AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby || ► Alexian&Valentin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Alexian Davis
avatar
les imparfaits
vos messages : 123
Date d'inscription : 17/05/2014

MessageSujet: Re: And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby || ► Alexian&Valentin   Jeu 3 Juil - 3:34

And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby


Le pauvre Valentin était rouge comme une tomate. Alexian aimait bien jouer de ses charmes et le troubler. Il sentait qu'il voulait plus mais qu'il n'osait pas beaucoup. Il commença à se demander si Valentin avait déjà eu des expériences sexuelles tant il avait l'air timide et inexpérimenté. D'habitude, les mecs avec qui il pouvait flirter étaient très entreprenant, peut être même trop. Tout se passait extrêmement vite et la tendresse n'était pas vraiment de la partie. Alexian ne s'était jamais trop attardé sur les baisers et les câlins. Il se contentait d'assouvir ses envies sans essayer de chercher plus loin. Tout était qu'une question d'attirance physique, il se vidait et il passait à quelqu'un de suivant. Beaucoup d'hommes étaient comme ça. Surtout les gays, il avait remarqué. Alexian était parfois tombé sur de véritables obsédés. Certes, ce n'était pas forcément désagréable de passer une nuit avec eux mais quand même, il n'y avait rien de construit. Parfois il se posait des questions sur le sens de tout ça. Valentin l'aidait à relativiser. Comme quoi tous les hommes qu'il fréquentait n'étaient pas des imbéciles intéressés uniquement par le sexe. Valentin n'avait pas forcément l'air indifférent à ces caresses mais au moins il restait discret, et ça lui plaisait. Au moins il se respectait, pas comme toutes ces meufs qui se mettaient à quatre pattes sans qu'il ait besoin de leur demander. Parfois Alexian avait besoin de romantisme, il n'osait pas en demander ni faire subir à ses partenaires ses pulsions de tendresse. Alors il faisait tout subir à Valentin qui avait plutôt l'air d'apprécier la chose. Il le regardait avec douceur et protection. Tout chez lui était si petit, si mignon, à commencer par la voix très aiguë qu'il avait. Alexian lui allait dans les graves et avait toujours le côté très rauque de sa voix au réveil. Apparemment ça charmait bien les filles ce genre de choses.
En revenant au lit il put apercevoir Valentin assit à regarder la télé un peu distraitement. Ca le fit sourire. En revenant il le vit se blottir contre lui. Il le serra très fort en fermant les yeux. Son regard se posa sur son cou qu'il se mit à fixer, il était beau, très fin, pur. C'était bien trop tentant pour rester les bras croisés sans rien faire. Il voulait y laisser une marque, montrer que Valentin était à lui, que personne ne devait s'aventurer sur son territoire. Il caressa sa peau avec son pouce, comme pour tâter le terrain. C'est la que le plus petit prit la parole. Alexian fit un grand sourire et caressa avec son autre main sa hanche, comme pour le remercier des choses gentilles qu'il lui disait maintenant. Au moins il avait la preuve formelle qu'il aimait ses câlins et que le contact de tout à l'heure un peu brusque ne l'avait pas gêné. Tant mieux. Au moins il pourrait tenter quelque chose d'un peu plus sauvage d'ici quelques temps. Il avait envie de faire les choses bien, de ne pas tout précipiter. Ça aurait été du gachi d'insister trop pour obtenir quelque chose physique de Valentin dès maintenant. Il sentit sa main sur sa cuisse et tressaillit du contact il dut serrer les poings pour retenir un bruit de satisfaction. Il se serra contre lui et prit la main dans la sienne, il la remonta un peu plus sur le haut de la cuisse, à la limite de son boxer. Au moins il pouvait imaginer ce que pourrait donner sa main en train de le caresser réellement. Il se lécha doucement les lèvres, et regardait sa peau comme un vampire regarde sa proie, plein d'envie.

« C'est pas qu'une impression, et ça me fait plaisir aussi. Tu fais de très bons câlins. »

Avec sa phrase il espérait le rassurer et l'inciter à continuer dans sa belle lancée. Il déposa ses lèvres sur son cou et y déposa quelques baisers avant de mordiller sa peau et de doucement l'aspirer. Alexian aimait bien recevoir des suçons, du moins il y avait encore quelques temps. Il aimait ceux d'Antigone. Ils avaient un vrai sens, pour lui c'était une véritable marque de possession. Pas un truc comme un autre. Il continua quelques secondes, il le trouvait délicieux, il sentait bon, il était doux, gentil. Il se recula au bout d'un moment pour éviter de lui laisser quelque chose de trop atroce. Il l'avait de manière à ce qu'elle reste juste quelques jours, pour qu'il pense à lui tout le temps. Il regarda sa peau un peu rouge après quelques secondes et y déposa un tendre baiser.
Il y avait justement une scène dans le film où les deux héros s'embrassaient. Ca fit rire légèrement Alexian qui trouvait la situation plutôt comique, il l'aurait bien embrassé mais il préférait que Valentin lui donne clairement son accord, et il ne pouvait pas. Il posa sa tête sur son épaule et sourit légèrement en se serrant contre lui. Il mit à la bouche de Valentin un bout de fil et prit l'autre moitié entre ses lèvres avec un grand sourire de bêta. Si il n'avait pas envie de ça, il pouvait toujours mordre et couper, mais c'était toujours sympa pour que les lèvres se frôlent gentillement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valentin Morrison
avatar
les imparfaits
vos messages : 149
Date d'inscription : 20/05/2014

MessageSujet: Re: And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby || ► Alexian&Valentin   Jeu 3 Juil - 14:50






And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby
Alexian & Valentin

Ça n’avait pas été si dur que ça que de poser la main sur sa cuisse. À vrai dire, Valentin avait ressentit comme une petite fierté d’avoir réussi à faire ce genre de geste sans immédiatement avoir eut envie de s’enfuir en courant. Et le bouclé l’avait clairement conforté dans son geste, puisqu’il lui prit la main pour la remonter un peu plus. Valentin ne se débattit pas, bien au contraire. Il aimait pouvoir le toucher sans avoir ce sentiment d’être en train de commettre un crime. Alors il allait en profiter, et laissait sa main vagabonder sur le corps sublime de son ami. Bien sûr sans en abuser. Il arrivait à se laisser aller, mais à petite dose. Ce qui n’était pas le cas d’Alexian. Ce dernier redoublait d’effort pour faire plaisir à Valentin, le complimentant à la moindre occasion. De plus, les contacts physiques ne semblaient pas être interdits pour le jeune homme qui venait de déposer ses lèvres dans le cou de Valentin. Ce dernier se mit à rougir même s’il le laissa faire. Il adorait sentir ses lèvres sur sa peau. Ses lèvres étaient chaudes et froides à la fois, ce qui provoquait une sensation extraordinairement bonne. Il se mit même à fermer les yeux pendant ce moment, profitant de l’alternance subtile entre les baisers et le mordillement que lui offrait Alexian. Valentin garda même les yeux fermé lorsqu’il sentit que le bouclé lui faisait un suçon. En temps normal, il aurait prit panique et se serait sauvé rapidement. Surtout parce que… ça laissait une marque. Et ça lui rappelait sa cicatrice. Mais, il n’avait pas envie de garder le moment. Et surtout, ça n’avait rien de désagréable. Alexian se recula assez rapidement, ce qui avait dut laisser une trace plutôt modéré. Était-ce pour montrer à tous que Valentin était sa propriété ? Après tout, ce n’était pas comme s’il y avait concurrence.

Valentin rouvrit les yeux. Il devait s’intéresser au film. Il n’avait rien suivit, et pourtant ce dernier avait l’air bien entamé. Les deux héros s’embrassaient déjà, c’était dire. Il rougit à cette vue. Il aurait voulu faire de même avec le garçon à ses côtés, mais ne s’en sentait pas encore capable. Il y avait des limites. Mais bon. Ce n’était pas sans l’aide d’Alexian. Ce dernier semblait décidé à donner un coup de pouce au destin. En effet, il prit un de ces bonbons fils et mit l’extrémité dans la bouche de Valentin. Et l’autre bout, dans sa propre bouche. Il voulait la jouer façon la belle et le clochard. Valentin était donc le clochard, et Alexian la belle. C’était clair. Mais Valentin allait jouer le jeu, d’autant que le sourire d’Alexian ne lui donnait pas envie de résister. Alors il commença à croquer dans ce bonbon, de même que le bouclé. Il se rapprochait donc de la bouche de ce dernier, rougissant de plus en plus. Il ne savait pas trop quoi faire. Devait-il couper le fil à l’aide de ses dents pour arrêter là, ou continuer jusqu’au baiser ? Il n’en savait rien. Alors il continua… Justement sans trop savoir où il s’embarquait. Puis ses lèvres entrèrent en contact avec celle du bouclé. Rien de très passionné, juste un simple baiser innocent. Il resta un instant comme ça, fermant les yeux. Puis recula, les joues hyper rouges.

