AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Can we talk about this for one second ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

MessageSujet: Can we talk about this for one second ?   Dim 1 Juin - 20:28

Can we talk about this for one second ?
Olivia ∞ Lucàs
Les choses sont de plus en plus difficile pour le beau Lucàs. Il est constamment préoccupé par son travail qui ne cesse de lui prendre la tête, il doit jongler entre son fils et les rendez-vous d'affaires et les multiples fêtes auxquelles il participe semblent lui brouiller l'esprit. Ou est-ce simplement l'alcool qu'il a ingurgité durant toutes ces nuits ? Qu'importe. Lucàs est demandé de partout, aussi bien par son enfant que par les femmes. Sans se vanter il peut au moins dire que ces dernières nuits il a couché avec au moins cinq filles en trois jours. Oui c'est un homme à femmes, il l'a toujours été et ne s'en cache pas. Lui qui s'était calmé à la naissance de son fils est retombé dans ses travers après le décès de sa femme. Il cumule les soirées, l'alcool et les parties de jambes en l'air pour le plus grand malheur de James et de sa nounou. Même s'il fait de son mieux pour être un bon père il n'arrive pas à la cheville des autres parents. Ces nombreuses incartades lui valent au moins le plaisir de rencontrer des jeunes femmes toutes plus belles les unes que les autres, il ne peut pas nier sa joie quand il arrive à les mettre dans son lit. C'est ce qu'il s'est passé avec la maitresse de son fils il y a deux jours. Oui il n'a aucune valeur c'est vrai mais qui peut le savoir ? C'est d'ailleurs avec l'appréhension de croiser la jeune femme qu'il emmena James à l'école ce matin. Une chose qu'il fait rarement, en temps normal c'est sa nounou qui s'en charge mais ce matin James voulait y aller avec son père. Lucàs le soupçonne de faire cela juste pour pouvoir se montrer dans la Porsche de son paternel, ce qui a le don de l'amuser. Il sait déjà dans quoi son fils dilapidera son premier chèque.

Arrivés devant les portes de l'école Lucàs se gara sur le parking et fit descendre son fils adoré. Il porta le sac du petit garçon tandis que ce dernier tentait d'impressionner une jolie petite blonde. Tout le portrait de son père n'est-ce pas ? Lucàs et le père de la petite se mirent à rire de bon cœur, c'est tellement adorables les enfants à cet âge là. Le père et le fils avancèrent finalement ensemble vers les grille de l'école primaire. Lucàs fit attention de ne pas croiser le professeur de son fils et envoya ce dernier rejoindre ses petits camarades. " Papa n'oublies pas qu'il y a entrainement ce soir ! " lui cria son fils de l'autre côté de la grille. Le bel anglais acquiesça, oubliant de regarder devant lui. Il percuta alors quelqu'un qu'il ne reconnut pas au premier abord. C'est en posant ses yeux sur elle qu'il eut comme un déclic. "O...Olivia ? Mais qu'est-ce que tu fais ici ?" Il se sentit mal à l'aise devant cette charmante créature. Il l'avait rencontré quelques jours auparavant et pouvait se vanter de la compter parmi ses conquêtes. Du moins c'est ce qu'il aurait fait si la jeune femme ne s'était pas sauvée en plein milieu de la nuit, laissant Lucàs comme un con dans la chambre d'hôtel. Une situation dont il n'a pas l'habitude et qui le force à se remettre en question.
   
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Can we talk about this for one second ?   Mer 4 Juin - 8:56



   

   
OLIVIA. & LUCÀS.

   
can we talk about this for one second ?


