AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Je vais encore te décevoir… J'ai replongé.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Je vais encore te décevoir… J'ai replongé.   Dim 10 Aoû - 15:27

Un mois et deux jours. 33 jours plus précisément. 33 jours sans toucher à une goutte d’alcool ni de drogue. Je ne savais pas comment j’avais tenu le coup jusque là. Mais je n’en pouvais plus. La journée avait été horrible. Une petite dont je m’occupais depuis des mois. Celle qui s’enfonçait le jour où je suis tombée et que j’ai été admise à l’hôpital. Je m’y étais énormément attachée à cette petite. Et elle n’avait pas survécu à sa leucémie. Je n’avais rien pu faire. Ses parents étaient absents pour le week-end. Ils avaient décidé de se ressourcer en Espagne. La petite Lucie allait très bien avant qu’ils ne partent. Je leur avais alors promis de veiller sur elle. Oh, je ne leur avais pas promis de la tenir en vie, loin de là. Mais j’avais dit que je resterai près d’elle. J’avais donc travaillé un peu plus que d’habitude. Et aujourd’hui, elle était morte dans mes bras. C’était la première fois que je voyais la mort de si près, que j’accompagnais autant une patiente. Dès qu’elle s’était éteinte, j’avais accouru dans la salle des casiers pour y reprendre mes affaires. Je devais rentrer. Et rentrer de suite. Je n’avais pas jugé bon de prévenir Aymeric. Il devait, très certainement, être occupé avec une patiente. J’allais encore le voir de temps en temps d’ailleurs. J’étais très rapidement arrivée à la maison. J’avais pris la voiture d’Aymeric. Je possédais les clés. Il allait devoir trouver un autre moyen de rentrer. Je m’étais débrouillée avec une collègue pour qu’elle lui transmette un mot de ma part une fois qu’il aurait fini sa journée. « Je suis rentrée, j’ai pris la voiture. Il faudra que tu prennes le bus. Je t’aime ! Bisous. ».
Une fois rentrée à la maison, je ne pu résister. Il me fallait un verre. Juste un que je me disais. Je me dirigeais vers la cave. Je trouvais de l’énergie quelque part pour y arriver. Je trouvais très rapidement ce qu’il me fallait. Aymeric n’avait pas jeté les bouteilles de rhum qui trônaient sur les étagères. Je montais les escaliers quatre à quatre pour y prendre un verre. Un tout petit. Je le bus d’une traite. Et je me sentais tellement mieux. Je m’enfilais alors un deuxième de la même façon. Mais voilà que j’entendais la porte. Aymeric était rentré. Ni une ni deux, je cachais la bouteille dans une armoire en veillant à ce que mon verre soir rempli de rhum avant. On pouvait très facilement confondre cela avec de l'eau. Il ne pouvait pas voir que j’avais craqué. Impossible. Enfin, c’est ce que je pensais…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Je vais encore te décevoir… J'ai replongé.   Dim 10 Aoû - 16:25

 
Je vais encore te décevoir... J'ai replongé


J'avais eu une journée difficile, j'étais épuisée et totalement lessivé. J'avais eu un patient pas facile du tout, ce genre de patients qui ne veulent absolument rien dire, et qui reste muet pendant l'heure de la séance. Et en plus, mon boss m'avait annoncé que cette année, j'allais me charger de stagiaires, je n'étais pas doué pour l'éducation, qu'est-ce que j'allais bien pouvoir leur raconter? J'avais préparé quelques notes, comme j'avais l'habitude de le faire, espérant que ça suffirait. C'était difficile de faire des généralités, sachant qu'en médecine, il n'y en avait pas tellement. Les patients étaient tous différents... J'espérais voir quelques minutes le doux visage de ma petite-amie qui avait pris l'habitude de me rendre visite, elle travaillait aussi aujourd'hui, mais aucune signe de Louise. Juste un petit mot, qui me prévenait qu'elle avait pris ma voiture. Pourtant on avait prévu le matin même que l'on repartirait ensemble... Qu'avait-il bien pu se passer? Quelque chose de grave très certainement... Dès que ça concernait Louise, je ne pouvais pas m'empêcher de penser au pire. J'essayais alors de prendre rapidement congé, on n'avait plus besoin de moi, désormais. Je pouvais travailler à la maison, ça revenait au même. Je n'aimais pas attendre le bus, surtout que certaines fois, il était très long à arriver, j'avais pensé rentrer à pied, j'irais certainement plus vite. Nous ne vivions pas très loin de l'hôpital. Coup de chance: un collègue qui venait aussi de s'en aller, acceptait de me raccompagner. Je le remerciais rapidement, et ouvris la porte d'entrée, cherchant du regard Louise. Elle était là, assisse dans la cuisine, un verre devant elle. Même si elle ne semblait pas être dans son assiette. Je me dirigea lentement vers elle, lui demandant alors ce qui s'était passé.
Comment tu vas, mon cœur? On n'avait pas prévu de repartir ensemble? Quelque chose de grave s'est passé c'est ça?
Lorsque je fus assez proche d'elle, à sa hauteur, je me pencha vers elle, pour l'embrasser comme je le faisais habituellement. On commençait vraiment à avoir des habitudes de couples, c'était incroyable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Je vais encore te décevoir… J'ai replongé.   Dim 10 Aoû - 16:43

Il ne lui avait vraiment pas fallu beaucoup de temps pour rentrer. A mon plus grand regret d’ailleurs. C’était la seule raison pour laquelle je m’étais arrêtée de boire. Je n’étais pas saoule, loin de là. J’avais juste craqué. L’envie de reprendre un verre était énorme. Mais je devais prendre sur moi. Je fermais donc les yeux. Il fallait que je me rappelle de la chanson. Et cela allait être compliqué. Je me sentais tellement honteuse d’avoir craqué. Aymeric allait très certainement se fâcher et il avait raison. Directement, il avait vu que quelque chose n’allait pas. « Ca va. » Je l’avais dit sur un ton plat. Aucune émotion ne se faisait sentir. Mais rapidement, je me pris à lui dire ce qu’il n’allait pas. « Si, nous devions repartir ensemble. Mais je ne voulais pas te déranger, je me disais que tu travaillais encore. Tu n’as pas encore des patients d’ailleurs ? Je peux me débrouiller. ». Oui, ses patients ? Il s’en était débarrassé ? Il semblait s’être dépêché de venir me voir. Il devait s’inquiéter, comme toujours. « La petite Lucie est décédée dans mes bras… ». Je bus alors une gorgée du verre que j’avais sous les yeux. Du rhum. Une toute petite gorgée. Mais je m’en voulais de boire devant lui. Je m’en voulais tellement… « Et toi, ta journée ? Elle s’est mieux passée que la mienne ? ». J’essayais de lui sourire. Un sourire faux bien entendu. Je n’étais vraiment pas bien. La seule chose que je voulais faire, c’était m’enfermer dans la salle de bain, bouteille à la main. Mais ce n’était pas une bonne idée. Aymeric se douterait de ce que je fais… Je pris une grande respiration et j’attrapais la télécommande de la radio qui se trouvait sur la table de la cuisine. Welcome Home retentit dans toute la maison. Cela me permettrait de me canaliser. Enfin, d’essayer en tous cas…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Je vais encore te décevoir… J'ai replongé.   Dim 10 Aoû - 17:44

