AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 You were young & I was stupid

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

MessageSujet: You were young & I was stupid   Dim 1 Juin - 14:11

You were young & I was stupid
   Alexis & Lucàs
Encore une journée bien chargé pour le bel homme d'affaire qu'est Lucàs. Son entreprise se porte bien, très bien même et cela ne lui apporte que du travail en plus. Bien entendu il ne va pas se plaindre. Grâce à sa boîte il peut créer des emplois, faire vivre des familles et surtout se payer tout ce dont il a envie. Il peut se permettre de gâter son fils comme un roi et à vrai dire il n'en a pas honte. Il ne comprend pas pourquoi certains cachent leur fortune aux yeux des autres, quand tout cet argent est mérité il n'y a pas de quoi en avoir honte. Lucàs aime dépenser tous ces billets de la façon qui lui plait, mais cela ne l'empêche pas d'avoir un cœur. Deux fois par an il organise une collecte de fond pour des œuvres caritatives qui lui tiennent à cœur, la plupart pour aider des enfants dans le monde entier. Cet argent lui fait tourner la tête certes mais il sait encore où sont ses priorités. Son fils par exemple. James reste à ses yeux la personne la plus importante et il a beau faire de son mieux pour être proche de lui c'est comme si rien n'y fait. Plus le temps passe plus il a l'impression que son garçon s'éloigne de lui. Pourquoi ? Peut-être parce qu'il en a assez d'être élevé par sa nounou. Lucàs fait exactement ce qu'il s'était juré de ne pas faire, il laisse son enfant de côté pour ne penser qu'à son plaisir. Ce soir en est encore la preuve. Alors qu'il pourrait rentrer tôt et emmener James voir un film au cinéma il préfère se rendre dans un jazz club histoire de noyer sa peine. Malgré les apparences qu'il se donne le beau londonien a un sérieux penchant pour le whisky de bonne qualité. Il aime boire et a parfois du mal à s'arrêter. Il n'est jamais rentré complètement ivre chez lui mais il était déjà suffisamment imbibé pour confondre le porte-manteau avec la nounou de son fils. Heureusement pour lui et son entourage il n'est pas violent. Quand il a trop bu il a plus tendance à être amoureux qu'autre chose. Il offre des verres à toutes les filles, leur fait des compliments et essaye de les embrasser. Les gifles ne le freine pas, croyez-en son expérience. Mais passons, ce soir est un autre jour.

Lucàs arriva au jazz club à bord de sa magnifique Porsche, un petit cadeau qu'il s'était offert en arrivant ici. Le coin est plutôt luxueux et il n'habite pas très loin d'ici il sait donc que son véhicule ne craint pas grand chose. Il gara sa voiture sur le parking, enfila la veste de son costume et fit ses premiers pas dans le club. C'est la première fois qu'il vient ici, d'habitude il se contente des bars ou des boîtes de strip. Il s'installa à une table et commanda un whisky bien tassé. Il n'a pas prévu de beaucoup boire ce soir mais qui sait comment va finir la soirée. Il ne suffit que d'une contrariété pour qu'il se jette corps et âme sur la bouteille. Lorsque son verre arriva, il commença par offrir un généreux pourboire à la serveuse. Elle était mignonne, agréable et souriante, de quoi réchauffer le cœur de n'importe quel homme désespéré. Son verre en main le bel anglais fut sortit de sa rêverie par une voix envoutante. Une voix qui sonna comme familière à son oreille. Il tourna immédiatement la tête en direction de la scène où ses yeux se posèrent sur une magnifique blonde au corps de déesse. Elle semblait si fragile au milieu de toutes ces personnes qui l'écoutaient. Lucàs plissa les yeux pour l'analyser, il la regarda de haut en bas pendant de longues secondes. Il la connait mais d'où ? Avait-il déjà couché avec elle ? Certainement. Était-ce à Caerphilly ? Pas sur. Était-elle seulement majeure ? Ce fut le déclic ! Il l'avait connu à Londres cette fille. Il attrapa par le bras une serveuse qui passait par là pour qu'elle confirme ce qu'il pensait. "Excusez-moi mais cette fille elle s'appelle comment ?" La serveuse le regarda d'un air étonné. "Vous voulez parler d'Alexis, la fille qui chante là-bas ?" lui répondit-elle en montrant sa collègue du doigt. "Oui c'est ça Alexis ! Je vous remercie ..." Il lâcha la jeune femme et plongea ses yeux sur son verre pour tenter de se remémorer leur rencontre. Il sentit le rouge lui monter aux joues quand il réalisa ce qu'il s'était passé entre eux. A l'époque elle était mineure et lui était marié et déjà papa. Il était tellement ivre ce soir là qu'il ne se souvient à vrai dire que de la gêne qu'il avait éprouvé en découvrant son âge et son histoire. Lucàs avala son verre d'un trait et en recommanda un autre ainsi qu'un cocktail sans alcool. En parfait gentleman qu'il est il ne commande jamais de boisson alcoolisées quand c'est pour les offrir à des demoiselles. Sa commande en main il attendit la fin du spectacle pour se diriger vers la jolie blonde. Elle était déjà en parfaite compagnie quand il arriva à sa hauteur. "Excusez-moi messieurs mais je pense que cette jeune femme à besoin d'air alors soyez gentils et laissez-là respirer." Il bouscula au passage quelques uns de ces hommes avant de faire face à la jeune femme. "Tenez c'est pour vous" lui dit-il en lui tendant le cocktail. Il ne tenta rien d'autre, voyant voir si elle se souvenait de lui ou non. Il ne voulait pas la replonger dans de mauvais souvenirs si elle n'en avait gardé aucune trace.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: You were young & I was stupid   Mar 3 Juin - 21:33


