AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Il est peut-être trop tard… (Pv Aymeric)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Il est peut-être trop tard… (Pv Aymeric)   Mar 22 Juil - 21:04

 
Il est peut-être trop tard...


Faisons-ça... Quand tu en sentiras l'envie, n'hésites pas à venir m'en parler, je serais toujours là pour toi.
Le sujet la mettait mal à l'aise, ce qui était compréhensible... Je caressais toujours sa joue, ne la lâchant pas du regard. Oui, j'ai toujours été là pour elle, et ce n'était pas maintenant que les choses allaient changer. Je connaissais la psychologie, mais avec Louise, tout semblait tellement plus compliqué, dès que mes sentiments rentraient en jeu, j'avais l'impression de pas trouver la solution adéquate, tout semblait être multiplié par dix... C'en était désespérant. Je pris sa main pour l'embrasser, tandis que je sentais toujours son autre main sur mon ventre. J'essayais de réfléchir, de trouver un sujet différente, mais je n'en avais pas en tête. Je ne pensais qu'à Louise, allongée sur ce lit d'hôpital... Je fus surpris qu'elle me pose cette question, souhaitait-elle que je reste avec elle ces prochains jours? Elle avait eu du mal à accepter que je les laisse mes patients de la journée pour elle...
Je ne sais pas... Il faut que j'en parle à mon supérieur. Pourquoi cette question? Tu veux que je reste avec toi?
Elle me parlait alors de lui ramener des bouquins, oui elle devait avoir peur de s'ennuyer, alors qu'elle allait sûrement dormir beaucoup.
Bien sur que oui, je te les ramène demain. Tu gardes des livres de chirurgie sous ton lit?
Ce qui me donna envie de sourire, alors ça c'était plutôt étonnant.
Je pris place de nouveau après de ma bien-aimée, qui avait plutôt l'air paniqué à ce moment même. Je me doutais bien qu'elle allait discuter, j'aimerais bien la sortir de ce lit, et m'enfuir avec elle loin de tout ça, laissant sa maladie derrière elle, mais on ne ferait que se voiler la face... On aurait beau en parler autant que l'on veut, la conclusion sera la même. Je hochais la tête, penaud... Que dire de plus? J'avais aussi peur qu'elle.
Ne dis pas ça, Louise. Ils font des greffes tous les jours non? Je ne veux pas que tu partes...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Il est peut-être trop tard… (Pv Aymeric)   Mar 22 Juil - 21:23

J’évitais à tout prix de parler du décès de mes parents. C’était quelque chose que je gardais pour moi. Je n’arrivais pas à exprimer mes sentiments là – dessus. Il avait accepté que l’on parle d’autre chose. Cela me soulageait. Aymeric était tellement compréhensif envers moi. « C’est gentil. ». Je voulais l’embrasser. Mais j’en étais incapable. Je ne savais rien faire toute seule. J’allais être dépendante et j’avais horreur de ça… Pour ne pas faire travailler mes reins. Il m’était interdit de manger et boire. J’étais nourrie sous baxter. Il n’y a rien de plus humiliant. J’espérais qu’Aymeric ne s’en rende pas compte. Mais l’heure du repas allait arriver. Ma gorge était sèche. « Aym’, dans le premier tiroir de la table qui me sert de table de nuit, il y a une petite bombe d’eau. Tu peux me la donner ? ». Je souriais pour accompagner cette demande. Mais j’étais tellement honteuse au fond de moi. J’étais arrivée à un état où je ne savais pas m’occuper de moi.
« Tu fais comme tu le veux, comme tu le sens, Aym’. Je ne veux rien t’imposer. Et puis, il y aura toujours un beau infirmier disponible pour m'occuper.». Je préférais qu’il reste à mes côtés. Mais je ne savais pas pour combien de temps j’allais rester hospitalisée. Mais une chose est certaine, je n’étais pas prête de sortir. Il n’allait certainement pas pouvoir rester avec moi pendant toute mon hospitalisation. Et puis, je préférais qu’il soit présent lors de mon retour à la maison et pendant mes périodes de manque. En fait, il me fallait quelqu’un à mes côtés à temps plein. Mais je ne voulais pas le lui demander, je ne voulais pas abuser de sa gentillesse. Et puis, il avait un travail et des patients. Je ne lui dis rien, préférant le laisser faire comme il le sentait. De toute façon, j’avais son numéro de bipeur. Il était possible pour moi e le contacter à tout moment de la journée pour une urgence. « Oui, quand je n’arrive pas à dormir, il m’arrive de les lire. ». J’en étais tellement passionnée. Je connaissais à les connaître par cœur. Je me promis d’aller en acheter d’autres dès que je serai sur pied. « Il faudrait que j’aille en chercher de nouveaux d’ailleurs. ». Je lui souriais. Il connaissait mon rêve depuis quelques temps maintenant. Je ne le lui cachais donc plus.
Je lui parlais de ma peur, celle d’être opérée. Les complications arrivaient si vite. Les médecins ne savaient pas toujours comment réagir. « Oui, ils en font souvent. C’est leur métier après tout… ». Je déglutis difficilement. J’avais mal la gorge et ne pas pouvoir boire ni manger n’améliorait rien à tout cela. « Je ne veux pas que tu partes non plus… Je tiens à toi, tu sais. ». Je lui souriais. Les trois mots étaient sur le bout de ma langue. Mais je sentais que c’était trop tôt. Je ne pouvais pas le lui dire maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Il est peut-être trop tard… (Pv Aymeric)   Mer 23 Juil - 19:13

 
Il est peut-être trop tard...


Je la regardais toujours un petit sourire sur les lèvres, je n'osais pas trop bouger de peur de lui faire mal. Ma main continuait de caresser sa joue, et doucement mon pouce descendait jusqu'à ses lèvres que je caressais également. Encore une fois, je ressentais ce manque de sa présence de ces derniers jours. J'échangeais un regard avec Louise, comme ci une connexion de nos pensées se faisait. Mon visage s'approcha du sien, tout naturellement, et nos lèvres se lièrent. J'avais vraiment l'impression que cela faisait des mois et des mois que je n'avais pas pu l'embrasser. Ce fut un baiser rapidement écourté, en même temps, il fallait avouer que ce n'était pas simple vu l'état dans lequel elle se trouvait. Une petite point de culpabilité commençait à voir le jour... D'un seul coup, comme ci elle me sortait d'un rêve, j'entendais la voix de Louise me demandant de lui donner quelque chose, ce que je fis sans hésiter.
Oui, bien sur... Tiens.
Je me demandais à quoi ça pouvait bien lui servir? Et surtout comment savait-elle que ça se trouvait là? Elle allait certainement me répondre sans que je lui pose la question. Je fronçais encore les sourcils... Elle voulait faire exprès de me provoquer, de me rendre jaloux, ce qui me fit sourire. Elle était tellement attendrissante, j'avais encore envie de l'embrasser...
Je vais devoir trouver une solution pour rester auprès de toi alors, pour surveiller les faits et gestes de ce bel infirmier. Dis-moi, sérieusement ce qui te conviendrait? Je ne veux pas que tu restes seule...
Elle m'étonnait vraiment, je ne la savais pas aussi passionnée pour la chirurgie, pour les enfants oui, mais pas la chirurgie. C'est vrai qu'elle m'avait avoué vouloir devenir une grande chirurgienne pédiatrique, c'est normal qu'elle s'intéresse à ça.
Je te ramènerais ça alors dès demain, c'est promis... Et on ira voir tous les deux pour en acheter d'autres, si ça te plait tant que ça.
Elle se trouvait face à un choix difficile, mais ce n'était pas réellement un choix quand on regardait bien... Je n'avais pas la solution miracle, n'étant pas plus rassuré qu'elle. Mais elle avait une chance de s'en sortir, et je le voulais vraiment pour elle. Je ne voulais pas la perdre... Y avait-il moins de risques en lui faisant une greffe? Ce sont des opérations qui sont faites très souvent.
Le dernier mot te revient de toutes les manières... Imagines la situation inverse, que ce soit moi qui suis malade, tu préférerais quoi pour moi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Il est peut-être trop tard… (Pv Aymeric)   Mer 23 Juil - 20:06