Ce matin, elle s'était réveillée encore une fois épuisée, le sommeil se faisait parfois rare et il lui arrivait de voir défiler les heures sur son réveil. En allant à la douche, elle s'était arrêtée devant le miroir, pas réveillée, ses cheveux châtains en bataille, ses yeux clairs rougis par l'agression de la lumière et le manque de sommeil, sa peau pâle. Elle entendait déjà les mots de sa mère lui atterrir dessus comme des bombes sur l'ennemi : "T'es trop maigre". "Qu'est-ce que tu as encore fait cette nuit, hein?". "Tu ne vas donc jamais réagir?". "Qu'est-ce que j'ai fait pour mériter ça". Olivia laissa l'eau chaude couler sur elle et tenter de nettoyer toutes ces idées noires qui embrumaient son cerveau. Et si sa mère avait raison après tout... Elle s'était bien gardée de lui dire qu'elle travaillait au Diamond's Pain comme serveuse, Marged Reynolds serait probablement morte d'une crise cardiaque si ça avait été le cas. Peut-être qu'enchaîner toutes ces relations sans lendemain avec les hommes n'étaient qu'un foutu piège qui la confinait encore plus dans cette boite qu'elle s'était créée quelques années plus tôt et que plus le temps passait moins elle réussirait à s'en sortir. Une fois en dehors de la douche, il ne fallut qu'une quinze de minutes à Olivia pour être prête. Un dernier coup dans le miroir de l'entrée, elle prit possession de ses clés de voiture, de son sac et quitta son appartement. Elle devait récupérer Milo chez sa mère ce matin pour l'emmener à l'école Marged avait un rendez-vous avec une association qu'elle continuait de fréquenter pour rester dans le bon rang de la société. Elle avait enfilé une jupe moulante lie de vin s'arrêtant au dessus de ses genoux et un débardeur à bretelles en dentelle soigneusement rentrée dans la jupe. Pour l'extérieur elle avait pris une veste assez ample beige, une paire de talons hauts beige et son sac assorti. Elle avait laissé ses cheveux au naturel, lâchés et pressait le pas pour rejoindre sa voiture et prendre le chemin de la maison de sa mère et de son beau-père. Milo était prêt, son cartable sur le dos et Margareth Reynolds attendait les bras croisés à la porte. Olivia était persuadée d'être à l'heure, mais dès que sa mère avait dans l'idée de lui reprocher quelque chose, elle trouvait toujours un moyen. Sans quelques mots de plus, elles se saluèrent et Milo monta dans la voiture. Olivia ressentait tellement de sentiments contradictoires en la présence de son neveu. L'enfant ressemblait tellement à sa défunte soeur Molly. Et même après tout ce temps, elle revoyait leur dernière dispute, les dernières paroles horribles qu'elles s'étaient dites. "Tu viens me chercher?" Demanda le petit garçon avant de passer le portail. En moins de temps qu'il n'en fallait ils étaient arrivés à l'école où les parents et les enfants se mélangeaient dans un brouhaha jovial et matinal. "Oui, et on ira manger une glace. Allez travailles bien à l'école d'accord?" Milo lui lança un sourire avant qu'elle ne le prenne dans ses bras pour un câlin. Milo se mit alors à courir en direction d'un groupe de copains. Ce fut au moment où elle tournait les talons prête à retourner à sa voiture que quelqu'un la percuta. Elle ferma les yeux essayant de ne pas s'énerver face à la maladresse de cette personne, mais quand elle entendit son prénom et qu'elle reconnut la voix, la jeune femme se figea. "Lucàs... Je..." Ca n'arrivait qu'à elle... Tomber sur un de ses amants d'une nuit à Caerphilly... Ce n'était pas nouveau bien entendu, mais c'était surtout toujours surprenant et parfois même un peu gênant. Surtout quand c'était elle qui était partie comme une voleuse après avoir obtenu ce qu'elle voulait. Mon dieu, elle n'avait jamais été ainsi avant, jamais. Absolument jamais. Et si elle essayait de faire comprendre ça à quelqu'un aujourd'hui, il aurait beaucoup de mal à la croire. "J'ai amené mon neveu à l'école ce matin." Répondit-elle naturellement. Ca n'aurait pas du le concerner, Lucàs n'avait été qu'un homme avec qui elle avait fini la nuit après s'être rencontrés sur son lieu de travail à elle... Si sa mère entendait ça... "Et toi?" Question bête... pourquoi se trouverait-il devant une école. Oh non... Etait-il marié? Marié avec des enfants? Olivia et Lucàs n'avaient pas beaucoup parlé la nuit de leur rencontre, ou si c'était le cas, la brunette ne se souvenait absolument pas de ce passage. Pour une situation cordiale et détendue, elle repasserait... Elle n'avait jamais été aussi mal à l'aise.

love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Can we talk about this for one second ?   Mer 4 Juin - 16:49