And in your eyes I see ribbons of color. I see us inside of each other. I feel my unconscious merge with yours and I hear a voice say, "What's his is hers". I'm falling into you. This dream could come true and it feels so good falling into you. Lucas & Alexis

but i am a good girl

En revenant ici, elle voulait reprendre le contrôle de sa vie, mais aussi parler à Ian. Parce qu'elle voulait lui offrir ses excuses. Ça faisait un nombre incalculable de fois qu'elle essuyait un refus, sauf cette fois. Il avait décidé de lui laisser sa chance, cette chance qu'elle n'avait pas manqué de saisir. La soirée s'était finie autrement, largement loin de ce qu'elle avait pu s'imaginer. En posant son regard sur lui, une fois de plus, elle savait parfaitement que cette attirance ne l'avait pas quitté. Posé sur la petite scène au fond de club de jazz, elle laissait ses doigts courir contre les touches, sa voix se perdre dans la salle. C'était la seule chose apte à panser son âme, à cesser le flot de pensées qui ne cessait de la prendre de part en part la plupart du temps. Lui. Cadell. Sa vie. Elle aurait aimé mieux ne pas devoir passer par là, mais elle n'avait pas réellement eu d'autre option. Son père. Il la méprisait sans qu'elle ne puisse réellement comprendre les fondements de cette haine. Elle n'était pas un garçon. Sa mère était morte en lui donnant la vie et il n'avait pas pu avoir de petit homme pour continuer sa lignée. Pendant trop longtemps, elle avait fait semblant d'être ce qu'elle n'était pas réellement et ça avait embrouillé son esprit. Ça faisait un moment qu'elle chantait. Il y avait elle au piano, quelques musiciens qui l'accompagnaient. Parfois elle quittait la scène pour laisser place aux autres. C'était quelque chose qui lui plaisait réellement. C'était sa vie. Son métier. Contrairement à ce qu'elle avait pu faire à Londres, se perde, se détruire sans possibilité de retour en arrière. Ici au moins, elle se sentait bien, elle ne voyait plus les regards à même de la faire pleurer, de la déstabiliser.

La jeune femme quitta la scène pour se fondre dans la foule, se faisait aborder par quelques hommes. Elle n'avait pas la moindre envie de parler à qui que ce soit. Depuis son passage à Londres, elle pouvait parfaitement voir les lueurs perverses traîner dans les yeux des hommes et c'était loin de lui plaire. Alexis n'était pas là pour séduire qui que ce soit, ni pour terminer dans les bras d'un homme dont elle ne connaissait pas le nom. Elle chantait ce soir. Parfois elle s'occupait des verres, enchaînement quelques boulots au Jazz club question de pouvoir payer ses études. Ça n'avait rien de facile, mais elle commençait à s'en sortir doucement. La chanteuse allait refuser les avances, les verres, mais un homme s'approcha d'elle. Un homme qui lui disait vaguement quelque chose et elle savaient parfaitement que ce n'était pas ici qu'elle l'avait rencontré. Du moins, pas à Caerphilly. Les hommes avec qui elle avait couché ne savaient pas qu'elle était mineure à l'époque, bien trop jeune pour s'adonner à ce genre de métier, mais elle n'avait pas eu le choix. Ça la dégoutait encore. Elle se sentait sale depuis ce temps, mais elle ne pouvait faire autre chose que de tenter d'avancer, de se sortir de cet enfer qu'était son passé. Pourtant, ça la hantait jour après jour. Alexis ne put s'empêcher de rester silencieuse pendant quelques instants, replaçant les souvenirs qui traînaient dans le fond de son esprit. Souvenir dont elle n'était pas réellement fière. En même temps, il venait de la débarrasser des hommes qui semblaient un peu trop insistants et il ne s'était jamais montré méchant envers elle par le passé. C'était juste douloureux d'y repenser, mais elle devait s'y faire.

« Merci.» La demoiselle attrapa doucement le verre qu'il lui tendait sans quitter son regard. Elle se souvenait parfaitement de ses yeux. Il avait un regard transperçant. Un sourire se dessina sur ses lèvres alors qu'elle but une gorgée de son verre. La femme qui se tenait devant lui n'avait rien à avoir avec la jeune demoiselle qu'il avait pu croiser par le passé. À Londres, elle jouait un jeu, elle faisait semblant d'être une séductrice, ce qu'elle n'était pas. Alexis était plutôt le genre de personne réservée et timide. « J'avais réellement besoin d'air alors merci de les avoir fait partir.» Elle se souvenait de lui, mais elle ne pouvait pas vraiment parler de leur passé commun. C'était un sujet délicat qu'elle tenter d'aborder le moins de fois possible et retrouver une autre personne reliée à son passé avait quelque chose de déroutant. La demoiselle prit une nouvelle gorgée de son verre, faisant quelques pas pour se rapprocher de lui. « Vous allez bien Luças?» C'était sa manière de lui dire qu'elle se souvenait de lui, il n'avait pas besoin de parler de ce passé, enfin pas de façon claire. Qu'est-ce qu'il y avait à dire sur le sujet. Elle avait déjà gâché la vie d'un homme marié parce qu'elle était mineure, elle espérait ne pas devoir se justifier une fois de plus.