« D-désolé… Je.. Désolé. »

Il bafouillait, rougissant comme jamais. Il avait embrassé Alexian. Bien sûr, c’était très léger et il n’avait pas réellement put apprécier le moment tant il avait été lui-même surpris d’avoir été si loin. Il détourna le regard vers l’écran, essayant de paraître un peu plus normal, et de ce fait un peu moins mal à l’aise. Il ne savait pas jusqu’où allait aller les choses, surtout que ça avait déjà pas mal dérapé. Entre les câlins, les attouchements, le suçon et maintenant le baiser… Ils avaient déjà fait pas mal de choses en peu de temps. Mais il n’avait pas envie de s’arrêter là. Il espérait juste qu’Alexian allait continuer à forcer le destin, bien conscient qu’il n’irait pas plus loin par lui-même.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexian Davis
avatar
les imparfaits
vos messages : 123
Date d'inscription : 17/05/2014

MessageSujet: Re: And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby || ► Alexian&Valentin   Ven 4 Juil - 1:52

And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby


Alexian ne s'était pas attendu à voir Valentin aller jusqu'au bout. A vrai dire il n'y croyait pas vraiment. Il l'avait imaginé s'arrêter avant pour ne pas à avoir à l'embrasser. Il ne partait jamais trop confiant, comme ça il n'était pas déçu. Et effectivement il ne l'était pas du tout. Déjà Valentin avait réussi à le toucher, à le caresser de lui-même, et c'était déjà génial. Alexian le désirait beaucoup. Il n'était plus comme un ado à être foutrement excité pour pas grand chose, il savait se retenir et ne pas le montrer. Mais au fond de lui il en avait vraiment envie. A chaque fois qu'il le touchait ou l'embrassait il devait vraiment se contenir pour ne pas le déshabiller et lui sauter dessus. D'ailleurs Valentin portait trop d'habits à son goûts. Il ne pouvait pas toucher son corps à sa guise et il aurait aimé aller un peu plus loin que tout ça. Après tout, ils n'étaient plus des enfants, mais des adultes. Et même si leur relation ressemblait à celle d'ados qui se cherchent et que ça ne déplaisait pas du tout à Alexian, son corps en demandait plus.
Il vit leurs lèvres se rapprocher de plus en plus, il attendait le moment où Valentin allait se reculer soudainement, mais il le le fit pas. A la place il sentait ses lèvres contre les siennes, c'était bref, léger, mais pourtant tellement bon. Elles avaient un petit goût sucré grâce aux bonbons, elles étaient fines, douces et parfumées. Il dut se retenir. Enfin c'est Valentin qui se retourna, lorsqu'il rouvrit les yeux il ne put s'empêcher de pouffer bêtement. Il n'avait jamais vu un homme si rouge, à croire qu'il était foutrement gêné. D'ailleurs il ne le regardait même plus, il s'était reconcentré sur le film à tout vitesse sans perdre sa couleur, et évidemment, c'était plutôt prévisible, il s'excusa. Alexian se mit à pouffer en le regardant sans aucune gêne, un léger sourire sur les lèvres. Il n'avait jamais prit énormément de plaisir à embrasser. Ca servait juste à faire monter l'excitation avant d'aller au lit. Pourtant le baiser de Valentin avait l'air si sincère, il était pur, tout comme lui. Il avait l'impression d'avoir à faire à un garçon inexpérimenté et ça lui plaisait. Il savait à peine comment se comporter pendant un premier baiser. Dans l'idéal Valentin se serait accroché à lui pour continuer d'embrasser ses lèvres. Alexian savait que c'était à lui de faire ce genre de choses pour combattre de la timidité de son ami. Au bout de quelques secondes sans rien faire, il lui tira le menton, le forçant à le regarder dans les yeux. Il fit son petit sourire en coin et approcha son visage du sien. Sa main toujours sur la joue, il pencha légèrement la tête et s'approcha et déposa à nouveau ses lèvres sur les siennes. C'était encore plus doux, plus lent, il arrivait à profiter de chaque seconde, il ne bougeait pas beaucoup, appréciant simplement le contact. Au bout de quelques secondes, il enroula ses bras autour de Valentin et le serra très fort, lui qui s'était un peu redressé se retrouva à nouveau vautré sur lui dans le lit. Il glissa ses mains dans ses mèches de cheveux près de sa nuque pour pouvoir l'embrasser un peu plus et le serrer fort contre lui. Il n'essayait pas de forcer le baiser, il mouvait simplement ses lèvres contre les siennes sans en faire trop, et en lui donnant assez pour comprendre qu'il avait très envie de lui. Il eut l'impression que ce moment dura une éternité, c'était vraiment niais de dire ce genre de choses et Alexian s'en voulait déjà mais il fit abstraction de ses pensées idiotes pour se concentrer juste sur le goût des lèvres de celui qu'il avait dans ses bras. En se reculant, il fit un franc sourire. Il déposa un baiser humide sur le bout de son nez.

« Pourquoi tu t'excuses ? J'en avais envie, tellement envie Valentin... »

Il lui sourit, embrassa à nouveau chastement ses lèvres et lui fit poser sa tête sur son torse. Il lui prit une de ses mains et la caressa, il la prit dans la sienne et la déposa sur son bas ventre. Sans faire de geste trop déplacés Alexian avait vraiment envie de sentir ses mains timides et délicates caresser sa peau au niveau de son boxer. Il lui releva le menton avec son autre main et déposa à nouveau un baiser sur ses lèvres, il avait envie de plus, de quelque chose de fougueux. Mais il ne fallait pas précipiter les choses, ça aurait pu gâcher ce beau moment de tendresse. Il dut se reculer. Chaque seconde passées sans pouvoir sentir ses lèvres contre les siennes était une torture. Il se demandait même comment il avait pu faire pour vivre sans tant il ressentait ce besoin de l'avoir contre lui à l'embrasser et le câliner. Ca lui faisait presque peur mais il se demandait ce qu'il allait bien pouvoir faire lorsqu'il allait partir. Il devait le faire rester le plus longtemps possible, il voulait passer la journée ici à l'embrasser et le toucher, puis ne jamais le laisser repartir.. Il essaya de chasser tant bien que mal ces pensées dignes d'une ado pré-pubère de 12 ans et caressa doucement la nuque de Valentin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valentin Morrison
avatar
les imparfaits
vos messages : 149
Date d'inscription : 20/05/2014

MessageSujet: Re: And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby || ► Alexian&Valentin   Ven 4 Juil - 10:27






And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby
Alexian & Valentin

Il n’avait jamais réellement embrassé quelqu’un. Il n’avait même jamais vraiment eut de relations sexuelles. La seule qu’il ait eut, c’était avec son agresseur. Et il n’y avait pas eut de baiser. Donc oui, en toute logique, c’était son premier vrai baiser. Même si ce n’était pas ce lui trottait principalement dans la tête, il fallait avouer qu’Alexian était un bon choix comme partenaire de premier baiser. En réalité, le plus petit avait envie que ça recommence. Il n’avait pas vraiment put profiter du baiser, tant ce dernier avait été rapide et enfantin. Pour lui, c’était déjà pas mal, mais pas encore suffisant. Cependant, il se voyait mal aller plus loin. Il se doutait que pour Alexian, ce n’était pas grand-chose. Des baisers de ce type, il avait dut en recevoir des tonnes et des tonnes, à tel point que ça devait en être commun. Il ne s’attendait même pas à une véritable réaction de sa part, à part peut-être qu’il s’interroge sur la provenance des excuses prononcés. Mais non. Alexian se mit à rire en voyant le visage rouge de Valentin, ce qui n’aida pas ce dernier à retrouver une couleur normale. Il se sentait ridicule. Il avait l’impression d’agir comme un enfant, s’excusant par le fait qu’il en était un peu un. Il avait dut grandir rapidement à cause de divers expériences du passé, mais il avait de ce fait sauté pas mal d’étape. Il découvrait toujours.

Alexian devait l’aider à découvrir. Et c’est ce qu’il fit. En effet, après quelques instants avec comme seul bruit de fond le téléviseur, le bouclé tourna légèrement le visage de Valentin en l’attirant par le menton. Ce dernier fut donc obligé de le regarder. De le regarder dans les yeux. Comme si c’était normal, et surtout possible. Il craquait pour le regard de son ami, même s’il craquait sur toute sa personne. Mais ce regard… il l’hypnotisait. Tout simplement. Et ainsi, il ne put que se laisser faire en voyant le visage du bouclé s’approcher pour lui donner un nouveau baiser. Quand leurs lèvres se touchèrent pour la seconde fois, Valentin ferma immédiatement les yeux. Il allait profiter de ce moment. Cette fois, il n’avait pas à se sentir mal à l’aise, car ce n’était pas lui qui avait fait le premier pas. Le baiser était doux, calme et loin des baisers fougueux qu’on pouvait voir dans des films pseudo-romantiques. C’était plein de tendresse, et c’était ce dont Valentin avait besoin. Ce dernier, sans même s’en rendre compte, avait finit par se retourner complètement afin de faire face à Alexian. Il s’était collé à lui quand ce dernier l’avait serré un peu plus dans ses bras, toujours en l’embrassant. C’était un bon moment, le genre de premier baiser dont il avait rêvé. Théoriquement, c’était le deuxième. Mais ça n’avait que peu d’importance.

