AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby || ► Alexian&Valentin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Valentin Morrison
avatar
les imparfaits
vos messages : 149
Date d'inscription : 20/05/2014

MessageSujet: And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby || ► Alexian&Valentin   Mer 18 Juin - 11:29






And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby
Alexian & Valentin

Ça faisait une semaine qu’il avait planté Alexian dans ce fameux parc. Avec la meilleure raison au monde, même si Alexian n’en avait pas conscience. En vérité, lui-même ne savait pas si ce qu’il lui reprochait était vrai ou si ce mot n’était qu’une vaste mascarade. Ça n’avait pas vraiment d’importance. Cette histoire l’avait achevé. Depuis cette scène au parc, il n’était pas retourné au travail. Il aurait put démissionner, mais même ça il n’en avait pas été capable. Il avait simplement décidé de se replier chez lui, seul avec ses pensées. Ces dernières tournaient autour de son passé, de l’accident qu’il avait eut avec ce garçon complètement fou, et de cette histoire avec Alexian. Il avait craqué sur ce dernier. Il avait développé des sentiments pour lui. Chaque fois qu’il avait été sur cette colline après leur première rencontre, il avait espéré le revoir. Il n’avait pas réussi à se l’avouer avant, mais il en était sûr désormais : il était tombé sous le charme d’Alexian. Ce qui expliquait pourquoi il avait tellement souffert d’apprendre que l’approche de ce dernier n’avait été qu’une blague.

Comme tous les Mardis, Valentin avait décidé de se rendre sur cette fameuse colline. Il avait prit son journal intime. Ce dernier avait souffert de part le stylo de son propriétaire, qui n’avait jamais autant écrit sur son existence. Il y avait une bonne raison à ça. Cette fois, Valentin avait décidé de se rendre au parc le soir. Il était 23h30, et la colline semblait vide. Le jeune homme avait tout préparé : il allait s’asseoir dans l’herbe et écrire les dernières lignes de sa vie. Puis, il poserait son journal intime et irait se rendre au bord de cette fameuse falaise. Et enfin, il se jetterait dans le vide pour mettre fin à cette vie de douleur. Il allait enfin pouvoir rejoindre un endroit magnifique dans lequel se trouvait déjà sa mère. Il voulait la revoir. Elle lui manquait cruellement.

Il réalisa son plan avec soin. Après s’être assis dans l’herbe, il se mit à écrire. Notamment sur Alexian. Il posa ensuite son journal au sol, là où il avait l’habitude de s’asseoir. Pour l’occasion, il avait revêtit un seul smoking. Il s’était imaginé cette scène tant de fois, et à chaque fois il était bien vêtu. Il fouilla dans cette poche, tombant ainsi sur le fameux mot qu’il avait reçu le mardi précédent. Sentant un nœud se former dans l’estomac, il déposa le papier dans les premières pages de son journal. Quelqu’un finirait par le voir, par comprendre son geste. Il n’avait demandé que ça dans sa vie : être compris. Enfin… Il était temps. Il prit son courage à deux mains, s’approchant du bord. La pluie avait affaiblie le sol, mais Valentin ne s’en était évidemment pas rendu compte. Ainsi, il s’approcha le plus possible du sol, soufflant une dernière fois l’air de Caerphilly. Prêt à se laisser tomber.

Cependant, comme à chaque fois, rien ne se passa comme prévu. Le sol affaiblit céda sous ses pieds, et il tomba ainsi dans le vide sans même l’avoir choisi. Instinctivement, il se rattrapa à une branche, la serrant ainsi de toutes ses forces. En une fraction de seconde, il avait changé d’avis. Il ne voulait pas mourir. Il voulait qu’Alexian vienne, comme il le faisait chaque mardi. Il voulait qu’il le sauve. Il voulait être heureux, au moins une fois. Il voulait sortir de cet état de dépression dans lequel il était emprisonné.

« Au secours ! À l’aide ! »

Sa voix frêle avait une portée peu suffisante, et il doutait que quelqu’un l’entende à cette heure tardive. Il avait tout gâché, cette fois encore. Il allait mourir comme il avait vécu, dans l’ombre. Continuant à serrer la branche, il pouvait pourtant sentir ses mains l’abandonner. Il n’avait aucune force, et il savait qu’il ne tiendrait pas longtemps. Il sentit une larme couler sur sa joue. Il était stupide. Il avait tout gâché…

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexian Davis
avatar
les imparfaits
vos messages : 123
Date d'inscription : 17/05/2014

MessageSujet: Re: And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby || ► Alexian&Valentin   Lun 23 Juin - 14:23

And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby


Alexian avait passé une semaine véritablement nulle. Valentin lui manquait. Beaucoup, et il avait passé son temps à se torturer l'esprit pour trouver ce qu'il avait bien pu faire de mal. Il ne trouvait pas du tout. Aujourd'hui c'était mardi. Et en début d'après-midi il s'était rendu à la colline pour s'excuser et essayer de comprendre ce qui n'allait pas. Il avait reprit son dessin qu'il avait bien avancé, il avait même réfléchit à ce qu'il aurait pu lui dire pour s'excuser, mais lorsqu'il se rendit au pied de cet arbre, il n'y avait personne, il avait craint ça toute la journée et se sent foutrement stupide. Il attendit dans le froid, emmitouflé dans son grand sweat. Il y resta environ 45 minutes avant de réaliser que Valentin ne viendrait pas, et que ça aurait été ridicule d'attendre plus longtemps. Il était énervé, pourquoi n'avait-il pas besoin d'une nouvelle chance. Alexian était lui en train de s'en donner une nouvelle pour essayer de construire une nouvelle relation. C'est très vexé qu'il se releva. Il avait l'impression que Valentin lui avait posé un lapin, alors que ce n'était pas du tout le cas.

C'est grâce à un drôle de hasard qu'il se retrouva à nouveau au même endroit un peu avant minuit. Après être rentré chez lui pour ruminer tout seul, il reçu un appel d'un ami qui lui proposait de sortir dans le parc pour prendre un peu l'air et jouer de la guitare en buvant de la bière. Il était d'abord un peu réticent mais finit par y aller pour se changer les idées. Ce qui était plutôt efficace. Il y resta toute la soirée, un peu pompette en oublia totalement Valentin pendant un moment. Il était plutôt bon en guitare pour quelqu'un qui avait apprit tout seul. Il aurait pu se diriger vers cette voie mais préférait le dessin. Alexian était doué dans toute les matières artistique à vrai dire, et grâce a son petit talent de guitariste il arrivait facilement à charmer qui il voulait, ou presque.
Un peu avant minuit, il se mit à avoir très froid. Il était sorti en t-shirt comme un imbécile, alors qu'en cette période de l'année le temps n'était pas très clément. Il décida d'écouter un peu sa petite soirée et dit au-revoir à ses amis en tremblotant. Il du repasser par cette colline pour rentrer, il eut un pincement au cœur en s'approchant de l'endroit où il avait vu Valentin la semaine dernière. Il lui manquait. Il ne savait pas si il devait être triste ou énervé, il n'aimait pas avoir de la rancoeur mais il voulait mettre la faute sur quelqu'un et ce n'était sûrement pas sur lui même. Il préférait se dire que Valentin était idiot et n'avait même pas su voir toute l'affection qu'il lui portait déjà. En s'approchant, il put voir quelque chose posé par terre, au début il crut que c'était un vêtement, puis il se rendit compte que c'était un carnet, mais pas n'importe lequel. Le carnet rose de Valentin. Il le ramassa, ainsi que la feuille qui était posée par dessus. Il regarda autour de lui. Personne. C'était très bizarre. Valentin avait l'air de tenir à ce journal comme à la prunelle de ses yeux, ce n'était pas du genre à le laisse traîner en pleine nuit. Il devait forcément être dans le coin. Il attrapa le mot et plissa les yeux pour lire dans la pénombre. Il lut la première phrase, sans la comprendre et releva brusquement la tête en entendant un appel. C'était Valentin, il en était sur, et il avait besoin d'aide. Il lâcha ce qu'il avait dans la main et se mit à courir pour le retrouve. Son cœur battait la chamade, il était très inquiet. Il se retrouva devant la falaise et entendit à nouveau un bruit. Il se pencha et vit exactement ce qu'il craignait. Valentin était la, accroché à une branche, les pieds dans le vide. Il portait un costume et Alexian mit quelques secondes à réagir tant tout paraissait irréel. Comment avait-il fait pour tomber ? Que faisait-il la à une heure pareille, et pourquoi portait-il ces vêtements ? Il sentit son coeur battre dans ses tempes et sa respiration s'accélérer. Il ne comprenait plus rien, les événements allaient trop vite et il n'avait jamais eu aussi peur de sa vie. Il s'allongea sur le sol, et lui tendit la main.

« Attrape Valentin, je ne te lâcherai pas. »

Il essayait de paraître calme même si tout son corps tremblait et qu'il avait peur d'assister à la mort imminente du garçon qu'il convoitait. Lorsqu'il l'attrapa enfin il le tira de toutes ses forces, plantant ses ongles dans ses bras pour le retenir. Ca dura ainsi pendant quelques secondes avant qu'il finisse par le remonter, tombant en arrière avec Valentin sur lui. Il le serra dans ses bras musclés et tatoués.C'était la première fois que Valentin pouvait les voir sans son sweat. Il le redressa et le serra contre lui, sûrement un peu trop fort. Des larmes venaient de perler au coin de ses yeux et il les essuya rageusement, détestant montrer une once de faiblesse. Il glissa ses mains dans ses cheveux et les caressa, le tenant bien contre lui. Il embrassa son front à plusieurs reprises et souffa un grand coup pour essayer de se reprendre.

« Pourquoi t'as fait ça ?! C'était un accident ?! Dis moi Valentin ! »

Il lui criait presque dessus tant il était inquiet. Il n'osait pas imaginer ce qui aurait pu se passer si il était arrivé quelques minutes après. Il était en colère, il se demandait si ce n'était pas une tentative de suicide, ce qui expliquerait la tenue. Il avait voulu le laisser et laisser tout le monde sans explication. Il descendit ses mains sur ses hanches et le garda contre lui pour essayer de se calmer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valentin Morrison
avatar
les imparfaits
vos messages : 149
Date d'inscription : 20/05/2014

MessageSujet: Re: And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby || ► Alexian&Valentin   Lun 23 Juin - 16:17






And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby
Alexian & Valentin

Il avait honte, terriblement honte. Il n’avait rien accompli dans sa vie, il aurait au moins voulu connaître l’amour avant de mourir. Il aurait tellement voulu sortir de cette dépression. Vivre comme dans les séries américaines, avec une belle maison et un chien. Il tenta de crier à nouveau, sa voix étant encore plus cassé que plus tôt. Il n’y croyait plus, et ça se ressentait à travers sa voix. Il se mit à faire le procès de sa vie. À revenir sur ce qu’il avait vécut de fort : la mort de sa mère, cette agression qu’il avait subit, puis sa vie ici. Et enfin, Alexian. Il revint sur chacun des moments vécus en sa compagnie. Bon sang. S’il avait sut, il aurait tenté quelque chose. Mais sa timidité l’en avait empêché. Il était peut-être passé à côté de l’amour.

Il sentait les larmes coulaient. Il n’en avait plus rien à faire. Il ne voulait pas mourir, ainsi il se retenait de toutes ses forces mais il n’avait plus vraiment d’espoir. Ça sentait la fin, ça ne pouvait pas finir autrement. Il ferma alors les yeux, prêt à abandonner. Il n’en eut pas le temps. Il entendit des pas sur l’herbe fraiche. Il rouvrit subitement les yeux. Sans réfléchir à qui pouvait être là, il se mit à crier de nouveau. Plus fort cette fois, pour se faire entendre. C’était sa seule chance. Ça lui parut une éternité avant que la fameuse personne ne le trouve. C’était Alexian. Oui, comme par hasard. En le voyant, Valentin sentit son cœur battre la chamade. Des milliers de sentiments vinrent alors le bouleverser, tandis qu’Alexian tentait tant bien que mal de lui attraper la main. Pouvait-il lui faire confiance et lui attraper la main ? Il n’avait de toute façon pas le choix. Il ne voulait pas tomber. Il attrapa alors sa main, la serrant le plus fort possible. Au final, Alexian réussit à le faire remonter, non sans mal. Les deux retombèrent en arrière, Valentin retombant sur celui qui venait de le sauver. Ses yeux étaient toujours humides, et il avait l’impression d’avoir passé quelques minutes à l’intérieur d’une machine à laver. Ses muscles semblaient l’avoir abandonnés au moment-même où il était retombé sur Alexian. Ce dernier venait d’ailleurs de se redresser, redressant de-même Valentin. Il semblait vraiment touché par tout ça. Il n’agissait pas comme quelqu’un qui venait de sauver la vie d’un presque inconnu. Il serrait Valentin très fort, lui embrassant même le front à plusieurs reprises. Et ce qu’il dit par la suite confirmait tout ça : il était touché par la situation. Et peut-être même justement parce que c’était Valentin que ça concernait.

Que répondre à ça ? Ce n’était pas un accident. Pour autant, il n’avait pas vraiment voulu mourir. Il n’avait aucune explication. Alors il baissa la tête, comme un enfant qu’on venait de gronder. Il avait oublié qu’il avait enfilé ce smocking. Ça ne laissait même plus la place au doute.

« À ton avis… »

Ces trois mots suffisaient à dire la vérité sans avoir à réellement le dire. Alexian continua de le serrer contre lui. Valentin baissa les yeux sur le sol. Son journal intime était par terre, à moitié ouvert. Normalement, Alexian l’avait vu. Il avait aussi vu le mot. Alors il savait tout. Heureusement, il n’avait sans doute pas eut le temps de tout lire avec les cris de Valentin. Ce dernier recula légèrement, brisant ainsi l’étreinte entre lui et son sauveur. Il essuya de même rapidement ses larmes. Il se sentait idiot.
Il tenta alors de tourner le dos à Alexian, comme pour se sauver une fois encore. Malheureusement, il sentit ses jambes défaillir et il tomba au sol. Ses muscles l’avaient lâchés, c’était désormais sûr. Il était encore trop rincé pour pouvoir bouger à sa guise. À moins que ce n’était qu’un coup du destin pour qu’il affronte enfin Alexian. C’était l’occasion ou jamais pour se confier à lui et lui dire la vérité. Le jeune homme allait sans doute vouloir savoir pourquoi il avait tenté de mettre fin à ses jours. Et l’explication était longue. Dans tous les cas, il resta au sol. Il sentit les larmes monter de nouveau et couler sur ses joues.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexian Davis
avatar
les imparfaits
vos messages : 123
Date d'inscription : 17/05/2014

MessageSujet: Re: And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby || ► Alexian&Valentin   Lun 23 Juin - 18:58

And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby


Valentin était en larmes, et Alexian se sentait détruit de le voir dans un tel état. Il n'avait jamais ressenti tant de compassion, ce n'était pas de la pitié, mais ça lui faisait mal. Il se jura de le protéger pour toujours, et que ce genre de choses ne se reproduisent plus. Il ne voulait plus le lâcher, il aimait tant sentir son corps frêle contre lui, même si ce n'était pas dans les meilleures conditions. Il venait de lui avouer qu'il venait de faire une tentative de suicide. Il avait la terrible impression que c'était de sa faute et qu'il devait se racheter. Il le regarda se lever, totalement impuissant. Il n'allait pas le retenir éternellement contre lui. Lorsqu'il le vit tomber il accourut vers lui pour le reprendre dans ses bas et le consoler, il détestait le voir pleurer. Il frotta doucement son dos. Il avait l'air tellement faible, tellement triste. Il y a encore une semaine il lui parlait tranquillement et ne se doutait absolument pas de toute cette souffrance qu'il devait ressentir en permanence. Le voir ainsi par terre était insupportable. Il ne comprenait pas du tout la situation. Si il avait voulu mourir, pourquoi s'était-il accroché à cette branche, c'était un vrai mystère.

