AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Graham + run together far away (hot)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zoella Dawson
avatar
les conditionnels
vos messages : 323
Date d'inscription : 30/04/2014

MessageSujet: Graham + run together far away (hot)   Jeu 26 Juin - 16:46


run together far away
Ft. Graham & Zoella

" Voici les clés de la librairie. Alors, je t'ai laissé une petite liste avec les choses à faire, mais surtout il faudra s'occuper de commander les nouveaux ouvrages que je t'ai notés et puis ... " " Zoe, Zoe. Ce n'est que trois jours. Et en plus de ça, dimanche c'est fermé. Ne t'en fais pas, je travaille ici depuis plusieurs semaines et je maîtrise." Zoella esquissa un sourire rassuré et déposa les clés de sa boutique dans les mains de son employée. Elle avait embauché quelqu'un peu après le retour d'Anarchy pour pouvoir consacrer du temps à son mari. Elle hocha la tête et lui tapota la main : " Merci pour ton aide ma belle. Bon, je crois que je n'ai rien oublié. Je t'appelle demain." La blonde se recoiffa rapidement et attrapa son sac de voyage. Elle était fin prête à se rendre au salon du livre à Swansea, une petite ville du Pays de Galles. Le salon du livre annuel lui ouvrait ses portes pour la deuxième fois et elle allait passer le week-end là-bas pour rencontrer des auteurs et voir un peu les nouveautés. Elle avait quitté son mari ce matin, un peu nerveuse à l'idée de le laisser seule surtout qu'elle avait laissé l'adresse de son hôtel à Graham. Juste au cas où ... Depuis leur dernière rencontre au petit parc de Cardiff, elle l'avait soigneusement évité, le laissant seul avec Anarchy lors de leurs rencontres. Le SMS qu'elle avait reçu l'avait troublée et effrayée et elle ne voulait prendre de risques. Mais le jeune homme lui manquait terriblement et ce salon était peut-être l'occasion qu'ils attendaient pour se retrouver un peu seuls.

[...]

Après de nombreuses heures de route qu'elle effectua l'esprit serein et en musique, elle posa avec soulagement son sac sur le grand lit de l'hôtel. Elle déballa le contenu et s'installa du mieux qu'elle put. Partout où elle allait, elle aimait avoir le sentiment d'être chez elle, d'avoir son petit confort. Elle finit par ranger le sac dans l'armoire et fila sous la douche pour se rafraîchir un peu. Elle sortit au bout d'une longue demi-heure, vêtue d'une petite robe légère qui allait à merveille avec la saison estivale qui commençait. Elle sortit son pass VIP et le posa sur le bureau avant de s'y installer pour observer les détails du salon, les auteurs prévus. Au moins, elle serait parée demain matin pour le commencement.

 

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Graham Livingston
avatar
les conditionnels
vos messages : 179
Date d'inscription : 01/05/2014

MessageSujet: Re: Graham + run together far away (hot)   Lun 30 Juin - 11:26


run together far away
Ft. Graham & Zoella

L’amour était capable de tout, même des pures folies. Une folie que la passion engendrait, rendant aveugle tout amoureux quel qu’il soit. Ce sentiment était à la fois merveille et torture, joie et douleur. Graham était le mieux placé pour en parler, l’ayant tant expérimenté au cours de sa vie. Il avait été follement amoureux d’une femme avant qu’elle ne le trahisse, lui brisant le cœur. Aujourd’hui, il l’était d’une toute autre personne, mais cet amour n’en était pas moins cruel que son tout premier grand amour. Être amoureux de la femme d’un de ses plus proches amis. Un ami qu’il avait cru mort et qu’il venait pourtant de revoir, échanger avec lui. Cette situation le mettait particulièrement mal à l’aise. Pourtant, il ne pouvait s’empêcher d’aimer cette femme, de la vouloir à ses côtés, l’avoir dans ses bras, la couvrir de cette affection que son cœur désirait la couvrir. Sans doute était-il donc fou d’avoir projeté de la rejoindre dans cet hôtel. Un hôtel dont elle lui avait communiqué l’adresse, au cas où il voudrait la rejoindre. C’était ainsi qu’il percevait ce message. Il n’avait pu résister à cet appel. Il ne pouvait pas. Elle lui manquait tant.

Il se trouvait donc devant la chambre de l’élue de son cœur. Pour toute discrétion, il avait pris également une chambre dans cet hôtel. Le destin voulait qu’elle soit limitrophe à celle de sa dulcinée même s’il n’avait nullement cherché à ce que ce soit le cas. Il hésitait à frapper. Il avait peur. C’était étrange comme sensation. Il avait l’impression de faire quelque chose de mal. Pire : que la situation ne se retourne contre lui. Le SMS qu’avait reçu Zoella frappait sa raison, son esprit. Il n’avait pas pu en parler à Anarchy. Il était encore trop tôt. Il l’avait senti particulièrement tendu lors de leurs rencontres. Il n’avait pas semblé apprécier qu’il ait soutenu Zoella toutes ses années. Cela le contrarier et son regard semblait l’accuser. Anarchy avait toujours eu des suspicions sur ses sentiments vis-à-vis de sa femme. A l’époque, il était parvenu à le rassurer. Il n’avait pas envie de briser son mariage. Il lui avait fait plus ou moins comprendre. Il avait malheureusement disparu et cela avait changé la donne. Il semblait l’avoir compris et cela le rendait particulièrement froid envers lui, en dépit du respect qu’il lui adressé.

Quel piètre ami, faisait-il ! Il avait honte de lui. Pourtant, son poing était venu s’abattre sur le bois de la porte. Cela avait été plus fort que lui. Il avait envie de lui parler, de la voir, la sentir près de lui. C’était irrationnel comme désir, puissant et déboussolant. Il attendit patiemment devant la porte de sa belle. Attendant qu’elle lui offre et lui donne la possibilité d’admirer ses fins traits, la douceur de son expression. Une vision enchanteresse à ses yeux, qui fit rapidement son apparition. Fébrile, résolument amoureux, son regard la dévorait du regard alors qu’il murmurait simplement dans un doux sourire.

« Bonjour Zoella ! »

Que pouvait-il dire de plus ? Les mots lui manquaient. Il n’avait pas envie de parler, juste l’observer, la regarder avec amour sans craindre le regard indiscret de parfaits inconnus. Elle vint se décaler de la porte pour lui laisser entrer. Ce qu’il fit obligeamment avant de glisser ses bras autour de sa taille. Elle lui avait tourné le dos pour se diriger vers l’intérieur de la pièce et il la retenait désormais dans ses bras. Il vint se coller à elle, nichant son visage au creux de sa nuque, alors qu’il murmurait simplement. « Tu m’as cruellement manqué. Je n’ai pas pu résister. J’avais trop envie de te voir, Zoe… »
 

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sinseonghan-jolyu.bbfr.net
Zoella Dawson
avatar
les conditionnels
vos messages : 323
Date d'inscription : 30/04/2014

MessageSujet: Re: Graham + run together far away (hot)   Sam 5 Juil - 10:08


run together far away
Ft. Graham & Zoella

Installée au bureau de sa chambre d'hôtel, la blonde travaillait avec ardeur sur la préparation du salon, et surtout de son stand. Elle voulait que tout soit parfait et pour ça, elle avait préparé quelques nouveaux romans, ouvrages qu'elle avait pu lire et adoré et qu'elle souhaitait faire découvrir au public. Par ailleurs, elle avait fait imprimer pour l'occasion des cartes de visite de sa librairie ainsi que des flyers avec une réduction, espérant ainsi donner un petit coup de pub à sa boutique en plein développement. C'était toujours bon. Elle soupira avant de relever la tête. Elle était déjà là depuis plus d'une heure, et elle sentait son estomac la tirailler. Pourtant, elle se contenta d'attacher rapidement sa longue chevelure blonde en un chignon désordonné et se remit au travail. Mais, le destin avait décidé autrement pour elle. Quelques coups frappés à la porte la firent sursauter, et elle se redressa brusquement posant son stylo. Peut-être était-ce le room service ? Elle n'osait espérer que ce soit l'homme qu'elle aimait, et pourtant lorsqu'elle alla ouvrir, elle aperçut le brun aux yeux clairs, devant la porte de son hôtel, un mince sourire se dessinant sur son visage. « Bonjour Zoella ! » Un sourire éclaira le visage de la blonde et elle ouvrit plus grand la porte pour le laisser pénétrer dans la jolie chambre d'hôtel. Elle se retourna pour qu'il la suive mais soudain les bras de Graham attrapèrent sa fine taille, la retenant et l'attirant près de lui. Elle sentit des frissons lui parcourir le corps et son sourire s'agrandit. Elle sentit son souffle au creux de sa nuque tandis qu'il lâchait doucement : « Tu m’as cruellement manqué. Je n’ai pas pu résister. J’avais trop envie de te voir, Zoe… » Elle réussit à se retourner lorsque l'étreinte du brun se desserra un peu et elle lui fit face, son visage se retrouvant à seulement quelques centimètres du sien. A son tour, elle attrapa le jeune homme par le cou et déposa un léger baiser sur les lèvres. Un geste spontané qu'elle avait eu envie de faire depuis si longtemps, même si son corps en voulait plus. " Je suis ravie que tu sois venu, rien n'aurait pu me faire plus plaisir Graham." Elle lui sourit et s'écarta quelque peu de lui avant de caresser doucement le visage du jeune homme. Il était toujours aussi beau et son regard clair ne cessait de la détailler, de la caresser du regard. " Tu me manquais tellement, quand j'ai su que j'allais passer quelques jours ici, je me suis dit que je devais tenter ma chance, t'inviter à me rejoindre. Malgré tout ce qu'il a pu se passer ... Je te voulais ici, avec moi." Malgré le sms laissant sous entendre que quelqu'un savait tout de leur histoire et qu'il pourrait prévenir son mari, malgré justement son mari seul dans leur appartement. Elle avait besoin de Graham et c'était tout ce qui comptait pour l'instant.