Le baiser se termina. Mais leurs visages restèrent à quelques centimètres seulement l’un de l’autre, comme si ça pouvait recommencer à tout instant. Valentin rouvrit les yeux, pouvant ainsi admirer le large sourire d’Alexian. Lui-même se surprit à sourire légèrement, toujours avec son air timide la caractérisant. Il ne répondit pas à la phrase d’Alexian, se contentant de rougir. Il était ravi de savoir que ce dernier en avait eut envie, et presque autant que lui. C’était une nouvelle étape de franchie. Il allait pouvoir maintenant s’ouvrir un peu plus. Surtout qu’Alexian semblait avoir comprit que le sujet des baisers n’était plus tabous. Valentin se vit offrir un nouveau baiser, plus chaste cette fois, avant qu’il ne pose sa tête sur le torse nu de son ami. Sur le coup, il se sentit un peu coupable d’être aussi vêtu sachant qu’Alexian n’était qu’en boxer. Puis il se rappela qu’il n’était pas possible pour lui de se déshabiller. Alors il chassa cette idée de sa tête, posant sa main sur le bas-ventre du bouclé, comme ce dernier semblait le vouloir. Il lui caressa ainsi le ventre, laissant ses doigts dessiner des cercles presque parfaits. Il avait comme l’impression d’être dans un rêve. Il ne voulait pas trop réfléchir, ou sinon il était presque sûr de repartir dans une crise où il crierait à tous qu’il ne mérite pas tout ça. Il préférait vivre le moment présent, quitte à s’en vouloir par la suite.

« C’était… c’était mon premier baiser. Je sais que ça fait ridicule d’avouer ça. D’ailleurs je sais pas pourquoi je l’ai dit c’est… Je me tais. »

Il se mit à rougir de nouveau, bien content de ne pas avoir à regarder Alexian dans les yeux. Il voulait qu’il le sache, mais il ne savait pas trop pourquoi. Peut-être pour indirectement lui dire que ce baiser n’était pas anodin pour lui. C’était important, et il allait s’en souvenir pendant très longtemps. Il essaya de chasser la chaleur l’ayant envahit, fermant les yeux. De toute façon, il n’avait rien suivi du film. Et puis, il était maintenant beaucoup plus intéressé par la présence d’Alexian. Il avait toujours sa main sur le corps de ce dernier. Il savait les limites à ne pas franchir. Par exemple, il n’allait pas mettre sa main au niveau du boxer. Et il n’allait surtout pas le toucher comme s’il était un Dieu ou autre. Il voulait rester chaste dans ses gestes. C’était le seul moyen pour ne pas qu’il panique, et qu’il arrête tout. Il devait y aller en douceur, ne serait-ce que pour compenser avec la méthode du bouclé qui était un peu plus… direct. Il laissa donc sa main remonter et tracer un chemin sur le torse de son ami, s’attardant sur les pectoraux de ce dernier.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexian Davis
avatar
les imparfaits
vos messages : 123
Date d'inscription : 17/05/2014

MessageSujet: Re: And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby || ► Alexian&Valentin   Sam 5 Juil - 17:44

And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby


Valentin avait l'air heureux, et ce grâce à Alexian qui se sentait très fier. Il ne l'avait pas repoussé, ils avaient profité du baiser. D'habitude il n'embrassait jamais de cette façon. C'était toujours bien plus brutal, bâclé, il ne s'appliquait pas et il n'avait jamais eu envie de prendre son temps pour embrasser tendrement les gens avec qui il couchait. A quoi bon de toutes façons, ses partenaires ne demandaient pas ça. Ils désiraient de la baise, tout comme lui. Les caresses n'étaient jamais de la partie. Valentin lui était si timide, si fragile, il aurait été stupide de le traiter comme tous les autres. D'ailleurs lorsqu'il reprit la parole, Alexian se sentit conforté dans l'idée qu'il avait bien fait d'être si délicat. Son premier baiser ? Il peinait à y croire. Il était beau, il avait 20 ans. Certes, il était plutôt bizarre mais il ne pensait pas être le seul homme qui ait daigné l'approché. Il était intriguant, pourquoi les autres ne le voyaient pas ? Il était adorable, si timide, les joues si rouges. Il avait tellement envie d'aller plus loin, de le voir rougir encore, de l'entendre gémir aussi, pourquoi pas. Il déposa un baiser sur sa joue en faisant un petit sourire. Il était fier d'avoir été le premier, c'était un honneur. Valentin avait vraiment l'air d'y tenir et ça rendait Alexian très heureux. Il n'avait pas eu tord lorsqu'il avait pensé qu'il n'avait pas d'expérience. Enfin, il pensait que Valentin était puceau, après tout dans la logique, si on n'avait jamais embrassé, on n'avait jamais fait l'amour non plus. Il ne trouvait pas ça ridicule, c'était mignon, très mignon. Il se préservait sûrement et ça le rendait d'autant plus intéressant. Bien plus que tous ces gens qui prenaient le sexe comme un jeu et qui s'envoyaient en l'air avec une nouvelle personne chaque week-end. C'était un peu le cas d'Alexian et il se trouvait pathétique à côté de Valentin à gâcher ces actes qu'il aurait pu réserver seulement pour une personne importante. Il n'avait pas à avoir honte d'avoir eu son premier baiser seulement aujourd'hui, il devait en être fier. Il le serra contre lui avec un sourire et le rassura.

« C'est pas ridicule, au contraire. Ça me fait très plaisir. C'est toujours un honneur d'être le premier. »

A vrai dire Alexian ne se souvenait pas de son premier baiser, et à peine de sa première fois tellement il s'en foutait. Il se rappelait que son premier mec était le frère d'un ami, il l'avait fait alors qu'il était complètement saoul et qu'il avait adoré ça. Il ne se souvenait pas du visage, ni du nom du type. De toutes façons il se rappelait que de très peu de gens avec qui il avait baisé. Il l'avait fait des centaines de fois, pourtant presque personne n'était assez bien pour l'avoir marqué. Il n'y avait aucune fierté dans le fait d'être la première fois d'un type comme Alexian, pourtant avec Valentin, c'était différent, il avait envie de tout lui faire découvrir à son rythme.
Il appréciait les caresses qu'il lui procurait sur le ventre et le torse, peut être même un peu trop. Sans trop comprendre une bosse se forma dans son boxer, et c'était vraiment chiant. Valentin venait de reposer sa main sur son torse et Alexian en profita pour rabattre brusquement la couverture au niveau de son bassin. Il se sentait terriblement gêné et pour la première fois il devint lui-même rouge écarlate. D'habitude il n'y avait aucun problème à ça, mais la si. Car ils n'allaient rien faire du tout, il le sentait, Valentin n'avait pas d'expérience et il ne voulait pas le forcer à le soulager. Il détestait être le seul à montrer un signe de désir. Il souffla un grand coup, essayant de se détendre pour faire partir son érection naissante. Il espérait que Valentin n'avait rien vu, même si il en doutait beaucoup. C'était plutôt flatteur à vrai dire, c'était une preuve qu'il avait envie de lui, mais il se sentait comme un vieux pervers avide de ce jeune tout innocent et pur. Il se tourna à nouveau vers lui pour l'embrasser encore. Il mordilla très légèrement ses lèvres et les suçota avant de venir les presser contre les siennes. Il en avait besoin et chaque seconde passées sans l'embrasser ou le serrer était une vraie torture. Au bout d'un moment, il rompit le contact pour le regarder dans les yeux.

« T'as jamais eu de petit ami ? T'as jamais eu aucune expérience ? »

Il se demandait si Valentin n'avait pas été avec des filles, ou avait bêtement flirté. C'est vrai qu'il n'avait pas l'air très à l'aise sur le sujet mais comment un si beau jeune homme de 20 ans avait pu rester seul toutes ses années. Il vérifiait bien que la couette cachait son entre-jambe et attrapa une de ses mains pour entrelacer leurs doigts, le regardant avec un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valentin Morrison
avatar
les imparfaits
vos messages : 149
Date d'inscription : 20/05/2014

MessageSujet: Re: And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby || ► Alexian&Valentin   Sam 5 Juil - 19:10






And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby
Alexian & Valentin

Par chance, Alexian ne trouvait pas la situation ridicule, évoquant même le fait que ça lui faisait plaisir d’être le premier. Valentin ne savait pas trop s’il disait la vérité ou s’il voulait le rassurer. Cependant, il avait l’air d’être sincère. Le plus petit crut donc en ses paroles, lui adressant un léger sourire après avoir tourné la tête pour qu’il puisse le voir. Ses doigts étaient toujours sur son torse, et dessinaient des cercles plus ou moins parfaits. Il remonta donc vers la poitrine du bouclé, jetant rapidement un coup d’œil vers le torse parfait. Son regard fut largement attiré vers le boxer, bien contre lui cependant. En temps normal, le simple fait d’avoir poser les yeux sur cette partie du corps l’aurait fait rougir. Mais là, c’était pire que tout. Alexian avait une érection. Et bien que ce dernier ait remonté la couverture assez rapidement, ça n’échappa pas au regard de Valentin. Il détourna donc le regard, complètement gêné. Bien sûr, ça avait un côté flatteur. Mais tout ce qui lui venait en tête, c’était qu’il n’aurait simplement pas dut regarder. Il n’aurait qu’à faire comme s’il n’avait rien vu, même si l’image allait lui rester en tête pendant un petit moment. Il espérait que cet accident allait en rester là, sinon il était sûr de mourir de honte devant le bouclé. C’était là, c’était limite.

