AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Love your curves and all your edges } Hela

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Clark Taylor-Grant
avatar
les conditionnels
vos messages : 30
Date d'inscription : 25/04/2014

MessageSujet: Love your curves and all your edges } Hela   Ven 16 Mai - 17:50

Hela ∞ Clark
Love your curves and all your edges
Ca faisait quelques jours que l’image d’une petite rousse s’était incrustée dans ma tête, on avait bu un café jusqu’à ce qu’on m’appelle car il y avait un problème chez Grant’s entreprises, j’avais donc dû écourter notre rendez-vous et bien évidemment dans la précipitation je n’avais pas pensé à lui demander son numéro de téléphone. Pourtant ce n’était qu’un membre de l’équipe qui s’occupait de repeindre mon appartement et pourtant il y avait quelque chose chez cette fille de diffèrent. J’avais espéré la croiser ces derniers jours mais le travail m’avait submergé ou j’avais trouvé l’excuse du travail face à cette petite peur au ventre qui me guettait. J’étais stupide, après tout j’avais croisé pleins de femme dans ma vie et je n’en étais pas à mon coup d’essai enfin je ne pense pas mais avec elle le contrôle m’échapper légèrement car elle ne semblait pas vraiment vouloir se plier à ma volonté. Je sais, des tas de femme seraient prêtes à s’y plier mais non je me dirige vers une femme peut-être impossible à cerner, mais j’aimais le challenge et je voulais découvrir ce qu’elle cachait. J’étais au bureau, c’était une journée atrocement calme et qui me laissait le loisir de divaguer dans mes pensées. Je revoyais ces longs cheveux flamboyant et sa petite bouche pulpeuse mais surtout ses yeux en l’air et son impertinence. Je riais légèrement en repensant à sa question par rapport à Clark Kent, il n’y avait qu’elle qui avait osé enfin si on oublie les enfants à l’école qui se moquait du garçon chétif que j’étais car ma mère oubliait souvent de me nourrir. D’ailleurs mon alarme sonna, c’était l’heure du déjeuner je devais me rendre vers l’est de la ville pour un repas d’affaire. Je prenais alors une pile de dossier pour les mettre dans ma mallette et je me dépêchais pour ne pas être en retard. Le déjeuner se passa relativement bien, en même temps j’étais à l’aise dans ce domaine, j’étais sur de moi et confiant, je me sentais puissant quand je réussissais des négociations. J’avais passé une bonne partie de l’après-midi à visiter des usines et l’autre à discuter avec le gérant pour savoir comment on allait s’arranger. Evidement j’avais obtenu ce que je souhaitais et même si les négociations n’étaient pas finies, j’étais en bonne voie pour avoir ce que je désirais comme toujours enfin j’aimais à le croire que j’obtenais toujours ce que je voulais. Je me posais dans un café pour revoir le dossier car j’avais un petit doute sur un point, je m’installais tranquillement commandant mon expresso et je commençais à parcourir les dossiers minutieusement quand l’un d’eux attira mon attention, il était d’une couleur différente, il était rouge. D’un seul coup ça me frappa, j’avais demandé un dossier sur chaque employé de l’entreprise qui refaisait la peinture dans mon appartement et celui-là je l’avais regardé des milliers de fois depuis pour apprendre tout ce que je pouvais sur cette jeune femme surprenante qu’est Hela. Je redonnais un coup d’œil, tombant sur son adresse, je n’étais pas loin de chez elle ce qui me donna une idée. J’étais loin du genre spontané et à faire ce genre de chose mais j’avais envie de la voir et elle n’allait surement pas tarder à rentrer chez elle. Je rangeais mes affaires et je me dirigeais vers chez elle, ne vous méprenez pas je ne suis pas un stalker bizarre qui aime suivre les femmes, pas du tout. Mais j’avais juste envie de la voir, je regardais ma montre quand j’arrivais devant chez elle, je regardais tout autour dans l’espoir de la voir débarquer. Je regardais ma montre sans que l’heure ne bouge, j’étais stressé, elle avait peut-être prévu de sortir et j’attendais comme un débile alors qu’elle n’arriverait peut-être jamais. Je me sentais complètement ridicule, puis franchement qu’est-ce que j’allais lui dire, non c’était une mauvaise idée, l’une des pires que j’avais eu dans ma vie. Mais à ce moment-là j’aperçu Hela, elle était magnifique, elle semblait fatiguer et pourtant ça ne lui enlevait rien à sa beauté. Je souriais sans vraiment pouvoir contrôler ce petit rictus qui était traitre. Je me dirigeais vers elle, je me retrouvais à côté d’elle, marchant à la même allure qu’elle. Je me tournais donc vers Hela tout sourire. « C’est une belle journée vous ne trouvez pas ? » Je venais surement de l’effrayer, ce qui me donnait une envie folle de rire. Je continuais à marcher à côté d’elle comme si on avait fait tous le chemin côté à côte. « C’est surprenant de se croisez ici vous ne trouvez pas ? » Je jouais les innocents, en même temps lui dire que je l’attendais n’était pas le mieux à mon avis, puis autant elle ne se souvenait même pas de moi et je faisais totalement fausse route. Je préférais chasser ses idées de mon esprit et me dire qu’elle allait peut-être être contente de me croiser, après tout je ne suis pas une personne horrible.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: Love your curves and all your edges } Hela   Sam 17 Mai - 17:36


Love your curves and all your edges

« C'est fini pour aujourd'hui, remballer tout, les gars ! » Lança Travis en faisant signe de tout arrêter. Je soupirais de soulagement à l'idée que ma journée de travail venait enfin de prendre fin. J'étais fatigué, sans parler de mon cou et de mes bras qui me faisaient horriblement mal à force de devoir peindre les murs. Tout ce don, je rêvais, c'était de rentrer chez moi et de m'étaler sur le canapé du sofa. J'avais besoin de relaxer, de souffler et il n'y avait rien de mieux qu'un peu de temps rien qu'à moi. Les yeux fermés, je passais main sur ma nuque, massant tout doucement les muscles endorlis. Heureusement, ce n'était rien qu'une nuit de sommeil pouvait effacer. Je rangeais mes affaires, déplaçant pinceaux et tout autres outils dans mon sac, je me défis de ma combinaison, celle-ci était d'un blanc éclatant, du moins c'était avant que je me mette à peindre. Il y avait partout sur le tissu des taches de couleurs, la seule partie qui était encore blanche, c'était mon dos. Je passais par la suite, mes mains sur mon visage, histoire de voir, si j'avais des tâches de peinture sur ma peau et si c'était le cas, je n'en serais en aucun cas étonnée. C'est comme le nutella, on ne peut jamais manger ça sans en mettre plein partout. « Oui, oui, j'arrive ! » Rétorquais-je tout en voyant Travis pointer sa monte sur son poignet. J'attrapais mes affaires, lançant un dernier regard derrière moi pour être sûre de n'avoir rien oublié, avant de sortir de l'appartement.

