AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I need you right now (ft. Graham)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lorena Mandez
avatar
les imparfaits
vos messages : 274
Date d'inscription : 04/05/2014

MessageSujet: I need you right now (ft. Graham)   Mer 18 Juin - 18:03

I need you right now so ... Come on !
Graham ∞ Lorena

Il y a des jours où on se dit qu'on ferait mieux de rester coucher. Ces journées où rien ne va, où l'on se cogne le gros orteil dans le pied du lit et où la machine à café tombe en panne au mauvais moment. Des jours que l'on préfère oublier et qui sont parfois amplifiés lorsqu'il s'agit d'un vendredi 13. Vous voyez le genre ? C'est une de ces journées que s'apprête à vivre Lorena. Une journée de calvaire qui va mettre ses nerfs à rude épreuve. Tout à commencé le matin à 7h. Le réveil n'a pas sonné ou alors elle ne l'a pas entendu. C'est donc en panique qu'elle s'est précipité sous la douche pour prendre une bonne douche ... froide ?! Et oui quand le chauffe-eau est en panne on se retrouve à prendre une douche écossaise. La mexicaine poussa un hurlement strident mais n'eut pas d'autre choix que de se rincer les cheveux à l'eau glacée. Grelottante, elle enfila son peignoir pour se réchauffer au mieux. Une tasse de café bouillante posée sur le meuble de la cuisine elle sentit le liquide traverser tout son corps, laissant au passage de larges frissons le long de sa colonne vertébrale. Elle se sentait bien mieux et une fois le petit déjeuner avalé elle retourna s'habiller. Elle arriva au travail à 8h exactement, heure de la prise de service. Elle avait réussi à arriver à l'heure, un miracle selon elle. Maintenant, en route pour une journée de travail. La jeune femme prit la direction de l'infirmerie, lançant au passage des sourires aux surveillants de la prison, ses collègues à qui elle doit d'être en sécurité. Ils font en sorte de la protéger quoi qu'il arrive, cela l'aide beaucoup à gérer son stress. Car depuis que Caerwyn n'est plus entre ces quatre murs elle n'arrive plus à retrouver ce sentiment de sécurité qu'elle avait avec lui. Enfin bref. En arrivant elle tomba sur cinq prisonniers accompagné de trois gardiens. Ils s'étaient salement amochés lors d'une bataille générale pendant le petit déjeuner. La brunette poussa un long soupir, entra dans son bureau et fit entrer le premier patient. Elle enchaina alors les consultations durant toute la matinée. Un travail long et fastidieux qui pourtant lui plaisait depuis plus d'un an. Seulement il lui manque cette petite étincelle, cette lueur d'espoir qu'elle avait quand il était encore ici. Elle savait qu'il ne passerait plus jamais cette porte et à cette idée elle sentit son cœur se serrer. Pourtant elle n'oubliait rien. Ses dernières paroles ce jour là, ses mots blessants qui résonnent encore dans sa mémoire. Elle lui en voulait et elle s'en voulait à elle même. Elle s'en voulait d'avoir été aussi stupide.