Can we talk about this for one second ?
Olivia ∞ Lucàs

C'est assez étrange comme situation. En temps normal c'est Lucàs qui se sauve en plein milieu de la nuit pour ne pas avoir à supporter le petit déjeuner avec sa conquête du moment. En règle général il ne discute pas beaucoup avec les femmes qu'il emmène à l'hôtel, il se contente de les séduire avec quelques phrases de son invention et les emmène dans son lit. Qu'importe les origines de la jeune femme, ce qu'elle fait dans la vie ou même si elle a un copain. Il part du principe que si la jeune femme se laisse tenter c'est qu'elle n'a pas d'attache ou alors qu'elle n'a aucune valeur morale. Le jeune homme n'a pas forcément honte de ce qu'il fait mais il ne s'en vante pas à longueur de journée. Il assume son côté séducteur mais il ne veut pas attirer l'attention sur ses agissements, ce serait de la mauvaise publicité pour son entreprise et surtout pour James, son fils. Il a fait des erreurs depuis son arrivée à Caerphilly et il continue de les enchainer. En couchant avec la maitresse de son fils il avait déjà rendu les choses bien compliqué. Il ne pensait pas non plus tomber sur Olivia, la seule femme dont il se souvient parfaitement du nom. Non pas parce qu'elle était plus belle que les autres ou plus intelligente, non car il ne se souvient pas d'avoir discuté avec elle, mais parce que c'est la seule à s'être enfuie de la sorte. Au moins maintenant il sait ce que c'est de se réveiller seul dans un lit après une partie de jambes en l'air. On se sent délaissé, stupide, coupable et on se pose des tonnes de questions. Lucàs en est même venu à se demander s'il avait la capacité de satisfaire toutes les femmes qu'il met dans son lit. En la percutant devant l'école de son fils, il se sentit plus mal qu'il ne l'a jamais été. C'est assez étrange comme situation, les deux semblent mal à l'aise même si au final il n'y a pas de raisons de l'être. Il suffit de faire comme si de rien n'était, d'avoir une simple discussion entre parents d'élèves. Mais d'ailleurs était-elle la mère d'un des camarades de classe de James ? La réponse de la jeune femme le réconforta un peu. Ce n'était que son neveu, heureusement. Coucher avec une mère de famille le rendrait encore plus mal. La faire venir dans son lit alors qu'elle aurait du être avec son enfant lui aurait donné mauvaise conscience. Olivia lui renvoya ensuite la question. C'est vrai qu'ils n'ont pas vraiment fait connaissance avant leur nuit ensemble alors elle ne peut pas savoir. D'autant plus que Lucàs emmène rarement son fils à l'école le matin. " Je ... je suis venu déposer mon fils, James ... Il voulait que je l'accompagne aujourd'hui alors ... me voilà " Il passa une main dans ses cheveux, trahissant ainsi sa gène. Il ne voulait pas lancer le sujet qui le torturait depuis des jours. Pas ici, pas maintenant et pas devant les parents et leurs enfants. Personne n'a besoin de connaître leur vie sexuelle à Olivia et lui. La discrétion reste un maître mot, autant rester sur ce principe. Et donc pour la première fois depuis de nombreuses années Lucàs décida d'inviter une femme à prendre un café. Une épreuve qui lui demanda un moment de réflexion. Il resta silencieux quelques secondes, baissant les yeux sur le sol pour ne pas sentir le regard de la jeune femme sur lui. "Dis moi tu ... tu fais quelque chose là ? " Il avala difficilement sa salive avant de reposer son regard sur la belle jeune femme en face de lui. " Un café ça te dit ? Histoire de discuter un peu ? "
 
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Can we talk about this for one second ?   Lun 9 Juin - 8:20



 

 
OLIVIA. & LUCÀS.

 
can we talk about this for one second ?


