AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une bonne ou une mauvaise nouvelle (Aymeric & Louise)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Une bonne ou une mauvaise nouvelle (Aymeric & Louise)   Mer 10 Sep - 14:48

Une fois, j’étais tombée enceinte. C’était il y a de ça deux ans. C’était de Xavier. Mais il m’avait obligée à avorter. Je n’avais pu le garder. Cela m’avait marqué. Jamais je n’en avais parlé à Aymeric. A l’époque, mon petit ami m’avait reproché de lui avoir fait un enfant dans le dos, pour l’obliger à être plus calme avec moi. Et cela m’avait énormément marquée. Depuis lors, je m’étais promise de ne plus jamais avorter. Mon visage entre ses mains, je l’écoutais. Il essayait de m’apaiser, de me rassurer le plus possible. « Oui, tu as raison. Mais tu me crois, hein ? Je n’ai pas voulu faire un enfant sans que tu le saches. Je ne suis pas comme ça, tu le sais ? ». J’avais tout de même besoin qu’il me rassure là – dessus. Et oui, il allait devoir le répéter encore et encore.
Je regardais rapidement l’heure. J’avais déjà quinze minutes de retard. Mon titulaire ne devait pas être au courant de l’endroit où je me trouvais. J’allais passer un sale quart d’heure. A moi le boulot d’infirmière tout l’après – midi… « Mon cœur, je dois y aller. On m’attend… ». Je me levais alors du lit. Ils n’avaient pas pris la peine de me mettre une chemise de nuit. Je portais donc la même chose que le matin même. « On se retrouve quand et où ? ». Je frottais mes yeux du revers de ma manche. Elle se retrouvait d’ailleurs rapidement noire. Je m’étais maquillée le matin même…

Rapidement, Aymeric prit la situation en main. Il congédia son collègue et demanda rapidement à la secrétaire de jeter un œil sur sa patiente. Il me prit par les épaules et nous nous éloignions de tous ces gens quelques instants. « J’ai besoin de toi, maintenant. J’ai besoin d’une séance. J’ai besoin que tu sois mon psy. ». Je me doutais qu’il allait être impossible pour lui de laisser sa patiente sur le côté, de la laisser partir pour me prendre moi. Ils semblaient être au début de leur rencontre d’ailleurs. Je regardais alors partout autour de moi. D’autres personnes attendaient leur tour. Pour qui je me prenais ? Pourquoi je pouvais passer avant eux ? J’avalais ma salive. « C’est pas grave, laisse tomber. On se verra ce soir. ». Je tournais alors les talons. Il fallait que je sorte, que je reprenne mes esprits avant de travailler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Une bonne ou une mauvaise nouvelle (Aymeric & Louise)   Mer 10 Sep - 15:52

 
Une bonne ou une mauvaise nouvelle?


Mais oui, bien sur que je le sais... Ce n'est pas ton genre, et puis il faut avouer que ce n'est pas le meilleur moment pour ça.
Dans d'autres circonstances, j'aurais sauté de joie, ça aurait évident qu'on le garde. Je n'avais jamais pensé avoir d'enfant, oui j'envisageais la possibilité d'en avoir, mais là c'était du concret, et c'était effrayant malgré tout. Et en plus de ça, il fallait penser au fait que ça pourrait être fatal à Louise, à mon avis, c'était loin d'être conseillé dans son état. Mes pensées partaient dans tous les sens, il fallait que j'analyse tout ça, calmement... Je hochais la tête, la laissant s'en aller, oui la vie reprenait son cours comme ci rien ne s'était passé. Le visage de Louise étaient encore un peu pâle, et ses yeux bouffis par ses pleurs, ça me faisait de la peine de la voir comme ça.
A la sortie de l'hôpital, si tu termines avant moi, tu me préviens d'accord? Je ne veux pas te laisser rentrer toute seule...
Je me leva pour me trouver face à elle, et la serra dans mes bras, peut être un peu trop fort, mais j'avais besoin de la sentir contre moi. Je déposa un léger baiser sur le front, il fallait que je la laisse partir...
Sois prudente d'accord? Fais attention à toi...

J'avais emmené Louise un peu plus loin, à ce moment là, j'aurais tant voulu pouvoir m'absenter, et tout laisser en plan. Mais malheureusement, ça n'allait pas être si facile... Je n'étais pas surpris par sa réponse, mais à propos de quoi voulait-elle parler? Je soupçonnais également la réponse... Mais avant que j'ai le temps d'articuler quoique ce soit, elle me demanda de laisser tomber, et déjà elle repartait au bout du couloir. Cette fois, je ne laissais pas s'en aller, et l'attrapa par le bras.
Louise, attends.... Ne pars pas comme ça d'accord? Expliques-moi d'abord ce qu'il t'arrive, pourquoi tu as besoin de parler?
On pouvait peut être régler ce problème assez rapidement, je n'avais que quelques minutes devant moi... Je pouvais au moins essayer de l'apaiser jusqu'à ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Une bonne ou une mauvaise nouvelle (Aymeric & Louise)   Mer 10 Sep - 16:11

Je m’y étais attendue, il m’avait rattrapée et attrapée par le bras comme pour me retenir. Il voulait que je lui explique pourquoi je ressentais le besoin de lui parler. Avait – il déjà oublié ce qu’il s’était passé ? Sa question m’avait étonnée mais je ne lui montrais rien. « Je ne peux pas te l’expliquer si vite. J’ai besoin d’une séance. C’est pas grave. Peut – être qu’un de tes collègues peut me prendre ? Il n’a peut – être pas de patient ? ». Oui, j’avais vraiment besoin de parler à quelqu’un. Je sentais que j’étais capable d’aller reprendre un verre juste pour oublier tout cela. Aymeric m’avait dit de venir le voir si j’en ressentais l’envie. Et je l’avais fait. Mais que m’étais – je imaginée ? Qu’il m’attendait sagement dans son bureau ? Qu’il n’y avait que moi ? La psychiatrie était peut – être une branche à part mais elle avait aussi son système de fonctionnement. « Il n’y a pas un service d’urgence pour des patients comme moi ? ». Je n’y connaissais pas grand chose au fonctionnement de son service. Nous, en pédiatrie, il nous arrivait d’avoir des urgences médicales. L’un de nous devait donc descendre dans le service des urgences pour prendre l’enfant en charge. J’ignorais s’il existait la même chose ici. Je m’agitais un peu. Je partais dans tous les sens. Je pris quelques secondes pour regarder devant moi et respirer calmement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Une bonne ou une mauvaise nouvelle (Aymeric & Louise)   Mer 10 Sep - 16:31

 
Une bonne ou une mauvaise nouvelle?