 
Je vais encore te décevoir... J'ai replongé


Louise se comportait vraiment de manière bizarre, elle n'était pas très douée pour me cacher si quelque chose n'allait pas. J'avais tendance à le deviner rien qu'à son expression. Ces derniers jours, elle était d'humeur joyeuse, enjouée, mais là ce n'était pas le cas... Je déposais ma veste en chemin, sur le dossier d'une chaise, m'approchant doucement de Louise, essayant de la faire se confier à moi. J'avais tendance à me comporter comme un psychiatre même dans ma vie privée, et pire encore depuis qu'elle avait été ma patiente. Avant elle n'aurait peut être rien dit, mais elle avait tendance à plus se confier, je me posta à ses côtés, l'écoutant.
Tu n'as pas l'air très convaincue toi-même par ce petit "ça va"... On m'a chargé d'une autre mission pour la journée, j'ai eu deux ou trois patients aujourd'hui. D'ailleurs, je pensais que tu serais venue...
Elle semblait de nouveau complètement distante avec moi, j'avais à peine eu un regard. C'était incroyable la vitesse à laquelle on pouvait changer de caractère... Elle finit par me confier la raison de son humeur morose. Je me souvenais de cette petite fille... Louise s'y était attachée, je comprenais mieux pourquoi elle avait l'air aussi déprimé. Je m'approcha d'elle, la serrant dans mes bras, elle était dos à moi tandis que je caressais doucement ses bras...
Je suis désolé...
On vivait avec la mort, enfin surtout Louise, et les autres services. Je ne savais pas quoi lui dire de plus, aucun mot ne pourrait lui faire du bien. Mais quelque chose continuait de ne pas tourner rond... Elle changea de sujet, s'attardant sur ma journée.
Oui, ça s'est bien passé, beaucoup mieux que toi en tout cas... Tu ne vas pas si bien que tu me l'as dis, tu as besoin de quelque chose?
Je savais qu'elle devait certainement combattre ses démons habituellement et plus encore quand j'entendis la musique qui résonnait dans la maison. Non ça n'allait vraiment pas. Elle tenait son verre dans les mains, buvant même une gorgée devant moi. Jamais je ne la suspectais de quoique ce soit... J'étais peut être trop naïf? J'avais confiance en elle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Je vais encore te décevoir… J'ai replongé.   Dim 10 Aoû - 18:10

Mon ça va ne l’avait pas convaincu apparemment… Je regardais dans le vide. Je pensais à ce que j’étais en train de faire, à ce que j’avais vécu sur ma journée. Cela me touchait plus que prévu. La petite, j’y avais tenu plus que prévu. De trop même… « Seulement deux ou trois… Ce n’est pas beaucoup. Non, je ne suis pas venue. Je n’ai pas eu le temps. On était débordé aujourd’hui. ». Et j’étais morte crevée aussi… Je le regardais alors. « Mais je viendrai demain, si tu veux. ». Comme ma santé mentale lui appartenait, je le laissais fixer les rendez – vous. Je préférais m’occuper de ma santé physique et de mes patients. Chacun son job…
J’étais distante avec Aymeric parce que je n’étais pas fière de moi. J’avais même honte. Je buvais comme cela, devant lui sans même le lui dire. C’était tellement petit de ma part. Il se posta alors derrière moi comme pour m’enlacer. Mais je ne bougeais pas d’un iota. Je me sentais vide. Vide de tout, vide de sentiments. « Pas autant que moi… ». Je parlais toujours sur ce même ton monotone. Aymeric le savait. Il devait très certainement le sentir. Il commençait sûrement à me connaître par cœur. A mon plus grand regret… Il m’arrivait d’avoir envie qu’il ne sache pas mes réactions, qu’il ne sache pas mon passé. Que je puisse tout reprendre au début comme je le voulais. Mais cela était impossible.
« Non, je n’ai besoin de rien. Je vais écouter de la musique tout simplement… ». Je n’avais même pas le courage de me bouger jusqu’au salon. Je restais là. Aucune émotion ne passait sur mon visage. Je ne chantais pas. Enfin, si. Intérieurement. Mais rien de plus. La petite était morte dans mes bras. Je n’avais rien pu faire. J’étais impuissante face à cela. Ce n’est pas pour ça que je voulais devenir pédiatre. Lucie était morte sans ses parents, sans être entourée des gens qu’elle aime. Je n’avais même pas eu le courage de les prévenir. Que j’étais pathétique. Je bus, alors, à nouveau une gorgée. Le verre était déjà à moitié vide. Je me posais alors la question de savoir comment j’allais le re remplir sans qu’Aymeric ne s’en aperçoive. Parce que, le connaissant, il n’était pas prêt de me lâcher… Mon regard ne bougeait toujours pas. Je me contentais du vide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Je vais encore te décevoir… J'ai replongé.   Dim 10 Aoû - 19:05

 
Je vais encore te décevoir... J'ai replongé


Disons que mon boss m'a retenu pour autre chose, je dois consacrer mon temps à préparer des futurs étudiants en psychologie, figures-toi... Sachant que tu étais rentré, je lui ai dis que je bosserais ici. J'ai bien fais de rentrer je crois... Tu n'es pas obligé de venir me voir en tant que patiente, tu sais...
Je n'aimais vraiment pas la voir comme ça, je commençais à m'habituer à sa bonne humeur... Elle n'avait plus autant de rendez-vous qu'avant, comme je lui avais promis, si elle faisait des efforts, je la lâcherais un peu. Et c'est ce que j'avais fais. Elle ne levait même pas la tête pour me regarder, fixant son verre sans rien dire. Ça me perturbait vraiment dans la voir comme ça... Je la serra contre moi, ne discernant pas son visage. C'était frustrant, je comprenais qu'elle soit aussi déprimée, mais pourquoi se comportait-elle de cette manière avec moi? Elle utilisait ce ton complètement mort... Je ne savais pas quoi lui dire ou quoi faire pour lui remonter le moral, peut être que je ne pouvais rien faire de plus. Je continuais de caresser ses bras, rapprochant sa tête de la sienne, je pouvais sentir ses cheveux... Que dire de plus à cela? Apparemment, je ne lui étais d'aucun soutien, j'avais même l'impression de la gêner. Je la lâcha, passant une main nerveuse dans les cheveux. Je devais la laisser se morfondre avec cette musique? C'est vraiment ce qu'elle voulait? Cette fois-ci, je me mis face à elle, son visage était vide d'expression, c'était pire que le jour de l'enterrement de ses parents, là au moins elle pleurait, elle avait lâché ce qu'elle avait sur le cœur. Là elle se refermait sur elle... Elle tenait encore ce fichu verre dans les mains, buvant une gorgée de plus. Elle ne me regardait même pas, avait-elle même conscience que je sois là, en face d'elle? Je n'en étais pas sûr. Sans réfléchir, je me saisis de son verre, et en bus une gorgée... Avant de manquer m'étouffer avec. Ce n'était pas de l'eau! Je fronçais les sourcils, regardant Louise, qui avait maintenant bien conscience que j'étais là. Je lui montre le verre, sentant la bile qui me montait.
Tu te fous de moi là? C'est une plaisanterie, Louise? Je croyais que ça t'était passé ces envies d'alcool!
Elle avait retrouvé ses vieilles habitudes, préférant se confier à son verre plutôt qu'à moi. Je n'arrive pas à y croire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Je vais encore te décevoir… J'ai replongé.   Dim 10 Aoû - 19:29

Je l’avais écouté d’une moitié d’oreille. Une fois qu’il eut fini de parler. Un simple « Mmh Mmh » était sorti de ma bouche. Il ne fallait pas s’attendre à plus. J’étais plus concentrée sur la musique d’autre chose. C’est ce qui me permettait de ne pas boire mon verre d’un coup. J’espérais tellement qu’Aymeric ne s’en rende pas compte. Ce serait plus facile s’il quittait la pièce pour retourner à ses occupations. Je pourrai vider ma bouteille comme j’en ai envie. J’étais dans mon monde. Pour moi, j’étais seule dans cette pièce. Je n’arrêtais pas de penser à cette petite Lucie mourant dans mes bras. Les infirmières m’avaient laissée seule avec elle. Elles voulaient que Lucie meure dans de bonnes conditions. Je lui avais mis sa musique préférée. Au bout d’une bonne heure, elle était décédée. Une heure où je m’étais montrée forte pour elle. Une heure où j’avais essayé de la rassurer le plus possible. Pendant cette heure – là, j’avais donné toute mon énergie pour cette petite. Je n’avais pensé à rien d’autre qu’à elle et son confort. Je lui promis même de nager dans l’océan pour elle. Cela l’avait fait sourire quelques secondes, à peine. Elle souffrait. J’avais aussi passé mon temps à vérifier qu’elle recevait assez de morphine. Elle semblait bien consciente de ce qu’il se passait. Tout à coup, je sentis le verre bouger. Quelqu’un était en train de me le prendre. Je sursautais à cette idée et fus même étonnée de voir Aymeric. Il semblait vraiment fâché. Je le regardais alors, toujours sans aucune émotion. « Oui, c’est de l’eau avec du sirop qui a le goût d’alcool. ». Je n’étais vraiment pas saoul et me rendait complètement compte de la situation. « Non, ce n’est pas une plaisanterie. ». Je me tournais vers lui. Mais je ne le regardais pas. J’essayais d’attraper mon verre tant bien que mal. « Une petite est morte dans mes bras aujourd’hui. J’en ai besoin… ». Je savais que cette rechute allait occasionner d’autres choses. Il n’allait pas me faire reprendre le travail si facilement. Il allait sûrement me surveiller à nouveau tout le temps. Sans oublier le fait que j’allais devoir retourner à son cabinet certainement tous les jours. Oui, je savais ce que tout cela impliquait. Mais j’en avais besoin, bien plus qu’il ne pouvait pas le penser. « Je ne suis pas saoule, ne t’en fais pas. Je sais encore comment je m’appelle et qui tu es. ». Toujours aucune émotion. On aurait dit un robot…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Je vais encore te décevoir… J'ai replongé.   Dim 10 Aoû - 20:07