« Valentin.. tu veux en parler ? »

Il ne savait pas trop quoi faire dans ce genre de situations. A vrai dire à part Valentin il ne fréquentait pas de mecs timides et tristes. Comment réellement parler de choses qui l'avaient poussé à sauter dans le vide. Il le fit asseoir comme il faut et essuya les larmes qui coulaient à flot sur ses joues. Il avait un si beau visage, même lorsqu'il pleurait.

« Valentin mon bébé ne pleure pas.. »

Depuis le premier jour où il l'avait vu, il avait eut envie de lui donner ce genre de surnoms pour lui témoigner son affection. Alexian avait toujours eut peur de le faire flipper où de passer pour un débile totalement obsédé. Ce soir, il avait une bonne raison de faire ça. Il avait cru le perdre et c'était atroce. Il devait lui montrer qu'il n'était pas seul, qu'il ne fallait pas qu'il recommence à nouveau. Il embrassa sa joue et se releva, il alla chercher son carnet et le papier pour lui donner. Il voulait pouvoir tout lire pour comprendre mais préférait qu'il lui donne de lui-même un jour. Il regarda à nouveau le papier. Il ne savait pas de qui il pouvait bien parler. Est-ce que ça avait un rapport avec lui ? Il n'en n'avait aucune idée mais si Valentin l'avait déposé ici c'est que ça devait être important. Pourtant ça ne ressemblait pas à une lettre d'adieu ou un truc du genre. Il s'assit en tailleurs devant lui, tête baissée quelques secondes. Il se sentait blessé, totalement inutile et il devait serrer les dents pour ne pas se mettre à pleurer lui aussi comme une fillette. Lui avait une vie de rêve, il n'avait jamais connu les galères, ni les malheurs. Et il ne pouvait pas imaginer à quel point Valentin vivait dans un monde atroce par rapport à lui.

« .. Tu veux bien que je t'emmène chez moi ? On pourra discuter, où si tu ne veux pas je te laisserai juste dormir. Mais ne compte pas sur moi pour te laisser seul, plus maintenant. »

Il ne lui laissait absolument pas le choix. Il n'allait pas le laisser partir, plus jamais. Il se pencha et le porta dans ses bras. Valentin était bien plus petit et léger que lui, toutes ces années de musculation servaient enfin à quelque chose. Il le serra bien fort et marcha très doucement, pour au moins l'éloigner un peu de cette horrible falaise qu'il ne voulait plus jamais voir. Il marchait vers la colline et voulait le ramener chez lui au plus vite pour le serrer contre son torse toute la nuit et essayer de trouver les bons mots pour le consoler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valentin Morrison
avatar
les imparfaits
vos messages : 149
Date d'inscription : 20/05/2014

MessageSujet: Re: And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby || ► Alexian&Valentin   Lun 23 Juin - 20:37






And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby
Alexian & Valentin

Il n’était pas vraiment épuisé. Il était juste rincé, totalement incapable de faire le moindre mouvement sans avoir l’impression de porter un poids énorme sur son dos. Il resta au sol, incapable de faire quoi que ce soit d’autre. Alexian revint presque aussitôt pour le reprendre dans ses bras. Valentin en resta interloqué. Il le consolait. Il ne fuyait pas. Même après la scène que lui avait faite Valentin une semaine auparavant. Pendant quelques instants, il se sentit en confiance. Comme si les gestes d’Alexian lui avait permis de se relâcher sur lui. Il baissa la tête, continuant malgré tout à laisser des larmes couler. Les larmes s’accentuèrent même quand il entendit la voix d’Alexian. Non, il ne voulait pas en parler. Il ne voulait pas admettre à quel point il était stupide. À quel point sa vie était misérable. Il inspirait la pitié à Alexian, il le savait totalement. Ce dernier allait sans doute ne plus revenir après ce soir.

Voyant qu’il ne répondait pas, Alexian l’assit convenablement. Il prenait soin de lui, essuyant même ses larmes. Le regard de Valentin était toujours dirigé vers le sol. Cependant, Alexian rouvrit la bouche. Il prononça un mot. Un seul mot. Ce mot fit relever le regard du jeune homme en pleurs. Personne ne lui avait parlé comme ça depuis un long moment. C’était rempli de tendresse, rempli de bonnes intentions. Pendant un instant, Valentin se demanda comment il avait put croire à ce stupide mot. Ça semblait tellement ridicule maintenant. Alexian était le genre de personne dont il avait besoin dans sa vie. C’était ridicule, car il ne s’en rendait compte que maintenant. Alors qu’il venait de lui montrer qu’il n’en valait pas la peine.

À présent, le temps passait beaucoup plus vite. À une allure folle même. Le temps qu’il réfléchisse et Alexian lui déposait un baiser sur la joue avant de se relever. Soudain prit de panique, Valentin le suivit des yeux, prêt à le retenir. Il allait simplement chercher le journal intime rose, afin de le lui ramener. Il bloqua sur le mot. Il n’allait sans doute pas le comprendre. Après tout, ce n’était pas très clair. Valentin ne voulait pas s’expliquer pour l’instant. Il n’en avait toujours pas la force. Toujours est-il que ce dernier récupéra son journal intime qu’il serra immédiatement contre sa poitrine, comme un objet précieux. Le même journal qu’il avait abandonné quelques minutes plus tôt, espérant que quelqu’un le trouve. À présent, il espérait qu’Alexian ne l’ai même pas feuilleté. Ce dernier vint se rasseoir face au jeune homme. Valentin pleurait toujours, même s’il avait du mal à s’en rendre compte. Il avait tellement l’habitude de pleurer ces derniers temps qu’il s’en accommodait finalement facilement. Alexian reprit ainsi la parole. Il voulait ramener Valentin chez lui. Il n’attendait même pas une réponse de la part de ce dernier, car ce n’était pas vraiment une question. Il voulait vraiment le prendre chez lui, ne voulant pas le laisser seul. Sans trop réfléchir, Valentin fit oui de la tête. Lui non plus ne voulait pas être seul. Pas ce soir. Pas après tout ça. Et surtout, il ne voulait pas qu’Alexian le laisse. Pour lui, ça reviendrait à un dernier au revoir. Il ne voulait pas.

Alexian le prit dans ses bras. Un peu comme dans les mariages. Valentin se laissa faire, profitant ainsi pour laisser sa tête se reposer sur le torse de son sauveur. Il allait rester cette personne pour lui désormais. Celui qui l’a sauvé d’une mort certaine.

« Tu n’as pas à faire ça. Je veux pas être un boulet… »

Encore une fois, il pensait à Alexian avant de penser à lui. Il ne voulait pas rester seul, et il ne voulait pas laisser partir Alexian. Mais il voulait encore moins s’imposer, être un boulot pour le pauvre garçon qui avait peut-être simplement été au mauvais endroit au mauvais moment. Il restait fidèle à lui-même. Malgré tout, ils s’éloignaient de cette colline. Si Alexian le ramenait vraiment chez lui, ça serait la première fois que les deux se verraient dans un endroit autre que cette colline désormais maudite. Et aussi étrange que cela puisse paraître, ça n’effrayait pas Valentin. Il était avec celui qui lui avait sauvé la vie, plus rien ne pouvait lui arriver de mal. La tête posée sur le torse de ce dernier, il ferma les yeux, se laissant porter. Il ne pesait pas lourd avec son corps frêle, ce qui devait faciliter la tâche d’Alexian. Il se rendit alors compte d’une chose. Il avait oublié quelque chose de primordial. Toujours les yeux fermés, il laissa échapper un "merci" presque inaudible. Il sentit ainsi ses joues rougir. Il espérait qu’Alexian l’avait entendu.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexian Davis
avatar
les imparfaits
vos messages : 123
Date d'inscription : 17/05/2014

MessageSujet: Re: And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby || ► Alexian&Valentin   Mar 24 Juin - 18:17

And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby


Alexian n'avait plus du tout froid avec Valentin contre lui, il se mit à marcher un peu plus rapidement, pressé d'être chez lui et de pouvoir bien s'occuper de Valentin. Il passa devant la colline, puis traversa le parc désert, ou presque. On entendait simplement des bruits d'adultes qui riaient en fond. Il tenait bien Valentin contre son torse et déposa sa tête sur la sienne avec tendresse. Il ne pleurait plus trop. Alexian s'était souvent foutu de voir les gens pleurer, il n'était pas insensible simplement parfois un peu indifférent. Il avait parfois fait pleurer des filles lorsqu'il était encore au lycée et il s'en était moqué, mais l'avoir vu dans un tel état lui broyait le cœur et il ne voulait plus jamais voir des larmes couler sur son visage. Au bout de quelques instants il arriva près de la route. Lorsqu'il entendit à nouveau Valentin se dévaloriser il se sentit en colère. En colère contre tout le monde, contre tous les gens qui avaient côtoyé Valentin et qui ne lui avaient pas assez dit à quel point il était formidable. Il s'arrêta pour le regarder dans les yeux.

« Écoute si je fais ça, c'est pas par obligation, ou par pitié. Quand je venais te voir le mardi c'est parce que je le voulais, pas parce que je me faisais chier ou que j'avais rien d'autre à foutre. Arrête de constamment penser que tu me déranges. La seule chose qui me mine dans cette situation c'est de te savoir mal et avec si peu de confiance en toi. J'ai envie de t'aider Valentin, et de rester avec toi, mais laisse toi faire et arrête de te poser des questions. »

Il le regarda rougir et le remercier, il sourit légèrement jusqu'à arriver à sa voiture. Pour réponse il le serra un peu plus contre lui et caressa son dos du bout de ses doigts. Il était beau dans ce smoking, mais il avait vraiment hâte de lui enlever -en toute chasteté évidemment. Sa voiture était garée à l'entrée du parc. Il tenait toujours Valentin contre lui et arriva à ouvrir la portière coté passager. Il l'installa dans le siège en cuir et lui attacha sa ceinture. Il s'occupait de lui, il aimait bien voir Valentin comme un bébé qu'il devait protéger. Alexian était quelqu'un de protecteur, les rares fois où il avait eu une relation plutôt sérieuse il avait toujours été la pour son partenaire, il avait un comportement presque paternel parfois. Une fois qu'il fut assuré que Valentin était correctement installé, il alla s'asseoir à la place du conducteur et démarra, il avait hâte de rentrer mais il n'avait jamais conduit si calmement. Le trajet fut silencieux. Alexian ne savait pas comment agir dans ce genre de situations, il savait juste qu'un fois chez lui il allait bien le chouchouter. La route n'était pas bien longue, surtout qu'à cette heure-ci il n'y avait pas énormément de circulation.
Il se gara devant son loft qui était situé dans un quartier riche, et calme. Étrangement il était presque gêné d'exposer tout son fric devant Valentin qui lui avait l'air si simple, peut être même dans la galère financièrement. Pour la première fois il ramenait chez lui quelqu'un qui n'avait pas la chance d'avoir des parents blindés de thunes qui paient tout à leurs mômes. Il se détacha et vint ouvrir la portière du passager. Il détacha Valentin, s'assura qu'il tenait bien son journal et il le souleva à nouveau comme dans les films. Il traversa sa petite allée et monta les quelques marches. Il n'eut aucun mal à sortir ses clés et à ouvrir la porte de chez lui. Il alluma la lumière dans le couloir. Son appartement était rangé à la perfection, il avait une gentille femme de ménage qui passait tous les jours ranger le bordel qu'il avait la flemme de mettre en ordre. Il se dirigea vers sa chambre et déposa lentement Valentin sur son lit. Alexian avait un gigantesque lit, son appartement avait été fraîchement refait par un décorateur qu'il avait payé très cher. Tout était parfaitement à son goût, il aimait vivre dans un environnement digne d'un film. Il s'assit à côté de lui et passa une main dans ses mèches avec un léger sourire qui se voulait rassurant. Il déposa une main sur son torse et retira les boutons de sa veste noire. Il enleva ensuite ceux de sa chemise blanche et put apercevoir son torse. Il aurait aimé aller bien plus loin mais se força à arrêter pour ne pas lui faire peur. Il se releva pour ouvrir les rideaux afin que la lumière de la lune entre dans la pièce, il passa ensuite par son dressing et fouilla quelques secondes pour sortir un sweat et un jogging qui lui allait trop petit. Valentin ne devait sûrement pas être comme lui à dormir nu, ou à moitié nu. Il revint vers le lit pour déposer ça à côté de lui.

« Enfile, ça, tu seras plus confortable pour dormir. »

Il se releva et lui sourit légèrement, il retira ses chaussures et son t-shirt pour dévoiler son torse musclé et tatoué. Il espérait lui faire de l'effet même si ce n'était pas forcément le bon moment pour avoir ce genre de pensées.

« Je vais me faire un thé. Tu veux quelque chose ? Du chocolat ? Un café ? Si t'as faim j'ai pleins de choses aussi. Et si t'as besoin de la salle de bain c'est la porte à droite. Le lit est assez grand pour nous deux mais si tu veux être seul, je prend le canapé, jte laisse réfléchir je reviens. »

Il se voulait au petit soin avec lui, il partit dans la pièce d'à coté, laissant la porte ouverte pour qu'il puisse le voir et lui parler alors qu'il lui préparait une boisson chaude.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valentin Morrison
avatar
les imparfaits
vos messages : 149
Date d'inscription : 20/05/2014

MessageSujet: Re: And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby || ► Alexian&Valentin   Mar 24 Juin - 22:34






And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby
Alexian & Valentin

Il venait de lui faire un petit discours très apprécié. Il l’avait rassuré comme personne n’avait réussi à le faire. Pour une fois, Valentin osait croire à ces paroles. Il voulait ne plus réfléchir, ne plus se poser de questions et se laisser aller avec Alexian. Il voulait que ce dernier l’aide comme il venait de lui dire. Il voulait qu’il l’emmène chez lui. Il voulait qu’il reste avec lui pour l’éternité. Parce que, avec ce sauvetage impromptu, il se sentait désormais en sécurité avec Alexian. Comme s’il ne pouvait rien lui arriver avec lui. Il ne répondit rien, appréciant l’étreinte que le jeune homme lui offrait. Même quand ce dernier le déposa dans sa voiture, ce fut avec tendresse et douceur. Il ne voulait pas le brusquer, encore moins le blesser. Valentin appréciait ces attentions, le simple fait que quelqu’un se préoccupe de lui. Le trajet fut plutôt court. Le silence était de rigueur. Valentin regardait la route défilait par la fenêtre, réfléchissant à ce qui pourrait lui arriver s’il sautait de la voiture en marche. À côté de lui, Alexian était concentré sur sa route. Ça justifiait peut-être le silence. La voiture était plutôt jolie, super classieuse. Ça changeait du scooter du pauvre Valentin. Ce dernier ne se sentit pas vraiment à sa place sur le moment. Il ne savait alors pas ce qui l’attendait.

En effet, ils arrivèrent à la demeure du sauveur de la soirée. Et bon sang. C’était gigantesque. Et beau. Extrêmement beau. Et si la voiture avait rappelé à Valentin que certain n’avait pas ses soucis dans la vie, le loft venait de le mettre à terre. Il ne descendit pas de la voiture par lui-même. Alexian vint le faire. Il le détacha, puis se remit à le porter comme dans les films américains. Il le laissa faire, se sentant bien dans ses bras. Il le ramena dans sa demeure. Valentin put admirer la décoration magnifique. Tout était formidable, tout était rangé. C’était un peu le rêve de sa vie ce genre d’endroit. Un rêve qu’il savait ne jamais réaliser. Tandis qu’Alexian avait déjà tout ça, à son âge. C’était… troublant. Il était content pour lui. Un peu jaloux aussi. Sans doute qu’il ne le méritait pas. Il ne méritait pas d’avoir tout ça.

