AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une balade, rien que tous les deux (Louise & Aymeric) [FINI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Une balade, rien que tous les deux (Louise & Aymeric) [FINI]   Mer 23 Juil - 18:52

 
Une balade, rien que tous les deux


Mais c'est complètement insensé, qui aurait l'idée de se cacher dans une cave? Il n'y a qu'une seule sortie, ça serait totalement bête... Mais non, ce n'est pas ça du tout, pourquoi aurais-je peur d'aller dans ta cave? Ce n'est pas ça le problème.
Mais elle n'avait plus que ça en tête. Elle se pencha sous son lit, prenant une batte de Baseball, que faisait-elle avec ça? Elle était devenue totalement incontrôlable.
Laisse la batte ici, je t'assure qu'elle sera inutile, tu peux même rester ici sagement, si tu veux? Je me charge de tout.
Elle en avait décidé autrement en m'emmener déjà par la main jusqu'à l'escalier pour aller voir dans cette fameuse cave. La couvrir? C'était une pure plaisanterie non? Je n'ajoutais rien, ça ne servait à rien du tout...
Elle était complètement dingue, en soit ça ne m'aurait pas dérangé si elle n'avait pas été drogué ou saoule, mais là franchement ça ne me tentait pas du tout. Et plus encore si elle invitait une autre bouteille à cette petite fête. Elle avait assez abusé de l'alcool pour le reste de la journée non? Elle avait même réussi à monter sur la table, j'essayais de tenir l'équilibre sur la chaise, en face d'elle, pour essayer de l'attraper par la taille pour la faire descendre. Mais elle prit cela pour une invitation, ce qui n'était pas le cas. Je fronçais à nouveau les sourcils avant de dire:
On va s'amuser à condition que tu descendes de la table avant de te faire mal à nouveau, non? Je pense pas que tu veuilles retourner à l'hôpital...
Elle s'enfila une nouvelle gorgée d'alcool, j'essayais de la saisir encore, elle devait arrêter de boire, où j'allais devenir complètement fou. Elle n'avait pas l'air de vouloir descendre... Et commençait même à mettre une chanson plus douce. Fix you... Elle me saisit par le cou pour danser un slow. J'en profitais alors pour la soulever dans mes bras, faisant attention où je mettais les pieds. Une fois, au sol, je me saisis de sa bouteille, sans qu'elle puisse avoir le temps de réagir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Une balade, rien que tous les deux (Louise & Aymeric) [FINI]   Mer 23 Juil - 19:30

Je sentais dans sa voix qu’Aymeric s’énervait. Je commençais à le connaître par cœur d’ailleurs. Ses mimiques du visage le trahissait bien souvent. Mais j’étais complètement dans un autre monde pour m’attarder là – dessus. « Il s’y cache parce qu’il sait que je l’ai entendu. Et puis, il y a peut – être un passage secret pour partir. Qui sait ? ». Je ne riais toujours pas, certaine de ce que j’avançais. J’hallucinais complètement. Je m’étais d’ailleurs rapidement levée et avais attrapé la batte de mon frère sous le lit. « Non non, je veux venir ! Et je pense que la batte sera une bonne idée. Tu imagines s’il est armé ? ». Je chuchotais, ne voulant pas me faire entendre. Je descendais donc les escaliers à pas de loup en longeant les murs. Nous étions rapidement arrivés au rez – de – chaussée.
Aymeric semblait s’inquiéter pour moi. Mais je n’étais pas en sucre et bien capable de me débrouiller toute seule. « Tu penses que je vais tomber de la table ? Elle est pas très haute de toute façon. Je risque quoi ? De me froisser la cheville ? ». Je ne descendais pas de la table, continuant de danser. J’avais changé de chanson pour opter pour une plus douce. J’invitais Aymeric à venir danser mais qu’elle ne fût pas la surprise de le voir me porter pour me poser sur le sol et attraper ma bouteille par la même occasion. « Aym’, rends – moi ma bouteille ! ». J'étais agressive, je voulais récupérer mon bien. Oh, je me doutais que je pouvais rêver. Je me dirigeais alors vers une armoire, attrapant rapidement une de mes flasques. Il ne me fallut que quelques secondes pour l’ouvrir et en boire quelques gorgées. Il n’allait pas être content, c’est certain. Mais je n’y pensais pas. J’étais tellement saoule et droguée que mon cerveau ne fonctionnait plus. J’étais incapable de réfléchir correctement. Mes faits et gestes se faisaient naturellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Une balade, rien que tous les deux (Louise & Aymeric) [FINI]   Mer 23 Juil - 22:34

 
Une balade, rien que tous les deux


Elle était totalement dans un autre monde là, elle n'avait pas l'air de se rendre compte des bêtises qu'elle disait. J'essayais sans vraiment de succès de la faire changer d'avis, il n'y avait personne chez elle, mais Louise était bornée, j'avais même l'impression que c'était pire que lorsqu'elle était "sobre". Elle n'avait pas l'air de comprendre que c'était totalement inconscient de se "cacher" dans une cave, on était forcément découvert un moment ou à un autre, vu qu'il n'y a une sortie, il n'a pas le choix. Je ne savais plus quoi lui dire pour la détourner, elle avait l'air prête à y aller armée de sa batte... Ça ne me faisait plus du tout rire, je commençais même à être exaspérer. La matinée avait déjà été assez difficile comme ça, la baignade semblait être un bien lointain souvenir... L'adrénaline était redescendue, et comme prévu par ma petite-amie, je commençais à ressentir des petits picotements. Mais ce n'était pas le moment d'y penser, j'avais d'autres chats à fouetter, comme le dit l'expression.
Mais non, vu qu'il n'y a personne...
Je préférais la suivre, même si j'aurais préféré la porter et la poser sur mon épaule pour la remettre de force dans le lit mais je ne pouvais pas la forcer, je ne voulais pas passer mon temps à la contrôler, à lui dire de faire ça et ça. Alors je me devais de la surveiller de très près et éviter qu'elle ne fasse d'autres bêtises.
Elle n'est peut être pas très haute mais ça n'empêche pas de faire des chutes, tu sais. Eh bien oui justement, ne me forces pas à t'emmener encore à l'hôpital, on y passe assez de temps non?
Ça ne pouvait plus durer comme ça, discuter avec Louise pendant qu'elle est dans cet état ce n'était pas la peine. La seule solution était d'agir... Elle n'arriverait jamais à arrêter, c'était peine perdue. Je la pris directement dans mes bras, la posa au sol et attrapa sa bouteille. Cette dernière chose ne semblait pas lui plaire, rien qu'à sa façon de me parler, je le devinais.
Non, Louise, il en est hors de question!
D'un seul coup, elle couru comme une furie jusqu'à la cuisine et elle réussit à trouver une flasque. Mais combien en avait-elle comme ça? Avant même que je ne puisse l'arrêter, elle s'enfila une bonne gorgée. Ce n'était pas possible, est-ce que j'allais devoir recommencer? La remettre sous le jet d'eau froid? Je la regardais, totalement impuissant, en simple spectateur. En tout cas, elle n'allait pas s'en sortir aussi facilement, je m'approcha à grandes enjambés et lui prends la flasque.
Tu en caches beaucoup comme ça? Tu veux pas t'amuser "normalement"?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Une balade, rien que tous les deux (Louise & Aymeric) [FINI]   Jeu 24 Juil - 9:51