L’embrasser, j’en rêvais. Nos regards s’étaient croisés et il m’avait comprise. Il me comprenait tout le temps. Pas besoin de mots entre nous deux. Enfin si, pour des sujets importants. Mais là, nous n’en avions pas besoin. Nous nous comprenions par le regard. Et il semblait avoir compris que je voulais l’embrasser mais que je n’en avais pas la capacité. Notre baiser fut court mais tellement bon. Je voulais l’embrasser encore et encore. « Mon cœur, encore un. ». Je lui souriais. L’embrasser me permettait d’oublier l’endroit où j’étais, mes problèmes, … Je déconnectais complètement.
« Merci. ». Je mis la bombe dans ma bouche et appuyais sur le pshuut quelques secondes. Je déglutis difficilement. Cela me faisait mal mais je passais au – dessus. J’avais déjà eu plus dir à surmonter. « Les aliments et la boisson sont interdits pour le moment. Mes reins doivent se reposer. Ma gorge était sèche, c’est la seule chose que je peux prendre. ». Je baissais le visage et les yeux, honteuse d’être dans un trou si profond. Mais je ne pouvais pas me révolter. Je sentais que je n’en avais pas l’énergie. Et puis, j’avais été trop loin. Il était temps que je me laisse soigner.
« Il est très attendrissant d’ailleurs. Il ne doit pas être très âgé. Je me renseignerai. ». Je lui fis un clin d’œil, j’avais un sourire en coin. Je trouvais cela marrant de jouer avec lui. Il devait se douter qu’il n’avait rien à craindre de moi. J’étais tellement amoureuse de lui. Il était tout ce que j’avais. « Aym’, tu choisis. Tu fais vraiment comme tu le veux. Je ne t’en voudrai pas si tu veux aller travailler et prendre en charge tes patients. Tu sais à quel point je suis accro à mon travail. Mais si tu veux rester avec moi, il n’y a pas de soucis non plus. ». Je lui souriais alors. Je ne l’aidais pas avec ma réponse. Il allait devoir prendre une décision tout seul. Je me refusais d’être celle qui l’empêchait de faire ce qu’il voulait.
La chirurgie et la pédiatrie étaient mes deux passions. Je les combinais donc. J’allais avoir un contact avec les enfants tout en étant beaucoup plus importante dans leur cycle de santé. « Oh oui, merci ! Bon, j’ai le temps de voir avant de sortir. Si jamais je regarde sur internet et que je te donne les références, tu pourrais aller me les chercher ? ». Je souriais. Je connaissais le site où trouver tous les livres utiles à mon apprentissage.
« Sincèrement ? ». Je pris quelques secondes pour déglutir. « Je pense que je t’aurai forcé, influencé à prendre la greffe. Je ne t’aurai certainement pas laissé le choix. Ne m’en veux pas, hein. Mais je suis dans le métier. Enfin … toi aussi. Mais j’aurai voulu que tu prennes la greffe. ». Je m’enfonçais complètement. Je devais la prendre, je devais l’accepter. Je le regardais alors. « Je pense que je vais devoir accepter la greffe… Je n’ai pas le choix. ». Je prenais sur moi, m’empêchant de pleurer. Je commençais doucement à ressentir le manque. Mes mains tremblaient…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Il est peut-être trop tard… (Pv Aymeric)   Mer 23 Juil - 23:25

 
Il est peut-être trop tard...


Je ne m'étais pas trompé, elle ne pouvait pas bouger, et n'en avait certainement pas la force... J'avais l'impression de la retrouver, un peu, et c'était agréable. J'espérais vraiment que les choses soient différentes entre nous, encore meilleurs. Maintenant que nous nous étions fait la promesse de dire ce que l'on ressentait. J'avais encore mon visage proche du sien, quand elle réclama un autre baiser, cela me fit sourire. Oui, elle était définitivement attendrissante, j'aurais envie de la prendre dans mes bras et la serrer fort contre moi.
Tu es exigeante dis donc... Ça me manque tout ça, tu sais, tu me manques.
Je ne lui refusais pas pour autant ce baiser, au contraire même, j'en profitais à nouveau pour l'embrasser. Je me penchais pour attraper ce qu'elle me demandait avant de lui tendre. Comme je m'y attendais, elle ne tarda pas à m'expliquer ce que c'était, ça avait l'air de la mettre mal à l'aise d'ailleurs. Elle avait ce réflexe de baisser la tête, c'est comme ça que je remarquais qu'elle était gênée. Elle avait l'air de baisser les armes, d'accepter sa situation, rien que le fait de vouloir vraiment essayer de se détruire la santé avec l'alcool et la drogue, en était déjà la preuve. Je lui relevais la tête, comme j'avais l'habitude de le faire.
Ne baisse-pas la tête... Tout va finir par s'arranger, on est sur de bonnes voies.
Elle continuait à me charrier avec cet infirmier, ce qui me fit rire. Dans le fond, je savais qu'elle voulait simplement m'embêter, et chercher à me rendre jaloux. Je souris, gentiment.
Tu veux me forcer à rester avec toi 24h sur 24 c'est ça? Je vais devoir mettre ta chambre sur surveillance.
Je plaisantais, je lui faisais confiance, elle n'était pas ce genre de filles infidèles. Ce n'était pas tant le fait de laisser mes patients qui me gênaient, à vrai dire ce n'était pas ce qui m'importait, mon esprit était concentré sur Louise. Mais c'était mon patron, surtout, je ne pouvais pas prendre mes propres décisions, j'en parlerais avec lui dans la journée. Je me contenta de hocher la tête à Louise, ne sachant pas quoi lui répondre de ce fait. C'est pour ça que lui ramenais ses livres, pourrait certainement l'occuper une bonne partie de la journée surtout si je n'arrive pas à me libérer.
Bien sur que oui, j'aurais le temps de m'occuper d'aller te chercher ça. C'est le moins que je puisse faire non?
Je voulais lui faire prendre conscience de ce que je ressentais, en la mettant le dos au mur, en m'imaginant à sa place, et Louise à la mienne. Elle était plutôt catégorique, exigeant que je me fasse greffer dans ce cas là. Ce qui me fit sourire:
Tu comprends mieux ce que je peux ressentir non? Si tu as une chance de t'en sortir, tu ne peux pas la refuser. Je ne veux pas te forcer en quoique ce soit, mais c'est le meilleur choix à faire...
Apparemment, elle avait pris conscience qu'elle n'avait pas d'autres choix, je lui pris la main pour la serrer dans la mienne.
Je vais essayer d'être le plus présent possible pour toi, je t'en fais la promesse. Il n'y a pas de raison que ça se passe mal...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Il est peut-être trop tard… (Pv Aymeric)   Jeu 24 Juil - 9:39

Aymeric n’avait pas du se faire prier pour m’embrasser à nouveau. Il était tellement mignon et ses marques d’attention envers moi aussi. Je l’avais évité plusieurs jours afin de faire ce dont j’avais envie. Mais il m’avait manqué, tellement manqué. Le sentir contre moi, l’embrasser, … C’était toutes des choses auxquelles je m’attachais beaucoup. Je n’étais pas une fille très démonstrative. Mais je l’étais un peu plus avec lui. « Qu’est – ce qui te manque ? Je suis là, tu sais. ». Je comprenais ce qu’il lui manquait. Cela me manquait aussi. Mais j’avais besoin de l’entendre de sa bouche. Cela me ferait du bien de savoir que quelqu’un tenait à moi. Mon moral n’était pas au beau fixe même si je montrais le contraire. Je ne voulais pas l’ennuyer plus avec mes problèmes.
Je baissais la tête plus par honte qu’autre chose. J’étais médecin, je devais savoir ce qu’il allait m’arriver. Je n’avais jamais changé mon comportement, continuant à consommer toutes ces substances illicites. Je ne devais m’en prendre qu’à moi – même. Aymeric m’avait rapidement relevé la tête afin que je puisse le regarder droit dans les yeux. « Tu penses ? ». J’avais besoin qu’il me rassure, qu’il me dise que tout allait bien aller. « J’ai faim, tu sais. Je rêve d’un bon hamburger – frites. ». Je lui souris. J’avais beaucoup de problèmes de gestion avec l’alcool et la drogue mais certainement pas avec la nourriture. J’avais l’habitude de manger ce que je voulais et quand je le voulais. Je ne me privais de rien de ce côté. Oh, je faisais attention à ce que les aliments ne soient pas trop salés. Mais je m’arrêtais là.
« Oh, si c’est si facile de te forcer à rester avec moi 24 heures sur 24… ». J’avais réalisé des guillemets lorsque j’avais dit le mot forcer. J’en rêvais finalement. L’avoir à mes côtés toute mon avant convalescence et l’après, ce serait tellement parfait. Mais je ne voulais pas le lui demander, je ne voulais pas être un poids pour lui. Il était encore libre et indépendant. Nous n’étions pas mariés après tout, si ? Penser à cela me fit sourire intérieurement. Est – ce qu’un jour, je serai mariée à lui ? Petite, j’avais toujours rêvé d’une magnifique robe de mariée blanche et d’une énorme fête avec beaucoup de gens. Mais je n’avais plus de famille. Enfin si, mon frère. Mais encore fallait – il qu’il daigne revenir… Je me contenterai d’une petite cérémonie religieuse avec quelques personnes. Le principal est d’être mariée à l’homme que l’on aime, non ? Le décès de mes parents me faisait remettre les pieds sur terre. J’arrêtais de vivre dans le monde des bisounours. Je pouvais être heureuse avec de petites choses.
« Super ! Je regarderai cela tout à l’heure. ». J’en avais déjà quelques uns en tête mais je ne voulais pas lui faire croire que j’avais déjà réfléchi à la question. J’allais alors au moins attendre le lendemain pour lui donner la liste.
« Oui, je le comprends. Mais je n’en ai tellement pas envie. Je vais être dépendante pendant des mois. ». Dépendante de quelqu’un, j’allais avoir besoin d’aide constamment. Une telle opération demandait beaucoup de repos pendant un ou deux mois. J’étais plutôt un asticot qui bougeait dans tous les sens. Cela allait me rendre dingue. De plus, j’allais arrêter l’alcool et la drogue. Couchée dans un lit à ne rien faire n’allait me faire qu’y penser constamment. Je n’étais sûre de savoir y résister longtemps.
« Merci, mon cœur. Vraiment. ». Je lui souris alors. Que pouvais – je y ajouter ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Il est peut-être trop tard… (Pv Aymeric)   Jeu 24 Juil - 13:48

 
Il est peut-être trop tard...


