AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 blackholes and revelations feat. owain.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

MessageSujet: blackholes and revelations feat. owain.   Mar 27 Mai - 19:43

owain & siwan
blackholes & revelations.
Elle était là. Dans sa petite robe rouge qui dévoilait la casi-totalité de ses jambes, élancées et fines, et qui donnaient l'impression d'être infinis à cause de ses chaussures, hautes d'une dizaine de centimètre. Elle était assise, sur ce siège avant, le siège passagé, à savourer l'air extérieur qui s'imissait dans la voiture grâce au toit ouvert et qui faisait légèrement voler ses cheveux. Montant finalement le son de la radio, elle se mit à chanter l'air des Artict Monkeys qui passait sur les ondes, tout en se tremoussant sur son siège. Elle finie même par attraper les lunettes qui se trouvaient posées là, et qui ne lui appartenait même pas, mettant alors la paire de Ray-Ban Aviator sur son nez fin. Elles lui bouffaient bien le visage, cachant alors ses beaux yeux gris, surtout que dans le fond, ces lunettes ne servaient à rien! Il devait être, actuellement, aux alentours de trois heures du matin, peut-être plus tard -ou, en l'occurrence plus tôt-. Mais ça l'empêchait pas d'être presque super active, alors qu'à aller elle était beaucoup plus froide, ou du moins, elle gardait ses distances, restait posés sur son siège sans vraiment parler, où en tout cas, le seul individu avec qui elle avait vraiment échangé des mots avaient été son fiancé vu que lui seul semblait être intéressé par les paroles de la blondinette.

Pourtant, celui-ci était rentré un peu plus tôt, il n'avait pas voulu rester dehors plus tard que minuit, car le boulot demandait pas mal de temps, et nécessitait d'être le plus en forme possible. C'était évident. Siwan aussi, aurait du être raisonnable et rentrer plus tôt, rentrer avec lui, et aller dormir, histoire d'être en forme pour continuer ses cours dés le lendemain. Mais évidemment, la blonde avait préférée rester faire la fête jusqu'à pas d'heure, et avec pour seule compagnie des inconnus et, le frère de son fiancé, Owain, avec qui les rapports étaient des plus tendus. Elle tentait, d'instaurer la conversation, de comprendre quel était le problème du jeune homme mais chaque conversation était vite finie. Dans le fond, ça l'arrangeait, vu la tension qui se faisait ressentir entre eux, et qui, pour leur plus grand damne, n'était pas une tension qui leur donnait envie de s'éviter, mais plutôt, l'inverse.

Résultat, Siwan avait légèrement abusé de l'alcool. Elle le tenait bien, mais n'avait pas l'habitude. Après tout, elle n'avait jamais vraiment eu l'occasion de sortir, et encore aujourd'hui, ces occasions se faisaient rare à cause de ses études dans lesquelles elle s'investissait à fond. Pourtant, ce soir, elle s'était fait plaisir, elle avait profiter de cette soirée, avait fait de nouvelles connaissances, avait envoyé voir ailleurs tout les pervers qui pensaient pouvoir profiter du corps de la blonde et en savourant divers cocktails des plus délicieux les uns que les autres. Et elle avait un verre en trop dans le nez. Elle n'était pas seule d'ailleurs. Owain semblait être tout aussi clean qu'elle, et pour cause, la conversation s'instaurait entre eux de manière des plus naturelles, même si Siwan semblait plus occupé à chanter sur l'air qui passait avec les lunettes du jeune homme sur le nez plutôt que de parler de cette soirée qui avait été riche en amusement. Mais pour la première fois depuis qu'elle l'avait rencontré, elle ne mettait presque aucune barrière, se contentant de continuer de s'amuser. Car oui, une fois légèrement bourré, Siwan avait tendance à s'amuser énormément, au point qu'il était presque impossible de l'arrêter.

Finalement, lorsque le jeune homme garait la voiture devant la maison familiale des Rees, Siwan sortie rapidement, toujours les lunettes d'Owain sur le nez, et évidemment, elle ne marchait plus très droit. Elle attendit alors que le jeune homme ouvre la porte et une fois fait, elle entrait dans la villa, devenant soudainement silencieuse pour ne pas réveiller les gens s'y trouvant déjà, puis elle retirait ses chaussures de manière à pouvoir enfin avoir les pieds à plat.
Mettant alors les lunettes sur sa tête, elle se mit à rire légèrement avant de se diriger vers la cuisine et de poser son sac sur le plan de travail. La première chose que fit la blonde, c'est d'ouvrir le frigo comme pour grignoter quelque chose. Oui, disons que son estomac criait légèrement famine. Elle sortie alors des fraises, accompagné de la chantilly et elle posait la boite sur la table, s'asseyant simplement sur celle-ci et se mettant à mettre de la chantilly sur chacune des fraises qu'elle mangeait. Quoi, qu'à ce rythme là, c'était plus manger, c'était goinfrer. Oui, Siwan se goinfrait littéralement, tant elle avait faim.
C'est alors qu'elle vit Owain débarquer également dans la cuisine. La blondinette s'apprêtait à dire un truc, sauf qu'elle avait la bouche pleine. Ce n'est qu'une fois son fruit avalée qu'elle posait enfin une question. « Sérieusement, c'est quoi ton soucis avec moi? » Elle avait dit ça en souriant, presque rigolant. Elle n'avait plus vraiment les idées en place, et elle ne réfléchissait pas vraiment avant de parler, se contentant de balancer ce qui lui venait en tête, sans prendre le temps de réfléchir, et surtout, balancer à voix haute ce qu'elle pensait tout bas.
Attrapant enfin une autre fraise, elle commençait à mettre de la chantilly dessus pour finalement enchaîner. « Non, vraiment. J'me demande ce que je t'ai fais pour que tu me détestes autant. Enfin, j'pense pas être si méchante que ça, si? » Et enfin, elle se mit à rire aux éclats, rire qu'elle se dépéchait de camoufler en mettant ses mains sur sa bouche, pour s'empêcher de réveiller la maison entière. Il parait que sous l'effet de l'alcool on dit des choses que l'on oserait pas dire en vrai. Peut-être que Siwan va pouvoir démontrer cette hypothèse, mais pour le moment, cela semblait être le cas. Sobre, elle n'aurait jamais prit l'initiative de poser cette question. Mais là ... c'était une tout autre histoire.  
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: blackholes and revelations feat. owain.   Mer 28 Mai - 2:35


Right from the start. You were a thief you stole my heart and I your willing victim. I let you see the parts of me. That weren't all that pretty and with every touch you fixed them. Now you've been talking in your sleep. owain & siwan

blackholes and revelations
Cette soirée avait largement débordé. Elle était restée là, il s'était contenté de lui parler quelque peu tout en gardant une certaine distance. Il détestait cette foutue situation qui était en train de le rendre fou, qui était en train de le posséder, de l'obséder, de le troubler. C'était improbable, c'était simplement inadmissible. Il était hors de question qu'il se rapproche d'elle, qu'il en sache un peu plus sur la personne qu'elle était, parce qu'elle n'avait nullement besoin d'ouvrir la bouche pour lui plaire. Posé dans le fond de la voiture, il se contentait de silence, de laisser son regard se poser autre part que sur cette blonde à même de l'attirer bien plus qu'il ne le devrait. Il le sentait. Il ressentait cette tension entre eux, les regards qui voulaient en dire trop long. C'était largement plus facile de faire croire à une mésentente que de s'avouer cette vérité qui sommeillait au fond de lui. Il laissa la demoiselle agir à sa guise. Il avait bu, certes, mais il se faisait plus silencieux qu'elle, se perdant dans des réflexions dont il n'avait plus le contrôle. C'est ce qu'il détestait de l'alcool. Il y avait ce confort, mais aussi cette partie où le corps devenait de plus en mou. Où il était incapable de poser dans filtres dans le fond de son esprit. Heureusement qu'il avait largement abusé de ce genre de situation pendant ses nombreuses tournées. Il avait appris à se tenir. Ce qui n'avait pas toujours été le cas. Ce soir. Il était largement silencieux, surtout maintenant, qu'elle se trouvait à côté de lui, qu'elle se perdait dans quelques délires. Il aurait plutôt envie de l'embrasser, de la posséder pendant que la plupart de ses sens étaient engourdis, mais il se contentait de regarder le décor défiler.