Alexian l’amena dans une chambre. Il le déposa dans un lit. Un grand lit. Valentin se laissa faire. Il avait retrouvé un peu de force, mais il était fatigué. Il avait sans cesse l’impression que ses paupières allaient se fermer, mais il ne voulait pas. Il avait peur de se réveiller et de ne plus le voir. Ce qui était un peu impossible, vu qu’il était chez lui. Mais ça lui faisait peur. Alexian ne s’éloigna pas. Il vint s’asseoir sur le lit, redoublant de tendresse et d’attention. Il lui enleva sa veste de smocking. Il lui enleva également sa chemise. Valentin était donc désormais torse nu devant Alexian. Il n’aurait jamais cru que cela arriverait. Un sentiment de honte l’envahis. Il était maigre, c’était affreux. Il espérait fortement qu’Alexian ne le regarderait pas. Ce dernier était trop occupé à chercher quelque chose dans l’armoire. Il en sortit un sweat et un pantalon de survêtement qu’il déposa à côté du jeune homme dans le lit. Il lui précisa qu’il pouvait l’enfiler s’il voulait, avant de se déshabiller à son tour. Valentin ne pût s’empêcher de regarder, du coin de l’œil. Il était gêné, extrêmement gêné. Il ne voulait pas donner l’impression à Alexian d’être un pervers ou quoi que ce soit. Il finit par regarder les vêtements posé à côté de lui, ne se préoccupant plus du torse musclé et tatoué de son sauveur. Il allait enfiler ces vêtements. Il était pudique. Alexian reprit la parole.

« Non merci. J’ai pas très faim… »

Il n’était pas maigre pour rien. Il ne mangeait pas grand-chose, il n’avait presque jamais d’appétit. Cependant, il n’aurait pas été étonné qu’Alexian lui ramène une boisson tout de même. Ce dernier avait dit autre chose, en plus de lui offrir une boisson. Il lui avait dit où se trouvait la salle de bain. Et que le lit était assez grand pour deux, mais qu’il le laisserait seul s’il le voulait. Puis il partit, laissant Valentin seul pour la première fois depuis qu’il lui avait sauvé la vie. Ce dernier se releva péniblement, prenant le sweat et le pantalon. Il alla dans la salle de bain, celle qu’Alexian lui avait indiqué. Il ferma la porte avec le verrou, avant d’enfiler expressément les vêtements. Après ça, il se passa un coup d’eau sur le visage. Il était fatigué. En regardant son reflet dans le miroir, il ne voyait qu’un garçon ignoble. Affreux. Un monstre avec cette cicatrice difforme. Il détestait ça. Il se détestait. Il sentit ainsi les larmes montaient. Baissant les yeux, il se retourna et sortit de la pièce. Il alla s’allonger sur le lit. Il avait bel et bien enfilé le pantalon ainsi que le sweat. Il était donc à pieds nus, les cheveux en bataille. Il avait prit la décision de laisser Alexian dormir avec lui. Il ne voulait pas être seul. En tout cas pas ce soir. Ce dernier revint. Il n’attendit pas, prenant ainsi son courage à deux mains.

« Je… je préfère que tu dormes avec moi. Je… je veux pas être seul cette nuit. »

Sa voix était tremblante, comme un enfant qui demande une faveur à un adulte. Sa voix était carrément brisée, comme si quelque chose s’était cassé en lui lors de sa tentative. Il avait échoué, c’était un nouvel échec. Il n’en était pas ressortit totalement perdant, Alexian lui avait prouvé qu’il était là pour lui. Mais il savait que ça ne durerait pas. Ainsi, il s’assit sur le rebord du lit, sentant ses muscles endoloris, regardant timidement Alexian. Il avait besoin de lui. Et c’était supérieur à sa timidité pour le moment.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexian Davis
avatar
les imparfaits
vos messages : 123
Date d'inscription : 17/05/2014

MessageSujet: Re: And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby || ► Alexian&Valentin   Mer 25 Juin - 23:50

And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby


Alexian ne voulait absolument pas dormir sur son canapé, pas à cause du confort non, mais il ne voulait pas le laisser seul. Il voulait réussir à le faire parler. Il n'arrivait pas à le comprendre et c'était difficile pour lui. Il aimait lire à l'intérieur des autres, pour toujours anticiper, arriver à contrôler les événements. D'habitude il avait l'impression de connaître les autres mieux que personne, mais cette fois-ci ce n'était pas le cas. Et c'était ce qui rendait Valentin si intéressant, il ne voyait rien en lui, il ne le comprenait pas. Il avait besoin qu'il lui parle pour le comprendre.. Il prépara un chocolat à Valentin même si il avait refusé. En lui retirant sa chemise il avait pu constater sa maigreur presque inquiétante. Il avait l'air si fragile, à l'intérieur comme à l'extérieur, il avait peur de lui faire mal en le frôlant, il avait la peau pâle et un torse si fin, il voulait le toucher. A cette pensée il renversa un peu d'eau sur le plan de travail verni et poussa un grognement en essuyant sa bêtise. Il était parfois très maladroit et détestait salir sa belle cuisine. Heureusement Valentin était parti à la salle de bain. Il sortit des scones qu'il mit sur une petite assiette. Espérant au moins qu'il en mangerait un. Tout ça l'inquiétait, lui n'avait jamais eu aucun soucis avec la nourriture. Il le vit revenir et fit un léger sourire. Il finit de tout préparer et posa les deux tasses et l'assiette sur un plateau. Il revint dans la chambre peu éclairée et déposa tout sur sa table de nuit. Il lança un regard tendre à Valentin, il le trouvait adorable emmitouflé dans ses habits trop grands pour lui.
Alexian retira son pantalon sans gêne devant lui. Il n'était pas pudique, il avait tout fait pour avoir un corps de rêve et le travaillait depuis le lycée. Il y était plutôt bien arrivé et ne doutait pas de lui à ce sujet. Si il n'aimait pas toujours son visage il savait que son corps était bien fait, même si les tatouages ne plaisaient pas à tout le monde. Il était donc en boxer devant lui et prit sa tasse pour en boire quelques gorgées. Il finit presque tout son thé à la vanille et vint s'allonger près de lui, sous le drap blanc. Alexian détestait dormir avec un pyjama. La plupart du temps il était nu, mais il n'allait pas traumatiser Valentin le premier soir où il pouvait l'avoir avec lui. Il se redressa sur ses coudes.

« Je t'ai fais un chocolat. Essaie de boire et de manger un tout petit peu, il faut que tu prennes des forces. »

Il tendit son bras pour attraper un scone qu'il cala entre ses dents avant de se rallonger en fixant le plafond de sa chambre impersonnelle. Il était chez lui, mais finalement cet appartement, il n'y tenait pas plus que ça. Il regarda Valentin et se dit que la chose la plus précieuse dans la pièce, c'était lui. Il lui sourit bêtement et l'attira contre lui, l'invitant à poser sa tête contre son torse nu. Il posa une main sur sa hanche et mêla ses jambes aux siennes. Il aimait beaucoup le contact physique. Alexian était quelqu'un de très tendre, il prenait soin des gens. Ses mains virent caresser ses cheveux et son visage, il dessina le contour de son nez et de ses lèvres, elles étaient fines et il crevait d'envie de les embrasser. Il poussa un soupir et ferma les yeux pour chasser toutes les idées inappropriées qu'il pouvait avoir. Il voulait lui faire dire des choses, il avait envie de comprendre pourquoi il avait voulu sauter, et aussi s'assurer qu'il ne recommencerai plus jamais.

« Je sais que parfois on peut se sentir vraiment très seul et avoir l'impression que tout est foutu. Mais c'est faux. Si tu ne t'étais pas accroché à cette branche j'aurais été très triste. Je ne veux plus jamais que tu recommences. Quitte à te garder chez moi et à te surveiller pour toujours. »

Il pivota et le serra fort contre lui, déposant son menton contre le sommet de sa tête. Il n'avait jamais été si mal, mais il savait qu'on pouvait se sentir bien seul parfois. Notamment après sa rupture avec Antigone. Il n'avait pas voulu mettre fin à ses jours, mais il avait été triste, très très triste. Il s'était longtemps demandé si il pourrait à nouveau aimer ensuite. Il pensait peut être avoir la réponse depuis quelques jours. Il le regarda et lui fit un sourire rassurant. Il venait également de lui faire comprendre qu'il pouvait rester autant de temps qu'il voulait, et qu'il ne le laisserait pas partir si facilement. Loin de lui l'idée de le séquestrer. Mais il ne le libérerai que lorsqu'il saurait que tout allait bien et qu'il était parfaitement en sécurité chez lui.

« Je sais qu'on ne se connaît pas énormément, mais si jamais un jour tu as envie de parler, je suis la. »

Il avait envie que ce jour soit ce soir, mais il ne voulait pas trop lui forcer la main. Il se doutait bien que Valentin allait avoir simplement envie de se reposer et pas de s'emmerder à aller raconter sa vie à un quasi inconnu. Il se redressa très légèrement en le tenant toujours fort contre lui et attrapa sa tasse pour finir son thé avant qu'il ne refroidisse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valentin Morrison
avatar
les imparfaits
vos messages : 149
Date d'inscription : 20/05/2014

MessageSujet: Re: And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby || ► Alexian&Valentin   Jeu 26 Juin - 17:20






And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby
Alexian & Valentin

Alexian retira son pantalon devant le pauvre Valentin qui le regarda sans le regarder une nouvelle fois. Il était extrêmement gêné. Et s’il y avait eut un trou de souris, il se serait caché dedans. Heureusement, le maitre de maison ne mit pas longtemps à le rejoindre dans le lit. Le pauvre Valentin n’avait jamais dormi avec un garçon. C’était la première fois. Alors autant dire que ça le tétanisait complètement, à tel point qu’il se demandait maintenant pourquoi il avait accepté de partager le lit. Heureusement, le bouclé redoublait d’attention ce qui avait tendance à rassurer quelque peu le jeune homme suicidaire. Il lui avait ramené un chocolat chaud, ainsi que quelques scones. Il ne mangeait vraiment pas souvent, manque d’appétit. Cette fois, il n’avait vraiment pas faim. Même si son ventre lui indiquait le contraire. Mais Alexian avait raison. Il devait reprendre des forces, et Valentin en avait quelque peu conscience. Et puis, il ne voulait pas blesser celui qui lui avait sauvé la vie. Ce dernier avait fait l’effort de préparer tout ça, il se devait de manger au moins quelque chose. Il prit le chocolat chaud dans sa main, en buvant ainsi une gorgée.

Il reposa la tasse. Alexian venait de le serrer contre lui, le forçant à ce que leurs corps se touchent. Il ne s’arrêta pas là, redoublant de contact physiques. Ce qui fit rougir le pauvre Valentin, qui n’était vraiment pas habitué à tout ça. Ce dernier ne bougeait d’ailleurs presque pas, se contentant de se laisser manipuler tel un pantin ou une marionnette. Il se sentir même tressaillir lorsqu’Alexian dessina le contour de ses lèvres, de son nez. Il priait pour que ce dernier n’effleure pas sa cicatrice, ce qu’il ne fit heureusement pas. Ce n’était pas vraiment pénible comme moment. C’était plutôt inconfortable. Il avait l’impression de ne pas être à sa place. Le moment le plus pénible était sur le point d’arriver. Alexian reprit la parole. Valentin n’avait retenu que la dernière phrase, ce qui avait eut l’effet de lui foutre une sacré boule à l’estomac. Ce n’était pas plein de mauvaises intentions, mais ça suffisait à effrayer Valentin. Ce dernier ne répondit pas. Le bouclé le serra davantage contre lui, ne semblant pas être affecté par cette absence de réponse. Il reprit rapidement la parole pour lui dire que s’il avait besoin de parler, il était là. Il savait qu’Alexian ne disait pas ça à la légère, mais il n’était pas sûr de pouvoir se confier à lui. Il ne voulait pas l’effrayer en lui racontant sa vie déplorable. Il était déjà devenu le garçon suicidaire aux yeux d’Alexian, il ne voulait pas aggraver les choses. Cependant, il s’autorisa à ne dire qu’une seule phrase.

« J’ai eut une vie compliqué. J’ai jamais eut de chance, et j’ai perdu espoir. Voilà de quoi résumer la situation. »

Son ton était sinistre, comme pour dire que c’était comme ça et pas autrement. Il n’avait jamais eut de chance, et il avait l’impression que ça ne changerait pas. Certes, il avait échappé à la mort aujourd’hui. Mais cela voulait dire aussi que son calvaire allait continuer chaque jour durant. Et au final, il savait bien qu’Alexian n’était que de passage dans sa vie. Ce dernier avait l’air plutôt bienveillant. Et les gens bienveillant ne supportaient pas les gens comme Valentin. Il était sûr qu’Alexian en aurait marre de sa négativité constante et qu’il le laisserait sur le côté de la route à un moment donné.
Il laissait sa tête sur le torse de son ami, sans trop savoir s’il pouvait rester dans cette position. Il laissait aussi sa main posé sur les pectoraux d’Alexian. Il était extrêmement gêné, mais ne savait pas s’il pouvait bouger sans vexer le bouclé allongé à ses côtés.

« Je… tu… tu peux me promettre un truc ? De… d’être encore là pour moi après cette soirée. De pas avoir peur de moi… J’ai besoin de quelqu’un… »

Il avait honte de lui avoir sortit ça, d’autant que cette simple demande ajoutait au fait qu’il était plutôt inquiétant. Il ferma les yeux, essayant d’apprécier tout de même le moment passé avec Alexian. Il avait sa tête sur son corps magnifique, il était collé à lui, leurs jambes entremêlées. Il n’aurait put imaginer ça même dans ses rêves les plus fous. Et pourtant, il était là, à ses côtés. Et il n’arrivait pas à profiter de ce moment à cause de son caractère débile.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexian Davis
avatar
les imparfaits
vos messages : 123
Date d'inscription : 17/05/2014

MessageSujet: Re: And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby || ► Alexian&Valentin   Sam 28 Juin - 1:31

And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby


Alexian sentait bien que Valentin était quelque peu gêné. Il ne bougeait pas trop, rougissait juste un peu par moment. Peut être que c'était une des premières fois qu'il se retrouvait ainsi collé contre un garçon. Il ne voulait pas le mettre mal à l'aise, mais il ne pouvait pas se résoudre à se pousser, il aimait trop le sentir contre lui, profiter de sa chaleur corporelle. Il fermait les yeux et laissait ses mains se balader sur son visage. Il avait la peau douce, comme un bébé. Il ne sut pas trop quoi répondre lorsqu'il lui parla de sa malchance. Apparemment il n'avait pas envie de dire les véritables raisons pour lesquelles il avait voulu sauter, ce n'était pas si grave. Après tout, c'est vrai qu'ils ne se connaissaient pas. Valentin n'avait aucun moyen de savoir si Alexian était sincère ou non, et réciproquement. Il soupira un peu. Comment redonner le moral à quelqu'un qui l'avait perdu. Alexian était un beau parleur, il avait toujours su comment charmer les autres, mais être sérieux un moment et essayer de faire sourire quelqu'un qui allait mal, ça il n'avait jamais appris. Il ne voulait pas paraître nul et totalement désintéressé, mais il ne voulait pas non plus sortir des phrases toutes faites qu'on entend de partout pour essayer rebooster quelqu'un. Il se posait un million de questions, il aurait tant aimé savoir ce que Valentin avait subi. C'était presque malsain, il avait envie de tout savoir, il pouvait déjà imaginer un peu. Il se disait qu'il avait sûrement perdu ses parents, peut être qu'il avait eu de mauvaises expériences en amour, qu'il avait échoué dans sa vie professionnelle. Il imaginait beaucoup de choses terribles et aurait aimé savoir pour calmer son esprit qui ne voulait pas se calmer.