Depuis la rupture de ses fiançailles avec Peter, Olivia avait eu le chic de se mettre dans des situations embarrassante. Elle avait réalisé qu'être la femme parfaite, l'épouse parfaite faisait probablement d'elle une personne ennuyante. Enfin c'était ce qu'elle s'était imaginé, c'était la seule raison qu'elle avait trouvé pour justifier les actes d'infidélité de son fiancé  avec qui elle partageait sa vie depuis quelques années... Olivia, jusqu'alors n'avait jamais été dans l'excès, elle savait doser correctement et honnêtement son côté studieux et son côté festif. Elle savait s'arrêter quand elle le devait. Elle avait toujours eu des principes mais son cerveau, lors de sa rupture avait cessé toutes activités rationnelles. Alcool sans modération, d’innombrables relations sexuelles avec des hommes dont elle ne connaissait même pas le prénom. Son thermomètre émotionnel avait joué aux montagnes russes la projetant parfois dans des états très opposés. Après quatre ans, la galloise s'était calmée après un grand passage à vie suite à la mort de son père puis celle de sa soeur. Olivia ne voulait plus s'engager mais ça ne voulait pas dire qu'elle ne pouvait pas coucher avec des inconnus. Sans trop en dévoiler, les hommes avec qui elle partageait une nuit sensuelle finissaient par ne pas totalement être des étrangers. C'était le cas de Lucàs, sans lui avoir parlé de sa vie, ils s'étaient amusés à flirter et une chose en entraînant une autre, Olivia lui avait proposé qu'il l'attende jusqu'à la fin de son service. Les hommes qu'elle rencontrait au Diamond's Pain ne mettaient jamais un pied dans son appartement. Il y avait des terrains neutres autres comme les hôtels et ça convenait très bien. Elle ne pouvait être que mal à l'aise car sur le lieu de leur rencontre, Olivia tenait un rôle, ce n'était pas qui elle était réellement. La séduction pour tenir les clients occupés pendant qu'il prenait un verre entre eux et qu'ils soient tentés de revenir ce n'était franchement pas son truc. La brunette n'avait jamais bien su user de ses charmes. Et pourtant aujourd'hui elle arrivait à être deux personnes diamétralement différentes. Lucàs l'avait connue quelques jours auparavant comme séductrice, entrepreneuse et sûre d'elle... aujourd'hui devant cette école, elle était passe-partout, embarrassée et peu confiante. "Okay..." Ce fut tout ce qu'elle sut répondre quand il lui expliqua que son fils avait insisté pour qu'il le conduise à l'école. Ca ne répondait pas à la question qu'elle se posait intérieurement si il y avait une épouse et mère derrière tout ça. Les hommes mariés très peu pour elle aussi, elle avait été témoin d'histoires de ce genre et jamais rien de bon n'en ressortait. Non jamais et si il avait oublié de lui préciser ce petit détail, elle ne donnait pas cher de sa réaction. Pourtant face à l'ignorance, et si ce fait se révélait être vrai, elle aurait beaucoup de mal à regretter entièrement. Quand elle repensait à cette nuit, il avait probablement été un des meilleurs amants qu'elle ait eu jusqu'ici... Elle repoussa ces idées loin de son esprit pour se concentrer sur ce que Lucàs lui disait. Un café? Pour discuter? Discuter de quoi? Elle arqua un sourcil, surprise et pas réellement certaine que ce soit une excellente idée. Pourtant, elle était quelque peu curieuse de savoir de quoi il voulait parler. Olivia était pourtant certaine que Lucàs n'était pas le genre à prendre le petit déjeuner avec une conquête d'un soir, elle en aurait mis sa main à couper ce jour là... Mais maintenant elle se demandait si elle n'avait pas eu tort... Non, impossible. Si elle ne s'était pas réveillée autour de trois heures du matin réalisant qu'elle devait récupérer Milo quatre heures plus tard et qu'elle avait réellement besoin de sommeil, elle était persuadée que Lucàs serait parti sans un mot comme elle l'avait fait. "J'ai un peu de temps oui." Il semblait gêné, bien plus qu'elle d'ailleurs et elle aurait donné tout l'argent qu'elle avait pour savoir ce qui se tramait dans sa tête à cet instant. Elle ne pouvait pas s'être trompée de la sorte sur son amant d'un soir. Ni l'un ni l'autre ne cherchait de relation durable c'était évident. Et surtout pas elle. Si c'était ce dont il désirait lui parler, elle mettrait les choses au clair très rapidement. Alors qu'ils commençaient à avancer en direction du café pas très loin de l'école, Olivia décida de ne pas mettre la charrue avant les boeufs. Son cerveau tournait à mille à l'heure, ses idées allant dans des directions opposées. Si la galloise continuait ainsi elle allait finir avec une migraine dont elle se souviendrait et ce n'était clairement pas ce qu'elle voulait. Prenant place à une table à l'extérieur, dans une tenue que seule sa mère lui avait apprise, droite, la tête haute, telle une poupée de porcelaine sur une étagère, elle porta son attention sur Lucàs. Peut-être devait-elle lui expliquer pourquoi elle était partie sans dire un mot? En même temps, est-ce qu'un homme se justifiait lui de se sauver au petit matin? Non, elle, elle ne demandait pas d'explication, ça n'avait pas de sens que lui en demande... si? "J'avoue c'est un peu étrange de se retrouver dans cette situation, non? Alors? De quoi voulais-tu parler?"