Il entra, laissant la demoiselle faire son chemin. Lui. Il se contenta de se diriger vers la salle de bain pour une douche rapide. Il n'aimait pas l'odeur de la fête qui lui collait à la peau, celle de l'abus, de l'excès. Owain sortit, se disant qu'elle devait déjà être en train de se coucher dans le lit de son fiancé. Son frère. C'est pour cette raison qu'il se dirigea vers la cuisine, toujours aussi silencieux, perdu dans les quelques pensées qu'il tentait de repousser depuis des semaines. Retourner aux États-Unis lui faisait envie, mais ça n'avait rien de logique puisque sa mère était littéralement en train de se dégrader sous ses yeux. Son regard se posa sur elle. Elle qui était en train de dévorer la première chose qui lui était surement tombée sous la main en ouvrant la porte du réfrigérateur. Le brun n'avait pas envie de parler. De lui parler, pour être plus précis. Parce qu'elle l'attirait. Plus le temps passait, plus il ressentir ce foutu désir à même de le rendre fou. C'était prenant. C'était dégoutant. Il s'en voulait. Il se maudissait sans arrêt. Il était hors de question qu'il fasse subir ce genre de chose à son frère. Maintenant, il devait faire semblant. Faire semblant qu'il n'arrivait pas à croiser la demoiselle, à la savoir dans leur vie. Sa vie. Il ouvrit à son tour le réfrigérateur pour attraper une bouteille d'eau. Sa bouche était pâteuse dû à l'abus d'alcool dans son système. Il avait pourtant l'air de se tenir mieux qu'elle, surement une apparence ou presque. Ce n'est pas la première fois qu'il passait une soirée de la sorte.

Owain posa son regard sur elle quand elle lui adressa la parole, la gorgée qu'il était en train de prendre passa de travers dans sa gorge, lui coupant le souffle pendant quelques secondes. Il toussa. Le jeune homme avait encore les cheveux mouillé. Il ne portait qu'un simple t-shirt blanc et un pantalon ample qu'il allait retirer pour dormir. Il ne s'attendait pas à autant de franchise de sa part et le jeune homme n'avait franchement pas envie d'avoir ce genre de discussion avec elle. Ni aucune autre d'ailleurs. Owain se contenta de se tourner pour poser son regard sur elle, observant ses gestes. Ca genre de moment, en temps normal, il adorait les passer en compagnie d'une fille. Il aimait perdre le contrôle. Il aimait s'amuser. Il avait tout d'un joueur, d'un charmeur. Il se complaisait dans son rôle de vedette et avait fini par ne plus avoir envie de s'attacher. C'était pourtant électrique à chaque fois qu'il se trouvait dans la même pièce qu'elle. « Je pense que t'as un peu trop bu. Tu devrais allez dormir.» Il haussa simplement les épaules, prenant une nouvelle gorgée de sa bouteille. Est-ce qu'il allait vraiment avoir cette discussion maintenant? Il aurait préféré que ce soit jamais. « C'est quoi le problème Siwan, t'arrives pas à supporter le fait que quelqu'un ne se prosterne pas devant ton caractère et ta gentillesse?» En temps normal il ne serait pas aussi tranchant, mais il préférait largement agir de la sorte que de céder aux tentations qui fusaient dans le fond de son esprit. « Pardonne-moi de ne pas être sous le charme de mademoiselle. Il faudra s'y faire.» Son regard se planta directement dans le sien. Si elle pensait qu'il ne l'aimait pas, c'était surement encore mieux, plus facile. Owain pouvait rester la conscience tranquille. D'une certaine façon, il ne se doutait pas que cette attirance était réciproque. Il faisait tout pour qu'elle ne l'aime pas, pour qu'elle ne s'approche pas de lui, ne lui montrant que des côtés de lui impossible à supporter. Le jeune homme n'était pourtant pas cet homme, pas celui qu'il tentait de lui démonter jour après jour. Il était totalement différent de son frère. Lui l'artiste. Le brun n'avait pourtant rien de méchant. En temps normal.

(c) Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: blackholes and revelations feat. owain.   Jeu 29 Mai - 16:27

owain & siwan
blackholes & revelations.
Effectivement, la blonde attendait une réponse. Cependant, elle ne pensait pas se faire jeter comme ça, et il fallait l'avouer, ça fit immédiatement disparaître son sourire pour faire place à une mine légèrement boudeuse. D'habitude, elle n'aurait pas relevé, se contentant de continuer sa petite vie des plus tranquilles, en fait, elle n'aurait même pas posé la question. Mais une fois Saoul, Siwan devenait un vrai bisounours pour qui le monde était tout rose, tout beau, ou tout le monde s'aimait, et là, c'était un peu son mythe qui s'écroulait. Puis c'est connu, sous l'influence de l'alcool on fait jamais ce qu'on fait d'habitude. On agit bizarrement, et surtout, on balance les vérités. Mais là, Siwan tirait littéralement une mine de chien battu, suite à cette remarque plus que cinglante que le brun lui avait balancé, comme une enfant des plus capricieuse à qui on refusait un jouet. Remettant une mèche de cheveux derrière son oreille, elle déclarait avec une petite voix triste. « J'essaie juste de me faire accepter dans votre famille. J'vois pas ce que j'ai fais de mal en fait. Il doit bien y avoir une raison pour laquelle tu me détestes autant.» Descendant de la table en sautant, la blonde attrapait ce qu'elle était en train de manger, pour finalement le mettre dans le frigo, toujours cet air dépité au visage. C'est vrai quoi, elle n'avait rien fait de méchant? Elle se sentait presque coupable d'être entrée dans cette famille, vu la manière dont Owain rejetait la blonde. Elle cherchait pas à se mettre la famille à dos, mais au contraire, à se faire apprécier, et vu la manière dont il agissait, elle sentait qu'elle arriverait jamais à sympathiser avec lui.
Et la pauvre petite Siwan, totalement saoul, se sentait tout triste de pas réussir à entretenir de beau rapport avec son futur beau-frère. Pourtant, dans la vie de tout les jours, c'est pas qu'elle s'en foutait, c'est qu'elle faisait avec, ne cherchant pas à arranger leur rapport. Et, c'était littéralement le cas de le dire, elle se comportait comme une vraie gamine. Elle passait alors devant le jeune homme, tête baissé, avant de murmurer d'une voix plaintif. « Bonne nuit. » et elle soupirait. Puis elle commençait à s'aventurer dans le couloir avant de s'arrêter au beau milieu de celui-ci. Non, elle allait pas se laisser marcher dessus comme ça. Il en était hors de question. Fronçant les sourcils, elle fit demi-tours, et revint dans la cuisine, bien décidé à mettre les choses aux clairs. « Okay, je te lâcherais pas tant que tu m'auras pas dis pourquoi tu m'aimes pas. Si j'dois te suivre jusque dans ton lit pour ça, alors je le ferais. Mais y a une raison, j'en suis sûre. Je sais pas ce que je t'ai fais, mais j'estime que j'ai le droit de savoir! » Et elle croisait ses bras, un air légèrement fier sur le visage. Et dire que demain, quand les souvenirs de la veille reviendrait, elle serait morte de honte d'avoir agis comme ça. Et là, elle ferait absolument tout pour éviter Owain, c'était clair. Elle devrait vraiment songer, la prochaine fois, à ne pas trop boire, histoire de pas se ridiculiser à ce point. Ou du moins que quelqu'un lui impose des limites, enfin, la retienne. Puis, elle avait cours demain ... quelle genre de gueule de bois se taperait-elle? Le décuvage promettait, là, c'est clair.