Dehors, le beau temps était au rendez-vous, un joli soleil brillait bien haut, chauffant doucement ma peau. Cela faisait tellement du bien de sentir cette chaleur après ces heures de boulot. Comme un pop-corn dans un micro-onde, une idée me vint en tête. Pourquoi prendre la voiture, me taper les embouteillages, alors que je n'étais pas si loin que ça de mon petit appartement ? Sans oublier que je n'aurais pas à subir l'odeur des hommes dans l'auto et leur discussion. Je jetais mon sac de travail dans le coffre de la camionnette et attrapais ma petite sacoche qui contenait presque toute ma vie. Bien entendu, les collègues me regardèrent bizarrement en me voyant faire. « Je préfère marcher, à plus. » Dis-je tout en leur offrant un petit sourire. Je leur fis un petit signe de main et commençais mon parcours jusqu'à chez moi. Durant cette marche, je me permis de réfléchir à ma vie en ce moment, à mon boulot qui commençait à devenir lassant, à mon rêve d'ouvrir ma propre petite gallérie. Et puis de pensée en pensée, mes idées se posèrent sur Superman, enfin Monsieur Grant, comme il aime tellement être appelé. Ses traits se dessinèrent dans ma tête, ses yeux d'un bleu magnifique, ses lèvres fines... Non non non ! Sulli, tu te reprends ! Rahh et pourtant, je ne pouvais m'empêcher de penser à lui. Depuis notre petit déjeuné, je n'avais pas eu de nouvelle de lui. D'un côté, pourquoi voudrait-il me parler ? Je ne suis pas de son monde, lui et moi n'avions rien en commun, il était la glace, j'étais le feu. Il t'a pris pour une idiote ! Pensais-je, laissant la Sulli chieuse prendre le dessus dans cette histoire. C'était juste du bleuf, il te menait par le bout du nez et toi, comme une idiote, tu es rentré dans son jeu. Je secouais la tête, pour la chasser, mais elle restait toujours là, les bras croisés, un sourcil arquer, me jetant un regard blasé. Je passais ma main dans ma chevelure et inspirais fortement.

Il fallait que je me calme, que je vide ma tête. « C'est une belle journée, vous ne trouvez pas ? » Je sursautais légèrement, sortant violemment de mes pensées. Mais il venait d'où lui ?! Une main pausée sur le haut de mon buste, je levais les yeux pour regarder celui qui venait de m'effrayer. Mon cœur rata un battement et j'oubliais de respirer alors que mes yeux se posèrent sur les siens. Lui ! Rapidement et comme si de rien n'était, je passais une main dans mes cheveux pour les remettre correctement en place et repris mon chemin, le laissant marcher à mes côtés. Je ne pouvais pas nier que j'étais heureuse de le revoir, de pouvoir à nouveau l'observer, le contempler. La Sulli chieuse roula des yeux avant de s'en aller de ma tête, elle venait de perdre la crédibilité de ses paroles en à peine une seconde. Tout de même, je me demandais bien ce qu'il pouvait faire dans le quartier, après tout ce n'était pas le quartier sud avec ses jolies maisons et boutiques de luxe. « Très surprenant, oui. » Rétorquais-je, tout en lui souriant. Quelle surprise qu'il se retrouvait là, à quelques pas de mon appartement. « Comment aller vous, depuis la dernière fois ? » Demandais-je, tout en me préparant à sortir les clefs de mon sac.
Revenir en haut Aller en bas
Clark Taylor-Grant
avatar
les conditionnels
vos messages : 30
Date d'inscription : 25/04/2014

MessageSujet: Re: Love your curves and all your edges } Hela   Dim 1 Juin - 15:51

Hela ∞ Clark
Love your curves and all your edges
Agir de cette façon n’était pas du tout mon genre bien au contraire, je mettais un point d’honneur à être quelqu’un de pondérer, je contrôlais chaque chose dans ma vie mais sur un coup de tête j’étais là à attendre une fille que j’avais vu une fois et qui était censé être mon employé en quelque sorte. Son sourire, j’avais oublié à quel point je le trouvais charmant, et puis elle était si belle. Je me perdais légèrement à l’observer n’observant même pas la route, heureusement qu’il n’y avait pas d’obstacle. J’essayais tout de même de me reconcentrer, après tout je devais trouver une parade autre que, j’avais envie de vous voir donc je viens, je suis très étrange mais pardonnez-moi s’il vous plait. Je me trouvais pathétique, j’avais l’air d’un ado timide et pas très dégourdi, pourquoi je ne l’invitais simplement pas à un rendez-vous dans un restaurant, non il fallait que je manigance et que je fasse comme si je passais par là comme de par hasard, je suis sûre que si elle savait elle me traiterait soit de psychopathe harceleur bizarre ou alors elle commencerait à rire sans s’arrêter tellement je suis ridicule. Je préférais sauver les apparences, après tout savoir que j’ai un dossier sur elle n’allait pas forcément lui plaire. « Je vais bien et vous ? » J’étais nerveux, je ne savais pas vraiment quoi faire ou quoi dire, c’était une mauvaise idée de venir à l’improviste sans avoir rien préparé, non j’aurais dû mieux gérer tout ça mais il était trop tard maintenant et je me retrouvais au pied du mur.
On continuait à marcher mais très rapidement elle s’arrêta, on était surement déjà arrivé, j’avais envie de grimacer, c’était trop court et je n’avais pas franchement envie de la laisser, puis je n’avais plus de rendez-vous alors j’avais du temps pour une fois. Je lui lançais mon plus beau sourire, enfin surtout le sourire qui je l’espérais la ferais craquer. « Ça tombe plutôt bien que je sois tombé sur vous j’avais une petite question à vous poser. » Je reprenais mon souffle, j’étais tellement stressé, mes mains étaient moites et je m’étais déjà fait le film comme quoi elle allait me dire non et m’envoyer bouler car je n’étais qu’un client comme un autre à ses yeux. D’un seul coup je reprenais un peu confiance en moi, après tout j’étais Clark Grant et personne n’avait jamais résisté à mon charme alors ce n’est pas cette demoiselle aussi têtue paraissait-elle qui allait déroger à la règle. Petit à petit j’essayais de monter un petit discours de motivation dans ma tête en me disant à moi-même que j’étais le meilleur et que je pouvais y arriver. « Ça vous direz qu’on aille dîner ensemble un soir en mettant votre travail de côté évidement. » J’avais eu envie de l’inviter pour le soir même mais à ce qu’il parait les femmes ont des règles du genre ne pas accepter tout de suite et d’autres conneries dans ce genre. Ce côté impulsif de ma personnalité je ne l’avais connu qu’une fois, dans ma jeunesse, quand j’avais décidé de n’en faire qu’à ma tête, ça me faisait bizarre de voir qu’il était toujours là, comme endormi toutes ces années. Je me retrouvais donc de nouveau comme adolescent et pourtant c’était diffèrent, je savais que cette fois ci je n’allais pas mal tourner en écoutant mon impulsivité. J’avais juste envie d’apprendre à connaître Hela, elle m’intriguait et même si je savais que ce serait difficile si jamais elle voulait plus et bien pour l’instant je n’avais pas envie d’y penser. Je décidais d’anesthésié mes doutes et interrogations pour le moment, de toute façon ils reviendront sur le tapis bien assez vite. J’avais peur, je savais que si elle tentait quelque chose par exemple je serais obligé de lui expliquer dès le départ qu’il y avait des limites avec moi, je ne vois pas les relations comme tout le monde, je gère ma vie comme un contrat d’affaire et donc mes relations amoureuses aussi. J’émets des limites et des choses à respecter, sauf que toutes les femmes ne comprennent pas ça et j’en ai fait fuir quelques-unes comme ça. Le truc c’est que j’ai besoin de contrôle et donc de pouvoir contrôler ce qui m’entoure, c’est fou je m’en doute et je finirais probablement seul dans un appartement refait par mademoiselle Sullivan mais bon c’est à prendre ou à laisser comme on dit, puis dans le fond ça peut-être charmant un maniaque du contrôle non ? Bon d’accord peut-être pas charmant, au début encore ça passe mais une fois qu’elles vivent ça quelques temps on va dire que ça les dérange, surtout le fait qu’elles n’entrent pas réellement dans ma vie, je n’ai jamais présenté personne à ma famille par exemple, mais dans ma tête je me dis que je ne vais pas ramener n’importe qui non plus.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: Love your curves and all your edges } Hela   Sam 7 Juin - 14:27