Heureusement, Alexian ne revint pas dessus et fit mine qu’il ne s’était rien passé. Son visage avait arboré une mine écarlate très mignonne. C’était la première fois que Valentin le voyait aussi mal à l’aise, et c’était aussi séduisant que le fait de le voir sûr de lui. Il préférait même le voir comme ça. Ça le rendait plus réel, plus... accessible. Et du coup, il se sentait un peu moins inférieur. Il sentit la main du bouclé lui tournait légèrement le visage, il s’exécuta donc sans rechigner. Un nouveau baiser, encore une fois parfait, bien que différent des précédents. Valentin sentit le maitre de maison lui mordre la lèvre, avant de poser complètement ses lèvres sur les miennes. Et c’était tout aussi agréable. Les baisers d’Alexian étaient tous agréable. Ce fut un peu ce que Valentin se dit une fois le baiser terminé. Et il en voulait encore et encore, jusqu’à ne plus sentir ses lèvres.
Rapidement, Alexian reprit la parole. Apparemment, le sujet du premier baiser l’avait travaillé puisqu’il revint sur le tapis. Il demanda ainsi s’il avait déjà eut des petits-amis ou s’il avait déjà eut des expériences. À vrai dire, Valentin ne parlait pas de ces choses-là. C’était… juste un mauvais souvenir.

« J’ai… C’est compliqué en fait. J’ai jamais eut de petit-ami, mais j’ai eut une expérience… Mais, j’ai pas très envie d’en parler c’est… compliqué. »

Il n’avait pas envie d’expliquer à son nouvel ami qu’il s’était fait agressé sexuellement, qu’il en était ressortit traumatisé et totalement anéantie. Qu’il avait cette cicatrice pour lui rappeler le plus mauvais jour de sa vie, et qu’il ne pourrait jamais oublier. Sa première fois avait été un désastre, un vrai cauchemar. Il n’était pas sûr de vouloir recommencer un jour. Et quand bien même il voudrait avoir des relations sexuelles, il n’était pas sûr d’en être capable. Il avait peur de tout ça, ça le terrifiait encore plus que d’être avec un inconnu coincé dans un ascenseur. C’était simplement plus fort que lui, il ne pouvait pas envisager le fait de refaire l’amour un jour.
Il tourna le visage, le regard sur la télé. Le film arrivait à sa fin. Cette histoire d’expérience l’avait replongé dans ses souvenirs du passé, et ce n’était pas vraiment une bonne chose. Il n’avait que ça en tête désormais. Et même si son regard semblait plongé dans l’image projeté par l’écran, ce n’était pas le cas. Il repensait à cette fichue soirée, et ça le plombait de ne pas avoir réussi à oublier le moindre détail. Il finit par baisser la tête. Le moment séduction venait de se conclure, il ne se sentait put d’embrasser Alexian davantage. En réalité, il venait de réaliser à quel point il se mettait en danger à rester dans cet appartement. Il ne connaissait que très peu Alexian. Il ne savait pas grand-chose de lui. Et si c’était ce genre de psychopathe se faisant passer pour le prince charmant pour mieux piéger sa victime ? Ça pourrait être possible. Valentin tournait ainsi le dos au jeune bouclé, l’esprit totalement embrouillé par les centaines de questions qu’il se posait. Il était trop naïf et trop manipulable. Il n’aurait jamais dut venir ici.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexian Davis
avatar
les imparfaits
vos messages : 123
Date d'inscription : 17/05/2014

MessageSujet: Re: And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby || ► Alexian&Valentin   Dim 6 Juil - 16:49

And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby


Alexian se sentit extrêmement stupide. Stupide d'être excité, de lui avoir remémoré des mauvais souvenirs, de l'avoir gêné. Valentin s'était soudainement fermé et il ne pouvait s'en prendre qu'à lui-même avec sa curiosité à la con. Il fit une moue triste, il l'était vraiment, triste. Il avait l'impression qu'il venait de tout foirer et que Valentin allait à nouveau avoir envie de partir. Pourquoi lui avait-il posé une question aussi bête. La veille Valentin lui avait bien précisé qu'il n'avait jamais eu de chance. Il n'avais pas voulu le blesser mais il aurait aimé comprendre. Il se mit à imaginer qu'il se soit fait violé. Valentin avait vraiment l'air tout trauma dans les contacts, c'était peut être à cause de ça. Il en était venu à la conclusion qu'il n'était pas puceau, et au fond de lui, il était très déçu. Non seulement pour Valentin qui avait du vivre quelque chose de terrible, mais également pour lui. Égoïstement il se disait qu'il ne serait pas le premier, et ça le décevait. Car oui, il ne pouvait pas s'empêcher de penser à des choses pas très catholiques avec Valentin. Pas seulement par désir, mais aussi par profonde affection. Il avait envie de le faire juste pour lui montrer que lui il ne le laisserait jamais. Il avait dépucelé pas mal de monde, et il aimait ça. Car il savait que ça marquait les gens. C'était important une première fois. Si elle se passait mal, c'est toute la vie sexuelle de la personne qui pouvait être ruinée. Alexian s'était toujours appliqué pour être performant au lit, surtout lorsque la personne ne l'avait encore jamais fait. C'était ce qu'il préférait en fait, faire découvrir le plaisir aux autres. Sauf que pour Valentin, ce n'était pas demain la veille qu'il allait y arriver. Il n'y pensait même pas vraiment à vrai dire, pour l'instant il arrivait à se contenter de leurs baisers. Il ne savait pas trop où ça allait mener, et si il devait arrêter d'aller voir ailleurs pour ça, mais c'était agréable. Maintenant le tout était d'arriver à gagner sa confiance totale. Il le sentait un peu méfiant, après tout, c'était normal si il avait connu de mauvaises expériences. Si Alexian avait pu savoir ce que Valentin pensait, il aurait été très déçu. Ce n'était pas un violeur, un psychopathe ou quoi que se soit dans le genre. Il voulait son bien, son plaisir, il était au petit soin avec lui. Si ses amis pouvaient le voir, ils se moqueraient sûrement. Alexian ne prenait soin de personne, du moins c'était le cas avant hier soir. Il se souciait vraiment de Valentin, de comment il pouvait se sentir avec lui, de son bien-être ici.
Il le vit se retourner et il se décala pendant quelques secondes, lui laissant de l'espace. Il ne savait plus trop quoi penser de la situation. Il l'avait blessé, il avait fait quelque chose de mal il le sentait. L'ambiance n'était plus du tout aux câlins et aux baisers. Il se releva pour éteindre la télé, le générique sur l'écran depuis déjà quelques minutes. Il fouilla dans son armoire pour trouver un jogging, au moins, il pouvait cacher un peu mieux son entre-jambe. Il regarda ensuite Valentin, tout petit, recroquevillé dans son lit. Il s'allongea derrière lui et le tira contre son torse. Il passa sa main sur son visage pour le caresser et le regarda tristement.

« Je suis désolé Valentin.. »

Il était désolé pour tout, de l'avoir gêné, de lui avoir rappelé de mauvais souvenirs, même de l'avoir embrassé. Il regrettait d'être allé trop loin, il le sentait si fragile, ce n'était pas le genre de types qu'il pouvait traiter comme les autres. Il détestait le voir triste et fermé alors qu'il faisait tellement d'efforts pour le faire sourire. Il attrapa sa main et la caressa, fermant les yeux, il aimait la tenir dans la sienne, il sentait que c'était tout ce qu'il avait toujours attendu. Il embrassa sa joue et lui tourna légèrement le visage pour qu'il le regarde.

« Peu importe ce qui a pu t'arriver ça ne se reproduira plus. Je suis la maintenant, je te protégerai. »

Il ne laisserait plus personne lui faire de mal, comme il ne le laisserait pas essayer de sauter à nouveau. Valentin avait l'air méfiant, et ça le peinait beaucoup de le voir ainsi. Peut être que c'était aussi le fait de l'avoir vu excité qui l'angoissait. Si il avait eu une mauvaise expérience il ne devait pas être très attiré par le sexe. Alexian le retourna puis se releva, et le tira avant de le soulever, mais pas exactement comme hier. Il le portait de face, ses mains sous ses fesses et il alla jusqu'à la cuisine, le déposant sur un plan de travail. Il se pencha vers lui pour lui voler très brièvement un baiser et se recula ensuite, partant sortir un plat et des ustensiles. Il avait faim, et espérait que si ils cuisinaient ensemble les tensions s'envoleraient. Mais au fond, il avait peur que le plus petit lui dise qu'il voulait partir, il sentait que ça allait arriver et il voulait tout faire pour empêcher ça et le garder à ses côtés encore un petit peu.

