AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Protect me from what I want - Owen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hope Llewellyn
avatar
les présents
vos messages : 181
Date d'inscription : 09/06/2014

MessageSujet: Protect me from what I want - Owen   Jeu 19 Juin - 21:13

Protect me from what I want.

Quand c'était arrivé, Hope était tout simplement en train de chercher de nouveau tableaux à pouvoir exposer. Quelques jours étaient passés depuis la soirée d'ouverture de sa galerie et elle avait réussi à faire deux ventes. Ce n'était pas rien à ses yeux. Elle se souvenait encore de galeries ou elle avait travaillé quelques mois pour des stages qui avaient réussi une vente au bout de quelques mois. Elle en avait réussi 2 en quelques jours. Mais elle ne se reposait pas sur ses lauriers. Voilà donc pourquoi elle se retrouvait à chercher et répondre aux mails d'artistes souhaitant exposer chez elle. Puis elle fronça les sourcils. Une petite fenêtre venait d'apparaître indiquant qu'elle venait de recevoir un message via son site. Évidemment, elle avait ouvert un site. Bon il ne comprenait pas encore énormément de choses et puis elle ne connaissait pas tout en matière d'informatique. Mais elle s'était pas mal débrouiller. Enfin, de son point de vue en tout cas. Elle attrapa sa souris et en quelques clics, la voici en train de lire un message provenant d'Owen, lui donnant le lien vers l'article qu'il avait écrit à propos de la soirée, justement. Oula. Elle ne savait pas pourquoi mais elle appréhendait le résultat. Après tout, elle n'avait pas pu terminer son petit jeu puisque sa mère l'avait interrompue pour lui annoncer sa première vente. Hope avait changé en effet. Le jeu de la séduction elle connaissait parfaitement et n'était plus la jeune fille prude qu'il avait connu. Elle n'était pas une grosse allumeuse, juste une charmeuse. Après tout, il avait fait de même avec elle. Elle ne serait pas allée jusqu'au bout dans son bureau. Elle l'aurait juste légèrement titillé avant de se relever pour lui rétorquer que, comme il ne voulait pas jouer, cela ne servait à rien. Comme il l'avait fait quelques instants auparavant. Elle ne l'aurait pas non plus complètement chauffé au point qu'il aurait dû grandement se calmer avant de sortir. Une joueuse. Rien de plus. Alors quelle ne fut pas sa surprise quand elle parcourut l’article des yeux. Elle ne s’attendait pas à de tels mots. A de tels… Compliments. Elle s’était dit qu’Owen se montrerait au moins un peu plus grinçant à son égard. Mais il n’en était rien. Son article était très professionnel et surtout très positif. Elle était clairement sur le cul. Alors la jeune femme n’attendit pas plus longtemps et appela le magazine. Elle demanda à parler au directeur et donna son nom pour que cela se fasse plus facilement. Coup de bol, Owen n’était pas en rendez-vous. Elle le remercia en premier lieu pour l’article puis… « On se voit à midi ? Je t’offre un repas. Pour te remercier ! » Et il accepta. Elle lui demanda son numéro de téléphone et donna le sien puis raccrocha. Elle avait prétexté qu’elle lui donnerait le lieu du rendez-vous quand elle aurait réservée. Sauf qu’elle avait une petite idée en tête.

Hope attrapa sa paire de lunettes de soleil qu’elle mit sur son nez. Elle quitta sa galerie qu’elle ferma et alla faire plusieurs emplettes. Elle avait envie de faire quelque-chose de sympa et de non conformiste. En gros, elle ne voulait pas tout simplement s’installer à une table et se faire servir. Non. Alors une fois la plupart des choses achetées, elle envoya un message à son ex. « Rejoins-moi au parc. Tu sauras où me trouver. Dans 30 minutes. » Elle sourit. Son côté mystérieux était de sortie. En fait, elle savait qu’Owen la retrouverait car il y avait un endroit dans ce parc où ils étaient bien souvent allés. Un lieu un peu reculé. Il fallait passer à un certain endroit pour se retrouver dans un petit coin tranquille près du lac. Elle voulait l’emmener là pour pique-niquer. Elle savait qu’il allait râler mais elle s’en fichait totalement. Elle aimait l’entendre râler. Elle avait toujours aimé ça. Car elle avait toujours su le calmer. Bien qu’aujourd’hui, cela risquait d’être difficile. Mais il avait accepté. Il devait déjà se douter que ce ne serait pas un simple repas dans la pizzéria du coin. La jeune femme rentra chez elle pour récupérer tout ce qu’il fallait pour le pique-nique en question. Une fois son panier rempli et prêt, elle quitta son appartement pour rejoindre le parc. Elle avait enfilé une petite robe noire avec de petits motifs blancs et des ballerines. Elle était habillée simplement. Elle avait également lâché ses longs cheveux sur ses épaules. Elle ne mit pas longtemps à arriver. Elle passa derrière l’arbre qu’elle aurait reconnu n’importe où et s’engagea pour rejoindre ce petit coin de paradis. Et, ô surprise, Owen était déjà là. Elle fit un grand sourire et ouvrit les bras. « Surprise mon grand ! On se fait un petit pique-nique j’ai envie ! » Elle se rapprocha et déposa un baiser sur sa joue en guise de bonjour. Puis elle déposa son panier à terre pour attraper la couverture – non sans se mettre accroupi vu la robe qu’elle porte pour ne pas donner une superbe image d’elle à Owen. « Allez aide-moi au moins ! J’ai déjà fait tous les achats tu peux au moins m’aider à tout disposer. J’ai pris que des trucs que tu aimes ! Enfin, j’espère que tu aimes toujours. » Elle rit légèrement. Elle sentait que ça allait être une bonne journée. Une nouvelle fois, sa bonne humeur et sa joie de vivre étaient plus qu’évidentes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Owen Montgomery
avatar
les présents
vos messages : 104
Date d'inscription : 09/06/2014

MessageSujet: Re: Protect me from what I want - Owen   Sam 21 Juin - 19:44

but you can’t run from yourself.

« Pas maintenant, Parker, tu vois bien que je n’ai pas le temps » Parker – Sarah de son prénom – se permet d’insister, ajoutant qu’une certaine Hope voudrait lui parler. Paumé, & noyé sous sa montagne de paperasses, le directeur soupire. S’il y a bien une chose qu’il déteste par-dessus tout, c’est bien cette manière impolie de réitérer une demande d’ores & déjà rejetée. Bon sang, que n’a-t-elle pas compris dans « je n’ai pas le temps » ?!? Owen lui lance un regard noir. Un regard capable de flanquer une sacrée trouille à quiconque le reçoit. Sarah pâlit. Pourtant, elle ne bouge pas d’un millimètre. Est-elle tétanisée par la frousse ? Ou juste déterminée à lui passer cet appel, coute que coute ? Peu enclin à découvrir la réponse à sa question intérieure, Owen saisit furieusement le téléphone. Et s’en suit une conversation étrange où Hope le remercie chaleureusement pour son article. Il est surpris. Pourquoi aurait-il publié un article bourré de reproches et critiques négatives alors qu’il avait réellement apprécié ce qu’il avait pu observer ? En écrivant cet article, il avait mis de côté les souvenirs de son ancienne relation avec la demoiselle. Il avait également oublié leurs différends, leurs disputes, leur séparation brutale. Tout cela n’avait plus d’importance.  « On se voit à midi ? Je t’offre un repas. Pour te remercier ! »   Le remercier ? Pour avoir été objectif ? Évidemment, Montgomery commence par ricaner. Puis, il accepte et procède à un échange de numéro de portable.