Love your curves and all your edges

Depuis notre café, j'avais imaginé dans ma tête mille et une façons de le revoir à nouveau. Cela allait du simple stalkage devant son immeuble, à la rencontre dans la rue comme de par hasard tout en passant à un appel au téléphone de sa part, bien évidemment. Et bien entendu, chaque scène se finissait parfaitement bien, tel une fin de conte de fée signé Walt Disney. Oui, j'avais une imagination bien trop débordante et qui avait tendance à me faire passer pour une folle, mais j'embrassais mon côté loufoque, car c'était de lui que je tirais mon inspiration dans ma passion qu'était la peinture. Je pensais vraiment que rien ne se passerait entre nous deux, qu'il était juste question d'une relation professionnelle, client/employé. Certes, nous avions bu un café ensemble, prenant le temps d'apprendre à se connaître en posant des questions chacun son tour. Superman et moi avions des points communs tous les deux, nous n'avions pas un très bel opinion de nos chères mères et la solitude faisait partie de nos vies même si nous pouvions être entourée de la foule. Ces deux points n'allant bien entendus jamais sans l'autre. D'un côté, nous avions la cause, le problème et de l'autre, la blessure causée par nos histoires. J'avais l'impression qu'on se comprenait tous les deux, mais bon, j'avais tort, du moins, c'est ce que je pensais et hurlais dans ma tête.

Sauf qu'encore une fois, j'avais tort, mais cette fois-ci, j'étais heureuse de savoir que je m'étais planté en beauté sur Superman. Il était là, là dans mon quartier, marchant à mes côtés comme si c'était tout à fait normal et que le hasard faisait bien les choses. Il m'avait surpris et j'avouais avoir sursauté sur le coup, mais bon qui n'aurait pas fait la même chose dans un moment comme celui-ci, quand vous êtes sur la lune à vous poser une centaine de questions et que quelqu'un perce votre bulle d'un coup. En à peine une fraction de seconde un grand sourire vint se dessiner sur mes lettres et il semblait ne pas vouloir s'envoler. Monsieur Grant était toujours aussi magnifique de la dernière fois avec sa gueule d'ange et son petit sourire qui le rendait irrésistible. Je l'écoutais me parler, tout en me disant à que point c'était étrange de le retrouver ici. « Je vous écoute. » Rétorquais-je, tout en déposant les clefs de mon appartement dans la poche de ma veste. Je me demandais bien ce qu'il voulait me demander, tant qu'il ne me demandait pas de revoir tous les plans de son appartement, parce que monsieur à de nouvelles idées en tête, ça allait. Surtout que j'adorais vraiment son idée de nuance de gris et j'étais assez emballée de m'y mettre pour de bon la semaine prochaine. Mais à mon plus grand étonnement, la question ne concernait en rien notre projet. Je clignais plusieurs fois des yeux, m'interrogeant sur le fait d'avoir bien compris ce qu'il me proposait. Un dîner, rien que lui et moi, sans parler boulot. La Sulli en moi commençait à sauté partout, tout en hurlant à plein poumon. Faudrait peut-être que tu dises quelque chose-là, non ? À cette pensée, je secouais doucement la tête tout en me pinçant les lèvres. Respire, respire. « Si vous me promettez de ne pas me laisser en plan, comme la dernière fois, pourquoi pas. » Lançais-je avec un petit sourire, tout en relevant ma tête. Oui bon, il n'avait pas vraiment eu le choix que de partir, son entreprise avait eu besoin de lui, si je me rappelais bien. Le stress commençait à monter doucement en moi à l'idée de passer une soirée avec monsieur Grant. Cela faisait tellement longtemps que je n'avais pas passé du temps seul avec un homme et je ne pensais pas que cela allait me revenir, après tout l'amour, ce n'est pas comme une bicyclette, il faut bien plus d'un essai avant de savoir à nouveau comment s'y prendre. Mais, il n'était pas question que je lui montre ce côté vulnérable, je voulais que le monde me voit comme une femme forte. « Et puis, je n'ai pas pu vous posez toutes mes questions. » Ajoutais-je, mon regard plein de malices. « Dites-moi juste quand, monsieur Grant et je verrais si je suis disponible » Oui parce que bien entendu, j'étais occupée tous les soirs de la semaine. Ce n'était pas comme si j'avais tout mon temps libre après le boulot, au point de regarder tous les programmes débiles à la télévision tout en ayant une conversation captivante avec monsieur moustache aka le chat. Ma vie était tellement passionnante.

Revenir en haut Aller en bas
Clark Taylor-Grant
avatar
les conditionnels
vos messages : 30
Date d'inscription : 25/04/2014

MessageSujet: Re: Love your curves and all your edges } Hela   Ven 18 Juil - 12:50