love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Can we talk about this for one second ?   Dim 15 Juin - 21:25

Can we talk about this for one second ?
Olivia ∞ Lucàs
Lucàs n'est pas le genre d'homme à demander un second rendez-vous à une femme qu'il a rencontré au hasard dans un bar. Il préfère les séduire, les emmener à l'hôtel et passer la nuit avec, sans arrière pensées. Car en règle général il fait son possible pour être clair sur ses intentions. Il ne veut pas de suite, seulement un peu de bon temps en charmante compagnie. Pas de petit déjeuner, pas de numéro de téléphone échangés et encore moins de deuxième nuit. Pas question de renouveler l'expérience de peur que ce soit beaucoup moins bien que la première. C'est la découverte de l'autre qui rend ce genre de nuits attrayantes, si on connait déjà sa partenaire il n'y a plus de surprise, plus de mystère. Du moins c'est comme cela qu'il voit les choses. Mais ne vous y trompez pas, il n'a pas toujours vu les choses sous cet angle. A l'époque où il était marié il se plaisait à découvrir chaque jour les courbes de sa femme. Il lui a été fidèle quelques temps. Il aimait la retrouver chaque soir dans leur chambre et sentir son parfum avant de s'endormir. Sauf que depuis elle est décédée et rien n'arrive à le combler de cette façon. Alors il préfère multiplier les aventures. Peut-être que de cette façon il tombera sur une autre belle créature aussi envoutante et enivrante que sa défunte femme.  Jusque là il n'a pas trouvé la perle rare, mais il est tombé sur Olivia. Non pas qu'elle ne soit pas attirante, bien au contraire, mais elle a réagit de façon différente. Elle n'est pas restée comme les autres filles, c'est elle qui a quitté la chambre en premier, laissant le bel anglais seul dans le lit. Et à vrai dire cela ne cesse de le hanter. Alors quand il est tombé nez à nez avec la jeune femme en question il s'est sentit mal à l'aise. C'était difficile pour lui de se retrouver dans la situation inverse. D'habitude lui se sent bien et ce sont les autres femmes qui se sentent mal, du moins celles qui n'ont pas compris qu'il ne voulait rien de plus qu'une partie de jambes en l'air. Cette fois c'est lui qui est dans cette situation, ou presque. Evidemment il ne veut pas d'une histoire fixe avec Olivia mais il aimerait quand même savoir ce qu'il s'est passé cette nuit là. Pourquoi ? Pourquoi était-elle partit aussi tôt ? Pourquoi n'avait-elle pas réagit comme les autres ? Il n'aime pas que l'on change ses habitudes alors maintenant il est complètement perdu. Il invita la demoiselle à boire un café, ce qu'elle accepta. Elle semblait sereine contrairement à lui. Et pourtant elle était différente. Bien moins aguicheuse et sure d'elle, plus neutre. Elle ne montrait rien de son côté séductrice, ce côté qui avait plus à Lucàs dès les premières secondes. Ils prirent finalement place sur la terrasse d'un café se situant assez près de l'école. Olivia lança directement la conversation, voulant savoir ce que Luke pouvait bien avoir envie de lui demander. Le beau gosse avala sa salive et passa une nouvelle fois sa main dans ses cheveux. Il ne voulait pas lui dire tout de suite le fond de sa pensée, il ne voulait pas lancer le sujet de cette façon. Il essaya de lancer une conversation bateau, le genre de discussion que l'on a avec tout le monde. "Disons qu'on n'a pas beaucoup eu l'occasion de discuter la dernière fois et ... vu qu'on va visiblement être amené à se voir souvent on peut peut-être essayé d'apprendre à se connaître ... " Cela sonnait tellement faux dans sa tête. Et en même temps il ne voulait pas qu'elle pense qu'il souhaite aller plus loin avec elle. Enfin il ne serait pas contre une nouvelle nuit avec elle pour se rassurer sur ses compétences physique mais il ne veut en aucun cas d'histoire amoureuse avec elle. Reprenant peu à peu de l'assurance, il préféra remettre son masque de dragueur invétéré pour ne pas perdre la face. "Enfin que les choses soient bien claires, je ne suis pas en train de draguer ... "
 
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Can we talk about this for one second ?   Dim 22 Juin - 7:05



 

 
OLIVIA. & LUCÀS.

 
can we talk about this for one second ?