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Graham Livingston
avatar
les conditionnels
vos messages : 179
Date d'inscription : 01/05/2014

MessageSujet: Re: Graham + run together far away (hot)   Mer 9 Juil - 21:40


run together far away
Ft. Graham & Zoella

Ce contact l’envoutait. Cela faisait des jours, des mois, des années qu’il rêvait de pouvoir l’enlacer de la sorte. Il se trouvait tant entiché de cette femme qu’il était prêt à commettre les pures folies. Il s’était efforcé de résister à l’appel de cette dernière. Il avait conscience que cela ne faisait que rendre d’autant plus complexe, une situation qui l’était déjà. Pourtant, il n’avait pu lutter contre ses sentiments. Elle lui manquait, l’odeur de son parfum lui faisait cruellement défaut, tout comme la douceur du contact de sa peau contre la sienne. Il s’était tant habitué à la voir tous les jours, à être à ses côtés, que de devoir rétablir cette distance entre eux deux, aux yeux des gens était résolument déchirant. Il savait qu’ils n’avaient pas le choix, mais cela ne le rendait pas moins frustré. Frustré d’être amoureux d’une femme. Frustré de savoir son cœur à lui. Frustré de ne pouvoir la faire sienne. C’était ainsi, il en avait bien conscience, mais cela était si cruel. Le destin aimait lui jouer des tours.

Cependant, il n’avait pu résister à la prendre dans ses bras pour nicher son visage au creux de sa nuque. Il aimait son parfum, cette senteur fruitée qui titillait ses narines. Il pouvait sentir sa peau de pèche contre ses lèvres : si douce et désirable. Il la sentait sensible à son action, frissonnante délicatement contre lui, même s’il était venu desserrer son étreinte. Il la laissa se retourner vers lui, ayant le plaisir de pouvoir la détailler avec attention et fébrilité. Il fondait littéralement devant la belle. Il sentit sa main glisser derrière sa nuque pour venir l’embrasser. Un baiser auquel il se plia avec plaisir, appréciant la texture si délicate de ces lèvres dont le contact fut bien trop court à son avis. Il s’efforça de s’en contenter, se disant qu’il était plus prudent ainsi, sans pour autant s’en persuader réellement. Elle lui murmura qu’elle était ravie qu’il soit venu, que rien n’aurait pu lui faire plus plaisir. Elle souriait, de cette expression si douce et aimante qu’elle lui offrait depuis des mois. Il savoura le contact de ses phalanges contre son visage, la détaillant avec attention. Il lui souriait à son tour, l’écoutant religieusement, attentif à ses paroles. Il lui manquait tellement qu’elle n’avait pu résister à l’envie de tenter sa chance, l’inviter à la rejoindre. Malgré tout ce qui avait pu se passer, elle le voulait à ses côtés. Il voyait exactement où elle souhaitait en venir par là. Ce SMS avait été résolument étrange et il ne pouvait s’empêcher de s’en inquiéter. Il n’en avait pas reçu, mais se demandait si elle en avait reçu depuis. Si elle avait prit le risque de l’inviter, la réponse devait sans doute être négative. C’est pour cela qu’il ne vint nullement la lui poser et se contenta simplement de répondre.

« J’avoue avoir longtemps hésité. Pas parce que l’envie me manquait. J’en mourrais d’envie de pouvoir passer du temps avec toi. Plutôt à cause de la situation. Anarchy est très tendu et je crois qu’il a des doutes sur moi. » Il se pinça la lèvre en soufflant doucement. « Il avait déjà des doutes avant son départ. Il avait très bien vu que j’étais en train de tomber amoureux de toi. Je sais que ce n’est pas encore le bon moment, mais je doute d’être en mesure de lui cacher encore longtemps. Cela risque de devenir d’autant plus complexe. Est-il allé chez le médecin, comme je te l’avais recommandé ? » Il en était revenu à Anarchy. Un sujet d’actualité et résolument important pour eux deux. Parler de leur relation à eux, était tout aussi complexe. Elle était composée de baisers et d’instants volés. Il avait l’impression de la perdre même s’il se gardait bien de l’avouer à haute voix. Ils avaient tant pris l’habitude de se voir tous les jours, que revenir en une relation cordiale, « normale » avec l’épouse d’un de ses amis, était un enfer. Il voulait donc s’assurer que tout allait pour le mieux, avant de pouvoir changer de sujet et profiter enfin d’un moment en sa compagnie.

 

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sinseonghan-jolyu.bbfr.net
Zoella Dawson
avatar
les conditionnels
vos messages : 323
Date d'inscription : 30/04/2014

MessageSujet: Re: Graham + run together far away (hot)   Mar 15 Juil - 19:28


run together far away
Ft. Graham & Zoella

La jeune femme savait que c'était imprudent. Inviter Graham à la rejoindre ici, dans cette chambre d'hôtel, même à des centaines de chez eux, était fou, mais il lui manquait terriblement et pour le voir, elle était prête à tout. Elle savait qu'en ville, il fallait se montrer plus que prudents. Le mystérieux sms qu'elle avait reçu continuait de la perturber et savoir que quelqu'un l'espionnait l'inquiétait. Elle ne voulait surtout pas que son mari soit mis au courant de cette relation qu'elle s'efforçait de lui cacher. Pas parce qu'elle prenait plaisir à lui mentir, mais pour le protéger. Elle savait qu'il était encore trop fragile pour supporter leur rupture, et encore moins pour supporter les sentiments de sa femme pour son meilleur ami. Elle ne s'attendait pas à le voir si vite, et pourtant lorsque quelques coups furent portés à sa chambre, son coeur manqua un battement. Elle fila ouvrir, et c'était lui. Le soulagement, la joie, l'émotion, le désir, toutes ces émotions se mélangeaient en elle et elle lui ouvrit plus grand pour qu'il puisse rentrer dans la chambre. Elle s'appuya contre lui un instant, déposant ses lèvres sur les siennes, incapable de se contenir plus longtemps. Ils étaient seuls, qui pouvaient les surprendre ? Elle finit par s'écarter doucement et sourit au brun en lui avouant qu'elle était heureuse de le voir. Elle lui avoua avoir hésité avant de l'inviter et il haussa doucement les épaules avant de murmurer : « J’avoue avoir longtemps hésité. Pas parce que l’envie me manquait. J’en mourrais d’envie de pouvoir passer du temps avec toi. Plutôt à cause de la situation. Anarchy est très tendu et je crois qu’il a des doutes sur moi. » Elle soupira doucement, il n'avait peut-être pas tort. Anarchy avait toujours été possessif et jaloux et la longue absence qu'ils avaient du supporter n'avait rien arrangé. « Il avait déjà des doutes avant son départ. Il avait très bien vu que j’étais en train de tomber amoureux de toi. Je sais que ce n’est pas encore le bon moment, mais je doute d’être en mesure de lui cacher encore longtemps. Cela risque de devenir d’autant plus complexe. Est-il allé chez le médecin, comme je te l’avais recommandé ? » Zoe attrapa la main de Graham et l'entraîna vers le petit salon au fond de la suite qu'elle avait loué. Elle le laissa s'installer et haussa les épaules avant de répondre. " Je sais ... Je me souviens avant son départ qu'il insinuait souvent que tu me regardais avec insistance. Je n'avais jamais remarqué." Elle laissa échapper un petit rire. A l'époque, elle n'osait pas regarder Graham même s'il lui avait plu rapidement. Elle n'osait se donner le droit de regarder un autre homme, d'en désirer un. " Ca devient de plus en plus difficile, Gram ... D'être loin de toi, de mentir, de faire semblant ... Je me demande si on a réellement choisi la bonne méthode. Ne risque-t-il pas de nous détester davantage en apprenant qu'on lui a caché tout ce temps-là ? " Elle soupira, elle se posait énormément de questions, et rien ne semblait arrêter ça. " Il a été voir un médecin mais je ne sais pas si ça l'a réellement aidé. Il suit des séances avec un psy, mais il ne m'en parle pas. Il est toujours aussi ... taciturne." Elle soupira et haussa les épaules avant de se relever : " Tu veux quelque chose à boire ? Le mini-bar est plein." Ils avaient beaucoup de choses à se dire, beaucoup de moments à rattraper.