Siwan ignorait où mènerait cette conversation. Elle savait pas si elle devait le détester pour la haine que lui même vouait à la jeune femme, ou si elle devait le détester de l'attirer comme un véritable aimant. En fait, c'est comme ça qu'elle le voyait, et qu'elle se voyait vis à vis de lui. Comme deux phases d'un aimant qui n'arrivaient jamais à se coller. Ils s'attiraient, mais se repoussaient par la même occasion. Enfin, disons que le rejet semblait plutôt être volontaire. Et dans le fond, peut-être devait-elle s'en contenter? Vu l'attraction, la tension qu'elle ressentait, c'était peut-être mieux comme ça. Mais ça, Siwan le comprendrait que le lendemain, enfin, une fois avoir totalement désaouler, et elle irait s'excuser au prêt du jeune homme, s'attendant, une fois de plus à un énième rejet. A croire qu'il ne fonctionnait que comme ça. Que par des rejets, et même si ça vexait souvent la blonde, au point qu'elle venait à se demander si elle avait pas la peste tant Owain semblait être en haine contre elle, et faisait absolument tout pour l'éviter.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: blackholes and revelations feat. owain.   Lun 2 Juin - 0:28


Right from the start. You were a thief you stole my heart and I your willing victim. I let you see the parts of me. That weren't all that pretty and with every touch you fixed them. Now you've been talking in your sleep. owain & siwan

blackholes and revelations
Il n'avait pas la moindre envie d'avoir cette conversation avec elle, ni cette foutue attirance qui était simplement en train de le rendre fou. Il ne comprenait pas pourquoi elle voulait des réponses aux questions qui étaient largement claires pour lui. Peut-être est-ce qu'il était le seul à ressentir cette attirance déstabilisante, déroutante. Owain avait l'impression que ce n'était pas le cas, mais il pouvait largement se tromper, il pouvait se méprendre sur ce qui se passait entre eux. Ça ne changeait rien au fait qu'il préférait se tenir loin d'elle au risque de se perdre, de se rapprocher un peu trop sans le vouloir. L'alcool était présent dans son système et heureusement qu'il n'avait pas de mal à contrôler les pulsions qui le prenaient trop souvent quand il était en sa compagnie. La mine triste de la jeune femme ne changeait rien à la situation, il se contenta de l'observer, restant à une bonne distance d'elle. Être méchant. Jouer ce foutu jeu auquel il tenait particulièrement. Il n'en avait rien à faire que le reste de la famille n'aime pas son comportement, c'était la chose logique à faire. Il n'avait pas la moindre envie de faire du mal à son frère, son jumeau. « Parfois ça ne sert à rien de trop vouloir.» Il laissa son regard la quitter pour se reposer sur son verre qu'il avait encore entre les doigts. Il le finit afin de le poser sur le comptoir et de se mettre éventuellement en marche vers sa chambre. Sa douche lui avait fait un bien fait, il allait repris un peu de conscience, même si le décor semblait doucement tourner autour de lui.

Owain se mit en marche à la suite de la demoiselle pour se rendre dans le couloir, question de monter les quelques étages qui menaient à sa chambre. Elle se tourna brusquement afin de revenir vers lui. Quand elle était de la sorte, elle ne ressemblait franchement pas à la femme qui avait le don de le rendre fou, elle avait tendance à l'agacer. C'est peut-être lui qui était largement moins patient quand il avait vu quelques verres. C'était difficile à définir. Owain poussa un soupir quand elle s'approcha de lui à nouveau. Cette soirée, il aurait préféré la passer autre part, avec une autre femme à même de ne pas lui prendre la tête, lui poser un tas de questions. Elle s'approcha, il se contenta de s'immobiliser pour le moment, laissant son regard vaquer sur son visage. La demoiselle n'était clairement pas dans le meilleur de ses états et elle se laissait prendre la l'alcool. Avec le temps, il avait fini par le contrôler, mais un nombre incalculable de fois il avait dit des conneries. « Sérieusement, t'as rien d'autre à faire à trois heures du matin que de me courir après pour me poser des questions Siwan. J'ai rien à te dire de plus franchement, qu'est-ce que tu comprends pas dans le fait que je ne m'entends pas bien avoir toi? On ne peut pas plaire à tout le monde, je pense qu'il va falloir que tu te rentres ça dans le crâne. En plus, t'es bourrée, tu ferais franchement mieux d'allez dormir plutôt que de me suivre partout.» Owain était un peu en train de s'emporter, mais elle faisait littéralement tout pour lui faire perdre la tête. Il avait déjà du mal en temps normal, là c'était encore pire. Il prit la demoiselle par les épaules pour la pousser doucement sur le côté, ça ne servait à rien de rester un seconde plus avec elle. Si elle restait aussi têtue, elle risquait de le suivre, mais tant pis, il allait prendre le risque.

Il lâcha la demoiselle rapidement, parce qu'il n'avait pas la moindre envie d'être en contact avec elle plus longtemps. Il se dirigea vers les escaliers pour les monter afin de se diriger vers sa chambre. Leur famille était riche alors l'endroit était un palace. Le musicien n'avait pas la moindre idée de si elle était en train de le suivre, mais il ne s'en préoccupait plus vraiment. Elle n'allait pas le suivre à ce point? C'est dans ce genre qu'il se rendait compte à quel point l'alcool pouvait changer les gens. La demoiselle n'était pas comme ça en temps normal. Elle était douce, calme. Ils se contentaient de se jeter des regards lourds de sens, mais là, il n'avait qu'envie de lui crier dessus. Parce que ça l'agaçait. Elle. La situation. La tension. La maladie de sa mère. Ça le rongeait sans qu'il ne puisse contrôler ce qui lui passait en tête. Il n'avait franchement pas besoin de devoir se prendre la tête avec elle, cette attirance qui le rendait fou. Il était en train de se demander si ce n'était qu'une fabulation de son esprit ou c'était réciproque. Qu'importe.