Après la pause du midi Lorena se replongea dans le travail, multipliant les visites des prisonniers. Mais la mexicaine n'était pas d'humeur. Alors quand un des nouveaux détenus tenta de lui faire des avances elle ne l'accepta pas. Sur le moment elle le laissa débiter ses remarques salaces, ses compliments absurdes. Elle n'écoutait pas, ou seulement à moitié. Finalement, lorsque cet homme commença à parler de sa mère, personne qu'il ne connaissait pas, elle perdit son sang froid. "Ecoutes-moi bien Peter. Tes remarques de dragueur de bas étage tu te les gardes pour toi ok ?! Je me fou totalement de ce que tu peux penser de moi, mais la prochaine fois que tu mentionnes ma mère je te plante cette seringue dans un endroit dont tu auras encore besoin si tu comptes avoir des enfants un jour c'est clair ?! " La jeune femme était métamorphosée, le regard noir. Son habituel sourire avait disparu, si bien que le détenu ne dit plus un mot. Elle le renvoya ensuite dans sa cellule et retourna dans son bureau. Elle attrapa son téléphone portable et appela le seul homme à qui elle avait envie de parler aujourd'hui. "Graham c'est Lorena. J'ai besoin de me défouler alors si tu as ce message je serai à la salle de sport du centre ville, rejoins-moi si tu as le temps. A plus tard." Graham n'est autre que son partenaire de boxe. Elle aime bien s'entrainer avec lui car il ne retient pas ses coups, il ne la voit pas comme une femme, comme quelqu'un de faible. Remontée contre tout le monde la mexicaine attrapa son sac à main, verrouilla son bureau et quitta son lieu de travail avec une heure d'avance pour rejoindre la salle de sport. Elle attrapa le sac qu'elle a toujours dans le coffre de sa voiture et enfila sa tenue de sport. Les gants en main elle commença à frapper le punching-ball avec une rage et une force qu'elle n'a jamais eu jusque là. Elle sentait les regards des autres mais elle s'en moquait bien.
   
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Graham Livingston
avatar
les conditionnels
vos messages : 179
Date d'inscription : 01/05/2014

MessageSujet: Re: I need you right now (ft. Graham)   Dim 22 Juin - 21:43

I need you right now so ... Come on !
Graham ∞ Lorena

La journée qui venait de débuter ressemblait résolument à toute celle qu’il avait l’habitude de vivre depuis près de six ans. En effet, il était venu s’établir en ville à la suite d’un divorce duquel il avait mis énormément de temps à se remettre. Un divorce qui avait créé un gouffre profond dans son cœur, terrassant toute pensée positive de son âme tant il s’était trouvé déchiré par cette tromperie dont il avait été l’objet. Il avait énormément de temps à s’en remettre et le sport, notamment la boxe lui avait permis de canaliser ses émotions, sa colère, sa frustration et sa tristesse. Un sport pour lequel il s’était passionné par la suite, trouvant dans cet art, un moyen idéal pour évacuer toutes les pensées impures et frustrées qui pouvaient l’étreindre parfois.

Il devait reconnaitre qu’il fut particulièrement satisfait du message que Lorena venait de lui adresser. En vue de ce dernier, il semblait évident que la jeune femme avait besoin d’évacuer une frustration, une colère qui lui pourrissait sa journée. Un appel auquel il ne pouvait nullement resté insensible, comprenant cette dernière puisque lui-même en était victime. Une colère intense et invisible qui taraudait son cœur vis-à-vis de bien trop de choses pour être en mesure de les encaisser avec le sourire. Il avait la sensation de suffoquer et avait besoin d’évacuer, au même titre que cette dernière, qui lui donnait par ce rendez-vous, une occasion rêvée pour y parvenir.

Il avait donc quitté naturellement la boutique après avoir donné les dernières recommandations à la bibliothécaire qu’il avait embauché à son arrivé afin de le soutenir dans la librairie. Comme toujours, il vint lui laisser la charge de s’occuper de son père, cette dernière étant désormais en mesure de le gérer, même lors de ses différentes crises, dues à son autisme. Il ne comptait s’absenter que durant une heure, le temps de changer d’air et respirer tout en devenant le punching ball de son amie. Il fut donc satisfait de la retrouver dans la salle de sport, cette dernière déjà apprêtée et prête au combat envers quiconque se mettrait au travers de sa route.

Il admirait cette combativité de la demoiselle, la trouvant particulièrement forte et sûre d’elle-même, capable de déplacer des montages par sa nature résolument téméraire. C’est donc tout naturellement qu’il vint prendre le chemin des vestiaires afin de se revêtir de sa tenue de sport : un simple débardeur noir et un short large, mais confortable. Comme à ses habitudes, il vint serrer des bandelettes autour de ses poings afin de les protéger tout en attrapant ses gants. Ainsi apprêté, il vint les poser sur son épaule avant de rejoindre la salle et retrouver la demoiselle. Concentrée sur son exercice, la jeune femme se trouvait coupée du monde, tant et si bien qu’il du amortir l’avancée du punching ball pour entrer dans son champ de vision.