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Graham Livingston
avatar
les conditionnels
vos messages : 179
Date d'inscription : 01/05/2014

MessageSujet: Re: Graham + run together far away (hot)   Mar 22 Juil - 12:39


run together far away
Ft. Graham & Zoella

Il était difficile de ne pas faire mention d’Anarchy, lorsqu’il se trouvait précisément avec l’épouse de ce dernier. Une épouse avec laquelle il avait une relation même si la réalité n’était pas aussi simple que cela. Il n’était pas un amant à proprement parlé. Ils n’avaient jamais été plus loin que des baisers volés et leur amour était des plus platoniques qu’il soit. Il avait toujours été très patient avec Zoella, ne l’avait jamais poussée, avait sagement attendu qu’elle soit prête à s’engager dans une nouvelle relation. Il avait attendu plus de 6 ans après l’annonce de la disparition de son ami et mari de celle qu’il aimait. Ils le pensaient morts, tout le monde le pensait. Leur nouvelle liaison n’aurait sans doute surpris personne s’ils avaient eu le temps de l’officialiser. Seulement, ce n’avait pas été le cas et celui qu’ils pensaient mort était revenu d’entre les morts. La pire situation qu’il aurait pu espérer… et pourtant…

Il se laissa guider jusqu’au salon au fond de la suite que sa belle avait louée où il vient s’asseoir. Elle savait. Elle se souvenait qu’avant son départ il insinuait souvent qu’il la regardait avec insistance même si elle ne l’avait jamais remarqué. Elle vint rire, il en fit de même, se souvenant qu’à cette époque, il luttait contre ce sentiment qui dévorait lentement son cœur. A cette époque, il souhaitait vraiment que ce couple se relève, en dépit de cette attirance qui se nichait en lui. Il avait espéré qu’ils se relèvent de cette perte, que leurs cœurs se retrouvent. Des pensées qui n’étaient plus les siennes. Ils avaient trop avancé ensemble, tous les deux pour se résigner à la lui laisser. Cela devenait de plus en plus difficile pour elle, tout comme lui, d’être loin de l’autre. Elle était fatiguée de mentir, de faire semblant. Elle en venait à se demander s’ils avaient choisi la bonne méthode. Ne risquait-il pas de les détester davantage en apprenant qu’ils leur avaient caché tout ce temps. Il n’espérait pas.

« Peut-être. Je ne sais pas quelle est la meilleure solution. Il venait tout juste de sortir de l’enfer… Perdre tous ses repères qu’il avait laissés derrière lui aurait été une erreur fatale, il serait d’autant plus mal. Je ne suis pas psychologue, mais je connais la sensation que c’est de perdre tout ce en quoi, on a tant cru, espérer. Cela l’aurait détruit, comme ça m’a détruit. »

Il inspira profondément, fébrile à cette idée. C’était cette conscience qui l’intimait à garder patience. Il voulait juste être à même d’expliquer la situation à Maddox, d’hommes à hommes, quitte à se manger une droite s’il en ressentait le besoin. Il ne la méritait pas, mais pouvait comprendre le sentiment d’impuissance de son ami. Il ne contrôlait plus rien. Elle lui avoua qu’il était allé voir un médecin, mais elle ne savait pas si ça l’avait vraiment aidé. Il suivait des séances avec un psychologue, mais il ne lui en parlait pas et était toujours aussi taciturne. Elle vint se lever, lui demandant s’il voulait boire quelque chose. Un peu d’alcool ne serait pas de refus, un fort d’autant plus.

« Je veux bien un peu de Whisky, ça ne me fera pas de mal d’en boire un peu. » Même s’il doutait de la qualité de ce Whisky, il essayera de l’apprécier. Il vint soupirer à son tour. « Je ne sais plus quoi faire. » Avoua-t-il simplement dans un murmure. « Une part de moi-même à l’envie de lui en parler maintenant, de mettre fin à toute cette comédie, mais… » Il souffla, poursuivant. « Une autre part de moi-même se souvient de cette blessure profonde que j’ai ressenti lorsque Coleen m’a annoncé qu’elle était tombée amoureuse d’un autre. J’ai juste l’impression d’être un monstre et en même temps. Ce sentiment, cet amour que je te porte sont purs et sincères, sinon jamais je n’aurai attendu si longtemps pour conquérir ton cœur et te savoir prête pour un autre homme. » Un aveu murmuré dans un faible soupir. Le regard intense la fixait avec douceur, son cœur battant dans sa poitrine.  

 

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sinseonghan-jolyu.bbfr.net
Zoella Dawson
avatar
les conditionnels
vos messages : 323
Date d'inscription : 30/04/2014

MessageSujet: Re: Graham + run together far away (hot)   Mer 23 Juil - 6:19


run together far away
Ft. Graham & Zoella

La jeune femme n'avait pu résister à l'idée d'inviter Graham à venir la retrouver. Après tout, elle était en déplacement pour le salon du livre d'une ville plus loin que la leur. Elle savait que son mari n'irait pas la voir, ces derniers jours avaient tendus entre eux. Il était irritable, presque agressif et il avait semblé soulagé en apprenant le départ de Zoe, ne serait-ce que pour quelques jours. Peut-être avait-il juste besoin de se retrouver seul. Et elle savait qu'elle aussi. Ces derniers jours avaient été plus que pesants pour la jeune femme. Les mensonges dans lesquels elle s'empêtrait, le manque de l'homme qu'elle aimait, obligée de taire ses sentiments, le masque qu'elle portait presque chaque jour pour remplir son devoir d'épouse parfaite. Elle avait le sentiment que sa vie dérapait, qu'elle n'avait plus aucun contrôle sur rien et cela l'angoissait. Elle était pleinement consciente du fait qu'ils avaient décidé ça mutuellement afin de protéger le mari de Zoe, ami de Graham. Ils avaient voulu lui éviter un retour trop dur, lui éviter de nouvelles blessures lui qui était déjà tellement marqué, physiquement et psychologiquement par l'enfer qu'il avait vécu. Elle tenta de chasser son mari de ses pensées lorsque Graham se présenta devant sa porte. Elle l'accueillit avec plaisir et soulagement, ravie de voir qu'il était venu. Elle savait qu'il avait du se torturer pour venir ici. Elle le connaissait par cœur et il vivait mal le fait de trahir son ami. Ils se parlèrent rapidement et Zoe, dans un souffle, lui avoua qu'elle ne savait plus réellement si la solution qu'ils employaient était la bonne. Elle craignait que le jeune homme ne les déteste plus encore de lui avoir menti ainsi ouvertement. Graham soupira doucement et hocha la tête avant de répondre de sa belle voix grave : « Peut-être. Je ne sais pas quelle est la meilleure solution. Il venait tout juste de sortir de l’enfer… Perdre tous ses repères qu’il avait laissés derrière lui aurait été une erreur fatale, il serait d’autant plus mal. Je ne suis pas psychologue, mais je connais la sensation que c’est de perdre tout ce en quoi, on a tant cru, espérer. Cela l’aurait détruit, comme ça m’a détruit. » Elle l'écouta et hocha la tête. Il n'avait pas tort, elle le savait. C'est juste que tout lui semblait tellement compliquée qu'elle ne savait plus vraiment comment agir. " Je sais ... Il était tellement heureux de me retrouver. A l'hôpital, il m'a avoué avoir tenu tout ce temps-là pour ... moi. Ca m'a paru tellement étrange compte-tenu nos rapports d'avant son départ." Elle soupira. Avant que son mari ne parte en mission, leur couple était au plus mal, au bord de l'implosion, et Graham en avait été le témoin silencieux, soutenant de son mieux les deux.