Il ne me suivait pas, il ne me croyait pas non plus… Je le regardais alors, désespérée. « Tu me laisses tomber ? Je dois régler le problème toute seule ? ». Je n’attendais pas sa réponse et ouvrais la porte de la cave. J’allumais la lumière. « Qui que ce soit, viens ! Montre – toi. Viens te battre. ». Et j’attendais, patiemment. Mais personne n’arrivait. Je finis donc pas regarder Aymeric. « Je pense que tu avais raison. Il ne se montre pas. ». Je lui souris alors et me dirigeais vers la cuisine.
« Tu as bien raison, on va se passer de l’hôpital aujourd’hui. ». Mais ce n’était pas pour autant que j’étais descendue de cette table, je continuais à danser. Mais je ne buvais plus. Cependant, je gardais ma bouteille à la main. Je pense que cela me rassurait d’une façon ou d’une autre. Je sentais que je contrôlais la situation. Cette bouteille représentait beaucoup pour moi d’ailleurs.
« C’est pas grave, tant pis ! ». J’avais alors couru dans la cuisine pour y dégotter une de mes flasques. Elle était bien cachée. Et je ne réfléchissais pas au fait qu’Aymeric pouvait retenir où se trouvaient mes cachettes. J’en bu deux longues gorgées. Il ne fallut pas beaucoup de temps avant qu’Aymeric ne me l’arrache des mains. Il semblait fâcher. Et moi dont ! « Je ne cache jamais rien ! Qu’insinues – tu ? ». Je m’étais levée, très énervée. Il m’avait pris ma flasque. « Rends – la moi ! ». J’entrais dans une colère ingérable. Je ne la gérais pas moi – même en tout cas. Je devenais rouge. Je ne pris pas le temps de respirer calmement et me rendis sur Aymeric essayant de l’attraper. « Aym’, laisse – moi la finir. Je te la rends après ! ». Je ne me calmais pas. Je devais vraiment être très accro… « Aymeric, ma flasque ! ». Je criais tellement fort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Une balade, rien que tous les deux (Louise & Aymeric) [FINI]   Jeu 24 Juil - 14:09

 
Une balade, rien que tous les deux


Mais non, je te suis, c'est bon, je ne vais pas te laisser seule... Mais je trouve ça un peu exagéré, non?
C'est pas que ça m'exaspérer, enfin si un peu c'est vrai. Elle était dans un autre monde, un monde totalement parallèle, dans une sorte d'hallucination, et j'avais beau lui répéter qu'il n'y avait personne, elle n'avait qu'une idée en tête: aller voir par elle-même. Elle descendit à la cave, avant même d'entendre ce que je disais, je la suivais, levant les yeux au ciel. Franchement, la situation était comique, imaginez un peu? Sauf que ça faisait un bon moment que ça ne faisait plus rire, j'avais juste hâte qu'elle retrouve son état normal, que l'on parle tranquillement. Et enfin, elle finit par avouer qu'il n'y avait personne...
Tu vois je te l'avais dis...
Comme ci rien ne s'était passé, elle reprit le chemin de la cuisine. Elle avait le don de me retourner l'esprit, son comportement était vraiment différent de lorsqu'elle était "normale". Mon esprit se brancha de nouveau sur ce qu'il s'était passé tout à l'heure, à la plage, je regrettais que ça ait tourné comme ça, on aurait encore pu y être, profitant de ce beau temps.
Ce moment me rappelait vaguement celui que j'avais passé après l'enterrement, et j'espérais vraiment ne pas avoir à en venir là. Elle recommençait à boire, comme ci elle n'avait rien bu avant... Je soupirais, la musique de Coldplay tournait encore en fond sonore. Elle s'en était souvenue et je trouvais ça adorable... Mais je préfère danser avec Louise quand elle sera dans un meilleur état. Je lui pris des mains la flasque. J'allais pouvoir faire une collection de toutes les bouteilles ou les flasques que j'ai pu lui confisquer. Mon ton commençait de nouveau à se lever. Louise semblait perdre patience. Mais je ne lâcherais pas l'affaire.
Tu ne caches rien? Alors qu'est ce que c'est ça? Une flasque que tu as perdu? Tu en caches d'autres dans ta maison?
Elle me criait dessus pour récupérer sa flasque, elle pourrait utiliser tous les tons qu'elle voulait, il était hors de question que je lui rende. J'allais devoir fouiller toute la maison, j'allais certainement avoir des surprises. A chaque fois que ça concernait l'alcool, elle explosait.
Non, Louise, tu as assez abusé de l'alcool pour aujourd'hui. Tu ne la récupéreras pas, même en me passant sur le corps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Une balade, rien que tous les deux (Louise & Aymeric) [FINI]   Jeu 24 Juil - 17:59

Aymeric cherchait à me provoquer, je le sentais. Il voulait savoir où se trouvaient mes autres flasques. Je ne comptais pas le lui dire. Lui cacher l’histoire, lui faire croire qu’il n’y en avait qu’une alors que chacune des pièces en comportait minimum deux. Pourquoi deux ? Tout simplement parce que cela me permettait que, dans un cas comme celui – ci, je ne puisse en révéler qu’une. L’autre me servirait toujours bien un jour ou un autre. Et puis, il me suffirait d’être seule à la maison pour en remettre une deuxième autre part. Avec l’alcool, j’avais beaucoup de volonté et je pouvais me montrer d’ailleurs très créative. « Je ne les cache pas ! Et non, je n’en ai pas d’autres. C’est la seule et l’unique. C’est pourquoi j’aimerai que tu me la rendes. ». J’avais élevé la voix. Je ne me contrôlais plus du tout. Sur ce coup, la douche froide ne fonctionnerait très certainement pas. C’est alors que je pris ses paroles suivantes comme un défi. Bien sûr que je récupérerai ma flasque et je lui passerai sur le corps s’il le fallait ! Je le regardais d’un regard noir. Il m’avait cherchée ? Et bien, il m’avait trouvée. Je gueulais alors. « Aym, rends – moi ma flasque ! ». J’avais insisté sur le mot ma. Je lui tapotais alors le torse de toutes mes forces. Je m’énervais. L’adrénaline montait. Je sentais que je pouvais exploser à tous moments. Je finis par quitter la pièce. Je tapais d’un coup de pied tout ce qu’il se trouvait sur mon passage et m’enferma, à nouveau dans la salle de bain. C’était mon refuge, la seule porte fermant à clé de la maison. De colère, flasque de la salle de bain à la main, j’attrapais tout ce qui me passait par les mains pour le lancer par terre. Certains objets se fracassèrent au contact du sol. Ce fût le cas de mon parfum et d’un repose savon. Mais d’autres ne cassaient pas. Tel mon déodorant. Je l’attrapais donc à nouveau. « Aaaaaaaaaaah ! ». C’était un énorme cri de colère qui sortait de ma gorge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Une balade, rien que tous les deux (Louise & Aymeric) [FINI]   Sam 26 Juil - 20:12