« Rejoins-moi au parc. Tu sauras où me trouver. Dans 30 minutes. » Et merde. L’esprit tellement occupé, Owen avait déjà eu le temps d’oublier ce déjeuner. Impossible d’annuler à la dernière minute, ça serait un affreux manque de respect – bien que la notion de respect ne soit pas toujours comprise par le directeur. Il soupire. Dans une heure, il doit rencontrer ses adjoints. En effet, le journal de ce mois-ci vient d’être bouclé, & déjà, les rédacteurs en chef sont supposés élaborer le menu de la prochaine édition. « Sarah ? Reporte notre réunion à demain, même heure. » Elle acquiesce, & Owen quitte les locaux. Il n’a aucune information supplémentaire à communiquer. Il est le directeur, les empêchements et rendez-vous de dernière minute ne sont donc pas rares – malheureusement pour ses employés qui doivent agir selon son bon vouloir.
Ce genre de réunions, ça file mal au crâne, ça demande beaucoup de réactivité, d’idées. & là, maintenant, Montgomery n’en aurait pas eu la force. Peut-être aurait-il dû, toutefois, y réfléchir avant de troquer ce meeting contre un déjeuner dans un parc. Sérieusement, partager un coin d’herbe avec les fourmis, les mouches & autres bestioles dégueulasses, ce n’est pas l’idéal. Mais qu’à cela ne tienne. Hope a décidé.
Déjà arrivé dans ce petit coin gardé par la végétation, Owen s’assoit sur un tronc d’arbre. Lorsqu’il était en couple avec la demoiselle, ils venaient souvent ici. S’embrasser, se câliner, se souffler des mots doux dans le creux de l’oreille. À cette époque, le directeur débordait de romantisme. Aujourd’hui, ça avait changé. Beaucoup changé. « Surprise mon grand ! On se fait un petit pique-nique j’ai envie ! »   Il grogne suite au baiser sur sa joue. Un pique-nique ? Owen lève les yeux. Il a toujours détesté les pique-niques. Pare qu’au lieu de manger, il passera tout son temps à chasser les bestioles qui grouilleront autour d’eux – surtout autour de leur repas. & le soir, Owen ne fermera pas l’œil à cause des putains de piqures qu’il aura sur les bras. Ça le console : Hope sera deux fois plus emmerdée. Elle se fera piquer aussi sur les jambes. « C’est quoi le message ? T’as finalement pas aimé mon article & tu es gentiment en train de te venger ? » ironise-t-il. Au fond, ce n’est pas si terrible. Owen est juste incapable de ne pas râler. Au moins pour la forme. « Allez aide-moi au moins ! J’ai déjà fait tous les achats tu peux au moins m’aider à tout disposer. J’ai pris que des trucs que tu aimes ! Enfin, j’espère que tu aimes toujours. » Difficile de ronchonner alors qu’elle est tout simplement en train de rire joyeusement. « T’aider ? & manquer le coup de vent qui soulèvera ta robe ? » Owen rit un peu, puis il se décide tout de même à aider son ex copine. « Pourquoi tu nous as fait venir ici ? » Qu’elle ne prenne pas cette question pour un reproche. Owen est simplement curieux de connaitre ses motivations. Pourquoi ce lieu alors qu’ils n’y allaient qu’en étant amoureux ? « Bon, qu’est-ce qu’il y a à manger là-dedans ? » se demande-t-il en ouvrant le panier de pique-nique & en sortant tout ce qu’il contient. Des boissons fraiches. Des salades composées. Beaucoup d’autres choses qui ne l’intéressent pas pour le moment. Lui se contente de boire une gorgée d’eau & d’ensuite ôter sa chemise. « Sinon je ne veux pas te faire paniquer mais t’as une araignée qui te grimpe sur la cheville. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hope Llewellyn
avatar
les présents
vos messages : 181
Date d'inscription : 09/06/2014

MessageSujet: Re: Protect me from what I want - Owen   Sam 21 Juin - 22:31

Protect me from what I want.

Allez savoir pourquoi la jeune femme avait eu cette idée. Elle avait tout simplement envie de manger dehors, sans personne autour pour venir la perturber, lui demander si c'était bon et lui resservir son verre à la moindre occasion. Non. Elle voulait un peu de tranquillité et ce lieu était synonyme de tellement de souvenirs. Elle se revoyait mettre ses pieds dans l'eau du lac sous les remontrances d'Owen. Elle se revoyait l'embrasser et s'allonger contre lui tout en profitant des premiers rayons de soleil du printemps. Elle se revoyait découvrir cet endroit grâce à lui. Elle y avait vécu tellement de choses. De bonnes choses. Elle ne pouvait son qu'y retourner. Et cela serait la première fois depuis son retour. Elle n'y avait pas mis les pieds depuis une dizaine d'année. Alors quand elle passa derrière ce fameux arbre, elle avait de nouveau 18 ans. Hope savait d'avance que son ex allait râler. Elle savait d'avance qu'il allait vouloir partir déjeuner ailleurs. Mais elle espérait le faire rester. De toute façon, s'il le souhaitait il pourrait partir manger seul. Elle avait décidé de rester ici. Et quand elle avait décidé quelque-chose, elle changeait rarement avis. Un défaut qu'on lui reprocher souvent : être une tête de mule. Mais elle assumait totalement ce mauvais côté de sa personnalité. Personne n'était parfait. Elle la première. Découvrir qu'Owen était déjà là fut une réelle surprise. A croire qu'il avait hâte de la voir. Ou de quitter son bureau. Ou de lui reprocher de l'avoir lâché dans son bureau quelques jours avant. Ou de lui reprocher de lui faire perdre son temps en venant ici. Ou tout à la fois. Mais encore une fois, Hope n'en aurait rien à faire. Cela ne gâcherait pas sa bonne humeur. Et elle voulait le faire se dérider un peu, le faire sourire. Il était tellement beau quand il souriait. Il l'avait toujours été. Entre son regard bleu azur et son sourire ravageur, il y avait de quoi faire tourner pas mal de tête. Toutes les têtes. Elle avait toujours si qu'il plaisait. Après tout, elle avait succombé à son charme bien avant qu'il ne se montre intéressé par elle. Elle ne lui avait jamais demandé à partir de quand il l'avait vue autrement que "la petite sœur d'un de mes potes". Elle n'avait jamais osé. De toute façon, tout ceci appartenait au passé même s'ils seraient amenés à en reparler, c'était évident. Enfin pour l'heure elle l'avait mis devant le fait accompli et lui prouvait ainsi en installant tout qu'elle ne risquait pas de partir tout de suite. Elle se retrouvait déjà à genoux sur la couverture pour tout installer, ses lunettes glissant sur son nez. « C’est quoi le message ? T’as finalement pas aimé mon article & tu es gentiment en train de te venger ? » Elle leva les yeux au ciel et rit. « Voilà ! J’ai en fait envie de te faire passer le pire moment de ta vie. Un pique-nique en plus en compagnie de ton ex dans le lieu où tu jouais l’amoureux transi… Mon Dieu pauvre Owen ! » Elle rit à nouveau. Elle était la bonne humeur incarnée et logiquement, c’était contagieux. Alors elle le pressa pour qu’il se bouge et l’aide un peu. « T’aider ? & manquer le coup de vent qui soulèvera ta robe ? » Hope se contenta de regarder vers lui en haussant un sourcil. Au moins, il s’était déridé et souriait. Enfin, pendant un instant il ne râlait pas. Et elle espérait que cela durerait au moins le temps de ce repas. « Je savais qu’elle te plairait. » Elle avait baissé ses lunettes pour lui faire un clin d’œil et continua de tout préparer.

