vois pas plus souvent habillé comme ça.
J'essayais de la rassurer, en lui rappelant ce dont on avait parlé, avant de devoir sortir de la voiture. Je tenais toujours ses mains dans les miennes. Je lui souris, avant de lui dire:
Ma chérie, tu es à couper le souffle. Cette robe te va à ravir, je peux te l'assurer. Tu es parfaite, et tout va très bien se passer. Ma mère et ma sœur vont t'adorer, j'en suis certain.
J'approcha mon visage du sien, l'embrassant. Je la regarda dans les yeux, toujours un sourire sur les lèvres:
Prête?
Je sortis, et me saisis de la main de Louise, pour nouer mes doigts aux siens. Un dernier regard vers elle, et un dernier sourire avant de se diriger vers l'entrée. La porte d'entrée était grande ouverte, mon beau-père, ma mère et ma sœur accueillaient les invités comme à leur habitude. Aileen fut la première à nous voir, on voyait très bien qu'elle essayait de contenir un sourire. A chaque fois que je la voyais, j'avais l'impression qu'elle devenait un peu plus une femme, elle avait grandi trop vite à mon goût... Lorsque nous furent enfin près d'eux, Aileen me sauta littéralement dans les bras, me rappelant l'épisode de la plage, Aileen était une jolie brune elle-aussi. Ce qui me donna envie de rire lorsque je tourna ma tête vers Louise. Ma mère me fit une bise plus contenu et mon beau-père me serra la main. Je me tourna vers Louise:
Je vous présente Louise, ma petite-amie... Louise, voici Aileen, ma sœur, ma mère et mon beau-père.
Ma soeur la prit aussi dans ses bras, elle affichait un grand sourire sur les lèvres.
Je suis contente de faire enfin ta connaissance, Louise, mon frère m'a tellement parlé de toi...
Ma mère avait toujours été plus réservé, j'avais pris beaucoup d'elle... Elle lui fit une bise et lui serra la main, en signe d'affection.
Je suis heureuse de vous rencontrer, Louise. Merci d'être venue à cette petite fête.
Mon beau-père la serra également dans ses bras. J'observais les réactions de Louise, je ne savais pas trop à quoi m'attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Désormais, il n'y a plus de retour en arrière possible ( Louise & Aymeric) [FINI]   Lun 4 Aoû - 20:57

J’avais fourni tellement d’efforts. C’était vraiment dur. J’avais eu, à plusieurs reprises, envie de replonger. Il était si facile de le faire. Mais je pensais constamment à l’état de mes reins et à ce qu’en penserait Aymeric. Son avis et sa confiance comptaient tellement pour moi. Et c’est ce qui m’avait aussi aidée à ne pas y toucher, pour le moment. Il m’arrivait aussi, de temps en temps, à m’enfermer dans mon monde. Je mettais alors des écouteurs sur mes oreilles. La musique allant assez fort. Je me prenais à chanter, seule. Je ne dansais pas vraiment de peur de me fatiguer. Mais je tournoyais sur moi. J’avais une chaise roulante à la maison. Le médecin avait insisté pour que j’en prenne une. Je n’avais pu refuser. Je m’asseyais alors dessus et bougeais. Cela me permettait de décompresser. Je fermais les yeux et je me voyais alors danser. C’était, en quelques sortes, mon jardin secret. Je veillais à le faire lorsqu’Aymeric n’était pas là. J’écoutais Welcome Home de Radical Face. C’était une chanson calme, tout ce qu’il me fallait.
Nous étions devant la maison de sa maman et de son beau–père. Je lui avais demandé de me rassurer en quelques sortes. Cela me permettait de reprendre confiance. J’encrais ses paroles. Si j’avais un coup de mou, cela me permettrait de tenir le coup. « Tu es super sexy, tu sais ça ? Ta chemise blanche, elle me fait craquer ! ». Je le regardais alors, un petit sourire sur les lèvres. J’avais une idée derrière la tête et je ne voulais plus le faire attendre. « Peut – être que tu auras le privilège d’ôter ma robe tout à l’heure. ». Je le lui avais murmuré à l’oreille juste après qu’il m’ait embrassée. « Prête ! ». Nos deux mains étaient enlacées l’une dans l’autre. Nous sortions de la voiture et nous dirigions vers la porte d’entrée. Elle n’était pas fermée. A peine rentré depuis quelques instants, Aileen sauta dans les bras d’Aymeric. J’étais vraiment du genre jalouse et possessive. Alors, voir sa sœur lui sautait dans les bras. Ca me rendait … malade. Je fermais les yeux quelques secondes, pensant à la musique. Et puis, je n’avais pas de soucis à me faire. Aileen était sa sœur après tout. Aymeric me présenta alors à sa famille. Je fus gênée. Toute leur attention était portée sur moi. Je devais faire bonne figure. La première impression faisait beaucoup. Je leur souriais alors gentiment. Aileen me prit dans ses bras. Elle semblait comme cela avec tout le monde en fait. Et pas uniquement avec son frère. Je la pris aussi dans mes bras. « Il m’a aussi beaucoup parlé de toi ! ». Je détestais que des étrangers ne me touchent. Mais je prenais sur moi. Je souriais, tout simplement. Je devais prendre sur moi. Je m’incrustais dans sa famille. C’était à moi de m’y adapter. « Enchantée Madame. Je suis heureuse de vous rencontrer aussi. ». Je lui souriais alors. Cette dame semblait bien gentille. Son beau – père me prit aussi dans ses bras. Cela devait être un signe de bienvenue. Je pris alors le petit cadeau de mon sac pour Aileen. Je lui tendais l’emballage. J’avais acheté un CD. Enfin, je l’avais plutôt commandé par internet. Je voulais partager mes goûts musicaux. C’était un CD des Imagine Dragons. « Bon anniversaire, Aileen. ». Je la serrais, à mon tour, doucement dans mes bras. J’avais aussi un petit quelque chose pour sa mère et son beau – père. J’avais commandé, aussi par internet, un chèque cadeau dans un magasin de décoration. Je n’avais pu me rendre sur place pour choisir moi – même. Cela me dérangeait assez mais je refusais de venir les mains vides. « S’il – vous – plaît. C’est pour vous remercier de votre invitation. ». Je lui souris alors, espérant que cela lui plaise. Il me restait le beau – père. J’avais pris un petit sac de courses pour y mettre les petits présents. Il m’était facile, ensuite, de le replier pour le remettre dans mon tout petit sac à main. Je lui tendais alors la bouteille de vin. Elle était de la réserve personnelle de mon père. « Réserve personnelle de mon père, passioné de vin. ». Je lui souris alors.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Désormais, il n'y a plus de retour en arrière possible ( Louise & Aymeric) [FINI]   Lun 4 Aoû - 21:45

 
Désormais, il n'y a plus aucun retour en arrière possible.


