AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (M) JAMES MCAVOY ✏ demain dès l'aube, à l'heure ou blanchit la campagne je partirais, vois-tu je sais que tu m'attends...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

MessageSujet: (M) JAMES MCAVOY ✏ demain dès l'aube, à l'heure ou blanchit la campagne je partirais, vois-tu je sais que tu m'attends...   Dim 25 Mai - 10:12

Lancelot Allistair
i like the way it's hurts

Nom : Allistair. ✏ Prénom : Lancelot. ✏ Âge : 35 ans. ✏ date et lieu de naissance : date au choix, à Bristol en Angleterre. ✏ vos origines : anglaises, et le reste est au choix. ✏ Métier : homme d'affaires, je l'imaginais posséder sa propre entreprise immobilière, ou bien architecte, un truc qui gagne bien quoi. ✏ Orientation sexuelle : c'est un hétérosexuel. ✏ Statut matrimonial : maïwexuel, célibâtard et en profite bien. ✏ côté financier : aisé, sans soucis quoi. Caractère : possessif, égocentrique, agressif, franc, violent, loyal, mesquin, attentif, jaloux, charmant, brut, hautain... Bref, il est adorablement détestable. ✏ Groupe : réponse ici.

son histoire, sa vie.
   Lancelot est l'unique enfant du foyer Allistair, il a toujours été gâté plus que de raison, durant toute son enfance il entendit qu'il était le meilleur, le plus beau, le plus merveilleux, ce qui fit de lui un enfant insupportable à l'adolescence. Issu d'une famille aisée et haut placée dans l'aristocratie anglaise, il a grandit dans les mondanités, qu'il n'a jamais vraiment apprécier d'ailleurs.
Il a fait ses études au Pays de Galles, c'est surement pour ça qu'il y vit depuis près de cinq ans maintenant. C'est à l'université qu'il commence à prendre des drogues dures et c'est la raison de son éloignement avec sa famille, famille qu'il ne voit plus maintenant, il méprise ses parents qui lui ont trop donné, il est littéralement partit en vrille, volant d'énormes sommes d'argent à son père afin de monter son entreprise, sans cesser de consommer de la drogue.  
Il a déjà eut quelques soucis avec la justice, rien de bien méchant, ces ennuis sont sans doute liés à sa consommation de stupéfiants, ainsi qu'à l'alcool.
ceci n'est qu'une ligne conductrice, histoire que vous ayez un aperçu de ce que j'attends en gros, c'est modifiable, du moment que le fond est le même. Il n'a manqué de rien étant enfant, non, absolument rien, et c'est à cause de ça qu'il est pourrit, il a été pourrit par ses parents qui lui ont mit dans la tête qu'il était le maître du monde, et maintenant il méprise tout le monde ou presque.
   
   les liens du personnages.