Je me trouvais dans une impasse, elle voulait vraiment une séance, je regardais autour de moi... C'était un de ses jours où on ne comptait pas les patients. Je passais une main nerveuse sur mon front, je devais réfléchir rapidement à une solution, je me doutais de ce dont elle voulait parler, ça me tracassait autant qu'elle... Et vu sa réponse, elle semblait être dans un mauvais état d'esprit, qu'est ce que c'est horrible de se sentir comme ça, aussi faible, impuissant. Je me tournais de nouveau vers Louise, la prenant par les épaules...
Ne paniques pas, je vais trouver une solution, tu veux bien m'attendre ici un petit instant? Ne bouges surtout pas...
J'avais peur qu'elle s'en aille, qu'elle replonge la tête la première dans l'alcool. C'était déjà arrivé... Je me dirigeais à grandes enjambées, vers la secrétaire, qui avait déserté son bureau pour veiller sur ma patiente. Je discutais alors quelques temps avec elle, histoire qu'elle m'aide à trouver une solution, peut être qu'un autre médecin pourrait l'aider? Nous aider? De longues minutes s'écoulèrent, avant que je rejoins Louise. Je la saisis de nouveau par les épaules, il fallait que je fasse au plus vite...
Louise, deux choix s'offrent à toi... 1ère solution, tu patientes, mais je ne sais pas quand je pourrais te recevoir, peut être après cette patiente? On est plusieurs dans ce service, et un collègue qui est en pause accepterait de te voir...
Je tournais un instant la tête, regardant au loin, je me saisis du visage de Louise, la forçant à me regarder dans les yeux...
A mon avis, le deuxième choix est le meilleur, même si j'étais réticent au fait que tu prennes un autre médecin, il t'aidera peut être mieux que moi... Ça me touche autant toi que moi... Je dois avouer que j'ai du mal à être professionnel à propos de...
Je frôla de l'autre main son ventre... Non, je n'arriverais pas à être objectif cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Une bonne ou une mauvaise nouvelle (Aymeric & Louise)   Mer 10 Sep - 16:44

Il était retourné dans son bureau quelques longues minutes. Comme il me l’avait demandé, je n’avais pas bougé d’un pouce. Je triturais mes doigts, ne sachant que faire. Je stressais. Pourquoi ? Je ne sais pas. Mais je n’étais pas dans mon assiette et j’avais besoin de lui parler. Je regardais donc cette longue file de patients qui attendaient dans la salle d’attente. Je ne pouvais pas passer devant eux. Ce n’était pas juste. Ils attendaient peut – être depuis tellement longtemps… Il revint alors. Patienter ou voir un de ses collègues ? Même si je l’avais proposé quelques minutes plus tôt, je ne me voyais pas parler à quelqu’un d’autre que lui. Là, j’en étais incapable. Mais je n’étais pas capable non plus d’attendre. Je le regardais alors, ne sachant que lui répondre. Lui préférait la deuxième solution. « Non Aym’, tant pis. Je retourne bosser. Si jamais tu as un peu de temps libre, fais – moi signe. Si je ne suis pas en urgence, je passerai te voir. ». Il avait frôlé mon ventre. Il prenait en compte cette petite crevette qui était maintenant en moi mais qui nous appartenait à tous les deux. « Et tu seras professionnel, comme toujours. Je ne doute pas de toi. ». Je ne l’embrassais pas ni même lui déposais un bisou sur la joue. Nous étions dans son service. C’était donc à lui de le faire s’il en avait envie. Quant à moi, j’avais tellement envie de faire autre chose, de penser à autre chose. Et pour le coup, la solution la plus saine n’était pas la meilleure. Enfin, j’avais essayé. On ne pouvait rien me reprocher. Je me souvenais alors de cette flasque qui traînait dans mon casier. Une gorgée, personne ne le saurait, si ? « Tu me tiens au courant, hein ? ». Et je tournais les talons direction l’ascenseur. Il fallait que je prenne le temps de respirer quelques minutes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Une bonne ou une mauvaise nouvelle (Aymeric & Louise)   Mer 10 Sep - 18:51

 
Une bonne ou une mauvaise nouvelle?


Je m'étais démené pour trouver une solution, et elle m'annonçait qu'elle ne voulait plus. Non, non, elle pouvait pas faire ça... Je lui avais promis qu'elle pouvait venir me voir quand elle le voulait, et je ne voulais pas qu'elle se retrouve seule surtout, je sentais que quelque chose n'allait pas. Je détournais à nouveau la tête, sentant qu'elle allait s'en aller d'une minute à l'autre... J'aurais préféré qu'elle écoute mon conseil, mais j'avais oublié à qui je parlais, Louise refusait l'aide d'une autre personne que moi, mais là j'allais avoir du mal à faire mon boulot de petit ami & de psychiatre. Je la tenais toujours par le menton, et je ne l'avais pas lâché, une façon de la retenir.
Je ne comprend pas... Il y a deux secondes, tu étais d'accord pour voir un autre médecin, non? Je ne veux pas te laisser partir comme ça, tu sais ce qui est arrivé la dernière fois... Tu ne veux pas l'écouter, juste le temps que je sois libéré?
Non, il était hors de question qu'elle reparte, elle avait exprimé son besoin de parler, et je ne voulais pas la laisser comme ça. J'avais de mauvais souvenirs de la dernière fois... J'espérais qu'elle accepte, je me sentais affreusement coupable. Elle avait l'air d'être certaine d'elle, Louise était sûre que j'arriverais à rester professionnel, mais je savais que ce n'était pas le cas. Le fait de m'occuper d'elle, et maintenant de devoir penser à cet embryon, c'était tellement différent...
Tu sais j'en doute franchement... Mais là n'est pas la question pour le moment.
On aurait le temps d'en rediscuter bien assez tôt... Je la regardais dans les yeux, mais elle avait l'air décidé à s'en aller. Je ne voulais pas qu'elle s'en aille, pas dans cet état. Elle s'en allait, sans même un regard en arrière. Je devais la retenir, c'est pas possible autrement, mais qu'est ce que je devais faire? Je n'avais pas d'autres solutions, tout le monde me regardait, se demandant probablement ce qu'il se passait. Je marcha derrière elle, une fois à sa hauteur, je lui dis:
C'est ton choix alors? S'il te plait, ça ne durera pas longtemps... Je ne veux pas que tu fasses de bêtises, Louise, ne pars pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Une bonne ou une mauvaise nouvelle (Aymeric & Louise)   Jeu 11 Sep - 14:32