Elle était donc installée sur la couverture pour être au mieux. « Pourquoi tu nous as fait venir ici ? » La jolie brune était étonnée qu’il lui demande ça. Elle ne cherchait pas forcément à revivre le passé ici. Elle haussa les épaules. « Parce-que cet endroit est tranquille, parce-qu’il n’appartient qu’à nous et parce-que c’est l’endroit du parc où j’étais certaine que tu me retrouverais sans souci. » Elle lui sourit doucement. Elle ne voulait pas que ce lieu soit triste ou le mette mal à l’aise. Sinon, il devait le lui dire. « Mais si tu préfères, on va se poser ailleurs. » Elle ne s’offusquerait pas. Elle s’offusquerait uniquement s’il décidait de partir et la planter là. Mais vu comment il se décidait à l’aider, elle se disait que c’était bon. « Bon, qu’est-ce qu’il y a à manger là-dedans ? » Elle sourit légèrement. Il se montrait plus docile pour le pique-nique apparemment. Un bon point. Elle souhaitait vraiment que tout se passe bien. Elle fronça son petit nez quand elle remarqua qu’il ne mangeait pas encore. Elle espérait ne pas s’être complètement plantée dans le choix de la nourriture. Histoire qu’il mange un minimum. Elle l’observa retirer sa chemise. « Sinon je ne veux pas te faire paniquer mais t’as une araignée qui te grimpe sur la cheville. » Elle ouvrit des yeux ronds et poussa un cri tout en bougeant vigoureusement sa jambe pour éjecter l’araignée. « Saloperie ! J’ai toujours eu horreur de ces choses-là. » Elle soupira et attrapa de quoi boire avant de grignoter quelques petites tomates dont elle était si friandes. « Tu vois que tu peux te mettre au pique-nique sans râler toutes les 5 minutes. Je suis fier de toi Owen, vraiment. » Elle fit un grand sourire avant de coincer une tomate cerise entre ses lèvres et la manger. Elle en prit une autre avant de boire une gorgée d’eau. « Merci. D’avoir accepté de venir ici et pour l’article. Je me doute que tu es pas mal occupé avec ton boulot. » L’animosité avait totalement disparue. Tant mieux. De toute façon, c’était à Owen de lui en vouloir pour tout ce qui était arrivé. Elle croisa ses jambes et les étendit sur la couverture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Owen Montgomery
avatar
les présents
vos messages : 104
Date d'inscription : 09/06/2014

MessageSujet: Re: Protect me from what I want - Owen   Dim 22 Juin - 20:37

but you can’t run from yourself.

« Voilà ! J’ai en fait envie de te faire passer le pire moment de ta vie. Un pique-nique en plus en compagnie de ton ex dans le lieu où tu jouais l’amoureux transi… Mon Dieu pauvre Owen ! » Si Hope se met à rire, Owen lui, se noie dans ses pensées. Leur séparation a été brutale, soudaine, inattendue. Owen l’avait détesté plus fort qu’il ne l’avait aimé. & pourtant, ils se retrouvent dans ce lieu témoin de beaucoup d’amour. Comme si de rien n’était. Comme s’ils étaient restés amis. Ou comme s’ils pouvaient l’être !
Est-ce une façon de repousser l’instant où les explications entacheront inexorablement leurs retrouvailles ? Après mûre réflexion, Montgomery estime que leur histoire est juste belle & bien terminée & qu’il n’est pas nécessaire de perdre du temps & de l’énergie dans des explications futiles. Quel serait l’intérêt d’une telle conversation ? Après toutes ces années, Owen est passé à autre chose. Il n’a plus aucun sentiment pour la jeune femme ; pas même de l’amitié, ni même de l’affection. Au jour d’aujourd’hui, Hope n’est plus qu’une femme comme toutes les autres. Une femme qu’il traite avec désinvolture & légèreté. Il est bien loin le temps où Owen était capable de s’attacher. Cependant, une question le traverse. Pourquoi cet endroit bourré de souvenirs ? « Parce-que cet endroit est tranquille, parce-qu’il n’appartient qu’à nous et parce-que c’est l’endroit du parc où j’étais certaine que tu me retrouverais sans souci. Mais si tu préfères, on va se poser ailleurs. »   Effectivement, le lieu est tranquille. & effectivement, Owen est parvenu à trouver son chemin sans pester toutes les cinq minutes parce qu’il n’avait aucune foutre idée de l’endroit où il était supposé aller. Mais le plus amusant fut le « nous ». Vraiment ? Non seulement ce petit coin du parc ne leur appartient pas, mais en plus il n’y a pas de « nous » !
Owen se contente de sourire. Un sourire entre l’amusement et la dérision. « Ici ou ailleurs, c’est la même chose. Pas besoin de bouger. » & par ses mots, il sous-entend qu’il est totalement indifférent à cet endroit & qu’y rester ne lui pose vraisemblablement aucun problème. Ce n’est pas comme s’il était encore amoureux, après tout. Pourquoi serait-il mal à l’aise ?

Il retire sa chemise colorée & la dépose sur la couverture. « Tu vois que tu peux te mettre au pique-nique sans râler toutes les 5 minutes. Je suis fier de toi Owen, vraiment. » Il la bouscule d’un coup d’épaule, attrapant ensuite une tomate cerise. Owen ne serait pas Owen s’il ne passait pas son temps à râler. Certain(e)s s’en exaspèrent. D’autres s’en amusent. Certain(e)s cherchent à le changer. D’autres l’acceptent tel qu’il est & ne voudraient pas le voir autrement. Autant dire qu’il n’en a rien à foutre de ce que les gens pensent. « S’il n’en faut pas plus pour te rendre fière, je dois pouvoir faire un petit effort. » ironise-t-il. « Merci. D’avoir accepté de venir ici et pour l’article. Je me doute que tu es pas mal occupé avec ton boulot. »   ‘Surbooké’ serait un terme plus exact. Chaque jour, Owen passe une multitude de coups de téléphone, supervise chaque rédacteur, relit chaque article, les corrige, assiste à de nombreuses réunions, participe à plusieurs meetings à l’extérieur. Certaines tâches ne devraient même pas être les siennes. Mais ce maniaque du contrôle ne peut faire autrement qu’être partout & diriger l’ensemble des activités du journal. Ça lui prend du temps. Ça l’épuise. Il n’est toutefois pas prêt à passer le relai. « Encore une fois, tu n’as pas à me remercier pour l’article. Franchement, pourquoi tu as l’air si étonnée ? » A quoi s’était-elle attendue ? Des reproches ? Des ragots sur leur précédente idylle ? Des informations sur ce qu’ils avaient partagé dans le bureau ? Owen n’a rien d’un journaliste perfide. Il est loyal, objectif, & honnête. Hope devrait le savoir. « & je t’en prie. J’ai été surpris par ton invitation. » Après tout ce temps & ce tumultueux passé, qu’ont-ils à partager ? Qu’ont-ils à se dire ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hope Llewellyn
avatar
les présents
vos messages : 181
Date d'inscription : 09/06/2014

MessageSujet: Re: Protect me from what I want - Owen   Lun 23 Juin - 20:46

Protect me from what I want.

Peut-être était-ce une mauvaise idée. Sans doute était-ce une mauvaise idée. Hope n'avait pas réfléchi à la manière dont cette petite entrevue allait se dérouler. Elle aurait vraiment du. A croire qu'elle pensait que tout irait pour le mieux et qu'ils pourraient tous deux s'entendre comme amis. Elle se plantait royalement. Mais dans le fond elle l'avait espéré. Deuxième fois qu'elle voyait Owen en quelques jours. Cela pouvait perturber surtout vu leur passé commun. Mais elle continuait à croire qu'ils pouvaient encore s'entendre. Sauf que la jeune femme oubliait quelque-chose d'important. L'abcès n'avait pas été crevé. Difficile de passer à autre chose tant que le sujet douloureux n'avait pas été abordé. Peut-être qu'elle tentait de repousser le moment où elle se prendrait tous les reproches - mérités bien sûr. Elle avait répondu le plus simplement du monde et le plus sincèrement également quand il lui avait demandé ce choix de lieu. A ses yeux, ce lieu leur appartenait. Même en n'étant plus en couple. « Ici ou ailleurs, c’est la même chose. Pas besoin de bouger. » Ok. Dire qu'elle était insensible à la portée de ces mots serait mentir. Elle était forte. Mais l'entendre dire que ce lieu ou ailleurs c'était pareil... Cela pouvait blesser. Apparemment, Owen occultait totalement leur passé. Il avait sans doute raison. Elle lui vaut fait tellement de mal que se rappeler même un moment de bonheur pouvait être difficile. Cela ne faisait que raviver le fait que ce bonheur, on l'avait perdu. C'était sans doute le plus juste pour lui. Alors qu'elle, ses souvenirs elle les appréciait. Sans doute était-ce égoïste. Alors elle sourit. Elle cacha cette légère pointe au cœur, cette légère déception derrière son sourire qui ne laissait rien apparaître. Avant on pouvait tout lire sur son visage. Il était difficile pour Hope de mentir sur son état. A présent elle était une excellente comédienne. Elle plaisanta simplement sur le fait qu'il ne râlait pas toutes les 2 minutes. Elle sourit un peu plus quand il lui donna un coup d'épaule.« S’il n’en faut pas plus pour te rendre fière, je dois pouvoir faire un petit effort. » C'était toujours ça de pris. Elle ne répliqua pas à sa remarque et grignota simplement. Elle avait l'impression que chaque mot était un pique lancé à son égard.