« Moi je pense que la chance tourne. Si tu as connu des malheurs c'est peut être parce qu'ensuite ta vie sera magnifique. Tu ne peux pas savoir ce que te réserves le futur, ne perd pas espoir. Je suis sur qu'hier tu ne pouvais pas te douter que tu serais dans mon lit ce soir. Moi je suis certain que chaque jour qui va passer sera plus beau que le précédent. »

Il déposa tendrement ses lèvres sur la cicatrice qu'il avait au niveau de l'arcade. Peut être que ça avait un rapport avec sa malchance, il ne savait pas. Il ferma les yeux et lui remit sa mèche en place en faisant un léger sourire. Il se sentait un peu fatiguée, après tout la journée avait été chargée. Il voulait absolument voir Valentin dormir avant lui pour prendre soin de son sommeil. Il comptait déjà aller chercher un bon petit déjeuné demain matin et le garder avec lui pour la journée. Il glissa ses mains sous le sweat pour toucher sa peau. Elle était douce et chaude. Il caressa doucement le bas de son dos, allant même vers ses fesses sans passer pour un gros obsédé. Il aimait simplement le toucher, il était si agréable et avait un côté innocent. Trop innocent, il paraissait chaste, comme si il ne connaissait pas grand choses à toutes ces trucs la. Il avait envie de prendre un peu de cette innocence pour lui, de le salir un peu. Mais pas ce soir, ce n'était pas le bon moment. Il attrapa sa main posée sur son torse et entrelaça leurs doigts avec un léger sourire. Il joua quelques secondes avec ses phalanges, s'amusant de la différence de taille. Alexian avait d'immenses mains, celles de Valentin étaient toutes petites, toutes fines. Lorsqu'il reprit la parole il du se retenir pour ne pas l'étouffer dans ses bras tant il avait envie de le serrer fort. Il était adorable et ne voulait plus le lâcher. Il embrassa à nouveau son front.

« Bien sur que je serais encore la. C'est plutôt moi qui devrais craindre que tu es peur de moi. Ne t'en fais pas, je ne compte pas te lâcher de sitôt. »

Il frémit et rabattit bien le drap sur eux. Il ferma les yeux. La voix de Valentin était hésitante, c'était mignon, comme un gosse qui a peur de dire qu'il a besoin de quelqu'un. Il le serra bien fort, tenant sa tête pour qu'il soit sur son torse. Il paraissait tout petit contre lui. Alexian aimait les garçons petits, bien plus que les figures de mode musclés qu'on pouvait voir dans les magasines. Il avait toujours eu ce besoin de se sentir important, et il se sentait très important avec des gens fragiles comme Valentin, des gens qu'on doit aimer et protéger. Il espérait qu'il ne paraissait pas trop collant avec ses paroles, il ne voulait pas être prit pour quelqu'un de trop entreprenant.

« Essaie de dormir, demain tu restes ici avec moi, je vais bien prendre soin de toi. Fais de beaux rêves. »

Il le regarda une dernière fois avant de fermer les yeux, une main entrelacée d'un côté, ses doigts caressant ses hanches de l'autre. Il se mit à somnoler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valentin Morrison
avatar
les imparfaits
vos messages : 149
Date d'inscription : 20/05/2014

MessageSujet: Re: And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby || ► Alexian&Valentin   Sam 28 Juin - 10:12






And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby
Alexian & Valentin

Il avait envie de le croire, d’autant qu’il avait raison sur ce point. Jamais il n'aurait put croire être dans son lit ce soir. Ce matin-même, il aurait plutôt cru être mort à cette heure précise. Peut-être que la roue allait tourner, même s’il n’en aurait pas mit sa main à couper. Comme il l’avait dit, la chance n’était jamais de son côté. Cette fois n’allait pas faire exception. Rien n’allait changer, malgré la présence d’Alexian dans sa vie. Il n’était que temporaire, comme un lot de consolation pour toutes ses années de galères. Un cadeau qu’on allait lui reprendre, il en avait conscience. Et beaucoup en profiterait justement de ce cadeau. Pas lui. Il n’arrivait pas à se lâcher dans ce lit, même s’il était dans ses bras. Pourtant Alexian y mettait du sien. Il redoublait d’attention, de geste de tendresse. Allant même parfois trop loin, comme lorsqu’il embrassa la cicatrice. Doucement, tendrement, certes. Mais le simple fait d’effleurer cette cicatrice rappelait à Valentin à quel point il était dégoutant. Il ne voulait pas imposer ça à celui qui lui avait sauvé la vie. Avec son physique, il pouvait avoir bien mieux à embrasser qu’un pauvre garçon déprimé, maigrichon et abimé par la vie.

Valentin le laissa faire. Alexian semblait aimer les contacts physiques, et le jeune homme n’aurait jamais osé le stopper dans son élan. Il n’avait pas assez confiance pour laisser quelqu’un le toucher ainsi, mais le fait qu’il soit une victime l’empêchait de se défendre. Le bouclé ne faisait cependant rien de vraiment déplacé. Il se contentait de le toucher, sans aller trop loin. Il fut rassuré en sentant Alexian lui prendre la main. On revenait un peu plus vers la tendresse, moins vers la sensualité. Valentin venait de lui demander de ne pas le laisser après cette soirée. Surtout, de ne pas le trouver repoussant. Sans qu’il sache pourquoi, Alexian prit cette demande d’une façon positive, puisqu’il le serra encore plus fort dans ses bras. Il lui déposa un nouveau baiser sur le front, ce qui fit bruler les joues de Valentin. Le pauvre garçon subissait les élans de tendresse d’Alexian. Subissait, car il n’en avait clairement pas l’habitude. Que quelqu’un lui donne autant, c’était nouveau. Et d’après lui, injustifié.

« Merci… »

Ses joues restaient toujours aussi rouges, tandis qu’il n’avait toujours pas bougé d’un millimètre depuis que sa tête avait élue domicile sur le torse magnifique d’Alexian. Le torse de ce dernier était musclé, plein de tatouage. Valentin avait aussi quelques tatouages liés à son histoire personnelle que lui seul pouvait déchiffrer. Les tatouages ne le dérangeaient pas. Il aimait ça. C’était un moyen d’expression, l’un des seuls pour lui. Alexian rabattit le drap sur eux. Le sommeil avait commencé à s’emparer de Valentin. Ça devait être également le cas pour Alexian, car ce dernier le serra un peu plus contre lui avant de lui dire de s’endormir, lui disant qu’il restera à ses côtés le lendemain. Un petit sourire timide se dessina sur le visage du plus petit, alors qu’il fermait les yeux. Comme pour remercier son nouvel ami pour tout ce qu’il avait fait pour lui durant cette soirée, il lui déposa un petit baiser sur son torse. Bien sûr, ses joues devinrent rouges par la suite. Peu importe. Il avait réussi à donner un peu de sa personne sans en avoir été forcé. C’était comme une victoire pour lui.
Doucement, il se sentit plonger dans un sommeil profond. Cette nuit serait belle. Il n’allait pas être prisonnier d’un cauchemar horrible, et donc pas être replongé dans son passé traumatisant. Dans les bras d’Alexian, il n’allait être inquiet de quoi que ce soit. Il s’y sentait en sécurité. Certes, il n’avait pas confiance en lui. Pas pleinement en tout cas. Mais il savait qu’il pouvait compter sur lui pour le protéger. Il était un peu comme son ange gardien. Un magnifique ange gardien aux allures de Bad Boy. Mais un ange gardien.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexian Davis
avatar
les imparfaits
vos messages : 123
Date d'inscription : 17/05/2014

MessageSujet: Re: And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby || ► Alexian&Valentin   Dim 29 Juin - 3:49

And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby


Alexian avait trouvé le sommeil rapidement après avoir senti le baiser de Valentin sur son torse qui l'avait fait frissonner de la tête au pied. Ca le rendait bizarrement extrêmement heureux. Valentin n'avait jamais montré de signe de tendresse à son égard. Alexian l'avait câliné, embrassé, mais il ne savait vraiment pas si ça convenait à Valentin ou si au contraire il était juste trop timide pour lui dire d'arrêter ça. Et ce petit baiser le confortait dans l'idée que, finalement, peut être que ça ne lui déplaisait pas tant que ça. Dans la nuit il se réveilla plusieurs fois pour s'assurer du bien être de son invité. Il dormait comme un petit ange et Alexian caressait souvent son visage, chérissant sa perfection. Alexian avait souvent un sommeil agité, c'était peut être du au fait qu'il se gavait de thé et de café à longueur de journée. D'ailleurs parfois c'était la seule chose qu'il avalait. Il le serra contre lui toute la nuit, gardant une position où il pouvait avoir tout son corps en contact avec le sien. C'était si agréable. Il le vit même sourire dans la nuit, peut être qu'il rêvait.

Il se réveilla tôt le matin. D'habitude il n’émergeait pas avant midi mais ce matin c'était différent. Valentin dormait encore comme un bébé, recroquevillé contre lui. Alexian avait envie de traîner au lit un bon moment mais il voulait absolument passer à la boulangerie acheter de quoi faire un bon petit déjeuné. Il voulait vraiment qu'il mange, il n'allait pas le laisser s'affamer sous ses yeux. Il resta quelques secondes au lit à caresser le dos de Valentin, admirant son visage éclairé par les rayons du soleil tapant sur ses volets. Il se leva du lit très doucement pour ne pas le réveiller et enfila les premiers habits qui lui passaient sous la main. Il allait les enlever en revenant de toutes façons. Il passa rapidement à la salle de bain simplement pour se laver les dents et enfiler un bandeau autour de ses cheveux indomptable. Il attrapa un bout de papier et un stylo avant d'écrire un petit mot. « Je suis à la boulangerie, je reviens très vite. xx » Il se souvenait très bien de la demande de Valentin hier soir. Il était si fragile, il ne voulait surtout pas qu'il pense qu'il était parti pour rien. Il déposa le bout de papier à sa place dans le lit au cas où il se réveillerait. Il déposa un baiser sur la joue de Valentin avant d'enfiler ses chaussures et de sortir. Il faisait frais ce matin, l'air lui remettait les idées en place. La boulangerie était près, il y allait à pied presque tous les jours. C'était plutôt cher, mais délicieux. En y entrant il réfléchit longuement. Il n'avait aucune idée de ce que pouvait aimer Valentin. Il voulait surtout le faire manger et se demandait ce qui pourrait lui plaire le plus. Il prit plusieurs viennoiseries en espérant qu'il en goûterait au moins une. Dans le pire des cas, Alexian avait très faim ce matin, il pourrait bien manger à sa place. Il sortit avec son petit sac et repartit vers son appartement. Il avait du mal à croire que hier soir il avait sauvé un jeune homme d'une mort certaine. Il le réalisa d'un coup et senti son ego se gonfler. Valentin lui devait la vie. Et en échange il avait lui aussi envie de beaucoup de choses. Il rentra en essayant de se faire très silencieux. Il déposa tout sur le comptoir et retira ses vêtements, se remettant uniquement en boxer. Alex abusait beaucoup sur le chauffage et à l'intérieur il crevait de chaud. Il jeta ses affaires en vrac sur le canapé, sa femme de ménage rangeait absolument tout. Il était comme un enfant gâté qui avait même la flemme de plier ses habits, il n'avait jamais fait le ménage et ce n'était pas aujourd'hui que ça allait commencer. Il fit chauffer de l'eau pour un thé et se rendit dans la chambre. Valentin était toujours dans le lit. Il ouvrit les rideaux avec un grand sourire pour laisser la lumière entrer dans la pièce et très lentement, se glissa dans le lit, cette fois-ci derrière Valentin. Il colla son torse à son dos et mit une main sur son ventre. Son visage vint se nicher contre sa nuque et il respira son odeur en fermant les yeux.

« Debout la marmotte.. J'ai acheté des viennoiseries, et ce matin tu manges hein ? »

Il posa une main sur sa joue pour tourner un peu son visage et embrasser sa tempe. Il se redressa et sortit tout ce qu'il avait acheté sur le plateau de la veille. Il s'assit en tailleur sur le lit et le regarda avec un sourire tendre.

« Si tu veux prendre l'air on peut sortir aujourd'hui. Ou on peut rester chez moi à regarder des films et à discuter. C'est comme tu veux. »

Il lui fit un grand sourire qui dévoilait ses fossettes. Les deux possibilités lui allaient parfaitement, tant qu'il était avec Valentin et qu'il s'assurait qu'il allait bien. Il voulait même qu'il reste dormir à nouveau chez lui, il lui demanderait plus tard.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valentin Morrison
avatar
les imparfaits
vos messages : 149
Date d'inscription : 20/05/2014

MessageSujet: Re: And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby || ► Alexian&Valentin   Dim 29 Juin - 9:00






And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby
Alexian & Valentin

Il trouva le sommeil rapidement, grâce à cette soirée éreintante qu’il venait de passer. En même temps, si ça n’avait été que ça… La semaine entière avait été complètement hors de contrôle, et aurait réussi à venir à bout de n’importe qui. Il espérait donc que ces moments désagréables étaient bel et bien terminés, même s’il en doutait. Peu importe. La nuit fut calme contrairement aux autres, qu’il passait chez lui. Il ne s’était pas réveillé une seule fois. Quant à savoir si c’était dut au lit très confortable et gigantesque, ou à la présence d’Alexian… Il n’en savait rien. Car en réalité, il avait rêvé des deux. Aussi gênant que ça puisse l’être pour lui, il avait rêvé de son nouvel ami. Dans son rêve, lui et Alexian étaient dans ce lit. La scène de la veille était ainsi rejouée, mais à une différence près : Valentin y était entreprenant. Dans son rêve, lui aussi osait toucher le corps magnifique d’Alexian. Lui aussi embrassait son visage à chacun de ses traits. Lui aussi n’hésitait pas à le complimenter sans cesse. Ce rêve, c’était ce que Valentin rêvait d’être, tout simplement. Et ce que son nouvel ami aurait sans doute voulu qu’il devienne aussi…

Il se réveilla doucement, malgré la lumière du soleil qui vint lui bruler les yeux. C’était aussi à ajouter au fait qu’il avait bien dormi : chez lui, il n’y avait pas de double-rideaux et le soleil lui brulait les yeux dès 7h du matin. Alors évidemment, c’était à prendre en considération. Il vit donc la lumière, ne pouvant cependant ouvrir complètement les yeux. Il paniqua pendant un bref instant, se sentant terriblement seul dans ce grand lit. Sa panique fut cependant courte, puisqu’il sentit le torse d’Alexian se coller à son dos. Ce dernier venait d’ouvrir les rideaux, il ne pouvait donc pas être dans le lit en même temps. Valentin s’en faisait peut-être un peu trop, trop vite, et pour pas grand-chose. Valentin ouvrit complètement les yeux après avoir entendit le mot viennoiserie. Son ventre criait famine, même s’il se connaissait suffisamment pour savoir qu’il ne serait capable que de manger un croissant, tout au plus. Mais il appréciait l’effort d’Alexian. Ce dernier avait dut aller les chercher, probablement à la boulangerie. Le pauvre garçon n’était pas encore habitué à ce que quelqu’un lui consacre autant d’énergie et autant d’attention. Ça lui paraissait toujours aussi anormal.
Valentin se retourna, puis pouvoir admirer le visage d’Alexian au réveil. Il n’était que perfection, comme si rien ne pouvait se mettre en travers de sa beauté naturelle. Même avec cette touffe de cheveux, il paraissait encore plus adorable. Sans s’en rendre vraiment compte, Valentin resta quelques secondes à regarder celui qui lui avait sauvé la vie. À l’admirer sous ses moindres détails. Il n’avait jamais osé le fixer autant. Mais cette fois, c’était comme si le temps s’était arrêté. Il retrouva ses esprits en entendant de nouveau la fois du jeune bouclé. Il se frotta les yeux, mettant ça sur le dos du réveil. Il se redressa à son tour, prenant la même position qu’Alexian.