Il vint lui sourire obligeamment, d’un ton doux et franc alors qu’il lui murmurait simplement.

« Salut ma belle ! » Un terme qu’il employait avec la plupart de ses amies féminines, un qualificatif amical et emplie de douceur alors qu’il ajoutait. « Dure journée, à ce que j’ai cru comprendre. Rien de grave, j’espère ? » Vint-il s’inquiéter alors qu’il venait lui sourire de nouveau dans un ton compatissant et doux. « J’ai bien reçu ton message et je suis prêt à devenir ton punching ball attitré, mais avant ça, il faut que je m’échauffe. Je crois que le combat d’aujourd’hui risque d’être très intense. » Il vint rire avec douceur alors qu’il s’agissait d’une subtilité de sa part pour lui faire entrevoir qu’il était également prêt à en découvre, ayant ce besoin de se défouler également.

C’est donc dans un sourire taquin et malicieux qu’il vint lui offrir un clin d’œil amical avant de s’éloigner du sac de la belle en ajoutant. « Dans trente minutes, je suis à toi et pas de quartier, hein ! Je veux que tu me montres ce que tu as dans le ventre, car je te ferai pas de cadeaux… comme toujours, quoi. »

Il vint rire, prenant place de son côté en face d’un sac pour y donne de légers coups et se préparer en douceur à un combat avec la demoiselle, comme à leur habitude, tout simplement.

   
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sinseonghan-jolyu.bbfr.net
Lorena Mandez
avatar
les imparfaits
vos messages : 274
Date d'inscription : 04/05/2014

MessageSujet: Re: I need you right now (ft. Graham)   Ven 27 Juin - 21:01

I need you right now so ... Come on !
Graham ∞ Lorena

Lorena se trouvait déjà depuis quelques minutes dans la salle de sport quand elle entendit la porte s'ouvrir une première fois. Elle tourna la tête mais elle ne vit personne ne ressemblant à Graham entrer dans la pièce. Ce n'était que quelques idiots qui souhaitaient gonfler leurs abdos dans le but de draguer cet été. Le genre de gros lourds qui viennent vous draguer en montrant leur tablette de chocolat sur la plage, vous cachant en même temps du soleil alors que vous êtes en train de bronzer. Lorena ne connait que trop bien ces hommes, non pas qu'elle s'estime assez canon pour tous les attirer mais parce qu'en étant l'une des seules femmes de cette salle d'entrainement elle fait souvent les frais de petites blagues et autres tentatives d'approche de ces hommes en mal de chaleur féminine. C'est ce qu'elle avait aimé chez Graham. Lui ne s'était pas laissé prendre à ce petit jeu. Il n'avait jamais essayé de l'approcher de cette façon, il n'avait même jamais essayé de la draguer tout simplement. Il était respectueux avec elle sans pour autant la ménager. Leur premier entrainement ensemble avait été différents de ceux que connaissaient la jeune femme. Il encaissait les coups certes mais il n'hésitait pas non plus à les rendre. Il voyait en la mexicaine une vraie adversaire et pas une simple femme qui tape gentiment dans un sac. Et heureusement pour lui car Lorena a tendance à ne pas retenir ses coups. Concentrée sur ses pensées, sur les coups qu'elle enchainait contre ce sac d'entrainement elle ne vit pas entrer son ami tant attendu. C'est seulement lorsqu'il arrêta le punching ball qu'elle le remarqua. Elle retrouva immédiatement le sourire, chose qu'elle n'avait pas eu dans la journée. Elle baissa alors sa garde et reposa ses bras le long du corps le temps de pouvoir discuter avec lui. " Hey comment vas-tu ? " lui demanda-t-elle avant de le serrer dans ses bras. Un geste amical qu'elle a avec beaucoup de ses amis, hommes ou femmes. Après tout la belle brune croit en l'amitié homme/femme alors pourquoi se priverait-elle de quelques contacts amicaux ? Elle le lâcha et s'éloigna d'un peu histoire de pouvoir le voir en entier. Un léger rire s'échappa de ses lèvres suite à la remarque de Graham. "Très dure journée même, rien de grave mais plutôt une accumulation de faits ... " Elle semblait désespérée mais n'en perdit pas moins son sourire habituel, celui qu'elle réserve à ses amis ou ses proches. "Échauffes toi tu as raison, je suis remontée aujourd'hui tu vas avoir du mal à suivre le rythme. " lui répondit-elle en se pavanant gentiment. Évidemment elle plaisantait mais cela se voyait sur son visage. Finalement le beau jeune homme vint à se placer à côté d'elle pour pouvoir s'échauffer. S'était sympa de pouvoir s'entraîner l'un à côté de l'autre. "Tu ne feras pas de quartier ? Mais j'y compte bien chéri, j'aime pas quand tu te laisses faire c'est trop facile sinon, j'ai pas envie de t'humilier voyons. " Elle lui adressa un clin d'oeil amical et provocateur, c'est comme cela que ça fonctionne entre eux. Ils se provoquent, ils se battent mais au final ils sont là l'un pour l'autre, prêts à s'écouter et à s'entraider.