Je lui fis un grand sourire, les chemises blanches avaient toujours un effet sur Louise, d'ailleurs on avait été en acheter durant un après-midi où elle se sentait bien.
Je sais à quel point tu aimes les chemises blanches, je l'ai mise pour te faire plaisir.
Je me sentais d'une humeur très joyeuse, enjouée, j'attendais tellement de cette soirée. Elle avait l'air aussi très heureuse affichant un sourire aussi sur ses lèvres. J'étais aux anges... Elle ne cessait de m'étonner, et cette petite phrase me fit hausser les sourcils. J'en eus le souffle coupé, et n'arriva pas à articuler un son de plus. Je ne m'attendais pas à ça, voilà donc ce qu'elle cachait. J'avais hâte que la soirée se termine...
Il était temps de présenter Louise, à ma famille, et c'était un moment important. Ca me faisait un petit boule dans le ventre, mon esprit se perdit quelques instants pendant que ma famille montrait chacun leur tour des signes d'affections envers Louise. Je ne rencontrerais jamais les parents de Louise, j'avais eu l'occasion de les entre-apercevoir. J'aurais tant voulu avoir cette chance... Mais j'essayais de renvoyer cette idée loin dans ma tête, ce n'était pas le moment de penser à ça, je voulais que cette soirée soit parfaite pour Louise et pour moi. Louise offrit un cadeau à chacun des membres de ma famille, je n'en croyais pas mes yeux...
Louise, il ne fallait pas...
Aymeric a raison, nous n'invitons pas pour avoir quelque chose... Ça me touche, merci Louise. Vous êtes adorable.
Ma mère lui offrit son plus beau sourire, mon beau-père la serra a nouveau dans ses bras. Elle les avait totalement conquis sans que ça me surprenne. On ne pouvait que craquer devant Louise. Je repris la main de Louise, pour l'emmener dans la salle. Je tourna la tête vers mes parents:
On se revoit tout à l'heure.
Ils hochèrent la tête. Aileen, tout sourire, s'approcha de Louise.
Tu sais que je devrais te remercier, grâce à toi, j'ai mon propre appartement, mon cher frère ne voulait pas que je passe plus d'une nuit chez lui. Il était du genre morose et solitaire. Alors un grand merci! Elle se pencha vers elle, et lui fit un bisou sur la joue. Et merci pour le CD, j'essayerais de le mettre pendant la soirée. On se reverra. Amusez-vous bien, les amoureux.
Ma sœur était mon extrême opposée, c'est ce qui fait certainement que l'on s'entend aussi bien. Je me pencha vers Louise, et lui dis:
Tu vois ça s'est bien passé, alors tes premières impressions?
Nous arrivions dans la salle à manger qui était aussi très bien décoré. Plusieurs personnes s'y trouvaient déjà discutant entre eux. Nous firent rapidement le tour de la salle, elle eut même l'occasion de se confronter quelques minutes à mon grand-père, un homme fort intimidant même pour moi. Rapidement, je m'isola avec elle, profitant du climat doux de l'extérieur, je m'appuya contre la balustrade du balcon, la tenant contre moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Désormais, il n'y a plus de retour en arrière possible ( Louise & Aymeric) [FINI]   Mar 5 Aoû - 11:56

Mes parents m’avaient plutôt bien éduquée. Même s’ils ne faisaient plus partie de ce monde, je veillais à ce qu’ils continuent à être fiers de moi. Ma mère m’avait toujours dit de ne jamais arriver les mains vides lorsque nous étions invités. Plusieurs fois, j’avais observé ce que ma mère apportait. Elle adorait acheter des orchidées. Je me promis alors d’en offrir une lors de ma prochaine visite. J’étonnais Aymeric. Il ne s’attendait apparemment pas à ce que j’amène tout cela. « Si, ça me fait plaisir. Alors, si cela vous convient, je suis heureuse ! ». J’adorais offrir des cadeaux. Je me rendais alors compte que je n’en avais jamais offert à Aymeric. Il fallait que j’y pense. Le beau – père d’Aymeric m’enlaça à nouveau. Je lui souris. Ils semblaient tous affectueux. Je comprenais mieux le caractère d’Aymeric comme cela. « Pas de soucis, Aileen. Merci à toi de me le laisser. ». Je lui souris alors. C’est vrai, il les avait en quelques sortes abandonné pour rester à mes côtés, s’occuper de moi, veiller. Et je ne pouvais que la remercier pour cela. « Chouette ! C’est mon groupe préféré. Je te passerai les autres CD pour que tu écoutes si cela te plaît. ». Je la laissais alors partir. Aymeric et moi entamions le tour de l’immense pièce. « Oui, ouf ! Je peux souffler un bon coup maintenant. Les deux femmes de ta vie me semblent bien sympathique. Tu penses que j’ai fait bonne impression ? ». La salle était terriblement bien décorée. Sa maman avait bon goût. J’observais le moindre petit détail. « C’est vraiment très beau, Aym’ ! ». Il nous fallut peu de temps pour arriver à la hauteur de son grand – père. Il était intimidant. Je n’avais donc pas beaucoup parlé, préférant laisser Aymeric guider la conversation. Assez vite, nous nous retrouvions tous les deux, seuls sur le balcon. Les rideaux étaient tirés. Personne ne pouvait nous voir. Je détestais montrer mes sentiments en public. Que ce soit par un bisou ou un câlin. Pour moi, cela restait d’ordre privé. Mais là, les rideaux étaient fermés. Aucun regard ne s’attardait donc sur nous. Je me laissais aller dans ses bras. Que j’y étais bien. « A quoi penses – tu, mon cœur ? ». J’avais envie de savoir ce qu’il avait dans la tête. Rapidement, je passais ma main dans son dos et déposais quelques petits baisers succins dans son cou. « Et moi, j’aurai le droit d’enlever ta chemise ? ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Désormais, il n'y a plus de retour en arrière possible ( Louise & Aymeric) [FINI]   Mar 5 Aoû - 12:55

 
Désormais, il n'y a plus aucun retour en arrière possible.


J'écoutais la conversation entre Aileen et Louise, ma sœur l'adorait j'en avais aucun doute. Si vous saviez combien de fois elle avait pu me demander quand je lui présenterais quelqu'un que j'aimais, même ma mère s'y était mise. Elles devaient être heureuses maintenant que je leur avais présenté Louise, c'était dans l'ordre des choses à mon avis. Maintenant elles connaissaient la femme qui m'avait fait tourné la tête. Je regardais Louise, lui faisant un petit sourire, lui demandant alors quelles étaient ses premières impressions.
Oh que oui, elles sont conquises, complètement sous ton charme. Ça fera plaisir à ma mère, mais oui, elle a encore mis du cœur à l'ouvrage, tu apprendras vite qu'elle ne fait rien à moitié surtout pour nous.
Nous croisions alors mon grand-père, qui n'avait pas changé d'un pouce, il était plutôt imposant et intimidant, lorsque j'étais plus jeune, il a joué un rôle important dans ma vie. Il ne parla pas longtemps, je ne doutais pas qu'il me reprendrait à part plus tard dans la soirée, c'était quelqu'un de curieux, qui s'intéressait beaucoup à ma vie. Mais pour le moment, je n'y pensais plus, j'avais emmené Louise à l'extérieur, je n'aimais pas plus qu'elle les effusions en public, lui tenir la taille ou la main était le maximum. Le reste ne regardait que nous. Je la serra dans mes bras, profitant des températures encore douces. On entendait de l'extérieur le brouhaha des voix, je ne pensais pas que ma mère inviterait autant de monde.
A quoi je pense? Pleins de choses... Mais surtout que l'on est si bien là, loin des conversations et des regards. On s'en est pas trop mal sorti, à mon avis. Et toi alors?
Je passais ma main dans ses cheveux, la sentant me serrer un peu plus dans ses bras, déposant des baisers le long de mon cou. C'était agréable...
C'est impossible de te résister...
Je lui attrapa le visage pour l'embrasser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Désormais, il n'y a plus de retour en arrière possible ( Louise & Aymeric) [FINI]   Mar 5 Aoû - 13:53