 
Je vais encore te décevoir... J'ai replongé


Elle était de moins en moins attentive à ce que je disais, complètement ailleurs. J'étais apparemment plus gênant qu'autre chose, elle voulait se retrouver seule avec sa musique... Pendant une seconde, j'avais pensé la laisser, mais je savais qu'elle ruminerait, c'est comme ça qu'elle retombait direct dans l'alcool... Ce que je ne savais pas, c'est qu'elle n'avait pas attendu que je rentre pour s'en servir. Je me détacha d'elle, voyant que ça ne changeait rien... Mais je n'allais pas la laisser pour autant. Il fallait que je trouve quelque chose que l'on pourrait faire, lui occuper l'esprit. Je me posta en face d'elle, et sans trop réfléchir, je pris son verre pour boire ce que je pensais comme de l'eau, j'étais loin de la vérité. C'est à ce moment là qu'elle prit conscience qu'elle n'avait plus son verre... C'était ce qu'il fallait faire pour avoir son attention. Je soupirais et secouai la tête, en plus elle osait me dire que ce n'était pas de l'alcool. Je sais reconnaître de l'eau et avec du sirop, et de l'alcool. Elle cherchait en plus à récupérer son verre, à quoi avait servi tous ces efforts qu'elle avait fait ces derniers jours? Ils étaient réduits à néant...
C'est de l'alcool, Louise, du rhum, j'en ai déjà bu, alors ne me dis pas le contraire. Ne me prends pas pour un imbécile, d'accord? On avait bien avancé, et tu replonges à la moindre épreuve.
Elle me répétait qu'elle avait perdu cette petite fille dans ses bras, je pouvais comprendre qu'elle soit dévastée, je serais inconsolable si c'était le cas... Elle choisissait tout de suite la facilité au lieu de se battre, de se battre comme elle l'avait si bien fais pendant la fête d'anniversaire de ma sœur. Je passais une main au niveau de mon menton, complètement perdu.
Pourquoi tu n'es pas venue me voir? Je t'aurais réconforté... Mieux que cette fichue bouteille de rhum. Elle ne t'apporte rien de bon, tu n'en as pas eu besoin ces dernières semaines.
J'avais envie de la secouer, qu'elle réagisse un peu, au lieu d'avoir ce regard vide. Je détournais la tête, sentant la colère qui grondait au fond de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Je vais encore te décevoir… J'ai replongé.   Dim 10 Aoû - 20:21

Oui, c’était du rhum. Le seul alcool que je buvais. Pourquoi celui – là ? Je n’en savais trop rien. J’avais commencé avec celui – là à l’époque où je commençais à sortir. Je détestais complètement la bière. Je préférais largement un alcool plus noble. Le rhum m’avait directement plu au palais. Au début, je le buvais mélangé un peu avec du jus d’orange. Mais j’étais très vite passée au rhum pur. Il n’y avait rien de mieux que ça pour me remettre sur des roulettes. Malheureusement pour moi, le petit bonheur allait être de courte durée. Aymeric avait bu dans mon verre, innocemment. Mais il avait très vite découvert le pot – au – feu. « Elle est morte. Elle est morte … dans mes bras. ». C’est tout ce que je lui avais répondu. La seule défense que j’avais. J’essayais d’attraper le verre. Mais il m’était impossible de l’attraper. Je me dirigeais alors vers l’armoire pour y prendre un nouveau verre. Vide cette fois – ci. Je me dirigeais vers l’endroit où j’avais caché la bouteille afin de me servir un nouveau verre. « Trinquons à sa mort. ». Toujours aucune émotion. Mon ton était plus que monotone. Je n’avais pas envie d’exprimer mes sentiments. Je n’y arrivais pas de toute façon…
« Je suis rentrée directement, machinalement. ». Je n’avais même pas pensé au fait d’aller le voir. « Et puis, tu avais certainement des patients. ». Je n’étais pas un cas d’urgence. Il devait très certainement avoir un horaire à respecter avec des patients à soigner. Et je ne pouvais pas m’incruster comme cela quand je le voulais. Naturellement, je me dirigeais vers ma chaise. Elle était haute tout comme la table. Je regardais, à nouveau, droit devant moi. Je faisais abstraction de ce qui m’entourait. Je m’étais débrouillée pour que la chanson tourne en boucle. Je l’écoutais, tout simplement. Je me demandais si quelqu’un l’avait annoncé aux parents. Peut – être que l’hôpital pensait que je l’avais fait ? Je n’avais laissé aucune instruction. Je m’étais contentée de partir le plus rapidement possible. Je me dirigeais alors vers le téléphone. Je ne connaissais pas le numéro par cœur. Mais je voulais appeler mon service pour qu’ils me transmettent les coordonnées des parents. Ils voudraient, certainement, l’apprendre par moi plutôt que par un inconnu…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Je vais encore te décevoir… J'ai replongé.   Dim 10 Aoû - 22:25

 
Je vais encore te décevoir... J'ai replongé


Comme ci je l'avais mal entendu, elle répétait que cette petite fille était morte dans ses bras, j'aurais tellement aimé la réconforter, la serrer dans mes bras, mais là je n'en avais plus du tout l'envie, je n'avais même plus envie de discuter avec Louise, de toute façon, elle ne faisait aucun effort pour parler... Je n'aurais pas été là, ça aurait été pareil. Je me sentais franchement dépassé par tout ça. Elle essayait désespérément de récupérer son verre, en vain. Je n'étais pas prêt de lui rendre... Mais elle s'amusait à me provoquer, allant chercher un autre verre, c'était moins fatigant de se resservir directement à la bouteille non? Elle réussit à sortir la bouteille de sa cachette, se servant comme ci je n'étais pas là. Habituellement, elle était gênée de boire devant moi, là c'était loin d'être le cas. Elle avait un timbre de voix totalement neutre, comme ci elle ne ressentait rien. Je la regardais, complètement déstabilisé. Je fermais les yeux, sentant de plus en plus la colère monter en moi. Je ne savais plus comment me comporter avec Louise... Je lui attrapa la bouteille, et ne lui laissa qu'à peine le temps de tremper ses lèvres sur le bord du verre. Je me dirigea vers l'évier, et vida le tout. Il fallait que ça cesse...
Arrêtes tes conneries, Louise. Comme ça, tu n'as plus de rhum à boire! Tu vois je ne pensais pas devoir en venir là, mais je vais devoir fermer à clé cette satané cave.
Dans le fond, j'avais toujours su qu'elle craquerait au premier obstacle dans sa vie, mais ça n'empêchait pas pour autant que je sois moins fâché. Elle était consciente de ce qu'elle faisait. Elle s'asseya, puis se releva. Qu'est ce qu'elle faisait? Elle apparaissait comme une machine, sans émotion, faisant des choses sans trop réfléchir. Je m'asseya à mon tour, la gardant à l'oeil. J'avais du boulot, mais j'avais déjà besoin de faire redescendre ma tension, de me calmer avant ça. Sinon, jamais je n'arriverais à faire quoique ce soit... C'est vraiment rageant d'avoir fait tout ce boulot pour être réduit à néant, en si peu de temps, j'allais l'impression de ne pas l'avoir tant aidé que ça, je me sentais incompétent à ce moment là, de ne pas avoir réussi à la faire tenir plus d'un mois... Je me sentais affreusement coupable pour Louise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Je vais encore te décevoir… J'ai replongé.   Mar 12 Aoû - 13:53