 
Une balade, rien que tous les deux


Et encore une dispute, à chaque fois, ça tournait en engueulade dès que l'un des deux élevait la voix, et surtout si on parlait des sujets qui fâchent. On n'arrivera jamais à s'en sortir, à voir le bout du tunnel. Chacun campait sur ses positions, je ne voulais pas en démordre cette fois, tant qu'elle ne se tiendra pas tranquille, hors de question que je cède quoique ce soit. Ce qui avait l'air d'être son cas aussi, elle réclamait sa flasque, commençant à voir rouge. Je n'arrivais pas à savoir si elle me mentait ou pas, elle arrivait souvent à sortir des flasques d'endroits improbables, elle en avait forcément plus qu'une. Je n'ajoutais rien, elle ne m'avouera jamais qu'elle en avait d'autres, de peur que je lui prenne. J'irais faire des fouilles par moi-même, elle était plus souvent à l'hôpital que chez elle, ce qui était un bon point pour moi.
Louise, tu rêves, si tu crois vraiment que je vais te rendre ta fichue flasque comme ci rien n'était, cette fois ci, je ne lâcherais pas l'affaire, tu peux me croire.
Cela ne faisait que la faire crier un peu plus, mais je tenais bon. Ce n'était pas le moment de lâcher prise, j'essayais de mettre la flasque hors d'atteinte de Louise et me mit devant, au cas elle arriverait à l'attraper, pour l'alcool elle avait beaucoup de volonté, et était capable de faire de grandes choses.  
Non, Louise!
Mais rien de ce que je disais n'avait l'air de fonctionner. Elle tapait de toutes ses forces sur mon torse, pensant certainement que j'allais craqué sur le long terme. D'un seul coup, elle devient totalement hystérique. Que faire dans ces cas là? J'entendais des choses explosées dans la salle de bains dans laquelle elle s'était de nouveau enfermée, c'était vraiment son endroit. Elle s'enfermait à clé, à nouveau, décidément elle n'aimait pas que j’interfère dans sa vie. Je tapais à grands coups à la porte.
Louise, ouvre-moi la porte! Ouvre cette fichue porte! Ou je casse tout moi aussi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Une balade, rien que tous les deux (Louise & Aymeric) [FINI]   Sam 26 Juil - 20:28

J’y arrivais pas. Aymeric se montrait de plus en plus sûr de lui, à mon plus grand regret. Auparavant, il était facile d’obtenir ce dont j’avais envie. Mais ce n’était plus le cas maintenant. Il semblait décider à ne pas me la donner. Je n’arrivais pas à prendre sur moi. Je criais de plus en plus. Je ne me contrôlais plus. « Non, je ne te crois pas ! Donne la moi ou … ». Je cherchais alors quelque chose à faire. Mon cerveau était trop embrouillé pour réfléchir correctement. Je dis donc ce qui me venait en tête. « Ou je vais rechercher une bouteille à la cave. Tu ne pourras pas m’en empêcher ! ». Dans des cas comme celui – ci, je me sentais pousser des ailes. Je redoublais de force. J’avais tapoté sur son torse mais pas trop fort non plus. Je reprenais de plus belle après son non catégorique. J’étais telle une gamine à qui l’on refusait un nouveau jouet. Je voyais que cela ne fonctionnait pas. J’étais donc partie dans la salle de bain pour m’y réfugier. Je m’étais enfermée. Je ne voulais pas être dérangée. J’avais rapidement retrouvé ma flasque de la salle de bain. Et je savais qu’une fois celle – là terminée, il y en avait une autre. Je jettais tout. Le pot de savon traversa la pièce qui était assez grande. Je ne pleurais pas, non j’étais hystérique, en rage. J’avais l’impression de pouvoir détruire complétement la salle de bain. J’entendis alors Aymeric me demandant d’ouvrir la porte. Il rêvait. Je ne pris même pas la peine de lui répondre. D’un coup, je frappais dans le miroir. Il se cassait en mille morceaux. Mais je n’avais pas mal. L’adrénaline était trop forte. Je n’arrivais pas à me calmer. Je bus donc, à nouveau, une gorgée espérant que cela me calmerait. Je ne me reconnaissais plus. Jamais je n’avais réagi à ce point. Je me faisais même peur finalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Une balade, rien que tous les deux (Louise & Aymeric) [FINI]   Sam 26 Juil - 21:17

 
Une balade, rien que tous les deux


Elle commençait à me menacer, je pouvais faire de même, si elle voulait jouer à ce jeu là. Elle avait l'air d'avoir compris que cette fois ce n'était pas elle qui aurait le dernier mot, je n'allais pas la laisser faire. Elle cherchait ses mots, et surtout qu'est-ce qu'elle allait faire si je ne lui rend pas. La cave? Elle était vraiment devenue complètement dingue, j'aurais bien envie de boire quelque chose, j'étais à bout de nerfs.
Bien sur que si, je bloquerais la porte si il le faut. Arrêtes tes conneries, on a assez crié pour la journée tu crois pas?
Quand je pense que l'on pourrait être tranquillement installé, que l'on pourrait parler de tout et n'importe quoi, s'embrasser, lui prendre la main, comme tous les couples, non il fallait que l'on se dispute et qu'elle soit totalement dans une autre dimension. Elle continuait d'insister pour obtenir sa fichue flasque, j'avais envie de la claquer parterre, comme ça l'affaire serait réglée, mais je savais garder le contrôle, heureusement que l'un de nous deux y arrivait tant bien que mal. Sinon ça serait le cataclysme chez Louise. Voyant que c'était en vain, elle s'en alla en courant jusqu'à la salle de bain. Encore une fois, je me retrouvais à parler face à cette fichue porte, et de nouveau fermée à clé. Je tambourinais comme un dingue, entendant des objets se casser ou tomber dans la pièce, qu'est-ce qu'elle faisait comme ça? Je la menaça de détruire la porte si jamais elle ne m'ouvrait pas, même si je sais pas si j'en serais capable, j'avais affreusement mal à une de mes mains. Mais ça ne m'importait pas du tout à ce moment là, j'entendis des fragments, comme du verre. Oh non! Elle était devenue folle?!
Louise?! Louise?! Ouvre-moi cette putain de porte!
Mais rien, je n'entendais pas le son de sa voix. J'essayais d'enfoncer la porte à l'aide de mon épaule sans réussir à quoique ce soit, à part me faire un peu plus mal. Je devais utiliser autre chose... Je donnais plusieurs coups de pied, et après une multitude d'essais, la porte finit par céder. Louise était là, au milieu de fragments du miroir d'après ce que je voyais. Qu'est ce qui lui avait pris? Elle avait de nouveau de l'alcool entre les mains, elle en avait caché là aussi... Je lui pris le bras, en colère, et constata les dégâts sur ses mains et ses bras.
Tu ne vas vraiment pas bien, qu'est ce qui t'a pris? Il faut que tu arrêtes ça! Tu veux que je m'en aille et que je te laisse continuer toutes tes conneries, c'est ça!?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Une balade, rien que tous les deux (Louise & Aymeric) [FINI]   Sam 26 Juil - 21:35