Aymeric m’avait rapidement rassuré. Je semblais les avoir conquises. Que demander de plus ? Nous nous étions simplement tenus la main lors de notre petit tour dans cette immense pièce. Nous étions tous les deux pareils. Les effusions en public, très peu pour nous. Surtout quand c’était des gens que je connaissais. J’aimais me montrer sociable et indépendante. Voir tout ce monde me stressait parce que c’était sa famille. Mais, dans d’autres circonstances, j’étais tout à faible capable de me fondre dans la masse et de faire de cette façon de nouvelles connaissances. Mais là, c’était différent. Aymeric les connaissait tous. Je devais faire bonne impression. J’avais été très fortement stressé. Cela commençait seulement à passer. J’avais passé le plus gros bout en rencontrant ses parents et sa sœur cadette. « On est tellement bien. J’adore être dans tes bras, tu sais ça ? ». A son tour, il me demanda ce à quoi je pensais. Assez bien de choses me trottaient dans la tête. Mais c’était plus des choses à dire au psychiatre plutôt qu’à mon petit ami. Et pour le coup, pour la soirée, il avait pris le second rôle. Ce qui était totalement normal. Cela me plaisait vraiment. « Je pense que… ». Nous avions franchi tellement d’étapes. Je me sentais prête, prête à le lui dire. « Je pense que je t’aime. ». Je lui souris alors doucement. Mon cœur battait la chamade. J’étais certaine que c’était avec lui que je voulais passer ma vie. Avec lui et personne d’autre. Pendant ce dernier mois, jamais il n’avait baissé les bras. Il m’avait surveillé non stop peut – être. Mais pour moi, c’était une preuve d’amour. Il avait dormi dans la chambre d’hôpital avec moi. Il m’avait soutenue dans mes moments de manque. Il lui est arrivé de m’aider à étudier. Et je peux encore vous en citer des tonnes et des tonnes. J’avais peur de sa réponse. Peur qu’il se sente incapable de me le dire. Mais s’il n’y arrivait pas, je ne pouvais lui en vouloir. Chacun a son propre rythme.
Aymeric m’embrassait. « Et si tu savais ce que je porte… ». J’y avais réfléchi depuis quelques jours. Je n’avais que ça à faire. Je n’avais pas pris cette décision à la légère. Pour moi, il était temps de passer à la vitesse supérieure. Je me sentais prête. Nous n’allions, très certainement, pas passer une nuit torride. J’étais trop faible pour ça. Mais j’étais prête pour un moment romantique, avec lui. J’avais donc veillé à mettre de la lingerie appropriée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Désormais, il n'y a plus de retour en arrière possible ( Louise & Aymeric) [FINI]   Mar 5 Aoû - 14:58

 
Désormais, il n'y a plus aucun retour en arrière possible.


Et moi dont! Ça fait du bien de passer du temps tous les deux dans un autre contexte...
J'avais tendance à me comporter un peu trop comme son médecin, à la garder à l’œil. J'avais toujours peur de la voir replonger... Je me sentais bien mieux désormais, Louise avait rencontré ma mère et Aileen, c'était le plus important. Maintenant je pouvais profiter avec insouciance avec ma petite amie, oubliant un peu nos problèmes. Je l'observais, un sourire sur les lèvres. J'étais heureux qu'elle m'accompagne, de pouvoir la présenter comme ma petite amie, j'étais si fière d'être celui qu'elle avait choisi. On aurait peut être l'occasion de danser tous les deux? Je l'espérais vraiment... Je n'étais pas le plus doué pour ça, mais nous n'en avions pas encore eu l'occasion.
Était-elle sérieuse? A l'hôpital, à demi-mots, on s'est fait comprendre que oui il y avait des sentiments, mais je ne m'attendais pas à ce qu'elle me le dise clairement. Moi qui pensais que le fait de m'avoir tout le temps sur son dos finirait par l'énerver, c'est tout le contraire qui s'était produit. Je la regardais, les yeux certainement brillants de joie, elle m'en avait préparé des surprises ce soir... Je passa mes mains au niveau de sa taille, et la souleva de quelques centimètres, me mettant à rire. Je devais me retenir de la faire tournoyer, de la noyer de baisers, de peur de me faire remarquer. J'affichais un sourire montant jusqu'aux oreilles. Je pris sa main pour la poser sur mon cœur.
Je t'aime aussi, Louise...
C'était une évidence, j'en avais pris conscience il y a un mois, lorsque j'ai cru pendant une seconde qu'elle nous avait quitté... Je n'attendais qu'une chose, qu'elle me le dise. Malgré les épreuves qu'elle vivait, je me sentais plus vivant que jamais, plus heureux que jamais. Notre futur ne pourra être que magnifique.
Elle savait comment s'y prendre avec moi, elle avait déjà enfilé des sous-vêtements plutôt sexy lors de notre premier repas au restaurant, elle aimait se jouer de moi... Je lui murmurais dans l'oreille ces quelques mots.
Tu t'amuses à mes dépens, dis-moi... J'ai hâte que la fête se termine pour t'avoir tout à moi, ma chérie.
Je savais que l'on ne pourrait pas rester à l'écart trop longtemps, il nous faudrait bientôt entrer à nouveau dans l'arène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Désormais, il n'y a plus de retour en arrière possible ( Louise & Aymeric) [FINI]   Mar 5 Aoû - 15:23

C’est certain que nous passions du temps ensemble dans un autre contexte. Nous n’étions ni à l’hôpital ni à la maison. C’était les deux endroits que je m’étais permise ces deux dernières semaines. A l’hôpital, il m’arrivait souvent de me rendre dans le cabinet d’Aymeric après quelques heures de boulot. Le soir, quand il rentrait, il me parlait de sa journée. Mais surtout, il veillait à ce que je sois bien. Il m’avait suivie de près pendant quatre semaines. Et là, j’avais l’impression que l’on pouvait se relâcher. Profiter du temps que nous avions. « Là, je suis heureuse. ». Le bonheur n’est pas un état en soi. Ce sont des instants de vie. Et là, ça en était un. Je me trouvais dehors seule avec la personne que j’aimais plus que tout au monde. La seule qui me restait vraiment.
A peine les trois mots sortis de ma bouche, je voyais les yeux d’Aymeric briller. Et dire que j’avais osé avoir peur de sa réaction. Il semblait être le plus heureux des hommes. Il ne me le montrait pas beaucoup par des gestes. Mais nous n’étions pas dans un lieu approprié pour. Et sa réaction me suffisait amplement. Il me dit, à son tour ces quelques mots. J’avais horreur que l’on utilise aussi le mot aussi. Parce que cela me donnait l’impression que l’autre personne se sentait obligée de me le dire. Je ne lui dis rien, le gardant pour moi. Il allait certainement me le dire plus tard de sa propre initiative. Aymeric était quelqu’un de très patient. Il attendait que je sois prête pour toi. Que ce soit le fait de lui confier certaines choses, de lui faire confiance, de lui dire que je l’aimais ou encore de passer à la vitesse supérieure. C’était tellement attendrissant. Mais maintenant, j’avais envie qu’à son tour, il prenne un peu les devants.
« Je suis toujours tout à toi, mon cœur. ». Je lui souris alors. Il avait hâte que l’on se retrouve que tous les deux. Et franchement ? Moi aussi ! J’avais envie de passer cette étape avec lui, j’y tenais. « Mais avoue que cela t’est plutôt positif. Je le fais pour toi. ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Désormais, il n'y a plus de retour en arrière possible ( Louise & Aymeric) [FINI]   Mar 5 Aoû - 19:27

 
Désormais, il n'y a plus aucun retour en arrière possible.


Oui, c'est vrai, tu as raison...
J'avais été patient jusque là alors quelques heures ne me faisaient pas peur, même si j'avais hâte de me retrouver avec elle. J'affectionnais ce genre de petits moments, lorsque l'on se retrouvait comme ça, il n'y avait plus aucun doute sur le fait que nous étions faits l'un pour l'autre. Depuis le départ, j'avais toujours eu une sorte de complicité, un regard pouvait me faire comprendre qu'elle voulait rentrer, ou qu'il fallait que j'intervienne. Aujourd'hui cette complicité était là, mais de manière différente, et j'aimais ça. Je lui souriais, remettant une mèche de ses cheveux derrière son oreille, j'en profitais pour toucher sa joue. J'oubliais petit à petit où nous nous trouvions, jusqu'à ce qu'une voix masculine, certainement celle de mon beau-père, me fit revenir à la réalité. Je déposa un bref baiser sur ses lèvres.
Nous allons devoir rentrer, je crois... On reviendra après le repas, si tu veux?
Je pris sa main et l’entraîna à contre-cœur à l'intérieur, je n'étais pas pressé d'y retourner. J'aimais être dans notre petit monde, mais je devais faire un effort pour ma famille. Ma sœur, en nous voyant, nous fit un signe de la main pour que l'on vienne vers elle. Elle nous a gardé des places près d'elle. Le repas était plutôt léger, heureusement, mon grand-père qui se trouvait à ma gauche, ne cessait de me poser toute sorte de question à propos de ma profession ou de ma vie, je me doutais qu'il ne m'aurait pas lâché comme ça. A ma droite, il y avait Louise, et dès que j'en avais l'occasion j'attrapais sa main. A côté d'elle, se trouvait ma jeune sœur. J'essayais de croiser le regard de Louise, à chaque fois que je tournais ma tête vers elle, mais ma sœur semblait l'accaparer... Je n'étais pas jaloux, mais presque. Je n'avais pas l'habitude de devoir la partager, même si j'aimais ma sœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Désormais, il n'y a plus de retour en arrière possible ( Louise & Aymeric) [FINI]   Mar 5 Aoû - 21:20