« Je vais probablement rentrer chez moi. Tu as probablement des trucs à faire… »

Sa voix ne tremblait plus, et il paraissait légèrement moins hésitant sur ses mots. Il était un peu plus naturel dans sa façon de s’exprimer, même s’il ne savait pas trop si c’était encore une fois à mettre sur le compte du réveil. Sa vision des choses n’avaient cependant pas changé. Il avait confié à Alexian ne vouloir être seul la veille. Mais il refusait d’être un boulet. À en voir cette appart, Alexian devait être quelqu’un d’important et il devait avoir des trucs à faire autre que de s’occuper du suicidaire du coin. Il ne voulait pas l’y en empêcher juste pour faire du baby-sitting. Il lui décrocha un léger sourire, comme pour donner une certaine crédibilité à sa phrase. Il attrapa un croissant, croquant dedans à pleine dents. C’était bon. Il n’avait plus mangé de croissant venant d’une boulangerie depuis la mort de sa mère. Et pendant un instant, il se dit que partager ce moment avec Alexian n’était pas un hasard. Puis il chassa cette idée de sa tête. Il ne croyait pas au destin. Les choses n’arrivent pas en suivant un fil conducteur. Ou sinon, son fil à lui avait été passé au broyeur avant sa naissance. Non, la vie était comme elle était. De toute façon, Valentin ne croyait plus en rien. Ni au destin, ni en un quelconque Dieu, ni à l’amour, et encore moins au coup de foudre. Et pourtant.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexian Davis
avatar
les imparfaits
vos messages : 123
Date d'inscription : 17/05/2014

MessageSujet: Re: And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby || ► Alexian&Valentin   Dim 29 Juin - 14:24

And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby


Alexian aimait beaucoup ce moment où Valentin le regardait dans les yeux, il ne le fuyait pas pour une fois. Ils étaient l'un contre l'autre, les mains d'Alex sur les hanches du plus petit et ils se regardaient fixement. C'était plutôt romantique, et il sentait qu'il se passerait forcément quelque chose de plus entre eux. Du moins il l'espérait de tout son cœur. Il ferma les yeux et frotta doucement son nez contre le sien, comme un gosse. Il aimait ce genre de marque d'affection, c'était plutôt inhabituel pour lui de dormir avec quelqu'un sans coucher ni embrasser réellement. Pourtant ça ne lui déplaisait pas. Il avait l'impression de retourner à l'époque du lycée où les ados flirtent et se cherchent comme des gosses. Il n'était pas passé par cette case la, allant directement au stade du séducteur qui baisait tout ce qui lui passait sous la main. Peut être qu'avec Valentin, il rattrapait le temps perdu. Il apprenait à être plus tendre et plus patient que d'habitude pour gagner sa confiance. Il n'avait pas l'air de quelqu'un qui avait eut beaucoup de partenaires dans sa vie, Alexian essayait d'être entreprenant sans en faire trop. Il voulait lui montrer ses intentions en lui faisant comprendre qu'il ne comptait pas l'abandonner, même si il obtenait ce qu'il voulait de lui.

Lorsque Valentin se redressa, il vint tout de suite se glisser derrière lui, enroulant ses bras autour de son ventre. Il adorait sentir son torse nu contre son dos et il posa son menton sur son épaule pendant quelques secondes, totalement aux anges d'être assit contre lui. Il écarta les jambes pour qu'il puisse se glisser entre et sourit de toutes ses dents. Pas pour très longtemps. Une moue se dessina sur son visage lorsque Valentin lui dit qu'il allait rentrer. Il était pleins de contradictions. Un jour il lui disait de ne pas le laisser, et le lendemain, c'était lui qui voulait partir. Non, il ne le laisserait pas quitter cet appartement si facilement. Il savait que Valentin avait besoin de lui, et qu'il disait simplement ça par gêne, par peur de le déranger, ce qui n'était pas du tout le cas. Alexian se demandait comment il pouvait encore penser ce genre de choses après toute la tendresse qu'il lui avait donné hier soir. De plus, en ce moment il n'était pas bien occupé. Il n'allait pas à la fac, n'avait pas d'amis à voir aujourd'hui et il se faisait bien chier. Ces dernières semaines, sa seule joie était d'aller le mardi sur la colline pour voir Valentin. Il se jura de lui faire comprendre très bientôt pour ne plus qu'il se défile.

« La seule chose que j'ai à faire aujourd'hui, c'est prendre soin de toi. »

Il fit un grand sourire vainqueur en le voyant manger, au moins, il n'avait plus à s'inquiéter pour ça. La maigreur de Valentin n'était pas terrifiante, mais ça devait s'arranger. Alexian savait être très persuasif et convaincant parfois. Il attrapa lui aussi un croissant qu'il finit en quelques bouchées seulement. Il en raffolait, ça faisait quelques jours qu'il n'avait pas prit le temps d'en acheter le matin. Il se rallongea derrière Valentin et passa ses doigts sous son sweat pour caresser son dos. Il aimait le voir frémit de ces contacts. Il resta ainsi quelques secondes avant de se redresser sur un coude en le regardant.

« Si tu veux te doucher tu peux utiliser la salle de bain quand tu veux. Si tu veux te servir dans mes fringues ya aucun problème. »

A vrai dire il crevait d'envie de le voir sortir de sa salle de bain nu sous sa serviette, même si il se doutait que Valentin n'allait pas se pavaner comme lui à moitié à poil toute la journée. Il se releva et arrangea bien son lit. Il avait un invité, il voulait quand même le recevoir de manière descente. Il alla brièvement à la cuisine mettre le plateau sur son plan de travail. En revenant il trouva sur la table de chevet le carnet de Valentin, ainsi que le mot. Il avait presque oublié cette affaire. Il prit dans ses mains le petit papier froissé, ça restait toujours un mystère. Ça ne ressemblait absolument pas à une lettre d'adieu ni à quoi que se soit dans le genre. Pourtant ça parlait de quelqu'un qui pouvait l'aider à en finir, ça avait forcément quelque chose à voir dans sa tentative de suicide. Il se tourna vers Valentin, les sourcils légèrement froncés en tenant le mot. Il ne voulait pas le gêner ou le forcer à parler, mais il voulait au moins cette réponse.

« Dis Valentin, c'est toi qui a écrit ça ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valentin Morrison
avatar
les imparfaits
vos messages : 149
Date d'inscription : 20/05/2014

MessageSujet: Re: And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby || ► Alexian&Valentin   Dim 29 Juin - 15:34






And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby
Alexian & Valentin

Alexian venait de refuser de laisser Valentin rentrer chez lui. Il disait n’avait rien d’autre à faire que de s’occuper de lui durant la journée. Valentin ne put rétorquer, sentant du coup ses joues rougir. Il n’avait pas l’air d’être un boulet pour le jeune bouclé. Pas encore du moins. Et ça lui faisait plaisir de l’apprendre. Alors il continua à manger son croissant avec un peu plus d’enthousiasme. Il aimait la position qu’ils avaient prit tous les deux. Il aimait sentir le torse d’Alexian contre lui, même si leurs peaux ne se touchaient pas directement. Il adorait le simple fait de savoir qu’ils étaient proches tous les deux. Bien sûr, il y avait toujours ce côté mal à l’aise qui revenait sans cesse, mais il essayait tant bien que mal de le repousser afin de profiter du moment à fond. Alexian profita du moment de réflexion de son invité pour passer ses mains dans le sweat de ce dernier. Evidemment, Valentin frissonna au contact de ses doigts sur son dos. Mais il aimait ressentir ces frissons. Il n’en avait plus peur comme il avait put en avoir peur quelques semaines plus tôt.
Alexian prit alors la parole, indiquant à son invité qu’il pourrait aller dans la salle de bain s’il voulait se doucher. Et puis, qu’il pourrait également se servir dans ses vêtements. Il n’avait pas vraiment le choix. Il était arrivé ici avec son costume, et il se voyait mal se balader avec ça toute la journée. Surtout après la soirée de la veille. Alors il allait devoir se servir dans les affaires d’Alexian. Il en était mal à l’aise d’avance.

Le maitre de maison se leva, reprenant ainsi le plateau. Il en profita également pour refaire le lit. Valentin de son côté s’était également levé. Il ne voulait pas trainer, alors il alla directement vers la grande armoire se trouvant dans la pièce. Il espérait ne pas passer pour un parasite ou quoi que ce soit. Par chance, Alexian s’était déjà éclipsé pour partir dans la cuisine. Valentin espérait donc avoir terminé de choisir les vêtements avant qu’il revienne. Mais non. Le bouclé revint donc, et le jeune homme dut se faire aussi discret que possible pendant qu’il choisissait les vêtements à enfiler. S’il avait sut qu’Alexian ne faisait même pas attention à lui, alors il aurait peut-être cherché plus longtemps. Il referma donc l’armoire, après avoir choisi des vêtements d’une façon aléatoire. Un tee-shirt noir avec un pantalon noir qui avait l’air d’être skinny. Il avait également prit un boxer, c’était même ce qui l’avait rendu le plus mal à l’aise. Il espérait que tout ceci lui irait, même s’il s’estimait déjà heureux d’avoir put se servir dans l’armoire.
Il se retourna vers Alexian, souhaitant le prévenir qu’il allait prendre sa douche. Ce dernier prit la parole au même moment, pour lui demander si c’était lui qui avait écrit ce mot. Le jeune homme mit un moment à réagir, puis il remarqua le papier dans la main d’Alexian. Le fameux mot. Il se sentit rougir. Il avait oublié que son journal, ainsi que le mot, était resté sur la table de chevet.

« Non… Je sais pas qui l’a écrit. On me l’a… mis dans la poche. »

Il trouvait la phrase qu’il venait de dire tellement ridicule qu’il était presque sûr qu’Alexian n’allait pas y croire. Qui aurait put croire ça ? Que quelqu’un était passé par là, et avait déposé un papier dans sa poche sans qu’il ne sente rien ? C’était presque impossible. Ça n’arrivait que dans les films, et encore. Il se sentit donc perdre toute crédibilité. C’était le moment parfait pour s’éclipser. Il désigna les vêtements qu’il tenait dans la main, avant de reprendre la parole, bredouillant comme jamais.

« Je… je vais t’emprunter ta salle de bain. Tu as qu’à jeter ce mot, ça n’a pas d’importance ! »

Il fit demi-tour et partit en direction de la salle de bain. Il referma la porte derrière lui, essayant de fermer celle-ci avec le verrou. Sauf que… elle n’avait pas de verrou. Valentin ne fut pas tellement étonné. Il était célibataire et vivait seul ici. Alors un verrou n’était aucune utilité. Mais pour Valentin, c’était primordial. Il sentir une boule se former dans son estomac. Il espérait juste qu’Alexian ne rentrerait pas, sachant qu’il était dedans. Il prit une serviette après avoir cherché où elles étaient rangées, puis se déshabilla en vitesse. Il entra dans la douche de luxe, et commença à prendre sa douche. Il n’arrivait pas à chasser de son esprit le fait que la porte n’était pas fermé à clé, et que son journal intime était sur la table de chevet. Il allait rentrer après cette douche express. Il se sentait mal à l’aise de toute part ici, il n’y était pas à sa place. Il rendrait les affaires d’Alexian un autre jour, ou quelque chose comme ça. Mais il ne pouvait pas rester.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexian Davis
avatar
les imparfaits
vos messages : 123
Date d'inscription : 17/05/2014

MessageSujet: Re: And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby || ► Alexian&Valentin   Dim 29 Juin - 19:01

And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby


Alexian resta quelque peu septique lorsqu'il apprit que ce mot avait été glissé dans sa poche. Maintenant, il comprenait que ça parlait de lui. Et que c'est pour ça qu'il avait été désagréable avec lui. Il se demandait qui était l'imbécile qui avait  bien pu faire une blague aussi stupide. Il n'avait pas parlé de Valentin autour de lui. Ça ne devait pas venir de son côté. Et puis ses amis n'étaient pas si stupide pour essayer de ruiner la seule personne intéressante qui entrait dans sa vie depuis des mois. Alexian ne parlait pas d'amour ni même d'affection avec les gens qu'il fréquentait. Ses amitiés se réduisaient à boire des coups en soirée, parler de meufs bonnes et... c'était tout. Ca pouvait paraître triste mais ça ne l'était pas. Alexian n'avait pas besoin de raconter toutes ses histoires sans cesse. Il n'avait pas besoin d'amis, tant qu'il restait populaire et qu'on s'intéressait à lui, ça suffisait. A quoi bon essayer de créer une relation sincère si c'est pour qu'elle se détruise comme toutes les précédentes. La seule fois où il avait eu vraiment besoin de parler c'était après sa rupture avec Antigone. Il avait eut du mal à remonter la pente tout seul, ses amis lui avaient simplement dit que l'attachement était une grossière erreur et qu'il finirait par trouver quelqu'un de bien plus baisable et agréable que cette fille. Niveau baise il ne savait pas trop mais Valentin était bien plus agréable et plus intéressant. Ca lui faisait presque peur de penser autant à lui en seulement quelques semaines. Il était devenu le centre de toutes ses pensées en si peu de temps, et ce n'était pas très bon signe. Certes, il était près à parier que Valentin n'était pas quelqu'un qui allait lui faire du mal, mais sa mauvaise expérience lui disait de se méfier de tout, et qu'il n'était pas à l'abri d'un nouvel abandon.