(c) Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: You were young & I was stupid   Mer 4 Juin - 17:51

You were young & I was stupid
  Alexis & Lucàs
Lucàs était loin de penser retomber sur une partie de son passé en venant s'installer ici, à Caerphilly. Il avait perdu sa femme trois ans auparavant, et il l'avait aussi trompé pas mal de fois. Dont une fois avec Alexis justement. Il avait craqué pour sa beauté, sa jeunesse et sa fraîcheur même si a l'époque il ne connaissait pas son âge. Il aurait certainement réfléchit à deux fois s'il avait su qu'elle était mineure au moment des faits. Mais que voulez-vous, ses hormones lui avaient joué des tours. Lucàs n'a jamais réussit à rester éloigner des belles femmes plus de deux mois. Même lorsqu'il avait sa femme à ses côtés il ne pouvait s'empêcher d'aller voir ailleurs de temps à autre. Autant vous dire qu'en retombant sur Alexis ce soir il sentit tout le passé remonté à la surface. Une vague de culpabilité s'empara de son être pendant que la voix de la jeune femme remplissait le club. Elle avait une voix magnifique et jouait vraiment bien de son piano. Lucàs ne la lâcha pas du regard pendant toute sa prestation, il se trouvait assez éloigné de la scène pour ne pas se faire remarquer par la jeune femme. Il attendit patiemment que cette dernière descende de l'estrade pour venir discuter avec elle. Elle n'avait pas changé, du moins pas sur le plan physique. Ce n'est pas dans son habitude de craquer pour des blondes mais elle a ce je ne sais quoi qui la rend attractive.  Elle semble si douce et fragile, bien loin de l'attitude qu'elle avait lorsqu'il l'a connu. Elle semblait tellement charmeuse et séductrice à Londres qu'il se sentit le besoin d'intervenir lorsqu'il la vit entourée de tous ces hommes en manque de femme. Elle n'avait pas la même attitude qu'il y a quelques années, elle semblait tellement plus timide. Lucàs décida d'intervenir en s'interposant face à ces hommes et en leur demandant de s'éloigner un peu. Il voulait discuter seul à seul avec elle, voir si elle se souvient de lui ou non. Il lui tendit ensuite le verre qu'il avait commandé pour elle et la jeune femme le prit sans se faire prier avant de le remercier.

Lucàs ne pouvait s'empêcher de la regarder, de laisser ses yeux naviguer par ci et par là, d'admirer sa beauté. Il était si frêle et pourtant elle dégageait ce petit quelque chose qui la rendait imposante. Un charisme inné qui peut troubler un homme en quelques secondes. Rien que par son regard elle pouvait faire perdre tous ses moyens à l'homme le plus fidèle de la planète. Pas étonnant que Lucàs ait craqué, il est tellement faible face aux belles femmes. Puis la jeune femme le remercia une fois encore, cette fois pour l'avoir débarrassé de la présence de ces hommes. Le bel anglais lui adressa un sourire satisfait, au moins il avait fait une bonne action. Loin de pouvoir rattraper l'erreur qu'il avait faite avec elle par le passé, mais suffisant pour instaurer un début de conversation. Même s'il n'avait rien ajouté par la suite il savait que les choses n'allaient pas en rester là. Et cela ne manqua pas. La jeune femme se rapprocha un peu de lui. Il se sentit alors plus vulnérable que d'habitude, retrouvant les sensations qu'il avait eu à Londres. Elle le troublait sans qu'il ne sache vraiment pourquoi. Son regard, ses cheveux, son corps tout l'attirait, comme à l'époque. Finalement elle reprit la parole, lui demandant comment il allait, n'oubliant pas de mentionner son prénom. Une façon déguisée de lui faire comprendre qu'elle se souvient bien de lui. Lucàs eu comme un moment d'hésitation, ne sachant pas s'il devait lui répondre ou fuir le club en courant. Il avait honte, honte de l'avoir payé pour ce qu'ils ont fait, honte d'avoir contribué de cette façon à sa descente aux enfers. Il voudrait tellement changer le passé, changer son passé à elle. " Je vais bien merci. Mais c'est à vous qu'il faut poser la question ... changement radical félicitations ... et très belle voix également ... " Il ne savait pas vraiment comment s'y prendre avec elle. Il ne voulait en aucun cas mentionner son passé ici, devant tant de gens mais il voulait également lui faire comprendre qu'il s'intéresse réellement à ce qu'elle est devenu. " Comment allez vous ? " Sa voix était douce, calme et sincère, il s'inquiète vraiment pour Alexis.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: You were young & I was stupid   Lun 16 Juin - 18:35