Hope, par contre, le remercia. C'était la moindre des choses à faire. Elle savait son ex grandement occupé par son boulot. Il avait dans doute lâché un article ou une réunion pour prendre le temps de venir ici. « Encore une fois, tu n’as pas à me remercier pour l’article. Franchement, pourquoi tu as l’air si étonnée ? » Hope soupira. Même un merci il ne l'acceptait pas. Elle ne le traitait pas de monstre ou autre en le remerciant pour l'article. Elle savait qu'il avait toujours été objectif dans ce qu'il écrivait bien qu'une petite pique aurait ou être glissée sous une photo ou entre 2 phrases. « Parce-que tu aurais tout simplement pu ne pas vouloir faire paraître un article sur ma galerie dans ton magazine ou bien tu aurais pu refiler cet article à quelqu'un d'autre. » Elle avait bien vu que c'était lui qui avait signé l'article. Il aurait très bien pu envoyer quelqu'un d'autre pour écrire à son sujet et ne pas prendre la peine de la revoir. Mais il l'avait fait. Elle le remerciait donc pour cela.« & je t’en prie. J’ai été surpris par ton invitation. » Cette entrevue allait être difficile. Elle le savait. Elle le sentait. Ils n'avaient plus rien à se dire. Ils étaient deux parfaits étrangers. « J'ai été surprise que tu acceptes. » Son geste avait été surprenant tout comme le retour d'Owen.

Elle soupira et attrapa une autre tomate cerise. Le silence était là. Pesant. Ce n'était en rien un silence reposant. Hope se sentait oppressée. « Tu sais, je ne te retiens pas si tu veux partir. Je sens que tu ne veux pas rester là, avec moi. » Elle lui sourit légèrement. Le moment de LA discussion était sans doute arrivé. Il était surtout temps qu'elle s'excuse pour ce qu'elle lui avait fait subir. Elle lui avait toujours donné l'impression d'être partie sans regrets. Or elle en avait eu un. Lui. « Je suis désolée du mal que je t'ai fait. Je sais que tu n'en as plus rien à faire aujourd'hui puisque tu ne ressens plus rien pour moi à part une indifférence totale. Je sais aussi que c'est impardonnable et je ne te demande pas de le faire. Je tenais juste à m'excuser même si ça ne sert à rien pour toi. J'aurai surtout du le faire bien avant aujourd'hui. » Au moins elle reconnaissait ses torts. Il ne pouvait pas le nier. Elle détourna le regard un instant, essayant d'effacer ces souvenirs qui revenaient en force depuis qu'elle l'avait recroisé. De toute façon, il risquait encore une fois d'hausser les épaules et dire qu'il s'en foutait. Il fallait qu'elle se prépare à ce rejet. Et mine de rien, cela faisait mal. Mais que pouvait-elle espérer après e qu'elle avait osé faire ? Rien. Il avait eu raison de tout oublier. Pourtant elle aurait espéré qu'il chérisse ces souvenirs. Comme elle. Mais lui n'y voyait sans doute que l'amertume de la séparation. Logique. « J'espérais au moins te voir heureux, en couple avec quelqu'un qui te mérite. Pas comme ça... » Ce n'était pas une critique, loin de là. S'il était heureux c'était le principal à ses yeux. Mais l’était-il réellement ? « T’étais tellement plus soucieux des autres, tellement plus intéressé par tout ce qu’il se passait autour de toi… » Elle soupira et sourit tristement. « On a vraiment changé. Tous les deux. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Owen Montgomery
avatar
les présents
vos messages : 104
Date d'inscription : 09/06/2014

MessageSujet: Re: Protect me from what I want - Owen   Jeu 26 Juin - 22:00

but you can’t run from yourself.

Est-il possible d’être délicat & sincère à la fois ? Owen n’est pas délicat, ni subtil, & il manque cruellement de tact. Peut-être aurait-il dû s’exprimer différemment ; mais il estime que des mots plus fins auraient entachés sa franchise. Alors il clame haut & fort que cet endroit n’a plus aucune importance pour lui. Que les souvenirs ne sont pas ravivés malgré l’intensité des instants qu’ils ont vécu ici. Il n’y a plus de passé commun. Plus l’envie d’y penser & encore moins l’envie de s’y replonger. & pourtant, ne serait-il pas plus judicieux de crever l’abcès une bonne fois pour toutes ? Owen est comme un volcan éteint. Un volcan qui ne s’est donc pas manifesté depuis longtemps, trop longtemps, & qui ne demande qu’à se réveiller. Dix ans, c’est long quand les reproches ne demandent qu’à sortir. Il soupire. L’a-t ’elle honnêtement invité dans l’unique but de le remercier ? L’article a été écrit en toute impartialité, en toute objectivité. Vraiment, les remerciements sont inutiles.  « Parce-que tu aurais tout simplement pu ne pas vouloir faire paraître un article sur ma galerie dans ton magazine ou bien tu aurais pu refiler cet article à quelqu'un d'autre. »   Owen ne se serait jamais déplacé s’il n’avait pas eu l’intention de publier cet article. Celui-ci avait d’ailleurs été rédigé par la stagiaire – en premier lieu. Mais forcé de constater que l’écrit n’était pas à la hauteur de ce qu’il espérait, Owen avait préféré recommencer & ainsi prendre les choses en main. « Crois-moi, si j’avais laissé ma stagiaire s’occuper de ça... » Il laisse sa phrase en suspens. Après tout, ça se passe de commentaire. Le niveau de cette étudiante est loin d’être acceptable dans ce milieu.