Ni une ni deux, il avait pris ma bouteille et mon verre. A mon plus grand désarroi. Je ne savais comment réagir. Comme une furie, je m’étais levée. Je m’étais postée à côté de lui. « Mais qu’est – ce que tu as fait ? Hein ? ». Jamais il n’avait eu un tel geste devant moi. J’étais perdue. Je ne savais que faire. Je tapais alors doucement sur son épaule. « Aym’, pourquoi tu as fait ça ? ». Tout à coup, j’avais plus d’émotions dans ma voix, ma façon de me comporter. J’avais cru devenir folle. Il venait de prendre ma bouteille. Pire encore ! La vider dans l’évier. « Oh non, tu n’as pas intérêt à la fermer ! ». Et dire que je n’avais pas de double de la clé. Je préférais alors jouer sur une toute autre corde. « Et si tu me faisais tout simplement confiance ? ». Je ne lui avais pas souris du tout. J’attendais tout simplement sa réponse. Une fois qu’il m’eut répondu, je me rassis sur ma chaise. Je ne le regardais pas mais je lui parlais sur le même ton monotone que tout à l’heure. « Elle est morte… Elle est morte dans mes bras. ». On aurait pu croire que j’étais en état de choc. Finalement, je l’étais peut – être. Cette petite, je la suivais depuis maintenant quelques mois. Six pour être plus précise. Nous nous étions rapidement attachée l’une à l’autre. Mais son état s’était très vite détérioré. Je l’avais réanimée maintes et maintes fois. Et puis, depuis quelques jours, elle semblait mieux. Ses résultats sanguins étaient meilleurs. J’avais donc laissé ses parents partir en week – end. Six mois à rester dans un hôpital, ça détruit un couple. « Elle est morte, seule, dans mes bras. J’étais la seule présente. Elle n’est pas morte entourée des gens qu’elle aime de ma faute. ». Oui, c’était de ma faute. Il n’y avait pas photo. Et j’allais m’en vouloir pour encore le reste de ma vie. « Il faut que j’appelle ses parents. ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Je vais encore te décevoir… J'ai replongé.   Mer 13 Aoû - 11:54

 
Je vais encore te décevoir... J'ai replongé


Ce que je fais? Je t'évite de te détruire un peu plus la santé, tu es entrain de détruire en quelques secondes le travail que tu avais accompli, tu t'en rends compte?
Je passais une nouvelle main nerveuse dans mes cheveux, je ne savais pas non plus quoi faire, nous élevions juste tous les deux la voix, nous affrontons du regard. Elle semblait ressentir de l'énervement cette fois, dans le fond je préférais la voir comme ça. Plutôt que complètement vide d'émotions. Je la menaçais alors de lui fermer l'accès à la cave, où se trouvait toutes ses bouteilles d'alcool. Je la regardais, une flamme de défi dans le regard.
Je n'ai pas intérêt c'est bien ça? Sinon quoi?
Je secouais la tête, je ne sais pas avec quoi elle comptait me faire peur, sa santé m'inquiétait bien plus que tout le reste. Lui faire confiance? C'est ce que j'avais fais... Je lui avais laissé des libertés, j'acceptais tout venant d'elle, qu'elle se sente bien malgré tout. Et elle en avait profité pour boire un verre, peut être même plusieurs avant que je rentre.
Je t'ai fais confiance, Louise... Regardes où ça nous mène.
Elle continuait de répéter en continu que cette petite fille était morte, qu'est ce qu'elle attendait de moi exactement? Que je lui remonte tout sourire une bouteille de rhum? C'était au dessus de mes forces... J'avais tant envie de la prendre dans mes bras, de la réconforter. Mais elle avait l'air si loin de moi, son corps était là dans cette pièce, mais son esprit était ailleurs... Je ne sais pas, j'avais peur qu'elle me rejette aussi peut être?
Ce n'est pas de ta faute, Louise, tu ne peux pas prévoir ce genre d'événements...
J'avais l'impression de parler dans le vide, elle avait l'air d'à peine m'écouter. Elle voulait appeler les parents, je n'allais pas l'en empêcher, si c'était ce qu'elle voulait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Je vais encore te décevoir… J'ai replongé.   Mer 13 Aoû - 12:10

Aymeric était fâché, vraiment… Mais le geste qu’il avait eu, c’était de trop pour moi. Vider ma bouteille devant moi. Cela me mettait dans un état tel. J’étais à la limite de la crise de colère. Mais Aymeric ne semblait pas le détecter. « Oui, je m’en rends compte. Mais j’en ai eu besoin. Je pouvais m’arrêter quand je le voulais ! ». Ou pas… Voire pas du tout. Là, j’étais partie pour encore quelques verres. Goûter au rhum après un mois sans y avoir toucher. Le goût était une bénédiction. C’était à la limite si je ne m’en rappelais plus. « Oui, c’est bien ça ! Tu n’as pas intérêt. Sinon quoi ? Sinon, c’est très simple, je vais m’enfermer dans la salle de bain. J’y ai encore mes deux flasques. ». A mon tour de lui lancer un regard de défi. Il pensait les avoir toutes trouvées ? Il en restait une ou deux qu’il n’avait pas réussi à trouver tellement je les avais très bien cachée. C’était des endroits tellement improbables que, jamais, il ne penserait y aller les chercher là – bas. Finalement, j’avais surtout besoin de mon médecin là. Aymeric imposait beaucoup plus son avis dans son deuxième rôle. Il avait un peu plus de mal à s’imposer en tant que petit ami. Et le fait de vider la bouteille, il s’était sûrement dit qu’il prenait son autre casquette. « Ca nous mène que j’ai tenu, un mois ! Un mois ! C’est pas bien ? Ca ne valait pas la peine de me faire confiance ? ». J’avais élevé un peu plus la voix.
« Si, c’est ma faute. Je n’ai pas trouvé le bon traitement… ». Elle était victime d’une maladie incurable. Il m’était impossible de trouver le remède. Mais je n’avais pas l’habitude de perdre mes patients. Je donnais toujours toutes mes forces dans la recherche d’une solution. « Je l’ai laissée avec d’autres médecin un peu plus de deux semaines. Son état s’est dégradé à ce moment – là. Je l’ai laissée tomber. Je me suis occupée de moi alors qu’elle avait besoin que je trouve une solution. ». Tout doucement, je m’ouvrais à lui. « Elle est morte … Elle est morte dans mes bras. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Je vais encore te décevoir… J'ai replongé.   Mer 13 Aoû - 13:00

 
Je vais encore te décevoir... J'ai replongé


Je secouais à nouveau la tête, elle voulait vraiment me faire avaler ça? J'étais certain du contraire, j'avais déjà eu des patients qui m'avouaient avoir craqué, et ne pas avoir su s'arrêter, comme si ils étaient pris de frénésie, du fait qu'ils n'en aient pas bu depuis trop longtemps. Louise était loin d'être sevrée, et d'avoir tout sous contrôle. Je lui avais promis qu'elle pourrait re-goûter à l'alcool, mais c'était encore trop tôt...
Tu n'en es pas encore capable, tu seras prête un jour, mais là c'est trop tôt. Ne me dis pas que là tu n'en as plus envie? Ton regard démontre le contraire.
Elle ne serait pas aussi en colère que j'ai vidé sa bouteille non plus, si vraiment elle savait se contrôler. J'avais peut être des réactions excessives, c'est vrai, mais j'en avais assez de tout ça. D'avoir consacré ce mois à ce qu'elle aille mieux, pour que la seconde après, tout soit détruit. On allait peut être devoir tout reprendre du début? Tout dépendait de la façon dont elle réagissait...
Je ne te laisserais pas t'enfermer dans cette salle de bain, j'ai déjà cassé la porte une fois, je peux recommencer...
Dès que j'en aurais l'occasion, j'allais devoir fouiller dans toute la salle de bains, je finirais bien par trouver ces deux flasques manquantes, elle les avait bien cachés, mais je ne désespérais pas de les trouver. Qu'est ce qu'elle cherchait à faire là? Se donner bonne conscience?
Je n'ai jamais rien dis de tel, un mois c'est déjà très bien, je te l'ai dis, je suis fier de toi... Mais un mois dans une vie c'est quoi, Louise? Ce n'est rien du tout. Bien sur que si, ça en valait la peine, mais maintenant, c'est à toi de me prouver que je peux te refaire confiance.
Maintenant, elle se rejetait la faute, nous étions des médecins, on ne pouvait pas sauver la vie de tout le monde, malheureusement...
Tu avais besoin d'aller mieux aussi, Louise. Tu es malade, tu ne peux pas t'en vouloir de ne pas avoir voulu mourir, d'accord? Ne te fais pas du mal comme ça... Je sais à quel point c'est difficile de perdre un patient, je comprend ce que tu ressens...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Je vais encore te décevoir… J'ai replongé.   Mer 13 Aoû - 13:20