J'étais étonné qu'elle me pose la question, ça me paraissait évident... C'est elle qui me manquait, oui elle était là maintenant, mais ces derniers jours ce n'était pas le cas. Elle manquait cruellement de confiance en elle.
Oui, tu es là maintenant... C'est toi qui m'a manqué, toutes ses attentions que l'on a l'un vers l'autre, ton visage, ton sourire, ne pas pouvoir te serrer dans mes bras ou te prendre la main. Ou t'embrasser...
J'avais envie d'ajouter que je n'aimerais pas revivre ça une nouvelle fois, on se disputait souvent c'est vrai, mais le fait qu'elle se coupe totalement de moi n'était pas la solution. Je relevais la tête de Louise, qui avait l'air de se sentir gênée par ce qu'il venait de se passer. J'essayais de la rassurer, sa confidence me fit sourire.
Oui, je le pense. On va pouvoir te soigner pour tes addictions déjà, et ça sera déjà un grand pas, le reste suivra... Je n'en doute pas, dès que ça sera possible, je t'emmènerais en manger.
Je sais que ça ne serait pas facile pour elle ses prochains jours, voire peut être plus, il fallait que je sois un maximum à ses côtés, elle a besoin que quelqu'un veille sur elle. Tant qu'elle est à l'hôpital, je peux aller la voir plus facilement même si je bosse, ce qui sera plus compliqué pendant sa convalescence. Je ris de bon cœur lorsqu'elle me dit que c'était si facile de me forcer à rester auprès d'elle. Elle me donnait vraiment envie de le faire, mais ça ne tenait pas qu'à moi.
Même si je dois continuer à travailler, j'essayerais de passer le plus possible, c'est promis... Je vais aller voir mon supérieur tout à l'heure.
J'aurais préféré être avec elle une bonne partie de la journée, c'est clair, pour la garder à l’œil, enfin je verrais comment ça se passera.
La mauvaise nouvelle était arrivée après l'entrée du médecin, une greffe devait être sérieusement envisagée. Même si ça ne plaisait à aucun de nous deux, il fallait vraiment y penser désormais, elle avait accélérer le processus en se détruisant la santé.
Qui a envie de passer sur la table d'opération? Je serais là, on improvisera à ce moment là...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Il est peut-être trop tard… (Pv Aymeric)   Jeu 24 Juil - 18:58

Je lui avais demandé en quoi je lui manquais dans le but d’être rassurée. Sa réponse était tellement parfaite. Je versais d’ailleurs une larme. Mais c’était une larme de bonheur. J’étais tellement heureuse d’avoir quelqu’un comme lui à mes côtés. Je ne pouvais rêver mieux. Je lui souriais alors en même temps afin qu’il comprenne que je n’étais pas triste. Il me faisait pleurer de bonheur. C’était la première fois que cela m’arrivait.
C’est alors qu’il me dit le mot addiction. J’avais une tendance à boire trop d’alcool mais je n’étais pas addictive, ça, c’était certain. « Aym’, me parle pas d’addiction. Je ne le suis pas du tout. J’aime juste boire un verre, de temps en temps. D’accord ? ». Je buvais bien plus que je ne me droguais. D’ailleurs, je pouvais largement me passer de la drogue. Je n’en prenais pas si souvent que cela. Mais par contre, l’alcool, c’était une autre histoire. Je n’avais pas envie d’une nouvelle dispute. Elles se faisaient trop fréquemment entre – nous. « On en parle pas, d’accord ? J’ai pas envie que l’on se dispute. ».
« Pas de soucis ! Mais tu peux aller le voir maintenant, si tu veux. Tu me tiens au courant ? ». J’espérais tellement que son patron accepte. Il était dans un cas exceptionnel. Ce n’est pas comme s’il prenait des vacances souvent d’après ce que j’avais pu comprendre. Et puis, je stressais. Je me demandais ce qu’il allait bien pouvoir lui dire, son patron. Je ne pouvais que croiser les doigts.
« Oui, on improvisera… ». Les effets de manque débutèrent. Mes mains tremblaient de plus en plus. J’avais très chaud aussi, j’étais en sueur. J’enlevais alors d’un coup le drap qui me couvrait. Aymeric pouvait donc voir tous les tubes qui entraient dans mon corps. Je ne faisais pas attention à mon image. J’essayais de penser à mon confort. « Aym’, j’ai trop chaud ! Que se passe – t – il ? Je ne comprends pas. ». Je paniquais, ne comprenant pas ce qu’il se passait. J’étais médecin mais c’était une partie de la médecine dont je ne m’occupais pas, contrairement à Aymeric. J’essayais de me débattre, de tout faire pour me lever. N’hésitant pas à tirer sur quelques tubes mais pas assez forts pour qu’ils se retirent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Il est peut-être trop tard… (Pv Aymeric)   Sam 26 Juil - 20:44

 
Il est peut-être trop tard...


J'étais surpris de la voir pleurer, avais-je dis quelque chose qu'il ne fallait pas? Je me mis à culpabiliser, essuyant les larmes qui coulaient le long de ses joues de ma main.
Ça va? J'ai dis ou fais quelque chose qui t'a blessé?
Mon esprit surprotecteur était de retour, j'allais être encore plus à l'écoute de Louise, et aux petits soins surtout après cette journée merdique. Elle afficha un petit sourire à travers ses larmes, ce qui me rassura. Je caressa à nouveau son beau visage, souriant à mon tour. Je me sentais bien là auprès d'elle, je n'étais pas prêt de m'en aller...
Elle arrivait encore à me dire qu'elle n'avait pas d'addiction, ce qui me fit sourire, un sourire triste. On avançait vraiment à petits pas avec Louise, mais je ne baissais pas pour autant les bras, même si parfois j'en ai eu furieusement envie, notamment durant nos disputes. Je hochais la tête sans rien dire, ne voulant pas me disputer avec elle, j'avais l'impression qu'à chaque fois qu'on avait le malheur d'aborder CES sujets, s'en était fini. Apparemment elle d'accord sur ce point là, elle voulait changer de sujet... Oui faisons-ça.
Oui, tu as raison... Au faites, je ne te l'ai pas encore dis, j'ai été voir une de tes collègues à propos la petite fille, et elle va bien. Elle devrait passer souvent pour te tenir au courant.
Je me mis rire, elle avait l'air pressé de savoir ce que mon patron dirait. Je décidais de jouer la carte de l'humour.
Tu veux me jeter de ta chambre c'est ça? Ton bel infirmier doit venir te rendre visite d'une minute à l'autre? Plus sérieusement, tu tiens vraiment à savoir ça tout de suite, ça peut attendre un peu non? Je veux rester encore un peu avec toi...
J'appréhendais aussi d'aller le voir, je n'étais pas ce genre de personnes embêtantes, je prenais les horaires que l'on me donnait même si je devais faire des heures supérieures, même au niveau des congés, je prenais ce que l'on me donnait. Disons que j'avais pas d'attaches, je préférais laisser le choix à ceux qui avait une famille. Nous verrons bien...
D'un seul coup, Louise était devenue différente, son pouls avait aussi augmenté. Elle était en panique, au point de vouloir tout enlever, elle pouvait essayer de les retirer apparemment ce n'était pas là de se défaire. Je la plaqua à nouveau contre le lit, je ne voulais pas appeler quelqu'un, de peur qu'ils ne l'attachent au lit. Je lui avais fais la promesse qu'ils ne lui feraient pas...
Déjà il faut que tu te calmes, et ne touche pas à tout ça. Tu ne veux pas qu'ils te clouent à ce lit non? Respire tranquillement...
J'essayais de trouver une solution sans avoir à sortir de la chambre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Il est peut-être trop tard… (Pv Aymeric)   Sam 26 Juil - 21:03

