AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (pv) radioactive ft. capucine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

MessageSujet: (pv) radioactive ft. capucine   Mer 14 Mai - 3:44


Right from the start. You were a thief you stole my heart and I your willing victim. I let you see the parts of me. That weren't all that pretty and with every touch you fixed them. Now you've been talking in your sleep. owain & capucine

radioactive
Quelques semaines. Que quelques jours qu'il était revenu dans sa ville natale et rien n'allait réellement mieux. Il se demandait s'il n'était pas mieux de repartir faire sa vie, de quitter les problèmes de sa famille. Il n'avait pourtant envie de laisser sa mère alors qu'elle était dans une mauvaise passe. Ça le rendait simplement fou. Elle. Elle le rendait fou. La jeune blonde. Cette femme qui était en fait la fiancée de son frère. Il avait l'impression qu'elle s'imprégnait dans chaque pore de sa peau quand il laissait vaquer son regard sur elle, imaginant la forme de ses hanches sous ses doigts, le soyeux de sa peau opaline. Le musicien lâcha un soupir alors qu'il attrapa sa guitare entre ses doigts. Il fallait qu'il cesse de penser à elle, qu'il oublie ce parfum entêtant qui semblait imprégner la maison familiale. Douce rêverie qu'il ne pouvait nullement s'accorder, il était pourtant incapable d'oublier la douceur de ses traits ou le doré de ses cheveux soyeux. Le jeune homme serra les dents un moment. Se détendre. Se calmer. Cette envie à même de le rendre fou et de lui faire pied. Qu'il sorte cette muse de sa tête, cette doucereuse femme à laquelle il n'aurait simplement jamais accès. Il savait pourtant qu'il y avait quelque chose. Cette partie qu'il ne voulait que nier, refouler au plus profond de ses entrailles pour oublier qu'elle le troublait, qu'elle l'attirait sans la moindre pitié. Hors de question qu'il fasse cela à son frère, à son jumeau. Ce n'était pas une option, une question.

Il passa le couloir pour se retrouver sur la scène. Cet endroit lui plaisait. Les soirées parfumées d'alcool et de vice qu'il commençait à connaître sur le bout de ses doigts. Loin d'avoir un mauvais fond, il n'était qu'un homme se laissant prendre par les plaisirs de la tournée. Ses valeurs n'avaient pas changé, il ne faisait que s'égarer pour finir au même point, pour rester foncièrement le même qu'il avait toujours été. Il se posa sur le tabouret qui trônait au milieu de la scène, derrière lui un piano. Owain était apte à se perdre dans des styles de musique variée, une voix rauque et chaleureuse. Un talent hors du commun pour les instruments. Même s'il n'était pas le chanteur de leur groupe, il savait parfaitement la musique, les notes et user de son talent vocal. Il était venu voir cet endroit, parler avec cette femme plantureuse qui s'occupait de cet espace, pour lui montrer son talent, pour lui souffler qu'il était capable d'attirer de la clientèle. C'était le cas. Il connaissait le métier sur le bout de ses doigts, il avait ce quelque chose qui donnait envie de l'écouter. Ce soir, il allait chanter quelque chanson pour commencer la soirée et il allait finir par arrêter pour laisser place à une musique bien plus endiablée, pour danser, pour se défouler. Rees se posa contre sa chaise, laissant ses doigts caresser les cordes de sa guitare, sa voix se perdre dans la salle. Il prenait les demandes spécial. Il s'amusait avec le public pour faire largement monter l'ambiance. Le musicien s'y prenait très bien.

Le temps coula, s'écoula. Il se perdait dans la musique, laissant ses pensées tortueuses derrière lui. Cesser de penser à elle était surement la meilleure chose à faire. L'inaccessible avait toujours l'air mieux qu'il ne l'était réellement. Sa conscience était plus forte que l'envie. Ça ne servait à rien de s'acharner, il allait finir par repartir et l'oublier. Que de passage, comme la plupart des gens qui faisaient partie de sa vie. Owain n'était pas stable. Son frère était parfait pour elle. Il n'était qu'un homme abusant des travers de la vie, de son statut et y prenant un goût malsain. Son spectacle était terminé. Il glissa quelques mots avant de s'éclipser derrière pour mettre sa guitare en sureté. Le brun n'avait pas la moindre envie de rentrer, il ne rêvait que de quelques verres pour oublier ses pensées indécentes, cette attirance troublante. Ce ne fut pas long avant qu'il se retrouve dans la salle, parlant à quelques femmes au passage qui venait lui parler de sa performance. Owain ne se prenait pas la tête. Il n'abusait pas de son charme et il n'était pas le genre d'homme à se trouver irrésistible. Encore humble. Il était resté lui-même avec le temps. Quelques sourires. Quelque échanges et il quitta les demoiselles pour un coin un peu plus tranquille. Son esprit était troublé par trop de choses. Sa mère. Elle. Ca le pesait qu'elle soit malade, que son était se dégrade jour après jour. C'était soudain. C'était imprévu. Il n'avait jamais pensé que ça allait revenir et il était pourtant là. Loin de son monde. Loin de son groupe. Loin de sa vie, de ses amis. Cette situation était troublante. Ici, il n'était pas le même.