Il tenait tellement à ce que je reste là. Il devait se douter que je n’allais pas bien. Et devait d’ailleurs avoir peur que je replonge à nouveau. Il ne semblait pas comprendre que je refusais de parler à quelqu’un d’autre. En même temps, je m’étais contre – dite. Je lui avais dit que je devais voir quelqu’un, je lui avais dit que même un collègue m’irait… « Non, ça ne me convient pas. Je préfère attendre que tu sois libre. ». Il m’avait tenue par le menton comme s’il voulait me retenir, me garder pour lui. Je ne me débattais pas. Ce n’était pas l’endroit pour. Et je ne me sentais pas capable de le faire. Et puis, assez bien de médecin rôdaient autour de nous. Ils étaient tous prêts à aider Aymeric. Comme si j’étais quelqu’un de dangereuse. Leur avait – il parlé de moi ? Je préférais ne pas y penser de peur de me fâcher un peu trop.
Il ne semblait pas sûr de ses capacités à m’écouter, à rester professionnel quant à ce boutchou qui grandissait en moi. Il devrait l’être pourtant. Aymeric ne m’avait jamais montré de failles quant à ça. Et, pour tout vous dire, nous avions balayé tellement de sujets. Je ne lui avais pas vraiment parlé de mon ex petit ami. Il ne savait pas la raison qui m’avait poussée à commencer cette addiction. « Oui, on règlera ce problème plus tard. ». Il n’était pas nécessaire de le régler maintenant.
C’était à la limite si Aymeric ne me suppliait pas de rester. Je le regardais alors. Je m’étais, à mon tour, arrêtée. Je ne parlais pas très fort, de peur que d’autres personnes ne surprennent notre conversation. Elle restait d’ordre confidentiel. « Aym’, je vais y aller. Tu n’as pas le temps, ce n’est pas grave. Ta patiente t’attend. Je ne peux pas venir comme cela m’incruster alors que plein d’autres font la file. Je ne supporterai pas d’attendre ici. Tu me bipes quand tu as terminé ou quand tu as un peu de temps pour me recevoir. Si je ne suis pas en urgences, je te promets d’accourir. Je vais retourner travailler. Prendre cinq minutes pour souffler avant et je bosse. D’accord ? ». En même temps, qu’était – il possible de faire d’autre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Une bonne ou une mauvaise nouvelle (Aymeric & Louise)   Dim 14 Sep - 12:38

 
Une bonne ou une mauvaise nouvelle?


Je te laisserais partir à la condition que tu me fasses la promesse de ne pas faire de bêtises jusque là? Tu pourras crier, te défouler après, mais s'il te plait, ne fais rien d’inconscient d'accord?
Je sentais que ça n'irait pas, même si elle m'en faisait la promesse, je ne pourrais pas m'empêcher d'y penser, et d'avoir peur pour Louise. Sur ce coup là, Louise avait plus confiance en moi que je n'avais moi-même confiance en moi, je craignais de ne pas être objectif, il allait falloir que j'en discute auprès de collègues, de médecins qui pourraient clairement m'expliquer ce que je devais lui dire, ou ce que je devais faire. Mais elle ne me laissait pas le choix, elle voulait que je sois son médecin, même dans les domaines qui n'étaient pas les miens. Je la tenais par le menton, la fixant droit dans les yeux. J'avais oublié où nous étions durant quelques secondes, je ne voulais pas la lâcher, la laisser partir... Je sais pas si j'avais raison ou pas, mais je sentais toujours cette petite appréhension, et c'était pire depuis quelques semaines.
Ça ne l'avait pas empêché de s'en aller, et je l'avais rattrapé à nouveau, une sorte de dernière chance de la convaincre. En entendant mes supplications, elle s'arrêta net. Mais Louise, toujours aussi bornée, ne voulait pas lâcher l'affaire. Que lui dire de plus? Elle avait déjà pris sa décision à ce moment là, j'aurais beau lui dire tout ce que je voulais, elle partirait... Je me contentais d'hocher la tête, penaud. Je déposa un léger baiser sur sa joue, et murmura:
Fais attention à toi...
Je la regardais s'en aller, sans bouger, croisant les doigts que tout se passe bien... Lorsque je dû retourner avec ma patiente, ce fut plutôt difficile, j'écoutais la moitié de ce qu'elle me racontait, la tête ailleurs. Je ne pouvais pas continuer comme ça... Je savais qu'il fallait que je vois absolument Louise après, ça m'était totalement impossible de me concentrer. Un bon trois-quart d'heure était passé depuis que Louise était repartie dans son service, et ma patiente franchissait la porte du bureau que j'occupais. Je demandais alors à la secrétaire de biper Louise, il fallait que l'on en parle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Une bonne ou une mauvaise nouvelle (Aymeric & Louise)   Dim 14 Sep - 12:52