(c) Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: blackholes and revelations feat. owain.   Dim 15 Juin - 20:03

owain & siwan
blackholes & revelations.
Et la blonde soupirait. Comment était-ce possible d'avoir un caractère aussi merdique que celui d'Owain? Elle haussait les sourcils, passant sa langue sur ses dents, signe d'agacement. Ça montrait presque qu'elle était blasé. Elle levait ensuite les yeux au ciel tandis qu'elle était littéralement en train de se faire passer un savon, presque comme une adolescente qui se faisait gueuler dessus pour une bétises qu'elle n'avait pas fait, sauf que là, Siwan avait bien poussé les limites un peu loin. C'était pas totalement sa faute, mais plutôt celle de l'alcool. Oui, c'est connu, on dit toujours la vérité, ou bien ce que l'on pense quand on est bourré, ce qui était littéralement le cas de la blonde à l'heure actuelle. Poussant alors un soupire bruyant des plus blasé, elle prit un air innocent, levant alors les deux mains en l'air, comme si elle plaidait soudainement coupable. « Ça va, j'ai compris. J'voulais juste savoir ce qui tournait pas rond chez moi pour que tu me détestes à ce point. J'suis pas ton chien, t'as pas besoin de me parler comme ça. » Et lorsqu'elle fut poussé sur le côté elle se retint de justesse sur le mur avant de lever encore une fois les yeux au ciel et de murmurer pour elle. « Les célébrités de nos jours, plus aucuns respect. » Là, c'était légèrement de la mauvaise fois. Car c'était un peu Siwan qui avait déclenchée cette crise, mais la jeune femme était trop saoul pour oser plaider coupable.

Elle restait plantée là pendant quelques secondes, se grattant alors l'arrière du crâne, et haussant de nouveau les épaules comme si il ne s'était rien passé. Se pinçant alors les lèvres, la jeune femme commençait à monter les marches en direction de la chambre dans laquelle elle dormait, et elle se laissait tomber comme une idiote dans le lit aux côtés de son fiancé. Disons qu'elle ne prit même pas la peine de mettre les draps sur elle, elle s'endormit pratiquement immédiatement, sombrant dans un sommeil des plus profond. Ah, oui. Sous alcool, Siwan était plutôt énergique, plus que d'habitude, mais une fois qu'elle s'allongeait quelque part, la pression retombait immédiatement, et elle s'endormait comme une larve. Déjà qu'elle n'avait pas la fois de se déshabiller pour enfiler une tenue plus confortable pour dormir, mais en plus, elle avait la flemme de relever le drap pour se couvrir. Oui, Siwan faisait les choses à moitié lorsqu'elle était sous l'influence de l'alcool, alors que d'habitude, elle était le genre à finir ce qu'elle commençait. Et même si pour l'instant elle dormait bien paisiblement, le réveil qui aurait lieux dans les prochaines heures étaient prometteur: gueule de bois, doliprane et longue journée. Mais surtout la honte d'avoir fait une scène aussi ridicule, chose qui n'était pas son genre. Certe, elle aimerait vraiment savoir quel était le problème du jeune homme, mais habituellement, elle l'aurait plutôt prit entre quatre yeux et serait rester calme, cherchant à comprendre ce qui allait pas, et elle n'aurait pas fait .... un caprice de diva comme elle l'avait presque fait quelques minutes plus tôt. Elle devrait songer à ne pas abuser de l'alcool.

Et ce qui devait arriver, arriva. Le réveil. Pas le genre de réveil qui sonne, mais bien le genre de réveil naturel, causé par le soleil qui était filtré par les stores. S'étirant doucement, la blonde ouvrit les yeux et fut prise d'un mal de tête atroce, l'obligeant à pousser un gémissement des plus atroces. Elle roulait sur elle même, espérant pouvoir compter sur son fiancé pour lui faire un câlin, jusqu'à ce qu'elle se rendit compte que la place à ses côtés était vide. Et ce n'est que lorsqu'elle ouvrit enfin les yeux et qu'elle posait le regard sur son réveil qu'elle comprit qu'elle était -littéralement- en retard et qu'elle avait oubliée de mettre son réveil la veille. Aeddan devait sans doute être déjà parti bosser, du coup. Se levant d'un coup, elle eu légèrement le tournis et presque un haut le coeur, justement à cause de sa tête qui tournait. Elle avait aussi cette atroce impression qu'on lui enfonçait des aiguilles dans le crâne. Arg, elle devait s'imposer des limites la prochaine fois. Bon. Il était trop tard pour se rendre à la fac à l'heure actuelle, elle pourrait cependant y retourner l'après midi, puisque les cours reprenaient à 13heures. Ce qui lui laissait trois heures pour avoir l'air normale et non fatiguée, pour faire passer ce mal de tête et tenir en équilibre sur ses jambes.

Posant un pied par terre, puis un second, la blonde se levait et commençant à avancer, elle manquait de trébucher avant de se maintenir au mur. Clignant des yeux plusieurs fois, elle passait une main sur son front qui semblait être bouillant dû au mal de crâne qu'elle vivait à l'heure actuelle, et enfin, elle sortie de la chambre dans la même tenue que la veille, et elle descendit les escaliers pour se rendre dans la cuisine. Mais vu que les choses semblaient aller contre elle en ce jour -comme si le karma s'acharnait contre elle, histoire de la punir de la petite soirée d'hier- elle reconnue la silhouette d'Owain, lui rappelant alors la petite crise d'hier. Elle fit instantanément demi-tours, sans chercher à comprendre et elle s'apprêtait à remonter. S'arrêtant en pleins milieux de l'escalier elle soupirait légèrement, se grattait l'arrière du crâne et fit demi-tours. Elle devrait bien l'affronter un jour non?

Elle descendit les marches, une à une, dans un silence des plus pesant, et elle avançait, les deux mains jointes, les lèvres pincées et la tête baisser pour finalement se rendre dans la cuisine. Elle passait derrière le jeune homme et se servit une bouteille d'eau, tout en prenant le soin de prendre un médoc pour faire passer le mal de tête. Mettant le médicament dans sa bouche, elle gardait la tête baissée et ne pu s'empêcher de relever le regard vers lui, se sentant particulièrement mal à l'aise. Finissant par avaler le médicament avec son verre d'eau, elle le reposait sur la table, et elle se mordit l'intérieur de la joue, toujours cet air hésitant. Et enfin, elle songeait à prendre la parole. « Heu .. excuse moi.» Elle relevait doucement le visage vers lui, son petit regard de cocker qui était le signe même qu'elle culpabilisait. Enfin, elle haussait à nouveau les épaules. « Pour hier j'veux dire. C'était ridicule et déplacée. Et j'imagine que tu t'en fou, mais j'tenais à m'excuser. J'veux dire ... désolé. » Elle fit un petit sourire mal à l'aise, avant de ranger son verre dans le lave vaisselle et de commencer à se préparer de quoi prendre un petit déjeuné. Et bien, cette journée promettait. Oui, elle commencerait probablement mal. Et si elle se faisait vomir, histoire de faire croire qu'elle est malade? Comme ça, elle pourrait passer sa journée à se cacher de honte sous son lit. Hum, non. Elle avait trop bu, maintenant, elle assumait. Et cette confrontation faisait partie des lourdes conséquences à assumer. Arf, elle se détestait là. Et elle irait bien s'enterrer tellement elle était gêné pour la veille.  
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: blackholes and revelations feat. owain.   Sam 21 Juin - 0:39