« J'ai été surprise que tu acceptes. Tu sais, je ne te retiens pas si tu veux partir. Je sens que tu ne veux pas rester là, avec moi. »   Il avait pensé pouvoir dissimuler son agacement avec plus de facilité. Raté. Il soupire, ne sachant comment se comporter. Devrait-il partir ? Pour être honnête, il ne se pose aucune question. Maintenant qu’il s’est installé, Owen n’a aucune envie de déguerpir. & tant pis si mademoiselle est mal à l’aise à cause de ce silence embarrassant. « Je suis désolée du mal que je t'ai fait. Je sais que tu n'en as plus rien à faire aujourd'hui puisque tu ne ressens plus rien pour moi à part une indifférence totale. Je sais aussi que c'est impardonnable et je ne te demande pas de le faire. Je tenais juste à m'excuser même si ça ne sert à rien pour toi. J'aurai surtout du le faire bien avant aujourd'hui. »   Owen, avec un air de lassitude, attrape une salade composée. Il dégage le couvercle & plante la fourchette en plastique dans le mélange de crudités. Mais, au lieu de manger, il pense encore & encore aux mots qu’il vient d’entendre. Hope s’excuse dix ans après. Comme si ça avait de l’importance. Avant, il aurait eu BESOIN d’entendre ses explications. C’est trop tard maintenant. Il n’en a effectivement plus rien à faire.   « J'espérais au moins te voir heureux, en couple avec quelqu'un qui te mérite. Pas comme ça... T’étais tellement plus soucieux des autres, tellement plus intéressé par tout ce qu’il se passait autour de toi… On a vraiment changé. Tous les deux. » Wow, pardon ? Sourcils froncés, le directeur se tourne vers son ex petite copine. Lentement, il repose la salade - ça l’empêchera d’entamer une bataille de nourriture tout sauf bon enfant. Le calme dont il fait preuve n’annonce rien de rassurant. Encore une fois, Montgomery se transforme en bombe à retardement. Dans quelques secondes à peine, il explosera. Mais d’abord, un sourire mauvais s’étend sur ses lèvres. « Qui te dis que je ne suis pas heureux ? Il faut être en couple pour être heureux, d’après toi ? Que veux-tu, j’ai pris dix ans dans la gueule, ça rend aigri » Montgomery en est parfaitement conscient. Il a changé. Il n’est plus le même homme soucieux des autres, attentionné & délicat. & elle ? En quoi a-t-elle changé ? Owen n’a pas passé assez de temps avec elle pour remarquer quoi que ce soit. Plus séductrice ? Plus assurée ? Plus femme ? « Tu veux vraiment parler de ça ? Tu t’excuses pour quoi exactement ? Être partie ? Tu réalises que je ne t’aurais jamais empêché de vivre ton rêve ou poursuivre tes études ? » Autrement dit, Owen ne lui en avait jamais voulu d’être allée en France, & il ne lui en voudrait jamais pour cette raison. Sa rancœur vient d’ailleurs. Pour d’autres raisons. « C’est un peu tard pour t’excuser. Franchement, après tout ce temps, y’a prescription. » Mais, en fin de compte, peut-être que l’un comme l’autre ont besoin d’en parler pour mieux avancer, et entamer une nouvelle vie, plus sereinement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hope Llewellyn
avatar
les présents
vos messages : 181
Date d'inscription : 09/06/2014

MessageSujet: Re: Protect me from what I want - Owen   Ven 27 Juin - 10:47

Protect me from what I want.

Une mauvaise idée. Voilà ce que c'était. Voilà ce que pensait Hope alors que les mots passaient ses fines lèvres. Pourquoi avait-elle fait ça ? Pourquoi l'avait-elle invité et surtout pourquoi s'excusait-elle ? Sans doute la jeune femme était-elle encore bien naïve sur certains points. Elle pensait que, peut-être grâce à ces mots, Owen allait avancer et peut-être même lui montrer un minimum d'intérêt. Oh pas en amour ni même en forte amitié. Mais un minimum d'intérêt pour ce qu'elle avait été à ses yeux. Car depuis qu'elle l'avait revu, elle avait l'impression d'être rien et de n'avoir rien été. Et cela blessait. Bien sûr, elle le méritait. Mais jamais elle n'aurait pensé qu'il changerait à ce point. Où était passé cet homme qui souriait, qui riait, qui s'inquiétait pour les autres, qui portait un grand intérêt aux autres ? Serait-ce elle qui l'aurait changé à ce point par son départ ? Si c'était le cas, elle s'en voulait encore plus de la façon dont ça s'était terminé. Mais les mots sortirent malgré elle. Elle avait besoin de les lui dire tout en pensant qu'il aurait besoin de les entendre. Un minimum. Ou qu'il y réfléchirait par la suite. Elle ne lui demandait même pas de lui pardonner car à ses yeux, c'était plus que normal de ne pas le faire. Quand elle eut terminé et qu'elle croisa son regard, elle sut à son sourire que ça ne plaisait pas et qu'elle risquait d'avoir une réplique bien cinglante de sa part. Mais elle était prête à l'entendre. Elle avait dit ce qu'elle avait à dire. A lui de le faire de son côté.« Qui te dis que je ne suis pas heureux ? Il faut être en couple pour être heureux, d’après toi ? Que veux-tu, j’ai pris dix ans dans la gueule, ça rend aigri » La brune fronça les sourcils. Elle n'avait pas dit cela dans ce sens. " J'ai dit heureux en couple. Si tu es heureux dans ta vie actuelle c'est très bien." Elle avait entendu par là qu'elle aurait préféré le voir en couple pour la conforter dans l'idée qu'elle n'avait pas tout détruit de ce côté-là chez lui. Apparemment elle s'était plantée et l'entendre répondre sur ce ton n'était en rien agréable.

Les remarques de son ex étaient sans doute loin d'être terminées.« Tu veux vraiment parler de ça ? Tu t’excuses pour quoi exactement ? Être partie ? Tu réalises que je ne t’aurais jamais empêché de vivre ton rêve ou poursuivre tes études ? » Elle soupira. Non elle ne voulait pas parler de ça. Mais l'abcès devait être crevé pour sans doute mieux avancer et ne pas rester sur des amertumes du passé. Elle se contenta une nouvelle fois de sourire. Elle ne laisserait rien paraître. Enfin, elle tenterait. " Oh vraiment ? Tu ne m'aurais sans doute pas empêché de le faire mais ensuite ? Notre couple aurait survécu ? A l'éloignement." Elle était certaine que non. Après tout, Owen avait bien trompé sa copine pour être ensuite avec elle. Il aurait clairement fait la même chose avec Hope à Paris. Et il avait mieux valu que la cassure soit nette plutôt qu'un simple coup de téléphone quelques mois plus tard disant qu'il valait mieux qu'ils en restent là. Elle n'avait certainement pas agi de la bonne façon après la question qu'il lui avait posée pour qu'ils vivent ensemble. " J'y suis restée 10 ans. Tu m'aurais attendue ? Tu m'y aurais rejointe en lâchant ta vie d'ici ?" Là encore elle était certaine que non. Nouveau soupir. Les questions qu'elle s'était posée seule à cette époque refaisaient surface. Mais c'était ce point qu'Owen devait également ne pas avoir apprécié. Elle avait décidé de cela seule, sans lui en parler. Elle l'avait mis devant le fait accompli.

« C’est un peu tard pour t’excuser. Franchement, après tout ce temps, y’a prescription. » Sa voix la fit sortir de ses pensées."Apparemment non vu ta façon de répondre et de me considérer." Elle ne savait même plus quoi dire en fin de compte. Owen disait qu'il y avait prescription mais cela se sentait que ce n'était pas le cas. "C'est peut-être trop tard mais au moins je l'ai fait. Mieux vaut tard que jamais non ?" Elle ne mangeait plus. La faim s'était envolée. Comme sa joie de vivre en cet instant. Mais elle le cachait. "Elle a compté pour toi ? Notre histoire." Elle le fixait très sérieusement. "Car tu donnes royalement l'impression du contraire. Tu t'en fous de tout. Que je sois là, que je te parle, que ça me fasse plaisir de te voir." Parce-que oui, ça lui faisait plaisir de revoir cet homme qui avait représenté énormément pour elle par le passé. Mais lui à côté se fichait de tout dans sa vie. Ou il le cachait bien s'il avait de l'intérêt pour quelque-chose. "Ose me dire que ça n'a pas compté et là je te promets que je te laisse tranquille. Plus d'invitation dans des lieux qui me rappellent de bons souvenirs et non pour toi. Plus rien." Elle sentait qu'elle le dérangeait plus qu'autre chose. "Si je ne vaux rien à tes yeux, autant me le dire en face et je ne ferai plus aucun effort." Au moins ça serait clair. Cela ferait mal. Mais il n'y aurait plus à faire semblant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Owen Montgomery
avatar
les présents
vos messages : 104
Date d'inscription : 09/06/2014

MessageSujet: Re: Protect me from what I want - Owen   Mar 1 Juil - 19:38

but you can’t run from yourself.