Rien d’inconscient ? Qu’entendait – il par là ? Lui promettre de ne pas faire de bêtises ? C’était une chose plutôt compliquée. Mais j’allais essayer de m’y tenir, pour lui. Pas pour moi, non. Mais pour lui. Je devais faire des efforts. Il n’y avait plus que ma vie en jeu. Celle d’un autre humain était rentrée en jeu. « Je te le promets. ». Il fallait tellement que je la tienne, que je ne le déçoive pas. J’en étais capable, j’en étais tellement sûre.
« Je fais toujours attention à moi », lui avais – je murmuré avant de me diriger vers les escaliers. Je les descendis alors quatre à quatre. A peine arrivée dans le service, Raphaël m’interrogea sur ma disparition. Rapidement, j’inventais un truc comme quoi il y avait une urgence en psychiatrie qui nécessitait la présence d’un pédiatre. Il n’essaya pas d’en savoir plus, à mon plus grand bonheur. Il me suivait jusque dans les vestiaires. Il ne voulait, apparemment, pas me lâcher d’une semelle. Intérieurement, je soupçonnais Aymeric de l’avoir prévenu. Mais je ne dis rien. Je bus rapidement une gorgée d’eau. En présence de mon patron, hors de question de boire autre chose… Nous passions 45 minutes à travailler. Visite des patients, lecture des rapports de laboratoire, … Rien de très palpitant. La journée était même plutôt calme. Voire anormalement trop calme. Il y allait, très certainement, y avoir un rush à un moment ou à un autre. J’entendis alors mon bipeur. Je me tournais vers l’infirmière présente. « La psychiatrie m’appelle. Vous savez où je suis. ». Je tournais les talons. Et, cette fois – ci, j’attendis l’ascenseur. Oui, j’étais pressée de le rejoindre. Mais je savais que cela n’allait pas être de grandes retrouvailles où nous passerions notre temps à nous enlacer. Rapidement, je me trouvais au bon étage. Je me dirigeais vers la secrétaire. C’était la même que tout à l’heure. « J’ai été bipée. ». Je regardais alors autour de moi. Il y avait encore quelques patients qui attendaient mais bien moins que tout à l’heure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Une bonne ou une mauvaise nouvelle (Aymeric & Louise)   Dim 14 Sep - 13:44

 
Une bonne ou une mauvaise nouvelle?


Aujourd'hui, j'avais été loin d'être ce médecin si professionnel, sachant mettre ses problèmes personnels de côté, au contraire même, ils avaient pris tant de place dans mon esprit... On avait tous une faiblesse, et j'en avais pris bien conscience désormais. J'entendais la voix de ma patiente à travers mes songes, elle n'avait pas l'air de se rendre compte que je n'écoutais pas totalement ce qu'elle me disait, hochant bêtement la tête. Il fallait que je me reprenne en main, et très rapidement. Je décidais de m'octroyer une petite pause suite au départ de cette patiente, une pause qui me permettrait de discuter avec Louise. Rapidement, j'avais prévenu la secrétaire pour qu'elle puisse biper Louise, comme c'était convenu. Je ne voulais pas attendre une minute de plus, je serais certainement plus rassuré une fois que l'on aurait eu cette conversation. En attendant qu'elle arrive, j'avais eu une rapide conversation avec un de mes collègues, j'avais eu raison de craindre ce que l'on allait me dire. Je reconnus la voix de Louise avant même que la secrétaire me prévienne, je suis sorti du bureau, invitant alors Louise à entrer. Je referma la porte lorsqu'elle fut à l'intérieur du bureau, je m'asseyais rarement sur la chaise de bureau, préférant être proche de la personne qui se trouvait en face de moi, je m'asseyais souvent sur le coin du bureau. Louise paraissait aller bien, ce qui me rassurait, elle avait tenu sa promesse... Un petit sourire traversa mes lèvres, elle tenait le coup.
Je suis tout à toi, Louise, dis-moi ce que tu as sur le cœur.
Je préférais la laisser parler avant, même si je savais quel sujet on allait aborder. Je n'avais pas envie de lui dire ce que j'en pensais, pas en tant que médecin en tout cas, ça n'allait probablement pas lui plaire, enfin j'en savais rien... Elle n'avait pas encore donné son point de vue à ce propos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Une bonne ou une mauvaise nouvelle (Aymeric & Louise)   Dim 14 Sep - 13:59

Finalement, les 45 minutes étaient passées rapidement. Raphaël m’avait bien occupée. Et je soupçonnais vraiment Aymeric de l’avoir prévenu, de lui avoir demandé de veiller sur moi. Enfin bref, c’est pas très important. Je n’avais rien fait de répréhensible. Et cela devait, très certainement, faire plaisir à Aymeric. J’étais rapidement entrée dans son bureau. Je ne m’étais pas assise directement ne sachant pas combien de temps il avait à me consacrer. « Tu es libre pour une séance entière ? Pour quelques minutes seulement ? ». Je ne savais pas si je pouvais vraiment tout lui raconter. Enfin, si j’avais le temps pour en tous les cas.
Une fois sa réponse donnée, je me posais confortablement dans le canapé qui m’était destiné. Je pouvais aisément m’y coucher. Mais je ne pensais pas le faire de suite. « J’aimerai le garder. ». Je respirais doucement. Je ne m’énervais pas encore. J’avais préféré opter pour le calme. Il paraît que le stress n’est pas bon pour le bébé. Je me sentais tellement bien dans ce bureau, protégée de tout. Je savais qu’ici, rien ne pourrait se passer. « Je me sens capable de le porter et de m’en occuper. ». Je ne lui parlais pas encore de cette fois où Xavier m’avait obligée à avorter. Cela viendra bien assez tôt dans la conversation. « Et j’aimerai que tu me suives dans l’aventure. J’ai assez bien réfléchi depuis tout à l’heure. Je préfère donner la vie à un enfant en bonne santé. Et que lui puisse poursuivre la sienne tout en étant épanoui. Personne ne peut m’obliger à avorter. Et, si jamais, quelque chose se passe mal, il aura toujours son papa. Tu ne penses pas ? ». Je venais de lui donner des arguments, de donner mon avis. Mais je ne connaissais pas le sien. Je relevais alors la tête. Parce que oui, j’avais parlé tête baissée. « Quel est ton avis ? ». Je n’utilisais pas de petits noms intimes, pas ici. Il m’était déjà compliqué de ne pas avoir de gestes envers lui. Ici, il était le médecin et j’étais la patiente. Point barre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Une bonne ou une mauvaise nouvelle (Aymeric & Louise)   Dim 14 Sep - 14:53

 
Une bonne ou une mauvaise nouvelle?