Il le regarda partir dans la salle de bain, sans rien dire. Elle ne fermait pas à clés. En même temps il n'avait pas besoin de verrou. Il était seul, aucunement pudique. Généralement, il ne fermait même pas la porte lorsqu'il se lavait. De plus les quelques personnes qu'il recevait chez lui n'étaient pas du genre pudiques. Il se releva et alla mettre le pot dans le tiroir de sa table de nuit. Il n'avait pas envie de le jeter. Il se disait que dans quelques temps, tout ça ne sera plus qu'un mauvais souvenirs, et qu'ils pourraient en rire tous les deux. Il regarda le carnet de Valentin et du se faire violence pour ne pas l'ouvrir et le lire. Il en crevait d'envie, savoir ce qu'il pensait de lui, connaître un minimum sa vie. Mais par respect, il arriva à se retenir. Il ne le bougea même pas pour le feuilleter. Il lui devait du respect. A sa place, il n'aurait pas du tout aimé qu'on fouille dans ses affaires. Il entendait l'eau couler dans sa salle de bain et dans un sens, il aurait aussi aimé pouvoir rentrer, se déshabiller et se doucher avec lui. Il faisait souvent ça après avoir couché avec quelqu'un, il adorait câliner sous l'eau chaude, c'était très agréable. Mais la aussi, il se retint. Il n'allait quand même pas le brusquer à ce point.
Pour passer le temps, il ressortit son dessin de Valentin et maintenant qu'il avait son visage bien en tête, il le reprit. Il s'allongea sur le ventre dans son lit, posa sa feuille sur sa grande pochette et s'appliqua bien pour le représenter. Il s'attaqua à sa cicatrice. Il la fit à peine plus petite qu'en réalité, ça faisait parti de lui, et il l'aimait autant que n'importe quelle caractéristique de son visage. Il ne trouvait pas ça dégoûtant, il voyait ça comme un tatouage, quelque chose qui racontait son histoire même si il ne la connaissait pas. Il lui dessina une mèche qui la cachait un petit peu. Il avait cru comprendre que Valentin n'aimait pas vraiment cette cicatrice. Il finit de faire son nez et lui dessina ses longs cils qu'il aimait beaucoup. Ca lui donnait un côté féminin qui allait bien avec son visage fin.
Lorsqu'il entendit l'eau de la douche s'arrêter il alla lui chercher uniquement un boxer et un t-shirt afin de prendre sa place. Il alluma également sa grande télévision, il ne la regardait jamais vraiment, c'était plutôt un bruit de fond assez agréable lorsqu'il s'ennuyait.
Il regarda son dessin presque achevé et se pencha pour écrire quelque chose en bas de la feuille, un petit message pour Valentin.
« La prochaine fois que tu iras sur la colline, je serais la. Pour te pousser en avant, mais jamais vers le bas. xx »
Il savait qu'il allait le voir, et espérait que ça n'allait pas lui faire peur, où le gêner, et qu'il allait comprendre qu'il ne lui voulait vraiment aucun mal. Lorsqu'il entendit la porte s'ouvrir, il se tourna avec un grand sourire, son t-shirt et son boxer dans la main. Il ne se doutait pas que Valentin était mal à l'aise et qu'il voulait partir, il voulait passer la journée avec lui.

« Je prend ta place. Je suis plutôt rapide. Tu aurais pu choisir des vêtements plus confortable pour glander ici tu sais. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valentin Morrison
avatar
les imparfaits
vos messages : 149
Date d'inscription : 20/05/2014

MessageSujet: Re: And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby || ► Alexian&Valentin   Dim 29 Juin - 20:12






And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby
Alexian & Valentin

Il ne mit pas longtemps à prendre sa douche. Il ne voulait pas s’attarder, et empêcher Alexian de prendre sa douche à son tour. Il sortit de cette dernière, s’essuyant rapidement. Il enfila le boxer emprunté, ainsi que le skinny. Bon sang, il aurait dut prendre quelque chose de plus confortable. Il n’avait pas vraiment choisi, il avait prit les vêtements au hasard. Il se coiffa rapidement, ne faisant jamais rien de très élaboré. Il prit une brosse à dent qui se trouvait dans un pot. Cette dernière ne semblait pas appartenir à Alexian. Il se brossa rapidement les dents, avant d’enfiler le tee-shirt noir qu’il avait prit. Il avait simplement oublié des chaussettes. Peu importe. Il remit sa mèche en place une dernière fois, avant de sortir de la salle de bain. Alexian attendait devant la porte. Il avait ses affaires dans les bras. Sur le coup, Valentin se sentit coupable d’avoir peut-être été un peu trop long. Il laissa passer le maitre de maison, alors que celui-ci lui indiquait qu’il irait plutôt vite. Il fit aussi la remarque à Valentin qu’il aurait dut mettre quelque chose de plus confortable. Ce dernier sentit ses joues rougir, culpabilisant d’avoir enfilé ces vêtements. Alexian n’aimait pas ce qu’il portait, c’était une évidence pour lui après avoir entendu ça. Il attendit que ce dernier referme la porte de la salle de bain pour aller s’asseoir sur le lit. Il allait l’attendre ici, comme un enfant sage. Il aurait put fuir immédiatement, laissant simplement un mot à Alexian. Mais il lui devait la vie tout de même. Il allait prendre la peine de lui dire qu’il allait rentrer chez lui.

S’asseyant sur le lit, il remarqua une feuille. Il la prit dans ses mains, identifiant le visage qui était dessiné sur cette fameuse feuille. C’était son visage. C’était le dessin d’Alexian, en version amélioré. Il arrivait à se reconnaître, même si son ami l’avait mit à son avantage. La cicatrice qu’il avait sur la tempe semblait avoir été rétrécie. Et une mèche de ses cheveux venait en travers comme pour la camoufler. Il laissa un petit sourire se dessiner sur son visage. Alexian le voyait plus beau qu’il ne l’était à en juger par le dessin. C’était gentil de sa part, même si Valentin ne pouvait s’empêcher de se dire qu’il se voilait carrément la face. Il lut une phrase situé en bas du dessin. Elle faisait référence à celle qui était sur le petit mot qu’on lui avait glissé dans la poche. Il trouvait la phrase plutôt rassurante. Encore quelque peu inquiétante, mais rassurante dans un sens. Il plia la feuille, et pris son journal intime pour la mettre à l’intérieur. Ce dernier n’avait pas bougé d’un poil. Alexian n’avait pas dut le lire. Il sentit comme des papillons dans son ventre. Il ne savait plus réellement s’il voulait partir ou pas. Il n’était pas à l’aise ici, mais ce n’était pas à cause d’Alexian. Il était attentionné, tendre et très à l’écoute. Il ne voulait pas effrayer celui à qui il avait sauvé la vie. Et pourtant, Valentin ne pouvait s’empêcher de se demander ce qu’il faisait encore ici. Il envahissait la vie du jeune bouclé, s’imposait carrément dans son appartement. S’il devait partir, c’était surtout par sa faute à lui. Et non pas à cause d’Alexian.

Il entendit la porte de la salle de bain s’ouvrir. Immédiatement, il sentit son cœur s’emballer. Peut-être parce qu’il savait qu’il était désormais dans la même pièce qu’Alexian. Ce dernier commençait à lui faire tourner la tête, et ce n’était pas bon signe. Il ne devait pas être pris d’affection pour quelqu’un, il ne devait pas développer des sentiments pour un garçon. Il n’avait plus le droit d’aimer, il ne croyait même plus en l’amour. Il devait faire attention. Il laissa ses yeux admirer l’homme qui venait de sortir de la salle de bain. Il était affreusement beau. Il n’arrivait pas à croire qu’il avait passé la nuit avec cet homme. Et ça le confortait dans l’idée qu’il n’avait rien à faire ici, en sa compagnie.

« Tu sais, je crois que je vais y aller. J’ai pas l’habitude d’être loin de chez moi… »

Il n’avait aucune excuse, il ne savait pas du tout quoi dire pour justifier un quelconque départ, mise à part mettre en avant le fait que c’était la première fois depuis longtemps qu’il dormait autre part que dans son lit. Il avait toujours son journal intime dans les mains. S’il le voulait, il pourrait partir sur le champ. Il n’en avait rien à faire de son costume, il ne voulait même pas le reprendre. Il n’en avait rien à faire d’être à pieds nus. Et il pourrait ramener les affaires d’Alexian plus tard, les lui déposer dans sa boite aux lettres peut-être. Il n’avait pas sa place ici. Il n’y avait pas le droit, simplement parce que ça le rendait presque aussi heureux que ça l’inquiétait. Et il n’avait pas le droit au bonheur. Il avait apprit ça.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexian Davis
avatar
les imparfaits
vos messages : 123
Date d'inscription : 17/05/2014

MessageSujet: Re: And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby || ► Alexian&Valentin   Lun 30 Juin - 3:04

And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby


Alexian qui d'habitude pouvait passer des heures dans la salle de bain se pressa vraiment. Il avait menti, en réalité il n'était pas plutôt rapide. Il était plutôt très très lent. Mais il avait envie de profiter de Valentin, il ne voulait pas le laisser tout seul trop longtemps. C'était son bébé et il devait le protéger, il devait rester avec lui et le câliner. Sa douche dura 5 minutes chrono et l'image de Valentin tout timide flottant dans son t-shirt noir trop grand pour lui ne quitta pas son esprit. Il le trouvait beau tout le temps, quoi qu'il portait. Surtout lorsqu'il était dans ses habits. La seule chose qui le dérangeait c'était que dans ce slim, il n'allait pas être bien pour rester allonger à se coller à lui toute la journée. Du moins c'était comme ça qu'il voyait les choses. Il prit presque aussi longtemps pour se laver les dents que pour se laver le corps. Alexian aimait avoir un sourire irréprochable, c'était une des premières choses qu'il regardait chez les gens, c'était très important, le sourire. Il prit aussi soin de se raser. Non, il n'avait absolument pas de moustache ou de barbe ou quoi que se soit du genre. Simplement malgré ses 22 ans, il avait parfois un duvet d'ado qu'il détestait. Lorsqu'il restait plusieurs jours chez lui sans se raser il avait l'air d'un ado pré-pubère, et c'était très laid. Dans l'ensemble Alexian n'était pas encore un adulte très viril. Il avait de beaux muscles, mais avait gardé un visage angélique, des boucles soyeuses de gosse et n'avait encore aucun poil sur le torse. Enfin, ça ne lui déplaisait pas vraiment non plus. Il frotta ses cheveux avec sa serviette et put constater que sa crinière était vraiment indomptable, de puis avec l'humidité, il ressemblait vraiment à un mouton avec cette touffe de boucles sur la tête. Il n'aimait pas vraiment ça, pourtant il était adorable ainsi. Il enfila juste son boxer, blanc, un peu trop moulant. Il n'avait même pas fait exprès, il avait simplement prit le premier dans le tiroir. Il sortit de la salle de bain, son t-shirt à la main et sa serviette sur les épaules. Il attendait que son torse soit tout sec pour le mettre. En arrivant, il regarda Valentin avec un grand sourire. Ils se regardèrent un instant, les deux avec une certaines forme d'admiration, c'était beau, mais le visage d'Alexian se ferma une fois qu'il entendit que Valentin allait rentrer. Il ne savait plus trop quoi faire. Il n'allait quand même pas le séquestrer chez lui, il n'allait pas non plus le forcer à rester si il n'en n'avait pas envie. Ce n'était pas vraiment vexant, il savait que Valentin n'essayait pas de le blesser mais il avait l'impression qu'il le fuyait, et peut être que son comportement y était pour quelque chose. Il devait être trop collant, trop entreprenant, il n'aurait pas du lui montrer à nouveau ce dessin, peut être qu'il paraissait pour un obsédé. Dans tous les cas il se sentit triste et la triste mine sur son visage pouvait en témoigner.

« Vraiment ? Hm... »

Il enfila son t-shirt et se dirigea vers son dressing, il prit un slim noir extrêmement serré et l'enfila ainsi qu'un pull orange assez ample qu'il aimait bien. Si il devait rentrer, il allait avoir la politesse de ne pas le laisser partir seul. Il s'installa sur un coin du lit pour réussir à rentrer dans son jean et attrapa ses vans par terre, près de sa grande télévision. Il se tourna vers Valentin avec un sourire triste. Même si il partait, ce n'était pas un adieu, pas du tout. Il allait lui laisser son numéro, et ils se reverraient très vite.

« Je vais te raccompagner dans ce cas. On va y aller tous les deux en voiture. »

Par terre, il trouva les habits de la veille qu'avait porté Valentin. Ce costume qui lui allait à merveille mais qui pourtant maintenant allait lui rappeler un souvenir trop tragique. Il prit le soin de plier le tout et alla dans la cuisine chercher un petit sac en plastique pour lui donner, il aurait pu tout garder pour donner une bonne raison à Valentin de le revoir mais préférait la galanterie. Il lui tendit le sac en souriant, et en profita pour passer sa main sur sa joue, la caressant très tendrement.

« Tu es vraiment sur de vouloir y aller ? Tu pourrais partir après manger. Dans tous les cas, tu reviens quand tu veux.. »

Il s'assit à nouveau à ses côtés et attrapa sa main et la serra doucement dans la sienne, caressant ses petites phalanges toutes mignonnes dans les siennes. Il voulait vraiment qu'il reste, même si c'était uniquement pour une heure de plus. Sa présence était indispensable, et il allait faire une syncope si il le voyait passer le pas de la porte, surtout si il refusait sa première proposition qui était de le raccompagner. Une vague de peur lui prit à la gorge, il déglutit et déposa son front contre celui de Valentin avant de se reculer après quelques secondes, souriant légèrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valentin Morrison
avatar
les imparfaits
vos messages : 149
Date d'inscription : 20/05/2014

MessageSujet: Re: And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby || ► Alexian&Valentin   Lun 30 Juin - 9:20






And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby
Alexian & Valentin

Encore une fois, ce n’était pas la faute d’Alexian. Ce dernier redoublait d’effort pour être sympathique et pour rendre l’endroit accueillant. Mais Valentin n’arrivait tout bonnement pas à se détendre. Il avait l’impression d’être comme un parasite qui profitait d’Alexian. Et puis il n’avait rien à faire ici. Il n’avait rien en commun avec Alexian. Il ne voulait pas imposer sa présence alors que rien ne pouvait les rapprocher, hormis le fait qu’il lui avait sauvé la vie.
Alexian semblait avoir compris le message. Alors qu’il était sortit en boxer de la salle de bain, ce qui n’avait pas manqué de faire rougir Valentin qui avait même détourné le regard à ce moment-là, il était désormais en train d’enfiler un pantalon ainsi qu’un gros pull orange. Il vint par la suite s’asseoir dans un coin du lit, enfilant ses chaussures. Apparemment, il voulait le ramener chez lui. Valentin n’en demandait pas tant. Il avait même espéré pouvoir rentrer seul afin de réfléchir sur tout ce qu’il venait de se passer. Mais Alexian en avait décidé autrement, donc… Il allait devoir s’adapter. Il n’oserait pas dire non. D’ailleurs, quand le jeune bouclé reprit la parole pour lui dire qu’il allait le ramener en voiture, Valentin approuva d’un signe de tête.

Au final, Valentin regardait son nouvel ami organiser son départ de l’appartement. Ce dernier prit les vêtements que portait le plus petit la veille, et les mit dans un sac plastique. Lorsqu’il revint, l’invité releva le visage pour regarder le maitre de maison. Il prit le sac qu’Alexian lui tendait, puis le laissa lui caresser le visage. Ce n’était même plus gênant ce genre de contact. Il commençait à y prendre gout.
Il se mit à baisser le regard en entendant la voix d’Alexian. Non, il ne voulait pas partir. Il le fallait. C’était seulement ça. Le plus petit reprit alors la parole, après que le bouclé lui ait repris la main et qu’il ait rapproché son visage à une distance clairement dangereuse.

« Je… J’en ai pas envie mais… je dois y aller. J’ai rien à faire ici. Je mérite pas ton attention. »

Il laissa son visage baissé. Ce qu’il fallait savoir à propos de Valentin, c’est qu’il arrivait facilement à faire un drame de pas grand-chose. Du fait de son passé, il avait tendance à être constamment inquiet. De plus, il ne ratait pas une occasion de se rabaisser face aux autres. Et cette fois ne faisait pas exception. Alexian devait savoir ce qu’il avait dans la tête, et pourquoi il voulait à tout prix partir. Il finirait peut-être par être d’accord avec lui, et par être convaincu qu’il ne vaut pas la peine. Qu’on se le dise, il avait adoré partagé tous ces moments en compagnie de celui qui lui avait sauvé la vie. Il avait finit par apprécier la nuit collé contre lui, et les contacts physiques réguliers. Mais même s’il les avait appréciés, il ne les avait jamais réellement compris. Personne en 1 an n’avait voulu l’approcher, encore moins lui adresser la parole. Et là, on passait d’un extrême à l’autre. Ça n’avait aucun sens. Il ne voulait pas imposer sa tristesse à Alexian, il ne voulait pas lui imposer sa vie compliquée, et sa chance au niveau 0. Donc il devait disparaître de la vie de son nouvel ami, aussi vite qu’il en été arrivé. Il se connaissait. Et il savait qu’Alexian regretterait le fait de l’avoir à ses côtés. Pour l’instant, ce dernier ne ressentait que de la pitié pour Valentin. Mais il finirait par en avoir marre.