Les rumeurs qui couraient sur elle dans les rues de Caerphilly n'étaient pas encore remontées aux oreilles de tout le monde, fort heureusement, sinon elle aurait déjà dû s'exiler sur une île inhabitée. Olivia savait qu'elle n'était pas à l'abri de nouvelles rumeurs. Elle avait déjà aperçu quelques vieilles connaissances de ses parents au Diamond's Pain. L'endroit était classe et c'était un travail comme un autre d'être serveuse, seulement l'établissement aussi faisait l'objet de discussions... Pas certaine que ces personnes puissent faire courir des bruits sur elle mais elles pouvaient être assez observatrices pour la voir ressortir assez souvent avec des hommes différents chaque fois. Olivia se donnait parfois l'impression d'avoir un comportement typiquement masculin dès qu'elle mettait son uniforme de nuit. Elle oubliait la personne sérieuse, pleine de principes et éteinte par les évènements de la sa vie, pour devenir la femme fatale irrésistible, sans complexe et sure d'elle. Elle pouvait devenir entreprenante même si elle appréciait faire croire aux hommes que c'était eux qui l'étaient et non pas elle. Elle pouvait offrir son corps et partir au matin sans un mot pour reprendre le cours de sa vie. Tellement d'hommes faisaient ça que ça en était devenu un stéréotype, si une femme s'y essayait on lui collait directement l'étiquette de garce ou de prostituée même si elle ne se faisait pas payer. Après sa rupture, Olivia en avait en assez de la manière dont les gens la voyaient, se sentir libre sexuellement parlant lui donnait une forme de satisfaction -toujours de courtes durées- de ne pas être comme celle que les autres s'imaginaient. Bref autant dire que tout comme les hommes -allez, 89% des hommes- elle ne pensait pas avoir des discussions avec eux d'où sa surprise quand Lucàs lui déclara qu'ils n'avaient pas eu beaucoup de temps pour discuter et que puisqu'ils seraient amenés à se croiser près de l'école, assez souvent, ils pourraient apprendre à se connaître. "Huh...pourquoi? Enfin pourquoi pas..." Olivia était perdue. Certes, il était charmant, semblait fortuné et avoir des qualités évidentes mais une relation sérieuse n'était pas ce qu'elle cherchait, loi de là d'ailleurs... à moins que ça lui tombe dessus comme un coup de foudre... Retomber amoureuse, entretenir à nouveau une relation où elle se sacrifierait corps et âme pour finir seule encore ne l'intéressait pas, la galloise avait trop souffert et encore aujourd'hui elle galérait à remonter à la surface. Elle se sentit soulagée quand Lucàs lui dit alors qu'il ne cherchait pas à la draguer mais ça ne fit qu'accentuer son incompréhension. Si il ne la draguait pas, si elle ne s'était pas trompée sur les intentions de son amant d'une nuit, pourquoi donc voulait-il apprendre à la connaître?! Olivia feint alors un rire en ajoutant : "Ouf me voilà rassurée!" Sa phrase pouvait soit signifier littéralement qu'ils étaient sur la même longueur d'ondes, soit qu'elle prétendait être soulagée alors qu'elle ne l'était pas. Olivia se situait  sans ambiguïté dans le premier cas mais le deuxième cas, si Lucàs l’interprétait ainsi, pouvait lui permettre de savoir ce qu'il pensait et ce qu'il voulait réellement. "Désolé je n'ai pas l'habitude de prendre un café avec... avec mes... enfin tu vois..." Pourquoi arrivait-elle à le dire dans sa tête mais pas à le prononcer à voix haute? Était-elle réellement comme Catwoman, ne se transformait-elle que la nuit? Lucàs voyait probablement de quoi elle voulait parler mais la situation était telle qu'Olivia n'arrivait pas à se décider sur la marche à suivre ou tout simplement sur le chemin qu'elle devait prendre... "Je crois que je te dois une explication pour la dernière fois..." Normalement non, elle ne lui devait absolument rien -est-ce que les hommes de ce genre s'encombraient d'explications?- mais leur sujet de conversation allait vite prendre cette direction, et si elle ne prenait pas ce chemin, le silence s'installerait ou ils parleraient de banalités. Elle ne se voyait clairement pas lui poser des questions sur son plat favori, sa couleur préférée, etc, alors autant en venir aux faits directement non? Et si après tout, il ne lui demandait pas pourquoi elle était partie avant qu'il ne se réveille et qu'il s'en fichait complètement? Oh mon dieu... adieux Catwoman... Où était le trou de souris le plus proche?