Je doutais de ses capacités physiques mais je ne dis rien. « Oui. Mais je la veux ! Tu comprends ça ? ». Je m’emportais, continuant à lui tapoter le torse. Je n’allais pas avoir ce que je voulais. En tout cas, pas maintenant et pas comme ça. J’allais devoir céder, à contre cœur. Mais c’était que pour mieux revenir après. Il ne devait pas me sous – estimer. J’étais pleine de surprise et de ressource aussi. Mais ça, il devait très certainement le savoir. Il devait commencer à me connaître par cœur. Bon, ce n’était que la deuxième fois qu’il me voyait dans cet état mais tout de même. Il me semblait y aller plus fort que la fois passée. Même si, entendons – nous bien, je ne me rendais pas compte de mes faits et gestes.
Aymeric tambourinait sur la porte, il ne s’arrêtait pas. Mais je n’y prêtais pas attention. Je préférais me défouler, faire ce dont j’avais envie. J’étais chez moi après tout, non ? J’entendais aussi ses requêtes pour que j’ouvre la porte. Mais c’était sans succès. Je ne le voulais pas. Je savais que dès que cette porte serait ouverte et qu’il me rejoindrait tout cela serait sur le point de finir. Mais j’en avais besoin, j’avais cette colère que je devais faire disparaître avant de le revoir. Je risquerai de lui faire mal. Jamais quelqu’un m’avait empêché d’avoir accès à la boisson. Je ne me connaissais donc pas sous ce jour. Je préférais alors me gérer toute seule même s’il y allait avoir encore plus de dégâts après. J’avais fracassé le miroir. J’avais la main et l’avant – bras en sang. Et dire que je voulais devenir chirurgienne… C’était mal parti. Mais je n’avais pas réfléchi jusque là. J’entendais alors Aymeric essayer de défoncer la porte. Il n’y arrivait pas. Je buvais alors encore une gorgée dans ma flasque. Je me doutais que c’était une des dernières. Il allait arriver et me l’arracher des mains… « Oui, tu as tout compris ! Va – t ‘en ! Laisse – moi tranquille. ». L’alcool me faisait vraiment dire n’importe quoi. D’un coup, j’enlevais mon bras de son emprise. Et, de nouveau, comme pour le provoquer, je bus un coup. Celle – ci était bientôt vide. Il allait falloir que j’en trouve une autre. Je la finissais alors d’un coup et la jetais par terre afin qu’elle rejoigne le reste des objets. J’ouvris une des armoires encore sur pied pour y prendre la deuxième de la pièce. C’était une des seules façons que j’avais de tenir le cap.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Une balade, rien que tous les deux (Louise & Aymeric) [FINI]   Sam 26 Juil - 21:57

 
Une balade, rien que tous les deux


Non, justement je ne le comprend pas, tu es dans un état déjà extrême là, pas besoin d'en ajouter une couche.
Je commençais vraiment à en avoir assez de tout ça, j'avais l'habitude de soigner ce genre de maladie, mais là vivre avec, ce n'était pas aussi simple. Avec ces patients je passais quelques heures, là c'était permanent... Je restais humain, malgré mon calme et le contrôle que j'avais sur moi-même, et là je commençais à voir rouge, et à être vraiment à bout de nerfs. J'avais peur qu'elle se fasse mal, et je tenais énormément à elle malgré tout, c'est ce qui me retenait là auprès d'elle. Je ne savais pas ce qu'elle me préparait d'autres comme ça, mais franchement je m'attendais au pire... Je n'avais pas eu tort de penser ça, surtout lorsque je voyais dans quel état était maintenant la salle de bain, j'avais eu du mal à ouvrir cette porte, j'avais dû y aller avec le pied. La serrure était totalement explosée... Au moins, elle ne pourrait s'y enfermer désormais. Des éclats de verre jonchaient le sol, aux côtés de fragments du miroir répandus en milliers de petits morceaux, mais ce n'était pas ça le pire. C'était l'état de Louise qui m'inquiétait plus... Elle était coupée de partout notamment aux bras et aux mains. Je secouais la tête, un peu déprimé. Elle se détacha de moi, tandis qu'elle avalait une autre gorgée de sa flasque, et la vida complètement. Elle en sortit une autre, tandis que j'étais bouche bée, totalement ébahi. Mon dieu... J'essayais de la faire réfléchir en lui disant que je pouvais partir si c'est ce qu'elle voulait, apparemment ça n'a eu aucun effet, elle m'encourageait même à partir. Je resta là, sans bouger... Si c'est ce qu'elle voulait, d'accord... Je savais au fond que je n'arriverais pas à aller au bout, mais je voulais essayer.
Très bien, je vais faire mes valises alors, tu pourras faire ce que tu veux... Aller, au revoir Louise.
Je lui lança la première flasque et m'éloigna. Je dû prendre sur moi, pour réussir à me détourner de Louise et de me diriger vers sa chambre pour prendre un sac et y empiler quelques vêtements. Dans mon appartement, je n'avais plus rien, j'avais tout amené ici. Elle devrait réagir non? Je ne savais plus quoi faire... Et je commençais à devenir fou, prendre un peu l'air ne me ferait pas de mal tout compte fait?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Une balade, rien que tous les deux (Louise & Aymeric) [FINI]   Sam 26 Juil - 22:16

Aymeric allait quitter la maison. Je lui avais dit que je n’attendais que ça, que je le laissais partir s’il en avait envie. Finalement, nous n’étions ni mariés ni fiancés. Je ne pouvais le retenir par la force. Il avait alors quitté la salle de bains et c’était rendu dans la chambre. Je le laissais faire, je ne m’en préoccupais pas du tout. Je regardais plutôt l’état de ma main gauche ainsi que de mon avant – bras. Sur ce coup – là, j’avais été intelligente. J’avais évité de me servir de ma main droite. J’étais droitière et ne pas pouvoir la bouger ou m’en servir serait dérangeant. J’ouvris donc l’armoire à pharmacie. Je ne m’y étais pas attaquée à celle – là. Etant médecin, j’avais quelques produits et outils que le commun des mortels ne possédaient pas. J’entrepris de prendre une seringue ainsi qu’un produit pour endormir mon bras. Ce que je voulais faire ? Me recoudre. Je pris l’aiguille et me la piqua dans le bras gauche. J’avais beau avoir trop bu, j’étais encore capable de pratiquer la médecine et c’était bien la seule chose que je savais faire. Avant de faire tout cela, j’avais répondu à Aymeric. « Au revoir, Aym’ ! A demain. ». Je finis par m’asseoir dans la salle de bain. Je me calmais doucement, j’attendais que le produit agisse. Je bus alors un coup de ma deuxième flasque. J’avais du mal à tenir debout et à marcher droit. Tout le nécessaire pour me recoudre se tenait à côté de moi. Afin de ne pas m’endormir, j’attrapais mon téléphone qui se trouvait dans ma poche. Machinalement, j’appelais le numéro de ma mère. Et, évidemment, je tombais sur sa messagerie vocale. Prise de panique et de colère, je lançais mon téléphone portable de l’autre côté de la pièce. « Puta********n ! C’est pas possible ! Réponds ! ». Oui, dans mon délire, dans mon autre monde, mes parents vivaient toujours. Je savais que je pouvais repartir en délire d’une seconde à l’autre. Mais je sentais que je devais me calmer. En tout cas, avant de me recoudre. Cela risquerait d’être assez compliqué comme cela…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Une balade, rien que tous les deux (Louise & Aymeric) [FINI]   Sam 26 Juil - 23:00