Right from the start. You were a thief you stole my heart and I your willing victim. I let you see the parts of me. That weren't all that pretty and with every touch you fixed them. Now you've been talking in your sleep. owain & siwan

blackholes and revelations
Ça avait été une mauvaise soirée. Il aurait dû ne pas lui adresser la parole et partir. La meilleure option. Ce n'est pas ce qu'il avait fait. Owain s'était contenté d'être méchant, de lui lancer des mots trop tranchants, trop étouffants. C'était plus facile pour lui, de la réduire à néant, de lui dire qu'il ne l'aimait pas que de s'avouer qu'il était attiré par elle. Enfin, quand elle était dans son état normal parce qu'il n'aimait pas la demoiselle qu'il avait pu voir hier. Ce n'était pas le genre de femme qui lui plaisait. Ce n'était pas le genre de comportement qu'il aimait. Elle l'avait poussé à bout et il n'avait fait que répondre. Parce que ça le rendait fou. Parce qu'il ne pouvait rien faire et que la tension ne faisait que s'accentuer avec le temps. Dans le fond de son lit, il lâcha un soupir en se frottant le visage. Foutue nuit. Foutue fin de soirée plus que désagréable. Il n'avait clairement pas envie de tomber sur elle, de lui parler, de croiser son regard. Le musicien se retourna dans son lit. La lumière filtrait à travers lez rideaux de sa chambre et ça lui donnait un mal de tête atroce. S'il avait pris des cachets, ça lui aurait surement évité ce réveil plus que radical. Il laissa son regard se porter sur l'heure. Il était encore tôt. Il avait toujours eu du mal à se lever tard, à perdre son temps dans le lit à se prélasser. En temps normal, il avait largement autre chose à faire que d'attendre que le temps passe. Là. Ce n'était pas le cas et sa vie lui manquait. Ce n'était plus sa vie ici. Pas la sienne.

Un soupir. Un autre. Il se retourna sur le ventre afin d'enfouir son visage sous son oreiller. Dormir encore était surement la meilleure option puisqu'il manquait clairement de sommeil vu l'heure à laquelle il avait fini par s'endormir. Le temps fila. Owain ne faisait qu'attendre et c'est pour cette raison qu'il se leva. Il était encore tôt. Ça ne changeait rien. Il enfila un simple pantalon et attrapa sa guitare qui traînait dans le coin de la pièce pour se mettre en route vers la sortie de la demeure. Le temps semblait clément et il avait clairement besoin de se détendre, de penser à autre chose. Il avait agressé Siwan la soirée d'avant et il s'en voulait un peu. Elle n'aurait pas dû lui poser cette question, commencer sur ce sujet largement houleux et il n'aurait pas dû répondre de façon aussi rude. C'était fait. C'était trop tard. Le jeune homme se dirigea plus loin dans le jardin pour se poser sur un banc qui traînait. Il se sentait bien. L'air qui se percutait à sa peau. Enfiler un t-shirt aurait surement été une bonne idée, mais qu'importe. Son corps ne le gênait pas. Entre la musique et son groupe, il aimait passer du temps à se mettre en forme. Il joua quelques morceaux, laissant sa voix se perdre dans la musique par la même occasion. Ce n'était pas lui le chanteur de son groupe, mais il savait y faire. C'était un talent qu'il avait toujours possédé.

Le temps fila plus rapidement. Le soleil se faisait de plus en plus haut et il commençait à complètement crever de faim. Il retourna vers la maison pour poser sa guitare dans un coin de la cuisine et se préparer quelque chose à manger. Des pas. Il entendit des pas. Il se pensait seul. Il ne pensait pas que quelqu'un d'autre était ici. Enfin, autre que sa mère. Il tourna le visage pour se rendre compte que c'était la fiancée de son frère. À chaque fois qu'elle se retrouvait dans les parages, il avait le don de se refermer complètement. Parce qu'il n'avait pas envie que sa famille souffre encore plus. Parce qu'il n'avait pas envie d'échapper quelque chose qui lui passait en tête. Il l'observa silencieusement avant de prendre ses choses et de se poser à la table. La soirée d'hier avait été particulièrement mouvementée et il ne savait pas s'il avait envie d'en parler. Pour lui. C'était clos et déjà bien loin. Ça ne changerait rien au fait que son comportement allait rester le même. Lorsqu'elle lui adressa la parole, Owain ne put que poser son regard sur elle une fois de plus. Il aurait préféré qu'elle ne vive pas aussi, ça aurait été surement plus facile de ne pas la voir jour après jour. De laisser cette attirance le prendre trop souvent. Un haussement d'épaules de la part du jeune homme avant qu'il ne prenne une gorgée de son café noir. Ça aurait le don de lui remettre les idées en place et de le réveiller. « C'est rien Siwan.» Qu'est-ce qu'il y avait réellement de plus à dire. Il ne le savait pas. Son frère se posait de plus en plus de questions face à la réticence de son frère envers sa fiancée. Il aurait voulu que tout soit simple. Ce n'était pourtant pas le cas. « Je suppose que tu as manqué le réveil.» En temps normal elle avait des cours. C'était logique.

(c) Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: blackholes and revelations feat. owain.   Jeu 26 Juin - 18:13

owain & siwan
blackholes & revelations.
La réponse était simple, et dans sa tête, elle le remerciait silencieusement, lui étant des plus reconnaissantes. Pour deux raisons. La première, elle se sentait déjà assez minable comme ça, il était donc inutile d'en rajouter une couche pour qu'elle se sente encore plus honteuse, encore plus minable, encore plus inutile. Et ça l'aurait probablement rendue folle pour le reste de la journée. Déjà qu'elle commençait mal.
La seconde, c'était parce que le rejet avait l'effet inverse. Si il l'avait engueulé, comme il l'avait fait la veille, en continuant de la rejeter, elle aurait été encore plus attiré vers lui qu'elle ne l'était déjà. En fait, c'est ce qui se passait plus ou moins à longueur de temps. Il l'évitait, et elle, elle voulait aller vers lui. Elle était attiré comme un aimant serait attiré par du métal. Et elle était l'aimant, hélas. Et elle n'avait jamais porté de réelles importances à tout dictons ou proverbe soit-il, trouvant ça parfois déplacer. Cependant, dans sa situation, un marchait, divinement bien. Suis moi, je te fuis, fuis moi, je te suis. Elle ne le suivait pas, mais lui, avec le rejet, avait l'effet de faire venir Siwan vers lui. Alors oui, ce proverbe marchait, beaucoup trop bien à son goût d'ailleurs. Elle adorerait pouvoir ne pas y penser, le truc c'est que c'était plus fort qu'elle. Et quand son fiancé était dans les parages c'était absolument horrible. Elle avait l'impression de devenir folle, et elle avait des signes qui montraient son mal-être. Elle détournait toujours le regard, évitait celui d'Owain, tentait de ne pas discuter, et la nervosité avait tendance à engendrer des réactions des plus délicates; mains moites, maladresses. Siwan était souvent dans une position des plus délicates, et c'était de pire en pire. A l'instant même, elle se sentait attirée mais son mal-être à cause de la veille prenait le dessus, lui évitant de se sentir encore plus mal. Parce que oui, là, la situation aurait été des pires, clairement.