Zoe quitta alors le lit, se levant vivement et lui proposa quelque chose à boire. Parler de son mari réveillait en elle ses angoisses, ses doutes tapis. Elle se sentait terriblement mal, coupable aussi de ne pas se comporter comme la femme parfaite. Elle aurait du être heureuse de le voir revenir mais finalement son retour était difficile à assumer. « Je veux bien un peu de Whisky, ça ne me fera pas de mal d’en boire un peu. » Elle hocha la tête et sortit la fiole de whisky et la lui tendit avec un verre. Elle se contenta elle-même d'un verre d'eau gazeuse, incapable de boire autre chose. " A nous." Elle esquissa un mince sourire qui vint éclairer quelques secondes son visage tiré. Ils restèrent un instant silencieux avant que le brun ne brise le silence : « Je ne sais plus quoi faire. » Il avait murmuré ça, presque à lui-même, et la blonde hocha doucement la tête. Elle partageait son incertitude. « Une part de moi-même à l’envie de lui en parler maintenant, de mettre fin à toute cette comédie, mais… » Il souffla doucement avant de continuer : « Une autre part de moi-même se souvient de cette blessure profonde que j’ai ressenti lorsque Coleen m’a annoncé qu’elle était tombée amoureuse d’un autre. J’ai juste l’impression d’être un monstre et en même temps. Ce sentiment, cet amour que je te porte sont purs et sincères, sinon jamais je n’aurai attendu si longtemps pour conquérir ton cœur et te savoir prête pour un autre homme. » Un sourire se redessina sur le visage de la jeune femme. Il l'aimait, et ce simple fait, ce simple sentiment suffisait à la remplir de bonheur. Elle était folle amoureuse de cet homme, c'était indéniable. Et ne pas pouvoir vivre cet amour, le savourer pleinement la rendait folle. Elle soupira et se réinstalla à ses côtés, posant sa main sur la cuisse du jeune homme : " Franchement, je ne sais pas quelle est la meilleure solution ... Je me dis comme toi, lui avouer, ne pas lui avouer. Attendre, arrêter d'attendre. Mentir, arrêter de mentir. Toutes ces questions me tuent. J'ai juste envie d'être avec toi, de pouvoir enfin être heureux, de pouvoir enfin te rendre heureux, et ... Pour l'instant, tout ça nous est interdit." Elle souffla doucement, frustrée. " Je t'aime Graham, et je ferais comme tu le souhaites. Une partie de moi, égoïste, a envie de tout précipiter pour enfin vivre notre amour, mais si tu n'es pas prêt, si tu as peur que ce soit trop tôt pour lui, j'attendrais. Parce que je sais que tu vaux la peine que j'attende." Elle posa son regard sur lui, un regard plein de tendresse et d'amour sincère. " Je ne veux juste pas prendre le risque de te perdre. Ca me tuerait."

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Graham Livingston
avatar
les conditionnels
vos messages : 179
Date d'inscription : 01/05/2014

MessageSujet: Re: Graham + run together far away (hot)   Ven 25 Juil - 8:01


run together far away
Ft. Graham & Zoella

Il était résolument impossible de savoir s’ils avaient pris la bonne décision en cachant leur relation à Maddox depuis son retard. C’était loin d’être un sujet facile à traiter et la santé fragile de son ami, ne venait nullement jouer à leur faveur. Ils se devaient donc d’être très prudents afin d’identifier la meilleure manière d’aborder ce sujet. Il s’agissait d’un combat de tout instant, notamment depuis qu’il était venu à lui. Il se rendait compte que Maddox était très curieux vis-à-vis des liens qui le liaient à sa femme. Il le scrutait avec attention, se demandant toujours pourquoi il s’était senti obligé de la soutenir. Répondre à ses questions en lui indiquant que c’était juste une question d’altruisme de sa part était aussi éhontée que de nier qu’il avait développé des sentiments amoureux pour sa femme. Fort heureusement, le mari de cette dernière ne l’avait pas encore mentionné dans ses remarques cinglantes, mais il les craignait, les redoutaient tant. Que pourrait-il répondre à cela ? Sans avoir l’impression de se perdre lui-même ?

Pourtant, il était vraiment sincère. Les sentiments qu’il avait pour cette femme étaient sincères et purs. Jamais, il n’avait cherché à l’avoir malgré elle, il s’était toujours calqué sur elle, ses besoins, ses envies. Aimant et prévenant, il l’avait été avec elle, attendant qu’elle soit prête à tourner la page. C’était horrible de penser qu’il devrait avoir honte de ressentir cela pour une femme mariée, qu’il pensait veuve depuis tant d’années. Seulement, est-ce que Maddox le comprendrait ? Zoella non plus ne savait pas qu’elle était la meilleure solution. S’ils devaient lui dire ou au contraire lui cacher. Cela la tuait. Elle avait juste envie d’être avec lui, de pouvoir être heureuse et le rendre heureux. Mais ça lui était interdit, du moins pour le moment. Il pouvait sentir sa frustration, il l’éprouvait également. Elle l’aimait et elle ferait comme il le souhaite. Une partie d’elle, égoïste, avait toute envie de précipiter pour qu’ils puissent vivre enfin leur amour, mais s’il n’était pas prêt, s’il avait peur que ça ne soit trop tôt pour Maddox, elle attendrait. Elle savait qu’il valait la peine qu’elle attende.

Des paroles qui ne pouvaient que le rassurer, l’emplir d’un bonheur palpable et fébrile. Elle était si belle en lui disant cela. Il laissait une de ses mains remonter délicatement son bras pour glisser sur sa nuque, l’inviter à se rapprocher de son visage. En la détaillant avec attention, il vint délicatement murmurer contre ses lèvres. « Tu ne me perdras pas. Je t’aime trop pour vouloir t’abandonner si prêt du but. J’ai tant attendu, quelques mois de plus… Je survivrais, même s’il m’est terriblement difficile de te résister quand je te vois. » Il vint laisser ses lèvres se mouvoir tendrement sur celles de sa belle. Un contact furtif et léger. « Cessons de penser à tout cela et profitons de ce moment. On est seul, loin des yeux de tous. Je veux en profiter pour t’embrasser. » Un aveu murmuré dans une voix douce et suave. Il lui souriait avec douceur et amour venant de nouveau près de ses lèvres, pour les embrasser plus langoureusement, à la fois tendre et passionné.

 

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sinseonghan-jolyu.bbfr.net
Rumour has it
avatar
pnj
vos messages : 151
Date d'inscription : 18/04/2014

MessageSujet: Re: Graham + run together far away (hot)   Lun 28 Juil - 16:33

Graham:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://commehier.forum-canada.com
Zoella Dawson
avatar
les conditionnels
vos messages : 323
Date d'inscription : 30/04/2014

MessageSujet: Re: Graham + run together far away (hot)   Mer 30 Juil - 6:21


run together far away
Ft. Graham & Zoella

Les deux amoureux s'étaient retrouvés et Zoe se réjouissait de voir Graham près d'elle. Ce salon du livre les avaient éloignés de la ville et ils avaient enfin pu se donner rendez-vous, loin de tout, pour pouvoir passer un peu de temps ensemble. Le retour de Maddox en ville avait bouleversé et interrompu leur relation naissante, à leur plus grand regret et ils avaient du faire mine de n'être rien d'autre que des amis quand leur coeur brûlait en secret l'un pour l'autre. Ils se retrouvèrent installés sur le lit à se parler à coeur ouvert, et Zoe apprécia cet instant. Elle pouvait tout lui dire. Graham, pendant toutes ses années, avait été un ami pour elle mais un véritable soutien, presque un mari. Il l'aidait dès qu'il le pouvait, la soutenait pour tout et c'était sans doute grâce à lui qu'elle avait trouvé la force d'ouvrir sa librairie. Zoe lui faisait part de ses craintes quant à la "méthode" utilisée pour préserver Maddox. Elle ne savait plus vraiment ce qu'il fallait faire, et surtout rester loin de Graham la tuait, tout comme lui. Elle lui avoua avoir peur de le perdre et le brun secoua la tête, lui attrapant les mains pour la rassurer : « Tu ne me perdras pas. Je t’aime trop pour vouloir t’abandonner si prêt du but. J’ai tant attendu, quelques mois de plus… Je survivrais, même s’il m’est terriblement difficile de te résister quand je te vois. » Elle sourit et hocha doucement la tête. Pour elle aussi, c'était pareil. Dès qu'il était à ses côtés, elle mourrait d'envie de se réfugier dans ses bras, de l'embrasser, de laisser ses mains se balader sur son corps musclé. " Tu as raison, on va continuer d'être forts, et de tenir. Pour nous. Pour notre couple." Elle savait que ça valait la peine, qu'un véritable bonheur les attendait derrière. Le brun posa doucement ses lèvres sur les siennes et elle sentit son coeur rater un battement. Il provoquait en elle tant de sentiments, de sensations. Elle noua ses bras autour de son cou, acceptant son baiser avec plaisir et lorsqu'il s'écarta d'elle, doucement, elle lui sourit. « Cessons de penser à tout cela et profitons de ce moment. On est seul, loin des yeux de tous. Je veux en profiter pour t’embrasser. » Elle sourit davantage et hochant la tête, rapprochant son visage du sien : " Tu as raison, la nuit nous appartient. Enfin. J'ai tellement attendu ce moment." Les lèvres du jeune homme reprirent possession des siennes, lui arrachant un petit souffle de plaisir et s'accrocha à lui plus fort, se laissant aller, tombant sur le lit, le corps de Graham suivant le mouvement et se retrouvant sur elle. " Je ne veux plus penser qu'à nous, rien de plus." murmura-t-elle avant de l'embrasser de nouveau, plus fort, plus passionnément. Ses mains se baladèrent doucement dans le dos du jeune homme, s'aventurant sous son tee-shirt. Elle aimait le contact de ses mains sur sa peau douce, et elle en voulait davantage encore. Soudain, un petit bip se fit entendre, et elle reconnut sans peine la sonnerie de Graham. " Tu veux aller voir ou ... ? " Elle lui fit un petit sourire coquin, attendant sa réponse. Elle savait que cela pouvait être le boulot, et même si elle n'avait pas envie de s'arracher à ses bras, elle savait aussi qu'il était toujours dispo pour son boulot. Comme elle, il était propriétaire d'une librairie, et il se donnait à fond pour que son commerce fonctionne.