 
Une balade, rien que tous les deux


"A demain"? C'est tout ce que ça lui faisait... Je ne sais pas à quoi je m'attendais... Qu'elle me retienne? J'étais complètement déprimé, le moral à zéro. Je n'arrivais plus à réfléchir clairement, à la fois inquiet pour Louise, et à bout de nerfs. Je sentais que j'allais exploser, je retenais tellement de choses en moi. Je fourrais quelques affaires, tournant la tête toutes les secondes, espérant voir une petite tête blonde apparaître dans l'encadrement de la porte. Mais non, aucun signe de Louise... Si elle serait venue vers moi, je sais que j'aurais craqué, que je l'aurais serré contre moi, que je lui aurais tout pardonné. Mais je ne voulais pas refaire le premier pas, je voulais avoir le dernier mot au moins pour cette fois, même si elle n'avait pas conscience de ce qu'elle faisait, pendant une seconde, j'ai cru que ça lui permettrait de revenir parmi nous. Si je n'avais pas déjà les mains explosées, j'aurais bien foutu un coup dans le mur, juste pour me libérer de tout ça. J'allais vers la salle de bain, la tête baissée, le regard totalement vide, je posa mon sac un peu violemment sur le sol sans m'en rendre compte. Je lève la tête vers Louise, ne comprenant pas qui elle pouvait appeler. Encore une fois, j'avais envie de savoir ce qu'il se passait, essayer de l'aider, de la comprendre. Je retrouva le téléphone lorsqu'elle le jeta loin d'elle, je m'en saisis... Elle avait appelé sa mère, il était temps qu'elle se réveille de cette torpeur. Je regardais autour d'elle, Louise apparemment avait pour projet de se recoudre... Je me demandais ce qui pouvait bien lui passer par la tête parfois. Je soupirais, et m'approchais d'elle, évitant les bouts de verre.
Laisse-moi faire...
Ma résistance, mes bonnes résolutions commençaient à faiblir, j'allais probablement la laisser encore gagner. Je ne pouvais pas lui résister bien longtemps. Je ne voulais pas qu'elle se rate surtout dans cet état là, elle ne serait jamais capable de se recoudre. Je n'étais pas le plus doué pour ça, mais j'étais dans un meilleur état qu'elle. Ignorant la douleur, je me saisis du matériel qu'elle avait pris. Lorsqu'elle fut prête et que son anesthésiant faisait effet, je commençais alors à la recoudre, très concentré, et oubliant pendant un temps ce qu'il venait de se passer. Elle ne devrait probablement pas sentir de douleur pendant un sacré moment avec tout ce qu'elle avait ingéré. Lorsque j'eus terminé, je me relevais, le visage toujours fermé. Je pris mon sac sur l'épaule en sortant de la salle de bains, et regarda un instant Louise.
Essaie de ne pas faire de bêtises, cette fois-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Une balade, rien que tous les deux (Louise & Aymeric) [FINI]   Dim 27 Juil - 8:18

Assise sur le sol de la salle de bain, j’attendais que le produit agisse. Qu’elle ne fût pas ma surprise de voir Aymeric me rejoindre. Il ne voulait plus partir, finalement ? Il m’étonnait tellement. Alors que j’avais l’aiguille en main, prête à me piquer pour me recoudre. Il me proposa de le faire lui – même. Bien qu’il était psychiatre, il avait suivi des études de médecine tout comme moi. Il avait donc appris à recoudre. Je ne me débattais pas et le laissais faire, tout simplement. Ma flasque dans ma deuxième main pour boire quand je trouvais que cela faisait trop mal. Aymeric était tellement concentré qu’il ne s’en rendait pas compte. Et cela, à mon plus grand bonheur. Il m’avait recoud en vingt bonnes minutes. Il y avait beaucoup de petites coupures. Certaines plus profondes que les autres. Je n’avais rien dit. Aucun mot n’était sorti de ma bouche. Je ne savais que lui dire. Et lui, devait être trop fâché pour me parler. Il s’était levé dans le but de partir, de me laisser seul. Je ne le voulais tellement pas. J’avais beau être dans un sale état, je me rendais compte que quelqu’un devait être à mes côtés. J’essayais alors de me lever et de le suivre. Mais ce fût très compliqué. Du haut des escaliers, je criais. « Aym’, reste ! S’il – te – plaît ! ». Je savais que je ne serai certainement pas capable de descendre les escaliers. Je m’asseyais donc sur la dernière et descendais chacune d’elle une par une. Je pleurais. Je me perdais complètement, j’avais peur. « Aym’, viens. ». Je parlais de façon plus calme mais on pouvait entendre au son de ma voix que j’étais incroyablement triste. J’avais l’impression que mes parents se tenaient derrière moi, qu’ils avaient leur main posées sur mon épaule. Je mis donc chacune des miennes par – dessus, ma tête penchée vers la main de mon père. « Tu me manques ». C’était une parole pour lui, mon père.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Une balade, rien que tous les deux (Louise & Aymeric) [FINI]   Dim 27 Juil - 16:58

 
Une balade, rien que tous les deux


Elle avait l'air surprise de me voir revenir vers elle, je n'allais pas la laisser se débrouiller seule, ce n'était pas du tout mon genre. Elle avait l'air consciente, un peu plus qu'il y a quelques minutes... Je me saisis de l'aiguille qu'elle tenait pour m'en charger moi-même, je m'agenouilla près d'elle, ça faisait un bon moment que je n'avais pas recousu un patient, mais la médecine c'est comme le vélo, ça ne s'oublie pas même avec des années sans l'avoir pratiqué. J'essayais très concentré, je ne voulais pas rater mon coup surtout sur Louise, elle avait besoin de ses mains. Je ne lui pris pas sa flasque, si ça pouvait lui permettre de tenir le coup pendant que je m'occupais d'elle, tout ce que je lui demandais c'est qu'elle ne fasse pas de gestes brusques. Elle avait l'air de s'en rendre compte, et elle ne bougea pas du tout durant ce temps. Sans dire un mot, ni un regard vers Louise, je me releva allant rechercher mon sac qui attendait toujours à la porte de la salle de bains. Mon cœur battait à cent à l'heure tandis que je m'éloignais peu à peu de Louise, et de la salle de bains. J'espérais qu'elle dise quelque chose... N'importe quoi, mais au moins qu'elle est une réaction. Je fermais les yeux, c'était une véritable torture, je détestais la laisser seule, surtout dans cet état lamentable. J'espérais qu'elle comprenne que j'en avais assez de tout ça, qu'elle revienne sur terre. J'allais tourner ma tête une dernière fois derrière moi, lorsque j'entendis, enfin, une voix m'appeler. Je passais une main nerveuse dans mes cheveux, je suis alors revenu sur mes pas, m'assurant que je n'avais pas rêvé cette voix. Mais non, Louise était là, descendant les marches une par une, tout en restant assisse, elle devait se sentir tellement faible... Des larmes coulaient le long de ses joues, et je ne fus pas long à me décider, je laissa retomber mon sac pour me diriger vers Louise.
Louise...
Lorsque j'arrivais à son niveau, je l'entendis murmure quelque chose, plaçant ses mains d'une drôle de manière. Elle n'était vraiment pas dans son assiette. Je la pris dans mes bras sans réfléchir, pour ne pas la laisser assisse dans l'escalier, pleurant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Une balade, rien que tous les deux (Louise & Aymeric) [FINI]   Dim 27 Juil - 17:27