Comment il pouvait savoir tout cela ? Comment savait – il que j’en avais encore envie ? Comment saurait – il que je serai prête à en reboire ? Est – ce qu’il analysait chacun de mes gestes, chacune de mes émotions ? Tout à coup, je me sentais observée. Oui, j’avais regardé la bouteille se faire vider dans l’évier. Cela m’avait rendue hystérique. Je détestais que l’on jette cette si bonne chose si facilement alors que j’aurai pu l’ingérer dans mon organisme. « Non, je ne te le dirai pas. Parce que je ne veux pas te mentir. Mais comment sais – tu tout cela ? ». Je me calmais petit à petit. J’avais bu quelques verres. Mais je ne voulais pas qu’il me dise que j’ai replongé. Pour moi, c’était faux. Bon, il était rentré à temps et s’en était rapidement rendu compte. Même si je lui en voulais de m’avoir empêché de continuer, je ne pouvais lui être que reconnaissante. « Oh, c’est ce que l’on verra ! Je cours bien plus vite que toi. Je peux y être très vite ! ». Et puis, qu’est-ce qui m’empêcherait d’en racheter encore au magasin et de les cacher ? Bon, autant garder cette idée pour moi. Il serait capable de fouiller toute la maison afin de vérifier qu’une bouteille ne soit pas cachée. D’ailleurs, il faudrait que je repasse à la salle de bain pour les changer de place. C’était trop risqué. Pourquoi ne pas tenter ma chambre cette fois – ci ?
« Ce n’est pas rien du tout pour moi. C’est énorme. J’ai fait de gros efforts. Et quoi, je dois tout recommencer, tout est foutu parce que j’ai craqué ? Parce que j’ai eu envie et besoin de quelques verres ? ». Pour moi, ce n’était pas possible. On ne pouvait pas réduire tous mes efforts à néant. Je m’étais donnée à fond. Je m’étais ouverte à lui. Je lui transmettais quand j’avais envie d’un verre. Je ne pouvais rien faire de plus. « Et comment ? Comment veux – tu que je te le prouve ? Je ne l’ai pas assez fait jusque maintenant ? Je dois tout recommencer pour une fois ? ». Je m’énervais. Je me rendais compte du chemin que j’avais encore à faire mais surtout de tout ce que j’avais donné. « Et puis, quoi ? Quitte à craquer une fois, autant craquer une bonne fois, non ? ». Je me dirigeais alors vers la salle de bain pour y prendre une autre bouteille. Il n’était jamais aussi rapide que moi de toute façon. Je m’étais très vite retrouvée devant la porte de celle – ci d’ailleurs.
« Si, je peux ! J’aurai du tout lui donner. En quoi il vaut mieux sauver ma vie plutôt que celle d’une enfant de six ans ? Elle avait encore tellement de choses à vivre. Elle avait une famille qui comptait sur elle, elle ! ». J’insistais sur ce dernier elle. J’étais persuadée que si ma vie était finie, il n’y aurait pas grand monde pour me pleurer. « Tu as déjà perdu des patients pour qui tu t’es battu, hein ? ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Je vais encore te décevoir… J'ai replongé.   Mer 13 Aoû - 14:15

 
Je vais encore te décevoir... J'ai replongé


Louise, j'en ai vu passer des patients qui aimaient un peu trop l'alcool, qui étaient accro tout simplement à quelque chose, on finit toujours par retomber, je m'y attendais dans le fond, même si je ne voulais pas y penser.
J'avais peut être pensé qu'elle tiendrait le coup, lors de la fête d'anniversaire de ma sœur, elle s'était montrée tellement forte. Elle arriverait certainement à se remettre très vite sur les rails, je l'espérais vraiment. Elle cherchait vraiment à me défier, et à me provoquer. Je n'ajoutais rien, elle y arriverait certainement plus vite que moi, c'est vrai, et je ne voulais pas qu'elle recommence comme la dernière fois, la salle de bain n'était pas l'endroit que je préférais ici. C'était le repère de Louise, surtout.  
Je me doute bien, tu n'as jamais réussi à arrêter aussi longtemps, mais tu n'es pas plus ambitieuse? A te fixer des objectifs pour arrêter beaucoup plus longtemps à chaque fois? Tu vas devoir retravailler ton contrôle oui, tu vas devoir remettre à zéro ton compteur. Peut être devoir me revoir plus en séance pour voir où tu en es... C'est le temps qui me le prouvera. Tu as déjà réussi à le faire une fois, alors je crois en toi.
Je voulais qu'elle comprenne ce que ça impliquait si à chaque fois, elle se remettait à boire. Même si parfois on n'avait pas besoin de tout reprendre du départ, tout dépendait de la personne. J'étais toujours obnubilé par ça, j'étais plus le petit ami que le médecin sur ce coup là...
Ne réagis pas comme ça, Louise. Ca te mène à rien... Justement, c'est le moment de me prouver ton contrôle.
Je voulus lui attraper le bras, mais à nouveau, elle m'échappait. Je la perdais, elle me fuyait... Et je me sentais comme un incapable, incapable de réussir à soigner la femme qu'il aime. Ce qu'elle me disait me faisait plus de mal que je ne le pensais...
Je suis désolé, ce n'est pas comparable... Je...Tu as encore toute ta vie, aussi... Louise, tu es ma famille, maintenant, tu n'as pas le droit de dire ça. Je pensais que c'était plutôt clair pour toi, je ne t'ai pas présenté à ma famille pour t'entendre dire ça... Je n'ai jamais présenté d'autres femmes à ma mère.
Je baissais la tête, sentant mon cœur s'emballait. J'avais envie de crier, de lui ouvrir les yeux.
Bien sur que oui, on a déjà tous perdu des patients... Des patients que je voyais aussi tous les jours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Je vais encore te décevoir… J'ai replongé.   Mer 13 Aoû - 14:32

Il s’attendait à ce que je rechute ? Il était donc pessimiste sur mon cas ? Je ne savais pas comment le prendre. Je pensais qu’il croyait en moi, moi. J’étais un peu perdue tout à coup. Si je devais y croire moi, mon médecin devait d’abord croire en moi et m’en sentir capable, non ? Enfin, c’est comme je disais à l’un de mes patients qu’il allait d’office mourir. Il n’aurait pas envie de se battre ni de faire des efforts… Mais je ne lui dis rien de tout ça. Je préférais garder mes pensées pour moi sur ce coup – là. « Donc, tu penses, que je ne suis pas guérissable ? ». Je devais le savoir, il devait me répondre franchement. Même si la réponse pouvait me faire du mal. Il fallait qu’il me dise la vérité.
« Tu ne t’es pas dit que, peut – être, je n’avais pas envie d’arrêter ? Tu ne t’es pas dit que je me complaisait bien là – dedans ? Je sais que je dois arrêter pour être greffée. Je le sais mieux que quiconque. Mais qui me dit que cette greffe se passera bien ? Qui me dit que je ne serais pas greffée avant 5 ans ? Tu imagines seulement ? ». Je ne voulais pas me faire opérer. J’en avais beaucoup trop peur. Je connaissais les risques. Et j’avais tendance à attirer les plus gros d’entre – eux. Je n’avais jamais beaucoup de chance… Le stress, c’était tout ce qu’il y avait de plus mauvais. « Te revoir plus en séance ? Mais de quoi allons – nous parler ? ». Il fallait qu’il m’éclaire là. Si je n’avais rien à dire, j’étais capable de me taire pendant toute une séance. Bon, je ne le lui avais jamais fait. Mais j’en étais bien capable. Et il devait s’en douter. J’avais un caractère très fort et je savais ce que je voulais. Mais surtout ce que je ne voulais pas.
Je m’étais dirigée vers la cave. Il n’avait pas réussi à me rattraper. Il voulait que je lui montre que j’avais du contrôle. Mais non, rien que l’idée de savoir qu’il y en avait à la cave, que ce serait si facile d’accès… Cela me donnait tellement envie. Ni une ni deux, je pris une bouteille et remontais les escaliers mon trophée à la main. Rapidement, je me servais un verre. Il était posé devant moi. Cela me rassurait déjà d’une certaine façon. Mais je ne me sentis pas capable de le boire. Pas maintenant. Je le laissais donc là, continuant notre conversation.
Il n’avait jamais présenté l’une de ses copines à sa mère ? J’étais donc la plus importante ? Celle qui comptait le plus ? Je le regardais, surprise par ce qu’il venait de me dire. « Oui. Mais elle avait, certainement, plus de personnes qui comptaient sur elle ? Et quoi, si je décède. Il n’y aura que toi. Oui, je t’aime. Je ne veux pas te rendre malheureux. Mais qui suis – je pour choisir qui peut vivre ou mourir ? J’ai été tellement égoïste. ». Je ne m’aimais pas comme cela. J’avais décidé, choisi d’être plus altruiste, de laisser les autres passer avant moi. « Et comment as – tu réagi ? ». Je voulais vraiment savoir sa réaction, savoir comment il avait géré ça. Le décès de ses patients devait très certainement être tout autre. Des suicides bien souvent. Culpabilisait – il ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Je vais encore te décevoir… J'ai replongé.   Mer 13 Aoû - 15:58