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Graham Livingston
avatar
les conditionnels
vos messages : 179
Date d'inscription : 01/05/2014

MessageSujet: Re: Graham + run together far away (hot)   Dim 3 Aoû - 9:53


run together far away
Ft. Graham & Zoella

Il ne voulait plus penser à tout cela. Ils ne pouvaient que tourner en rond. Il n’y avait pas de réponses bonnes ou fausses. Ils ne pouvaient que décider de prendre celle qu’ils pensaient être justes. Ils s’aimaient, ils étaient ensemble, il n’y avait rien de répréhensible en soi. C’était un sentiment naturel et précieux que tout être devrait être amené à vivre. Ils avaient été longtemps amis, il l’avait toujours soutenu dans les épreuves difficiles qui avaient suivi la disparition de Maddox, l’époux de Zoella. Il avait été annoncé comme décédé, disparu à jamais de la surface de la Terre. Comment pouvaient-ils imaginer qu’il reviendrait d’entre les morts ? C’était juste inconcevable ! Et pourtant…, le destin semblait s’être joué d’eux, au moment où ils se lançaient enfin sur cette voie ô dangereuse et palpitante qu’était un couple.

C’était frustrant pour lui, pour elle, pour eux. Ils devaient faire un énorme bond en arrière. Cela le hantait tous les jours, si cruellement. Cependant, il voulait profiter de ce moment. Ils étaient seuls, loin des yeux du monde. Il pouvait profiter d’elle. Ce qu’il ne manquait pas de faire, venant l’embrasser. Elle semblait tout autant le désirer, venant nouer ses bras autour de son cou pour l’inviter à poursuivre. Une invitation qu’il ne vint nullement refuser, venant l’embrasser de nouveau alors qu’elle se laissait tomber sur le lit, l’entrainant à sa suite. Une action qui ne pouvait que l’enchantait, l’envoutait tant il était sous le charme. Il avait en face de lui une femme en pleine maitrise de ses charmes et ceux-ci avaient résolument un effet sur sa personne.

Elle ne voulait plus penser qu’à eux, rien de plus. Une pensée qu’il partageait avec elle, se laissant embrasser de nouveau, plus passionnément et fougueusement. Un baiser auquel il répondait, laissant ses phalanges glisser le long de ses cuisses avec sensualité dans le seul but d’éveiller ses sens. Il souriait contre ses lèvres, la sentant toute aussi désireuse de le découvrir sous cet aspect. C’est vrai qu’ils n’avaient jamais pu le faire, la naissance de leur relation s’étant étouffée et éteinte à cause du retour de Maddox. Il la sentait sensible, sa peau frémissante sous le contact de ses doigts. La sienne n’était pas en reste. C’était merveilleux, terriblement enjôleur. Il ne désirait nullement s’en dégager.

Pourtant, la sonnerie désagréable de son téléphone vint le tirer de cet instant. Il ne désirait pas aller le voir, mais sa conscience, le risque que son père fasse une crise était omniprésent, il ne pouvait l’effacer. Zoella vint se désolidariser de ses lèvres pour lui demander dans un sourire coquin s’il voulait aller voir ou s’il préférait continuer. Il vint sourire, la trouvant magnifiquement attirante. Il voulait continuer, il en mourrait d’envie. « Je reviens, je veux juste m’assurer qu’il n’y a pas de problème avec mon père. » Il lui avait murmuré cela doucement, dans un murmure en venant l’embrasser délicatement. Ce n’était pas non plus la première fois que l’ombre de son père avait eu une légère incidence sur le cours de leur relation. Il s’excusa par un sourire. « Ne bouge pas, je reviens. »

Il se retira donc de son échine, sans une légère frustration, en venant l’embrasser délicatement alors qu’il se dirigeait vers son téléphone posé sur la table basse du petit salon de la chambre. L’expéditeur était un numéro inconnu et le contenu était très antipathique. Son regard s’assombrit à mesure que ses yeux lisaient le message en question. Il sentit une colère l’envahir alors qu’il serrait son poing dans sa main. Mais pour qui se prenait cette personne ? De quel droit la jugeait-il, sans rien savoir ! Il se mordit la lèvre, refermant son téléphone et le reposer sur la table. Ça ne pouvait pas continuer ainsi ! Il fallait vraiment qu’ils en parlent à Maddox. Ils devenaient les victimes d’un jeu malsain qui lui déplaisait totalement.

L’air plus sombre, il vint s’asseoir sur la bordure du lit. Zoella s’était relevée, consciente que quelque chose clochée. « Un message de cet inconnu… » Lâcha-t-il faiblement dans un profond soupir avant de venir s’échouer sur le lit, le regard brillant. « Il faut vraiment qu’on en parle à Maddox, Zoe… On ne peut pas continuer comme ça. Ça me rend dingue qu’une personne me juge sans rien savoir. Maddox est parti depuis si longtemps. Il n’y a rien d’anormal à ce que tu es refais ta vie avec un autre. Pourquoi cette personne s’amuse-t-elle à nous tourmenter de la sorte ? Si je la tenais… »

Il se mordit la lèvre pour contenir ses mots. Il était évident en cet instant, ce qu’il voulait lui faire. Il ferma les paupières, un instant. Il cherchait à se calmer et il y parvint après quelques inspirations. Ses doigts vinrent alors glisser sur le bras nu de sa dulcinée, murmurant : « Oublions tout cela, Zoé… Du moins pour aujourd’hui. Je veux profiter de toi… » Une requête soufflée dans un ton doux et amoureux. Il laissa sa main retrouver sa nuque pour l’intimer à rapprocher son visage du sien. Il l’embrassa délicatement, avec amour et sensualité. Ils avaient si bien débuté. Il ne voulait pas s’arrêter, il avait envie de l’avoir tout contre lui.

 

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sinseonghan-jolyu.bbfr.net
Zoella Dawson
avatar
les conditionnels
vos messages : 323
Date d'inscription : 30/04/2014

MessageSujet: Re: Graham + run together far away (hot)   Mer 6 Aoû - 6:20


run together far away
Ft. Graham & Zoella

Les deux amoureux se retrouvaient enfin seuls. Une solitude qu'ils avaient désiré, attendu comme jamais. Et tous les deux comptaient bien en profiter pour pouvoir se retrouver, se découvrir. Après tout, lorsqu'ils avaient échangé leur premier baiser et décidé de commencer ensemble une relation, ils n'avaient jamais pu se découvrir intimement, le retour de Maddox venant bouleverser l'équilibre qu'ils venaient à peine de trouver. Et les deux avaient décidé de faire passer Maddox en premier pour son bien à lui. Ils avaient mis de côté leur désir, leurs sentiments pour aider Maddox à reprendre contact avec leur monde, son monde et Zoe avait joué son rôle de femme aimante tandis que Graham jouait le rôle de l'ami discret, le meilleur ami qu'avait eu Maddox et qu'il continuait d'avoir. Mais pourtant, les choses n'étaient pas évidentes et les deux souffraient de mentir, de rester loin de l'autre alors qu'ils n'avaient qu'une envie : être ensemble. C'est sans doute pour cela que Zoe avait invité Graham à la rejoindre en dehors de la ville, dans cette chambre d'hôtel propice à une intimité qu'ils attendaient tous les deux.