(c) Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: (pv) radioactive ft. capucine   Jeu 15 Mai - 10:44


Right from the start. You were a thief you stole my heart and I your willing victim. I let you see the parts of me. That weren't all that pretty and with every touch you fixed them. Now you've been talking in your sleep. owain & capucine

radioactive
Journée finie. Capucine était épuisée. La préparation de ses examens, ses problèmes avec Jules et son rhume ne l’aidaient pas à passer de bons moments à l’école. Elle n’avait qu’une hâte : que tout soit terminé et pouvoir enfin être en vacances. Ça n’enlèverait pas les problèmes qu’elle avait avec son professeur mais au moins, elle ne serait plus tourmentée par la réussite de ses épreuves. Tout se mélangeait dans sa tête et il lui était presque impossible de se détendre. « Capu t’as l’air déglinguée. Et stressée. » Regard blasé, la jeune femme se tourna vers son amie qui lui souriait. « T’as un don de l’observation clairement développé ! » Sa réplique était bien évidemment ironique. N’importe qui pouvait voir qu’elle allait mal. « J’t’emmène t’amuser ce soir. On oublie les textes, les  révisions et on va danser, okay ? » Grognon, la brune regarda sa copine, réfléchissant à sa future réponse. « T’as pas le choix, je passe te chercher pour aller en boite vers onze heures ! » Les yeux levés au ciel, Capucine haussa les épaules. « A vos ordres chef. »

L’envie d’aller s’amuser n’était pas ce qui dominait Capucine à l’instant même. Devant son placard, elle fixait son vieux jogging informe prête à l’enfiler. Après tout, ce n’était qu’une soirée en boite, sa copine n’allait pas lui faire la tête pendant des années si elle refusait. Son téléphone la fit sursauter et elle ne put s’empêcher de sourire en voyant le message. Comme si la jeune femme avait senti l’hésitation de son amie, elle lui ordonnait de s’habiller et d’être prête dans une heure comme convenu. « Oh allez, pourquoi pas après tout. » Elle attrapa au hasard un haut et son jean favori puis enfila le tout. Aucune envie de passer des heures à se préparer, elle n’avait pas la tête à ça. Elle venait, c’était le principal. Un peu de maquillage pour l’aider à retrouver une bonne mine, un coupe de brosse dans ses cheveux ondulés et ce fut suffisant.

Devant la boite, la jeune femme ronchonna en voyant la queue plutôt conséquente par rapport aux autres soirs. « C’est quoi tout ce monde ? Ils ont décidé de venir me faire chier ? » Amusée, son amie lui tapota l’épaule. « Non je crois qu’ils sont plutôt la pour lui »  dit-elle en pointant une petite affiche indiquant la venue d’un invité spécial. N’y croyant pas, elle dut relire plusieurs fois le nom pour être bien sûre qu’il s’agissait de lui. « Owain… » Directement, un sourire malicieux se déposa sur ses lèvres lui attirant le regard intrigue de son amie. « Okay, ça fait plaisir, un beau mec te redonne plus facilement le sourire que moi ! Je retiens. J’parie que tu vas me planter pour essayer de l’avoir ? » Croisant ses bras sous sa poitrine Capucine sourit un peu plus. « Mh… Je vais aller le voir oui. Mais l’avoir ? Déjà fait. » Voyant la reaction de son amie, elle ne put se retenir de rire. « Sois pas jalouse. Si t’es sage je t’arrangerai un coup ! »