Quasiment une séance entière, je t'avais promis de te prendre en charge dès que tu en ressentais le besoin, alors ne te préoccupes pas de ça, je m'occupe de ça.
J'espérais que l'on puisse aborder tous les points qui lui posaient des soucis, pour qu'elle vienne me voir comme ça, c'est que ça devait être grave. Elle s'était assisse en face de moi, je l'observais du coin de l’œil, attendant qu'elle me raconte ce qui la tracassait. A la fois, je m'attendais à ce qu'elle allait me dire, mais d'un autre côté, je fus surpris qu'elle dise directement qu'elle voulait le garder. Je passais une des mes mains sur mon menton, un peu pensif. J'écoutais tout ce qu'elle me disait sans l'interrompre, je voulais entendre tout ce qu'elle avait à dire avant de parler à mon tour... Je savais pas comment réagir à ce qu'elle me disait, j'avais plutôt l'impression d'être le petit ami à ce moment là, être papa... En serais-je réellement capable? Mon propre père avait fui, laissant ma mère seule et enceinte jusqu'au cou, toutes ses questions qui m'effrayaient, sans compter que je risquais de perdre Louise, ou même cet enfant et Louise. Il y avait tellement de risques...
Louise, je peux te donner l'avis du médecin d'abord, si tu le veux bien... Tu es une patiente qui est affaiblie, qui ne contrôle pas encore ses addictions, il y a toujours des risques que tu replonges, il y a d'énormes risques autant pour toi que pour l'enfant à naître, en tant que médecin, aucun de nous ne te conseille d'avoir cet enfant...
Mais au vu de ce qu'elle avait dit, j'avais plus senti qu'elle voulait l'avis du petit-ami, alors je ne pouvais pas m'arrêter là, pas comme ça. Avant qu'elle n'ait le temps d'articuler quoique ce soit, je continua sur ma lancée.
En tant que petit-ami, tu sais... Si on oubliait un instant que tu étais malade, je me serais réjoui, c'est vrai que je ne pensais pas à la possibilité d'avoir un enfant maintenant, je ne me sens pas vraiment prêt pour ça, mais je sais que tu aurais été là, ça m'aurait rassuré. Alors maintenant envisager que je dois l'élever seul, non, je ne m'en sentirais pas capable... Et Louise, je tiens à toi plus qu'à n'importe qui, je ne veux pas te perdre, tu peux comprendre ça? Ça me fait mal de l'admettre mais je me range du côté de l'avis des médecins, on doit penser à toi et à ta santé en priorité. Non, on ne peut pas t'obliger à avorter, c'est vrai, mais réfléchis-y...
Je ne savais vraiment pas quoi lui dire de plus, ça me déchirait aussi de ne pas avoir cet enfant, j'y tenais aussi... Mais sans Louise, la vie n'aurait plus de sens. Elle pourrait très bien y survivre, mais aussi y laisser sa vie, et je ne voulais pas prendre de risques...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Une bonne ou une mauvaise nouvelle (Aymeric & Louise)   Dim 14 Sep - 15:13

Il avait donc le temps d’une séance entière devant lui. C’était parfait. Il allait prendre le temps pour moi comme il me l’avait promis il y a quelques temps. Il tenait sa parole. Et tout cela était à mon plus grand bonheur. « Parfait ! Merci. Quant à moi, je ne reprends pas le boulot après. Je rentre directement à la maison. ». Je me sentais un peu fatiguée. Les hormones travaillaient beaucoup au début de la grossesse. Et je ne me sentais pas dans une forme olympique. De plus, ma dialyse était le lendemain. J’étais donc affaiblie de par le fait que la machine traitait mon sang à ma place. Je préférais ne pas prendre de risque pour moi et pour le bébé.
Je lui avais développé tous mes arguments. Je pensais réussir à le convaincre. C’était sans penser à ce qu’il allait me dire. Il me parlait d’abord en tant que médecin. Il semblait en avoir discuté avec d’autres. Aucun de nous… Mais qui ça ? Il s’était renseigné ? Il en avait parlé à d’autres ? Mais je pouvais être l’exception, non ? Celle pour qui cela fonctionnera… Bon, il y avait beaucoup de risque pour que le bébé naisse et que je décède lors de l’accouchement ou quelques jours après au vu de mon état de santé. Mais je ne pensais qu’à ce petit être humain qui grandissait en moi. Je ne pris pas la parole de suite. J’attendis qu’il finisse à son tour de me parler. « Tu en as parlé à d’autres médecins ? Ils sont pessimistes quand à ma chance de survie ? ». J’allais poser énormément de questions. Et il devait s’en douter. « Mais en quoi il mérite moins de vivre que moi ? Je veux dire, son cœur bat maintenant. Il vit. Ce n’est pas un amas de cellules. ». Je devais aussi réagir à ce qu’il m’avait dit en tant que petit ami. Il ne semblait pas soutenir ma grossesse. Il préférait se ranger du côté des médecins de peur de me perdre. « Tu aurais l’instinct paternel. Je suis certaine que tu saurais y faire avec lui. ». Je lui souris doucement. Il devait croire en lui, en ses capacités. « L’avortement n’est pas une solution pour moi. Une fois mais pas deux. ». Oups, était – ce vraiment le moment pour le dire ? J’enchainais directement. « Tu ne me soutiendras pas si je décide de le garder ? Que dirais – tu à ta patiente si elle t’en parlait ? Que ferais – tu ? ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Une bonne ou une mauvaise nouvelle (Aymeric & Louise)   Dim 14 Sep - 17:14

 
Une bonne ou une mauvaise nouvelle?