Et rapidement, le sujet Maddox fut écarté, leurs lèvres préférant se chercher, se trouver. Leurs corps se rapprochèrent et bientôt, Zoe se laissa choir sur le lit, entrainant Graham sur elle, un sourire coquin sur son visage. Avec lui, elle se sentait de nouveau femme, elle se sentait désirée, séductrice, et elle aimait ça. Elle sentait les mains du brun s'attarder sur ses cuisses, lui arrachant quelques gémissements de désir, d'impatience. Mais la sonnerie de son téléphone l'interrompit et elle le libéra. « Je reviens, je veux juste m’assurer qu’il n’y a pas de problème avec mon père. » Elle hocha doucement la tête. Elle connaissait bien la situation du père de Graham, le jeune homme lui en avait souvent parlé et elle le laissa donc s'échapper de son étreinte après quelques baisers délicats. Il lui sourit et murmura : « Ne bouge pas, je reviens. » " Je t'attends." souffla-t-elle d'une voix pleine de désir. Elle le regarda, souriant, aller voir son téléphone mais lorsqu'elle vit le visage du jeune homme se tendre, son sourire s'éteignit. " Gram ? " Elle le vit serrer le poing et enfin il se retourna vers elle, le regard sombre. Il retourna à ses côtés, et elle se redressa, se rapprochant de lui, touchant son bras de sa main. « Un message de cet inconnu… » Il soupira et la jeune femme sentit son cœur accélérer. Encore lui ? Lors de leur dernière entrevue, pourtant secrètement cachée dans un parc, Zoe avait reçu un sms pour lui parler de sa relation avec Graham. Un message plein de sous entendus, de menace aussi. C'était ce qui les avaient fait s'éloigner plus encore, histoire d'être irréprochables. Mais qui était cette personne. " Pourquoi nous ? Que nous veut-il ? Qui ça peut être ? " Elle avait soudain plein de questions en tête, des craintes qui revenaient. Et si Maddox était derrière tout ça ? Ou s'il l'apprenait par un inconnu ? Comment réagirait-il ? Elle poussa un soupir et secoua doucement la tête : " Comment a t il pu deviner qu'on était ensemble ? " « Il faut vraiment qu’on en parle à Maddox, Zoe… On ne peut pas continuer comme ça. Ça me rend dingue qu’une personne me juge sans rien savoir. Maddox est parti depuis si longtemps. Il n’y a rien d’anormal à ce que tu es refais ta vie avec un autre. Pourquoi cette personne s’amuse-t-elle à nous tourmenter de la sorte ? Si je la tenais… » Zoe secoua la tête, elle non plus ne comprenait pas. " Oui ... Et peu importe avec qui j'ai refait ma vie, on est heureux toi et moi. Je ne sais pas ce que nous veut cet individu mais tu as raison, il faut qu'on parle à Maddox. Il mérite pas de l'apprendre autrement que par nous." Elle haussa les épaules : " Ca sera difficile, mais au moins, on pourra enfin profiter de nous. On aura plus à se cacher, et à subir ça." Elle désigna le téléphone du jeune homme et il hocha doucement la tête.

Sa main vint caresser doucement le bras de la blonde et elle se sentit instantanément mieux. Le simple contact de sa peau contre la sienne suffisait à lui donner envie de plus, et elle se retourna doucement vers lui. « Oublions tout cela, Zoé… Du moins pour aujourd’hui. Je veux profiter de toi… » Elle esquissa un sourire et hocha doucement la tête : " Tu as raison ... On a si peu de moments pour nous." La main du brun se posa sur sa nuque et il rapprocha doucement son visage du sien, leurs lèvres se trouvant rapidement. Elle ne voulait plus s'inquiéter, se poser mille questions. Il était là près d'elle, cet homme qu'elle aimait, cet homme formidable. Elle voulait juste savourer chaque moment à ses côtés, rien d'autre n'importait. Elle l'embrassa avec plus de fougue et vint doucement rapprocher son corps du sien, ses mains se baladant délicatement dans le dos du jeune homme. Elle passa une main sous son haut, appréciant le contact avec sa peau. Elle se sentait soudain pleine de désir, d'envie pour lui, et elle voulait juste oublier le reste du monde. Ils avaient la nuit pour ça.

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Graham Livingston
avatar
les conditionnels
vos messages : 179
Date d'inscription : 01/05/2014

MessageSujet: Re: Graham + run together far away (hot)   Mer 13 Aoû - 16:02


run together far away
Ft. Graham & Zoella

Il était en colère, il ne pouvait le nier. S’il avait cet inconnu face à lui, il était fort à parier qu’il lui volerait dans les plumes pour lui dire sa façon de parler. Il n’aimait pas la méchanceté gratuite et cela faisait deux fois qu’il venait empiéter dans ses histoires personnelles. Cela ne faisait pas partie de ses habitudes. Personne n’avait le droit de lui dicter sa façon de penser et de faire. Il savait ce qui était juste ou non. Ses frontières étaient bien définies dans son esprit. Sa relation avec Zoe n’était pas un interdit. Elle aurait pu l’être s’il l’avait soutenu et cherché à la séduire en sachant Maddox vivant. Ce n’était pas le cas et il se sentait déjà assez mal à l’aise par la situation dans laquelle ils se trouvaient, sans qu’un parfait inconnu y mette son grain de sel. Cela l’insupportait. Ses paroles avaient réveillé les inquiétudes de la jeune femme. Il comprenait. Elle lui posait mil questions auxquelles il n’avait aucune réponse à lui apporter. Il ne savait pas pourquoi cette personne en avait après eux, ce qu’elle voulait et qui elle pouvait l’être.

C’était impossible que ce soit Maddox. Il en était persuadé. Il était du genre franc. S’il avait des questions et s’il voulait des réponses, il était fort à parier qu’il les leur poserait franchement, droit dans les yeux, en ayant conscience de l’impact qu’auraient les réponses. « Je ne sais pas, mais il est évident que cette personne veut semer le trouble dans notre vie. » Lâcha-t-il alors qu’il lui disait qu’il fallait vraiment qu’ils en parlent à Maddox. C’était impossible qu’ils continuent ainsi, ce n’était pas une situation vivable. Cela le rendait dingue qu’on le juge sans rien savoir. Zoella était de son avis. Peu importe avec qui elle avait refait sa vie, ils étaient heureux ensemble. Elle ne savait pas ce que voulait cet individu, mais il avait raison, ils devaient en parler à Maddox. Il ne méritait pas de l’apprendre autrement que par eux. Cela serait difficile, mais au moins, ils pourraient enfin profiter d’eux. Ils n’auraient plus à se cacher et à subir ce genre de menace. Il hocha la tête. Il était d’accord avec elle. Il fallait désormais qu’ils songent à comment le faire. Cela pouvait attendre demain. Il voulait oublier tout cela, du moins pour aujourd’hui. Ils étaient venus ici pour profiter l’un de l’autre. C’était ce qu’il désirait. Zoe était de son avis, elle vint hocher la tête vers lui, esquissant un sourire. Il avait raison, ils avaient si peu de moments à eux deux.

Il était venu l’embrasser, laissant sa main retrouver sa nuque pour la maintenir contre lui. C’était apaisant, sécurisant de la sentir contre ses lèvres, sentir son souffle se mêler au sien. Il s’abreuvait de ses lèvres, les dévorant avec délicatesse et ambition. Leurs baisers devinrent plus gourmands. Il sentait le corps de sa belle se rapprocher du sien, ses mains se baladant délicatement dans son dos. Le contact était frais et résolument plaisant. Elle passa sa main sous son haut pour venir frôler la chair de son dos plus franchement. Il se sentait bien contre elle, désireux. Il ne pensait plus à rien à cet instant, si ce n’est au désir qui s’initiait dans ses entrailles. Il laissa ma main caresser sa nuque avec douceur et ambition, son autre menotte venant glisser sur la chair de l’une de ses cuisses, remontant délicatement le tissu de sa robe qui cachait à sa vue, ce corps si délicat dont il avait tant rêvé. Il vint la faire délicatement échouer contre les draps du lit, reprenant cette place qu’il avait dû abandonner pour ce SMS, qu’il oubliait déjà. Il laissa ses doigts remonter sa cuisse, frôler le tissu de son sous-vêtement pour rejoindre la chair de sa hanche. Sa peau se trouvait si douce et désirable sous ses doigts. Il la trouvait incroyablement séduisante sous le contact de ses doigts. Sa main au creux de sa nuque vint glisser sur sa nuque, venant retrouver sa clavicule, caresser la peau du haut de sa poitrine et frôler sa poitrine. « Tu es si belle Zoe. » Murmura-t-il contre ses lèvres avec douceur, son regard contemplant le visage si merveilleux de celle qu’il aimait. Les cheveux espacés autour de son visage, elle lui semblait incroyablement désirable. Si merveilleuse. Il lui souriait, le regard admiratif et amoureux, laissant ses doigts découvrir ses formes au-dessus et en dessous de sa robe, savourant la cadence accélérée de sa poitrine qui venait frôler la sienne. Il était subjugué par sa beauté.

 

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sinseonghan-jolyu.bbfr.net
Zoella Dawson
avatar
les conditionnels
vos messages : 323
Date d'inscription : 30/04/2014

MessageSujet: Re: Graham + run together far away (hot)   Lun 18 Aoû - 8:32


run together far away
Ft. Graham & Zoella

« Je ne sais pas, mais il est évident que cette personne veut semer le trouble dans notre vie. » Zoella hocha la tête, Graham avait raison. Peu importe qui était cette personne, le ton de ses messages signifiait clairement qu'elle voulait les empêcher d'être heureux ensemble. Et ça, Zoe n'était pas prête à l'accepter. Elle aimait Graham et elle ne comptait pas laisser quelqu'un les séparer. Ils avaient mis du temps à se découvrir, à apprendre à s'aimer, à assumer leurs sentiments et elle ne voulait pas reculer et apprendre de nouveau à vivre sans lui. Elle savait que leur situation était compliquée. Ils commençaient à peine à croire au bonheur d'être tous les deux quand le mari de la blonde était revenu d'entre les morts. Pour son bien à lui, les deux s'étaient éloignés l'un de l'autre, décidant de retarder leur relation, le temps à Maddox de se remettre, de réapprendre à vivre ici. Mais les messages anonymes qu'ils avaient reçus chacun les laissaient présager le pire. Et si quelqu'un venait à envoyer un message de ce genre à Maddox ? Ils ne voulaient pas que les choses soient dites ainsi, ils voulaient pouvoir parler à Maddox, lui expliquer, se justifier. Ils espéraient qu'il comprendrait et maintenant surtout qu'il soit prêt. Ils ne pensaient pas à précipiter les choses avant ces messages. Ils se disaient qu'ils allaient prendre leur temps mais cette fois les choses avaient changé. Graham pensait la même chose qu'elle, il fallait parler à Maddox et faire ça vite.