Après de longues minutes d’attente, les deux jeunes femmes purent enfin entrer dans la boite. Juste à temps pour assister à la prestation d’Owain. Il n’avait pas vraiment changé. A vrai dire elle avait un peu suivi ses actualités après son départ précipité et continué d’acheter leur musique. Même si elle était fâchée et vexée de son attitude envers elle, leurs morceaux étaient trop bons pour qu’elle s’en prive. Cependant, elle allait tout faire pour lui parler. Il n’allait pas s’enfuir ainsi. Pas après ce qu’il avait fait. Certes, c’était il y a plus de deux ans, mais Capucine était plutôt rancunière et tenace.  Elle allait lui dire ses quatre vérités, qu’il le veuille ou non. La fin de la représentation arriva bien vite ce qui ravit Capucine. Elle ne tenait plus. Rapidement, elle le vit revenir dans la salle. Evidemment, de nombreuses demoiselles l’entouraient. Rien d’étonnant. Patiemment, elle attendit son tour tout en s’approchant petit à petit. Finalement seul, elle se planta près de lui, son sourire charmeur sur les lèvres. « Oh, un revenant. » Sourcil levé, elle le toisa et le regarda de haut en bas. Il était toujours aussi sexy ce con. Mais elle n’allait pas se laisser distraire par son physique. Du moins pas avant d’avoir dit ce qu’elle avait sur le cœur depuis plusieurs années. « J’vois que t’as toujours autant de nanas autour de toi ? » Rivant ses yeux dans les siens, elle s’approcha un peu. « T’es à la recherche d’une nouvelle fille pour passer le temps pendant que tu es en ville ? C’est ton mode de fonctionnement, non ? » Son sourire charmeur avait laissé place à une ironie non feinte, presque méchante. Elle était fâchée, réellement.
(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: (pv) radioactive ft. capucine   Sam 17 Mai - 1:18


Right from the start. You were a thief you stole my heart and I your willing victim. I let you see the parts of me. That weren't all that pretty and with every touch you fixed them. Now you've been talking in your sleep. owain & capucine

radioactive
Jouer était surement la seule chose apte à le détendre en ce moment. Il avait la tête autre part, dans les problèmes de sa famille. C'était la seule raison qui avait poussé le jeune homme à revenir dans sa ville natale. Depuis qu'il était de retour, ça semblait de plus en plus difficile, sa mère était dans un état qui ne cessait de se dégrader. Ça le tuait. Ça le tuait de voir sa mère tomber de la sorte, perdre ses moyens et surtout perdre l'envie de se battre. Owain n'avait pas le choix, il avait besoin de temps, de musique pour panser un peu son mal de l'âme. Ça lui faisait un bien qu'il ne pouvait pas expliquer. C'était sa vie. Pendant les quelques heures qu'il jouait, il oubliait sa famille et elle. La demoiselle qui hantait son esprit sans qu'il ne puisse se défaire de son image, des pensées inappropriées qu'il pouvait avoir envers elle. La fiancée de son frère. Son jumeau. Son âme soeur. Son frère de sang. Il ne pouvait pas le faire souffrir, se rapprocher de cette douce perle qu'il avait trouvée. Owain n'était pas le genre d'homme recommandable, il se sentait incapable de combler qui que ce soit, trop passionné par son ascension, par son métier. Il n'avait pas le temps pour se perdre dans les mièvreries d'un couple. Son frère était parfait pour ce genre de relation.

Posé dans au bar, il n'avait pas la moindre envie de jouer ce jeu, de se perdre dans les vices qu'il commençait à connaître sur le bout de ses doigts. Quelques autographes, quelques photos, mais sans plus. Il n'était pas non plus le genre d'homme à coucher avec chaque admiratrice, il aimait seulement passer du bon temps, mais jamais dans l'excès. Il prit son verre entre ses doigts, se laissant emporter dans quelques pensées, dans ce qu'il devait faire pour soutenir sa famille, pour oublier cette délicieuse blonde qui le troublait. Une voix qu'il connaissait le fit sortir de ses songes, des pensées que le musicien tentait de chasser. Son regard se porta sur elle. Une douce demoiselle qui avait fini par le faire tomber, par le charmer. Parce qu'elle avait ce quelque chose à même de rendre fou, cette façon de faire, de parler, de jouer. Owain laissa son regard se porter sur elle, observant les traits de la jeune femme. Elle possédait toujours ce côté qui lui plaisait autant que la première fois qu'il avait posé son regard sur elle, sauf qu'une certaine rancoeur planait dans le fond de ses yeux. Leur histoire n'était qu'éphémère, mais elle avait été plus qu'une simple admiratrice avec laquelle il couchait. Ils avaient passé un nombre incalculable d'heures ensemble, à s'amuser sans se prendre la tête, à se perdre dans des corps à corps fusionnels. Le jeune homme prit une nouvelle gorgée de son verre pour le terminer afin de le poser devant lui, il poussa son banc pour qu'il tourne sur lui-même afin de faire place à la brune. « Ça ne serait pas un peu d'amertume dans le fond de ta voix?» Il ne bougea pas alors qu'elle fit quelques pas pour se rapprocher de lui. Ils avaient passé une semaine ensemble et c'est parce qu'elle avait quelque chose à même de séduire l'homme qu'il était. « Non pas vraiment.» Sa voix se fit un peu plus froide à cette réponse, parce qu'elle ne savait nullement les raisons de sa venue. C'était la maladie de sa mère, sa famille en train de se décomposer à cause de la tristesse. Il n'avait pas envie qu'elle vole en éclat.