J’avais pleuré, pleuré de joie. Et cela surprenait Aymeric. Il n’avait rien fait de mal. Il ne comprenait donc pas. Je me devais de lui expliquer le pourquoi du comment. Très calmement, je tournais ma tête pour le regarder. « Non, Aym’ ! Pas du tout. ». Je déglutis de nouveau difficilement. « C’est ce que tu viens de me dire. Cela me touche. Je tiens tellement à toi. Tu es la première personne à me dire cela. ». Je ne voulais pas pleurer à nouveau, je ravalais donc mes larmes. Il s’inquiétait de tout et c’était tellement mignon, attendrissant, … Il y avait tellement de mots pour qualifier ce qu’il faisait.
Il avait accepté que l’on change de sujet de conversation. Finalement, nous n’avions jamais réellement eu de discussion là – dessus. Cela partait toujours en cacahuète. Il vivait donc mes épisodes d’euphorie. Dès que nous en parlions, cela provoquait une dispute. Pourquoi ? Parce que je n’assumais pas ce que j’étais. Je ne voulais pas l’admettre. Alors oui, c’était certain que nous devrions en parler une bonne fois. Mais pas maintenant, ce n’était pas le moment. La journée avait déjà été pourrie et je ne voulais pas qu’elle le soit encore plus. « Merci ! ». J’écoutais alors ce qu’il me dit ensuite. Il avait été voir une de mes collègues pour lui demander des nouvelles de la petite comme je le lui avais demandé. Je le regardais alors tout sourire, heureuse de ce qu’il avait fait. « Oh, merci beaucoup Aym’ ! ». Je n’arrivais pas encore à l’appeler constamment par des petits mots doux. Je continuais donc à l’appeler par son surnom : Aym’. Cela semblait lui convenir. Et puis, lui non plus ne me donnait pas de surnom intime. Cela ne devait donc pas le déranger.
Je lui avais alors demandé s’il ne voulait pas aller voir maintenant la réponse de son boss. Il ne semblait pas vouloir. « Tu as tout compris. J’ai rendez – vous avec lui dans moins de dis minutes et j’aimerai me refaire une beauté, tu comprends ? ». Je jouais, moi aussi, la carte de l’humour. Nous avions besoin de rire, ensemble. « Oui, ça peut attendre. Si tu veux à ce point rester avec moi… ». Je lui souris alors. J’aimais le fait qu’il préfère rester à mes côtés plutôt que de retourner dans son service où ses collègues lui poseraient tellement de questions. Il voulait peut – être rester dans notre bulle.
Le manque, c’était l’une de mes plus grandes peurs. C’était certainement pour ça aussi que je n’avais jamais eu le courage d’arrêter. Je ne comprenais pas ce qu’il se passait. Il me plaquait contre mon lit, ne voulant pas que je bouge. « Non, je ne veux pas. ». Mais j’étais maligne. Je lui faisais croire que je me calmais mais pas du tout. Mon cœur s’emballait. La machine me trahissait. Des gouttes de sueurs coulaient sur mon front. J’essayais tant bien que mal de me relever malgré la force qu’Aymeric avait envers moi. « J’ai chaud ! Aym’, je dois me lever. Il me la faut ! ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Il est peut-être trop tard… (Pv Aymeric)   Dim 27 Juil - 17:35

 
Il est peut-être trop tard...


Son petit sourire à travers ses larmes m'avait déjà rassuré, même si elle avait fini par le faire en y mettant des mots, un sens, je me mis aussi à sourire. J'avais l'impression qu'elle était heureuse à cet instant, personne ne lui avait dis ça... C'était aussi mon cas, je ne m'étais jamais attaché à qui que ce soit avant Louise, les attaches ça faisait beaucoup souffrir, et c'est ce que j'avais évité pendant des années. J'en avais eu l'expérience durant ces quelques jours où elle m'a totalement évité, et je pouvais certifier que l'amour ça faisait souffrir. Je commençais tout juste à sentir que ce trou énorme dans ma poitrine disparaissait petit à petit, au fur et à mesure que l'on retrouvait notre complicité.  
Je lui disais que j'avais été prendre des nouvelles du patient, une petite fille, dont elle devait s'occuper avant de faire son malaise. Elle paraissait vraiment contente que j'y sois allé, je lui avais fais la promesse de me renseigner et c'est ce que j'avais fais. Petit plus: sa collègue lui ramènerait des nouvelles des patients que Louise avait l'habitude de garder à l’œil.
Au moins, tu n'as plus de raison de t'inquiéter à propos de ton travail, le monde continue de tourner même si tu es clouée à ce lit.
Je ne pus pas m'empêcher de me saisir de nouveau de sa main pour lui embrasser les doigts. J'adorais passer des petits moments comme ça avec elle, des moments simples où aucun de nous deux n'élevait la voix, ce qui était rare. Raison de plus pour en profiter. Je n'avais pas envie de quitter ce petit havre de paix, je ne voulais pas partir et la laisser seule. Je me mis à rire, elle jouait aussi le jeu à fond. Petit moment de détente et d'insouciance, qui me fit du bien et qui me rappelait cette petite baignade.
Bien sur que je le veux...
J'avais peut être baisser les bras trop vite, ce moment de tranquillité tous les deux fut rapidement brisé. Elle se mit à bouger de tous les côtés, essayant d'arracher les tubes qui lui passaient dans le corps, criant qu'elle avait chaud. Je connaissais bien tout ça, le mieux était de la tranquilliser, mais je me refusais d'appeler qui que ce soit. Il fallait d'abord que j'essaie de la raisonner... Je la plaquais de toutes mes forces dans son lit, l'empêchant de toucher à tous ces tubes.
Arrêtes, Louise, je t'en prie. Qu'est ce qu'il te faut? Te détruire un peu plus la santé? C'est dans ta tête que ça se passe, respire!
Je levais la tête vers l'appareil qui montrait que son cœur ne cessait plus de s'accélérer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Il est peut-être trop tard… (Pv Aymeric)   Dim 27 Juil - 18:03

Oui, le monde continuait de tourner sans moi. Je n’étais donc pas indispensable finalement. « Oui, c’est vrai. Mais elles vont me manquer ces petites têtes blondes ! ». Je lui souris alors. J’étais triste intérieurement. Triste d’avoir été jusqu’à ce stade. Je n’allais plus pouvoir exercer avant un bon petit temps. Mon année allait être compromise. Et cela me rendait malade. Je me donnais tellement à fond dans mon travail. C’était la seule chose qui me restait, la seule chose stable. Bon, Aymeric est mon petit ami et notre relation semble stable. Mais je ne pouvais savoir de quoi serait fait le lendemain. Qui me disait qu’un jour il ne me quitterait pas pour une autre ? Peut – être qu’il préférait les brunettes finalement. Mon boulot, c’était tout. Et surtout, j’y arrivais par moi – même. Et bon dieu, que j’en étais fière !
Ce petit moment de calme, d’insouciance me permettait de me ressourcer. Mais aussi de me retrouver avec Aymeric. Cela nous faisait voir qu’il était possible que l’on vive normalement tel un couple amoureux. Nous étions fous amoureux l’un de l’autre, personne ne pouvait en douter. D’ailleurs, je me mis à éclater de rire lorsqu’il me dit qu’il le voulait. Je devais lui expliquer la raison de mon fou rire afin de le partager avec lui. « Bien sur que je le veux, ça me fait penser aux mariages. Si un jour tu décides de m’épouser, tu diras la même chose à l’église. ». Je riais alors de plus belle. Je ne savais même pas si Aymeric était catholique ou anglican ou encore athé. Il ne voulait peut – être pas se marier à l’église finalement. Je préférais ne pas y penser pour le moment. Nous étions très loin d’y être de toute façon.
« Il me faut ma flasque, dans mon sac ! J'en ai besoin, maintenant! ». Je parlais un peu fort mais la porte était fermée. Aymeric me plaquait de toutes ses forces contre le lit. Il m’était impossible de me débattre, c’est qu’il avait de la force ce petit. Je le regardais alors. Il essayait de me calmer. L’état de manque se faisait ressentir pendant plusieurs heures. Je n’étais pas prête de me calmer mais je devais essayer. Il n’était pas temps de baisser les bras. J’essayais donc de respirer calmement. « J’essaie, mon cœur ! Mais que se passe – t – il ? J’ai chaud ! ». Si je n’avais pas été plaquée contre le lit, il m’en aurait fallut peu pour que j’enlève ce qui me servait de pyjama.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rumour has it
avatar
pnj
vos messages : 151
Date d'inscription : 18/04/2014

MessageSujet: Re: Il est peut-être trop tard… (Pv Aymeric)   Lun 28 Juil - 16:30

Aymeric:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://commehier.forum-canada.com
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Il est peut-être trop tard… (Pv Aymeric)   Jeu 31 Juil - 10:35

 
Il est peut-être trop tard...