And in your eyes I see ribbons of color. I see us inside of each other. I feel my unconscious merge with yours and I hear a voice say, "What's his is hers". I'm falling into you. This dream could come true and it feels so good falling into you. Lucas & Alexis

but i am a good girl

EC'était une étrange situation. Elle ne pouvait pas réellement lui en vouloir. C'était son métier de tenter les hommes, de jouer avec leurs faiblesses et elle avait su le faire, maintenant c'était autre chose. La jeune blonde ne faisait plus semblant d'être cette femme fatale, d'être celle qui fait tourner les têtes. Elle préférait éviter les hommes en temps normal, ça avait le don de faire remonter de mauvais souvenir dans le fond de son esprit. Ce n'était pas son genre de lui en tenir vigueur. Il y avait tellement de clients qui avait été largement plus horrible que lui. Ses lèvres se posèrent contre le verre pour en boire une gorgée. Ca avait un goût sucré, quelque chose pour animer un peu ses sens. Quoi dire. Quoi faire? La demoiselle ne savait pas réellement ce qu'elle devait faire face à lui. D'une certaine façon, elle avait envie de fuir parce qu'il rattachait ce qu'elle était à ce passé qu'elle tentait d'oublier. Si c'était seulement possible. C'était s façon d'être. De ne pas jouer. De ne pas faire semblait d'être une autre femme. Une séductrice qu'elle n'était pas vraiment. Alexis avait tout de fragile, de timide, elle n'aimait pas réellement être le centre de l'attention, préférant largement faire ses choses que de devoir ouvrir les cuisses, de faire semblant d'être une femme fatale. C'était loin d'elle, mais encore tellement près à la fois. Il y avait un tas de choses qui faisaient monter les souvenirs en elle, malgré le fait qu'elle tentait de le repousser, de les ignorer. Lui. Il faisait partie de son passé, mais elle n'avait pas envie de le repousser, parce que ça serait faiblir à cause des maux qui la rongeaient. La demoiselle se contentait de se laisser approcher, de lui parler. Il était largement plus intéressant que les autres hommes qui étaient là un moment plus tôt. Un léger sourire passa sur ses lèvres alors que son regard entreprit de l'observer pendant un moment. Il faut croire que la demoiselle n'était pas la seule à être un peu mal à l'aise. Un rire filtra entre ses lèvres. Ce n'est pas comme si elle avait réellement apprécié son passage à Londres. Ce changement, elle l'aurait fait avant, mais elle n'en avait simplement pas les moyens. Ça avait pris quelques années avant qu'elle puisse s'en sortir et son histoire avec Ian avait été le coup fatal. Elle prit une nouvelle gorgée de son verre. Cette situation était malsaine et particulièrement étrange, elle n'avait pas la moindre idée de l'attitude qu'elle devait adopter à ce moment précis. « C'est plutôt ma branche, contrairement à avant.» Sa vie d'avant n'était qu'une mauvaise passe et elle tentait de l'oublier, même si ça n'avait rien de facile.

Ils ne savaient rien réellement l'un de l'autre. Ça n'avait été qu'une histoire d'un soir, qu'un passage dans une chambre d'hôtel. Elle en manque d'argent, à la dérive et lui qui se perdait dans le vice des corps. Elle était jeune. La demoiselle l'était encore. « Je vais comme je peux. Enfin, ça va beaucoup mieux.» Ça avait été aussi de sa faute, elle l'avait charmé. C'était le passé. Son foutu passé qui ne semblait vouloir que la suivre et ne jamais la quitter. Ian. Lui. Alexis n'avait pas la moindre idée de comment elle devait se sentir. Ses doigts vinrent passer doucement dans sa longue chevelure blonde pour la replacer et elle se tourna vers lui un peu plus franchement pour le regarder. « Si nous allions nous asseoir. Enfin. Sauf si vous avez autre chose à faire, je ne voudrais pas vous importuner et en même temps, vous me tenez à l'abri de devoir parler à d'autres. Ce qui ne me fait pas réellement envie.» La demoiselle attendit sa réponse avant de se mettre en marche vers une des tables. La musique continuait sans chanteuse. Ça changeait sans arrêt ici et c'est surement ce qu'elle aimait de cet endroit. Ça avait le don de la détendre, de la faire sentir normale. C'est ce qu'elle était en train de devenir avec le temps. Son rôle d'escorte était loin derrière. Hors de question qu'elle retombe. La demoiselle s'assurait de rester sur le droit chemin. Une fois à une table, elle laissa son regard se porter sur lui une fois de plus. Il n'avait pas changé. il avait ce petit quelque chose de charmant, mais cette fois elle ne jouerait pas, elle se contenterait d'être ce qu'elle était.