C'était clair que la demoiselle lui en voulait d'être partie sans lui donner de nouvelle, sans lui glisser un mot. Il faut avouer que ça n'avait pas été le parfait comportement à adopter, mais il y avait eu une urgence et il n'avait pas pu faire autre chose que de s'éclipser. Owain aurait pu l'appeler. Lui envoyer un message pour lui dire qu'il s'excusait, mais ça n'avait pas été le cas. C'est surement pour cette raison que la voix de la jeune femme se muait dans une certaine rage, froideur. « Je suppose que tu viens me dire à quel point je suis odieux et le pire des salauds?» Il fit un signe à la serveuse pour qu'elle lui donne un nouveau verre, puisque le sien était vide depuis que la plantureuse brune avait fait apparition dans son champ de vision. « Je t'offre un verre?» Owain aurait largement pu se montrer désagréable, mais ce n'était pas le cas. « À moins que tu ne veuilles que me parler de mon comportement pour le reste de la soirée, je pense que je préfère rester solitaire si c'est le cas, mais je comprends que tu ne me portes pas dans ton coeur.» Il prit une pause avant de reprendre. « C'était une urgence et je n'avais pas envie de te laisser en plan comme ça, mais les excuses sont surement trop tardives.» Il sourire en coin se dessina sur ses lèvres. Ce n'était pas de la séduction, ni une tentative pour qu'elle le lâche, ce n'était qu'un peu de sincérité. Si elle avait envie de l'envoyer balader, qu'elle le fasse. Il n'était qu'un homme à même de se perdre dans les vices de sa vie d'artiste, la drogue, l'alcool, les femmes, mais owain avait un bon fond.

(c) Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: (pv) radioactive ft. capucine   Ven 23 Mai - 15:54


Right from the start. You were a thief you stole my heart and I your willing victim. I let you see the parts of me. That weren't all that pretty and with every touch you fixed them. Now you've been talking in your sleep. owain & capucine

radioactive
Capucine ne savait pas ce qu’elle attendait réellement de l’entrevue avec Owain. Des explications ? Une dispute ? Le voir là, face à elle, n’arrangeait pas son humeur déjà moyenne. A vrai dire, elle était choquée. La jeune femme n’imaginait pas le revoir un jour, surtout pas au hasard dans son bled paumé du Pays de Galles. Peut-être était-ce le destin ? Signe qu’ils n’en avaient pas fini et que Capucine méritait peut-être des explications, voire même des excuses. Elle n’avait pas été chiante, du moins, c’était ce qu’elle pensait. Evidemment, elle était une fan, peut-être un peu trop gamine aux yeux d’Owain mais elle n’avait rien fait pour recevoir un tel traitement. Il avait été correct avec elle tout le long de leur semaine partagée, lui montrant énormément de choses et lui faisant même passer des nuits de rêves dans ses bras. Pourquoi alors était-il parti si rapidement qu’il lui avait été impossible de laisser un mot ? Capucine avait attendu comme une cruche au lieu de leur rendez-vous habituel jusqu’à ce qu’un groom de l’hôtel vienne l’informer que le groupe était parti. Aucun message pour elle, pas de sms, aucune nouvelle depuis. Elle aurait pu s’acharner et lui demander mais elle avait eu honte. Elle se sentait responsable malgré tout, peut-être n’avait-il attendu qu’une chose, partir pour se débarrasser d’elle. Mais au fond, ne l’aurait-il pas clairement dit s’il n’avait pas voulu d’elle dans ses pattes ? Capucine était persuadée qu’il ne se serait pas forcé à la côtoyer alors pourquoi n’avait-il pas pris la peine de lui dire au revoir ? Des questions qui s’étaient quelque peu dissipées de son esprit pour revenir la frapper violemment aujourd’hui alors qu’elle posait de nouveau les yeux sur lui.