 
Je vais encore te décevoir... J'ai replongé


Ce n'est pas ce que j'ai dis, en général oui, il y a toujours un moment où on est tenté, ou on craque. Justement, tu t'en sortais tellement bien, que je ne pensais pas que ça t'arriverait, même si je prenais toujours des précautions... Je ne voulais pas penser que ça pourrait t'arriver. Mais il ne faut pas baisser les bras.
Je suis certain qu'il existe des patients bien plus coriaces que Louise, elle m'avait écouté dès le départ. Elle n'avait pas tenté de fuir mes conseils, j'avais toujours eu un bon espoir la concernant. J'avais tellement peur qu'elle rechute, sans retour possible... Ça pouvait aller tellement vite, un geste ou un mot de trop.
Tu m'as déjà dis le contraire, tu m'as dis que tu avais envie de que ça s'arrête non? Tu ne préfères pas que je te réconforte plutôt que la boisson? Je n'espère pas que ça dure aussi longtemps, et que ça se passe mal, au contraire, je positive. Ta vie ne pourra qu'être meilleure.
Quelques pensées me venaient en tête... Une décision importante à prendre peut être? Il fallait y réfléchir posément, et pas à ce moment là, alors que Louise était en colère. Apparemment, les séances ne lui plaisaient plus autant qu'au début...
Eh bien, on verra à ce moment là.
On trouvait toujours un sujet à aborder, quelque chose qui la gênait, ou qu'elle trouvait important de me raconter. Elle avait son petit caractère, elle pouvait m'en faire voir de toutes les couleurs, mais ce n'était jamais arrivé durant ces fameuses séances, même si elle aimait me tenir tête. Elle avait couru comme une furie vers la cave, n'arrivant pas à la rattraper, je l'attendis à la porte de la cave. Elle passa devant moi comme ci rien n'était, une bouteille à la main. Je voulais voir jusqu'où elle était capable d'aller. J'avais l'intention de lui reprendre la bouteille au plus vite. Elle s'en servit un verre qu'elle laissa devant elle sans y toucher...
Je lui avais avoué qu'elle était la seule que j'avais présenté à ma mère, la seule qui avait assez d'importance à mes yeux.
Parce que le nombre de personnes est plus important à tes yeux? Aucune de vous deux ne méritait de mourir, tu n'y es pour rien dans tout ça... Tu n'as rien choisi, c'est arrivé, c'est comme ça, tu ne pourras rien y changer.
Elle était bornée, et c'était difficile de la faire changer d'avis dans ces conditions. J'essayais de la faire changer d'avis, sans grand succès apparemment.
Mal... Tu t'attaches à tes patients, tu as l'impression de ne pas avoir fait assez de choses pour eux. Quand c'est comme ça, j'essaie de penser à autre chose, je m'enferme dans mon travail, je bosse jusqu'à pas d'heure, pour éviter d'y penser. Ou je m'effondre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Je vais encore te décevoir… J'ai replongé.   Mer 13 Aoû - 16:37

Il avait donc pensé que j’étais plus forte que ce que je n’étais vraiment. Je devais l’avoir tellement déçu. Mais bon, je ne pouvais pas revenir sur ce que j’avais fait. J’avais bu quelques verres et c’était trop tard… « La situation était telle que c’était tout ce qui était possible pour moi. ». Comment aurai – je pu réagir autrement ? J’aurai pu aller lui parler. Mais cela ne m’était pas passé par la tête. J’avais simplement pensé à mon verre. C’était l’unique et la seule solution pour moi. Et puis, j’avais toujours peur de le déranger. Enfin, il avait d’autres patients que moi. Je ne pouvais pas passer devant eux tout le temps. « Et puis, tu avais du travail. Je ne pouvais pas passer. ». Oh, n’allez pas croire que je remets la faute sur lui. Aymeric s’inquiétait constamment pour moi. Si ce n’était pas pour la boisson, c’était pour mon état de santé. Il fallait qu’il se relâche la pression. J’adorais sa manière d’agir envers moi. Mais cela lui faisait énormément de mal au fond. J’en étais certaine. « Si, je préfère que ce soit toi qui me réconforte. Il n’y a personne de mieux placé que toi pour le faire. Je ne vois que toi pour me prendre dans tes bras. Mais c’était différent. J’en avais besoin. C’était un besoin, je devais boire. ». Il avait alors parlé de la greffe et me dit d’avoir la positive attitude. Mais comment pouvait – il le savoir ? Il avait un sixième sens ? « On en sait strictement rien, je te dis. Tu m’imagines vivre comme cela pendant encore cinq ans ? Moi, non. Vraiment pas ! ».
Mon verre était toujours devant moi. Je n’y avais toujours pas touché. Je le laissais au cas où la conversation tournerait mal. Il me fallait une bouée de sauvetage. Si cela n’allait pas avec Aymeric, il fallait que cela aille avec l’alcool. Et inversemment. Il était ce qui rendait stable et forte. « Non, pas forcément. Mais c’est important. ». Il m’avait bluffée en me disant cela. Son argument était bon. Et je n’avais pas su lui répondre. « Je ne pourrai rien y changer. C’est un fait. C’est trop tard… ». Je réfléchissais alors quelques secondes. « Mais on apprend toujours de ses erreurs. ». Cela voulait – il dire qu’à partir de maintenant, je laisserai mes patients passer avant moi ? Bien entendu ! Je ne voulais plus qu’ils meurent dans mes bras. Une fois mais pas deux… « Tu bosses jusqu’à pas d’heures. C’est ta drogue. C’est comme cela que tu arrives à passer au – dessus. Et bien, moi, c’est en buvant un verre… ». Je regardais alors le verre fixement. J’en avais envie, tellement envie. Je posais alors ma main dessus comme pour le prendre afin de le porte à ma bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Je vais encore te décevoir… J'ai replongé.   Mer 13 Aoû - 17:32

 
Je vais encore te décevoir... J'ai replongé


J'aurais tellement préféré que tu passes, plutôt que d'en être arrivé là.
Oui, j'aurais mille fois préféré cette solution, même si elle serait rentrée en pleine séance, peu importe, elle était la seule qui avait de l'importance à mes yeux, j'avais toujours ce besoin de la protéger, même encore maintenant. Je lui en voulais de ne pas être venue, d'avoir la solution de facilité, au lieu se battre avec moi à ses côtés. Mais les choses étaient faites, désormais... Que répondre de plus à cela? Elle avait envie de boire, c'était un fait. Elle l'avouait d'elle même, je ne pouvais plus rien faire, elle avait bu ces verres hors de ma vue, et on ne pouvait pas passer le reste de journée à parler de ça. Le tout maintenant, c'est qu'elle devait s'en tenir à ces deux ou trois verres.
Parce que tu crois qu'après ta greffe, tu vas pouvoir boire ou te droguer comme avant? On va te surveiller beaucoup plus, et pas uniquement par moi. Si on te greffe, c'est pas pour abîmer ton greffon. Autant que tu réussisses à te contrôler au plus vite, ça te rendra service, je peux te l'assurer. Tu peux encore vivre quelques années comme ça, si tu fais attention.
Tout compte fait, c'était un bon test. Pour l'instant, le verre rempli d'alcool était placé devant elle, sans qu'elle n'y touche. Attendait-elle quelque chose de ma part? Je secouais la tête... Elle me faisait vraiment peur parfois, on apprend de ses erreurs? Qu'est ce que c'était encore ça? J'allais devoir veiller sur elle...
La différence, c'est que mon travail ne met pas ma santé en danger. Tu n'étais pas encore dans ma vie, quand ça s'est passé... On ne peut pas vraiment comparer.
Elle ne me regardait plus, elle avait le regard perdu sur son verre, toujours plein. Elle gardait le contrôle pour le moment... Elle posa sa main sur le verre, et je posa ma main par dessus la sienne.
Tu n'es pas obligée d'en arriver là, Louise...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Je vais encore te décevoir… J'ai replongé.   Mer 13 Aoû - 17:55