(c) Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: You were young & I was stupid   Mer 25 Juin - 17:47

You were young & I was stupid
Alexis & Lucàs
Difficile pour le bel Anglais d'accepter cette période de sa vie. En temps normal il assume parfaitement ses ébats sexuels avec toutes les belles créatures qui passent sur son chemin, mais il n'a jamais accepté ce qu'il s'est passé avec Alexis. Non pas parce que c'était une mauvaise nuit, c'était certainement l'une des meilleures de sa vie, mais les conditions ne s'y prêtait pas. Il l'avait payé. Sur le moment et comme pour se donner bonne conscience il s'était dit qu'elle devait avoir besoin de ces billets, qu'elle faisait cela par nécessité et non pas par plaisir. Quelle femme ferait ce métier sans bonne raison ? C'était pour lui, et à ce moment là, une façon de venir en aide à une jeune femme en détresse. La honte. Voilà ce qu'il éprouve maintenant vis-à-vis de cette histoire. D'autant plus que Ian s'était fait avoir lui aussi. Son meilleur ami avait lui aussi cédé au physique ravageur de la jolie blonde. Sauf que pour lui le prix a été bien plus élevé. C'est aussi grâce à cette histoire que Lucàs avait découvert l'âge de la jeune femme à l'époque. Cela rendit les choses encore plus difficile à encaisser. Il aurait voulu se racheter mais les choses tournèrent au drame pour lui aussi. Le décès, pour ne pas dire l'assassinat de sa femme lui avait fait perdre de vue les objectifs qu'il s'était fixé pour aider Alexis. Il n'aurait jamais pensé la retrouver ici, à Caerphilly. Et encore moins derrière un piano dans un bar comme celui là. Elle avait radicalement changé de trajectoire et Lucàs ne pouvait en être que soulagé. Elle semblait plus fragile certes mais tellement plus épanouie. Le gentleman avait entreprit de l'aborder pour s'assurer que c'était bien elle et aussi pour la débarrasser de ces hommes un peu trop lourds à son goût. Il avait était surpris de voir qu'elle se souvenait de lui, après tout il n'avait été qu'un client parmi tant d'autres, et pas le plus fidèle d'entre eux. Une nuit, une simple nuit les unissait. Et pourtant elle l'appela immédiatement par son prénom. Aucun doute pour le beau brun, elle avait bonne mémoire. Après les questions d'usage, il se laissa aller à quelques compliments, surtout concernant sa voix et son talent. C'était tellement plus agréable à complimenter que ses compétences sexuelles. Lucàs était malgré tout gêné, tendu par la situation. Il a pour habitude de ne jamais vraiment fréquenter ses ex-conquêtes mais avec elle s'était autre chose. Elle l'attirait et le troublait à la fois, il mourait d'envie d'en savoir plus sur elle. Il ne répondit rien quand elle lui expliqua que son domaine était plus la musique que ses activités passé. Il se contenta d'un sourire satisfait, heureux de voir qu'elle avait trouvé une voie plus raisonnable. Il s'enquit tout de même de savoir comment elle se sentait, après tout à son âge et au vu de ce qu'elle a traversé il était normal de demander. Sa réponse le rassura. "C'est l'impression que j'ai eu, vous avez l'air plus ... épanouie. Et sur scène vous êtes vraiment rayonnante ... " Il s'arrêta avant de baisser les yeux. Pas trop de compliments, il risquerait de passer pour un vieux en mal d'amour comme tous ces hommes assis autour d'eux. Lucàs se passa une main dans les cheveux avant de relever la tête, faisant face une nouvelle fois à la charmante blonde. " Je préfère vous voir comme ça."

Avait-il seulement le droit de lui parler de la sorte ? Après tout ils ne se connaissent absolument pas. Ou du moins pas d'une façon respectable. Ils ont plutôt tendance à avoir fait les choses à l'envers. Cela le gênait, mais visiblement il n'était pas le seul. Une sorte de distance s'était naturellement imposée entre eux, un comportement surement logique dans ce genre de situation. Aucun des deux ne semblait vraiment savoir quoi dire ou faire. Et malgré tout c'est elle qui relança la conversation, l'invitant à s'asseoir avec elle. Il laissa un rire s'échapper de ses lèvres. Pour une fois qu'il n'est pas le prédateur, il n'a pas l'habitude de jouer l'alibi d'une jeune femme, mais quitte à rendre service pourquoi pas ? Il n'avait rien de prévu de toute façon. "Je suis libre comme l'air et je ne vois pas quel homme refuserait une aussi charmante compagnie. " Son naturel reprenait le dessus. Il est charmeur et ne peut s'empêcher de faire des compliments. La différence avec les autres hommes c'est qu'il reste toujours gentleman, il n'insiste jamais et sait quand il doit s'arrêter. Lucàs suivit la jolie blonde jusqu'à une table où il tira la chaise en arrière pour qu'elle puisse s'asseoir. Son côté anglais certainement. Il prit place en face d'elle et bu une nouvelle gorgée de son verre de whisky. S'était étrange comme situation et lorsqu'il plongea ses yeux dans ceux de la jeune femme il se rappela presque instantanément leurs ébats. La douceur de sa peau, le sucré de ses lèvres et la beauté de ses courbes lui revinrent en plein visage. Même sans rien faire elle restait attirante, désirable. Lucàs se racla doucement la gorge pour se remettre les idées en place avant de reprendre la parole. Il était bien décidé à reprendre la conversation pour ne pas replonger dans ses souvenirs un peu trop troublants. " Alors ... Vous travaillez ici depuis longtemps ? " Il se sentait stupide mais il ne savait absolument pas quoi dire ou quoi faire. "Je ... je suis désolé je passe pour un idiot .. c'est assez troublant comme situation. " Il se pinça les lèvres avant d'avaler une nouvelle gorgée de son breuvage.


Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: You were young & I was stupid   Ven 27 Juin - 15:58


And in your eyes I see ribbons of color. I see us inside of each other. I feel my unconscious merge with yours and I hear a voice say, "What's his is hers". I'm falling into you. This dream could come true and it feels so good falling into you. Lucas & Alexis

but i am a good girl

Cette situation était malsaine et étrange. En fait, tout ce qui rattachait la jeune femme à sa vie d'avait avait le don de la rendre fébrile et complètement instable. Ce qui la reliait à son passé la rendait nerveuse, mais elle tentait de se contenir. Elle n'avait pas envie de l'envoyer balader ou de lui lancer des insultes. Elle avait eu besoin de cet argent. Il était un client. C'était simple. Juste qu'elle ne pensait jamais le recroiser, comme elle ne pensait jamais revoir Ian. Elle ne se doutait même pas qu'ils étaient amis. Surement un fait qui aurait le don de la troubler encore plus, surtout qu'elle avait encore Ian au fond de son esprit, elle ne pouvait pas réellement s'en détacher. Elle l'invita. Parce qu'une partie d'elle avait envie de lui parler autant qu'elle avait envie de le fuir. Ça lui évitait de se faire aborder par d'autres hommes qui se montraient parfois largement plus désagréables. Elle ne cachait plus sa vraie personnalité. Elle ne faisait plus semblant d'être cette charmeuse hors pair qui ne lui ressemblait même pas. Elle se contentant de l'observer, de reste réservée comme elle l'avait toujours été. Ça avait été une période difficile de sa vie. Devoir ouvrir les cuisses. Ça la dégoûtait encore. Une fois posée devant lui, elle laissa son regard se porter sur lui. Leur soirée n'avait pas été désagréable. Elle se souvenait. Elle se souvenait de la majeure partie des hommes avec qui elle avait couché, sauf ceux qu'elle tentait d'oublier. Ils n'étaient pas tous tendres. Ils n'étaient pas tous gentils et son corps possédait quelques marques pour le prouver. Alexis but une autre gorgée de son verre, tentant de trouver comment réduire le malaise entre eux. C'était difficile. Ils ne se connaissaient pas, mais il avaient parlé avec leurs corps, se perdant dans des contacts chauds et intimes. La demoiselle lâcha un rire, comme si la tension venait de descendre d'un cran. Il avait raison. C'était une situation particulièrement délicate. Il était plaisant. Il était bel homme. Ils avaient couché ensemble et se retrouvaient par hasard à Caerphilly. « Je dois avouer que cette situation est particulièrement troublante.» Elle sourit, laissant son regard se porter autour avant de le regarder à nouveau.

La demoiselle se pencha doucement vers lui pour lui tendre la main. Autant recommencer du début, comme si de rien n’était plutôt que de rester dans ce malaise qui les prenait de plus en plus. La blonde attendit qu'il attrape sa main pour commencer à parler. « Enchantée. Moi c'est Alexis. Je fais des études en art, parce que j'aime la musique. Je fais aussi du dessin et de la peinture.» Elle prit une pause avant de reprendre. « J'ai peur des chiens. J'ai aussi peur des araignées. J'aime beaucoup la nature et.. enfin. Je suis quelqu'un de normal. Je suis fille unique aussi, mais je ne parle plus à ma famille.» Elle sourit doucement. C'était sa façon de se présente, de lui faire comprendre qu'elle n'était pas que cette femme qu'il avait pu croiser par le passé. Ce n'était pas elle. C'était une autre vie qu'elle tentait doucement de chasser, d'oublier et de faire sombrer dans l'oubli. Ça n'avait rien de facile pourtant. Ça restait marqué dans le fond de son esprit. Le vice des hommes. Le mal qu'elle avait pu faire à Ian. Là. Elle voulait simplement passer un peu de temps sans devoir parler du passé, sans devoir sentir ce malaise qui les prenait de part en part. De cette façon, il en savait un peu plus sur elle et elle espérait qu'il lui retourne la pareille. La demoiselle reprit doucement sa main pour se reposer dans le fond de sa chaise, laissant son regard parcourir les traits de son vis-à-vis doucement. Il était clair que cet homme devait plaire aux femmes. Il avait un charme particulier. Alexis attrapa son verre entre ses doigts pour en boire une longue gorgée. Elle avait besoin de se détendre. La soirée pourrait être intéressante s'ils arrivaient à passer au travers de ce malaise cuisant. « Je travaille ici depuis quelques mois. Je suis revenue ici depuis quelques mois. En fait. Je suis née ici.» Elle prit une pause avant de reprendre doucement. « Et vous?»