Le fait que ça soit lui qui engage la conversation fut surprenant. Lui qui pourtant, fuyait la blonde comme la peste prenait l'initiative de lui faire remarquer, qu'effectivement, elle s'était levée en retard. Oh, d'ailleurs, elle se détestait à l'instant à cause de ça. Simplement car pour qu'elle puisse suivre des études dans le domaine médical, Aeddan aidait pas mal, vraiment même, et sans lui, elle ne serait pas sur le point de finir sa deuxième année de médecine. Sans lui, elle serait encore en train d'enchainer les petits boulots en aidant son père à gérer son frère et sa soeur. Elle lui devait tout; non seulement car elle l'aimait, mais en plus de ça, car grâce à lui, elle réalisait le rêve le plus cher qu'il soit pour elle, à savoir, suivre ces études qui comptaient beaucoup pour elle. Et elle se sentait d'autant plus mal. Car oui, elle l'aimait, du plus profond de son coeur, de tout son être, de toute son âme même. Et elle se sentait attirée par le frère de celui-ci, qui était la pire des choses qu'il soit. Elle avait l'impression d'être une sorte de monstre, ou pire, elle avait l'impression de ne pas être normale du tout. Oui, en fait, là était la question, qu'est ce qui n'allait pas dans sa tête? Qu'avait-elle fait pour qu'une si grande tension se fasse ressentir en elle, chez elle, à l'approche du jeune homme? C'était à se taper la tête contre les murs, et oui, Siwan en avait déjà eu envie.

S'installant enfin à table, elle haussait doucement les épaules en levant ses grands yeux vers lui, répondant de manière des plus simpliste « Oui. J'ai oublié de le mettre hier soir. Mais tant pis, c'est de ma faute. J'irais en cours cet après midi. » Elle fit un petit sourire avant de baisser de nouveau le regard sur sa tartine qu'elle était en train de beurrer. Et maintenant que la conversation était engagée, autant continuer non? Si pour une fois, les deux individus arrivaient à parler normalement, sans qu'Owain se braque et l'envoi voir ailleurs alors qu'elle n'avait rien demandé, alors il fallait profiter de cette occasion. Se servant à son tours une tasse de café, elle trempait sa tartine dans sa tasse avant de l'apporter à ses lèvres et de croquer dedans, simplement. Une fois le premier morceaux avalés, elle remit une mèche de cheveux derrière son oreille, et elle relevait doucement le regard vers lui, encore une fois. Elle retint son souffle, et enchaînait de manière des plus naturelles et délicates « Et du coup, t'as prévu quoi de ta journée? » C'était une question simple, et des plus ridicules, soit dit en passant. Mais une fois de plus, elle profitait de cette opportunité pour engager la conversation. Elle fit un sourire, et rajoutait « Simple curiosité. » Et ce sourire fut suivit d'une morsure de l'intérieur de la joue. Fallait qu'elle pense à autre chose, qu'elle pense à quelque chose qui calmait ce bouillonnement en elle, cette adrénaline qui montait. Elle se mit même à claquer ses ongles sur la table, signe d'une nervosité présente. Mais elle refusait de l'admettre. Buvant alors une gorgée de son café, elle finit pas détourner le regard, encore une fois, histoire de pas paraître trop encombrante, et surtout, de ne pas laisser voir que quelque chose n'allait pas rond avec elle. Elle devait songer à voir un psy, car oui, là, ça devenait grave à ses yeux. Elle n'avait pas le droit, elle ne devait pas être attiré par un autre homme que son fiancé, surtout quand l'autre homme en question était le frère de celui-ci. Elle avait l'impression d'avoir un poids sur les épaules, ou pire, une épée de Damocles au dessus de la tête, qui menaçait de tomber à n'importe quelle moment de manière à détruire sa petite vie bien tranquille. Elle se mettait presque à espérer qu'il doive retourner aux Etats-Unis d'urgence, après tout, tout est tellement plus simple si la distance venait s'imposer. Siwan reprendrait sa vie, oubliant ce mal entendu, ces pensées des plus ridicules et surtout, des plus interdites. Et pourtant, plus elle se disait que c'était mal, plus ça s'intensifiait. Une fois de plus, c'était connu; ce qui est interdit, ou mal, est attirant. On à même tendance à aller vers les choses négatives plutôt que positive. Car c'est facile de basculer du côté sombre, alors que rester sur le droit chemin, c'est le plus difficile. Et pourtant, même si elle se sentait plus ou moins entrainer dans ces abysses les plus profondes, car le magnétisme, l'attirance qu'il y avait devenait de plus en plus intense en cherchant à résister, elle s'interdisait de succomber. Oh ça non. Jamais. C'est pourtant, tellement plus simple à dire qu'à faire!
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: blackholes and revelations feat. owain.   Sam 28 Juin - 3:08


Right from the start. You were a thief you stole my heart and I your willing victim. I let you see the parts of me. That weren't all that pretty and with every touch you fixed them. Now you've been talking in your sleep. owain & siwan

blackholes and revelations
Il était largement plus calme que la soirée d'avant où il avait clairement décidé de l'envoyer balader. C'était plus facile de se montrer ingrat. De faire semblant de la détester. De la mépriser. Plus facile que de se dire qu'elle était clairement le genre de femme qui lui plaisait. Le genre de femme avec qu'il s'entendait bien, en temps normal et plus qu'une simple nuit. C'était ce qui le dérangeait. Qu'elle soit son type. Qu'elle soit son genre. Posé à la table, il laissait son regard se porter sur elle. Elle qui se glissait dans sa vie de famille. Elle en faisait pourtant partie depuis longtemps, juste qu'il n'avait pas été là avant quelques semaines pour apprendre à la connaître. Ça n'aurait surement rien changé à la situation. Au fait que ça le rendait fou. Au fait qu'il n'avait pas envie de devoir la croiser jour après jour. C'était pourtant le cas. Il ne pouvait faire autrement que de poser son regard sur ses traits fin, sur cette longue chevelure blonde et se dire qu'il ne pouvait pas l'approcher. Qu'elle n'était pas sienne et qu'elle ne le serait surement jamais. Il ne la connaissait pas. Il ne prenait pas la peine de le faire, parce qu'Owain n'avait pas envie que la situation dégénère encore plus. Que ce ne soit pire que ce ne l'était déjà. Il avait peur qu'en apprenant un peu plus sur elle, ce qu'elle était et faisait, il soit encore plus attiré, qu'il s'attache. Ça serait surement le comble. Le pire. Il était hors de question que quoi que ce soit arrive. Ils étaient pourtant seuls ce matin et il n'avait pas la moindre envie de se montrer désagréable, d'être le connard qu'il était avec elle. Owain ne l'était pas. Il était quelqu'un de très familial, guidé par cette passion qui l'animait depuis toujours. Il avait tendance à se laisser porter pat sa vie d'artiste, d'abuser des bonnes choses, mais il n'était pas mauvais pour cette raison.