Pourquoi aurait-elle besoin de s’excuser maintenant ? Pourquoi ne l’avait-elle pas fait plus tôt, même par le biais d’un téléphone ? Finalement, peut-être que Hope en a besoin pour avancer, pour tourner la page. Peut-être a-t-elle inconsciemment besoin du pardon d’Owen. Mais ce dernier est incapable de lui accorder. Il ne la déteste pas. Il est simplement rancunier, à l’extrême. Il l’a aimée comme un fou. & elle n’a rien trouvé de mieux à faire que le larguer d’une bien piètre façon. (Débutante jusqu’à la manière de mettre fin à une relation. Décidemment !) Owen n’a pourtant jamais été ce genre d’hommes capable de retenir qui que ce soit. " Oh vraiment ? Tu ne m'aurais sans doute pas empêché de le faire mais ensuite ? Notre couple aurait survécu ? A l'éloignement." Leur couple n’aurait pas survécu, Owen ne se serait pas fait d’illusions. & alors ? Ce n’est pas une putain de raison pour l’avoir quitté comme ça. Aussi lâchement. Comme s’il n’avait jamais compté pour elle. Comme s’il ne méritait pas mieux.  " J'y suis restée 10 ans. Tu m'aurais attendue ? Tu m'y aurais rejointe en lâchant ta vie d'ici ?"   Un sourire mauvais s’étend de nouveau sur ses lèvres. Puis d’un air totalement détaché, il s’empare d’une tomate & croque dedans, se foutant des pépins qui giclent loin devant. (Une chance que tout n’ait pas dégouliné sur sa chemise, il aurait perdu toute crédibilité.) « C’est marrant tu vois, ce sont des questions que tu étais supposée me poser il y a dix ans. » Les nerfs montent. Il ne tient plus & quitte la couverture. Il fait les cents pas, glisse nerveusement ses doigts dans ses cheveux. Les mots ne demandent qu’à sortir mais Owen ne fait que les contenir parce qu’il risquerait d’être méchant, odieux, immonde.
« Il y a prescription ». C’est sa seule réponse pour le moment. "Apparemment non vu ta façon de répondre et de me considérer." Oh, parce que mademoiselle aurait aimé être accueillie à bras ouverts ? Avec un grand sourire accompagné de longues étreintes ? Il soupire. Qu’est-il censé rétorquer ? Elle a raison. Owen l’avait sincèrement oubliée. Il avait réellement tourné la page. Mais la revoir a eu pour effet de raviver ses émotions les plus amères. & tant qu’il n’aura pas craché son venin, il ne sera pas tranquille.

"Elle a compté pour toi ? Notre histoire. Car tu donnes royalement l'impression du contraire. Tu t'en fous de tout. Que je sois là, que je te parle, que ça me fasse plaisir de te voir."   Le culot dont Hope fait preuve est impressionnant & dépasse toutes les limites. Owen ricane alors qu’il enfonce ses mains dans les poches de son pantalon. Il voudrait lui dire de se taire, d’aller se faire foutre. Mais la jeune femme continue de s’exprimer. Owen se concentre sur sa propre respiration ; le sang bat dans ses tempes. C’est infernal ce qu’il ressent. & il est forcé de combattre ses démons pour ne pas s’emporter plus qu’il ne le voudrait. "Ose me dire que ça n'a pas compté et là je te promets que je te laisse tranquille. Plus d'invitation dans des lieux qui me rappellent de bons souvenirs et non pour toi. Plus rien. Si je ne vaux rien à tes yeux, autant me le dire en face et je ne ferai plus aucun effort." Jolie façon de refiler le mauvais rôle. Owen lève les yeux – même si les lunettes de soleil dissimulent son air irrité. Dos à Hope, & face au petit lac, le directeur se perd dans ses pensées. Bordel, il a passé l’âge de se justifier ou d’apporter des réponses. Ça lui pète sérieusement les couilles d’être au pied du mur, sans échappatoire. Juste contraint de crever l’abcès alors qu’il aurait juste voulu manger & retourner bosser comme si de rien n’était. « Non mais qu’est-ce que tu cherches, hein ? » C’est vrai, franchement. Pourquoi ferait-elle des efforts ? Pour qu’ils soient/deviennent amis ? Owen pouffe de rire. « C’est plutôt à moi de te demander si notre histoire a compté. Mais tu vois, je connais déjà la réponse. Elle n’a pas compté. & je ne dis pas ça parce que tu t’es tirée. Je dis ça parce que tu n’as pas jugé utile de me parler de ton départ. Non, t’as préféré me mettre devant le fait accompli. Ça, tu vois, ça s’appelle un manque de respect. T’aurais dû m’en parler, je ne t’aurais jamais empêché de poursuivre ton rêve. & d’ailleurs pour répondre à ta question, oui, je serais parti avec toi. Mais ça, tu l’aurais su si t’avais été moins lâche & si tu m'avais posé la question. Alors, s’il te plait, arrête avec tes ‘bons souvenirs’ » Sa voix n’avait pas été agressive. & le fait d’avoir tout déballé lui avait fait un bien fou.
Pourtant, il ne se sent pas différent.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hope Llewellyn
avatar
les présents
vos messages : 181
Date d'inscription : 09/06/2014

MessageSujet: Re: Protect me from what I want - Owen   Mer 2 Juil - 11:32

Protect me from what I want.

Cette petite entrevue qui, au départ, devait être bien sympa risquait clairement de mal finir. Hope le sentait. Elle avait lancé le sujet qui fâchait. Le sujet qui faisait mal. Le sourire qu'Owen afficha n'annonçait rien de bon. Elle allait avoir le droit à de sacrés remarques. Elle se disait prête à les entendre pourtant elle ne l'était pas. Car le Owen d'aujourd'hui pouvait blesser. Énormément blesser. « C’est marrant tu vois, ce sont des questions que tu étais supposée me poser il y a dix ans. » Elle l'observait. Elle voyait bien que cette conversation l'énervait. Il se leva et commença ses cent pas. Elle ne quittait pas la couverture. La seule chose qui montrait qu'elle stressait était qu'elle ne mangeait plus. Elle ne répondit rien. Il avait raison. Elle aurait du lui en parler mais elle ne l'avait pas fait. Elle avait choisi pour deux. Elle avait été égoïste. Mais Owen n'avait pas l'air de comprendre que sa proposition de vivre ensemble lui avait fait peur. Elle avait été morte de trouille alors que ce jour-là elle était venue lui apprendre qu'elle avait été prise dans cette fameuse école à Paris. Il l'avait devancée sur la nouvelle du jour. Alors elle n'avait rien dit. A cet instant, en parlant avec lui de tout ça, elle savait qu'elle jouait avec le feu. A tout moment il pouvait s'embraser et brûler.

Hope poussa donc son ex dans ses derniers retranchements avec ses questions. Elle continua à lui parler tout en voyant le moindre détail sur lui lui prouvant qu'il n'allait pas tarder à enfin dire ce qu'il pensait. Elle le connaissait par cœur à l'époque. Tout n'avait pas non plus changé. « Non mais qu’est-ce que tu cherches, hein ? » Ce qu'elle cherchait ? Qu'il balance enfin ce qu'il avait à balancer pour que tout soit définitivement terminé. Elle ne dit rien. Elle attendit, tout simplement. Cela arrivait. Et cela allait faire mal. « C’est plutôt à moi de te demander si notre histoire a compté. Mais tu vois, je connais déjà la réponse. Elle n’a pas compté. & je ne dis pas ça parce que tu t’es tirée. Je dis ça parce que tu n’as pas jugé utile de me parler de ton départ. Non, t’as préféré me mettre devant le fait accompli. Ça, tu vois, ça s’appelle un manque de respect. T’aurais dû m’en parler, je ne t’aurais jamais empêché de poursuivre ton rêve. & d’ailleurs pour répondre à ta question, oui, je serais parti avec toi. Mais ça, tu l’aurais su si t’avais été moins lâche & si tu m'avais posé la question. Alors, s’il te plait, arrête avec tes ‘bons souvenirs’ » Et cela fit mal. Elle écarquilla les yeux. Puis ceux-ci s'humidifièrent. Mais elle ne pleurerait pas. Elle prit sur elle. Elle tenta de ne pas faire attention à la boule qui serrait sa gorge. Elle sourit. Elle se leva à son tour. Son sourire était faussé par ses yeux humides. Owen avait réussi à la toucher. Bien joué. "Elle a compté et elle comptera toujours pour moi même si tu penses le contraire. Tu as été le premier homme dont je suis tombée amoureuse." Elle ne remettait pas en cause le reste de son discours. Oui elle aurait du lui parler. Oui elle avait été lâche de le quitter de cette façon. Elle se rapprocha du lac mais resta à une petite distance de son ex pour le laisser tranquille. "Tu ne m'aurais pas suivie. Tu n'aurais pas lâché la vie que tu avais construite. Tu avais construit ta vie. La mienne n'était qu'au tout début." Elle ne supportait pas l'idée qu'il lui balance qu'il l'aurait suivie et qu'elle avait sans aucun doute fait la plus belle connerie de sa vie en ne lui disant rien. Owen ne pouvait pas lâcher ça alors qu'il n'en savait rien dans le fond sauf s'il voulait la faire vivre avec un énorme regret. Et c'était ce qu'il était en train de faire. Elle était en train de se dire qu'elle venait de rater une grande histoire d'amour par sa connerie et son égoïsme.