Hela ∞ Clark
Love your curves and all your edges
Intimider par une femme, c’était un sentiment que je n’avais jamais connu et pourtant la petite rousse qui me faisait face éveillait un peu ce sentiment, bon j’étais toujours sûr de moi mais j’étais aussi sûr que je la voulais. J’étais comme un enfant capricieux, chose que je n’avais jamais été en réalité mais bon je me l’imagine comme ça, ma sœur avait été tellement capricieuse j’avais eu un aperçu, moi je n’osais jamais rien demander, je préférais rester en retrait. Mais aujourd’hui que j’avais les moyens je me faisais un peu plaisir, pas vraiment dans le matériel car j’aimais les choses épurés, bon d’accord mon piano m’avait coûté cher mais à part deux trois choses, bon les peintures aussi, passons. J’aimais surtout les sensations fortes, baptême de l’air, cours de pilotage d’avion, saut en parachute et j’en passe. J’aimais ce genre de chose, j’aimais sentir l’adrénaline montait en moi et sentir mon cœur battre rapidement. On pouvait me penser fou mais non je voulais simplement faire pleins de chose, pour le matériel on dira que j’investis dans des voitures, l’art,… J’ai appris à me faire plaisir, j’essaye avec le temps mais je reverse beaucoup d’argent à des œuvres de charité, pas pour mon image comme beaucoup mais car je crois en certaines causes. J’ai même créée ma propre fondation pour les enfants souffrant de violence, il ne faut pas qu’ils se taisent comme moi, qu’ils se sentent comme s’ils n’avaient pas d’importance. Mais ça évidement à part ma famille personne ne le savait, je jouais les hommes arrogants c’était bien plus facile, je ne parlais jamais de moi, des magazines voulaient m’interviewer parfois mais je trouve ça tellement aberrant, je fais simplement mon travail. Pour résumer je suis loin d’être intimidable mais plutôt l’inverse, d’ailleurs je sentais qu’Hela avait dû mal, pourtant ce petit bout de femme trouvait le courage à chaque fois, je ne voulais pas jouer avec elle en essayant de l’intimider et pourtant c’était plus fort que moi, je lui sortais mes sourires du mec parfait. « Je suis désolé mais j’avais une affaire importante à régler. Je ne peux pas vous promettre d’éteindre mon téléphone à notre dîner ou de ne pas répondre mais je resterais ou alors je vous emmènerais avec moi si ça vous tente. » J’avais toujours veillé à ne pas mélanger le travail et ma vie personnelle mais bon elle était si différente, je ne comprenais même pas pourquoi elle acceptait, après tout je n’étais pas d’une si bonne compagnie, même si je jouais la comédie enfin pas avec elle. Elle avait ce pouvoir, cette façon de me dérouter, comme la dernière fois avec ses questions, j’avais trouvé ça amusant même si je n’aimais pas réellement parler de moi mais bon. D’ailleurs elle comptait continuer son interrogatoire visiblement, j’arquais un sourcil. « Vous êtes une journaliste en infiltration dans le milieu de la peinture en bâtiment en fait d’où toutes vos questions. Je vous l’ai déjà dit il n’y a rien d’intéressant chez moi… » A part ma folie j’avais envie de lui rajouter, après tout je devrais peut-être la prévenir, j’étais loin de l’homme idéal, j’avais des réactions excessives, je n’acceptais pas qu’on me touche, je n’arrivais pas à m’engager, j’aimais ma solitude dans ma forteresse. Je m’appelais peut-être Clark mais je n’avais rien du super-héros bien au contraire. Pourtant Hela semblait me trouver quelque chose, je ne savais pas comment, c’était surement l’argent et le physique mais quand elle allait essayer de gratter et qu’elle n’aura rien peut-être qu’elle comprendra et retournera à sa vie. J’eus un pincement au cœur en pensant à Hela qui retournerait à sa vie, qui verrait d’autres hommes et j’en passe. Non je voulais essayer aussi étonnant que ça puisse paraître mais je voulais l’avoir, j’étais un enfant capricieux sur le coup qui désirer posséder Hela Sullivan. Pour quelles raisons ? Je ne saurais pas vous dire mais il le fallait, c’était plus fort que moi et j’en devenais presque impatient. « Ce soir ? Vous êtes surement occupée mais j’aimerais vraiment que vous acceptiez. » Me voilà à vouloir qu’elle me dise oui, je priais presque, enfin si j’avais cru en dieu je serais en train de prier. Je penchais légèrement la tête sur le côté comme pour me rendre irrésistible et qu’elle soit incapable de refuser ce dîner.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: Love your curves and all your edges } Hela   Jeu 31 Juil - 18:59


Love your curves and all your edges

Ce n'était pas que je ne voulais pas passer une soirée avec Superman, bien au contraire ! Notre première discussion en tête à tête m'avait donné envie de le connaître encore plus, surtout que je n'avais pas vraiment eu beaucoup de temps pour lui parler. Est-ce que je devais lui reprocher d'être un workaholic ? Faire un pas en arrière parce que son boulot était une partie importante de sa vie et que cela voudrait dire qu'il serait souvent obligé de partir comme ça pour un rendez-vous, une urgence ou je ne sais quoi ? Non ! Bien entendu que non ! Comment pourrais-je ? Mais me retrouver seule comme une idiote après qu'il soit parti, très peu pour moi. Mais encore une fois, je ne pouvais pas dire non à un second rendez-vous, non à la chance que j'avais devant moi pour apprendre à contraire Clarke Taylor-Grant aka monsieur Grant. Et le fait qu'il faisait des efforts pour pousser le hasard à bien faire les choses, me faisait encore plus céder. Et puis, c'est juste le début de ce quelque chose.

Je l'écoutais s'excuser, glissant ma main dans ma chevelure de feu alors que le brunet me faisait comprendre que faire l'impasse sur son travail n'était pas une chose possible, mais qu'il ferait des efforts. Un petit sourire se dessina sur mes lèvres alors que Clark parla du fait qu'il m'emmènerait avec lui s'il n'avait pas le choix de rester. J'avouais que cette option était assez intéressante, le suivre et le voir au travail ? Avec plaisir. J'étais vraiment curieuse, je savais comment son côté professionnel était, mais je voulais vraiment en savoir plus, connaître sa vie. Je me mordis la lèvre inférieure alors que mon sourire s'agrandit dévoilant mes dents blanches. « Ça marche ! » Lançais-je, tout en acquiesçant de la tête. Et voilà que maintenant, j'espérais qu'ont soit interrompus durant notre rendez-vous du moins, pas avant deux bonnes heures. « Et je dois avouer que l'idée de vous suivre me plaît assez. Je suis assez curieuse de vous voir travailler. Après tout, vous m'avez déjà vu à la tâche alors, que ce soit l'inverse me semble juste. » Ajoutais-je avec une petite moue mutine. Je n'avais pas fini de poser mes questions et à vrai dire, depuis notre café – enfin thé pour moi, j'avouais avoir toute une liste que j'avais retenue par cœur de ma tête. Certaines questions étaient assez basiques, mais d'autres allait sûrement le surprendre au point de me trouver culottée, mais après tout, j'étais fille de flic, poser une et mille questions, c'était une habitude, on pourrait même dire, dans mes gênes. Mon père était toujours comme ça, me posant dix questions d'affilé quand je rentrais tard le soir. Tu étais avec qui ? T'as fait quoi ? Y avait-il des garçons ? Vous n'avez pas fait de bêtises, j'espère ? Ah mon père... Bien entendu, je lui répondais en commençant par rouler des yeux, mais je respectais mon père et je savais qu'il ne voulait que mon bien et ma sécurité. Je me mis à rire alors qu'il me prenait pour une journaliste espionne avec toutes mes questions. J'hochais des épaules, un petit sourire espiègle sur le bout de mes lèvres. « Désolé, je ne suis qu'une simple peintre, mais j'avoue que cela aurait été plutôt pas mal comme job, plus intéressant que le vrai. » Surtout que j'étais assez douée pour jouer les espionnes, je savais marcher à pas de loup et contrôler ma respiration en pleine panique, mais non, je n'étais rien de tout cela. « Pourtant, je vous trouve intéressant, moi... » Rétorquais-je dans un souffle, tout en le regardant droit dans les yeux avec sourire tendre et franc. Je gardais mon regard ancré dans le sien, plongeant dans ses yeux bleus un peu trop longtemps. Je baissais rapidement ma tête, sentant le rouge me monter aux joues. Nerveuse, je plaçais une mèche de mes cheveux derrière mon oreille tout en me pinçant les lèvres. Je n'étais vraiment pas doué avec les hommes, faut dire, ce n'est pas comme si j'avais une tonne d'expérience en relation amoureuse et autres choses dans ce genre. Oui, j'étais encore qu'une petite débutante. Sa réponse me surpris et me fit écarquiller les yeux. Je ne pensais pas que le rendez-vous était pour aujourd'hui, je pensais plutôt vendredi ou samedi soir. Je jetais un coup d'œil à ma tenue, bon certes, je n'avais pas l'allure d'une clocharde, mais tout de même, je ne portais pas la tenue adéquate pour une dîner. Et alors que j'allais lui demandé s'il était sûr de lui, je le retrouvais avec la tête légèrement penchée sur le côté, il était tout simplement à croquer. J'ouvris la bouche, mais la refermais aussitôt avant d'expirer l'air dans mes poumons. « Va pour ce soir, mais je ne suis pas sûr de porter la tenue adéquate pour ce genre de sortie...vous m'accorder une dizaine de minutes ? Juste le temps de passer autre chose et d'enlever la peinture que j'ai sûrement dans mes cheveux et sur le visage. Je veux être présentable, tout de même. » Expliquais-je, tout en souriant. Dans ma tête, je réfléchissais déjà à la tenue que j'allais porter, aux chaussures qui iraient avec, je n'avais pas de temps à perdre.