Je ne mettais, très certainement, pas injecté assez de produit anesthésiant. J’avais eu assez mal lorsqu’il m’avait recoud. Cependant, j’avais assez d’alcool dans le sang pour le supporter. Une chose était certaine, j’allais souffrir le lendemain. J’allais d’ailleurs sûrement  carburer au paracétamol. Enfin bref, un jour à la fois. J’allais d’abord essayer de terminer celui – ci. J’avais fait totalement confiance à Aymeric pour me recoudre. Je n’avais pas bougé. Je ne lui avais pas donné un seul conseil non plus. Je cuvais mon alcool, dans mon coin. Je pensais, réfléchissais. J’étais complètement dans mon monde. Je ne me rendais pas compte qu’Aymeric était là finalement.
J’étais dans l’escalier. J’avais appelé Aymeric deux fois. Je ne voulais pas le faire plus. Mes deux mains posées sur chacune de mes épaules, Aymeric me rejoignait. Il semblait triste, dépité. Jamais je ne l’avais vu comme cela. J’espérais tellement me souvenir de cette scène dans quelques heures. Je devrai lui en parler. Je ne sais pas ce qui le touchait tellement. Etait – ce parce que j’avais enfin eu le courage de lui demander de rester ? Ou parce qu’il se rendait compte que je l’aimais ? Quoi qu’il en soit, je le laissais me prendre dans ses bras. J’avais lâché mes mains de mes épaules. Je pleurais de plus belle. J’avais eu cette hallucination. Mais je ne savais pas réellement, à cause de mon état, si mes parents étaient bien là ou non. Je m’apprêtais à lui poser la question. Mais je finis par m’en abstenir. « Mon cœur. ». Je voulais le lui dire. Mais je n’y arrivais pas. J’avais peur de lui faire peur. Il pourrait croire que je m’attache trop vite si je venais à le lui dire maintenant. « Merci d’être resté finalement. ». Je parlais assez bas et assez doucement. Dans l’abus d’alcool, j’étais dans le stade de la déprim’. J’avais envie de pleurer, toutes les larmes de mon corps étaient prêtes à sortir d’ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Une balade, rien que tous les deux (Louise & Aymeric) [FINI]   Jeu 31 Juil - 11:23

 
Une balade, rien que tous les deux


Alors que je n'avais plus énormément d'espoir, alors que je pensais qu'elle ne m’appellerait pas que je devrais probablement m'avouer vaincu par Louise, que je devrais lui dire que je ne voulais pas partir, que je resterais auprès d'elle. J'entendis la voix de Louise prononcer mon prénom par deux fois... Un petit sourire apparut sur mes lèvres le temps de quelques secondes. A peine elle eut prononcé mon prénom, que je laissais tomber le sac que je portais, pour me précipiter vers elle. Elle était faible, je ne pouvais même pas penser à lui donner des médicaments, ce n'était pas une bonne idée sachant ce qu'elle a bu et la drogue qu'elle s'était injecté. Elle risquait certainement de s'en vouloir dès que les effets vont disparaître. Elle était là assisse sur les escaliers, descendant une par une les marches. Je devais probablement avoir encore le visage totalement fermé, mais peu importe, je la pris dans mes bras, je ne pouvais pas la laisser là. Elle pleurait, et ça me faisait mal au cœur de la voir comme ça. Tout doucement, je descendais les marches pour revenir au rez-de-chaussée, ce n'était pas la peine de la ramener dans sa chambre à ce moment là. Je la regardais, tandis qu'elle s'accrochait à moi, elle ouvrait la bouche pour dire quelque chose... Je me contenta de hocher la tête.
Je ne voulais pas te laisser seule, tu sais...
Je lui embrassais le front, et la déposa sur son canapé de salon, et m'accroupis à côté d'elle. J'avais son visage à quelques centimètres du mien, je remis une de ses mèches derrière son oreille, et lui dis doucement.
Tu devrais fermer un peu les yeux... Je reste auprès de toi, si tu veux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Une balade, rien que tous les deux (Louise & Aymeric) [FINI]   Jeu 31 Juil - 18:27

Je me sentais toute bizarre. J’avais envie de pleurer. Aymeric m’avait prise dans ses bras, visage fermé. Il ne laissait aucune émotion transpercer son visage. Je détestais cela. J’aimais savoir comment il se sentait, ce qu’il ressentait. Dans la phase de décuvage, je pleurais bien souvent avant de me diriger vers les toilettes. C’était à chaque fois le même topo. Et je le connaissais par cœur. A mon avis, Aymeric le connaissait aussi bien que moi. Il avait été présent de maintes et maintes fois d’ailleurs. J’étais, à présent, couchée sur le divan. Aymeric se tenait à genoux, à côté de mon visage. Près de moi mais sur le sol. Cela ne devait pas être confortable. Il me proposait de me reposer un peu. Il était 16 heures et je n’avais pas du tout envie de dormir. Je n’en ressentais pas encore le besoin, à vrai dire. Mais je me montrais plus coopérative. « Je ne suis pas fatiguée, Aym’. ». Je le regardais alors, la larme à l’œil. J’avais envie de parler, de me confier. J’allais faire un pas vers lui. « J’ai envie de pleurer. ». Je ne savais pas ce qu’il allait me répondre. Il devait tellement en avoir marre de me supporter comme cela tout le temps. De temps en temps, j’avais envie de me prendre un bon fou rire avec lui. Ils étaient rares. Mais quand ils étaient présents, cela faisait tellement de bien. Je me sentais tellement bien à ses côtés. Il était mon équilibre. L’épaule sur laquelle je pouvais me reposer. Et il devait très certainement le savoir. Sans lui, je ne serai pas grand chose aujourd’hui. Je le regardais alors dans les yeux. Je me poussais vers le dossier du divan le plus possible. Je n’étais pas très grosse. Et cela lui permettrait de pouvoir se tenir à mes côtés. « Tu viens près de moi ? ». J’espérais tellement qu’il dise oui. J’avais besoin de le prendre dans mes bras. De lui passer mes mains dans son dos, de l’embrasser. J’avais besoin d’être un couple quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Une balade, rien que tous les deux (Louise & Aymeric) [FINI]   Jeu 31 Juil - 19:44

 
Une balade, rien que tous les deux


Louise semblait aller déjà mieux qu'il y a quelques minutes, les battements de mon cœur reprenaient un rythme un peu plus normal. J'étais face à elle, Louise sur le canapé, et moi accroupi sur le sol. Ça ne me dérangeait pas du tout, je pouvais observer son visage à loisirs. J'essayais de la convaincre à nouveau de fermer un peu les yeux, même si ça n'était qu'une petite demi-heure, elle aurait les idées un peu plus claires. Mais elle refusa, encore, ma proposition. Elle était vraiment bornée... Même si je le savais depuis le départ, ça m'étonnait toujours un peu. Je frôlais son visage du bout des doigts tandis qu'elle m'avouait qu'elle avait envie de pleurer... J'avais envie de la serrer dans mes bras, qu'elle reste là au creux de mon épaule toute notre vie, j'avais envie de la protéger de tout ça... Mais je me sentais horriblement impuissant, je n'avais pas le pouvoir de l'enfermer dans une bulle toute notre vie, ça ne serait pas vivable.
Si ça peut te faire du bien de pleurer, pleure, Louise. Ne te retiens pas pour moi...
Le gros problème de notre couple c'était aussi ça, on était tous les deux trop renfermés, ne confiant pas ce que l'on ressentait à l'autre. A long terme, ce n'était pas bon, j'en étais plus que conscient. Encore trop de secrets étaient présents entre nous, formant petit à petit des barrières. Je regardais Louise dans les yeux... Elle se serra d'un côté pour que je m'assois à côté d'elle, je hocha la tête et m'asseya alors à côté de Louise. Sans réfléchir, je la serra contre moi. J'avais l'impression que ça faisait une éternité que je n'avais pas fais ça, je profitais de la présence de Louise près de moi. Imprimant ce moment en moi, je fermais les yeux...
Tu es une vraie boule d'énergie dis-moi... Je me sens complètement vidé pour ma part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Une balade, rien que tous les deux (Louise & Aymeric) [FINI]   Sam 2 Aoû - 12:44