Je le regardais alors, dubitative. « Tu aurai stoppé ta consultation pour moi ? Tu ne m’en aurais pas voulu que je t’interrompe comme cela dans ton travail ? ». Dans l’autre sens, je ne sais pas comment j’aurai réagi. Je pense que j’aurai été gênée face à ma patiente. Je savais que j’étais plus importante que toutes les personnes qu’il pouvait aider. Ca, c’était certain. Je ne pouvais même pas en douter. Mais voilà. Il ne devait peut – être pas confondre vie privée et vie professionnelle. Même si nous la mêlions parce qu’il était aussi mon médecin. « Je devrai peut – être aller consulter un autre psychiatre… ». Oh, que l’on s’entende bien. Il se serait pas aussi bien qu’Aymeric. Je me tairai une fois sur deux. Mais peut – être que cela pourrait le soulager. « Ca te soulagerait ? Tu te sentirais moins inquiet à mon propos ? ». J’étais perdue. C’était de réelles questions.
Il me fit alors remarquer que je ne pourrai plus jamais boire ou me droguer comme avant. Je le regardais, stupéfaite. Il ne me fallut que quelques secondes pour pleurer doucement. Quelques larmes coulaient le long de mes joues. La journée avait été bien trop éprouvante pour moi. Entre le décès de ma patiente et cette nouvelle… « Je ne le pourrai plus ? ». Comme si je ne m’en rendais compte que maintenant. Je pensais que cela durerait uniquement le temps que l’on me donne un nouveau rein. Je voulais reprendre le même train de vie après. « Mais, c’est pas possible. Enfin, qui va me surveiller à part toi ? ». Oui, qui ? Parce que j’acceptais Aymeric. Mais je n’accepterai personne d’autre ! Je fais encore ce que je veux de ma vie. Il faut arrêter ! « Aym’, je sens que je vais partir en crise de colère. ». Il avait déjà eu à faire à ce type de crise. Il devait certainement savoir comment les gérer. Je me confiais à lui, je lui faisais part de mon ressenti.
Ce n’était donc pas comparable ? Et bien, je pensais que si. « C’est totalement comparable. Enfin, ce n’est pas bon de trop s’investir dans son boulot… ». Généralement le trop, tout ce qui était démesuré n’était pas bon. Il fallait réguler, savoir se contenir. Lui n’avait personne à qui se confier, à qui parler. « Et quand tu t’effondrais, tu étais tout seul ? ». J’avais envie de savoir comment lui le gérait.
J’en avais envie, tellement. Et le voir là, prêt à ce que je le prenne… Mais Aymeric avait posé sa main sur la mienne. C’était donc impossible pour moi de le porter à mes lèvres. Pas comme cela. « Un dernier, un tout dernier avant très longtemps… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Je vais encore te décevoir… J'ai replongé.   Mer 13 Aoû - 22:16

 
Je vais encore te décevoir... J'ai replongé


On n'a pas le même boulot, pas exactement le même. En cas d'urgence, on peut m'interrompre. Certains ont moins de scrupules que toi, tu sais, et entrent sans frapper parfois. Après je ne suis pas toujours enfermé dans ce bureau, mais on sait toujours où on se trouve.
Nous avions des patients différents des autres services, on ne risquait pas de nous interrompre entrain de réanimer un patient, à moins de se trouver dans une chambre de l'hôpital. On était moins confronté à une mort directe. Je ne m'attendais pas à ce qu'elle me disait ensuite... Elle avait insisté pour que je m'occupe d'elle, j'avais lourdement insisté pour que ce soit le cas, j'avais pris sur moi pour l'aider, et là elle voulait changer de psychiatre? J'étais perdu... Je mis un peu de temps avant de trouver les mots... Ça me soulagerait? Qu'est ce que c'est que cette question? Plaisantait-elle ou était-elle sérieuse? Un petit rire nerveux sortit de ma bouche...
Louise... Je suis un peu perdu là... Tu veux vraiment aller voir quelqu'un d'autre? J'ai quelque chose de mal, c'est ça? Dis le moi, si c'est le cas, j'en suis désolé, et j'irais voir dès demain pour me trouver un remplaçant. Et ça ne changera rien à mon inquiétude, pour répondre à ta question, de quel soulagement tu parles?
Tant de questions fusaient dans ma tête, j'avais l'impression que cette dernière tournait dans tous les sens. Louise pouvait être vraiment déroutante.
Elle semblait vraiment croire qu'elle allait pouvoir reprendre ses bonnes habitudes, au vu de sa réaction. Je passais une main sur mon menton...
Tu pourras peut être mais en petite dose, tu n'en auras peut être même plus envie du tout, d'ici là... Des médecins, au départ, qui vont observer que ton corps ne rejette pas le greffon, et connaissant tes antécédents.
Je voyais des larmes couler le long de ses joues, elle prenait conscience certainement à quel point elle s'était gâchée la vie, ou de ce qu'elle ne pourrait plus faire. Si elle s'était modérée, elle n'aurait sûrement pas autant de problème... Elle était là en face de moi, son verre entre nous deux, posé sur la table. Je posa une de mes mains sur ses épaules.
Louise...
Je détournais la tête, un sourire sur les lèvres. Ce n'était pas comparable, je ne suis pas d'accord avec elle, du tout.
Non, absolument pas... Je ne pouvais pas venir te voir quand ça m'est arrivé, peut être que maintenant je le ferais, contrairement à toi. C'est vrai, mais ça tu le sais, tu t'es plus esquintée que moi au boulot.
Elle avait l'air étonné que je sois seul à gérer... Je n'avais personne à qui parler, mes parents avaient déjà leurs problèmes, ma sœur était bien trop jeune pour être mêler à tout ça. Des amis, j'en avais, mais c'est toujours pareil, ils venaient vers moi, mais jamais le contraire. Je hocha la tête...
Oui, j'ai toujours été seul... On a tendance à se confier à moi, mais rarement le contraire, tu sais, le problème d'être psy.
J'avais une de mes mains posée sur la sienne, elle devait résister...
Ça t'apportera quoi ce dernier verre, Louise?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Je vais encore te décevoir… J'ai replongé.   Dim 17 Aoû - 11:40