Elle m'annonçait dans le même temps qu'elle voulait rentrer directement à la maison lorsque ça serait terminé, je hochais la tête, dans le fond, je n'aimais pas trop cette idée, mais je ne pouvais pas l'en empêcher. Elle pourrait se reposer en attendant que je rentre... Je me saisissais de sa main, et lui demandais:
Tu ne te sens pas bien?
Je savais qu'elle allait vouloir comprendre, qu'elle allait poser des centaines de questions, nous n'étions pas d'accord, et il fallait en parler sérieusement désormais. Je l'écoutais, essayant de répondre une par une aux questions qu'elle me posait.
Rapidement oui, avant que tu arrives, je me doutais de ce que l'on me dirait... C'est déjà rare qu'une femme tombe enceinte alors qu'elle a une insuffisance rénale, tu sais autant que moi qu'il y a des risques autant pour toi que pour l'enfant...
Je la connaissais par cœur, elle n'était pas là de changer d'avis, j'aurais beau lui dire tout ce que je voulais, Louise était décidée à avoir cet enfant. Dans le fond, j'étais d'accord, avoir cet enfant serait merveilleux, mais voilà perdre Louise était tout simplement impensable.
J'en suis conscient, Louise, ça ne m'enchante pas... Mais imagines, pendant un instant, que tu sois à ma place, tu ferais quoi sincèrement?
Louise essayait de me rassurer, en réagissant à ce que je lui avais dis, et m'assurant que je ferais un bon père. J'étais toujours un peu sceptique... Elle était toujours très optimiste, un peu trop peut être? J'étais un peu coincé. Une fois mais pas deux?
Louise, tu me caches quelque chose là? Expliques-moi pourquoi tu dis " une fois mais pas deux"...
Avait-elle déjà été confronté à ce choix? Ça allait compliquer les choses... Une simple patiente, ça aurait plus simple, là je suis directement concerné, je l'avais prévu une heure auparavant que j'aurais dû mal à être objectif.
Franchement, je n'en sais rien... J'essaie de penser au mieux pour toi, ça ne fait que quelques mois que l'on est ensemble, et déjà je dois envisager de te perdre, tu peux comprendre que j'ai du mal là. Louise c'est plus compliqué, tu ne peux pas te comparer à une simple patiente, tu n'en es pas une à mes yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Une bonne ou une mauvaise nouvelle (Aymeric & Louise)   Mer 17 Sep - 14:47

Si je ne me sentais pas bien ? J’étais très fatiguée. Je dormais debout. Il m’était même arrivé de prendre un café dans la journée alors que je déteste cela. Juste dans l’espoir de tenir un peu plus. Longtemps, je n’avais pas suivi ce que mon corps voulait. Je m’étais démenée au boulot en ne faisant pas attention à ma santé. Mais je n’étais plus seule. C’était un argument de taille. Une bonne raison même. « Non, pas trop. Tu ne veux pas que je rentre ? ». Je voyais bien qu’il se posait des questions. Il n’aurait certainement pas envie que je rentre seule. Depuis la fois où j’avais replongé, il me surveillait presque constamment. Et je vous avoue que sur ce coup, je ne savais pas s’il allait me laisser rentrer toute seule.
« Oui, mais l’enfant est en bonne santé lui. Il aura une longue et belle vie. Tant dis que moi, on ne sait pas. Je ne sais pas quand un rein arrivera. Peut – être dans dix ans. Mais qui te dit que dans dix ans, je serai encore capable de tenir debout ? Que je résisterai aux dialyses ? Aux médicaments ? ». Je savais comment la maladie pouvait tourner. J’étais médecin et c’est quelque chose que l’on ne pouvait pas me cacher. Je ne pouvais pas vivre indéfiniment comme cela. Et attendre dans mon canapé sans rien faire qu’un rein arrive, ce n’était pas possible pour moi. Aymeric devait s’en douter. Je préférais donc donner la vie à un petit être humain en pleine forme, en bonne santé. Il demanderait certainement moins d’attention que moi à Aymeric. « Si j’étais à ta place, je n’en sais rien. Et je ne le suis pas. Donc, je ne me pose pas la question. ». Bon, j’avais peut – être mon petit avis. Mais je n’avais pas envie de m’enfoncer encore plus. Parfois, il vaut mieux se taire.
Bon, il avait remarqué ce « une fois mais pas deux ». Pas le choix, les explications allaient devoir suivre. « C’est compliqué. Très compliqué. Mais j’ai déjà dû avorter une fois il y a quelques années. ». J’espérais qu’il ne pose pas plus de questions. Mais je savais qu’il allait le faire. Il n’était pas psychiatre pour rien. Je ne pouvais pas lui cacher grand chose… Il le saurait, le allait être au courant.
« Envisager. Oui, envisager. Il n’est pas sûr à 100 % que tu me perdes. ». Bon, à 99 % mais on ne dira rien. « Je sais que je n’en suis pas une. Mais essaie de réfléchir comme si je l’étais. Juste pour moi, pour savoir. ». Je lui souriais doucement alors. Je finis par m’allonger dans le fauteuil. Je fermais délicatement mes yeux pensant à ce petit bout qui grandissait en moi. Mais j’étais là, j’écoutais ce qu’il me disait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Une bonne ou une mauvaise nouvelle (Aymeric & Louise)   Mer 17 Sep - 20:14

 
Une bonne ou une mauvaise nouvelle?