Ou bien il voulait volontairement la blesser comme elle l'avait blessé en partant. Elle croisa les bras et se tourna enfin vers lui. "Pourquoi tu es venu Owen ? Tu veux que j'arrête avec les bon souvenirs mais tu as accepté de venir. Pour le repas ? S'il n'y a que ça la prochaine fois je fais livrer chez toi et tu seras tranquille." S'il ne voulait pas entendre tout ça, il n'aurait jamais du accepter. Elle était triste et en colère. Elle savait qu'il ne l'accueillerait pas avec un grand sourire mais aujourd'hui était la dernière fois qu'elle venait vers lui. Cela ne servait à rien. "C'est ça ta vie maintenant ? Être chiant et limite méprisant ? Coucher avec tes ex parce-que tu sais déjà ce qu'elles valent au lit ? C'est juste pathétique. Tu as raison, 10 ans dans la gueule ça te rend aigri." Elle savait qu'elle s'en prendrait plein la figure après mais elle s'en fichait. Elle lâchait l'affaire. "S'il y a une chose que je regrette vraiment avec notre histoire est comment ça s'est terminé, c'est ce que tu es devenu à cause de ça. Et je m'en excuse. Auprès des gens que tu côtoies." Elle le fixait, froidement, les yeux toujours humides, des larmes menaçant de se montrer. "Au final j'ai l'impression que tu ne fais que confirmer que mon départ était une bonne idée. Vu ce que tu es aujourd'hui, mon choix de vie était le meilleur." C'était méchant et elle en avait conscience. Mais il lui avait fait mal en retour en lui disant qu'il l'aurait accompagnée à Paris et surtout en lui balançant que leur histoire n'avait pas compté pour Hope. C'était la plus importante qu'elle avait vécue. Elle se retourna et s'agenouilla sur la couverture pour commencer à tout ramasser. A quoi bon rester. Il lui avait demandé d'arrêter avec les bons souvenirs. Elle arrêtait.
Elle arrêtait tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Owen Montgomery
avatar
les présents
vos messages : 104
Date d'inscription : 09/06/2014

MessageSujet: Re: Protect me from what I want - Owen   Sam 5 Juil - 9:55

but you can’t run from yourself.

Pour la première fois depuis longtemps, Owen extériorise & balance tout ce qu’il a sur le cœur même s’il a l’impression de se rendre lui-même plus vulnérable. Aujourd’hui encore, le directeur peine à comprendre l’attitude de Hope. Comment a-t-elle pu le mettre devant le fait accompli ? Ne l’aimait-elle donc pas assez pour le tenir au courant de ses projets futurs ? Il soupire. Il a dit ce qu’il avait à dire. & maintenant, il attend le retour de son ex-copine. Comment va-t-elle encaisser le fait qu’Owen aurait effectivement accepté de partir avec elle ? Comment va-t-elle justifier ses actes ? "Elle a compté et elle comptera toujours pour moi même si tu penses le contraire. Tu as été le premier homme dont je suis tombée amoureuse." Le visage impassible, Owen refuse de répondre tout simplement parce qu’il ne croit pas que cette histoire d’amour ait pu compter pour elle. Putain ça le fout tellement en rogne de ressasser le passé. « Elle s’est tirée bordel. On a passé un an ensemble, & elle a fait ses projets comme une célibataire. Sans prendre le temps de m’en parler. » C’est ça, qui tourne en boucle dans sa tête. & c’est ça qu’il ne digère pas. "Tu ne m'aurais pas suivie. Tu n'aurais pas lâché la vie que tu avais construite. Tu avais construit ta vie. La mienne n'était qu'au tout début." & en plus, la jeune artiste se permet de parler à sa place ? Owen fronce les sourcils. Il a le regard dur derrière ses lunettes de soleil. Cette conversation commence sérieusement à lui péter les couilles. Il soupire, un soupir d’une longueur effrayante voire menaçante. Il a besoin de se calmer, de prendre une profonde inspiration pour ne pas balancer d’atrocités. « Je t’aurais suivie. » Il aurait pu ajouter tant de choses encore. Mais il se tait maintenant, assurant juste qu’il n’aurait pas eu de difficultés à tout quitter pour elle. Peut-être que leur histoire n’aurait pas marchée, ils auraient toutefois eu le mérite de s’être donné une réelle chance d’être ensemble.

"Pourquoi tu es venu Owen ? Tu veux que j'arrête avec les bon souvenirs mais tu as accepté de venir. Pour le repas ? S'il n'y a que ça la prochaine fois je fais livrer chez toi et tu seras tranquille." «  Pourquoi ai-je accepté de venir ? », c’est la question qu’il se pose. Simplement pour passer un agréable moment avec elle. Comme le moment qu’ils avaient partagé quelques jours plus tôt. Mais, Owen s’était bercé d’illusions. Comment auraient-ils pu continuer ainsi alors que tant de non-dits ne demandaient qu’à franchir enfin la barrière de leurs lèvres. Hope a raison, il n’aurait jamais dû la rejoindre ce midi. Il ne répond pas. De toute façon, la jeune femme continue sur sa lancée.  "C'est ça ta vie maintenant ? Être chiant et limite méprisant ? Coucher avec tes ex parce-que tu sais déjà ce qu'elles valent au lit ? C'est juste pathétique. Tu as raison, 10 ans dans la gueule ça te rend aigri." Owen fronce les sourcils. Il ne se serait jamais attendu à ce qu’elle soit aussi méchante. & puis, elle se permet de le juger. Sérieusement ? Dix ans après, Hope débarque de nouveau en ville, & elle se permet d’apporter son jugement sans même savoir ce que son ex a pu traverser ?!? Il ricane. Jamais Montgomery n’a frappé une femme. Jamais il n’en avait eu envie. Jusqu’à aujourd’hui.  "S'il y a une chose que je regrette vraiment avec notre histoire est comment ça s'est terminé, c'est ce que tu es devenu à cause de ça. Et je m'en excuse. Auprès des gens que tu côtoies. Au final j'ai l'impression que tu ne fais que confirmer que mon départ était une bonne idée. Vu ce que tu es aujourd'hui, mon choix de vie était le meilleur." Avant que Hope range le pique-nique, Owen attrape la salade composée qu’il avait entamée. Il l’ouvre à nouveau & avale quelques bouchées. Évidemment, les mots de son ex-copine le touchent. En fait, il a juste du mal à comprendre d’où lui vient toute cette haine soudaine. Ça n’a pas de sens. « T’as vraiment envie de me juger, Hope ? T’as l’air d’oublier que dix ans se sont passés. Il s’en est passé des choses, en dix ans. Autant pour toi que pour moi. Alors je suis peut-être chiant, méprisant, & pathétique, mais tu ne sais pas ce que j’ai traversé. Tu ne me connais plus. N’agis pas comme si tout tournait autour de toi ou notre relation. & au passage, je ne t’ai jamais dit que ton départ était une mauvaise idée. Seule ta façon de faire n’était franchement pas terrible. » La bouche pleine, Owen se déplace jusqu’à la poubelle où il se débarrasse du petit récipient en plastique. Puis il ramasse sa chemise, qui trainait sur le sol, & la noue autour de sa taille - comme il a l’habitude de faire. « J’ai pas été méprisant, mon ange. Je t’ai seulement dit la vérité. Mais t’acceptes pas la vérité, t’acceptes pas le fait que, oui, je serais parti avec toi si tu me l’avais demandé. Bref, je suis ravi que ton choix de vie te convienne & que tu n’aies aucun regret. À l’avenir, évite seulement de me juger. Le fait que je couche avec Charly ne te regarde pas, & ne me rend pas plus pathétique que ta réaction. » Une fois encore, sa voix n’est nullement agressive. Mais ses mots sont sincères, & tant pis si Hope peine à les encaisser.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hope Llewellyn
avatar
les présents
vos messages : 181
Date d'inscription : 09/06/2014

MessageSujet: Re: Protect me from what I want - Owen   Sam 5 Juil - 17:16

Protect me from what I want.