   Maïwenn Deshayes moon of my life ✏ Des amis, des amis vous ont présenter, comme-ci tu avais besoin de ça, mais c'est ça d'avoir des amis en couple, ou tout simplement mariés. Ils ont des amis, comme tous le monde, toi tu étais persuadée que les gens en couple ne fréquentaient que des gens en couple eux aussi, mais ce n'est pas le cas, toi, dans ton entourage tu n'as pas énormément de gens casés, tout simplement parce qu'ils ont la fâcheuse tendance de vouloir te caser parce que dans le fond, tu représente une menace potentielle, mais bref. Tu avais accepté ce rendez-vous pour leur faire plaisir.
Les blind date n'ont jamais été ton truc, non, et puis quand des amis cherchent à te présenter un de leurs ami, ils en font toujours l'éloge, parlent de lui comme s'il était parfait, mais en réalité c'est un monstre sortit d'une foire dont personne ne veut qu'on essaye de te refourguer. Ils n'avaient eut de cesse de répéter que vous pourriez former un magnifique couple, parce que vous vous ressembliez beaucoup et pas tellement à la fois, un baratin qui ne prend pas avec toi. […] Tu vais pris place face à lui, dans ce restaurant modeste et classe à la fois, vous preniez un verre tous les deux et à vrai dire l'ambiance n'était pas à la fête, tu avais revêtu ton masque de reine des glaces, tu ne cessais de l'observer, cet homme était certes, très attirant, mais semblait très hautain, son comportement envers les employés de ce rade te donnait des frissons, mais jusque là tu n'avais rien dit. « Un whisky... » relevait-il en haussant un sourcil avant de se saisir de son verre pour le porter à ses lèvres avant de ricaner et de boire une gorgée de son verre de vin rouge. Ce haussement de sourcils voulait tout dire, il te jugeait ouvertement, se moquait même de toi ouvertement, ce qui te fit soupirer, du coup, tu n'en buvais pas une goûte. Tu remuais légèrement ton verre en regardant fixement le fond, tu sentais la colère monter, le trop plein te gagner. Plus le temps passais, plus l'ambiance devenait tendue et glaciale. Il claquait des doigts pour faire venir le serveur, il le traitait comme un chien et lui parlait aussi mal, ce qui avait le don de te rendre folle. « Quel con ! » t'indignais-tu mentalement, tu commençais même à regretter d'avoir accepter ce rencard, jusqu'à ce qu'il se remette à parler, un peu après que le serveur ait prit vos commandes. « Quand on m'a parlé de toi, je m'attendais à autre chose. » dit-il calmement, sérieusement en terminant son apéritif. « Ça suffit, j'en ai ma claque. » annonçais-tu en jetant ta serviette en tissus sur la table avant de boire le contenu de ton verre d'une traite, tu faisais claquer le cul de ce dernier sur la table et te levais. « Il semblerait qu'il n'y ait pas assez de place dans ce restaurant pour vous, moi et votre ego. » dis-tu sèchement en enfilant ta veste, ton visage était impénétrable, tu étais sérieuse et la colère ne s'entendait pas dans ta voix, ps encore. « J'en ai marre de vous entendre vous plaindre, j'en ai ras-le-cul de vous entendre aboyer sur les employés et j'en ai marre de vous voir les traiter comme de la merde alors que vous ne valez certainement pas mieux qu'eux tous réunit. » Il ne devait certainement pas avoir l'habitude qu'on lui dise ce qu'on pense de lui, il n'a pas vraiment réagit, il semblait surtout surpris de ton intervention et t'a laissée t'en aller comme tu tais venue.