« C’était très gentil tout ça mais… En général, les gens ne m’apprécient pas. Et je ne veux pas qu’ils m’apprécient parce que… je ne le mérite pas. Et je ne mérite pas tout ce que tu fais. »

Il voulait partir, vraiment. Il avait honte de lui-même. Il se trouvait répugnant à cet instant précis, et il voulait repartir sur cette colline finir ce qu’il avait commencé la veille. Voilà comment il en était arrivé là. À chaque fois, il se dégoutait tellement qu’il voulait en finir. Il était en colère contre lui-même. Il pouvait connaître l’amour, mais il gâchait tout. Pourtant, il semblait avoir une bonne raison. Mais ça l’énervait d’être comme ça. Il aurait voulu être normal, avoir une vie moins compliqué. Et il se dégoutait de ne pas réussir à s’en sortir.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexian Davis
avatar
les imparfaits
vos messages : 123
Date d'inscription : 17/05/2014

MessageSujet: Re: And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby || ► Alexian&Valentin   Lun 30 Juin - 13:28

And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby


Alexian avait fini de s'habiller, il attendait juste que Valentin revienne sur sa décision. Ce qu'il ne fit pas vraiment. Il ne comprenait pas exactement ce qu'il voulait dire par le fait qu'il n'avait pas envie de partir, mais qu'il devait. Qui l'obligeait ? Alexian qui ne ressentait pas la même chose et qui avait toujours eu plus ou moins confiance en lui n'arrivait pas à saisir. Il était plutôt interloqué qu'autre chose. Valentin n'avait toujours pas l'air de comprendre qu'il ne dérangeait absolument pas. Alexian s'en voulait de ne pas arriver à le faire rester. La seconde d'avant il se disait qu'il en avait peut être trop fait, maintenant il se demandait si ce n'était pas assez. Il poussa un long soupir, et se recula un peu, restant sur le lit pas loin de lui. Pourquoi voulait-il fuir ? Il se demandait même si Valentin ne mentait pas pour ne pas le vexer. Peut être qu'il n'appréciait pas sa présence, tout simplement. Ca pourrait expliquer le fait qu'il se défilait souvent. Pourtant certains regards ne trompaient pas, et au fond de lui il savait qu'ils s'aimaient bien tous les deux, même si ils ne se connaissaient pas encore beaucoup. D'habitude Alexian n'avait pas de mal à faire rester quelqu'un chez lui, pourquoi maintenant tout devenait si difficile. Il avait l'impression que Valentin lui filait entre les doigts, et que si il le laissait partir, il ne le reverrait plus jamais. Sa tentative de suicide l'inquiétait énormément, il ne voulait pas qu'il recommence, il avait peur. Valentin avait l'air triste, si fragile, qui sait ce qu'il aurait pu faire en rentrant chez lui. Il avait besoin d'aide, il fallait qu'il soit suivi ou quelque chose du genre, qu'il parle, qu'il extériorise sa tristesse. Il n'allait pas le regarder couler sans rien faire. Il détestait se sentir impuissant et inutile. Toute sa vie il avait eu ce sentiment d'inutilité. Comme si sa présence n'était indispensable pour personne. Ce matin il ressentait ça plus que tout. Et il devait réussir à le secouer, à lui faire remonter la pente, comme il avait écrit dans le mot. Il espérait qu'il s'en souviendrait. Sans trop réfléchir il le tira pour l'allonger sur le lit et pivota pour se retrouver sur lui, ses mains de chaque côté de sa tête pour prendre appui. Il le regarda fixement dans les yeux, ses dernières paroles l'avaient mit hors de lui. Il n'était pas vraiment en colère mais il avait besoin de s'expliquer, de lui montrer que lui, il serait la. Et qu'il méritait de l'amour, de l'attention et du bonheur.

« Écoute. C'est pas parce que beaucoup d'hommes sont cons que je le suis aussi. Ce n'est pas parce que pendant un moment tu n'as eu personne que tu ne pourras plus jamais être aimé. Tu as le droit d'être heureux, comme tout le monde. Et tu mérites toute l'attention possible. Je ne fais pas tout ça par obligation, j'aime bien prendre soin de toi. J'aime que tu sois ici, avec moi. Je t'apprécie, tu ne pourras pas empêcher ça, et je pourrais te le prouver tout de suite d'une manière très radicale. »

Il se pencha un peu plus vers lui, son regard allant de ses yeux bleus à ses lèvres mais il se recula, de peur de le terrifier. Il souffla un grand coup avant de se relever, libérant Valentin de son étreinte. Evidemment il parlait de choses pas chastes du tout. Valentin était beau, comment ne pas penser à ce genre de choses alors qu'il l'avait sous lui.

« Mais ça serait un peu trop précipité.. »

Il espérait ne pas lui avoir fait peur, il le regarda et partit vers son grand placard chercher des chaussettes qu'il enfila. Il allait le laisser partir si il désirait toujours s'en aller. Mais au moins, il savait qu'Alexian l'aimait beaucoup, peut être même un peu trop. Et qu'il était irrésistiblement attiré par lui. Il aurait pu l'embrasser et lui faire l'amour immédiatement pour lui montrer, mais non, ce n'était pas correct, pas tout de suite en tout cas. Il prit ses vans et s'assit par terre comme un môme pour les mettre, il se retourna vers Valentin et passa une main dans ses cheveux pour les remettre en place, un léger sourire sur les lèvres.

« Si tu veux vraiment partir je ne vais pas te retenir ici, mais on se reverra bientôt. A part si tu ne veux vraiment pas, dans ce cas je ne vais pas te harceler. Mais sache que tu vas me manquer. »

Il le regarda en soupirant légèrement, triste d'imaginer cette possibilité. Il attrapa ses clés de voitures posées sur sa table de chevet et se rallongea près de lui, lui lançant un regard pour lui demander si oui ou non, il devait le ramener et si à l'avenir il était d'accord pour l'avoir encore un peu en sa compagnie.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valentin Morrison
avatar
les imparfaits
vos messages : 149
Date d'inscription : 20/05/2014

MessageSujet: Re: And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby || ► Alexian&Valentin   Lun 30 Juin - 14:29






And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby
Alexian & Valentin

Il avait toujours la tête baissée. Il n’avait pas été aussi sincère avec quelqu’un depuis longtemps, il ne s’était pas confié de cette façon depuis tout autant de temps. Il ne voulait pas contrarier Alexian, il ne voulait surtout pas que ce dernier comprenne mal ce qu’il tentait de lui dire. Il disait ça pour lui après tout. Il tentait de lui faire comprendre qu’il n’en valait pas la peine, et que le bouclé devrait passer rapidement à autre chose. Mais ce dernier n’était pas d’accord, il semblait ne même pas comprendre sa démarche. Au lieu de ça, Valentin se sentit tirer en arrière alors qu’il n’avait rien vu venir. Il se retrouva allongé sur le dos, et son nouvel ami vint se positionner au dessus de lui, toujours sans qu’il n’eut le temps de réaliser quoi que ce soit. Le bouclé prit alors la parole, alors que Valentin se trouvait obligé de le regarder dans les yeux. Ce dernier but alors les paroles d’Alexian. Il en eut des frissons. Il venait d’entendre tout ce qu’il avait rêvé d’entendre de la part d’un homme. Ça ne voulait pas dire qu’il attendait ça en particulier. Mais l’entendre lui faisait du bien. Il sentit la boule qu’il avait constamment au ventre s’envoler, comme il sentit les larmes lui monter aux yeux. Il se retenu. Il ne voulait pas pleurer. D’autant plus que le bouclé venait d’insinuer qu’il allait lui prouver qu’il pensait réellement ce qu’il venait de dire. De ce fait, Valentin retenu son souffle tandis qu’il voyait le regard de son ami s’avancer. Au dernier moment, ce dernier recula et Valentin sentit la boule revenir. Évidemment, ce serait précipité. Mais il en avait eut envie aussi. Il aurait voulu l’embrasser, ne serait-ce que pour ressentir la sensation de compter pour quelqu’un.

Alexian se releva, laissant Valentin allongé sur le lit. Ce dernier ne bougea pas. En réalité, il avait fermé les yeux pour retenir les larmes de couler. Qu’est-ce qui n’allait pas chez lui ? Pourquoi se sentait-il si mal, alors que beaucoup aurait sauté de joie de voir quelqu’un si dévoué envers eux. Il ne se sentait pas bien, et il n’arrivait pas à aller mieux. Il entendait qu’Alexian semblait faire des trucs, mais il ne voulait pas rouvrir les yeux pour voir son visage parfait. Pour surtout voir ce à quoi il n’avait pas droit. Et puis, s’il ouvrait les yeux, des larmes allaient en sortir. Il pouvait d’or et déjà sentir ces dernières sur le point de se montrer. Il entendit soudainement la voix d’Alexian. Il n’avait jamais voulu partir, et encore moins après ce qu’il venait d’entendre. Il sentit ensuite le corps d’Alexian s’allonger à côté du sien. Il rouvrit les yeux, bien conscient que ces derniers étaient plein de larmes. Il tourna la tête pour regarder le garçon à ses côtés. Sans trop réfléchir, il se tourna pour se retrouver sur le ventre, laissant son bras se poser sur le torse d’Alexian.

« Je reste… Si tu le veux encore… »

La joue collé sur la couverture si douce du lit, il avait le visage dirigé vers Alexian. Sa crise d’infériorité était en train de passer, heureusement. Il avait maintenant l’impression d’avoir été ridicule. Il laissa son bras en travers du torse d’Alexian, n’osant pas le prendre dans ses bras à proprement parler. C’était mieux que rien.

« J’ai juste peur… Je sais que ce n’est qu’éphémère et… je ne veux pas être abandonné, encore une fois. »

Il se révélait une fois encore. La seule personne qu’il eut vraiment aimée était sa mère. Et il l’avait perdu, se retrouvant ainsi seul. Il ne voulait pas s’attacher à quelqu’un, il savait que trop bien ce que ça faisait de perdre cette personne par la suite. Ça faisait trop mal. Et il n’avait pas besoin de douleur supplémentaire. Il sentit une larme couler. Heureusement, cette dernière alla s’écraser sur la superbe couverture, sans qu’Alexian ne la remarque. Il referma alors les yeux. Alexian allait le prendre pour un abruti, ce qui n’était pas le but. Il n’était pas fou, juste déprimé. Le bouclé ne devait pas rencontrer énormément de gens comme lui. Valentin en avait conscience. C’était aussi ce qui l’effrayait.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexian Davis
avatar
les imparfaits
vos messages : 123
Date d'inscription : 17/05/2014

MessageSujet: Re: And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby || ► Alexian&Valentin   Lun 30 Juin - 17:52

And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby


Alexian avait réussi à convaincre Valentin de rester. Pourtant il semblait si triste, il avait vu son visage devenir pâle et sentait qu'il allait pleurer. Peut être qu'il y avait été un peu fort, il l'avait un peu engueulé dans un sens. Il espérait qu'il ne l'ait pas blessé. Il voulait qu'il reste, c'était certain, il le vit se tourner vers lui et poser sa main sur son torse. Ca le fit sourire. Avec ses pieds il retira ses chaussures et s'installa bien confortablement sur le lit. Il tourna sa tête pour le regarder, il avait la joue humide. Il n'aimait pas le voir pleurer. A croire que c'était une spécialité lorsqu'ils étaient ensemble. Ca lui rappelait la triste soirée de la veille. Il le tira contre lui, se remettant dans la même position que la nuit dernière. Il reprit sa main dans la sienne et la caressa. A ses dernières paroles, il cru comprendre qu'il avait du vivre une peine de cœur, ou quelque chose dans le genre. Il comprenait bien. Lui aussi avait peur de s'attacher, c'était synonyme de souffrance. Tous les deux voyaient uniquement le côté négatif des relations. Alexian savait que ce n'était pas bien, que lui aussi devait faire un travail la-dessus. Il ne se méfiait pas de Valentin, alors le plus jeune devait faire pareil. Il posa sa tête contre la sienne et caressa doucement son dos. Certes, certaines histoires se pouvaient se finir très mal. Mais on ne devait pas se priver du bonheur d'une relation pour ça non ? La vie est un éternel cycle où tout recommence. On s'attache, on souffre, on pleure, puis on oublie et on rencontre quelqu'un de nouveau.
Il prit sa main et déposa un baiser dessus. Il était soucieux, il aurait aimé savoir qui Valentin avait perdu dans sa vie pour fuir dans les relations. Il se mit à imaginer toutes sortes de scénarios possibles. Peut être qu'il avait été récemment avec un garçon qui l'avait quitté. Peut être qu'il avait perdu quelqu'un de sa famille, son meilleur ami. Il paraissait si seul. Il n'avait pas l'air d'être habitué à la compagnie. C'était triste pour un jeune homme de 20 ans si beau et gentil. Il le décala un peu pour retirer son pull et son t-shirt et le reprit contre lui. Oui, il détestait vraiment rester habillé chez lui. Surtout lorsqu'il était en compagnie de quelqu'un qu'il aimait bien. Il lui releva le menton et vint embrasser ses joues humides très tendrement.

« Bien sur que je veux que tu restes.. Autant de temps que tu veux, c'est un plaisir de t'avoir ici. Et je ne t'abandonnerai pas. Ne sois pas si pessimiste. Profite simplement un peu, ne pense plus aux pires choses qui pourraient arriver. Pour l'instant on est bien non ? Ca ne sera pas éphémère. Je te le promet. »

Il lui fit un grand sourire avant de se rendre compte que pour lui-même, ses paroles étaient terrifiantes. Il venait plus ou moins de s'engager avec Valentin, alors qu'il avait toujours eu extrêmement peur d'être à nouveau avec quelqu'un. Il ne savait plus trop à quoi rimait cette relation. Il aimait bien ce qu'ils partageaient, était-ce de l'amitié ou plus ? Bonne question. Il venait de lui dire que ce n'allait pas être éphémère, mais de quoi parlait-il au juste. Ils se connaissaient à peine et pourtant ils étaient déjà vraiment attachés l'un à l'autre. Il baissa son pantalon et le retira avant de le jeter par terre. Il aimait bien être confortable une fois dans son lit. Il regarda Valentin et le serra fort contre lui comme on tient un bébé. Il glissa une main dans ses mèches et lui remit ses cheveux bien en place. Il n'avait plus l'air d'être triste et c'était tant mieux.

« Tu peux te mettre à l'aise si tu veux.. »

Il lui souleva le t-shirt pour appuyer ses dires. Il pouvait toujours aller reprendre un jogging si il en avait envie, le tout était qu'il se sente comme chez lui. Alexian souhaitait juste que Valentin trouve sa place dans ce monde qui n'était pas vraiment le sien. Il le voyait déjà revenir souvent et passer des soirées en le tenant dans ses bras. Il prit la télécommande et alluma la télé. Il aimait bien regarder des films les matins où il restait au lit. Il tomba sur une émission stupide et pouffa légèrement avant de mettre une chaîne où il y avait une série américaine.