Revenir en haut Aller en bas
Clark Taylor-Grant
avatar
les conditionnels
vos messages : 30
Date d'inscription : 25/04/2014

MessageSujet: Re: Love your curves and all your edges } Hela   Jeu 31 Juil - 20:58

Hela ∞ Clark
Love your curves and all your edges
Elle était tout à fait charmante, toujours autant que le jour où je l’avais rencontré, il y avait quelque chose de différent chez cette fille, je m’intéressais à elle alors que j’avais vu les autres femmes comme des simples passe-temps présent pour me divertir. Non elle je voulais savoir qui elle était, ce qu’elle pensait, elle m’amusait dans son attitude je ne sais même pas si elle réalisait à quel point elle pouvait être envoutante lorsqu’elle mordillait sa lèvre, j’avais envie d’être celui qui mordait cette lèvre. De passer moi aussi ma main dans ses cheveux, mais non je ne pouvais pas, je n’y avais pas droit et je me l’interdisais même. Cette fille semblait chambouler mes convictions, je le sentais avant même qu’elle ne le fasse et pourtant j’avais envie de la laisser faire pour le moment, oui je voulais laisser la porte ouverte pour elle-même si une fois qu’elle me connaitrait elle allait surement fuir, c’est ce que je lui souhaitais d’ailleurs, elle ne se doutait pas que j’étais loin de l’homme séduisant que je parais. « Vous savez mon travail est beaucoup moins … Manuel on dira. Je passe le plus clair de mon temps à donner des ordres. Puis je trouve beaucoup plus intéressant de vous regarder travailler. Mais bon je préfère rester à l’hôtel le temps des travaux. » J’avais loué une petite chambre, bon d’accord une suite, je n’avais pas envie de rentrer chez moi et voir un chantier, non je préférais être au calme bien que mon espace me manquait grandement, j’étais pressé de pouvoir retourner chez moi, si seulement cette petite peste qu’était ma sœur avait pu laisser les choses tel quel. Elle m’amusait, je souriais à ses dires, si elle était une journaliste je serais prêt à tout lui dévoiler sur moi simplement si j’avais la chance de tout savoir d’elle, je prenais des risques avec cette femme, ça ne m’effrayait pas pour l’instant car je n’y réfléchissais pas réellement mais une fois loin d’elle j’allais me poser des questions je le savais comme ces derniers jours ou elle avait hanté mon esprit. Elle rougissait, elle était sublime avec ces rougeurs qui se conjuguaient parfaitement à ses cheveux flamboyant. « Pas aussi intéressant que vous. » Alors qu’elle baissait la tête je passais un doigt sous son menton pour la forcée à me regarder, non je ne voulais pas qu’elle baisse les yeux devant moi. « Vous voulez me priver de votre visage ? Ce n’est pas très gentil. » Je faisais comme si je la réprimandais alors qu’on pouvait entendre de la douceur dans ma voix, elle me changeait un peu, je n’étais pas du genre culcul, romantique, les fleurs et les cœurs ce n’était pas pour moi, elle le savait, j’étais loin du gentil garçon, non si elle voulait ça elle ferait mieux de me fuir mais je me doutais qu’elle ne pouvait pas fuir, comme si elle était déjà prise dans mes filets, je le sentais. Mais alors que je la prenais au dépourvu pour un rendez-vous ce soir elle me parla d’aller se préparer, je la trouvais déjà superbe mais bon. « Vous êtes très bien comme ça mais si vous insistez je peux attendre. Peut-être que moi aussi je devrais me changer si vous ne me trouvez pas bien habillé pour un rendez-vous. » Un léger rire sortit de ma bouche, j’étais loin du genre coquet, je m’habillais bien par rapport au travail et parce que j’avais toujours aimé les costumes même si le week-end j’aimais arborer un style complètement diffèrent, mais je trouvais que mettre des costumes me donnait un air sérieux et j’en avais besoin. Mais les femmes sont différentes, elles ont besoin de se faire belle alors que pour moi elle l’était déjà, elle n’avait pas besoin d’artifice même si j’étais pressé de la voir sur son trente et un d’un côté, ça allait me révéler une nouvelle partie d’elle, la partie plus féminine car le côté peintre en bâtiment ne lui permettait pas de venir en jupe au travail par exemple. « Vous préférez que j’attende en bas peut-être, vous avez surement envie de garder votre intimité et votre appartement secret, on sait jamais que j’aille fouiller dans votre tiroir à petite culotte. » Je la cherchais, je voulais pouvoir jauger ses réactions pour les connaitre, elle était tel un livre ouvert au niveau de ses expressions et je commençais à apprendre ses mimiques aussi mignonne les unes que les autres.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: Love your curves and all your edges } Hela   Jeu 21 Aoû - 17:51


Love your curves and all your edges

Je me demandais ce que j'allais découvrir sur monsieur Grant ce soir. Comment notre rendez-vous allait se passer et ce qui en découlerait par la suite. Pour l'instant, notre relation était simple, il était le client de la boite et moi un employé. On pouvait dire qu'en quelque sorte, il était mon boss, enfin, c'est ce que je pensais. Après tout, il nous payait pour refaire les murs de son appartement, il avait donc les commandes. En parlant de commande, cela semblait être une chose importante chez Superman, un certain besoin dans sa vie professionnelle et je me demandais bien si cela allait au-delà de son travail. Je ne le connaissais pas autrement et j'avais vraiment hâte d'apprendre à le connaitre un peu plus personnellement.