La voix du beau – père d’Aymeric se fit entendre. Le repas allait commencer. Cela nous sortait, tous les deux, de nos rêveries mais aussi de notre bulle. Cela faisait quelques temps que nous n’y avions plus été. Une petite bulle où tout roule comme sur des roulettes. Nous étions en parfaite osmose. Il n’y avait que nous et le reste du monde. Il était impossible d’en douter, nous formions un couple et un vrai ! « Oui, c’est une bonne idée. Sauf si tu veux profiter de ta famille. Tu ne les vois pas souvent et je comprendrai. ». Je le regardais alors. Personne ne savait mieux que moi qu’il fallait en profiter tant qu’ils étaient là. Pour le coup, je ne pourrais pas lui en vouloir de passer du temps avec eux. « Je peux me fondre dans la masse et faire connaissance avec d’autres, tu sais. ». Oh, je ne voulais pas forcément qu’il me quitte, qu’il me lâche. Je me sentais beaucoup plus en sécurité à ses côtés. Je n’étais plus capable de boire une gorgée d’alcool devant lui. Cela m’était impossible même si très tentant. J’en avais eu envie, plusieurs fois. Je n’avais pas encore craqué. Mais je savais que cela allait arriver un jour. Un jour où j’aurai un nouveau coup dur. Un jour où ce serait la seule solution possible à mes yeux. Mais nous n’y sommes pas encore. « C’est toi qui voit. ».
Aileen nous avait gardé des places à table. Je m’étais donc assise à ses côtés. Aymeric, lui, s’était installé à côté de son grand – père. Je le remerciais intérieurement qu’il décide de ces places. Son papy m’intimidait beaucoup trop. Sa sœur me parlait de tout et de rien. Elle parlait beaucoup. Je l’écoutais donc beaucoup plus que ce que je ne parlais. Et cela me convenait parfaitement bien. Je ne parlais de moi qu’avec Aymeric. Il essayait de me rechercher du regard de temps en temps. C’est alors que le serveur s’approcha de notre table, bouteille de vin à la main. Je n’avais pas eu le temps de lui dire qu’il ne m’en fallait pas. Enfin, pas le temps, pas la force ou pas l’envie ? Mon verre était rempli de vin rouge. Tout ce que j’aimais… J’interrompais ma conversation avec Aileen et me tournait vers Aymeric. Doucement, je l'interpellais. Je ne voulais pas me faire remarquer. « Aym’. ». Je lui montrais alors mon verre des yeux. Ma main tremblait légèrement. Je ne savais comment réagir. Je ne voulais pas montrer à sa sœur que je flanchais, que je n’étais pas assez forte. Et, surtout, je ne voulais pas qu’elle sache que j’étais alcoolique. « Je n’ai pas su, je n’ai pas pu. Je n’ai pas eu le temps. Je ne sais pas. ». Je me contrôlais. J’étais en société et j’étais complètement capable de le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Désormais, il n'y a plus de retour en arrière possible ( Louise & Aymeric) [FINI]   Mar 5 Aoû - 22:31

 
Désormais, il n'y a plus aucun retour en arrière possible.


Je veux profiter autant de ma famille que de toi, d'une autre manière, en tant que petit ami, tu vois?
J'étais sûr qu'elle voyait ce que je voulais dire, j'avais plus l'impression d'être son médecin, ou le petit ami carrément chiant que d'être le petit ami qu'elle voulait. J'étais conscient d'être toujours là à la surveiller, mais je ne pouvais pas m'en empêcher. Etre dans un autre contexte pouvait être bénéfique, s'en était la preuve. Je relâchais totalement la tension, je relâchais en même temps un peu mon emprise sur Louise, tout en cherchant à profiter de bons moments en sa compagnie. Je lui souris, l'observant à la volée.
Je n'en doute pas une seconde, tout le monde t'adore. Mais oui, on verra...
Je passais tout mon temps avec Louise, excepté quelques heures par jour, et c'est vrai que l'on s'habituait vite à vivre avec quelqu'un, je n'arriverais plus à être cet homme solitaire que j'étais avant. C'était inimaginable... Et encore moins sans Louise, il n'y en a avait pas deux comme elle, elle avait son petit caractère, et je m'y faisais très bien.
J'écoutais mon grand-père, essayant de répondre au mieux à ses questions, d'un côté c'était une bonne chose qui s'intéresse autant à moi, il s'était toujours comporté comme ça, comme un père. Même si mon beau-père est arrivé après, ça n'avait jamais été la même chose. Grand-père avait toujours eu le dernier mot concernant tel ou telle chose sur mon éducation. Je ne pouvais pas m'empêcher de jeter des regards vers Louise, qui avait l'air en pleine discussion avec Aileen. Cette dernière trouvait toujours quelque chose à dire. Je ne me rendais même pas compte qu'un serveur remplissait les verres. C'est en retournant ma tête vers Louise, que je suivis son regard, que je compris tout de suite. Il fallait trouver une solution sans que ça ne paraisse bizarre... Pourtant j'avais prévenu que Louise ne buvait pas d'alcool. Je posa ma main sur la sienne.
C'est pas grave, ne paniques pas. On va trouver un moyen de l'enlever...
Je ne savais pas quoi faire... Deux solutions me venaient en tête mais aucune des deux n'étaient discrètes. Ce n'était pas le moment pour qu'elle craque, même si elle avait l'air de garder le contrôle. Mon beau-père passait pas très loin de nous, je lui fis un petit signe.
Maman as-dû te prévenir que Louise ne buvait pas d'alcool?
Il me regarda, puis Louise, avant de hocher la tête et de prendre le verre de vin que je lui tendais.  Une fois qu'il fut partit, je lui murmura à l'oreille:
Il va te ramener autre chose à boire... Ça va aller?
J'étais inquiet pour elle, et ça devait se voir dans mon regard, la partie la plus expressive du visage, à mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Désormais, il n'y a plus de retour en arrière possible ( Louise & Aymeric) [FINI]   Mer 6 Aoû - 7:20

Aymeric ne voulait pas que je le laisse tranquille avec sa famille. Il avait envie de profiter de moi aussi. Mais surtout de prendre son vrai rôle petit ami et pas celui d’un médecin. Cela faisait quelques temps que je ne l’avais plus vu sous ce jour – là. Il était bien souvent derrière moi à surveiller mes moindres faits et gestes, prenant son rôle de médecin. Je ne m’en étais pas plainte. J’avais trouvé cela normal et rassurant. Mais il est vrai que retrouver de temps en temps mon petit ami ne pourrait pas me faire de mal. « Oui, fais comme tu le sens. Tout me convient, Aym’. ». Je déposais un rapide bisou sur sa joue avant qu’on ne retourne parmi toutes ces personnes.
Le verre d’alcool. Je n’y avais pas été confrontée depuis ma sortie de l’hôpital. A la maison, Aymeric avait veillé à ce que je ne voie pas une seule bouteille traîner. Oh, il n’avait pas vidé la cave. Et il avait bien raison, il y en avait pour une fortune là – dedans. Mais il avait veillé à ne jamais se servir un verre devant moi. Il avait évité la confrontation avec la dite chose qui m’était interdite. Je ne pouvais que l’en remercier. Mais là, je me trouvais face à ce problème. Et il était trop tôt pour moi de le gérer. Je n’avais pas envie de dire non. J’avais envie de boire ce verre. Mais je devais résister. Je m’étais donc, à nouveau, déchargée sur Aymeric. Je lui demandais de gérer la situation à ma place. C’est alors que son beau – père passait derrière nous. Il l’avait interpellé et murmuré quelque chose. J’étais trop concentrée sur le fait de me calmer plutôt que sur ce qu’il disait. Surtout, garder le sourire. « Non, ça va pas aller. Mais je vais faire avec. ». Je le lui chuchotais à mon tour. Cela allait passer. Il fallait que je me concentre sur autre chose. Je regardais alors mon assiette. Je ne m’y connaissais pas en gastronomie. Je n’étais pas un exemple en ce qui concernait la nourriture saine. Je prenais ce qui me passait sous la main. Et là, pour le coup, j’avais une viande que je ne connaissais pas du tout. « Tiens, tu peux me dire ce que c’est comme viande ? Je ne connais pas du tout. Mais j’adore ! ».
Le repas se termina très bien. Aileen me recapitalisa à mon plus grand bonheur. De temps en temps, je bougeais ma main pour la mettre sur la cuisse d’Aymeric. Cela me permettait de me rassurer sur le fait qu’il était toujours là. Le beau – père d’Aymeric nous laissa le libre choix de quitter la table. Je laissais le choix à Aymeric. Il voudrait peut – être parler un peu avec sa mère ou avec sa sœur. Je ne voulais pas être trop entreprenante. Nous étions dans sa famille. C’était à lui de voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Désormais, il n'y a plus de retour en arrière possible ( Louise & Aymeric) [FINI]   Mer 6 Aoû - 11:37