« Il y a quelque chose qui te ferait plaisir de manger ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valentin Morrison
avatar
les imparfaits
vos messages : 149
Date d'inscription : 20/05/2014

MessageSujet: Re: And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby || ► Alexian&Valentin   Dim 6 Juil - 20:51






And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby
Alexian & Valentin

PC’était dur pour lui, de revenir à la réalité après avoir réussi à s’ouvrir autant. C’était comme s’il s’était trahis lui-même, comme s’il avait lui-même chasser cette carapace qui le protégeait. Il avait arrêté d’être méfiant durant un instant, et il le regrettait désormais. En fait, il prenait peur. Il ne voulait plus être mené en bateau, il ne voulait plus de déception, plus de douleurs qu’elles soient physiques ou morales. Et Alexian semblait avoir remarqué ce changement radical chez Valentin. La fin du film arriva vite, et le bouclé alla éteindre la télé. Ils se retrouvaient donc dans un silence complet. Valentin le suivait des yeux, comme pour pouvoir anticiper chacune de ses actions. Il le vit se vêtir d’un pantalon de survêtement, avant de revenir vers lui. Il ne savait plus quoi penser de la situation. Il voulait s’en aller, mais rester aussi. Il voulait prendre le temps de réfléchir à tout ça, mais avait peur de perdre Alexian au passage. En fait, des centaines de questions se bousculaient dans sa tête. Tout ça lui embrouillait l’esprit, si bien qu’il ne prêtait même plus attention à son ami à ses cotés. S’il pouvait encore le qualifier d’ami. Qu’était-il finalement ? Il n’en savait trop rien. Les deux n’étaient pas des amis à proprement parler. Ils n’étaient cependant pas plus non plus. Et ils ne pouvaient pas être moins, vu les baisers échangés un peu plus tôt. Valentin n’en savait rien, il ne savait pas comment qualifier leur relation.
Ce fut Alexian qui le sortit de ses pensées, en reprenant la parole après lui avoir caressé le visage. Le plus dur était de constater qu’il s’était habitué à ces contacts physiques, il n’y prêtait même plus attention. Et ça lui démontrait justement à quel point il pouvait se mettre lui-même en position de victime. Dans tous les cas, le bouclé s’excusa. Sans doute pour avoir mit le sujet sur le tapis. Valentin ne fit qu’un signe de tête, comme pour signifier que ça n’avait aucune importante. Pourtant ça en avait. Il ne voulait pas faire de scandale encore une fois.

Alexian lui prit la main, lui embrassa la joue et lui tourna légèrement le visage pour pouvoir le regarder dans les yeux. Puis il sortit à nouveau un de ces magnifiques discours sortit d’un film romantique. Il arrivait à surprendre Valentin par ses mots tout préparés.

« M-merci… »

Il ne savait pas quoi répondre d’autre. Comment pourrait-il le protéger, alors que Valentin avait peur de lui justement ? Les paroles devraient pourtant lui insinuer qu’il ne risquer rien en sa compagnie. Disons qu’il n’avait pas bien saisi ce sens de la phrase. Alexian se leva ensuite, prenant le plus jeune dans ses bras. Il le leva avec une facilité déconcertante, devant lui poser les mains sur les fesses pour le maintenir convenablement. Il l’emmena jusque la cuisine, le déposant sur le plan de travail. Bon, Valentin allait devoir cuisiner. Il espérait ne pas avoir à faire quelque chose de compliqué. Si ça ne tenait qu’à lui, un simple sandwich aurait fait l’affaire. Il sentit les lèvres du bouclé se poser sur les siennes, très brièvement. Alors c’était si évident ? Alexian avait le droit de l’embrasser comme il voulait ? Leur relation en était déjà à ce stade ? C’était également ça qui effrayer Valentin. En à peine 24 heures, Alexian se donnait le droit de le toucher et de l’embrasser. Et après ? Dans quelques heures, il allait le déshabiller, et peut-être aussi le violer sur le sol de son superbe appartement ? Ça effrayait le plus jeune. Et quand il entendit Alexian prononcer le mot plaisir, il n’eut qu’une idée en tête : partir. C’était ce qui lui ferait plaisir présentement. Il n’avait pas envie de manger, aucunement envie de se forcer pour ne pas perdre la face.

« J.. J’ai pas très faim. Ne fais rien pour moi. »

Il fallait remettre les choses à leurs places. Il descendit du plan de travail, se mettant ainsi debout sur ses deux jambes. Il n’avait aucunement besoin d’être ainsi poser sur la magnifique cuisine du bouclé. Il commença à jouer avec ses mains nerveusement. Il n’espérait qu’une chose : qu’Alexian évoque le départ du plus jeune. Qu’il en parle, qu’il tende une perche à ce dernier. Pour le moment, il n'osait pas dire de lui-même qu'il souhaitait partir. Il ne voulait pas refaire le même drame qu'un peu plus tôt. Il ne voulait pas faire de peine à Alexian. Mais... il ne pouvait pas rester. En réalité, il ressentait à nouveau ce nœud à l'estomac.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexian Davis
avatar
les imparfaits
vos messages : 123
Date d'inscription : 17/05/2014

MessageSujet: Re: And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby || ► Alexian&Valentin   Lun 7 Juil - 2:50

And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby


Alexian n'était pas stupide. Il détestait qu'on le prenne pour un imbécile. Valentin ne le prenait pas pour un con, non. Mais il venait très clairement de comprendre qu'il voulait partir et que rester à ses côtés n'était plus un plaisir, mais une corvée. Très soudainement il s'était relevé, il n'avait pas essayé de répondre à son baiser, ni même fait semblant d'apprécier le geste. C'était peut être un peu vexant, mais de la part de Valentin, rien ne le touchait vraiment, il ne faisait pas les choses dans le but d'être blessant, il faisait les choses gentillement, innocemment, même lorsque c'était maladroit.. Alexian soupira lourdement et attrapa une pomme qui était posée sur un plat de son plan de travail. Il alla la laver avant de croquer dedans. Essayant de réfléchir. Il n'allait pas garder prisonnier ce pauvre garçon toute l'après-midi, surtout si l'ambiance était si pesante. Il avait apprit que dans la vie, il ne fallait pas insister. Si quelqu'un n'avait pas envie de faire quelque chose, il ne fallait pas le forcer. Les seules fois où il avait essayé d'insister dans sa vie pour arriver à ses fins, ça avait foiré. Il préférait laisser faire le temps. Il mangea sa pomme, le regard totalement vide, ne sachant pas trop comment prendre Valentin. Il devait sûrement avoir des sautes d'humeurs pour changer d'état d'esprit si facilement. C'était peut être aussi pour ça que peu de gens osaient l'approcher, parce qu'il était trop timide et d'humeur trop changeante. Il finit rapidement ce qu'il était en train de manger. A vrai dire tout ça lui avait coupé l'appétit. Il n'avait plus du tout envie d'avaler quelque chose ou de prépara un plat. A vrai dire lui aussi voulait rester seul pour réfléchir un moment. Il ne supportait plus ce que Valentin lui envoyait. Il avait l'impression que le plus jeune lui envoyait de la haine, simplement avec ses bêtes gestes et sa voix presque tremblante lorsqu'il s'adressait à lui. Il se sentait détestable et terrifiant. Il ne voulait plus rester dans cette pièce près de lui alors que Valentin ne le voulait plus, il le sentait. Il sentait aussi qu'il ne voulait pas lui dire de partir par politesse sûrement. Il réfléchit un moment sans rien dire. Il n'insisterait pas, Alexian était sensible lui aussi et parfois il doutait. En l'occurrence il la, il se posait énormément de questions. Il allait raccompagner le mécheux chez lui, il retrouverait le calme de son appartement et sa vie reprendrait son cours comme avant, bien sur il n'allait pas l'oublier et il allait sûrement le revoir, mais lorsque Valentin serait disposé à bien vouloir de sa présence en contrepartie.
Il partit quelques secondes dans la chambre pour enfiler à nouveau les vêtements qu'il avait sorti tout à l'heure. Il les enfila en quatrième vitesse. Il n'était plus du tout excité, cette histoire l'avait totalement refroidit. Il s'approcha de Valentin maintenant habillé sans rien et enfila une autre de ses nombreuses paires de chaussures qu'il collectionnait. Il dépensait beaucoup d'argent pour ces choses la.

« Tu sais Valentin, si tu te sens mal à l'aise, je ne vais pas te forcer à rester. »

Il tenait à lui dire, qu'il voyait son mal être, qu'il le ressentait et qu'il le comprenait. Il ne lui en voulait pas. Ce n'était pas grave, il avait le droit d'être mal à l'aise et de vouloir prendre son temps. Il le regarda et se rapprocha de lui. Il était bien plus quand que Valentin. Il aurait certes pu prendre ça comme de la domination, mais Alex voyait une forme de protection, et c'était très bien comme ça. Il jouait avec ses clés dans une main et avec son autre il caressa la joue du plus jeune.