La mexicaine reposa enfin son regard sur le sac d'entrainement et recommença à enchainer les crochets et autres uppercuts. Elle cognait fort, elle cognait juste mais sans jamais se blesser. Elle a l'avantage de connaître ses limites et elle sait quand elle doit ralentir la cadence. Ses coups s'enchainaient et résonnaient dans la salle de sport, en alternance avec ceux de son partenaire. Cela l'intrigua. Elle s'arrêta de nouveau et observa Graham frapper le sac en face de lui. Lorena arqua un sourcil, étonnée de le voir si féroce dès l'échauffement. Ce n'est pas tout à fait son genre sauf quand quelque chose le tracasse ou l'énerve. A force de se battre ensemble elle est en mesure de voir quand une chose le tracasse, tout comme lui peut aussi le remarquer. C'était un bon moyen de sonder l'état d'esprit de l'adversaire. "A ce que je vois je ne suis pas la seule à avoir passé une mauvaise journée ... " Elle reprit les coups, sans pour autant quitter du regard son ami. Elle lui jetait de petits regards furtifs pour surveiller ses réactions. "Tu veux en parler peut-être ?" Après tout pourquoi pas  ? Quelque fois ça soulage de pouvoir se confier auprès de quelqu'un qui ne nous jugera pas.

 
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Graham Livingston
avatar
les conditionnels
vos messages : 179
Date d'inscription : 01/05/2014

MessageSujet: Re: I need you right now (ft. Graham)   Mar 22 Juil - 11:18

I need you right now so ... Come on !
Graham ∞ Lorena

Sa question s’était faite naturellement douce. Il avait très bien perçu dans le SMS de son amie qu’elle avait dû passer une mauvaise journée. Au travers de cette interrogation, il ne cherchait pas à en connaitre réellement les raisons. Il était prêt à les entendre, bien entendu. Du moins, si elle le souhaitait. C’était évident et il y serait très attentif. Cependant, il comprenait qu’elle puisse vouloir garder le secret, désirant seulement qu’il fasse son punching-ball humain dans un combat à force égale. De plus, ça tombait bien, il avait également besoin de se dépenser, d’évacuer cette frustration qui l’étreignait également. Il fut satisfait de la voir rire, lui souriant amicalement tandis qu’elle lui avouait que ce n’était rien de grave, que c’était juste une accumulation de faits. Il comprenait où elle voulait en venir. Ce n’était pas toujours évident de garder une sérénité d’esprit lorsque des faits mis bout à bout rendaient une situation infernale. Quoi qu’il en soit, elle l’invita à s’échauffer, car elle était bien remontée aujourd’hui et il aurait du mal à suivre le rythme. Il vint rire à cette remarque, la trouvant amusante et adorable également. « Ça, je n’en doute pas. » Souffla-t-il dans un fin rire et un clin d’œil.