(c) Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: You were young & I was stupid   Dim 29 Juin - 15:07

You were young & I was stupid
  Alexis & Lucàs
Cette situation est troublante, si bien que Lucàs ne sait même plus quoi faire ou quoi dire. C’est un peu plus compliqué que cela en faite. Il ne sait pas comment aborder une femme dans ce genre de situation. Quand il s’assoit à une table avec une aussi charmante créature il a toujours dans sa tête l’envie de la mettre dans son lit dans l’heure qui suit. Avec Alexis c’est différent. Il l’a déjà eu dans son lit et maintenant ils en sont à faire connaissance. Quand il veut charmer une femme il sait quels mots utiliser, quelle attitude adopter mais avec elle toute est différent. Il ne veut pas la draguer, la charmer. Il veut seulement essayer de rattraper le passé, de se racheter une conduite. Et s’il devait à nouveau se passer quelque chose ce serait parce qu’ils en avaient envie tous les deux et non pour une question d’argent comme la première fois. Lucàs s’excusa alors de son attitude un peu stupide vis-à-vis de la jeune femme, prétextant que la situation était assez particulière. Il ne savait pas vraiment si le malaise ne venait que de lui ou si la jolie blonde ressentait aussi cette tension toute particulière. Sa réponse le conforta dans son idée, au moins cela ne vient pas que de lui. Il décida de ne pas répondre, se contentant d’un rire gêné. Il passa une main dans ses cheveux, essayant de se détendre un peu plus. Seulement rien n’y fait. Il y a toujours ce malaise entre eux et ces images qui traversent l’esprit de l’anglais. A chaque fois qu’il la regarde il se souvient de cette nuit là, du corps de la belle blonde. Ses courbes voluptueuses dansant devant ses yeux, la douceur de sa peau contre la sienne. Troublant. Il posa alors son regard sur son verre. C’était beaucoup plus neutre, ça lui permettait de calmer la tension qui le traversait de part en part.

Lorsqu’il releva les yeux il tomba sur la main d’Alexis. Il arqua un sourcil, prit par surprise. Il ne s’attendait pas à cela. Le beau brun se contenta d’abord d’un petit rire, amusé par la situation. Il attrapa ensuite la main de la jeune femme pour la serrer à son tour avant de l’écouter attentivement. Cela le faisait sourire, sa façon de parler, de se présenter. C’était inattendu et à la fois très plaisant. Cette spontanéité dont elle faisait preuve ne la rendait que plus attractive. On avait envie d’apprendre à la connaitre, du moins c’est ce que ressentait Lucàs. En l’écoutant il remarqua qu’ils avaient finalement des points communs insoupçonnés. Particulièrement la peinture dont Luke est très friand, le fait qu’elle soit fille unique et qu’aucun des deux ne parle encore à sa famille. C’était assez sympathique de pouvoir discuter avec elle de façon normale. Son sourire ne le quitta pas et il lâcha la main de la jeune femme pour qu’elle puisse reprendre sa place. A son tour maintenant. Elle avait fait l’effort de se présenter, il se devait de le faire également. « Enchanté Alexis, moi c’est Lucàs. Je suis le PDG d’une multinationale, je suis célibataire et j’ai un fils de neuf ans qui doit être en train de manger des tonnes de bonbons avec sa nounou. Je suis accessoirement entraineur d’une équipe de baseball pour enfant et j’adore la peinture. » Il s’arrêta quelques secondes pour reprendre son souffle puis enchaina aussi sec. « Je suis fils unique et je n’ai plus aucun contact avec ma famille depuis plus de trois ans. Comme quoi on a pas mal de points communs. » Il avala une gorgée de whisky pour se rincer la gorge et reposa ses yeux sur la jolie blonde. Elle avait été honnête avec lui, il avait fait de même. Il fallait maintenant qu’elle analyse tout ce qu’il venait de dire. Enfin surtout l’existence de son fils dont il n’avait jamais parlé. A vrai dire il n’en parle jamais aux femmes qui l’attirent. Ce n’est généralement pas un argument en faveur d’une aventure. Peu des femmes acceptent de coucher avec un père de famille même s’il est célibataire. Il continua en lui demandant depuis quand elle travaillait ici et la belle Alexis lui répondit toujours avec autant de franchise avant de lui renvoyer la question. Aïe, la tout de suite c’est moins drôle. Il ne savait pas trop quoi lui répondre. Il se voyait mal lui dire qu’il voulait fuir l’homme qui a assassiné sa femme, à savoir son propre père. C’était impossible. Il grimaça longuement, se passant une nouvelle fois sa main sur la nuque pour se détendre avant d’oser enfin lui répondre. Il ne donnerait pas trop détails, mais il ne mentirait pas non plus. « J’ai toujours vécu à Londres mais j’ai décidé de venir m’installer ici il y a trois ans. C’est plus sain pour James et après le décès de sa mère je crois qu’on avait tous les deux besoin de changer d’air. Et après trois ans je dois dire qu’on a certainement fait le bon choix. » Il préférait terminer sur une note plus légère pour ne pas plomber l’ambiance. Lucàs profita du passage d’une serveuse pour lui commander un nouveau verre avant d’en proposer un autre à Alexis par la même occasion. Son problème d’alcool il ne le cache pas, mais il n’en parle pas non plus. Il voit plutôt cela comme une façon de s’amuser, de se changer les esprits plutôt que de le voir comme une maladie, un problème qu’il devrait régler. Lorsque son verre arriva à table il en bu deux, voire trois gorgées, laissant son verre presque vide. Il a l’habitude du whisky et autres alcool forts, ça se voit facilement en le regardant.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: You were young & I was stupid   Sam 12 Juil - 17:30