« Je peux te raccompagner si tu veux. Et on se reverra une autre fois, un jour où tu veux bien qu'on passe du temps ensemble, on prévoira. Un mardi sur la colline si tu veux, ou autre. Mais je ne veux pas que ma présence à tes côtés soit une source de stress ou une corvée. J'ai envie que tu sois heureux d'être la mais si tu ne te sens pas bien, dis moi le et tu peux partir. »

Il espérait ne pas l'avoir vexé avec ses paroles. Ce n'était pas bien méchant mais au moins il lui avait dit ce qu'il lui avait sur le cœur. Peut être qu'il se trompait lourdement, et que Valentin ne trouvait pas sa présence pesante. Pourtant il en avait l'extrême conviction. Il espérait secrètement que Valentin veuille rester à nouveau comme la dernière fois mais si ce n'était pas le cas, ce n'était pas bien grave. Il prévoyait déjà le revoir de manière bien plus romantique la prochaine fois. C'est sur qu'il venait juste de le sauver d'un suicide, il y avait plus beau comme premier rendez-vous à deux. Il attrapa un bonbon du sachet qu'il avait laissé sur la table tout à l'heure et l'avala goulûment en regardant Valentin, un léger sourire aux lèvres. Ce bonbon représentait déjà pour lui leur premier baiser, et ça le fit sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valentin Morrison
avatar
les imparfaits
vos messages : 149
Date d'inscription : 20/05/2014

MessageSujet: Re: And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby || ► Alexian&Valentin   Lun 7 Juil - 11:05






And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby
Alexian & Valentin

Encore une fois, la situation s’était retournée à une vitesse record. Et encore une fois, à cause de Valentin. Ce dernier n’arrivait pas à s’en vouloir. Il se trouvait des raisons d’avoir changé si brutalement d’avis. Et Alexian semblait avoir remarqué qu’un malaise s’était installé. Valentin le vit partir dans la chambre, sans se douter qu’il y était partit pour se vêtir convenablement. Lorsqu’il revint, le plus jeune remarqua qu’il était mieux habillé. Comme prêt à sortir. Il semblait avoir compris le message. Valentin ne put s’empêcher de baisser la tête de honte. Il s’en voulait un peu quand même. Il ne savait pas s’il devait se méfier ou pas d’Alexian. Il se savait même pas s’il y avait un quelconque danger et pourtant il allait fuir tout ça. C’était l’histoire de sa vie. Il avait passé son temps à fuir le bonheur par peur d’être blessé au vol. Il avait toujours privilégié la sécurité au détriment de son style de vie. Bien sûr, il se donnait sans cesse des bonnes raisons d’agir ainsi. D’ailleurs, son passé était une raison suffisante pour ne plus vouloir risquer sa vie. Mais personne ne connaissait réellement son passé. Et pour beaucoup, il passait pour un garçon bipolaire et clairement asocial. Il savait ce qu’Alexian devait penser de lui à ce moment précis. Il avait eut raison finalement. Alexian allait finir par penser exactement la même chose que tous les autres.
Encore une fois, la voix du bouclé le sortit de ses réflexions, alors qu’il lui indiqua ne pas vouloir le forcer à rester. C’était la phrase qu’il avait voulu entendre, même si ça accentuait de fichu nœud à l’estomac. Alexian se rapprocha après avoir prit la parole. D’une main, il caressa la joue du plus petit. Ce dernier baissa les yeux de honte. Il ne savait plus vraiment quoi penser, et il ne pouvait plus revenir en arrière. Il avait besoin de prendre du temps pour réfléchir à tout ça. Même s’il n’était pas vraiment dupe. Il avait bien vu qu’Alexian avait finit par jeter l’éponge, et qu’il n’avait plus cherché à le faire rester. Ce dernier en avait eut marre. C’était prévisible.

Ses derniers mots lui firent l’effet d’un poignard dans le cœur. Parce que, encore une fois, il avait trouvé les mots justes. Il le détestait de faire ce genre de discours tout préparé, il le détestait de réussir à lui foutre un bordel monstre dans son esprit. Au moins, il avait compris exactement ce que Valentin avait dans la tête. Il avait saisi qu’il n’arrivait pas à se détendre, qu’il était totalement mal à l’aise et que ça finissait même par devenir une corvée, ce qu’il ne voulait pas.

« Je veux bien que tu me raccompagnes. Merci. »

Il avait relevé le regard, toujours aussi honteux de le laisser ainsi après ce qu’ils avaient partagés. Mais il avait l’intime conviction que c’était la chose à faire. Les choses s’emballaient à une vitesse folle et il fallait absolument réfléchir à tout ça. Pour Valentin, c’était comme une espèce de nouveauté. Et bien sûr, c’était incroyablement excitant, mais ça lui faisait très peur. Ainsi, afin d’être prêt à partir, il sortit de la cuisine et enfila ses chaussures de la veille. Des chaussures de ville n’allant pas du tout avec le skinny qu’il portait, mais peu importe. Tant qu’il avait de quoi se chausser. Il revint ensuite vers Alexian. Ce dernier semblait l’attendre, clé en main. Il allait sans doute le raccompagner en voiture, le plus jeune n’en espérait pas tant.

« Je te redonnerais tes vêtements dès que je les aurais nettoyés. Je te les déposerais un de ces jours, si tu veux. »

Le ton était un peu… professionnel, comme s’il s’adressait à un patron ou quelque chose comme ça. Il n’attendait qu’une chose désormais, c’était que son ami le ramène chez lui. Pas parce que quelque chose l’attendait, vu qu’il était même sûr d’avoir perdu son emploi avec ses absences à répétition, mais plus pour qu’il se sente enfin chez lui. Dans un environnement qu’il connaissait, et où il pouvait être lui-même. Il attendait donc, tête baissé.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexian Davis
avatar
les imparfaits
vos messages : 123
Date d'inscription : 17/05/2014

MessageSujet: Re: And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby || ► Alexian&Valentin   Mar 8 Juil - 1:56

And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby


Alexian n'allait pas essayer d'insister plus que ça. Ça lui faisait de la peine au fond, même si il ne le montrait pas. Il cachait ça derrière des airs désintéressé, un peu comme Valentin à vrai dire. Il était terriblement déçu. Il avait l'impression d'avoir fait un pas en avant pour ensuite reculer de deux. Il n'aimait pas quitter les gens ainsi. Valentin n'aurait sûrement plus envie de le revoir et si ils venaient à se recroiser ça serait sûrement très gênant. C'est vrai, à près tout ils s'étaient câlinés, embrassés puis d'une seconde à l'autre, plus rien du tout. Il s'en voulant un peu d'avoir mit sur le tapis des sujets tabous. Mais il avait aussi fait des efforts pour que le plus petit se sente bien et ça n'avait pas marché, pour le moment la meilleure chose à faire était de le ramener chez lui. Il n'était pas gêné par le fait que Valentin veuille partir, mais il semblait être maintenant mal à l'aise en sa présence, il ne lui donnait pas d'explication et ça agaçait Alexian qui aurait aimé comprendre. Il avait essayé pourtant, peut être que tout était allé trop vite. Il l'avait pressé et c'était ça qui lui faisait peur. Il se maudissait d'avoir agit ainsi avec lui. C'était bien trop précipité, ils ne se connaissaient même pas. Il avait prit cette habite avec les autres, sauf que Valentin n'était pas les autres. Il avait besoin de plus de temps, de patience. Alexian n'était pas quelqu'un de très patient, lorsqu'il voulait quelque chose, il doit l'obtenir le plus vite possible pour son plaisir personnel. Il n'a jamais aimé prendre son temps dans les relations. Il avait toujours trouvé ça extrêmement frustrant. Et pour lui, la situation était frustrante, il n'avait plus le contrôle. Il se contentait de déambuler dans son appartement silencieusement en attendant que Valentin ait fini de se préparer. Il se sentait presque honteux, à chaque fois qu'il posait les yeux sur le plus jeune, un sentiment extrêmement désagréable de regrets lui sautait à la gorge. Il aurait pu s'excuser, lui dire qu'il s'était mal comporté, qu'il était allé bien trop vite et qu'il aurait voulu recommencer à un rythme plus lent leur relation. Il inspira pour essayer de lui dire et finit soupirer. Non il n'allait pas dire ça. Il aurait eut l'air encore plus stupide. Il regarda Valentin mettre ses chaussures en silence alors qu'il l'attendait devant la porte, tripotant ses clés dans sa main. Il partit ensuite brièvement vers la chambre et attrapa un crayon. Il prit le carnet rose de Valentin et écrivit son numéro sur la première page, elle était vierge et il n'essaya pas de le feuilleter plus, respectant quand même sa vie privé. Il revint vers lui et lui tendit, se sentant presque ridicule de lui avoir laissé son numéro alors qu'il n'allait sûrement jamais l'appeler.