Il ne comptait pas lui faire de cadeau et le combat risquait d’être très intense. Une pique amicale à laquelle la jeune femme fut sensible. Elle comptait bien sur lui pour qu’il ne lui fasse pas de cadeau. Elle n’aimait pas quand il se laissait faire, c’était trop facile sinon et elle n’avait pas envie de l’humilier non plus. Il aimait bien cette femme, sa rage de vaincre et son assurance. C’était agréable et plaisant à voir. Il répondit à sa remarque par un sourire amical avant de rejoindre son sac d’entrainement pour s’échauffer. Il commença par des petits coups pour réhabituer ses poings au contact de la masse du sac d’entrainement, son esprit se concentrant ardemment sur sa tâche. Sans s’en rendre compte, ses poings se firent plus francs, plus enflammés, évacuant toute cette frustration qui s’était emmagasinée dans son cœur. Il ne prenait pas conscience qu’il se laissait dévorer par ses sombres pensées. Il était fatigué, un peu saturé par la situation qu’il vivait. Cela faisait tant d’années qu’il aimait Zoela, qu’il était à ses côtés en tant qu’ami, la soutenant à la perte de son mari, attendant patiemment qu’elle est faite son deuil pour la séduire, conquérir son cœur. Il avait fait tant de sacrifice, eu tant de patience pour elle… C’était trop frustrant.

La frustration était trop intense, trop incontrôlable. Il en avait marre de cette lutte continuelle entre sa raison et son cœur. Pourquoi avait-il fallu que Maddox revienne ? Pourquoi maintenant, à cet instant précis où il avait pu obtenir l’amour de sa femme, qu’il pensait veuve. Il se sentait acculé dans une situation qui le dépassait, qui le rendait fou. Il n’aimait pas ces pensées qui affluaient dans son esprit, cette méchanceté gratuite qu’il s’était toujours refusé d’avoir. Pourtant, il voulait Zoella plus que tout pour lui. Les phrases de son amie eurent au moins le mérite de le sortir de ses pensées. Il ne savait pas s’il devait en parler. Pourtant, en parler à cette femme qui était extérieure à sa relation avec Zoella pourrait l’aider. Du moins à avoir un avis extérieur. Il vint donner un dernier coup de poing avant d’expirer, le souffle court. Il resta silencieux quelques instants, le temps de reprendre son souffle et son esprit. Il inspira doucement avant de regarder son amie.

« Disons que c’est surtout l’accumulation de six ans de faits, qui bout à bout me rendent frustré. » Il soupira en venant se décontracter les muscles de son dos. Il était tendu, fatigué et incroyablement lésé. La situation le dépassait complètement. Il savait plus ce qui était juste. C’était trop complexe. « Pour tout t’avouer. Je suis amoureux d’une femme. Une femme merveilleuse qui saurait résolument faire mon bonheur. Pourtant, elle m’est inaccessible, aujourd’hui bien plus que par le passé. Et le pire… c’est que j’ai pu savourer le bonheur de la savoir à moi durant des semaines, des mois. Son cœur bat pour moi, j’en suis certain, mais certaines choses font qu’il est impossible qu’on soit ensemble. Je crois que je sature et j’en deviens méchant dans mes pensées. Je n’aime pas ça, je n’aime vraiment pas ça. » Il souffla profondément, dépité. « C’est même indigne de ma part, pour tout te dire, mais je crois que je suis à ma limite. J’arrive plus à lutter, à faire comme si cette situation me convenait. » Des aveux un peu brouillons, comme ses pensées. Il ne savait plus ou mettre de la tête, quoi penser, ce qui était légitime et ce qui ne l’était pas.

   
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sinseonghan-jolyu.bbfr.net
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: I need you right now (ft. Graham)   

Revenir en haut Aller en bas
 

I need you right now (ft. Graham)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Janice Graham
» Graham Greene
» Martha Graham
» Larry GRAHAM - Live au Bataclan - 17 AVRIL 2010
» Graham Nash

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: le centre de la ville :: la salle de sport-