Cela faisait tellement longtemps que je n'avais pas eu une relation amoureuse. Je n'osais même plus compter le nombre d'années depuis mon dernier petit ami en date, bon pas que cela remontait à si loin que cela, mais quand même. J'étais assez rouiller en romantisme et truc de couple et c'était quelque chose qui -je devais l'admettre, me faisait un peu peur. De qui tu te moques Hela, t'as complètement la frousse, ouais ! Mais bon, je ne le montrais pas, je gardais cette trouille au fond de moi, montrant à la place une certaine assurance. Après tout, c'était mon mode de « combat », je montrais l'inverse de mes sentiments afin de me protéger...c'était peut-être pour cela qu'à vingt-six ans, j'étais encore célibataire. J'écoutais attentivement monsieur Grant, celui-ci ne faisait pas d'éloge sur son boulot et il frimait encore moins sur ses compétences manuelles. Un sourire se dessina sur mes lèvres, intéressante à regarder, Vraiment ? Je ne voyais pas en quoi le fait de me voir étendre de la peinture sur un mur et m'en mettre plein les cheveux et la figure au passage était intéressant. Peut-être que d'un point de vue masculin, cela était différent, qui sait ? Je passais ma main dans ma chevelure, rangeant une mèche de cheveux derrière mon oreille. Je clignais des yeux, surprise de savoir qu'il avait quitté son sublime appartement le temps des travaux. D'un côté, qu'est-ce que j'espérais ? Après tout, il avait les moyens. Mais cela me surprenait à chaque fois de voir ô combien il pouvait être facile de trouver une solution rapide grâce à l'argent. Je me rappelais de la fois où j'avais repeint ma cuisine et de cette odeur de peinture qui avait flotté dans l'appartement pendant une semaine, même avec les fenêtres grandes ouvertes. J'avais dû faire avec, avalant aspirine sur aspirine pour éviter la migraine due aux produits. Oui, j'avais vraiment oublié à quel point les choses pouvaient être facile quand on a ce qu'il faut pour. Monsieur Grant était chanceux. « À l'hôtel, bien sûr ! » Répondis-je, tout en hochant de la tête, un sourire amusé sur les lèvres. « Bonne idée. » Est-ce que j'aimais mon job ? Une certaine partie me poussait encore à me lever chaque matin afin de faire ce pourquoi j'étais payée, mais j'avouais qu'à plus les mois passaient, à plus j'avais l'impression que mon rêve d'avoir ma propre galerie et de vivre de mes œuvres devenait, de plus, en plus impossible à atteindre.

Et juste là, je venais de lui faire clairement comprendre qu'il me captivait, d'une façon un peu maladroite à mon goût. J'avais baissé la tête bien trop gênée alors qu'il me retournait le compliment. Moi, intéressante, je ne pensais pas, non. Je me voyais plus comme une fille banale qu'autre chose. Un doux frisson parcourra mon échine alors qu'il me força à redresser ma tête en levant mon menton du bout de son index. À peine posais-je mon regard sur son visage que ses yeux de glace s'ancrèrent dans les miens en une fraction de seconde. Qu'est-ce que je devais dire et faire dans ce genre de moment ? Je n'en avais aucune idée tout cela était tellement nouveau alors que je n'étais qu'une petite novice quand il était question de séduction. Je préférais lui offrir un sourire, certes celui-ci était assez timide, mais c'était la même chose à faire. Je changeais vite de conversation, acceptant de sortir avec lui le soir même. Après tout, ce n'était pas comme si j'étais surbookée. Je devais cependant changer d'habit, hors de question que je me ramène dans un restaurant dans cette tenue. « Vous êtes en costume, je crois que c'est la bonne tenue pour un diner, non ? » Rétorquais-je en riant doucement. De toute façon, je pariais qu'il serait toujours aussi séduisant habillé d'un sac à patates ! Et puis tout le monde savait que les femmes aimaient se faire belles, passant des heures et des heures dans la salle de bains pour être au top du top. Bon-là, je n'avais pas tellement de temps devant moi et je n'étais pas du genre à rester une heure devant le miroir de la salle de bains. À vrai dire, moins je me voyais dans le miroir et mieux, je me portais ! J'avais cette manie de répertorier tout ce que je n'aimais pas quand je voyais le reflet de mon visage. Je commençais toujours par mon front que je trouvais bien trop grand et terminais par ma bouche de poisson et mes épaules de camionneur. Je sortis les clefs de la poche de mon jean, laissant la petite clochette accrochée aux porte-clefs retentir. Je regardais monsieur Grant, un sourire amusé aux lèvres alors qu'il faisait référence à mon intimité et à mon tiroir à sous-vêtements. Je fis une petite moue pour montrer que je réfléchissais à l'idée de le faire entrer dans mon appartement ou non. « C'est vrai, je ne vous connais pas si bien, monsieur Grant. Qui sait, vous êtes peut-être pervers sur les bords ! » M'exclamais-je en faisant un peu la comédie. Je savais très bien que j'allais le faire attendre dans ma petite demeure, comment pouvais-je le laisser sur le trottoir ? « Je suis gentille, je vous laisse le bénéfice du doute. Et puis, ce n'est pas comme si mon appartement regorgeait de secrets ou de choses intimes. » Expliquais-je, tout en faisant un vague signe de main. Je commençais à avancer jusqu'aux marches d'escalier, tout en balançant mon trousseau de clefs autour de mon index. Et alors que je tapais le code d'entrée, je me retournais pour lui faire face. « Par contre, je vous préviens que j'ai un chat, au cas où, vous êtes allergique. »

Mon appartement n'avait rien de spécial, certes la décoration était pas mal, mais il n'y avait pas de chef-d’œuvre d'artistes extra-connus, seulement certaines de mes toiles. Je déposais mon sac contre le mur de l'entrée et invitais Superman à me suivre avant de fermer la porte derrière lui. « Bienvenue chez moi. » Lançais-je tout en l'observant. J'avouais être un peu nerveuse à l'idée de l'avoir dans mon appart', après tout ce n'était pas un spacieux loft, juste un trois pièces, un très petit trois pièces. « J'en ai pour une quinzaine de minutes, Installez-vous et faites comme chez vous ! Si vous avez soif il y a de quoi boire dans le frigo, bien que je ne pense pas que vous soyez fan de ce que vous y trouverez. » Expliquais-je en riant doucement. Je marchais jusqu'aux escaliers qui menaient aux chambres et à la salle de bains. Regardant tout autour de moi pour voir si je devais ajouter quelque chose. « Oh, la boule de poil sur le canapé, c'est le chat, pas que vous croyez que c'est un coussin. Il est un peu collant, alors s'il vous gêne n'hésitez pas à le faire descendre du sofa. » Je me dépêchais de monter les escaliers lançant un « quinze minutes tops chrono ! » Avant de m'enfermer dans la salle de bains pour une douche rapide. D'habitude, je me lave toujours en musique, mais là, je vais devoir faire sans, car après tout, je ne veux pas effrayer Superman en m'entendant chanter. Une serviette enroulée autour de ma taille, je me dépêchais d'atteindre ma chambre et d'ouvrir en grand les portes de mon armoire. Je savais très bien ce que j'allais porter ce soir et il ne me fallut pas longtemps avant de mettre la main dessus. Cela faisait tellement longtemps que je n'avais pas passé le genre de robe que l'on porte pour une soirée spéciale ou un évènement. Je regardais ce bout de tissu noir avec un grand sourire aux lèvres, heureuse de pouvoir porter à nouveau ma robe favorite.
Revenir en haut Aller en bas
Clark Taylor-Grant
avatar
les conditionnels
vos messages : 30
Date d'inscription : 25/04/2014