Hope ne savait pas pourquoi elle avait finalement demandé à Owen de venir ici. Elle ne savait pas ce qu’elle avait espéré. Il était évident que cela serait plus qu’impossible qu’ils s’entendent bien tant que les explications n’étaient pas venues. Et elles étaient arrivées. En grande partie. Violentes. Intenses. Fortes. Difficiles… La jeune femme faisait à présent face à une autre vérité. Elle s’était plantée. Elle avait tout détruit. Et Owen le confirma à nouveau. « Je t’aurais suivie. » Ces mots résonnèrent en elle. Elle ne voulait pas les entendre. Elle refusait de les comprendre. Car une fois chose faite, elle ne pourrait plus nier qu’elle avait eu tort. Elle n’avait pensé qu’à elle et jamais à Owen. Elle avait pris peur à cause de cet engagement. Déjà que l’idée de vivre ensemble lui faisait peur, alors changer de ville et vivre également ensemble… Elle n’y avait jamais été prête. Et plutôt que d’être honnête, elle avait préféré fuir. Alors elle tentait à nouveau de fuir la réalité. Elle voulait qu’il mente. Elle aurait tellement préféré qu’il mente. Mais à la place, elle culpabilisait et s’en voulait terriblement. Alors elle choisit une défense typique des femmes. Elle attaquait et se montrait même méchante pour cacher sa tristesse et le fait qu’il l’avait touchée en plein cœur par cette révélation. On aurait pu la traiter d’odieuse qu’on n’aurait pas été très loin de la vérité. Elle jugeait l’homme qu’il était aujourd’hui. Elle ne connaissait rien du chemin qu’il avait parcouru jusqu’ici depuis dix ans. Mais ce qu’elle avait vu et entendu suffisait pour qu’elle puisse l’attaquer. Après son petit discours, elle partit pour commencer à tout ramasser. Cela ne servait strictement à rien de rester ici plus longtemps. Pour qu’ils continuent à se balancer des pics qui faisaient mal ? Pour continuer à crever cet abcès qui semblait bien plus infecté qu’elle ne pensait ? Non. Autant rentrer. Elle avait dit tout ce qu’elle souhaitait. Cela ne servait plus à rien de s’attarder. « T’as vraiment envie de me juger, Hope ? T’as l’air d’oublier que dix ans se sont passés. Il s’en est passé des choses, en dix ans. Autant pour toi que pour moi. Alors je suis peut-être chiant, méprisant, & pathétique, mais tu ne sais pas ce que j’ai traversé. Tu ne me connais plus. N’agis pas comme si tout tournait autour de toi ou notre relation. & au passage, je ne t’ai jamais dit que ton départ était une mauvaise idée. Seule ta façon de faire n’était franchement pas terrible. » Elle ne le regardait même pas pourtant, chaque mot qu’il prononçait avait un certain impact sur elle. Oui elle le jugeait. Oui elle était égocentrique sur ce coup. Oui il avait raison. Son mutisme ne faisait que confirmer les dires de son ex.

Elle continua de tout ramasser dans son sac sans rien rajouter. Si jamais elle répondait, cela serait sans aucun doute pire que tout. Elle en avait assez fait. « J’ai pas été méprisant, mon ange. Je t’ai seulement dit la vérité. Mais t’acceptes pas la vérité, t’acceptes pas le fait que, oui, je serais parti avec toi si tu me l’avais demandé. Bref, je suis ravi que ton choix de vie te convienne & que tu n’aies aucun regret. À l’avenir, évite seulement de me juger. Le fait que je couche avec Charly ne te regarde pas, & ne me rend pas plus pathétique que ta réaction. » Ces larmes. Elle avait ces foutus larmes qui menaçaient de couler. Elles n’avaient pas le droit. Elles n’avaient aucun droit de montrer que Hope était toujours faible face à lui. Raviver ces mauvais souvenirs était bien plus dur que ce qu’elle avait pensé. Elle qui tentait toujours de faire en sorte que tout aille au mieux avec ses relations même passées. Elle avait à nouveau bien foiré. « A l’avenir ? Il n’y a pas d’avenir. » Même amical, c’était impossible. Et cela se sentait dans leur façon de se répondre. Elle plia rapidement la couverture car elle avait réussi à tout ramasser. Elle se releva et lui fit enfin face. Elle se força à sourire. Pourtant, malgré toutes ces années, sur ce point, elle n’avait pas changé. Elle s’était endurcie oui. Mais on pouvait toujours lire sur son visage quand ça n’allait pas, quand quelque-chose n’allait pas. Cela se lisait dans son regard. Et Owen, qui l’avait parfaitement connue ne passerait sans doute pas à côté. Elle sauvait les apparences. Mais dans le fond, tout était chamboulé. Il avait encore réussi à tout chamboulé par de simples mots. « Je serai parti avec toi. » Elle haïssait ces mots. Elle les haïssait tellement. Mais elle souriait. « Tu as raison. » Elle coupait court à la conversation. Elle ne dirait rien de plus sur tout cela. De toute façon, Owen avait raison. Elle était la méchante de l’histoire. Elle l’avait blessé. Elle avait été égoïste. Foutue gorge qui se serrait. Elle avait son panier dans la main. Ses doigts se serrèrent autour de l’anse. Elle se raccrochait à quelque-chose. « Excuse-moi pour t’avoir fait perdre ton temps. » Elle se rapprocha et embrassa simplement la joue de son ex. Elle ne ferait rien de plus. Elle ne jouerait plus. Elle l’embrassa longuement. Il avait énormément compté pour elle. Et il compterait toujours pour elle. Quoiqu’il pense. « Au revoir Owen… » Ce n’était qu’un murmure, avec un dernier sourire en coin avant de détourner le regard de celui bleu azur d’Owen. Elle se retourna et quitta ce fameux lieu. Elle n’avait rien à ajouter. Son au revoir était là pour bien faire comprendre à Owen qu’elle ne chercherait plus à le voir ou à lui dire quoi que ce soit en rapport avec ce passé en commun qu’ils avaient. Ils en avaient discuté, pas besoin de revenir là-dessus. Il vivait très bien sans elle. Elle n’avait plus à se mêler de sa vie. Et elle ne le ferait plus. Elle avait juste espéré faire partie de sa vie en tant que simple amie ou même connaissance. Mais c’était peine perdue et elle l’avait compris. C’était de sa faute. Elle avait tout détruit ce fameux jour avec ces deux mots : « Je pars. » Elle retourna dans sa galerie le cœur lourd. Elle n’avait que ce qu’elle méritait.
Et elle le savait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Protect me from what I want - Owen   

Revenir en haut Aller en bas
 

Protect me from what I want - Owen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mark Owen arriving at his home 11/03/2010
» Mark Owen revient à la maison après le shopping 07.06.10
» Mark Owen and Gary Barlow vue à LAX, Los Angeles, 23/01/10
» Owen Pallett
» Carcass

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Corbeille :: Les rps-