Peut-être que s'il avait rencontré cette jeune femme avant, elle serrait à son bras et pas celui de son frère. Elle serait sienne. Il pourrait abuser de ses lèvres, laisser ses doigts parcourir ce visage laiteux, sa peau doucereuse et opaline. Ce n'était pourtant pas le cas. Il était simplement en second plan. En fait, il était loin d'être un plan pour qui que ce soit. Surtout pas elle. La promesse de son jumeau, de son frère. Il ferma les yeux un instant, se demandant ce qu'il pouvait faire avec elle dans les parages. il ne savait pas. Il ne savait plus rien depuis qu'il était de retour en ville. Tout ça était en train de le rendre fou. Il ouvrit ses yeux pour les poser sur la tasse de café qui se trouvait encore entre ses doigts. Il en avait besoin, comme la plupart des matins. Le musicien avait du mal à fonctionner sans sa tasse de café. C'était la première chose qu'il faisait en se levant. Le jeune homme ne trouva rien à lui répondre, parce qu'il n'avait pas envie de lui faire la leçon. Parce que ce n'était pas son rôle. Autre que lui dire qu'abuser de l'alcool avait ce genre de conséquence, il ne savait pas quoi répondre. C'est exactement pour cette raison qu'il se contenta de rester silencieux alors qu'elle se posa tout juste en face de lui. Ils étaient seuls dans cette foutue maison. Il ne savait pas réellement quoi lui dire. Il ne savait pas réellement comment se comporter avec elle. La seule chose à faire était de refouler cette attirance au plus profond de son être et ne plus penser à ses lèvres contre les siennes. Quand il posait son regard sur elle c'était pourtant une foutue évidence. « Et du coup, t'as prévu quoi de ta journée? » Owain daigna la regarder. Elle. Douce sirène tentatrice qu'elle était. Elle ne faisait rien, mais ça le frappait de plein fouet. Il préférait largement cette version d'elle plutôt que celle de la soirée d'avant. Une autre gorgée de son café. Il n'en savait rien. Il ne travaillait pas. Ses amis n'étaient pas dans cette ville, alors la plupart du temps, il traînait dans les parcs ou parlait avec sa mère pour qu'elle continue de prendre les traitements. Depuis quelques jours, elle avait décidé qu'elle ne voulait plus les suivre. C'était sa fatalité de mourir. C'était simplement ridicule puisque les traitements lui donnaient encore du temps. Ce le rendait fou. Ça. Elle. Tout. « J'en sais rien. J'irai surement voir mère pour encore tenter de la raisonner, même si je doute de l'efficacité de mon geste. Elle ne veut rien entendre.» Owain haussa simplement les épaules. Son regard se porta sur elle. Elle et cette chevelure de blé. Elle et son regard céruléen. « J'arrive à rien avec elle. Elle ne veut pas m'écouter. Je lui joue quelques morceaux, je tente de lui parler, mais elle me repousser toujours de façon catégorique.» Il se vidait un peu le coeur. Parce que ça lui faisait du bien d'en parler. C'est bien la première fois qu'il le faisait avec elle. Il se crispa un peu. Se rendant compte de ce qu'il était en train de faire et son visage se referma aussitôt. Il ne pouvait pas. Il ne pouvait pas se confier à elle. Il ne pouvait pas se rapprocher d'elle. Son regard se baissa une fois de plus. Ce n'était pas la gêne. Ne pas la regarder lui semblait plus simple. « Enfin. C'est pas grave.» Oui. C'était grave, mais c'est comme s'il tentait de chasser le sujet. En fait, c'est exactement ce qu'il tentait de faire.

(c) Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: blackholes and revelations feat. owain.   Mer 2 Juil - 9:00

owain & siwan
blackholes & revelations.
Pendant les quelques secondes de silence qui s'écoulèrent, la blondinette relevait doucement la tête vers Owain. Elle se mit à le regarder, puis à baisser la tête, puis une vision des plus ... disons peu conventionnelles fit son apparition. Et elle semblait des plus absorbé par cette vision qui était semblait s'accrocher à son cerveau ne voulant pas penser à autre chose. Elle en avait presque des frissons, ayant presque l'impression de ressentir les véritables sensations. Elle avait presque l'impression de sentir les lèvres du jeune homme au niveau de l'arrête de sa mâchoire et ses mains se baladant doucement sur tout son corps, l'effleurant à peine. Et heureusement, il prit la parole, lui permettant d'émerger. Elle dégluti, se sentant atrocement coupable d'avoir daigné penser à des choses qui lui était plus où moins interdit. Mais qu'est ce qui lui avait prit, sérieusement? Et elle se mit à l'écouter plutôt attentivement, mais évidemment, ces images semblaient vouloir rester ancrée dans sa tête.
Cependant, le discours que le brun se mit à tenir lui permit de penser à autre chose. C'est vrai que la situation de sa mère était plutôt critique. Elle avait eu la chance de la connaître à l'époque où elle était plus ou moins en pleine forme, et c'était une femme remarquable. Elle avait passé pas mal de temps à parler avec elle, il est vrai que ça avait été un véritable plaisir. Et Siwan se sentait affecté par son état sur plusieurs points. Le premier, simplement car voir une personne que l'on apprécie approcher de la sentence, c'est jamais facile. La seconde, car elle voyait l'état de la famille qui n'était pas au plus joyeux. La troisième, car elle avait espérer pouvoir trouver en elle une sorte de figure maternelle qu'elle n'avait pas eu la chance de réellement avoir. La blondinette comprenait le sentiment de tous, et elle comprenait la réaction d'Owain, tenter de la raisonner et tout ça. Elle comprenait, car elle était passé plus ou moins par la même période même si sa mère à elle, s'était battue jusqu'au bout. Mais quand elle avait commencé ses études de médecine, elle s'était rendu compte d'un autre point de vue, un point de vue beaucoup plus étonnant, et le genre de point de vue duquel on ne pense pas forcément, ou que l'on essaie d'éviter. Celui du patient. Se pinçant doucement les lèvres, elle prit enfin la parole. « Elle te repousse pas volontairement, mais probablement pour t'éviter de devoir voir son état se dégrader. Tu sais, il arrive un moment où ça devient insupportable. Un moment où pour la personne en question, ici ta mère, c'est trop douloureux, une douleur si intense que mourir est probablement plus douce à côté de la douleur ressentie. Et je te parle pas seulement d'une douleur physique, mais bien psychologique. J'veux dire imagine toi. T'es sur le point de mourir, et tu souffres à cause de ton état de santé. Tu sais que tu es condamnée, et ça te fais déprimer, tu pleures et tu t'acharnes sur le monde. Mais imagine, quand en plus, t'es proches sont là, et que tu vois en eux la tristesse la plus intense et la plus profonde. Ils se cachent peut-être, mais tu sais qu'ils pleurent, tu sais qu'ils sont là, et qu'à chaque fois qu'ils viennent, ils redoutent que ça soit la dernière fois que vous vous voyez. Alors tu tentes de leur montrer que t'es fort, tu essaies de faire des trucs, mais ils s'arrangent pour t'aider, et tu te rends compte que tu es affaiblis, terriblement affaiblis, que tu peux plus rien faire par toi même. Il y a de quoi devenir fou. Alors .. au bout d'un moment, on se dit que les choses sont comme elles sont. Et que une fois que notre âme ne sera plus, notre famille nous pleurera quelques temps, mais ils finiront par vivre avec la douleur, le manque. Donc on se laisse aller. Après tout, entre un mois, deux semaines, ou un jour, il n'y a pas de grandes différences. Car on aura beau vouloir profiter au maximum du temps avec eux, on verra sans arrêt ce regard triste et dépourvu de joie. Et c'est probablement la pire douleur qu'une mère peut ressentir, parce que toute sa vie elle se bat pour voir ses enfants heureux, c'est même son but ultime. Et la dernière chose qu'elle voit, c'est des enfants tiraillés par la peine, détruit par le chagrin et vivant avec la douleur. Donc ta mère ne te rejette pas volontairement, elle fait ça probablement pour pouvoir essayer de supporter sa condition. » Après, Siwan n'était pas dans sa tête, alors elle ne pouvait pas savoir si c'était réellement le cas. Mais elle savait que pour certains, ça l'était bien, après tout, quoi de pire que de voir la tristesse autour de nous, la peine et le chagrin? Et c'est encore pire lorsque l'on sait que c'est nous la cause de cette souffrance.