« C'est le type le plus odieux qu'il m'ait été donné de rencontré, je refuse de le voir une fois encore, tu m'entends ? » disais-tu en passant ton pouce sur tes lèvres en inspirant profondément avant de prendre une bouffée pleine de nicotine sur ta cigarette. Tu te pinçais les lèvres en regardant autour de toi, naturellement tes mots n'étaient que du vent, bien qu'en réalité ce ne soit pas toi qui soit revenue, non, il est revenu de lui même, à sa façon il est revenu vers toi. Des aimants, voilà à quoi je vous apparenterais, des aimants, vous vous attirez comme vous vous repoussez. Une semaine après ce rendez-vous désastreux il a commencé à venir régulièrement à la galerie, pour voir des œuvres, tu ignores si c'est le destin qui l'a mit su ton chemin ou bien s'il savait que tu étais la propriétaire des lieux, en tout cas s'il l'ignorait il l'a découvert quand il a tenté de t'acheter l'extincteur de la galerie, une clope au bec.
« Toi là-bas, emballe-moi ça, et je me fous du prix. » t'interpellait-il d'un ton sec et froid, tu savais de quelle personne il s'agissait rien qu'en l'entendant parler, cette façon de tout prendre pour acquis, cet air hautain qui allait jusqu'à sa parole. Tu te retournais vers lui, le visage tiré, un air sévère et sérieux sur le visage. « L'extincteur, là ? » lui demandais-tu en croisant les bras, fixant la cigarette qu'il avait coincé entre ses doigts, oui puisque dans ce périmètre de la galerie, il ne se trouvait absolument rien, rien d'autre que cet extincteur. « Bête et méchant » pensais-tu.  « Tiens, bonjour. » dit-il en esquissant un sourire qui laissait de nouveau place à son visage sérieux. « Je ne peux pas vous vendre l'extincteur de la galerie, je suis obligée d'en avoir un, ne sait-on jamais en cas d'incendie. » à tes mots il regardait attentivement l'objet de son désir et se grattait la tête, l'air bête, c'est cet air qui t'arrachait un sourire amusé, amusé et moqueur. « Ravis de constater que tu trouves la situation amusante. » dit-il calmement en croisant les bras. « Mais elle l'est. » lui assurais-tu en modérant ton sourire. « Je ne te permets pas de te foutre ouvertement de ma gueule. » dit-il froidement en gardant son regard fixé sur ce qu'il prenait pour une œuvre d'art. « Vous êtes ridicule. » lui balançais-tu en hochant la tête de haut en bas avant de poser tes mains sur tes hanches. « Et toi nettement plus charmante quand tu souris. » tu n'aimais pas sa façon de te tutoyer comme-ci il te connaissait depuis un moment, tu gardais le vouvoiement afin de conserver une certaine distance. Tu ne souriais plus, tu passais même une de tes mains sur ton visage avant de croiser de nouveau les bras. « Tu sais parfaitement que je ne suis pas venu ici uniquement pour ce que je prenais pour une œuvre, j'avais une idée derrière la tête. » ces mots eurent l'effet d'une bombe nucléaire, et tu ne put t'empêcher de rire avant de cacher tes lèvres avec tes doigts. « Là c'est vraiment ridicule. » Il était aussi détestable qu'attirant, ridicule, bête et méchant, mais très attirant.
« J'admets ne pas m'être montré sous mon meilleur jour la dernière fois. » commençait-il en s'approchant de toi. « Vous savez ce qu'on dit, la première impression est toujours la bonne. » non, tu ne comptais pas te laisser faire aussi facilement. « Le panache, c'est ce que j'aime chez toi. » il t'arrachait un nouveau sourire, tout en continuant de s'approcher de toi et tu sentais un drôle de malaise monter, tu priais pour que rien ne transparaisse. « Vous aimerez aussi, sans doute, mon professionnalisme car la seule chose que vous réussirez à obtenir de moi, Lancelot, c'est une promesse de vente d'un objet de la galerie, rien d'autre. » il s'était rapproché, peut-être un petit peu trop, ses prunelles fixaient les tiennes, mais tu ne voulais pas baisser les yeux, tu ne voulais pas lui céder une once de terrain. « Pourquoi est-ce que tu me crois mal intentionné ? » D'un geste simple il jetait son mégot au sol avant de l'écraser sous tes yeux. « Vous l'êtes, et il se passera un moment avant que je n'accepte de repasser une soirée en votre compagnie. » dis-tu sèchement en suivant le trajet du mégot des yeux. « Laisse-moi me rattraper, disons vendredi soir, même heure, même endroit. » tu détournais le regard avant de le repousser doucement afin de le garder à bonne distance, une grande partie de toi se refusait d'accepter, mais une petite partie de toi avait envie d'accepter. « À vendredi alors. » dit-il d'un air satisfait avant de quitter la galerie et de laisser derrière lui une odeur de tabac froid.
fuis-moi je te suis, suis-moi je te fuis   
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: (M) JAMES MCAVOY ✏ demain dès l'aube, à l'heure ou blanchit la campagne je partirais, vois-tu je sais que tu m'attends...   Dim 25 Mai - 10:12


« scénario libre et terminé »
exigeantes exigences
La partie la moins drôle du scénario, celle où je fais la chieuse en vous confiant ce que j'attends de ce personnage, de vous et tout, alors ouvrons les hostilités mes enfants   
 