And in your eyes I see ribbons of color. I see us inside of each other. I feel my unconscious merge with yours and I hear a voice say, "What's his is hers". I'm falling into you. This dream could come true and it feels so good falling into you. Lucas & Alexis

but i am a good girl

La demoiselle n'avait pas envie de parler de son passé, parce que c'est quelque chose qu'elle évitait depuis son retour en ville. Il fallait qu'elle change de sujet, qu'elle chasse le malaise et malgré le fait qu'elle était légèrement timide, elle se reprit en main pour se présenter. Ils ne savaient rien l'un de l'autre. Il n'avait été qu'un client, plus qu'agréable, parce qu'elle avait vu des hommes à même de la dégouter. Avec Lucas, ça n'avait pas été le cas. Il avait su se montrer tendre et doux. Les hommes avaient tendance à la traiter comme un simple objet, brisant sa peau sans demander l'avis ou la permission. Sa main dans la sienne, la jeune blonde laissa son regard glisser doucement dans le sien. Il avait ce quelque chose de charismatique et ça n'avait rien d'étonnant que les femmes l'observent et jalouse Alexis d'être avec lui. Ce charme indéniable. Cette façon de se comporter et le fait qu'il se comportait comme un gentleman. La demoiselle reprit sa main pour terminer le verre qu'il lui avait offert un moment plus tôt. Son regard ne quittait pas le sien alors qu'il entreprit de se présenter à son tour. Elle ne s'attendait pas à ça, mais en même temps ça n'avait rien d'étonnant. Lucas devait avoir pas mal d'argent s'il était PDG, ça faisait largement différent d'elle qui devait accumuler les petits boulots pour être capable de payer ses études. « Ça nous fait quelques points en commun.» La demoiselle sourit encore. Ils avaient fait les choses à l'envers, mais son passé ne lui permettait pas de faire connaissance avec ses clients. C'est ce qu'elle faisait, maintenant. Elle se demandait si au moment où elle avait couché avec lui, il était encore marié. Chose qu'elle n'allait surement pas lui demander, ça serait largement indiscret et la demoiselle ne se sentirait plus à l'aise. Déjà que la situation était particulièrement étrange. « Un petit garçon de neuf ans.» Elle se disait ça pour elle-même. C'était étrange d'en apprendre sur lui et en même temps, elle aimait bien la tournure de la soirée. Alexis ne connaissait que très peu de gens dans cette ville et elle avait tendance à être solitaire, parler un peu ne lui faisait pas de mal. Au contraire. « Il doit être charmant, comme son père.» Ça avait été plus fort qu'elle. Alexis n'était pas le genre de femme à faire du charme, mais elle disait ce qu'elle pensait. Le rouge lui monta aux joues. Contrairement à avant, elle ne faisait pas semblant d'être une autre femme. Celle tellement séduisante et sûre d'elle. C'était loin d'être son cas et c'était plutôt le contraire.

Ça ne devait pas être facile pour son petit garçon de devoir vivre sans sa mère. Elle avait ressenti ce manque pendant la majeure partie de son enfance et son père la maudissait d'être une femme. Sa mère était morte en lui donnant la vie, faisant naître le dégout de son père parce qu'elle ne pouvait pas faire perdurer cette lignée. Pendant la plus grande partie de son enfance, elle avait fait semblant d'être quelqu'un d'autre. Maintenant, elle ne voulait plus entendre parler de lui. Elle savait à quel point c'était difficile de vivre sans figure maternelle. Un sourire se dessina une nouvelle fois sur ses lèvres et sa main se posa de façon automatique sur celle de Lucas. Un geste qu'elle voulait rassurant. « Je suis certaine que vous faites un père formidable. Je sais ce que ça fait de ne pas connaître sa mère. Par contre, mon père n'était pas le père idéal.» Un haussement d'épaules de la demoiselle et quand le serveur fit son apparition, elle ne manqua pas de se commander quelque chose à boire à son tour. Quelque chose avec un peu d'alcool. Elle n’avait besoin. Le serveur revint afin de déposer les commandes sur la table et elle le remercia. Ce n'était pas son genre de se faire payer ses consommations, mais elle n'avait pas eu le temps de sortir son argent qu'il avait déjà réglé la note. La demoiselle porta son verre à ses lèvres. Alexis prit une voix amusée tout en dévisageant doucement son vis-à-vis. « Alors le petit dort pendant que papa fait la fête.» Ce n'était pas un reproche, mais elle trouvait la situation amusante et elle avait envie de le taquiner. Ce n’était pas tout d'avoir des enfants, il fallait profiter de la vie aussi. De toute façon, il devait surement dormir à cette heure.

(c) Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: You were young & I was stupid   

Revenir en haut Aller en bas
 

You were young & I was stupid

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quel est le point commun entre Neil Young et Rod Stewart?
» Young Guns
» Neil Young Foire aux Vins Colmar 2008
» Neil Young
» Neil Young

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Corbeille :: Les rps-