MessageSujet: Re: Love your curves and all your edges } Hela   Mer 1 Oct - 17:14

Hela ∞ Clark
Love your curves and all your edges
Depuis que mon père m’avait récupéré et que j’avais décidé de n’en faire qu’à ma tête, j’étais le seul maître de ma destinée, j’étais très discret, je m’occupais de moi plutôt quelqu’un d’indépendant, c’était ce à quoi j’avais été habitué je m’occupais de moi car l’autre était trop occupé à se droguer ou à fréquenter je ne sais qui. C’était très complexe, peu de gens connaissaient mon histoire entièrement pour la plupart j’étais ce fils de riche, gâté, celui qui avait toujours eu ce qu’il voulait alors que j’avais demandé le moins possible à mon père, mon argent je l’avais gagné à force de travail, à force d’idée et d’innovation bien sûr je ne m’en vantais pas et je n’en parlais pas forcément car sinon il aurait fallu tout raconter et très franchement à part à mon psy je n’ai pas trop envie de tout dire. C’était difficile parfois surtout à mes débuts, cette vie aisée j’y avais eu droit plutôt jeune mais j’avais eu beaucoup de mal à accepter cette nourrice qui m’avait même suivi jusqu’à mon appartement pour s’occuper de moi, j’avais parfois eu du mal à me faire servir mais c’est comme tout on s’habitue pourtant je n’oubliais pas. Non tous ces souvenirs étaient ancrés dans ma mémoire, ils ne me laissaient pas m’échapper, tel une emprise autour de moi chaque nuit, ces cauchemars, ces moments de doute, ces moments où on se considère comme un moins que rien. J’avais petit à petit essayé de bâtir cette image, de l’extérieur j’étais ce que les autres hommes pouvaient rêver d’être et pourtant je n’étais pas enviable, par exemple cette peur qu’on me touche le buste, la peur d’une proximité, la peur des coups et surtout la peur de reproduire. Voilà pourquoi je ne m’attachais pas aux gens et pourquoi j’empêchais aux femmes de s’enticher de moi car je n’étais pas fréquentable, je n’étais pas un de ces hommes gentils et bons, vous savez derrière chaque apparence parfaite et bien sous tous rapport ce cache des secrets, il y a une noirceur, une petite tâche impossible à enlever mais personne ne dit rien dans notre milieu car c’est ainsi, les gens en général ne disent rien dieu seul sait pourquoi. Non je suis loin d’être un croyant ne vous en faites pas, après ce que j’ai vécu aucun dieu ne pourra me convaincre de sa pureté et de sa bonté. J’étais tel un électron libre, j’aimais savoir que j’avais une emprise sur des choses, savoir que je pouvais avoir ce que je voulais sans aucun soucis, c’est surement pour ça que j’avais décidé qu’on dinerait ce soir avec Hela quelque part son avis n’était que secondaire, pourtant je savais que d’ici quelques jours, au maximum quelques semaines je la repousserais, je ferais en sorte de l’éloigner si elle s’attache trop. C’était horrible et pourtant je n’arrivais pas à m’empêcher de penser à elle, vouloir la connaître alors que je savais que c’était une très très mauvaise idée. « J’ai des costumes beaucoup plus beau et plus approprié à un dîner mais si celui-ci vous va alors je resterais ainsi. » Elle était tellement attendrissante, sa petite gêne, le fait qu’elle me regarde avec ses grands-yeux j’en étais presque ébranlé et pourtant il en faut pour faire baisser ces murs que j’ai bâtis au fil du temps. Elle était amusante, j’aimais le fait qu’elle rien de ma petite boutade plutôt que de s’offusquer face à un humour un peu graveleux il faut l’admettre parfois. « Si vous saviez… » Je laissais ma phrase en suspens, non je n’étais pas un maniaque sexuelle étrange enfin sauf si on enlève le fait que j’interdise à mes partenaires de me toucher, c’était tout juste impossible à mes yeux rien que l’idée pouvait me mettre dans un état de stress incontrôlable. Elle me laissait entrer, je la suivais docilement, chose étrange de ma part mais autant garder un peu de mystère, faire encore un peu semblant d’être un gentil garçon. « Pas d’allergie enfin en même temps j’ai jamais trop côtoyé de chat pour être honnête. » Les animaux ce n’est pas vraiment mon truc je dois l’admettre, ça met des poils partout, ça réclame trop d’affection puis vu mes horaires et mon mode de vie m’occuper d’un autre être vivant n’était pas vraiment possible rien qu’une plante je n’arrivais pas à la tenir en vie.

J’entrais dans l’appartement, c’est sûr qu’avec mon actuel c’était le jour et la nuit mais j’avais eu un petit appartement comme celui-ci déjà dans ma vie, à mes débuts dans l’entreprise familiale j’avais décidé de ne vivre qu’avec mon salaire et donc l’appartement était à son image. Je regardais autour de moi, il y avait de magnifique peinture je regardais la signature et ils étaient d’elle, je souriais, belle et talentueuse elle avait vraiment tout pour plaire c’était à se demander comment une fille comme ça pouvait être seule. Mais alors que je faisais un petit tour le chat décida de venir faire connaissance en se collant à mes jambes, je grimaçais légèrement, j’étais un peu précieux je l’admets pour le coup, je ne voulais pas me retrouver avec pleins de poil de chat sur le pantalon. J’allais vers la cuisine pour prendre simplement un verre d’eau, je mettais un peu de temps à trouver les verres mais je me désaltérer rapidement. J’étais un peu perdu dans mes pensées, je regardais autour de moi, j’étais entré dans son univers, on était à égalité quelque part vu qu’elle avait tout vu de mon appartement. Je m’attelais à laver mon verre, après tout j’étais éduqué et je n’allais pas laisser de la vaisselle, le chat avait élu domicile entre mes deux jambes, je levais les yeux au ciel il fallait que ça tombe sur moi, il semblait beaucoup m’apprécier et faisait un bruit un peu bizarre. Mais au bout d’un petit moment je m’ennuyais, un peu hyperactif dans l’âme il fallait que je sois toujours en mouvement, toujours occuper sinon je divaguais, je réfléchissais et je pensais chose qui n’était pas très bonne vu les pensées noires que je pouvais avoir. Je toquais discrètement à la porte, une envie d’ouvrir cette porte qui me séparer de celle que j’avais envie de connaitre commença à naître mais mon éducation me l’interdisait après tout elle était en train de s’habiller mais j’étais comme un enfant, impatient de la voir. « Mademoiselle Sullivan votre chat semble s’être beaucoup attacher à moi, j’ai bien peur de devoir le prendre avec moi ou il risque de mal supporter la rupture. » Je riais légèrement, l’animal m’avait suivi et frotter sa tête contre me mollet. J’étais contre la porte, impatient, pourquoi les femmes mettaient autant de temps à se préparer, c’était réellement ennuyant pour le coup.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: Love your curves and all your edges } Hela   Sam 4 Oct - 13:44