La soirée allait être bizarre, je le savais. Je l’appréhendais un peu, à vrai dire. Qu’allions – nous faire ? Discuter ? Manger un bout ? Regarder un film ? Le décuvage se passait un peu mieux que les autres fois. A croire que mon corps s’habituait à tout cela. Que c’était chouette. Pouvoir boire comme je le voulais et être encore « normale » quelques heures plus tard. Enfin soit, mieux vaut qu’Aymeric n’apprenne pas ma pensée. Il risquerait de ne pas être content. Il m’autorisait alors à pleurer. Mais la façon dont il me l’avait dite, je n’aimais pas tellement. Je le regardais alors. J’allais m’en abstenir. Pleurer en moi, ne pas le montrer. Il fallait que je me réhabitue à cela. Aymeric m’avait tout doucement laissé m’ouvrir à lui, lui montrer ce qu’il n’allait pas. Mais je ne voulais pas qu’il en ait marre. Je m’abtins alors de lui répondre. Mieux vaut ne pas monter sur ses grands chevaux. Ensuite, nous nous étions câlinés. Il était tellement attendrissant. Je ne me fis pas prier pour le prendre dans mes bras aussi. Je passais d’ailleurs doucement ma main dans son dos. Par après, je m’éloignais doucement et pris son visage entre mes mains. Et je l’embrassais, tout simplement. J’avais l’impression de ne pas avoir eu ce geste envers lui depuis une éternité. Je bougeais délicatement ma main dans sa nuque. « Tu veux que l’on se repose ensemble ? ». Je le regardais alors. Le fauteuil ne serait pas très confortable. Mais je n’avais pas du tout la force de remonter les escaliers pour aller dans ma chambre. « Tu préfères que nous allions dans le lit ? ». Et puis, peut – être qu’il ne préférait plus dormir avec moi. Il était peut – être tellement fâché contre moi, contre mon comportement… Je n’étais pas fatiguée. Mais je voulais faire le meilleur pour lui. C’est alors que je pensais à sa main. Est – ce que je l’avais soignée ? Je fus donc prise d’un sursaut et me levais d’un coup. « Ta main ! Tu n’as pas trop mal ? ». Bon, je ne me sentais pas comme si de rien n’était non plus. J’avais un peu de mal. Mais j’allais forcer, forcer mon corps à faire comme si tout allait bien. J’y étais arrivée des années durant. Pourquoi pas maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Une balade, rien que tous les deux (Louise & Aymeric) [FINI]   Dim 3 Aoû - 22:41

 
Une balade, rien que tous les deux


J'aimais bien improviser, dans ma vie de tous les jours, je planifierais rarement des choses, des rendez-vous, à part si on n'a pas le choix, oui. Je trouvais plus exaltant de faire tout au feeling, selon le moment et la situation. A ce moment là, je n'y pensais pas du tout, je ne savais même pas quelle heure il était, j'avais l'impression d'avoir passer des heures dans cette maison, alors que ce n'était certainement pas le cas. Comme ci toute la tension redescendait d'un seul coup, je me sentais totalement épuisé, vidé de toute énergie. J'étais proche du visage de ma bien-aimée, frôlant doucement du bout des doigts le tour de son visage, elle m'avouait vouloir pleurer, ça ne me dérange pas qu'elle le fasse, peut être qu'elle se dévoilerait un peu plus? Je voyais bien que ça la gênait... Je n'insistais pas, quand elle aurait envie de parler, elle le ferait, enfin je l’espérais.
Je me trouvais enfin près d'elle, dans un calme réconfortant. Nous nous serrions mutuellement dans les bras, vue de l'extérieur, cette scène devait être adorable. Jamais on aurait pu croire ce qu'il venait de se passer... Tout doucement, comme ci c'était dans un rêve, elle prit mon visage entre ses mains et nos lèvres se sont jointes. Je n'aurais pas demandé mieux. Je fus surpris qu'elle me dise cela. J'eus un petit sourire moqueur sur les lèvres, la regardant dans les yeux.
Parce que maintenant tu as envie de te reposer?
Je n'étais pas contre cette idée, en vérité, tant que je restais auprès d'elle, tout me convenait. Je ne voulais plus la lâcher d'une semelle, de peur que ça recommence... Apparemment, elle était vraiment prête à aller se reposer, pourquoi avait-elle soudainement changé d'avis? Je secoua la tête, ne sachant pas quoi lui dire.
C'est comme tu préfères, c'est toi qui vois...
Je caressais une des ses joues, du pouce, elle était si belle... D'un seul coup, sans que je m'y attendes, elle se leva. Elle n'avait pas l'air très à l'aise sur ses deux jambes, et j'eus peur pendant une seconde qu'elle tombe. Je ne pensais plus du tout à ma main depuis un bon moment à vrai dire... Je me saisis de sa main, me levant à mon tour pour être certain que tout aille bien.
Je pense que ça va aller ne t'inquiètes pas...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Une balade, rien que tous les deux (Louise & Aymeric) [FINI]   Lun 4 Aoû - 11:03

J’avais l’impression qu’Aymeric était fâché. Il ne semblait pas dans son assiette. J’avais tellement peu l’habitude de le voir comme cela. Et, franchement, ça ne me plaisait pas. Il était toujours celui sur lequel je pouvais me reposer. Et là, c’était à mon tour. Bon, je n’étais pas au sommet de ma forme non plus, hein. Loin de là ! Ma tête tournait. C’est pourquoi je fermais les yeux de temps en temps. Cela me permettait de reprendre pied. Même si je réagissais mieux au décuvage. Ce n’est pas pour autant que je ne ressentais rien.
« Non, pas vraiment. Je ne suis pas fatiguée. Mais toi, tu as l’air épuisé. ». Je lui avais dit cela sans aucune émotion. Lui avait utilisé un air moqueur. Je n’aimais pas vraiment quand il l’utilisait. Mais je ne montrais rien. Et puis, je me foutais un peu de ce que nous allions faire. Je pouvais passer des heures à le câliner dans ce fauteuil. Lui passer mes mains sur le corps, mettre ma main dans son cou. Tout ce que j’aimais.
« Oui, allons dans le lit. Nous aurons plus de place ! ». Et puis, on aurait une couette aussi. Je commençais tout doucement à avoir froid. Je n’étais donc pas contre une petite couverture. Niveau vêtements, j’avais envie de me mettre à l’aise aussi. J’avais une montagne de vêtements dans ma garde – robe. Et une autre à côté de mon lit. Des pantalons et des robes surtout. J’allais opter pour un pantalon de jogging tout doux (mais pas sexy) ainsi qu’un petit pull.
Je m’étais levée d’un coup dans le but de soigner sa main. Mais ce fût difficile de rester sur mes deux jambes. Marcher, ça allait être une autre affaire. A mon plus grand bonheur, Aymeric s’était rapidement levé pour prendre ma main. « Tu es sûr ? Tu ne veux pas que j’applique un peu de crème en faisant un massage ? ». J’avais envie de prendre soin de lui, de lui montrer que moi aussi je pouvais être attentionnée. Je n’aimais pas uniquement recevoir. J’adorais aussi donner aux autres. D’où mon métier d’ailleurs. J’essayais de marcher direction les escaliers. La salle de bain avec la pharmacie ainsi que ma chambre étaient à l’étage. Je me stoppais net devant les escaliers. Là, j’allais être incapable de les monter. Je les avais déjà descendu sur les fesses…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Une balade, rien que tous les deux (Louise & Aymeric) [FINI]   Lun 4 Aoû - 12:38