« Tiens, n'oublie pas ça. »

Il n'allait pas l'oublier mais quand même, il insistait comme pour lui montrer qu'il avait noté quelque chose dans se carnet. Quand Valentn prit la parole il se sentit extrêmement crispé. Il s'adressait au bouclé avec un ton vraiment sec. Il ne comprenait pas comment la situation avait pu tant changer. Valentin avait un drôle de caractère, ce n'était pas si déplaisant à la base, mais ça avait gâché ce beau moment. Alexian avait mit beaucoup d'espoir dans cette après-midi et avait imaginé pas mal de situations sympathiques, mais sûrement pas lui rentrant tout seul comme un con dans son appart à se gaver de glace pour essayer d'oublier cette humiliation. Enfin, c'était ce qu'il ressentait, une humiliation. Lui n'avait pas réussi à garder chez lui quelqu'un qui lui plaisait, il l'avait fait fuir, c'était terrible. Il n'avait jamais fait fuir personne à part aujourd'hui. Jamais il n'avait du raccompagner une personne chez lui avant l'heure. Sauf Valentin. Le mec qui lui plaisait le plus depuis des mois, décidément, ce n'était pas son jour. Une fois qu'il fut sortit de l'appartement, il ferma la porte. Il n'y avait décidément plus aucune once de douceur dans la voix de Valentin, il n'avait plus cette pointe de timidité touchante comme tout à l'heure. Il s'adressait à lui comme si c'était un parfait inconnu, et ça avait le don de l'agacer. Alexian aurait pu agir de la même façon, être sec et presque l'ignorer, mais non. Ce n'était pas une bonne idée. Il marcha doucement les mains dans les poches et le regarda.

« Non. Tu peux les garder ces fringues, je m'en fiche, je n'y tiens pas. »

Il pouvait bien lui laisser ce souvenir, ça aurait pu être une occasion de se voir mais bon, ils en auraient d'autres. Peut être que Valentin allait les garder précieusement, il sentirait le t-shirt le soir pour retrouver un peu de l'odeur d'Alexian, il ne voudrait plus quitter ses habits. C'était ce qu'espérait le bouclé dans son pauvre esprit totalement chamboulé par la présence de Valentin. En quelques jours il avait retourné toute sa tête et occupait la plupart de ses pensées. C'était terrifiant comme sentiment. Il arriva jusqu'à son garage et prit soin d'ouvrir la porte côté passager, d'attendre que Valentin entre avant de la refermer. Il restait galant en toute circonstances. Il monta ensuite et s'attacha. La veille, il était dans cette voiture avec lui, le sortant en le portant contre son torse. Comment tout avait pu foirer en si peu de temps. Il alluma le GPS, les sourcils un peu froncés par la concentration. Il démarra sa voiture et fit une marche arrière juste pour la sortir du garage, il s'arrêta ensuite et se tourna vers Valentin avec un sourire doux.

« Et où habites-tu ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valentin Morrison
avatar
les imparfaits
vos messages : 149
Date d'inscription : 20/05/2014

MessageSujet: Re: And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby || ► Alexian&Valentin   Mar 8 Juil - 9:51






And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby
Alexian & Valentin

De toute façon, toutes les relations fonctionnaient comme ça, non ? Il fallait plusieurs rendez-vous avant de conclure et de passer à l’étape supérieure. Ils avaient déjà grillés plusieurs étapes à cause de la tentative de suicide de Valentin. Et si vraiment il fallait tenter de passer à l’étape supérieure, alors ça se ferait dans un endroit neutre. Pas dans un endroit clôt où Valentin ne pourrait s’échapper. C’était encore une fois le résultat de son passé compliqué, que lui seul connaissait réellement. En fait, il ne pouvait pas en vouloir à Alexian qui ignorait tout. Et qui devait bien se demander ce qu’il avait fait de mal depuis la veille. Il avait été parfait en quelque sorte. Et Valentin avait même fini par apprécier tout ça, en dépit de ce qu’il s’était toujours promis. Mais… non, il n’avait pas put se libérer complètement. Il s’était braqué, apparemment au grand désespoir des deux.
Ils étaient donc sur le point de partir. Alors que quelques minutes plus tôt, ils allaient faire la cuisine ensemble. Valentin gardait la tête baissé, tandis qu’Alexian avait reprit son agitation. Il était partit chercher le carnet rose du plus petit. Ce dernier l’aurait oublié, il n’y pensait plus du tout. Il le prit, rougissant à l’idée de pouvoir l’oublier ici. Avec tout les secrets que ça contenait. C’était comme entrer dans son esprit.

Ils sortirent de l’imposante demeure, se rendant jusqu’à la voiture. Le bouclé avait bien fait comprendre à Valentin qu’il ne souhaitait pas reprendre ses vêtements, qu’il n’avait qu’à les garder. Le ton n’était pas froid, mais les mots employés culpabilisaient Valentin. Il pouvait ressentir que le jeune homme était blessé, et il s’en voulait de faire du mal à quelqu’un. Il était la victime, c’était à lui de souffrir. Et si Alexian était touché par ça, c’était peut-être qu’il n’avait aucune mauvaise intention. Encore une fois, Valentin n’en savait rien. Il connaissait à quel point sa naïveté pouvait lui être fatale, et il ne voulait pas s’engager dans quelque chose sans y réfléchir. De plus, le bouclé continuait de redoubler d’attention, puisqu’il venait d’ouvrir la porte passager pour laisser entrer le plus jeune. Ce dernier s’assit donc. Les souvenirs de la veille refirent surface. Il lui avait sauvé la vie. Et il le fuyait comme la peste malgré tout. Il se trouvait affreux sur le moment. Après tout, il devait bien s’en foutre de risquer quoi que ce soit ici, vu qu’il avait voulu en finir la veille. Peu importe si Alexian avait décidé de l’attacher et de le torturer jusqu’à la mort, puisqu’il avait voulu mourir même pas 24h plus tôt. Il… Il n’avait aucune logique. Et ça l’énervait d’être si changeant. Il s’en voulait, et ça l’énervait de faire subir ça à Alexian. Il tourna d’ailleurs brusquement la tête en entendant la voix de ce dernier. Il s’était plongé dans ses pensées encore une fois. Il réfléchit un instant. Personne ne savait où il habitait, pas même Ezeckiel. Avait-il envie que cette information soit connu d’au moins une personne ?

« J-J’habite… au quartier ouest, l’appartement 14. »

Il avait de nouveau la voix qui tremblait. Le quartier ouest était l’endroit le plus calme de la ville, essentiellement parce qu’il était assez reculé de celle-ci. C’était un peu le lieu des retraités et des personnes solitaires. Le genre d’endroit parfait pour Valentin, qui avait longuement hésité entre le quartier nord et celui-ci. Il avait finalement bien fait de privilégier la nature à la violence.
La voiture démarrait. Alexian semblait être appliqué dans sa conduire, à tel point qu’un silence gênant s’était installé. Valentin n’osait pas dire un mot, par peur de blesser à nouveau Alexian. Alors il baissa la tête, et ferma les yeux. Ainsi, il n’avait pas l’impression d’être dans une voiture avec lui.

« J’ai peur de… de toi, Alexian. Je sais que ça n’a aucune logique… je suis quelqu’un de compliqué, et tu n’as rien à te reprocher. Au contraire… jamais personne n’a été aussi gentil avec moi. Je peux pas t’expliquer pourquoi tu me fais si peur mais… ce n’est vraiment pas ta faute. »

Il fallait qu’il le sache. Il n’avait finalement rien fait de mal. S’il avait voulu le faire souffrir, il l’aurait fait la veille dans cette même voiture. Valentin avait été si impuissant, si vulnérable. Alexian aurait put en faire n’importe quoi, mais non. Il en avait prit soin comme d’une pierre précieuse. Il l’avait protégé. Ce n’était pas sa faute, c’était celle de Valentin et de ses vieux démons. Il n’arrivait pas à s’ouvrir, il avait peur et il ne pouvait pas chasser cette peur. Il avait sans cesse cette image de son agresseur en tête, il avait sans cesse le traumatisme de son séjour à l’hôpital, et surtout cette putain de cicatrice pour lui rappeler tout ça. Alors certes, ce petit discours n’apprenait rien et était même complètement incompréhensible. Mais il se sentait mieux de l’avoir dit. Il rouvrit les yeux, tournant son visage vers la fenêtre. À présent, il pouvait rentrer chez lui.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexian Davis
avatar
les imparfaits
vos messages : 123
Date d'inscription : 17/05/2014

MessageSujet: Re: And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby || ► Alexian&Valentin   Mer 9 Juil - 3:46