Personne n'était indispensable, heureusement, au moins j'espérais que Louise pourrait se reposer l'esprit tranquille, elle en avait cruellement besoin.
C'est normal... Mais plus vite tu seras remise sur pied, plus vite tu pourras les retrouver.
Elle me fit un petit sourire, même si elle semblait préoccupée. Je continuais de caresser son visage, alors qu'elle semblait être totalement plongée dans ses pensées. A quoi pouvait-elle bien penser? Je fronçais les sourcils, voyant toutes sortes d'émotions passer sur son beau visage, c'était vraiment intrigant. J'étais peut être un peu trop curieux, oui c'est vrai, mais surtout je voulais qu'elle partage ce qu'elle ressentait avec moi. A quoi penses-tu? Quelque chose ne va pas?
Sans que je comprenne ce qu'il se passe, Louise se mit à éclater de rire. Cela me fit sourire, elle ne se mettait pas souvent à rire, et ça faisait du bien t'entendre ce son. Ça faisait quelques bonnes minutes que l'on discutait sans se disputer, ce qui était plutôt un record pour nous. On allait devoir faire quelques concessions, si on voulait que ça marche... Lorsqu'elle m'avoua enfin ce qui la fit rire, le mot "mariage" se mit à tournoyer dans ma tête. Je la fixais, un petit sourire sur les lèvres.
Oui, tu as raison, maintenant que tu me le dis... Tu aimerais te marier?
Elle se mettait à crier pour avoir sa flasque, ça n'allait pas être simple... Je tournais la tête sans cesse vers la porte craignant de voir apparaître un médecin, ou une infirmière, je ne voulais pas qu'il l'attache à son lit. Mais elle n'était pas facile à gérer à l'heure actuelle. Je gardais mes mains plaquées sur ses épaules pour l'empêcher de bouger. Elle semblait vouloir m'écouter, et respirer à toute vitesse.
Continue de le faire, sinon ils vont être obliger de t'injecter un calmant. Ce n'est pas ce que tu veux? Tu veux savoir ce qu'il se passe? Tu es accro, et ça te manque, voilà ce qu'il se passe...
Sa respiration semblait être de plus en plus contrôlée, on était en de bonnes voies. D'un seul coup, un "bip" se fit entendre dans ma poche. Qui peut bien m'envoyer un message? J'espérais que ça ne soit rien de grave... J'ouvris grand les yeux de surprise, c'était une plaisanterie? Qui est-ce qui s'amusait à m'envoyer ce genre de message?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Il est peut-être trop tard… (Pv Aymeric)   Jeu 31 Juil - 18:49

La phrase qu’il me dit me motivait. J’allais faire des progrès, suivre les indications des médecins. Si cela pouvait me permettre de retourner travailler rapidement… « Oui, tu as raison. ». Je ne m’attardais pas sur le sujet.
J’étais dans mes pensées. Je pensais à ce que j’étais devenue. Mes parents auraient – ils été fiers de moi ? Auraient – ils apprécié Aymeric ? Ce sont toutes des questions auxquelles il n’y avait, malheureusement, pas de réponse. J’allais donc devoir me contenter de réponses personnelles. Et puis, Aymeric et moi allions rester toute notre vie ensemble ? Avait – il envie de se marier un jour ? Je ne pouvais pas y penser égoïstement. Bien sûr que je rêvais d’être dans une belle robe blanche. Mais lui ne voulait peut – être pas se retrouver dans un costume. Quoi que … il devait être terriblement sexy dans un costume, non ? Je l’imaginais alors dedans. Mmmh. Le rêve ! Mes pensées partaient dans tous les sens. Je passais du questionnement à la tristesse en passant par la joie. Et apparemment cela se transmettait sur mon visage. Aymeric y semblait fort attentif. « Je pense, je réfléchis. Je me demande si ce sera toujours moi ou si un jour, tu trouveras une brunette. Elle aura moins de problèmes que moi. Elle sera plus facile à vivre. Je me demande si tu n’iras pas la rejoindre elle. Je me demande ce qu’auraient pensé mes parents de tout cela. Je me dis que j’ai fait une énorme bêtise et que je vais le payer une bonne partie de ma vie. Je me dis que je ne sais pas ce que je vais faire sans mon boulot. Je me demande comment va se passer mon année scolaire. Elle est compromise. Et cela ne me plaît pas. Mais je ne sais rien y faire. Je continue ou je m’arrête là ? ». Je n’avais pas forcément d’émotion sur mon visage. Je pouvais d’ailleurs encore lui en citant des tonnes et des tonnes. Mais cela devait très certainement lui suffire.
« C’est un de mes rêves de petites filles, oui. Et toi, tu aimerais te marier un jour ? ». J’avais toujours imaginé cela en grandes pompes. Ma mère me disait toujours que l’on se mariait une seule fois dans sa vie. Et que cela se devait d’être bien fêté. En hommage à elle, c’est ce que je voulais faire. J’espérais tellement qu’il veuille la même chose que moi. Concernant les fiançailles, je ne pensais pas que cela devait se faire un an avant le mariage. Pour moi, c’était simplement une promesse de mariage. Que ce soit de suite ou bien plus tard. Je tenais donc à avoir cette bague. Mais, de toute façon, c’était au garçon de choisir. Et je n’avais pas à interférer dans sa décision.
« Non, ce n’est pas ce que je veux. Je ne veux pas de calmant. Mais si cela peut m’aider, vas – y. Injectes – en moi ! ». A la base, j’étais contre. Mais je savais que j’allais en avoir besoin. Je le regardais alors. « Je parle à un médecin, à un psychiatre. Ne me mets pas dans les choux. Je veux encore parler avec moi. J’aimerai juste me sentir mieux. ». Finalement, je voulais que ce soit lui qui me soigne. Byron allait très certainement m’envoyer un psychiatre. Et je ne voulais que ce ne soit personne d’autre que lui. J’étais sûre qu’il était capable de faire la part des choses. Il allait savoir être le psychiatre quand il le fallait et mon petit ami quand il le fallait aussi. Je ne pouvais pas douter de lui. Je le regardais donc avec un regard suppliant. Ce qu’il me dit ensuite me terrifia. J’étais accro ? Je me voilais la face depuis tellement de temps. Je savais que j’allais devoir en parler. Et sans me fâcher. Je devais en être capable. J’allais aussi devoir faire attention à la façon dont je lui parlais s’il prenait son rôle de psychiatre pour moi. « Aym, j’ai peur… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Il est peut-être trop tard… (Pv Aymeric)   Jeu 31 Juil - 23:13

 
Il est peut-être trop tard...


A voir les expressions qui marquaient son visage, je voyais qu'elle était préoccupée. On s'était promis de se parler de tout ce que l'on pouvait ressentir, alors je lui demandais ce qui la mettait dans un tel état, je ne m'attendais pas du tout à ça, elle pensait à énormément de choses... Je comprenais mieux pourquoi autant d'émotions passaient sur son beau visage. Je me mis à sourire.
Parce que tu en as d'autres en tête? Tu vas avoir le temps de ruminer tout ça, désormais... Il va falloir que tu t'occupes, sinon mon petit cœur, tu vas être totalement déprimée. Sur certains points je ne peux pas t'éclairer, mais je peux te rassurer sur d'autres, si j'aurais voulu trouver une petite brunette j'en aurais profité depuis un certain moment, tu ne crois pas? On ne peut pas savoir à l'avance si on va passer sa vie avec quelqu'un, mais là maintenant, avec toi, je sais que c'est plus qu'envisageable. Je veux dire... J'ai jamais ressenti ça pour quelqu'un d'autre. Tout le monde a des problèmes...Je peux te confirmer que tu as fais une énorme bêtise, mais il y a maintenant de nombreux moyens pour être soigné correctement. Pour tes études... Même si tu fais une année de plus, ça ne changera plus grand chose si? Encore une fois, le plus important est que tu sois remise sur pied.
Je n'arrivais pas à croire qu'elle pense à tout ça, et encore plus au fait qu'elle croit que je ne veuille plus d'elle. Je lui avais limite avouer que je l'aimais, ce n'était pas suffisant?
Pourquoi pas oui? Je n'avais jamais envisagé de me marier, mais désormais je ne trouve plus l'idée aussi désagréable...
Je n'ai jamais joué dans le romantique, l'engagement et tout le tralala ça ne me disait rien, jusqu'à très récemment. Tout ça faisait souffrir certes, mais ça apporte aussi beaucoup de petits moments de bonheur. Avec le temps lorsque l'on se connait mieux, ces petits moments doivent être certainement encore plus nombreux. J'avais l'impression de voir les yeux de Louise briller à cette idée, et rien que pour ça, je donnerais n'importe quoi. Je ne voulais que son bonheur...
Je ne m'attendais pas à ce qu'elle me dise qu'elle voulait se faire injecter un calmant, ça ne réglera pas son problème... Je la regardais, fronçant les sourcils. Elle avait l'air sérieuse, vraiment. Je ne sais pas si j'étais en droit de le faire, je n'étais plus en exercice depuis que j'ai quitté mon service pour me précipiter ici. Je redéposais le portable sur la table de chevet, je me chargerais de cela plus tard.
C'est vraiment ce que tu veux? Je ne pense pas être en droit de le faire, tu sais...
Elle veut parler au médecin? Ça fait deux fois qu'elle me disait ça... Je n'étais pas à l'aise avec cette idée, j'avais du mal à me comporter comme un médecin objectif lorsque j'étais avec Louise.
Tu voudrais que je sois ton médecin, c'est ça? Je ne sais pas si c'est une bonne idée... Tu te sentirais mieux de me parler plutôt qu'avec un de mes collègues?
Ça faisait beaucoup de questions d'un seul coup, j'essayais de réfléchir en même temps, et d'accéder aux désirs de Louise. Je pourrais peut être essayer de faire un effort... Elle me faisait ce petit regard et j'ai su à cet instant que je n'arriverais pas à lui refuser ça. D'un seul coup, elle m'avoue qu'elle a peur, je lui prend la main, demandant calmement:
Tu as peur de quoi? De prendre conscience de certains de tes problèmes?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Il est peut-être trop tard… (Pv Aymeric)   Sam 2 Aoû - 13:10