Pourtant, rapidement, la tension disparut pour laisser place, de nouveau, à la tendresse. Les deux amants vinrent se laisser aller sur le lit, leurs lèvres se retrouvant avec plaisir et les mains du brun s'attardant sur le corps de la jeune femme. La chaleur montait, le désir aussi. Jamais encore, ils n'avaient pu connaître de moments aussi intimes, et pourtant, ils en avaient rêvé. Ils l'avaient attendu, et cette attente semblait enfin pouvoir prendre fin. Sa main se baladait, gourmande, faisant naître en elle des frissons incontrôlés, des spasmes de désir. Elle le voulait et elle l'attirait contre elle, incapable de se détacher de lui. « Tu es si belle Zoe. » Elle sourit et se recula un peu pour poser son regard clair sur lui. " Merci, mais tu sais que tu es pas mal dans ton genre, toi aussi." Un sourire malicieux se dessina sur son visage et elle redevint rapidement plus sérieuse en caressant doucement son torse, ses mains toujours sur le tissu fin de son tee-shirt. " J'attends ce moment depuis si longtemps, Gram." souffla-t-elle doucement, ses lèvres cherchant de nouveau les siennes. Elle sentait sa main qui remontait doucement sa robe, s'attardant un peu plus sur sa cuisse, remontant jusqu'à la dentelle de sa fine culotte noire. Elle se félicita de son choix de sous-vêtements, parfaits pour cette occasion. Elle souffla doucement, gémissant un peu plus quand elle sentit sa main se poser doucement sur sa poitrine encore protégée par l'étoffe noire. Elle lui ôta rapidement son tee-shirt, savourant le contact de sa peau nue contre la sienne, encore vêtue. Elle pouvait ainsi mieux le contempler, l'admirer. Il était parfait, fin, musclé par ses années militaires et le désir de le sentir en elle la tuait davantage.

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Graham Livingston
avatar
les conditionnels
vos messages : 179
Date d'inscription : 01/05/2014

MessageSujet: Re: Graham + run together far away (hot)   Ven 5 Sep - 11:21


run together far away
Ft. Graham & Zoella

Il n’avait plus envie de songer à tout cela, son cœur et son âme désirant qu’une chose : profiter de cette femme. Cela faisait tant d’années qu’il la désirait, l’aimait profondément que la sentir fébrile contre son corps était une obsession particulièrement merveilleuse. Ses menottes gourmandes et passionnées découvraient ce corps qui le faisait rêver depuis tant de temps. Ses courbes se trouvaient féminines, douces sous le toucher délicat de ses phalanges qui remontaient cette cuisse, le haut de son buste dans de douces étreintes. Il ne pouvait s’empêcher de la contempler, laissant son désir grandir et grondait délicatement dans ses entrailles. Il la trouvait si belle, il l’avouait et assumait son désir. Il avait juste envie d’elle, de sentir sa peau nue contre la sienne, le toucher merveilleux de ses doigts sur son corps qui avait tant fantasmé de cette échine qui régalait son regard depuis des années. Son attitude coquine l’envoutait d’autant plus, lorsqu’elle vint se retirer de ses lèvres, souriante pour le remercier de ce compliment. Elle l’informait qu’il n’était pas mal dans son genre. Une remarque qui le fit sourire, en réponse à celui si malicieux qui s’était dessiné sur son visage. Elle vint caresser son torse délicatement, laissant ses phalanges glisser sur le tissu de son T-shirt. Il la regardait faire, la détaillant, le regard brulant. Elle avait attendu ce moment depuis si longtemps. Lui aussi, depuis des années. Cela faisait six ans qu’il la désirait cruellement. Il se laissa embrasser, venant répondre à ce baiser avec la même ambition que sa belle.

Sa main glissait sur sa cuisse, son autre menotte se mouvant contre les formes voluptueuses de sa poitrine. Elle était parfaite, il avait envie de l’avoir nue sous ses yeux. Il se mordit la lèvre, savourant le léger gémissement de sa belle alors qu’elle lui ôtait son T-shirt. Il s’offrait ainsi à la vue de sa dulcinée, savourant le regard qu’elle lui tendait, satisfait qu’elle le trouve à son gout. Il souriait ravi, laissant sa main remonter le tissu de sa robe en glissant sur sa taille, son autre menotte venant l’aider à retirer sa robe. Il la dévêtit de ce tissu encombrant pour se retrouver face à une vision encore plus enchanteresse de sa déesse. Elle était sublime. Il laissa son regard la parcourir, admirant ses formes féminines tout en se mordillant la lèvre, le souffle court. Elle était résolument magnifique, ses phalanges glissant sur le tissu de son soutien-gorge pour palper ses seins qu’il mourait d’envie de découvrir. Elles le frôlaient simplement alors qu’il venait poser ses lèvres contre sa nuque, glissant contre son oreille, sa clavicule. Dans de multiples baisers, il laissa ses lèvres dévorer son buste, ses mains glissant sur ses abdominaux, son ventre, ses reins. Il la caressait avec douceur et ambition, son objectif final étant évident. Il souriait contre sa peau, lui murmurant des compliments sur sa beauté, la trouvant si parfaite et délicieuse. Une des mains vint retrouver l’intérieur de sa cuisse pour caresser cette partie intime au travers du tissu. Ses touchers se faisaient délicats et taquins.

Il voulait juste accroitre l’effusion dans l’échine de Zoella, se satisfaisant de sentir sa poitrine se soulever à ce contact cocasse de sa part. Il laissa ses lèvres dévorer le creux de sa poitrine, son visage merveilleusement loti contre sa poitrine, humant l’odeur si délicate de sa peau. Il pouvait sentir son rythme cardiaque si impétueux contre ses lèvres. Tandis que sa main taquine continuait de la tourmenter avec douceur et légèreté, il laissa son autre menotte glisser contre son épaule pour venir la dessaisir d’une des bretelles de son sous-vêtement pour permettre à cette main de dégager un de ses seins, qu’il se plia avec plaisir à embrasser. Il trouvait celui-ci délicieux, sa bouche venant l’embrasser avec douceur, mais non sans ambition. Il découvrait la douceur de son sein, savourant sa forme, son gout, son odeur, se laissant gagner par cette merveilleuse addiction. Son cœur battait promptement dans sa poitrine, si fou, envouté par cette magnifique femme qui se trouvait sous son corps. Il avait envie d’elle, il ne pouvait le nier, d’autant plus que gourmandes ses délicates phalanges vinrent glisser sous le tissu de son sous-vêtement pour retrouver ce fruit défendu dont il avait tant envie. Ce simple contact de ses doigts contre cette partie, le fit mordiller délicatement la chair de son amante, ceux-ci savourant ce contact taquin et envoutant. Il voulait la rendre folle et il espérait que sa belle ait autant envie que lui avait de la découvrir entièrement.
 

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sinseonghan-jolyu.bbfr.net
Zoella Dawson
avatar
les conditionnels
vos messages : 323
Date d'inscription : 30/04/2014

MessageSujet: Re: Graham + run together far away (hot)   Dim 14 Sep - 19:26


run together far away
Ft. Graham & Zoella

Elle ne voulait penser à rien d'autre qu'à ce moment qu'ils vivaient. Quand elle l'avait vu la première fois, elle n'aurait jamais pensé qu'elle l'aimerait à ce point, qu'il prendrait une place si importante dans sa vie. Rapidement, il lui avait plu, c'était un fait. Bien avant le départ de son mari, même si elle ne se l'avouait pas. Et puis après le départ de Jedikiah, Graham avait pris sa place dans sa vie. Il avait été un ami, un repère, un confident et très vite ses sentiments avaient grandi, avaient changé. Elle avait senti son coeur s'accélérer à chaque fois que son regard accrochait le sien, si clair. Elle avait ressenti le manque quand ils ne se voyaient pas, ne serait-ce que quelques semaines. Elle avait besoin de lui, elle le voulait à ses côtés. Et lorsque enfin, le brun avait posé ses lèvres sur les siennes, elle avait senti ses sentiments, c'était une évidence. Elle était indéniablement amoureuse de Graham. Après des années loin de son mari, à faire son deuil, elle se sentait enfin prête à refaire sa vie et elle s'était imaginée une happy end avec le brun. Tout était permis, la blonde revivait, elle se sentait de nouveau femme. Mais le retour de Jedikiah avait tout stoppé entre eux. Les deux avaient décidé de rester loin de l'autre, de patienter en attendant que son mari soit prêt à entendre la vérité. Mais cette distance était intenable et très vite, les amoureux avaient cédé à une rencontre rapide dans un parc juste pour pouvoir se parler et maintenant, une nuit entière s'offrait à eux. Zoe n'avait pas hésité une seconde à inviter Graham à l'hôtel où elle résidait pour les quelques jours du salon du livre. Elle avait besoin de lui, besoin de le voir et elle avait été ravie de voir qu'il avait accepté l'invitation. Elle savait qu'il se sentait lui aussi plus que mal vis à vis de Jedikiah, et le voir là devant elle suffisait à lui montrer qu'il l'aimait sincèrement.