Siwan se mordit alors l'intérieur de la joue, et par simple réflex, elle posait sa main sur celle du jeune homme, geste qui se voulait à la base réconfortant. Mais évidemment, ce fut un geste qui lui donnait des frissons, mais retirer sa main d'un seul coup serait plutôt suspect, et si il y a bien une chose qu'elle ne devait pas faire, c'était attiré les soupçons quant à son attirance certaine -certaine? Non c'était une obsession à ce stade là- vers le jeune homme. Alors elle fit comme si il ne s'était rien passé dans son système nerveux -qui avait, évidemment réveillé la vision plus ou moins douteuse, évidemment- et elle enchainait. « En tout cas, si t'as besoin de parler, n'hésites pas. Je suis peut-être pas la meilleure pour réconforter, mais je suis prête à t'écouter. Je sais ce que c'est, hélas. » Et malheureusement, oui. Elle savait pertinemment ce que c'était. Elle aurait préférée que ça ne soit pas le cas, mais après tout, c'était la vie, et c'était comme ça.

C'est donc doucement qu'elle retirait sa main. Elle prit alors sa tasse entre les mains et elle se mit à en boire plusieurs gorgées, histoire de supprimer ces pensées des plus douteuses et elle se remit ensuite à manger, prenant le soin de baisser la tête pour que ses cheveux cachent la gène occasionnée.  
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: blackholes and revelations feat. owain.   Jeu 10 Juil - 23:52


Right from the start. You were a thief you stole my heart and I your willing victim. I let you see the parts of me. That weren't all that pretty and with every touch you fixed them. Now you've been talking in your sleep. owain & siwan

blackholes and revelations
Il n'aimait pas parler de sa mère, de cette souffrance. Il avait tellement de regret qui le rongeait depuis qu'il était revenu en ville. Il aurait voulu être là avant. Ca lui faisait du mal de se dire qu'il n'avait été là que pour la voir souffrir. Sa carrière avait eu trop d'importance et Owain avait fini par laisser sa famille en plan. C'est surement ce qui était le pire. Le plus douloureux pour lui. Cet endroit. Sa vie ici. Il avait toujours accordé grandement de l'importance et depuis qu'il était de retour, le jeune homme n'avait pas la moindre idée de comment il devait se sentir. Le brun avait envie d'être là pour sa mère, de lui faire comprendre qu'elle devait encore lutter, mais elle, elle lui faisait comprendre qu'elle n'en pouvait plus. Les paroles de Siwan venaient confirmer, en quelque sorte, ce qui se passait dans la tête de sa mère. Certes, elle ne pouvait pas savoir parfaitement ce que la famille ressentait, mais ça aidait Owain à comprendre les pensées de sa mère. Il ne savait pas ce que c'était de souffrir jour après jour d'une maladie, il n'en avait pas la moindre idée. Un soupir passa entre ses lèvres. Non pas parce qu'elle l'ennuyait, mais parce qu'il n'avait pas la moindre idée de ce qu'il devait faire. Depuis qu'il était de retour au Caerphilly, il ne se sentait qu'un simple étranger et trop de choses faisaient en sorte qu'il ne se sentait pas bien. Elle. Sa mère. Siwan. Siwan elle le troublait, jour après jour et il avait de plus en plus de mal. Du mal à douter contre cette attirance qui le rendait fou. Le jeune homme baissa les yeux pour observer le fond de son café, pour cesser d'affronter le regard de la belle. C'était différent de la soirée d'hier. Il se sentait fébrile et il était simplement incapable de faire semblant, pas maintenant. Sa mère. Sa vie. Sa famille. Il avait simplement l'impression que tout était en train de voler en lambeaux, en morceaux. Il poussa un soupir et son regard se releva pour le poser dans celui de la blonde une fois de plus. « J'en sais rien. Je sais pas comment réagir. Je trouve pas facile d'accepter qu'elle se soigne plus, qu'elle ne veuille plus lutter. J'aurais dû venir avant.» Il s’en voulait. Il se maudissait depuis qu'il était ici, mais c'était trop tard de toute façon. Owain ne pouvait rien y changer.

Quand elle posa sa main contre la sienne, il sentit son corps en entier se tendre. C'était mauvais. C'était une mauvaise idée de lui parler, de s'ouvrir et de se confier. Rien ne passa réellement sur son visage, mais son regard se posa sur la main délicate de la jeune femme. Cette foutue peau trop douce qu'il crevait d'envie de découvrir, de caresser. C'était malsain et ça briserait encore plus sa famille. C'est quelque chose qu'il ne pouvait pas se permettre. La demoiselle n'était qu'une ultime tentation qu'il se devait de repousser jour après jour. Elle le hantait et ce serait plus facile si elle n'était pas si douce, si tendre. Qu'elle soit une peste l'aurait arrangé, mais ce n'était pas le cas. Owain ne voulait pas la repousser, parce qu'il ne voulait pas lui démontrer que ce contact lui faisait bien plus d'effet qu'il ne le faudrait. C'était pourtant le cas. C'était pourtant en train de le rendre fou et ce n'était qu'un simple touché, que sa main contre la sienne. La demoiselle finit par retirer sa main et il sentit un soulagement prendre place en lui. Ça ne devait plus avoir lieu, mais il était las de faire semblant. Las de se comporter comme le dernier des cons avec lui alors qu'elle n'avait strictement rien fait. Il s'humecta les lèvres pendant un instant et vint prendre sa tasse de café pour en prendre une longue gorgée. « T'inquiètes. Je n'ai pas envie de te déranger avec mes états d'âme.» C'était largement plus facile quand ils se détestaient, mais ils avaient tous deux que ce n'était pas le cas. C'était palpable. Cette tension dans l'air. Cette tension qui les entourait quand ils se retrouvaient dans la même pièce. Pour une rare fois, ils étaient seuls et c'est surement ce qui le rendait nerveux. Owain n'avait pas envie de commettre un faux pas, de se rapprocher d'elle. La détester était bien plus facile que de la désirer. Il serra la mâchoire un moment avant de reprendre une gorgée de son café. « Tu dois en avoir déjà pas mal avec ton fiancé, pas besoin de t'occuper de moi.» Parler de son frère était une façon facile d'instaurer des limites entre eux. Il le fallait. Ils ne pouvaient pas se perdre contre elle, prendre possession de ses lèvres et laisser ses mains parcourir sa peau doucereuse. Hors de question.

(c) Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: blackholes and revelations feat. owain.   

Revenir en haut Aller en bas
 

blackholes and revelations feat. owain.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ben harper feat Vanessa da Mata
» Dernier Pro feat Mc Tia (Rappeuse Danoise) - Prod Lp2
» naowaxx world feat gerard baste , orelsan , féfé...
» [Clip] MYSA Feat DEMI PORTION - M'évader
» [Clip] Mysa feat. Kadaz - Mon inspiration

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: le coin sud :: les habitations-