« Tu veux voir un film ? Pour midi je peux commander à manger, comme ça on n'a rien à faire. Ou on prépare un truc ensemble. C'est toi qui vois. »

Alexian avait toujours trouvé que cuisiner avec son ou sa petite amie était quelque chose de très romantique. Enfin, Valentin n'était pas son petit ami mais ça aurait quand même pu lui plaire. Il lui sourit avant de prendre la couverture et de la rabattre sur eux, il posa une main sur sa hanche et ensuite pour sa cuisse, lui faisant poser une jambe par dessus les siennes. Il aimait avoir son corps en contact avec le sien, même si il ne pouvait pas sentir sa peau nue contre la sienne, c'était toujours très agréable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valentin Morrison
avatar
les imparfaits
vos messages : 149
Date d'inscription : 20/05/2014

MessageSujet: Re: And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby || ► Alexian&Valentin   Lun 30 Juin - 19:39






And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby
Alexian & Valentin

Il eut à peine le temps de prononcer ces paroles, que le jeune bouclé en profita pour recommencer les contacts physiques. Valentin ne s’était pas redressé pour voir exactement ce que faisait son ami, mais il avait cru comprendre que ce dernier avait retiré ses chaussures. Il avait aussi sentit qu’il s’était allongé de façon un peu plus confortable. Il avait comme des papillons dans le ventre, malgré le fait que sa joue était encore humide. Il avait pris la bonne décision, il était maintenant sûr de vouloir rester. Même s’il n’osait pas encore véritablement bouger, Alexian prit l’initiative de le tirer contre lui pour retrouver la même position que la veille. Cette position que le jeune Valentin avait largement appréciée. Comme il avait apprécié tout ce qu’Alexian avait fait depuis le sauvetage de la veille.
Il adorait les attentions de ce dernier, surtout maintenant qu’il n’en avait plus aussi peur. Et le bouclé en redoublait désormais, comme s’il avait sentit qu’il en avait l’autorisation. Il retira même ses maillots, se retrouvant torse nu. Valentin ne pouvait se résigner à se retourner désormais. Il était gêné à la simple pensée de voir le torse musclé et tatoué du garçon. Heureusement que lui-même n’était pas vêtu de cette façon. Il n’aurait put survivre au fait de sentir sa peau contre celle du bouclé. Puis ce dernier reprit la parole. Il dit encore tout ce qu’il fallait, tout ce que Valentin voulait entendre finalement. Ce dernier avait tendance à le croire cette fois. Ce n’était pas des phrases toutes faites. Du moins, ça n’en avait pas l’air. Ça avait l’air sincère.

Il appréciait l’étreinte que lui offrait le maitre de maison. Il put voir que ce dernier venait de reculer de nouveau, comme il l’avait fait pour retirer ses maillots. Cette fois, il le vit retirer son pantalon. Bon sang. Il était en boxer devant Valentin. Même si ce dernier ne voyait pas, puisqu’il n’osait pas se retourner. Mais ça ne s’arrêta pas là. Il fut presque invité à retirer son maillot. Il avait honte de son corps, il se trouvait vraiment maigre et pas désirable. Son corps semblait s’être habitué au jean qu’il portait. Il pouvait très bien sentir ses jambes, ce qui était plutôt rare lorsqu’il portait un skinny. Alors il n’avait aucunement besoin de se mettre plus à l’aise, étant donné qu’il se sentait déjà bien dans ces vêtements. Surtout qu’ils appartenaient à Alexian. Il n’avait pas envie de s’en séparer.

« Je… j’aime pas beaucoup mon corps. Et j’aime bien tes vêtements. »

Il avait dit la seconde phrase pour ne pas paraître trop pessimiste. Mais c’était cependant la vérité. Il n’était pas agréable à regarder, contrairement à Alexian. Ce dernier alluma la télé à l’aide de la télécommande, avant de rabattre le drap sur eux. Ils étaient désormais dans le lit, sous les couvertures. Exactement comme le matin. Pour en revenir à ce qu’avait dit Alexian, il n’avait pas réellement faim et il n’était pas sûr que l’appétit allait venir. Et puis, il n’avait aucune connaissance en cuisine, et ne voulait pas empoisonner le pauvre Alexian avec son pauvre talent culinaire.

« Je sais pas cuisiner. Mais… si tu veux essayer de m’apprendre, alors pourquoi pas. Et peu importe pour le film. Je veux juste… rester ici avec toi. »

Il sentait qu’Alexian préférait l’option de cuisiner à deux. Et concernant la dernière phrase… il avait put sentir ses joues rougir. Il leva le regard sur son nouvel ami, admirant ainsi son torse magnifique. Il se sentit défaillir, surtout que ce dernier était toujours plus sexy à chaque fois qu’il pouvait le voir un peu dévêtu. Il le laissa faire en sorte que sa propre jambe se retrouve sur les siennes. Il aimait cette proximité. Ça le réconfortait, il avait besoin de contact. Il en avait prit conscience grâce à lui. Finalement, il aimait être proche de lui. Et il se sentait capable de prendre des initiatives. Et il voulait le montrer. Alors, il se retourna doucement, se retrouvant le torse pratiquement collé à celui d’Alexian. De là, il lui déposa un petit baiser sur le joue, comme un enfant timide. C’était déjà pas mal pour lui, même s’il avait déjà réussi à franchir cette étape la veille. Cette fois, ils n’allaient pas dormir. Alors, il pourrait essayer d’aller un peu plus loin. Peut-être enlever son tee-shirt. Ou même réussir à toucher ses muscles sans s’évanouir. Ou alors réussir à l’embr… Non, c’était trop. C’était stupide même. Immédiatement, il chassa cette idée de sa tête. Le baiser sur la joue, c’était déjà bien. Après ce dernier, il plongea son regard dans celui d’Alexian. Un seul mot résonnait dans son esprit, tandis que les papillons faisaient la fête à l’intérieur de lui. La crise d’infériorité était passée. Il avait un peu plus envie de profiter du moment présent.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexian Davis
avatar
les imparfaits
vos messages : 123
Date d'inscription : 17/05/2014

MessageSujet: Re: And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby || ► Alexian&Valentin   Mar 1 Juil - 20:18

And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby


Valentin n'avait pas l'air d'être bien dans sa peau. Non seulement il pensait ne pas valoir la peine de mériter de l'affection, mais en plus il était tout timide et ses gestes un peu hésitants. Pourtant il le trouvait beau, malgré sa maigreur, sa cicatrice, le peu de muscle qu'il avait. Il avait envie de le voir déshabillé car il savait qu'il ne pourrait pas du tout être déçu. Il eut un pincement au cœur en entendant qu'il n'aimait pas son corps. Il avait envie de lui montrer à quel point il était magnifique. Il glissa une main sous son t-shirt et caressa son dos avec un petit sourire. Il eut un bête gloussement lorsqu'il entendit qu'il aimait ses vêtements. En tout cas ça lui allait bien. Il était vraiment mignon et même si il aurait préféré sentir sa peau contre la sienne, l'avoir à ses côtés était très agréable. Valentin ne l'aidait pas dans son choix, mais il lui avait dit qu'il voulait rester avec lui. Et ça le touchait profondément. Il fit un grand sourire et embrassa son front. Il était vraiment mignon lorsqu'il disait ce genre de choses, ça confortait Alexian dans le fait qu'il pouvait réussir à l'avoir et à lui redonner le sourire. Il regarda les films qu'il avait sur son disque dur, peu de films d'auteurs, trop de films d'actions. Ses goûts étaient ceux de tous les mecs normaux qui se la jouent un peu badboy. Il avait des films pornos aussi, qu'il cachait dans un dossier nommé ''chaton'' pour ne pas éveiller les soupçons. Mais généralement... c'était encore pire. Il chercha dans sa liste quelque chose de plus soft qui pourrait plaire à Valentin. Il réfléchit d'abord à un film d'horreur, il aurait pu se blottir bien contre lui et le protéger lors des scènes horribles mais non. Il connaissait des gens qui craignaient vraiment ça et Valentin avait l'air plutôt sensible, il y avait mieux comme premier film à regarder à deux. Dans sa liste il tomba sur the notebook, sûrement un des seuls films d'amour qu'il supportait. Il ne détestait pas vraiment ça mais.. il savait que ça restait des films. Toutes ces belles histoires, c'était du faux. En vrai c'était douloureux, ennuyeux, les sentiments s'estompaient vite et tout était bien plus banal. Il n'avait jamais rêvé de bel amour comme dans les films, il n'était pas comme ces filles qui s'imaginaient que le prince charmant existait, non. Mais il décida quand même de le mettre avec un léger sourire, serrant un peu plus Valentin contre lui. D'ailleurs ce dernier venait de lui même coller son torse au sien. Alexian était aux anges et rougit légèrement en sentant son baiser sur sa joue. Il se voulait un peu plus entreprenant, il prenait des initiatives et c'était agréable. Il avait l'impression de vraiment lui plaire. Alexian avait besoin qu'on lui montre ça. Il aimait qu'on le serre, qu'on l'embrasse, qu'on le touche. Il avait besoin de se sentir désiré pour vivre correctement. Sans trop réfléchir, il tira Valentin et se redressa pour l'avoir à califourchon sur lui. Il déposa quelques baisers sur son cou et posa ses mains sur ses fesses pour bien le tenir. Il avait eu comme une pulsion, il n'arrivait pas à se contenter de quelques baisers chastes. Il voulait goûter sa peau, le sentir contre son bassin. C'était trop tentant de l'avoir dans les bras. Il était tellement beau, il avait l'air si innocent, Alexian appréciait ça de manière presque malsaine. Il le voulait et il allait l'avoir. Il murmura à son oreille.

« T'as une tête à aimer les films d'amour. J'me trompe ? J'aurais bien mit un film d'auteur mais je suis désolé, je n'en n'ai pas vraiment. »

Il bascula ensuite pour se retrouver sur Valentin, comme il y a quelques minutes, il lui fit un sourire avant de se redresser. Si il avait pu, il serait allé prendre une douche froide pour calmer son envie. Il allait finir par le faire fuir avec ses gestes brusques et un peu trop intimes. Mais pour lui c'était dur de rester totalement normal lorsqu'un mec qui lui plaisait beaucoup était dans ses bras. De plus que ça faisait quelques jours qu'il n'avait rien fait et le manque commençait à se faire sentir. Valentin n'était pas le genre de types à se laisser avoir si facilement, il le savait, et il voulait le respecter. Si ça le gênait il pouvait lui dire et il ne referait plus ce genre de choses. Il le regarda et se releva.

« Bouge pas, je reviens. Et pour la cuisine je ne suis pas très doué non plus, mais à deux ça pourrait être amusant. »

Il se dirigea vers la cuisine en quatrième vitesse et attrapa un bol qu'il remplit de plusieurs sortes de bonbons, notamment ceux qui ressemblaient à de longs fils. Oui, il avait peut être en tête de rejouer la scène de la belle et le clochard mais bon, avant tout, il les aimait beaucoup ces bonbons. Il revint dans la chambre et se rallongea contre lui, passant un bras autour de ses épaules pour le remettre contre son torse il lui sourit, posa le bol pas très loin et se mit à manger en regardant sa télé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valentin Morrison
avatar
les imparfaits
vos messages : 149
Date d'inscription : 20/05/2014

MessageSujet: Re: And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby || ► Alexian&Valentin   Mer 2 Juil - 11:12






And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby
Alexian & Valentin

Il avait pris l’initiative de se retourner pour lui embrasser la joue, collant ainsi son torse au sien. Et ça aurait put en rester là, mais Alexian ne semblait pas être de cet avis. En moins de temps qu’il ne fallut pour le dire, Valentin se retrouva sur le bouclé, à califourchon. Il ne put rien faire, rien dire. Le fameux bouclé prenait toutes les initiatives, allant même jusqu’à lui mettre les mains sur les fesses et à lui embrasser le cou. Et étrangement, ça n’effrayait toujours pas Valentin. Ce dernier avait tendance par aimer ce que son ami lui faisait. En réalité, il en voulait un peu plus. Pas que ça aille très loin, mais il voulait qu’il… oui, qu’il l’embrasse. Mais il savait qu’Alexian ne le ferait pas, du moins pas sans avoir la demande précise de la part du plus petit. Et ce dernier n’était pas encore capable de le lui demander. Puis, il ne savait même pas s’il pouvait. Certes, les deux s’entendaient bien et certain geste semblait plus se rapprocher de la sensualité que de l’amitié. Mais… Non, il n’arriverait pas à faire ce genre de demande. Peu importe. Alexian vint lui chuchoter une phrase à l’oreille. N’importe quelle phrase aurait put être sensuel à ce moment précis. Le pauvre Valentin ne répondit pas, sentant ses joues devenirs rouges. Il n’en avait rien à faire du film qu’ils allaient voir, tant qu’il restait collé à son nouvel ami. Et pendant qu’il se fit la réflexion, ce dernier avait renversé la situation et se trouvait désormais sur le plus petit. Un peu comme un peu plus tôt. Valentin plongea donc son regard dans le sien, avant de voir Alexian se reculer. Comme un peu plus tôt. Le temps passait beaucoup trop vite. Il avait l’impression que le bouclé était resté couché sur lui pendant tout juste 1 seconde. Il resta allongé dans le lit, alors que le maitre de maison se releva. Ce dernier informa son ami qu’il allait revenir, lui ordonnant de ne pas bouger. Bon, il n’allait pas bouger alors.

Ou du moins, juste un peu. Il se redressa, se mettant ainsi en position assise dans le lit. Il avait chaud, très chaud. À chacune de ses actions, Alexian l’emportait dans une voie qu’il avait jusqu’alors évité. Ça le déstabilisait vraiment, d’autant qu’il était plutôt tenté de suivre ce genre de voie interdite. Alexian revint vite, apportant des coupelles pleines de bonbons. Il le rejoignit dans le lit, déposant les coupelles non loin d’eux. Immédiatement, Valentin en prit un au hasard. Il adorait les bonbons, c’était carrément son péché mignon. Il s’enfouit dans les bras de son ami. Le film avait commençait. Il ne l’avait jamais vu, il allait donc essayer de s’y intéresser, même si la présence d’Alexian allait sans doute poser problème.

« J-J’aime bien quand tu… quand tu me fais des câlins. J’ai l’impression d’être important et… ça me plait. »

Il sentit ses joues devenirs rouges, mais il n’y prêta pas attention. Après tout, ça n’allait pas être la dernière fois probablement. Il était désormais dos à Alexian, ne pouvait rien faire d’autre que de s’enfouir dans ses bras et regarder le film. Il tentait de s’y intéresser, il tentait vraiment. Mais son esprit était ailleurs. Il n’arrêtait pas de réfléchir, de penser à Alexian. Et de ce fait, lorsqu’il essayait de s’intéresser au film, il n’y comprenait absolument rien. Peu importe. Ce n’était pas comme si le bouclé allait lui faire un contrôle surprise après le visionnage pour savoir s’il avait bien suivi.
Sans s’en rendre compte, il posa une main sur la cuisse du maitre de maison. Ce dernier étant en boxer, il put sentir sa peau douce et les muscles qu’il avait. Il se sentit rougir de nouveau, mais ne retira pas sa main pour autant. Il était finalement content de pouvoir le toucher sans se sentir complètement coupable. Il savait qu’Alexian ne lui en tiendrait pas rigueur. Il lui avait démontré que lui-même était friand de ce genre de contacts physiques. Et même si Valentin était encore maladroit dans ses gestes, et qu’il n’était pas tout à fait à l’aise, il voulait montrer qu’il était capable lui aussi de faire ce genre de chose.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby || ► Alexian&Valentin   

Revenir en haut Aller en bas
 

And everytime i try to fly, i fall without my wings, i feel so small 'cause i guess i need you baby || ► Alexian&Valentin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» FALL OF LIFE(THRASH/METAL)RECHERCHE CHANTEUR(SE)!!!
» The Fall + OOiOO + Cheveu (Paris)
» [FALL AGAIN] 2 versions: Michael Jackson VS Glenn Lewis
» THE FALL
» Poets Of The Fall

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: le côté ouest :: le parc-