Rapidement, le manque qu'ils avaient ressenti loin de l'autre se fit sentir, et après un moment d'hésitation, de crainte suite à un nouveau SMS anonyme, ils se retrouvèrent dans les bras l'un de l'autre, allongés sur le lit. Les lèvres du jeune homme cherchèrent les siennes et elle répondit à son baiser avec passion. Elle l'attendait depuis tellement longtemps. Elle gémissait de plaisir sous les caresses qu'il lui prodiguait avec douceur, tandis qu'elle lui ôtait son tee-shirt. Rapidement, il se mit à la déshabiller et elle l'aida à se débarrasser de sa robe, presque intimidée de se retrouver presque nue devant lui pour la première fois. Mais devant son regard gourmand, rempli de désir, elle sourit et elle attira sa main sur son corps, réclamant encore la douceur de sa peau sur la sienne. Elle soupira d'aise tandis que leurs lèvres se retrouvaient de nouveau, et elle pressa ses mains sur son dos pour l'attirer contre elle. Doucement, ses lèvres descendirent avec douceur et elle lui offrit son cou, sa poitrine, le laissant la découvrir tandis que ses caresses se faisaient plus intimes. Elle glissa ses mains plus bas, frôlant son bas-dos et se glissant dans son boxer, touchant sa peau, le caressant avec plaisir, avec gourmandise. L'envie qu'elle avait de lui était évidente, elle avait attendu ce moment, elle l'avait attendu lui et aujourd'hui, il était tout à elle. Elle soupira doucement lorsque la main du jeune homme la débarrassa habilement de son soutien-gorge et elle lui offrit ses seins, son coeur battant à mille à l'heure sous ses baisers. Elle savourait chaque caresse, chaque moment de douceur, laissant le désir monter petit à petit, la consumer, la faire brûler sur place. Doucement, ses mains descendirent et il rencontra enfin son intimité, moite, brûlante de désir pour lui. Elle poussa un soupir d'aise et elle le débarrassa rapidement de son boxer. Elle avait envie de le découvrir nu, de sentir chaque parcelle de peau contre son corps. Il était dur, aussi plein de désir pour elle qu'elle l'était pour lui et un sourire se dessina sur son visage. " Gram ... " souffla-t-elle doucement, entre deux baisers. Elle le repoussa doucement, profitant d'un instant de douceur pour prendre place sur lui, le regardant un instant avant d'embrasser doucement son torse, descendant peu à peu vers son bas ventre. " Tu es si beau." Sa main se posa sur son membre durci et il poussa un râle qui ne fit qu'exciter davantage la blonde. Elle serra, commençant un mouvement de va et viens pour lui donner encore plus de plaisir. Elle espérait être à la hauteur, le sexe ne faisait plus partie de sa vie depuis longtemps, mais le brun lui donnait envie de réveiller la femme en elle, d'éveiller des désirs enfouis en elle depuis longtemps. Elle embrassa à pleine bouche ses lèvres, incapable maintenant de reculer. Elle ne pensait plus à rien, sinon à lui.

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Graham Livingston
avatar
les conditionnels
vos messages : 179
Date d'inscription : 01/05/2014

MessageSujet: Re: Graham + run together far away (hot)   Dim 28 Sep - 22:03


run together far away
Ft. Graham & Zoella

Il était ravi de la savoir brûlante de désir. Il avait attendu cet instant avec tant de patience durant toutes ses années. Il ne pouvait nier son ambition, son envie de la sentir enfin sienne. Une ambition qui étreignait son cœur avec force, d’autant plus à cet instant où ils se trouvaient seuls tous les deux. Zoella n’émettait aucune objection, participait même à accentuer l’état de fébrilité dans lequel il se trouvait. Il la sentait réceptive, la moiteur de son intimité parvenant parfaitement à accroitre son ambition. Il sentait son cœur battre promptement dans sa poitrine, si envouté par l’érotisme de cette femme qui se laissait aller à ses caresses. Dans un soupir, elle était venue le débarrasser de son boxer, le laissant nu sous son regard. Dans cette tenue, il ne pouvait cacher d’excitation dans lequel il se trouvait, ni même le désir que le regard qu’elle lui portait engendrait dans sa chair. Il était venu l’embrasser, laissant ses doigts s’immiscer sous le tissu de sa culotte noire pour s’infiltrer dans les antres de son fruit défendu. Il la caressait avec douceur. Son seul désir était de la rendre folle et ses doigts participaient activement à cet état de fait. Il profitait de ses gémissements, de la fébrilité dans laquelle elle se trouvait. Elle était si belle, si désirable, si érotique ainsi.

Elle le repoussa doucement en profitant d’un instant de répit qu’il lui accordait. Il se laissa choir sur le matelas, son regard suivant les courbes félines de cette femme qui prenait place au-dessus de lui. Il la dévorait de ses prunelles fébriles, brûlantes et intéressées. Il la trouvait résolument fébrile et c’est en amant soumis qu’il laissa la jeune femme embrasser son torse. Des contacts humides et brûlants qui savaient éveiller ses sens, intensifier l’état d’exaltation dans lequel il se trouvait. Il sentait ces commissures se mouvoir sensuellement sur son torse, descendant peu à peu vers son bas ventre. C’était fort grisant. Il sentait son souffle devenir plus fort, plus chaud. Elle le complimenta en laissant sa main se poser sur son intimité tendue et résolument brûlante. Il vint gémir, surpris et intéressé, sentant la paume de la jeune femme effleurer cette partie intime de son anatomie pour lui prodiguer des caresses. Des mouvements de balancier qui savaient résolument le troubler, sentant son excitation grimper délicatement dans ses entrailles. Il soupirait délicieusement alors qu’il sentait de nouveau ses lèvres être prisonnières de celle de son amante. Elle l’embrassa à pleine bouche, dans un baiser passionné et langoureux. Un baiser auquel il répondait avec le même empressement laissant ses doigts glisser sur ses hanches, venir lui retirer ce dernier rempart qui l’éloigner du corps de sa belle. Il laissa le tissu glisser sur ses cuisses pour caresser sa peau si douce, si parfaite sous ses doigts. Il laissa ses doigts caresser l’arrière de celle-ci avant de rejoindre ses fesses, intimer son bassin à se coller au sien. Il vint gémir délicieusement contre ses lèvres au contact moite de cette intimité contre la sienne, séparées par la main de son amante qui se trouvait toute aussi brûlante de désir.

Il la fit pivoter sur le lit de nouveau pour la surplomber, l’obliger à stopper ses actions. Dans un baiser langoureux, il dévora ses lèvres avec passion, se frôlant contre elle dans des soupirs ô brulants. Il laissa sa bouche parcourir sa nuque, sa clavicule, le creux de sa poitrine. Il comptait profiter de cet instant magique. Il ne voulait pas le précipiter, car il était le premier. Il voulait avant tout la rendre folle et les baisers qu’il déposait sur sa poitrine, son ventre à la conquête de cette intimité inconnu en était la preuve parfaite. Finalement ses lèvres goutèrent à la moiteur de ce fruit défendu. Un met inconnu dont il savourait la texture avec douceur. Il l’embrassait avec intérêt, curieux de lui offrir cette caresse intime qu’il avait tant rêvé lui donné un jour. Il laissa son souffle chaud taquiner cette peau brûlante en susurrant son prénom, terriblement charmé par la voix ô sensuelle de sa dulcinée qui gémissait son prénom. Elle était magnifique et c’est cruellement cupide et coquin qu’il vînt la taquiner, la rendre folle avec ses lèvres, sa langue, terriblement exaltées de la savoir si sensible à son corps. Elle lui appartiendrait bientôt et cela le remplissait de bonheur. Zoella allait devenir sienne et rien ne pourrait l’empêcher de lui faire l’amour, pas même cet inconnu.
 

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sinseonghan-jolyu.bbfr.net
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Graham + run together far away (hot)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Graham + run together far away (hot)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Janice Graham
» Graham Greene
» Martha Graham
» Larry GRAHAM - Live au Bataclan - 17 AVRIL 2010
» Graham Nash

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: les alentours :: Le pays de Galles-