And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby


Le trajet fut bien silencieux. Alexian conduit sans bruit vers l'ouest de la ville. Quartier qui convenait très bien à Valentin. Il ne devait pas être très souvent embêté la-bas. Il préférait ne rien dire, de toutes façons la situation était bien assez gênante comme ça. Il se concentrait sur la route. Ils ne se regardaient pas. L'ambiance dans la voiture était glaciale. Il avait l'impression qu'il s'était passé tant de choses en une soirée et une matinée. Hier soir il l'avait dans sa voiture, il venait de lui sauver la vie, et ce matin Valentin voulait le fuir. C'était injuste, très injuste. Il n'était pas dans la tête de Valentin, il ne pouvait pas du tout savoir ce que le plus jeune pensait de lui. Il se mit à douter de ses capacités à séduire et garder quelqu'un près de lui. Alexian était quelqu'un de réellement sensible, peut être même un peu trop. Il s'était appliqué à toujours le cacher pour ne pas montrer une once de faiblesse. Les gens s'en servaient beaucoup trop facilement pour détruire ensuite.
Il entendit Valentin prendre la parole, et le laissa finir sans un mot. Il déglutit sans comprendre. Il lui faisait.. peur ? Comment ça peur. Dans quel sens. Parce qu'il était trop tactile ? Il ne s'était pas trompé, Valentin était bien méfiant, mais de la à dire qu'il avait peur, c'était quand même beaucoup. Alexian ne savait pas trop quoi répondre, il était quelque peu désemparé par la situation. Il avait vraiment insisté sur le fait que ce n'était pas de sa faute, mais quand même. Il avait forcément du faire quelque chose de mal et il n'arrivait pas à arrêter d'y penser. Valentin était hésitant sur ses mots, il avait la voix presque tremblante. A vrai dire il avait l'air terrifié, comme si Alexian pouvait le tuer d'une minute à l'autre. Il avait sûrement du avoir de gros traumatismes avec des hommes, ce qui expliquerait une bonne partie de sa personnalité, pourtant il n'arrivait pas à se raisonner et il n'avait qu'une envie, rentrer chez lui et s'enterrer pour ne plus connaître cette honte. C'était humiliant, il se sentait comme un véritable monstre. Il ne sut pas vraiment quoi répondre sur le coup. Il ne pouvait pas en vouloir à Valentin. Ce n'était pas de sa faute si il avait peur, il n'arrivait pas à être en colère contre lui, ça aurait été déplacé le pauvre.

« Je... je ne sais pas vraiment quoi te dire. J'ai jamais voulu te faire du mal, et je ne t'en ferais jamais. J'ai juste essayé d'être... gentil. Je suis désolé si ça n'a pas marché et que je t'ai brusqué. Excuse moi si tout est allé trop vite. Je comprend que ça te perturbe et que tu ne te sentes pas à l'aise avec ça. Mais non.. ne dis pas que tu as peur de moi. Je me sens comme un monstre. Je ne suis pas quelqu'un de mauvais. Je ne te forcerai jamais à rien, je ne te dirais jamais de mauvaises choses. Tu n'as pas à avoir peur. Ça paraît stupide de dire ça après si peu de temps mais vraiment je souhaite que tu sois heureux, je t'apprécie et je n'essaierai jamais de te blesser. »

Lui qui était d'habitude si précis dans ses propos s'était un peu embrouillé, de toutes façons dans son esprit, rien n'était clair. Il avait essayé de se justifier, alors qu'il n'avait pas fait grand chose. C'était stupide. Pourquoi avoir encore fait un monologue ridicule alors que Valentin avait déjà bien précisé que ce n'était pas de sa faute. Il se sentait ridicule à nouveau et se mit à rougir. Il venait de garer sa voiture devant l'appartement de Valentin et gardait la tête baissée, il ne l'avait pas regardé en disant ces mots, il avait préféré se concentrer sur l'environnement pour ne pas être troublé par ses beaux yeux. Il se tourna vers lui, lorsqu'il fut sur que ses joues s'étaient un peu arrêtées de brûler. Il déverrouilla la voiture pour le laisser sortir et fit un sourire un peu triste.

« Si jamais tu as besoin de quelque chose ou... si tu as envie de me revoir, tu sais où me trouver. »

Il lui avait souvent répété qu'il ne le laisserait pas seul, qu'il serait la pour lui. Peut être que c'était ce qui avait fait peur Valentin. Il n'avait pas forcément envie d'avoir dans ses pattes un pauvre type qu'il ne connaissait même pas. Alexian avait trop insisté sur tout, il le savait maintenant et il devait se rattraper, au moins il venait de lui dire qu'il n'allait pas le harceler. Il espérait vraiment qu'il aurait de ses nouvelles mais si ce n'était pas le cas, il n'allait pas se pointer tous les jours devant chez lui pour l’apercevoir. Une fille avait fait ça un jour pour Alexian, et ça avait été littéralement insupportable, il ne voulait pas passer pour un désespéré. Il le regarda très hésitant. Comment lui dire au-revoir ? Il n'allait pas l'embrasser après que le plus petit lui ait dit qu'il lui faisait peur. Il ne pouvait pas non plus la jouer plus distant. Il l'embrassa très brièvement sur la joue, plus comme une caresse qu'un baiser, et se recula pour fixer à nouveau son volant. Il pouvait partir maintenant, même si Alexian souhaitait au fond de lui que Valentin l'enlace et qu'ils puissent bien parler ensemble.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valentin Morrison
avatar
les imparfaits
vos messages : 149
Date d'inscription : 20/05/2014

MessageSujet: Re: And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby || ► Alexian&Valentin   Mer 9 Juil - 11:40






And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby
Alexian & Valentin

Il n’était pas vraiment compris, par qui que ce soit. Il avait beau essayer de se faire comprendre par Alexian, il était malgré tout bien conscient que ce dernier ne savait rien de sa vie et que certains points allaient lui paraître flous. Il continua de regarder par la fenêtre, la route qui défilait à une vitesse plutôt raisonnable. La conduite du bouclé n’était pas stressante, heureusement. Ce dernier reprit d’ailleurs la parole, rebondissant sur ce que venait de dire Valentin. Encore une fois, il sortit un discours comme lui seul savait les faires. Même si celui-ci paraissait moins assuré, comme s’il avait cherché ses mots pendant qu’il parlait. Le plus jeune ne put s’empêcher de se sentir ridicule sur le moment. Il s’en voulait encore plus désormais. Alexian semblait être l’homme idéal, mais il le fuyait comme… oui, comme s’il était un monstre. Le bouclé ne méritait pas tout ça, surtout qu’il faisait de son mieux pour rassurer. Valentin aurait voulu être une souris pour le coup, pour pouvoir se cacher dans un trou. Quoique dans une voiture… Enfin bon. Ils arrivèrent devant l’appartement de Valentin, le numéro #14. Il était né un 14, il n’avait donc pas choisi l’appartement pour rien. Encore quelque chose qu’Alexian ne savait pas. Ils avaient fait les choses dans le désordre. Ils ne se connaissaient presque pas, mais avaient pourtant déjà partagés des baisers. C’était aussi ça qui déstabilisait Valentin. Ce n’était pas le style de relation normal, rien n’était normal là-dedans. Et il était plutôt du genre à détester l’inattendue, et tout ce qui pouvait sortir des rangs.

Alexian coupa le contact de la voiture, se tournant vers Valentin. Ce dernier fit de même, osant enfin regarder le bouclé dans les yeux. Ils allaient finalement se séparer, et le plus jeune ne savait pas trop comment s’y prendre pour dire au revoir. Devait-il le serrer contre lui, ou l’embrasser ? Il ne pouvait pas partir tel un voleur de toute façon. Le bouclé reprit la parole, précisant que si Valentin voulait le voir ou s’il avait besoin de quelque chose, il saurait où le trouver. Ce dernier ne savait pas trop s’il oserait retourner le voir par lui-même, même avec la permission d’Alexian. Peur de déranger, peur de ne pas être bien accueilli, peur… Toujours cette fichue peur.

« Pareil pour toi. Je veux dire… S-si tu veux me revoir… »

Il avait conscience d’être parut totalement bizarre aux yeux du bouclé, et il n’était même pas sûr que ce dernier veuille vraiment le revoir. Enfin. Il était temps de dire au revoir. Alexian prit l’initiative de déposer un rapide baiser sur la joue de Valentin, qui ressentit comme une pointe de déception. Il avait fait des efforts, puis fait marche arrière. Et ce baiser chaste sur la joue confirmait que les efforts fournis étaient bien oubliés. Valentin, avec son journal intime à la main, posa alors sa main sur la poignée. Il se retourna histoire de regarder le bouclé avant de sortir de la voiture. Prit d’un élan de courage, il lâcha la poignée et s’approcha d’Alexian pour lui déposer un baiser sur les lèvres. Il voulait emporter ça avec lui, afin de chasser les mauvaises pensées. Quand il pensera au fait qu’Alexian serait peut-être mauvais pour lui, il n’aura qu’à penser à ce baiser pour se rappeler que ce n’est pas le cas. Il lâcha les lèvres de son ami, reculant pour revenir à sa place.

« À bientôt… et… encore pardon pour tout ça. »

Il pensait à la tentative de suicide, aux divers drames qu’il créait tout seul, et au fait qu’il ait dut le ramener à son appartement. Il se décida enfin à sortir de la voiture, refermant la portière derrière lui. Puis il se rendit jusqu’à son appartement, non sans se retourner pour voir la voiture d’Alexian s’éloigner d’ici. Il espérait que ce dernier avait retenu le numéro de son appartement. Et qu’il reviendrait le voir. Il ouvrit la porte.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby || ► Alexian&Valentin   

Revenir en haut Aller en bas
 

And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby || ► Alexian&Valentin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» FALL OF LIFE(THRASH/METAL)RECHERCHE CHANTEUR(SE)!!!
» The Fall + OOiOO + Cheveu (Paris)
» [FALL AGAIN] 2 versions: Michael Jackson VS Glenn Lewis
» THE FALL
» Poets Of The Fall

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: le côté ouest :: le parc-