 
Désormais, il n'y a plus aucun retour en arrière possible.


Je me doutais que ce genre d'accident arriverait, heureusement elle avait bien tenu le coup. Elle ne cessait pas de m'étonner, la foule devait sûrement y être pour quelque chose. Cette petite crise ne dura pas longtemps, mon beau-père emporta le verre de vin, et apporta une boisson non alcoolisé pour Louise. Je lui demandais tout de même si ça allait, mais apparemment elle avait bien géré cette fois ci. Je la regarda, un petit sourire sur les lèvres.
Tu t'es bien débrouillée, je suis certain que personne n'a remarqué que ça n'allait pas. Ça n'arrivera plus, ne t'inquiètes pas.
Comme ci rien ne s'était passé, la vie reprit son chemin. Je serra la main de Louise, tandis que j'entendais les conversations autour de nous, pendant une seconde, j'avais perdu la notion du temps et de ce qu'il se passait autour de nous. J'avais eu un peu peur c'est vrai... J'entendis à nouveau la voix de Louise, je haussais les épaules, je ne m'y connaissais pas plus qu'elle. J'avais l'habitude de manger sans me poser de question.
Hum... Du gibier non? Je ne m'y connais pas beaucoup en viande, je ne pourrais pas t'éclairer. C'est vrai que c'est bon.
Le calme après la tempête, tout était à nouveau normal. Ma mère était en face de moi, et se penchait sans cesse vers moi. Elle avait l'air heureuse, même si elle traversait encore des crises dans son couple. Elle avait un visage plutôt fatiguée, cela se voyait très bien. Mais je ne dis rien, ça ne me regardait pas... Je sentais la main de Louise allait et venir sur ma cuisse, comme tout à l'heure, je tournais sans cesse la tête vers elle. Louise était encore en pleine conversation avec Aileen, ce qui ne m'étonnait pas. D'un seul coup, les lumières de la pièce furent tamisées, et la musique était un peu plus forte. Je souris à Louise, et lui murmura à l'oreille:
M'accorderiez-vous cette danse, ma chérie?
Je me leva, lui tendant ma main. Je sentais le regard de ma mère sur nous, elle ne m'avait vu comme ça, et encore moins accompagné. J'attendis qu'elle prenne ma main pour l'emmener sur la piste où déjà quelques personnes s'y déhanchaient. C'était de la musique qui bouge, je n'étais pas trop danse habituellement, mais j'avais envie d'en profiter avec Louise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Désormais, il n'y a plus de retour en arrière possible ( Louise & Aymeric) [FINI]   Mer 6 Aoû - 15:35

Ca n’arrivera plus… Ca n’arrivera plus pour ce soir sûrement mais pour les autres fois. Je savais jouer la comédie, faire bonne figure devant les autres personnes. Mais pas sûr que je réagisse de la même façon si jamais cela devait se produire en plus petit comité. L’alcool, moins je le voyais, mieux je me sentais. Je n’avais peut – être pas de verre devant moi. Mais assez de gens en avaient un autour de la table à laquelle je me trouvais. Et les voir boire eux et pas moi, c’était dur. Surtout que le vin rouge semblait vraiment bon. Ses parents n’étaient pas du genre à prendre n’importe quoi comme vin. Bon, Louise, arrête de penser à ça. Passe à autre chose. Je lui en parlerai plus tard. Lors d’une de nos séances. Là, je voulais profiter de lui, tout simplement. « J’espère. » lui avais – je chuchoté. Par après, je lui avais demandé quelle viande nous mangions. Je la trouvais plutôt appétissante et je ne savais pas ce que c’était. Je lui souris gentiment avant de me retourner vers sa sœur pour poursuivre notre conversation. Je m’excusais rapidement de cet intermède. Mais elle ne chercha pas à comprendre. Ouf !
Tout à coup, le bal fût ouvert. Lumière tamisée, musique entrainante. Tout était fait pour que l’on passe un bon moment. Aymeric me surprit lorsqu’il me chuchota à l’oreille qu’il aimerait danser avec moi. C’était quelque chose que nous n’avions jamais fait. Et franchement, cela m’alléchait. J’en avais grandement envie. « Mais bien sûr, mon cœur ! ». Je lui souris alors de toutes mes dents avant de me lever et d’attraper sa main. Je m’étais reposée plus qu’habituellement cette après – midi, c’est ce qui me permettait de tenir pour le moment. Nous étions très rapidement arrivés sur la piste. Je me déhanchais alors sur le rythme de la musique. Je regardais Aymeric assez souvent dans les yeux. J’avais besoin d’avoir un contact visuel avec lui. Il m’arrivait aussi de déposer rapidement ma main sur sa taille. Je ne supportais pas que des filles lui tournent autour. C’était ma façon de montrer qu’il m’appartenait. Oh, comme je n’aimais pas les effusions en public, j’évitais au maximum. Mais tout de même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Désormais, il n'y a plus de retour en arrière possible ( Louise & Aymeric) [FINI]   Mer 6 Aoû - 22:45

 
Désormais, il n'y a plus aucun retour en arrière possible.


Elle avait déjà tenu un mois, et on était sur la bonne voie, même si je craignais chaque fois le pire. Le jour où elle y re-goûtera, ça risquait d'être terrible. Chaque fois je me préparais à cette éventualité... On avait beau essayé d'oublier, cette réalité nous revenait en plein tête. Je continuais de jeter des regards à la dérobée vers Louise, un peu plus inquiet, même si j'essayais de ne pas le montrer. Surtout que Louise n'avait pas l'air plus rassurée que moi. La vie reprenait tout de même son cours, comme ci rien ne s'était passé. J'essayais de profiter, il le fallait.
Je savais qu'elle ne me refuserait pas ça, ça me rappelait ce fameux moment où elle avait mis la musique à fond pour que je danse avec elle, tout en ayant bu et s'étant droguée. Cette fois, ça allait être différent. Je l’entraînais vers la piste par la main, c'était encore de la musique rythmée, ça ne m'étonnerait pas que d'une minute à l'autre, une des musiques du CD de Louise se mette à résonner dans les hauts parleurs. J'avais encore un cadeau à offrir à ma sœur, souvent j'attendais que l'on soit seul pour lui offrir, Aileen devait probablement s'en douter. Je croisa son regard, et lui fis un petit sourire. Tout en croisant très souvent le regard de Louise, je savais qu'elle était très douée pour la danse, même si elle était un peu plus sur la retenue. Ce que je comprenais tout à fait... J'essayais pour ma part de ne pas me prendre les pieds dans quelque chose. J'attrapais sa main pour la faire tournoyer sur elle-même, elle était si belle, et si insouciante. Ce court interlude nous faisait beaucoup de bien...
Sans que je ne la vois arriver, Aileen se posta derrière mon dos, elle était très tactile, même avec Louise, elle n'avait pas hésité à la prendre en grippe. Elle avait l'habitude d'avoir toute mon attention, apparemment ça lui manquait. Elle se mit à attraper une de mes mains, pour que je me tourne vers elle. Je fis un clin d'oeil à Louise, ma sœur avait son petit caractère bien à elle, aussi. Elle me murmura quelques mots à l'oreille:
On pourra se dire quelques mots après? J'ai besoin de te parler...
Elle me sourit, comme pour me rassurer, une façon de me dire que ce n'était pas très grave. Je hocha la tête, et me tourna à nouveau vers Louise. J'attrapa sa main, tandis que ma sœur s'éloignait à nouveau dans la foule. J'avais hâte que ce soit la musique soit un peu plus douce...
Total Eclipse of the Heart se mit à raisonner dans les hauts-parleurs, j'attrapais Louise par la taille pour la ramener un peu plus vers moi. Je laissa mes mains sur ses hanches, tandis que nous essayons de suivre le rythme de la musique. J'aime déjà les slows...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Désormais, il n'y a plus de retour en arrière possible ( Louise & Aymeric) [FINI]   Jeu 7 Aoû - 13:46