Si j’en avais d’autres en tête ? Tellement… « Oui, j’en ai encore plein. Mais on va s’arrêter là pour le moment, non ? ». Je lui souris alors comme pour détendre l’atmosphère. Je l’écoutais alors attentivement. Il venait de m’appeler mon petit cœur ? Je sautais de joie intérieurement. C’était la première fois qu’il me donnait un surnom comme cela. Oh ouiiiiii ! Oh ouiiii ! Je lui affichais alors un énorme sourire par après. J’étais à peine capable d’écouter ce qu’il me disait. Mais je me concentrais pour ne perdre aucune de ses paroles. « Oui. Comme tu pourrais voir une brunette quand tu ne me vois pas moi… ». Je me rendais de suite compte de ce que je venais de lui dire. « Je te fais totalement confiance, hein. Ce sont juste mes expériences personnelles antérieures qui me font dire cela. ». Ce qu’il me dit ensuite ressemblait très fortement à une déclaration d’amour. Il était tellement mignon. Il me déclarait qu’il m’aimait sans me le dire. Oh, pas de là à me demander en mariage de suite, bien entendu. Mais tout de même. Cela me touchait tellement. Nous n’avions qu’une seule vie. Et j’avais de la chance de l’avoir lui, pour moi. « Merci pour toutes ces belles paroles qui me rassurent ! ». Il n’y avait que lui qui en était capable. Il savait comment me prendre et c’était un terrible avantage ! « Non, ça ne changera pas grand chose. Mais disons que, pour ma fierté personnelle, j’aimerai réussir cette année. Et ce directement. J’essaierai d’en parler avec mon titulaire. Quand j’irai mieux, je demanderai à ce que l’on me mette dans une chaise roulante pour que je puisse aller le rencontrer. ». Bon, ce n’était pas pour aujourd’hui ni pour demain. Mais je savais qu’un jour proche j’allais en être capable.
« Oh. Tu sais, si ce n’est pas quelque chose que tu aimerais faire, il faut pas. Je veux dire, c’est quelque chose d’important tout de même. Ca doit être réfléchi. ». Sur ce dernier point, je ne pouvais pas douter de lui. Je ne connaissais pas quelqu’un de plus calme et plus posé de lui. Il ne semblait jamais prendre ses décisions à la légère. Et je savais que s’il voulait se marier, ce serait une décision mûrement réfléchie. « D’ailleurs, tu es catholique ? Ce serait à l’église ? ». Je lui parlais en général. Et pas du fait de se marier avec moi. J’avais envie de parler de choses plus légères que de ma maladie et de ma transplantation.
« Et bien, fais tout pour être en droit de le faire alors. Je te fais confiance. Fais ce que tu penses être le mieux pour moi. Je te confie ma santé mentale. ». Et là, je lui donnais une très grande responsabilité. J’en avais marre. Je ne voulais plus prendre de décision. Je voulais me laisser aller, que quelqu’un gère pour moi. Et qui de mieux que son petit ami qui de plus est psychiatre ? Franchement ? Je ne vois pas. « Oui, j’aimerai que tu sois mon médecin. Je refuse de parler à un de tes collègues. C’est toi que je veux et personne d’autre. ». Je le regardais alors. Je savais que le convaincre n’allait pas être une chose facile. « S’il – te – plaît. ». Mon regard suppliant accompagnait cela. Mais cela allait être la dernière fois que je le lui demandais. Je ne voulais pas non plus être dépendante. Il devait le sentir. Il devait avoir envie de me soigner. Je pouvais très difficilement le lui imposer. « Oui, j’ai peur. J’ai peur de ne plus pouvoir boire du tout. J’aime tellement ça. J’ai peur de ce qu’il va m’arriver. J’ai peur de n’avoir aucune visite ici. J’ai peur que mon frère apprenne tout cela. ». Et la liste de mes craintes était longue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Il est peut-être trop tard… (Pv Aymeric)   Lun 4 Aoû - 11:51

 
Il est peut-être trop tard...


Apparemment, c'était son choix, elle ne voulait pas en dire plus, je voulais essayer de lui enlever ses doutes, notamment sur le fait que je pourrais aller chercher ailleurs... Ces dernières semaines, j'aurais eu largement le temps d'aller voir ailleurs, si vraiment je l'aurais voulu, ce qui n'est pas le cas. Mais apparemment, ce que je lui disais, ne la rassurait pas tellement... Je lui pris la main, essayant de trouver les mots.
Des brunettes j'en vois passer lors de séances, tu sais, et jamais ça ne m'est venu à l'idée d'en profiter, encore moins ces dernières semaines loin de toi, je ne sais pas quoi ajouter pour te convaincre...
Elle conclue tout de même, en se disant rassurer, elle n'avait pas l'air si convaincue... Seul le temps pourrait lui prouver que je lui dis la vérité. Elle devrait retrouver une certaine confiance en elle, et ça se fera avec le temps, je n'en doutais pas. Je lui souris, serrant un peu plus sa main dans la mienne. Maintenant nous abordions le sujet des études, de ses études qui risquaient d'être décalé à cause de ça. Je l'écoutais.
Oui quand tu iras beaucoup mieux alors, je ne veux pas que tu te fatigues, même pour ta fierté, ta vie est plus importante que ton ego. Une année dans une vie ce n'est rien...
Je lui souris, jamais je n'aurais cru que je parlerais de mariage, je n'avais jamais envisagé de me marier, ou même d'avoir une relation comme celle que j'ai avec Louise, alors oui pourquoi pas?
Je suis d'accord avec toi, ce n'est pas à prendre à la légère. Si un jour, on m'avait dis que je parlerais de mariage, je l'aurais pris pour un fou... Les choses sont tellement différentes désormais.
Elle avait changé ma vie, totalement. Je ne voyais plus de la même manière, Louise passait avant tout, même si c'était déjà un peu le cas avant, maintenant ce sentiment était encore plus fort.
Oui, toi aussi? A l'église? Oui pourquoi pas.
Je n'avais pas d'idée bien fixée, tout m'irait si ça convient à Louise. Je ne m'attendais pas à ce qu'elle me demande une chose pareille, elle se déchargeait de tout. Dans un sens, c'est pas plus mal, mais... Ne me faisait-elle pas un peu trop confiance? J'allais avoir du mal à la regarder comme une simple patiente, j'allais devoir prendre sur moi. L'hôpital serait d'accord? Presque tout le monde connaissait notre lien. Je secouais la tête, l'écoutant me confirmer qu'elle voulait que je sois son médecin... J'essayais de peser le pour et le contre, ce qui n'était pas simple, Louise me faisait les yeux doux me suppliant. Je savais que je ne tiendrais pas longtemps. Elle était irrésistible...
Si c'est ce que tu veux, d'accord, je serais ton médecin... Ça ne sera pas facile, je préfères te prévenir. Tu ne devras plus avoir de secrets pour moi, sur ce que tu ressens. Tu vas m'avoir tout le temps sur le dos. Tu te sens prête?
Elle me confiait quelques-unes de ses peurs, on était sur de bonnes voies, elle commençait à se confier.
Je vais te le dire tout de suite, la boisson pour le moment tu peux oublier, normalement on fait dans le progressif mais vu que ça touche directement ta santé, on va être obliger de le bannir totalement de ton organisme pour un bon moment. Tu vas devoir réapprendre à modérer tout ça. Quoiqu'il t'arrivera, je serais près de toi, tu seras pas seule... Tu veux que je prévienne des amis? Ou d'autres personnes?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Il est peut-être trop tard… (Pv Aymeric)   Lun 4 Aoû - 13:28