AVATAR ET PRÉNOM ▻ J'aime James Mcavoy, il est vraiment mon chouchou et je le trouve parfait pour le rôle, de plus ces deux-là sont juste trop beaux ensemble. Ils sont juste trop parfaits, n'est-ce pas ? De plus je ne les ai jamais vus ensemble où que ce soit, enfin, moi, personnellement quoi, bref.  Je ne serais pas chiante sur le blase du personnage, j'ai mis ça histoire de... Bien que dans le fond, Lancelot lui va bien et j'aime beaucoup ce prénom, après j'aime bien les noms simples et quelque peu originaux, je n'aime pas les prénoms à rallonge. Donc si le nom de famille ne vous convient pas, changez en, si vous avez des idées, faites comme vous le sentez ça m'est égal. HISTOIRE ▻ comme je l'ai dis plus haut, c'est une base que je vous donne, une ligne conductrice histoire que vous voyez ce à quoi je m'attends, les raisons qui font de lui un connard en puissance, un type hautain et méprisant, il n'en reste pas moins quelqu'un de génial dans le fond, bref. LE LIEN ▻ Je souhaite et j'exige que ce lien débouche sur une longue relation compliquée et amoureuse, oui, ils doivent finir ensemble, après je ne dis pas que ce sera facile, non, si non on s'ennuie, mais ils termineront ensemble. RP ET FRÉQUENCE ▻ pour le niveau d'écriture, j'aimerais quelqu'un qui ne fasse pas des sujets bourrés de fautes, certes, je ne suis pas prof de français et les fautes d'orthographe ça arrive, mais bon faites un effort tout de même, ce genre de sujets ont tendance à me faire pleurer du sang. Je serais régulièrement connectée, j'suis une dingo du rpottage, j'adore faire avancer les choses rapidement, et les rebondissements aussi. Donc, j'attends quelqu'un de présent après bien sur, j'ai une vie, comme tout le monde et je veux bien prendre ce facteur en compte hihi, mais si vous êtes un dingo comme moi, je vous attends, on va s'éclater. PETIT PLUS ▻ je vous attend avec impatience, j'ai hâte de pouvoir faire avancer cette histoire qui s'annonce compliquée et amusante, je bâtirais un temple pour le sourire de celui qui prendra mon scénario, on ira manger du couscous et des acras de morue sur la plage, on dansera nus sous la lune au rythme d'une cornemuse, accompagnés de leprechauns et de licornes et on se roulera dans les hautes herbes à pokémons, bref, je vous attends avec un collier de nouilles, le pied quoi.  
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: (M) JAMES MCAVOY ✏ demain dès l'aube, à l'heure ou blanchit la campagne je partirais, vois-tu je sais que tu m'attends...   Dim 25 Mai - 15:34

J'ai craqué, je suis faible mais Eva + James + le prénom   
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: (M) JAMES MCAVOY ✏ demain dès l'aube, à l'heure ou blanchit la campagne je partirais, vois-tu je sais que tu m'attends...   Dim 25 Mai - 18:20

j'entends les anges chanter, serait-ce possible alors ?
un cadeau venu tout droit du ciel en ce jour divin !
Non tu n'es pas faible mon enfant, viens, viens, rejoins-moi et nous jouerons de la cornemuse sous la pleine lune, nus en compagnie de leprechauns avant d'aller se rouler dans l'herbe humide du matin */ZBAF/*
jet'aimpottémongrand&je te vénère maintenant !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: (M) JAMES MCAVOY ✏ demain dès l'aube, à l'heure ou blanchit la campagne je partirais, vois-tu je sais que tu m'attends...   Dim 25 Mai - 20:43

N'oublies pas les licornes aussi, c'est important les licornes  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (M) JAMES MCAVOY ✏ demain dès l'aube, à l'heure ou blanchit la campagne je partirais, vois-tu je sais que tu m'attends...   

Revenir en haut Aller en bas
 

(M) JAMES MCAVOY ✏ demain dès l'aube, à l'heure ou blanchit la campagne je partirais, vois-tu je sais que tu m'attends...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» demain tourcoing The Heavy ( groovy )
» James Tyler Variax
» Blues lesson #1: Skip James
» James Bowman
» James Horner

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Corbeille :: les scénarios.-