Je vois ça... Tu vas rentrer comment? En voiture? Je ne préfère pas que tu prennes le volant alors que tu n'es pas en forme...
Je n'avais pas envie de la savoir seule autant sur la route que à la maison, j'essayais de la garder à l’œil le plus possible mais ce n'était pas toujours évident. Je ne pouvais pas l'empêcher de rentrer, et vu elle avait l'air totalement abattue. Elle avait réussit à deviner le fil de mes pensées rien qu'en me regardant, Louise m'étonnait vraiment. On se commençait à se connaître de mieux en mieux.
Louise, on ne peut pas savoir comment ça se passera pour l'enfant, ça peut bien se passer oui, mais ce sera un prématuré. Tu auras peut être un rein bien plus vite que tu ne le penses, on pourra ré-envisager cette question après... Tu n'es pas non plus dans un état critique, au contraire, je trouve qu'il y a des améliorations.
On parlait sans cesse de la mort de Louise, j'en avais assez de penser tout le temps à ça, je ne voulais pas perdre Louise... Sa maladie, ses addictions prenaient déjà une grande place même dans notre quotidien, et maintenant, elle remettait sa vie en danger. J'étais coincé entre deux choix, deux choix très difficiles. Je passais une nouvelle main nerveuse dans mes cheveux, en ce moment, on n'avait pas mal de préoccupations. Elle éluda complètement ma question, mais je connaissais son avis... Enfin j'en avais une petite idée. Elle commençait à se dévoiler à moi, à révéler quelques secrets bien cachés. Je n'en savais pas tellement sur sa vie passée en fin de compte... Je comprenais un peu mieux les réticences de Louise désormais, mais ça n'empêchait pas qu'elle était malade. C'était un fait indéniable.
Tu ne veux pas m'en parler? Louise, tu es un vrai mystère... De quoi as-tu peur? Pourquoi tu refuses de te dévoiler?
Certes, je parlais en tant que médecin, mais aussi en tant que petit ami, c'était frustrant de ne pas connaitre certains aspects de la vie de sa petite-amie. Elle m'a toujours caché la réelle relation qu'elle avait notamment avec son dernier petit ami, a-t-elle encore peur de ma réaction?
Tu es médecin comme moi, Louise, tu es la première à connaître les risques... Je lui aurais demandé ce qu'elle voulait vraiment, si elle était vraiment prête à envisager le fait de ne pas pouvoir s'occuper de cet enfant, et suite à ça, la patiente le sait d'elle même... Mais la situation est différente là.
Comme une enfant, je voyais Louise petit à petit s'allonger sur le canapé sur lequel elle s'était assise. Cela me fit sourire, elle était tellement attendrissante. Je m'approcha d'elle, accroupi. Je frôla son visage du bout des doigts, et caressa sa joue. Non, je ne pouvais pas la perdre.
Louise, tu devrais aller te reposer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Une bonne ou une mauvaise nouvelle (Aymeric & Louise)   Jeu 18 Sep - 16:18

Comment j’allais rentrer ? Je n’allais pas prendre le bus, c’est certain. Depuis que j’avais une voiture, il m’était impossible de prendre les transports en commun. J’étais trop habituée à mon confort personnel. Je le regardais alors. « Comment veux – tu que je rentre donc ? ». Je souriais doucement. Pour une fois, je pourrai bien faire un effort, non ? Et si je l’attendais en salle de garde ? Je pourrai toujours y dormir… « A quelle heure termines-tu ? ». Bon, je ne comptais pas l’attendre trois heures non plus. Mais il avait certainement dû reporter un rendez – vous plus tard dans la journée pour pouvoir me voir, non ?
Aymeric avait toujours été optimiste. Cela, je ne pouvais pas l’enlever. Il était d’ailleurs tout mon contraire. Je ne me voyais pas évoluer. Je n’avais toujours pas de nouvelles pour un potentiel donneur. Je stagnais. Rien n’avançait. J’avais l’impression que cela allait encore continuer des années durant. « Tu trouves vraiment ? Cela fait quelques semaines que je fais du sur place. ». Il me parlait alors de l’enfant qui serait prématuré. Certains prématurés s’en sortaient très bien. Je le savais assez bien, cela faisait partie de mon métier. Mais il y avait beaucoup de choses possibles. La médecine s’améliorait de plus en plus. « Je le soignerai moi – même. Tu me connais, je lui prodiguerai tous les soins nécessaires. J’y ferai attention. Suis – moi dans l’aventure. ». Parlons de cet avortement forcé. Il avait relevé, comme je m’en étais doutée le « une fois mais pas deux ». Il faisait attention au moindre mot que je prononçais. Il semblait avoir envie que l’on aborde le sujet. Il me posait alors quelques questions. « Ce n’est pas que je n’ai pas envie de t’en parler. Je suis censée tout te dire, non ? ». Aller, Louise ! Un peu de courage, prend une bonne respiration. « Je n’ai pas vraiment peur de quelque chose. C’est juste que c’est une partie de ma vie dont je ne suis pas fière. Je n’ai pas été forte comme je l’aurai dû. Mais il y a plein de raisons qui l’ont poussé à faire ce qu’il faisait. ». Je le regardais alors. Mais il fallait que je continue, que je continue sans m’arrêter. Je ne serai pas capable de reprendre après. « Il y a de çà un peu plus d’un an, je suis tombée enceinte. Cela n’était vraiment pas prévu. Et lui, ben, il n’en voulait pas. ». Je respirais donc à nouveau, le boule dans la gorge. « Un jour, il m’a emmenée dans un hôpital privé. Je me suis retrouvée devant le fait accompli. J’ai été obligée, d’une façon ou d’une autre d’avorter, de me séparer de cet humain qui grandissait en moi. ».
Sa réponse ne m’avait pas satisfaite. Je ne m’étendais donc pas sur le sujet. « D’accord. ». Cela devrait suffire à clore cette partie de la discussion, non ? Que pouvais – je dire de plus ?
Je sentis le bout de ses doigts effleurer mon visage. Que c’était agréable… Je profitais alors de ce moment privilégié avec mon petit ami. Un moment de calme et de douceur. Qui pourrait rêver mieux ? « J’irai dormir quand notre séance sera terminée. ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Une bonne ou une mauvaise nouvelle (Aymeric & Louise)   Ven 19 Sep - 11:49

 
Une bonne ou une mauvaise nouvelle?