Il essayait de me rassurer comme il le pouvait. Je n’avais jamais pensé à toutes ces patientes qui consultaient. Il devait très certainement en croiser de très jolies… J’étais du genre possessive et jalouse. C’est, d’ailleurs, un trait de mon caractère qu’il ne connaît pas. Et ce n’est pas le meilleur. Alors, autant qu’il le découvre plus tard. Je le regardais alors, buvant ses paroles. « Merci mon cœur. ». Je me penchais vers lui pour lui déposer un petit baiser sur ses lèvres. Il était non loin de moi. J’en étais donc capable.
Il ne semblait pas sur la même longueur d’ondes que moi pour ce qui concernait les études. C’était tout pour moi. Je m’étais tuée à la tâche pour être au niveau, pour faire partie des meilleurs. Je le regardais alors. Il préférait que j’aille beaucoup mieux avant d’aller rencontrer mon titulaire. Pour moi, j’étais même capable de reprendre le boulot comme cela. Je pouvais consulter en chaise roulante, non ? Oui bon, soyons un peu réaliste. Ce ne sera pas pour de suite. Mais je n’attendrais pas des mois et des mois ! « On s’entend, je n’irai pas demain. Mais pourquoi pas après – demain ? ». Je lui fis un énorme sourire. Je le taquinais complètement. Et j’adorais ça ! « Non, plus sérieusement. Je pense y aller la semaine prochaine. Ca me fera du bien d’aller voir toutes ces petites têtes blondes. ». Et ça, c’est même certain ! Il n’y avait pas comme meilleur remède que de voir des enfants. Et puis, même si je ne pouvais pas exercer. Il m’était toujours possible de jouer un peu avec eux, non ?
« Ah oui ? Mais on a tout le temps, hein. ». Je voulais apprendre à le connaître un peu plus. Nous ne parlions pas souvent de lui. Tout tournait toujours autour de moi. Et là, j’avais envie de savoir ce qu’il pensait lui du mariage. Que ce soit avec moi ou pas. C’était de manière générale. Peut – être qu’il était complètement contre, que ce n’était que futile pour lui. Chacun son avis sur la question après tout. Et je ne voulais, en aucun cas, imposer le mien. « Oui, je suis catholique aussi. Et je suis d’ailleurs assez croyante. ». J’avais une croix en pendentif sur une chaine d’or blanc. Elle était dans ma boîte à bijoux à la maison. C’était un cadeau de mes parents. Je ne la mettais pas pour travailler. Il arrivait que des petits enfants veuillent tirer dessus. J’y tenais tellement que je n’osais imaginer qu’elle se casse.
« Ca nous fera des raisons en plus de passer du temps ensemble ! ». Je lui souriais alors doucement. C’est alors qu’une question me vint. Je n’avais jamais consulté un psy. Je me sentais assez forte que pour régler mes problèmes toute seule. Mais là, c’était différent. Je préférais choisir celui dont j’avais envie. Byron m’aurait obligé à consulter sinon. J’avais simplement pris les devants. Comment j’allais faire si je voulais parler de lui, mon petit ami. Arriverait – il à faire la part des choses ? J’allais peut – être devoir m’abstenir de lui parler de ce que je ressentais pour lui ? « Et si je veux parler de toi, de ce que je ressens. Comment ça se passe ? ». Je lui avais confié quelques une de mes peurs. Et elles concernaient surtout l’alcool. Je ne me sentais toujours pas accro. Loin de là. Et, franchement, ce n’était pas prêt d’arriver… « Donc, je ne peux plus rien boire du tout ? Pas même un verre ? ». Le drame. Ne plus pouvoir boire du tout ? Je m’énervais intérieurement. Mais je me calmais aussi vite. Prends sur toi, Louise. Prends sur toi ! « Aym’, je travaille tellement que je ne déborde pas d’amis figure – toi. Donc non, il n’y a personne à prévenir. Du moins, pas pour le moment. ». J’avais toujours très chaud. D’assez grosses gouttes tombaient de mon front. D’un geste brusque, je repoussais le drap qui me couvrait. Aymeric pouvait facilement voir à tout ce que j’étais reliée. Mais je me foutais complètement. J’essayais de ne pas me débattre. Je refusais qu’ils m’attachent. « Tu peux ouvrir la fenêtre ? ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Il est peut-être trop tard… (Pv Aymeric)   Lun 4 Aoû - 17:58

 
Il est peut-être trop tard...


Je pensais avoir un peu de résistance, d'autres arguments, mais rien. Je fus étonné, encore, elle ne cessait pas de m'étonner chaque jour. Son visage s'approchait du mien tandis qu'elle arrivait à déposer un baiser sur mes lèvres. Je la regarda, un petit sourire sur les lèvres. Apparemment elle avait plus de mal à accepter le fait qu'elle ne pourrait peut être pas terminé son année, elle allait devoir faire attention, et se reposer ces prochaines semaines, voire plus selon son état. C'est vrai que c'est embêtant de devoir refaire une année, surtout à cause d'un problème de santé, mais avait-elle le choix maintenant? Elle avait fait empirer son état toute seule, maintenant elle ne pouvait que s'en mordre les doigts si elle devait tout reprendre. Elle essayait une touche d'humour, mais heureusement que je n'étais pas entrain de boire parce que ça ne serait pas passé. Au vu du sourire qu'elle affichait, je me suis douté qu'elle se moquait de moi.
Pendant une seconde, j'ai eu peur... Si tu en es capable, et franchement je n'en suis pas convaincu, tu vas avoir du mal à te remettre complètement en une semaine. Attends que l'on te fasse sortir de l'hôpital au moins.
Pourquoi me posait-elle autant de questions à propos de mariage? En avait-elle envie? Est-ce qu'elle voulait me tester? J'avais l'impression qu'elle voulait que j'en dise plus.
Oui... Je n'ai jamais cherché à m'engager, je t'en avais déjà parlé. Je n'ai jamais eu de relation comme celle que l'on a.
Elle m'avouait être aussi catholique, et être croyante. C'était rare de nos jours d'avoir des gens encore croyants, je trouvais ça bien... Alors oui, il fallait envisager une cérémonie à l'église. Je lui souris, serrant toujours sa main.
Je hochais la tête, elle avait raison, c'est vrai. Même si dans le fond, ça restait une bonne excuse. J'avais accepté, elle était bornée, et risquait de refuser qu'un de mes collègues s'occupe d'elle, ne cherchons pas à faire de disputes. D'un côté, ça me plaisait mais de l'autre, j'étais un peu inquiet. J'étais surpris à nouveau.
Eh bien... Si tu en ressens le besoin, tu seras bien obligé d'aborder le sujet, après ça sera à toi de voir, vu que ça me concerne directement. Je vais essayer d'être professionnel mais, je t'avouerais, que ça ne sera pas toujours simple.
Je secouais la tête à son autre question, autant bannir tout de suite la raison de son état actuel. J'allais devoir fouiller tous les recoins de la maison, éviter qu'elle ne soit tenter après son départ de l'hôpital. Elle allait devoir réapprendre à se contrôler. Je l'écoutais me dire qu'elle n'avait pas vraiment d'amis, personne d'autre à prévenir. Je l'observais, tandis qu'elle semblait de nouveau aller mal. Je voulais lui faire confiance, et lorsqu'elle me demanda d'ouvrir la fenêtre c'est ce que je fis. Si ça pouvait la faire aller mieux... Enfin, c'est pas vraiment ça qui allait l'aider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Il est peut-être trop tard… (Pv Aymeric)   Lun 4 Aoû - 18:32

Il ne m’aurait donc pas laissé aller voir mes patients ? Qui sait, je serai peut – être rétablie dans deux jours, non ? Le corps humain peut faire des merveilles ! Je le regardais alors. « Peut – être que je serai sur pied demain même ! ». L’espoir fait vivre dit – on. Et là, j’en avais grandement besoin. Je ne le montrais peut – être pas mais j’étais terriblement anxieuse. J’avais peur. Peur de ce qu’il allait m’arriver. Peur de devoir rester ici des jours et des jours. Je ne m’en sentais pas capable. Peur de devoir arrêter l’alcool. Je n’en avais pas envie. Je voulais retrouver ma vie d’avant. De vivre comme je le voulais. « Attendre ma sortie, tu m’en demandes trop, mon cœur. Il me faut un but. Et là, je ne peux pas passer mon temps ici à attendre seule que le temps passe. ». Seule dans une chambre d’hôpital à simplement attendre allait me rendre dingue. Surtout si je dois vaincre mon addiction à l’alcool. Ce n’était, tout simplement, pas possible. Il ne devait pas s’en rendre compte.
Je sentais que le sujet du mariage faisait prendre peur à Aymeric. Il semblait un peu perdu. C’était à mon tour de le rassurer. « Aym’, je t’en parle juste pour te connaître un peu plus, tu sais. ». En prime, je lui souris doucement comme pour lui dire que tout allait bien. Lui et moi ne parlions pas souvent de choses et d’autres. Il m’arrivait d’ailleurs que ça me manque, j’avais besoin de le connaître un peu plus, de savoir pourquoi il était comme ça. « D’ailleurs, pourquoi tu as choisi d’être psychiatre ? ». Après tout, il connaissait les raisons de mon choix. A lui de me donner les siennes !
Il me dit alors que je pourrais lui en parler si j’en ressentais le besoin. Et cela allait sûrement arriver. C’était à moi d’utiliser les bons mots. Je devais en être capable. Cela allait me faire du bien de pouvoir parler librement, sans jugement. J’espérais simplement qu’il arrive à faire la part des choses. Cela n’allait très certainement pas être chose facile. « Je crois en toi ! ». J’étais un peu plus tendue quand il me dit que je ne pouvais plus boire du tout. Je n’en étais tellement pas capable. C’était beaucoup de choses qui me tombaient dessus en même temps, trop de choses d’ailleurs. Je ne préférais rien lui dire. Il allait sûrement m’en parler plus tard de toute façon. C’était son job… Pendant qu’Aymeric avait le dos tourné vers la fenêtre, j’essayais d’attraper mon sac d’où j’étais. Il était, simplement, posé sur une chaise à côté de ma table de nuit. Une collègue me l’avait amené plus tôt quand Aymeric était parti prendre l’air. Je savais qu’il y en avait deux dedans. Une qu’il était facile d’attraper et une autre cachée presqu’impossible à trouver. Je m’étais mise le plus possible sur le bord du lit afin d’avoir plus de chance de l’attraper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Il est peut-être trop tard… (Pv Aymeric)   Lun 4 Aoû - 20:07

 
Il est peut-être trop tard...