 
Une balade, rien que tous les deux


Je ne pense pas que ça soit de la fatigue, enfin un peu... Tu te sens comment?
Je n'arrivais pas à savoir comment se sentait, certainement un peu mieux que tout à l'heure, mais elle ne laissait rien transparaître sur son visage. Je n'aimais pas quand elle faisait ça... Elle avait tendance à se refermer comme une huître, j'avais cette mauvaise habitude également, même si j'essayais vraiment d'être plus expressif. Je la serrais contre moi, ne voyant plus son visage. J'essayais de détendre l'atmosphère, tandis qu'elle me disait vouloir aller dans le lit, pour une question de place. Je n'étais pas contrariant.
Vos désirs sont des ordres, ma chère.
Je tourna à nouveau ma tête vers elle, lui adressant un autre sourire. Depuis mon arrivée, nous dormions toujours dans son lit, ce n'était même plus bizarre. C'était même plutôt devenu étrange lorsqu'elle n'était pas là...
Je me retrouva en face d'elle, tandis qu'elle s'était levée d'un seul coup, un peu chancelante, s’inquiétant pour ma main. Il fallait se douter qu'elle finirait par s'en souvenir. Je serrais sa main dans la mienne, dans le but de la soutenir si jamais elle en ressentait le besoin. Je voyais qu'elle tenait à s'occuper de moi, je la regardais, et je finis alors par hocher la tête.
Eh bien oui, pourquoi pas...
Elle avança doucement alors en direction des escaliers, je la suivais de près, même si elle ne semblait pas trop mal s'en sortir. Elle s'arrêta juste devant les escaliers, les fixant. Je devinais sans mal ses pensées... Comme je l'avais fais quelques instants avant, je la pris directement dans mes bras pour monter à l'étage. Elle était encore trop faible pour faire tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louise Everdeen
avatar
les imparfaits
vos messages : 451
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Une balade, rien que tous les deux (Louise & Aymeric) [FINI]   Lun 4 Aoû - 14:03

Aymeric voulait savoir comment je me sentais ? Que dire ? Que répondre ? Je ne me sentais pas trop mal. Je ne pétais pas la forme non plus. Mais je ne savais que lui répondre. « Ma tête tourne un peu. ». Je lui souris alors. Est – ce que j’étais obligée de dire plus ? J’étais dans mes 72 heures de repos. Je venais de passer le deuxième jour. Il ne me restait que 24 heures pour me remettre totalement sur pied et être prête à reprendre le boulot en forme. Il allait falloir que je me repose complètement le lendemain. Je pouvais simplement me mettre devant la télévision et glander. Oui, complètement. Mais bon, ça, ce serait demain. Une chose à la fois.
« Oh, la classe ! ». Je détendais l’atmosphère à mon tour. Aymeric semblait d’accord pour le lit. Je n’avais pas encore pris le temps de lui débarrasser une chambre pour lui. Nous dormions donc, tous les deux, dans mon lit. Je devais vraiment prendre le temps de ranger la chambre de mes parents, de monter au grenier toutes leurs affaires. Cela me permettrait d’en faire ma propre chambre. Aymeric pourrait avoir la mienne. Et puis, si les couleurs ne lui plaisent pas. Je pouvais appeler un peintre. Je n’avais pas le temps de le faire et Aymeric non plus à mon avis. Bon, objectif de demain ? Vider leur garde robe. De toute façon, je serai incapable de rester dans le divan à attendre que le temps passe. Je n’étais jamais à la maison. Alors, pour une fois que j’avais un peu de temps, autant en profiter !
J’étais devant les escaliers. Aymeric me porta. Comme si c’était normal, naturel. Le temps qu’il monte les escaliers, je lui déposais un bisou dans le cou en guise de remerciement. Il n’y avait besoin de rien de plus. Je me dirigeais rapidement vers la salle de bain. Même si je décuvais, j’étais incapable de me souvenir de ce qu’il s’était passé une demi – heure plus tôt. Mais totalement incapable. Je restais donc abasourdie devant ce spectacle. Mais que s’était – il passé ? J’étais bouche bée. Il y avait des morceaux de verre trainant sur le sol. Mes flasques étaient sorties. Je préférais ne rien dire. J’essayais tant bien que mal de rejoindre l’armoire à pharmacie. Une aiguille et du fil à recoudre étaient sortis. Je regardais rapidement ma main et le miroir cassé. Je devais, très certainement, encore avoir pété les plombs. Surtout, Louise, ne dis rien. Garde – le pour toi. J’attrapais le pot de crème non sans peine. Je me dirigeais vers la sortie afin de me diriger dans ma chambre. Je m’installais sur le lit, en tailleur. J’attendais qu’Aymeric fasse de même avant de prendre sa main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aymeric Collins
avatar
les conditionnels
vos messages : 289
Date d'inscription : 05/05/2014

MessageSujet: Re: Une balade, rien que tous les deux (Louise & Aymeric) [FINI]   Lun 4 Aoû - 17:19

 
Une balade, rien que tous les deux


Elle avait l'air surprise que je lui pose cette question, je n'avais pas le droit de m’inquiéter pour elle? C'est vrai qu'elle paraissait aller mieux, en apparence, c'est pour ça que je lui posais la question... Mais elle se contenta du strict minimum. Je hocha simplement la tête. Je ne voulais pas m'acharner à savoir ce qu'elle ressentait, elle devait avoir l'habitude de gérer ça seule... C'est ce qui m'embêtait justement. Depuis combien de temps ça dure? Je ne voulais pas me disputer avec elle, alors j'oubliais bien vite cette question. On trouverait le moment d'en reparler bien assez tôt.
Je lui souris alors, ça faisait du bien de pouvoir reparler normalement, avec un peu plus d'insouciance. J'avais envie de la garder auprès de moi pour toujours, de ne plus la lâcher. Mais bien trop vite, elle se releva du canapé, j'avais hâte d'arriver à l'étage et de pouvoir de nouveau me mettre contre elle. Je ne disais rien, il n'y avait rien à dire... Comme j'avais pu le faire, deux fois dans la journée déjà, dans la mer ce matin, et lorsque j'avais été la chercher dans les escaliers il y a quelques minutes. Les choses étaient bien différentes... Je la porta jusqu'à l'entrée de la salle de bains, restant près d'elle toujours au cas où. Voyant qu'elle s'en sortait bien sans moi, je l'attendis là à l'entrée attendant qu'elle récupère sa fameuse crème. Puis sans un bruit, nous nous dirigions vers sa chambre. Elle s'installa au centre du lit, en tailleur. Je me suis alors assis à côté d'elle, Louise m'attrapa alors la main. C'était de nouveau très calme entre nous... Elle me soigna sans rien dire. Puis quand cela fut fait, nous nous allongions dans le lit, l'un contre l'autre, sans aucun mot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une balade, rien que tous les deux (Louise & Aymeric) [FINI]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une balade, rien que tous les deux (Louise & Aymeric) [FINI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» Partitions "VALSES UNIQUEMENT" piano - guitare - accordéons - voix
» DEUX BATTEURS AU SDF
» Je cherche une adresse sympa pour deux nuits à Paris
» Mika : marié, deux enfants..
» Bon voyage à tous !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Corbeille :: Les rps-