Nous étions tranquillement sur la piste de danse. Demons de Imagine Dragons joua. Aileen l’avait donc fait. Elle avait transmis le CD que je lui avais offert pour me faire plaisir très certainement. Je souris alors en regardant Aymeric. « Celle – là, c’est ma préférée ! ». Je m’étais approchée de son oreille pour ne pas devoir crier. Et puis, je voulais que cela reste entre nous. Tout à coup, débarquant de nulle part, sa sœur vint. Elle prit la main d’Aymeric pour qu’il puisse la regarder. Je me contenais. Je détestais que l’on touche à l’homme que j’aime. Je me contentais alors de sourire. Je continuais de danser mais seule cette fois. Quelques instants plus tard, Aymeric revint vers moi. La musique changeait pour faire place à un tout autre style. Total eclipse of the heart commençait. Nous allions danser un slow. Notre tout premier et c’était sur cette chanson. Je l’adorais tellement. J’avais un bon rapport à la musique. C’était le genre de chose dont je me souvenais. Ses mains étaient sur ma taille, les miennes autour de son cou. Je ne pouvais m’empêcher de regarder ses lèvres. Que j’avais envie de l’embrasser. Mais j’eus un peu de retenue. Nous étions en public tout de même. A la moitié de la chanson, j’approchais mon corps du sien. Je mis ma tête près de la sienne et ma bouche près de son oreille. « J’adore danser avec toi, tu sais ? ». Je souris alors mais il ne pouvait pas le voir au vu de notre position.
Une fois la musique finie, je me sentais un peu fatiguée. J’avais besoin de m’asseoir un peu. Tant que la greffe ne serait pas effectuée, je continuerai à me sentir faible. Je ne suivais pas vraiment mon traitement médicamenteux à la lettre. Aymeric ne le savait pas. J’étais une anti médicament à la base. C’était donc plus fort que moi. « Mon cœur, je vais aller me reposer un peu là – bas. J’ai cru comprendre que ta sœur voulait te parler, vas – y ! ». Je n’attendis pas sa réponse pour retourner à ma place à table. La maman d’Aymeric était là, en face de moi. Une bonne partie des gens étaient sur la piste. Et notre table était vide. Il fallait que je trouve un sujet de conversation, quelque chose à lui dire. Habituellement, j’étais à l’aise en société. Mais pas avec ma jolie maman. Une dame que je ne connaissais pas mais qui aimait plus que tout son fils. Je choisis donc de lui faire un compliment. « J’aime beaucoup la décoration de la salle, Madame. ». Je lui souris alors. Déstresse Louise, déstresse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Désormais, il n'y a plus de retour en arrière possible ( Louise & Aymeric) [FINI]   Ven 8 Aoû - 19:35

 
Désormais, il n'y a plus aucun retour en arrière possible.


J'entendais qui une des musiques du groupe que Louise adorait: Imagine Dragons, je me doutais qu'Aileen n'aurait pas tardé à le passer. Elle voulait faire plaisir à Louise, et elle avait bien réussi son coup, Louise était complètement sous le charme, m'avouant en plus que c'était sa chanson préférée. Je les aurais bien embrassé toutes les deux à ce moment, l'une rendait heureuse l'autre, j'adorais.
Je peux t'assurer que tu as mis Aileen dans ta poche.
Justement la principale intéressée fut dans mon dos, me prenant à part quelques minutes, ne voulant certainement pas nous embêter trop longtemps... Mais apparemment, elle n'allait pas si bien qu'elle voulait le croire, même si elle essayait de me rassurer, en me disant que ce n'était rien de grave. C'était comme pour Louise, je ne pouvais pas m'empêcher de penser au pire. Elle s'éloigna aussitôt ne me laissant aucune chance de creuser plus que ça.
Je pris ma jolie petite amie dans mes bras pour la faire tournoyer sur la piste, tandis qu'un slow résonnait cette fois dans les hauts-parleurs. C'était notre première danse tous les deux, et je devais avouer que j'adorais ça. J'étais si proche d'elle, son visage était proche du mien. Nos regards se croisaient sans cesse, comme ci c'était notre façon de parler. J'avais l'impression d'être de nouveau dans notre monde,même si cette fois on était à la vue de tous. J'entendis les quelques mots qu'elle me glissait à l'oreille, un sourire se forma sur mes lèvres.
Mieux encore, j'aime danser avec toi, j'espère qu'on en aura plus souvent l'occasion...
Lorsque la musique changea à nouveau, Louise m'annonçait qu'elle voulait aller se reposer, au départ, j'allais la suivre, mais elle me rappela que ma sœur en effet m'attendait. Comment l'avait-elle deviné?
Si tu as besoin de quoique ce soit, n'hésites pas à me faire appeler d'accord?
Je déposa un rapide baiser sur sa tête, et chercha du regard Aileen, m'assurant en même temps que Louise avait bien rejoint sa chaise. Elle avait son endroit fétiche lorsqu'elle avait besoin de se retrouver seule, dans le jardin. Peut être que je la trouvais là? Aileen n'était pas du tout secrète, et quand quelque chose la tracassait, elle cherchait plutôt à en parler, et à s'en décharger au plus vite. Quelque chose avait dû se passer pour qu'elle veuille me parler... Je distingua une fine silhouette dans l'obscurité, c'était bien Aileen, je m'approcha d'elle, me postant à côté d'elle. Elle s'écroula de tout son poids sur moi, un peu de son maquillage avait coulé. Que se passait-il? Elle m'avoua tout ce qu'elle avait sur le cœur... Son petit ami entrait dans une autre fac cette année, et les parents parlaient de se séparer , même si l'histoire de la séparation je n'y croyais plus. Ça faisait longtemps qu'ils en parlaient, mais ils n'arrivaient jamais à aller jusqu'au bout. J'essuya ses larmes, la regardant dans les yeux. Du haut de ses 19 ans, Aileen restait quelqu'un de fragile. J'essayais de la rassurer, elle se contenta de me serrer dans ses bras.
Tu me manques beaucoup, tu sais... Mais Louise est parfaite, elle est parfaite pour toi, je suis contente pour toi, tu méritais d'être heureux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Désormais, il n'y a plus de retour en arrière possible ( Louise & Aymeric) [FINI]   Ven 8 Aoû - 21:06