Ne dis pas de bêtises, tu n'as pas une grippe, c'est bien plus grave que ça... Tu seras certainement capable de te balader dans quelques jours avec ta perfusion, mais tu ne pourras pas reprendre le boulot comme ça.
Elle se montrait un peu trop optimiste, elle n'avait pas l'air d'avoir conscience de son état, pour qu'on lui impose une greffe, c'est que c'était grave. Je savais que j'allais être très énervant ces prochains jours, voire même le temps de sa greffe, et même après peut être? J'allais être toujours collée à ses baskets, je pouvais être surprotecteur encore plus que maintenant, ça allait certainement l'énerver de me voir toujours là à surveiller ses arrières. Mais elle ne pourrait rien y faire, plus maintenant que je l'aimais. Je voulais que tout se passe bien, j'avais besoin qu'elle aille mieux. Au fond de moi, j'avais encore plus peur pour elle...
On en parlera avec ton médecin d'accord? Je n'ai peut être pas les idées claires, mais s'il te plait, reposes toi, et dès demain, je t'apporterais tes bouquins, ça t'occupera pendant quelques jours. Je suis vraiment inquiet pour toi...
J'avais besoin de me dévoiler un peu, qu'elle comprenne vraiment que c'était important pour moi qu'elle reste là sagement au moins pour quelques jours.
Qu'est-ce que tu veux savoir exactement?
Je n'avais pas l'habitude que l'on me parle de sujets comme le mariage, même si désormais, je nous y voyais très bien tous les deux... Louise serait très belle dans une robe blanche, je n'en doutais pas, c'est moi qui lèverait son voile et qui aurait l'honneur de l'embrasser.
Mon grand-père a toujours voulu que je sois un grand chirurgien, il l'a lui-même été, mais je dois avouer que je n'ai jamais aimé ouvrir des corps, du coup, je me suis intéressé à la psychologie un peu par hasard au départ, et puis j'ai décidé d'en faire mon métier. C'est aussi banal que ça...
Cela me fit sourire, quelqu'un qui croyait en moi... Elle se déchargeait d'une grosse responsabilité, c'était un peu effrayant et exaltant à la fois. Elle me laissait gérer cette fois-ci, et j'espère que ça sera concluant. Elle comptait sur moi... J'allais en direction de la fenêtre, pour la fermer, elle avait l'air d'avoir chaud. Je la surveillais du coin de l’œil, j'avais déjà eu affaire à ce genre de patient. Elle avait encore les symptômes du manque, et c'est ce qui était dangereux. En me retournant, elle avait changé de place. J'essayais de capter son regard, mais elle était ailleurs.
Louise?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Il est peut-être trop tard… (Pv Aymeric)   Lun 4 Aoû - 20:36

Aymeric était plutôt pessimiste. Enfin, il devait sûrement être réaliste. Se remettre aussi rapidement d’une telle chose était compliqué. Je n’allais pas être capable de me lever le lendemain pour courir un marathon dans le couloir. Très loin de là. Mais je l’espérais intérieurement. J’avais envie que tout cela se règle d’un coup de baguette magique. « Peut – être que mon titulaire voudra bien de moi. Je suis peut – être indispensable. Qui sait ? ». J’allais essayer, c’était certain. Même si je devais bien bas psychologiquement ensuite. Je devais le faire, je devais essayer. Qui ne tente rien n’ai rien, n’est – ce pas ?
Je connaissais Aymeric protecteur. Je me doutais qu’il allait tout faire pour que mon séjour soit le plus agréable possible. Je me doutais aussi qu’il me surveillerait. S’il pouvait installer des caméras dans la chambre, il le ferait. Je n’allais avoir que très peu de moments seule. Et puis, le service était au courant de mes problèmes. Aymeric allait très certainement le leur dire. Une infirmière allait souvent passer me voir si je ne craquais pas, si je n’avais pas besoin d’un peu de soutien. J’étais certaine qu’il allait prendre toutes les précautions possibles. Mais, ce qu’il ne savait pas, c’est que je pouvais vraiment me montrer méchante. Je n’en avais rien à faire de ces personnes. Elles n’étaient pas Aymeric et ne pouvaient pas me dicter ce que je pouvais faire ou pas. Une chose est certaine : elles allaient en baver. Je n’étais pas hospitalisée dans le service de psychiatrie tout simplement parce que mon état de santé physique était inquiétant. Ils avaient donc décidé de me laisser ici, en médecine interne. « Oui, on en parlera avec mon médecin. Ou alors, je verrai mon état toute seule. Je sais sentir si j’en suis capable ou pas. ». Je lui souris doucement. Il comptait donc apporter mes bouquins demain ? « Parfait pour les livres. Cela m’occupera un peu. ». Même si j’étais passionnée par la chirurgie et la médecine, je ne pouvais pas rester concentrée autant de temps. « Ne t’inquiète pas, mon cœur. Je gère. ». Ou pas…
« Il n’y a pas quelque chose que je veux savoir exactement. Je veux juste discuter avec toi. Apprendre des choses banales te concernant. ». J’avais parlé de mariage parce que c’était le sujet qui était venu. Rien de plus, rien de moins. Il m’avait alors répondu à ma question concernant son métier. « Donc, tu as choisi la psychiatrie par dépit ? Enfin, tu ne voulais pas être médecin à la base ? ». Bon, mes deux questions étaient complètement différentes. Mais j’adorais l’écouter parler de lui. Je pensais à autre chose. Cela me permettait de me détendre un peu.
Je m’étais rapprochée du bord. Je voulais attraper mon sac à main. Malheureusement, Aymeric avait vu mon mouvement sur la gauche. Il m’appelait simplement. Mon regard était vide. Je ne pensais qu’à une chose : cette flasque. Je tendais alors de plus en plus le bras afin de l’avoir. J’étais incapable de me lever afin de prendre mon sac. J’étais trop faible. J’étais trop loin. Il m’était impossible, physiquement, de l’avoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Il est peut-être trop tard… (Pv Aymeric)   Dim 10 Aoû - 22:41

 
Il est peut-être trop tard...


Je n'aimais pas donné d'inutiles espoirs, autant qu'elle comprenne tout de suite que ça n'allait pas facile, elle n'irait mieux bien après sa greffe, et après avoir calmer ses envies d'alcools et de drogue.
Je ne doute pas de tes compétences de médecin, tu sais, tu dois être la meilleure dans ton domaine... Mais pour une fois, penses à toi, et reposes toi. Si tu le fais pas pour toi, fais le pour moi...
J'avais toujours été comme ça, et Louise savait à quel point je pouvais être à ses petits soins, j'allais passer très souvent la voir, passer un maximum de temps auprès d'elle. Je n'allais peut être pas pouvoir l'avoir toujours à l’œil, mais j'allais faire du mieux que je peux. J'avais besoin de savoir qu'elle allait bien. Je souris.
Je te connais, tu serais prête à dire que tu vas bien, juste pour reprendre le boulot, cette fois-ci, ma chère vous ne m'aurez pas. Ton médecin aura le dernier mot.
J'allais essayer de lui ramener de quoi l'occuper, et pourquoi ramener des fleurs? Ça lui ferait plaisir, et ça égayerait sa chambre. Un peu de couleur ne pouvait pas faire de mal. Dès le lendemain, elle aurait tout ça. Elle gérait? Je n'en étais pas si certain, mais je n'ajoutais rien, pas la peine d'en faire tout un plat.
Très bien... Mais si des questions précises te viennent en tête, n'hésites pas. Je ne veux pas être un mystère pour toi, j'aimerais que tu sois celle qui me connaisse le mieux, qui me comprenne le mieux...
J'aimais bien cette Louise curieuse, qui s'intéressait à certains aspects de ma vie. Il y a beaucoup de choses qu'elle ne connaissait pas, mais il y avait certaines choses dont j'avais du mal à parler, comme mon père.
C'est plus compliqué que ça... Je n'avais pas vraiment choisi de voie dès le départ, je ne savais pas quel métier choisir. Mon grand-père m'a aiguillé vers la médecine, j'ai pris la psychologie, parce que... Parce que ça me semblait bien, mais sans plus. Mais en étudiant la matière en elle-même, je m'en suis passionné. Je ne sais pas si je suis assez clair...
Je la surpris à se pencher sur son sac, elle avait des symptômes du manque et j'avais peu de doute quant à ses intentions. J'ouvris la fenêtre, pour revenir rapidement auprès de Louise.
Non, n'y penses même pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Il est peut-être trop tard… (Pv Aymeric)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Il est peut-être trop tard… (Pv Aymeric)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Apprendre la guitare trop tard...
» Je crois que ma guitare est trop grosse? Ça se peut?
» Mix trop plat... Que faire ???
» tres a peut près : trop sensible ( zaz)
» Quel luthier pour Weiss tout koa pas trop cher

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: le côté est :: l'hôpital-