Nous n’avions pas le même boulot. C’était certain ! Mais il vrai que, parfois, on m’appelait à plusieurs endroits pour des urgences toutes différentes. J’aurai pu être une urgence pour Aymeric. Il aurait alors dû laisser partir sa patiente pour s’occuper de moi. Il y avait toujours un psychiatre de garde à l’hôpital pour ce type de problème. Cela aurait pu se passer en pleine nuit pendant une de mes gardes. Un autre médecin se serait occupé de moi. Ils sont comme dans tous les autres services au fait. Mais je ne m’en étais pas rendue compte. Pour moi, la psychiatrie tournait tout autrement. Je le regardais alors. « Comme ça, je le sais pour la prochaine fois. ». Même si je n’avais pas voulu aller le voir. Je voulais régler mon chagrin seule. Bon, cela n’avait pas été une bonne idée mais tout de même. Je voulais faire bonne figure devant lui. Mais si cela était à refaire, je le ferai exactement de la même façon.
Je lui avais parlé du fait de changer de médecin. Cela lui permettrait peut – être de souffler un peu plus, de se détendre. De laisser ses problèmes de boulot en rentrant à la maison ? « Ce n’est pas que je veux vraiment aller voir quelqu’un d’autre. Là, je ne pense pas à moi. Je pense à toi. Tu n’as rien fait de mal. Depuis le début, j’ai été égoïste. J’ai pensé à mon propre bien plutôt qu’au tien. Peut – être que cela te fait du mal d’entendre tout ce que je te dis pendant nos séances ? Tu serais peut – être soulagé si tu pouvais confier mon cas à quelqu’un d’autre et ne plus y penser ? Tu serais aussi moins inquiet vu que tu ne saurais pas grand chose. Parce que, à force d’être inquiet, tu vas te faire du mal. ». Oui, je m’inquiétais pour lui. Cela m’arrivait bien plus souvent que ce qu’il ne pouvait imaginer. Ce n’est pas parce que je ne le lui montrais pas que je n’y pensais pas. Il occupait chacune de mes pensées. Je ne pouvais m’arrêter de penser à lui.
Plus envie du tout de boire ? Ah ah ah, laissez – moi rire. C’était ma bouée de sauvetage. C’est grâce à cela que je suis là aujourd’hui, que j’ai tenu le coup. Mais ça, il ne le savait pas. Je lui cachais encore beaucoup de choses dont il ignorait l’existence. « On verra… ». J’étais certaine que j’en aurai toujours envie. Je me connaissais. Mais en ce qui concernait l’observation des autres médecins, cela ne me faisait pas plaisir. « Aym’, que l’on soit bien d’accord, il n’y a qu’une personne qui pourra m’observer : toi ! Et personne d’autre. ». Je sentais la présence d’Aymeric. Il avait posé sa main sur mon épaule comme pour me soulager, me dire qu’il était là, qu’il ne m’abandonnerait pas. Je prenais tellement sur moi. Mon cœur battait la chamade. J’essayais de respirer calmement pour le ralentir.
« Et bien, on verra cela la prochaine fois… ». Je le mettais en quelques sortes au défi de venir me voir s’il avait un problème, s’il ne se sentait pas bien. Je savais, au fond, qu’il ne viendrait pas. Aymeric était du genre à garder pour lui. Il ne partageait pas grand chose de lui avec moi. « Parce que tu m’as moi maintenant. Et dans mes cours, j’ai eu des cours de psychologie. ». J’avais bien aimé cette partie d’ailleurs. Mais la pédiatrie m’avait toujours bien plus attirée.
Ce que m’apporterait ce dernier verre ? Tellement de choses. Je ne pris pas la peine de lui répondre. Je me levais d’un bond direction la salle de bain. Sur mon passage, je donnais un coup de pied à tout ce que je pouvais. D’une main, je balançais tout ce qui se trouvait sur le meuble. Je ne courais pas forcément. Je ne cherchais pas à fuir Aymeric. Je cherchais à me défouler, à me faire du bien. Et je savais que je trouverai ce dont j’avais envie en haut des escaliers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Je vais encore te décevoir… J'ai replongé.   Dim 17 Aoû - 17:48

 
Je vais encore te décevoir... J'ai replongé


Je hochais la tête, oui, elle le saurait pour une prochaine fois... J’espérais qu'une prochaine fois ne se présentera plus. Je ne savais pas à quoi elle jouait, pourquoi tenait-elle à avoir un autre psychiatre? Je posais tout un tas de questions, histoire qu'elle m'éclaire sur ses raisons. Je l'écoutais sans rien dire...
Pourquoi tu penses à ça? Ça fait un mois que l'on a commencé, je trouve que ça c'est plutôt bien passé. On a toujours dit de faire la part des choses entre notre vie privée et notre vie professionnelle, non? En tant que professionnel, je refuse de te laisser avec un autre médecin, on a formé une bonne équipe, et m'avoir aussi dans ta vie privée, a aussi aidé à mon avis. En étant avec toi, au moins je sais ce qu'il se passe, tu ne pourras jamais m'empêcher de m'inquiéter pour toi.
Je préférais être tenu au courant de sa santé, plutôt que d'être mis à l'écart. Elle l'avait fait une fois, elle pourrait très bien le faire à nouveau... J'avais peur qu'elle ne me dise rien, qu'elle garde le secret. En étant son médecin, j'avais le droit d'avoir mon mot à dire aussi.
Je voyais bien à quel point ça la minait de savoir ça, c'était tellement évident pour moi, à tel point que je pensais que ça le serait aussi pour elle. Louise était toujours aussi bornée, et refusait de se faire soigner par quelqu'un d'autre que moi, maintenant. J'essayais de la soutenir...
Tu ne peux pas contrôler le monde entier, Louise. Je pourrais pas tout gérer, je ferais de mon mieux...
C'était notre gros problème, on gardait trop de choses pour nous-même, empêchant l'autre de nous aider. Il fallait que je me dévoile plus, ça ne pourrait que m'être bénéfique. Je lui souris:
Tu vas peut être pouvoir m'aider, si j'ai besoin de toi alors, c'est bien à savoir.
Je me sentais un peu plus calme, Louise lâchait son verre. Ma respiration qui s'était coupée, reprit de plus belle, elle avait résisté. Ce petit moment fut de courte durée. Elle donna un coup de pied dans ce qu'elle trouvait, faisant tout tomber sur son passage, je la suivais du regard d'abord. Elle balançait tout sur son passage, tout tombait parterre au sol créant un sacré brouhaha. Je me leva, voyant qu'elle se rapprochait des escaliers, je connaissais l'endroit où elle se réfugiait. J'espérais qu'elle avait juste décider de tout casser, ça pouvait se remplacer et si ça pouvait lui refréner ses envies. Je me posta derrière elle:
Qu'as-tu en tête exactement?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Je vais encore te décevoir… J'ai replongé.   Ven 29 Aoû - 14:16

Changer de psychiatre… Au début, je pensais que cela était une bonne idée. J’avais écouté ses arguments. Et disons qu’ils étaient plutôt bons. Aymeric avait le don pour me convaincre bien souvent. Je me stoppais net quelques instants, réfléchissant à ce que j’allais bien pouvoir lui répondre. « Je pense à ça, pour toi. Je ne veux pas que tu t’inquiètes tout le temps pour moi… ». Et puis, avouons qu’il y avait un peu de fierté là – dessous. La fierté d’y être arrivée toute seule. Mais ça, je pouvais passer au – dessus. « Tu peux me dire en quoi nous avons formé une bonne équipe ? Pas que j’en doute. Mais j’ai besoin que tu me donnes des exemples. Je me sens bien avec toi. J’apprécie le fait que tu sois mon médecin. Mais je pense à toi, d’abord. Fini de faire l’égoïste. Tu as peut – être besoin de faire une pause par rapport à tout ça. Tu es sûrement déçu de voir que j’ai replongé. Tu dois t’en vouloir, tu dois te poser des questions… ». Assez bien de choses me tracassaient à vrai dire. Il m’était assez compliqué de tout sortir comme cela. J’essayais de réfléchir aux mots à employer. Je n’étais pas dans son cabinet là. Pour moi, il était dans le rôle de mon petit ami. Et c’est comme cela que je le différenciais.
Perdre le contrôle… C’est bien une chose que je détestais. Me faire surveiller par d’autres personnes, je ne pouvais pas l’imaginer. « Mais c’est quelque chose qui concerne ta discipline. Pas celle du néphrologue. Ce n’est donc pas à lui de vérifier. ». J’étais certaine d’avoir raison. Et, de toute façon, je n’accepterai une remarque de personne d’autre qu’Aymeric. Ca, c’était certain ! Je le regardais alors, cherchant son approbation, son soutien. Puis, je me retournais pour regarder droit devant moi.
D’un revers de la main, je jetais tout ce que je trouvais. Il y avait un énorme vacarme d’ailleurs. Doucement, je me dirigeais vers les escaliers. Je ne pris pas la peine de répondre à Aymeric. Il cherchait à savoir ce que j’allais faire. Mais cela n’allait pas être si facile. Je venais de boire un verre, oui. Mais la drogue me manquait aussi. Certes, moins. Mais tout de même. J’en ressentais le besoin. La seringue se trouvait juste à côté de la flasque dans la salle de bain. Je montais les escaliers tant bien que mal. Parce que, oui, nous étions en fin de journée et la fatigue se faisait sentir. Mais, bizarrement, pour ce genre de chose j’avais un regain d’énergie. Il ne me fallut pas quelques secondes pour m’enfermer dans la salle de bain et attraper ce dont j’avais besoin fans cette armoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Je vais encore te décevoir… J'ai replongé.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Je vais encore te décevoir… J'ai replongé.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» je vais te manquer
» J'vais faire dans l'originalité aujourd'hui,j'vais me présenter
» Qu'est-ce que j'vais faire plus tard
» Nouvelle acquisition (je vais finir par y arriver...)
» je vais bien, ne t'en fais pas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: le côté est :: les habitations-