Love your curves and all your edges

J'essayais tant bien que mal de garder mon calme, attrapant et ressentant ses émotions du mieux que je le pouvais, c'était un peu comme attraper une balle dans un tournoi de baseball, j'étais l'un de ces joueurs qui couraient partout sur le terrain et Clark...et bien, il était celui qui frappait les balles. Dans mon travail, jouer les durs est un peu une obligation, si je voulais me faire respecter de mes collègues, mais hors de mes heures de boulot, je revenais la Hela pas douée en relation. Je faisais de mon mieux, vraiment ! J'essayais de garder une partie de mon côté fort et coriace, afin de ne pas fondre sur place. Bon, je n'étais pas non plus une grande peureuse après tout, si on me cherchait, on me trouvait, généralement. J'étais tout de même, bien la fille de mon père et tout comme lui, je n'étais pas douée, quand il était question d'amour. Savoir ce genre de choses me soulageaient, car cela me faisait comprendre que je n'avais rien hérité de ma mère, bon à part les yeux et son menton, le reste me venait des Sullivan.

L'idée de passer la soirée avec Clark me réjouissait tellement que dans ma tête, c'était le vrai bordel. Je réfléchissais sur différents sujets en même temps, je jubilais à l'idée d'avoir un diner en tête-à-tête avec cet homme et surtout de pouvoir continuer notre petit discution qu'on avait dû arrêter. Je ne savais pas vraiment où il allait m'emmener, mais je supposais que c'était dans l'un de ces endroits où être bien habillé était presque une obligation. « Il fait ressortir le bleu de vos yeux. » Rétorquais-je avec un petit sourire aux lèvres. Monsieur Grant avait un regard de glace, le genre qui vous transperce si on se mettait à l'observer un peu trop longtemps. Chose que bizarrement, j'adorais faire, il faut dire qu'ils étaient magnifiques. Je passais ma main dans ma chevelure, me demandant si j'arriverais à les coiffer convenablement pour la soirée, ils ne ressemblaient pas à grand-chose, dans ce chignon qui tenait grâce à l'un de mes pinceaux, sans parler des mèches rebelles qui pendaient le long de mes tempes. Oui, j'avais du travail à faire, mais seulement un petit bout de temps après tout, je ne pouvais pas faire attendre monsieur Grant pendant une heure juste pour être parfaitement convenable. Je venais de l'inviter dans mon appartement, afin qu'il n'ait pas à attendre dehors pendant que je me préparais, certes je ne le connaissais pas tant que cela, mais il n'avait pas l'air d'être du type vicieux et pervers. Je plissais tout de même les yeux, alors qu'il jouait sur le mystère en gardant son « Si vous saviez » en suspens. Il jouait avec moi, je le savais bien, du moins je l'espérais et à vrai dire, j'aimais assez, car de mon point de vue, cela me faisait sentir intéressante à ses yeux. Avant de monter dans l'appartement, je le prévins tout de même de l'existence du chat, après tout, tout le monde n'était pas fan de ces petites bêtes-là. « Ne vous inquiétez pas, il ne mord pas. » Expliquais-je avec un petit sourire amuser aux lèvres.

J'avouais me sentir un peu exposée en lui ouvrant mon monde, cet endroit que j'appelais maison reflétait ma personnalité et mes goûts, c'était un peu comme un journal ouvert. Je pris un instant pour scanner le salon à la recherche d'affaires à cacher ou de choses à ranger vite fait avant d'aller me préparer. Heureusement, j'avais fait le ménage il y a deux jours de cela. Après avoir dit à Clark que je n'enaurais pas pour très longtemps, je filais dans la salle de bains pour une douche exprès, cinq minutes plus tard, je quittais la pièce pour entrer dans ma chambre. À chaque fois qu'il était question de me préparer quand j'étais à la bourre, il y avait toujours un truc pour me ralentir, soit je ne pouvais pas mettre la main sur un habit, soit je ratais mon maquillage, m'obligeant à tout recommencer. Mais ce soir, j'allais tout faire pour que cela n'arrive pas. J'étais concentrée sur ce que je faisais, mais je ne pouvais pas empêcher mes pensées de divaguer, me demandant ce que monsieur Grant était en train de faire dans mon salon. Il devait sûrement regarder la décoration ou faire connaissance avec le chat qui était roulé en boule sur le sofa enfin, notre arrivée l'avait réveillé. Alors que je passais ma robe, je ne pus m'empêcher de m'approcher de la porte de la chambre à pas de loup, j'essayais de l'entendre, mais c'était assez silencieux...du moins, jusqu'à ce que sa voix résonne derrière la porte, me faisant sursauter sous le coup de la surprise. Je me dépêchais de retourner près de mon miroir sans faire de bruit, tout en l'écoutant me parler du chat. Je ne pus m'empêcher de rire à la fin de sa phrase, secouant doucement ma tête, avant de passer ma brosse dans ma chevelure. « Et bien, nous avons un problème monsieur Grant, parce que si vous prenez mon chat, c'est moi qui risque de mal supporter son départ. » Rétorquais-je avant de rire une seconde fois. Je le savais à côté de la porte et par le petit bruit qui tintait juste à côté, j'en avais déduit que la boule de poil l'avait suivi. Je me dépêchais de passer une couche rapide de mascara, avant de faire un check-up devant le miroir. Cela faisait tellement longtemps que je n'avais pas porté de robe, mais heureusement, celle-ci m'allait toujours. Je pris une grande inspiration, ouvris enfin la porte et repris notre conversation comme si de rien n'était. « Et sans vous briser le cœur, ce chat ferait tout pour avoir des câlins, même si cela veut dire se coller aux jambes de parfaits inconnus qui frappent à ma porte. » À peine avais-je ouvert la porte de ma chambre que la boule de poil noir glissa entre mes chevilles en ronronnant. Je passais mes mains sur les plies de ma robe noire, baissant légèrement ma tête alors que le rouge me montait aux joues. Cela me faisait tellement bizarre de porter ce genre d'habit. « Je suis prête. » Soufflais-je tout en relevant la tête, mes yeux s'ancrant dans son regard bleu.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Love your curves and all your edges } Hela   

Revenir en haut Aller en bas
 

Love your curves and all your edges } Hela

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» the Love Juke Box
» Spanish is the Love Tongue
» [Italie] "Love and Death" utilisée durant le match de foot Allemagne-Argentine
» Carlos Santana/Mahavishnu John McLaughlin : Love Devotion Surrender (1973)
» Crusaders of Love - 26 février - le Buzz

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: le côté est :: les habitations-