love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Can we talk about this for one second ?   Dim 29 Juin - 14:09

Can we talk about this for one second ?
Olivia ∞ Lucàs
Ce n’est absolument pas le genre de Lucàs de revoir ses anciennes conquêtes et encore moins de les inviter à boire un café. Pourtant il avait franchit le pas avec Olivia, non sans arrières pensées soyons honnêtes. Il voulait des informations sur leur nuit passée ensemble et sur la raison ayant poussé la jeune femme à quitter les lieux aussi précipitamment. Evidemment il n’allait pas lancer le sujet d’une façon sèche et brutale mais il n’allait pas tourner autour du pot pendant des années. Il n’aime pas ne pas comprendre ce qui s’est passé, question d’égo masculin certainement. Sa fierté en avait prit un coup lorsque la jeune femme avait quitté la chambre quelques heures après leurs ébats. Il s’était pourtant dit que la nuit avait été torride, le lit avait d’ailleurs eu du mal à tenir le coup. Il n’est pas du genre à se vanter de ses capacités en ce qui concerne le sport en chambre mais avec l’expérience qu’il cumule Lucàs n’a jamais eu aucun doute sur son talent pour satisfaire la gente féminine. Jusqu’à Olivia, jusqu’à ce fameux soir. Rien que d’y repenser le bel anglais se sent mal à l’aise. Il avait donc décidé d’inviter la jeune femme à boire un verre dans l’optique de la questionner sur tout cela. Il sait pourtant qu’elle ne lui doit aucune explication, lui n’en donne jamais quand il fait comme elle. Seulement il voulait savoir, il voulait se rassurer lui-même. Il se sentit déjà un peu rassuré quand elle accepta son invitation. Une fois assis à leur table Lucàs tenta une pauvre tentative d’approche mais il se rendit vite compte qu’il passait plus pour un gamin que pour l’homme qu’il est vraiment. Il préféra donc préciser les choses en ce qui concerne ses intentions envers la brune. Ce n’était pas une tentative de séduction, loin de la. Et elle sembla rassurée à en croire ses paroles. Mais le ton sur lequel elle avait prononcé ses mots le fit s’interroger encore un peu. Etait-elle sérieuse ou disait-elle cela pour cacher ses vraies pensées ? C’était tellement compliqué. Au moins quand il drague le soir il ne se pose pas de question. Il drague la fille, l’emmène à l’hôtel et fait ce qu’il a à faire point final. Pas besoin de se questionner sur les pensées de sa partenaire. Là c’était différent, plus complexe. « Tu es vraiment rassurée ou tu es ironique là ? » lui demanda-t-il en arquant un sourcil. Il ne savait pas vraiment quoi comprendre dans sa phrase. Elle enchaina, s’excusant du fait qu’elle n’avait pas l’habitude de prendre un café avec ses … avec ses quoi d’ailleurs ? Ses conquêtes ? Ses coups d’un soir ? Ses amants ? Difficile de vraiment se caractériser l’un l’autre. Lucàs ne répondit rien, il se contenta d’un sourire nerveux, laissant une main lui masser la nuque pour se détendre. Il était nerveux, angoissé à l’idée de lancer ce sujet délicat qui lui trotte dans la tête. Finalement ce n’est pas lui qui en vint au principal mais Olivia, qui lui annonça qu’elle lui devait une explication. Non elle ne lui devait rien mais ça arrangeait bien Luke qu’elle voit les choses sous cet angle. Il se redressa dans son siège pour lui faire face, essayant d’être le plus normal possible. « Tu ne me dois rien du tout en faite, tu as le droit de faire ce que tu veux … » Il avala difficilement sa salive et reposa son dos sur le siège. Il croisa les bras sur son torse pour se donner un air décontracté. « Dis moi juste, c’était si nul que ça pour que tu aies envie de fuir comme ça ? » Sa voix était calme, posée, tout le contraire de ce qu’il était à l’intérieur. Au fond de lui il paniquait, il s’attendait à se prendre une gifle monumentale si jamais elle venait à confirmer ses craintes.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Can we talk about this for one second ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Can we talk about this for one second ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La Talk Box
» "Cat Talk"
» DUNLOP - Talk Box
» plug in talk box
» Talk Talk & Mark Hollis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Corbeille-