Apparemment, au vu des paroles d’Aymeric, j’avais Aileen dans la poche. Cela ne pouvait être qu’une bonne chose. Dans mes relations précédentes, je n’avais rencontré la famille qu’une seule fois. Et c’était avec Xavier. J’étais déjà complètement soumise. Je n’avais pas pris la parole de la soirée. Ils m’avaient d’ailleurs prise pour une timide. Et, d’après ce que j’avais pu comprendre, ils ne m’appréciaient guère. A mon plus grand désarroi. Mais je m’y étais faite, je n’avais rien dit. Et là, avoir sa petite sœur dans la poche, ça me faisait chaud au cœur. Je n’étais pas si nulle alors…
Le slow. Cela avait été le meilleur moment de la soirée jusque maintenant. Oui, jusque maintenant. Je ne savais pas de quoi serait fait la suite. Ce que j’aimais avec Aymeric, c’est que nous n’avions pas toujours besoin de mots pour communiquer. Un simple regard nous suffisait. Il était la première personne avec qui je vivais ce type de relation. Je lui fis quelques bisous discrets dans le cou à défaut de pouvoir l’embrasser. Je me contenais, je me retenais de le faire. Nous étions assez fusionnels depuis mon hospitalisation. Cependant, je comprenais qu’il ait besoin de son indépendance. « Nous pouvons nous créer des occasions aussi. ». A nouveau, je souris. J’étais tellement heureuse. Il m’avait présentée à sa famille. Je faisais partie de sa vie à 100 % à présent. Une rupture serait plus compliquée. D’autres gens que nous – même seront impliqués. De toute façon, je n’en voulais pas. Rompre avec lui ? Quelle idée ! Il était l’homme parfait.
J’avais laissé Aymeric seul pour qu’il puisse aller voir sa sœur. Elle semblait avoir besoin de lui parler. Tant qu’à moi, j’étais assez fortement fatiguée. Premièrement, j’avais été debout un peu plus d’un quart d’heure. Et deuxièmement, je ne prenais pas mes médicaments de façon régulière. Mais je me rendais à ma dialyse. Et là, c’était déjà un énorme pas. Je faisais assez bien d’efforts. Il y a bien une chose que je pouvais gérer toute seule, non ? Je discutais avec sa maman une bonne dizaine de minutes. Mais j’étais fatiguée, je tombais endormie. Et des verres d’alcool passaient sous mon nez. Alors, même avec toute la volonté du monde, je ne pouvais pas. Je n’en pouvais plus. Il me fallait une solution pour tenir le reste de la soirée. Je pensais d’abord à boire un verre. Aymeric m’avait dit que je pourrais, un jour. Après, je me souvins que je ne voulais pas le décevoir. Je m’excusais donc auprès de sa maman afin d’aller le rejoindre. Je ne le trouvais pas de suite. C’est après avoir cherché dans une bonne partie de la maison que je m’étais aventurée dehors. Il me fallut peu de temps pour les trouver ensuite. Je marchais doucement, à mon rythme. « Aileen, je peux juste te le prendre quelques secondes ? Je te le rends ensuite. ». Je lui souris alors, doucement. J’attendais qu’elle me donne son accord pour m’éloigner avec lui. Je n’avais aucun geste affectueux envers lui. Je ne lui avais pas pris la main ni rien. J’étais vraiment fatiguée et cette histoire de verre me tracassait. C’était d’ailleurs la seule chose qui envahissait mon esprit. « Aym’, je peux te prendre une pilule, s’il – te – plaît ? ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Désormais, il n'y a plus de retour en arrière possible ( Louise & Aymeric) [FINI]   Ven 8 Aoû - 22:05

 
Désormais, il n'y a plus aucun retour en arrière possible.


Je fermais les yeux, me laissant porter par le rythme lent de la musique, et profitant de la proximité de Louise. J'imprimais les moindres sensations que je ressentais, je sentais son visage proche du mien, et elle s'amusait à m'embrasser dans le cou. Il faisait sombre dans la salle, et de nouveau, ça me fit sourire. J'avais tant envie de l'embrasser, mais je devais me retenir. Je me doutais que c'était aussi probablement le cas pour elle, vu comment elle réagissait. Notre relation était si différente depuis qu'elle avait été hospitalisé, ça avait été un changement plutôt brutal mais que j'appréciais. Je ne souvenais même pas d'avoir élever la voix ces dernières semaines. Je devais avouer que j'adorais ça...
Les personnes de mon entourage avait l'habitude de venir me voir, et ma sœur ça avait toujours été comme ça. A sa naissance j'avais presque 10 ans, et je suis tombé sous le charme de ce petit bout de chou, j'avais assumé mon rôle de grand frère jusqu'au bout. Aileen avait pris cette habitude de venir me voir, très souvent, de ce fait. Et je me doutais, que ça ne serait pas facile pour elle. Je devrais peut être aller la voir plus souvent? J'essayais de la rassurer comme je le pouvais, lui rappelant que les parents aimaient bien se séparer, pour mieux se réconcilier. J'insérais ici et là quelques touches d'humour, qui la firent sourire. Même ses yeux étaient encore brillants. Je la pris par les épaules.
Aileen, retournes donc t'amuser. C'est ta fête d'anniversaire, tu ne vas quand même pas la gâcher à cause des parents, et d'un garçon, non? Je passerais te voir cette semaine, d'accord?
Je fus surpris d'entendre la voix de Louise... Elle avait un problème? Quelque chose n'allait pas, oui certainement, sinon elle ne serait pas là. Je ne l'avais même pas entendu arriver. Aileen hocha la tête, me lâchant. Je me tourna vers Louise, inquiet. Elle avait l'air de tenir ses distances avec moi... Quelque chose clochait. Lorsque Louise nous jugea assez loin d'oreilles indiscrètes, elle me demanda une pilule. Ouah... C'était une première, elle avait toujours refusé de prendre des médicaments. Elle se doutait alors que j'en avais toujours sur moi, aussi. Je lui saisis doucement le bras.
Oui, bien sur. Tu ne te sens pas bien? Je te trouve un peu pâle... Tu veux rentrer? Si c'est ça, n'hésites pas, ils comprendront.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Désormais, il n'y a plus de retour en arrière possible ( Louise & Aymeric) [FINI]   Sam 9 Aoû - 9:03

J’aimais le voir en compagnie de sa sœur bien que j’étais un peu jalouse de leur relation. Je l’imaginais d’ailleurs avec nos potentiels enfants. Ils seraient tellement mignons. Un mini nous. Un mini Louise et Aymeric. Oh, ce ne serait pas pour de suite. A la base, je voulais être maman avant mes 25 ans. A l’hôpital, je croise des parents de tout âge. Et franchement, les jeunes parents ont une autre relation avec leur enfant. Et je préfère largement ! Mais bon, j’allais bientôt avoir 25 ans. Ce n’était donc pas prêt d’arriver. Je souris à cette pensée. J’étais certaine qu’il serait un papa poule. Il suffisait de voir comment il réagissait avec moi. Alors, imaginez avec sa progéniture ! Je ne savais pas si Aymeric avait déjà pensé au fait d’avoir des enfants. De toute façon, ma santé était trop fragile tant que je n’avais pas subi de transplantation. Enfin bref. J’étais arrivée à sa hauteur et il enlaçait sa sœur. J’avais attendu qu’ils ne soient plus dans les bras l’un de l’autre pour intervenir. Je n’avais pas de raison à être jalouse de ça. Elle était sa sœur et jamais au grand jamais il ne se passerait quelque chose entre eux. « Non, je ne me sens pas très bien. Il y a assez bien d’alcool qui passe devant moi. Je prends sur moi, je te le promets. Mais là, c’est trop. Je n’en peux plus. Je suis très fatiguée aussi. Mais tu ne les as plus vu depuis longtemps. Je ne veux pas partir. Et puis, on a pas encore pris le dessert. ». Je le regardais alors. Je me doutais qu’avec une de ses pilules, j’allais tenir le coup encore quelques temps. Je ne voulais pas gâcher sa fête. « Donnes-en moi juste une. Je te laisse avec ta sœur après. ». Je ne voulais pas le déranger. Il m’avait attrapé le bras. Je rêvais intérieurement d’un câlin, d’un moment de calme juste à deux. Mais voilà, nous étions en société. Et puis, j’avais fait le pas pour lui demander un médicament. Pour moi, c’était énorme. Je pensais plus à tout cela qu’au fait de le toucher à vrai dire. Et puis, je voulais être au top pour la soirée que nous passerions tous les deux après. Je rêvais que cela soit romantique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Désormais, il n'y a plus de retour en arrière possible ( Louise & Aymeric) [FINI]   Sam 9 Aoû - 10:14

 
Désormais, il n'y a plus aucun retour en arrière possible.