Je ne sais pas, quelqu'un aurait pu te ramener... Tu te sens vraiment capable de prendre le volant? J'en ai pas l'impression...
J'étais trop protecteur, c'est vrai, personne ne laisserait quelqu'un prendre le volant, surtout qu'elle avait l'air vraiment épuisée, et préoccupée. Pas de bonnes conditions. Je regardais alors rapidement ma montre, calculant le nombre d'heures qu'il me restait. L'après-midi était déjà bien entamée. Environ 3h était passé depuis que l'on nous avait annoncé qu'elle était enceinte. J'avais utilisé mon temps de pause pour voir Louise, et décalait légèrement un rendez-vous.
Je n'en suis pas certain, il faudrait que je demande à la secrétaire, j'ai peut être encore deux ou trois personnes à voir.
Je n'étais pas toujours optimiste, j'aimais rassurer les patients c'est vrai mais j'essayais de me rapprocher au mieux de la réalité, ne pas leur mentir. Même si Louise avait replongé dans l'alcool il y a quelques semaines, ça n'empêchait qu'elle buvait nettement moins, d'où l'amélioration, ses résultats médicaux seront aussi meilleurs.
Mais non, tu bois nettement moins qu'avant, c'est sur qu'il faut toujours t'avoir à l’œil, mais on avance.
Elle connaissait les risques comme moi, mais c'est vrai que les risques les plus gros étaient surtout pour la mère, durant toute la grossesse elle risque d'être suivie, les tests médicaux restent d'être plus fréquent aussi. Mais au vu de ce qu'elle me disait, elle avait vraiment l'air motivée... Malgré tout cela, je ne pouvais me convaincre que ce soit la bonne solution, j'avais l'impression de perdre Louise, de la laisser m'échapper.
Louise... Je ne suis pas certain que l'on prenne la bonne solution, j'ai besoin de temps pour y voir clair. Tu peux comprendre que je ne veuille pas te perdre non?
On en venait à parler d'un sujet plus complexe dû à ce qu'elle avait dit, elle avait dû avorter, mais Louise jugeait cela trop compliqué pour m'en parler. Elle aurait dû se douter que je lui poserais des questions... Je l'écoutais, hochant la tête, oui elle était censée tout me raconter, je continuais de l'écouter sans lui couper la parole jusqu'au bout. Je comprenais un peu mieux pourquoi elle défendait autant son point de vue, je ne voulais pas l'obliger à avorter, c'était hors de question, ce choix devait nous revenir à tous les deux.
Le soucis avec ton ex, c'est qu'il t'a tellement contrôlé, que tu ne pouvais pas te battre, tu ne pensais pas pouvoir gagner contre lui... Ne t'en veux pas pour ça d'accord? C'est lui à blâmer dans l'histoire, il n'avait pas le droit d'aller contre ton choix, et c'est une décision à prendre tous les deux, c'est pour ça d'ailleurs que l'on en parle. Je comprend un peu mieux pourquoi tu te défends autant...
Ce n'est pas pour autant que j'acceptais de la perdre, de la laisser se détruire... Louise était du genre bornée, et je n'étais pas mieux qu'elle. Un des deux allait devoir faire une concession. C'était un choix à ne pas prendre à la légère, quel que soit le choix, une vie est en jeu.
Je voyais bien que la réponse que je lui avais donné ne lui plaisait pas, mais qu'attendait-elle de moi? Que je saute de joie? Non, j'étais plutôt coincé entre deux choix cornéliens, je n'étais pas d'humeur à sauter de joie. J'avais tant envie de la serrer dans mes bras... Je souris à sa réponse, elle était adorable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Une bonne ou une mauvaise nouvelle (Aymeric & Louise)   Jeu 16 Oct - 16:38

Quelqu’un aurait pu me ramener ? Mais qui ? Je n’avais plus de famille ici. Je n’avais pas réellement d’amis, juste des compagnons de beuveries. Oh, je pourrais demander à Logan. Mais j’étais loin d’être sûre de rentrer directement à la maison quand j’étais en sa compagne. « Ce n’est pas que je m’en sens capable ou pas. C’est juste que quand il le faut, il le faut. ». Je lui souris doucement. J’essayais de le rassurer comme je le pouvais. Il avait donc encore deux ou trois personnes à voir. « A raison de 45 minutes par personne ? Cela te ferait donc finir dans 2 heures et demi ? ». Cela me semblait fort long pour attendre. Il fallait que je rentre, que je me retrouve dans mon fauteuil. Oui, dans le canapé parce que je n’aurai pas le courage de monter les escaliers jusque dans mon lit. « Mais je peux rentrer en bus, faisons cela ! ». J’étais persuadée qu’il allait accepter. Pour moi, cela semblait être un beau compromis.
« Doucement mais sûrement… ». C’est tout ce que j’avais réussi à lui dire. Je ne voulais certainement pas le couper dans son optimisme. Il y en a bien un de nous deux qui devait l’avoir pour l’autre. Et ce n’était certainement pas moi qui allais l’être. En tout cas, pas concernant mon addiction. Après, c’est certain que concernant le bébé, j’allais certainement être plus positive que lui… Chacun son domaine allez – vous me dire.
Je n’arrivais pas à le convaincre. Et j’étais vraiment à bout d’argument. Cependant, c’était quelque chose que j’avais envie de défendre bec et ongles. Je ne voulais pas me faire avoir comme la fois passée. J’avais du caractère et on ne pouvait pas me l’enlever. Je voulais que ma décision soit prise en compte. Oh, je savais très bien qu’Aymeric ne me forcerait pas à avorter. Mais il voudra en parler bien souvent. Lui qui était déjà fort protecteur risquait de l’être encore plus maintenant. C’était à moi de me tenir à carreaux. « Oui, je peux le comprendre. Prend quelques heures pour y réfléchir, seul. Rentre plus tard ce soir, va te promener, prendre l’air. ». Je lui souriais alors. J’avais comme projet de dormir. Alors, qu’il soit là ou pas ne me changerait pas grand chose.
« Oui et on en reparlera quand tu auras pris le temps d’y réfléchir. ». Je sentais que la séance se terminait. Maintenant, tout de suite, nous n’arriverions à rien de plus. Il fallait le temps à chacun d’entre – nous d’avaler la pilule. Mais aussi de réfléchir à ce que nous allions faire tous les deux, ensemble. Toujours allongée sur ce divan, je tourne la tête vers lui. « Je t’aime. ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une bonne ou une mauvaise nouvelle (Aymeric & Louise)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une bonne ou une mauvaise nouvelle (Aymeric & Louise)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Mauvaise nouvelle
» Airplay (Radio et Clip) : Bonne et Mauvaise Nouvelle (14/10)
» Marine band Classic Bonne ou Mauvaise nouvelle
» filip nikolic(ex 2be3) est décédé
» Mauvaise nouvelle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: le côté ouest :: le parc-