Je m'étais isolé avec Louise, elle était distante et je sentais bien que quelque chose n'allait pas. Je lui saisis le bras, caressant du pouce au niveau du creux de son coude. Je l'écoutais tandis qu'elle me demandait une pilule, à rester à table, elle avait dû être confronté à beaucoup d'alcool. C'est ce qu'elle me confirma d'ailleurs...
Je comprends... Je sais bien que tu prends sur toi, la preuve tu es là devant moi à vouloir faire de ton mieux, et je suis très fier de toi. C'est normal que tu sois épuisée... On peut rentrer si tu veux? Si tu es d'accord, on retournera les voir cette semaine, il n'y a aura plus d'alcool, et comme ça je passerais du temps avec eux. Oui, d'accord, on attend le dessert, et on s'en va.
Elle était totalement épuisée, elle avait déjà fait assez d'effort comme ça. Je fouilla dans les poches de mon pantalon jusqu'à tomber sur ces petits comprimés, je lui en tendis un.
J'ai presque fini, je vais lui donner son cadeau, et je viens te rejoindre d'accord?
De nouveau, je lui embrassa le front. M'absentant encore quelques instants auprès de ma sœur, qui semblait toujours un peu morose. Cette fois-ci je fouilla dans la poche de ma veste, pour en sortir un petit coffret, elle avait les yeux brillants de savoir ce qu'il s'y caché cette fois. Un petit bracelet s'y trouvait, je savais qu'elle adorait les bijoux, même si je n'étais pas forcément doué pour quelque chose d'adapté, j'avais trouvé ce bracelet très beau. Il était très fin, avec pleins de petites breloques. Je lui attacha autour du poignet, avant qu'elle me saute dans les bras, me remerciant. Elle avait retrouvé sa joie de vivre, nous emmenant tous les deux à nouveau dans la salle. Je rejoins alors Louise sans plus tarder, lui souriant lorsque je fus arrivé à sa hauteur. Très vite, la lumière s'est éteint, pour laisser place à un gros gâteau où trônait 19 bougies. Alors que je me levais pour regarder Aileen souffler ses bougies, gardant Louise près de moi, ma mère me demanda si j'avais pu lui parler, je me contenta d'hocher la tête. Il fallait vraiment qu'ils arrêtent leur petit jeu... Aileen avait retrouvé le sourire et soufflait ses bougies mitraillée sous les flashs des appareils photos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Désormais, il n'y a plus de retour en arrière possible ( Louise & Aymeric) [FINI]   Sam 9 Aoû - 10:31

Y retourner cette semaine ? Oui, c’était une bonne idée. Mais il avait peut – être envie de les voir sans moi ? Cela lui permettrait de discuter en toute tranquillité avec sa sœur sans m’avoir dans les pattes. C’était peut – être une solution pour lui, non ? « Oui, tu peux y aller seul si vous avez des sujets de conversation plus délicat. Il n’y a pas de soucis. ». Je savais que la famille était ce qu’il y avait de plus important. J’avais perdu la mienne beaucoup trop tôt à mon goût et je n’en avais pas assez profité. Mon frère n’était pas encore revenu. Et cela me rendait triste. Je n’avais pas beaucoup de ses nouvelles même si j’avais décidé de lui répondre à sa lettre. Je n’avais pas vraiment su quoi lui écrire. D’ailleurs, Aymeric n’était sûrement pas au courant que j’avais entrepris de lui écrire. Non pas que je le lui avais caché. C’était juste que je n’avais pas trouvé l’information importante. « Si tu veux rester après le dessert, il n’y a pas de soucis. Tu veux que je rentre toute seule ? ». Je n’avais pas bu. Je devais donc être capable de conduire la voiture. Et puis, ce n’était pas très loin de chez moi. Mais je me doutais qu’Aymeric refuserait. Il n’aimait pas me laisser seule et préférait avoir un œil sur moi. « D’accord, prends ton temps. Tu penses que j’aurai assez avec un ? ». Il le savait mieux que moi mais je voulais seulement en être sûre. Je retournais donc à l’intérieur, la pilule dans la main. Je m’étais assise à nouveau à table en face de sa maman. J’avais déposé ce médicament sur la table, ma main dessus. J’hésitais à le prendre. Je me disais que l’on pourrait croire que je suis faible d’en prendre une. Je ne l’avais pas encore prise qu’Aymeric revenait à mes côtés. Je lui montrais alors des yeux la pilule sous ma main. « Tu penses que c’est une bonne idée ? » lui chuchotais – je à l’oreille. L’immense gâteau fit son entrée dans la pièce sous les applaudissements. Je sortis mon téléphone de mon sac afin d’avoir une photo de ma belle – sœur soufflant ses bougies. Peut – être qu’Aymeric voudrait quelques photos de sa famille à la maison. Je lui en ferai la surprise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Désormais, il n'y a plus de retour en arrière possible ( Louise & Aymeric) [FINI]   Sam 9 Aoû - 11:28

 
Désormais, il n'y a plus aucun retour en arrière possible.


Tu fais partie de la famille, maintenant, mes parents m'en voudraient que je vienne seul, à moins que tu aies une bonne raison de ne pas venir.
Des sujets délicats nous n'en avions pas tellement à aborder, et puis maintenant Louise pouvait tout à fait y participer, elle était liée à moi et à ma famille de ce fait. Je voulais qu'elle soit présente dans tous les aspects de ma vie... Je l'observais, un petit sourire aux lèvres, je ne pourrais pas rester sans elle, ici, elle avait pris une grande place dans mon cœur, et dans ma vie. Et surtout ces derniers jours. J'avais besoin de sa présence, et de savoir qu'elle allait bien.
Ne dis pas bêtises, je ne vais pas rester ici seul... Et surtout, je ne vais pas te laisser rentrer seule, je préfère être auprès de toi.
On ne sait jamais, elle pourrait ne pas réussir à monter jusqu'à sa chambre, c'était déjà arrivé qu'elle se sente tellement faible, elle se fatiguait tellement plus vite. J'avais hâte qu'elle se fasse greffer, et qu'elle se sente mieux. Je hochais la tête.
Un seul est suffisant, ton corps n'a pas l'habitude, c'est préférable de commencer en petite dose.
Quelques minutes étaient passées depuis que j'avais été rejoindre ma sœur après cette petite discussion, je lui avais offert son cadeau, avant que l'on rentre de nouveau dans la grande bâtisse. Retrouvant Louise à table, elle avait l'air bien silencieuse. Je le regardais tandis qu'elle me faisait comprendre que je devais regarder sous sa main, où se trouvait la fameuse pilule, je pensais qu'elle l'avait déjà prise. Apparemment, elle hésitait... Elle me demandait alors si c'était une bonne idée. Je lui répondis à l'oreille:
C'est à toi de juger... Si vraiment tu ressens un manque, prends-là, ça te calmera jusqu'à la fin de la soirée.
Rapidement, le gâteau d'anniversaire fit son entrée, montrant une Aileen heureuse. Je n'arrivais pas à croire qu'elle ait 19 ans, elle grandissait tellement vite. Une fois qu'elle eut soufflé ses bougies, elle demanda à faire des photos avec ses amis, sa famille, et tout le monde jouait le jeu. Elle s'approcha de moi et me chuchota:
J'aimerais que l'on prenne une photo tous les trois avec Louise, et une autres avec les parents. Elle se tourna alors vers Louise. Ca ne te dérange pas de faire la photo avec nous? J'aimerais avoir des souvenirs de cette belle soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Désormais, il n'y a plus de retour en arrière possible ( Louise & Aymeric) [FINI]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Désormais, il n'y a plus de retour en arrière possible ( Louise & Aymeric) [FINI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» La Batterie-Fanfare d'Elbeuf a désormais son site
» Yonberg D1 & D2 désormais disponibles en 10 tonalités !!
» Cigales et fourmis
» TELEPHONE : reformation 2012 !
» site Meriadec Rufet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Corbeille :: Les rps-