« Ça ne serait pas un peu d'amertume dans le fond de ta voix?» Levant les yeux au ciel, Capucine croisa ses bras sous sa poitrine et bomba le torse pour paraitre un peu plus imposante et lui montrer qu’elle n’avait plus peur ou qu’elle n’était plus impressionnée par sa célébrité comme elle avait pu l’être deux ans auparavant. « On peut dire ça comme ça oui. Je suis plutôt déçue. Il y a deux ans j’étais carrément furieuse. » Elle omit évidemment de préciser qu’elle avait été triste aussi mais ça, il allait sûrement s’en douter. En l’observant, Capucine le trouva différent. Différent de l’homme qu’elle avait connu, différent de l’image de star qu’il voulait bien montrer devant les objectifs des appareils photo mais pourtant, elle ne sut déterminer la cause de ce sentiment. Peut-être était-ce tout simplement le fait de le rencontrer seul dans un endroit plutôt simple. « Je suppose que tu viens me dire à quel point je suis odieux et le pire des salauds? » Un rire narquois passa la barrière des lèvres de la jeune femme. « Le pire des salauds ? Non, j’ai connu pire. Mais tu ne fais pas partie des plus sympa, ça, c’est clair. Ou du moins, pas de ceux qui ont des bonnes manières. »  

Fixant la serveuse, Capucine rigola en la voyant se précipiter sur Owain et le servir en un rien de temps. Ça avait un avantage la célébrité, tout le monde semblait vouloir se plier en quatre pour son petit confort. Peut-être espérait-elle plus, cette serveuse. Qui aurait pu la blâmer, Owain était un très bel homme. A l’offre d’Owain, Capucine commanda un autre cocktail et s’accouda au bar, face à lui. « À moins que tu ne veuilles que me parler de mon comportement pour le reste de la soirée, je pense que je préfère rester solitaire si c'est le cas, mais je comprends que tu ne me portes pas dans ton coeur. C'était une urgence et je n'avais pas envie de te laisser en plan comme ça, mais les excuses sont surement trop tardives.» S’approchant faiblement de lui, Capucine fit la moue. « Non, je n’ai pas envie de te saouler toute la soirée. Evidemment, puis il semblerait que tu aies compris pourquoi je suis devant toi, l’air bougon. » Son sourire malicieux s’agrandit un peu alors qu’elle attrapa son verre fraichement servi pour y tremper ses lèvres. Tout en buvant, elle ne le lâcha pas du regard. ‘ce connard est toujours aussi beau’ pensa-t-elle tout en posant son vers sur la surface lisse du bar. « Des excuses… mh… Figure-toi que je les attends depuis… deux ans… Un message pour dire ‘désolé je suis parti précipitamment’ c’était trop dur pour tes petits doigts fatigués de musicien ? » Capucine ne supportait pas les gens qui donnaient pour excuse ‘je n’ai pas eu le temps’. Pas le temps d’écrire un sms ? Trois mots ne prenaient pas plus d’une minute. A ses yeux, il y avait toujours une minute de libre dans la vie de quelqu’un, surtout quand il s’agissait de choses importantes. Mais peut-être que pour Owain, ça n’était pas le cas. « Sache juste qu’à cause de toi, je me suis fait du souci. Je me suis demandé ce que j’avais bien pu faire de mal pour que tu te casses sans le dire. J'ai été bien conne de me soucier de ça mais tu sais, j’étais fan de toi, et ce que tu m’as accordé ça voulait dire beaucoup. Dire au revoir n’aurait pas été du luxe. T’es quelqu’un de poli pourtant ? » C’était sûrement bien tard pour recevoir des explications dignes de ce nom. Owain ne se souvenait peut-être plus. « Je suis rassurée, tu te souviens de moi… C’est flatteur. » Amusée, Capucine frôla sa main de façon joueuse. « Enfin, je crois… Sauf si tu as fait ce petit manège avec plusieurs filles et qu’on te reproche toutes la même chose.  » Retirant ses doigts de la peau de son ancien amant, Capucine fit une moue songeuse. S’il se souvenait d’elle malgré tout, peut-être qu’il allait remonter dans son estime.
(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: (pv) radioactive ft. capucine   Lun 26 Mai - 21:35


Right from the start. You were a thief you stole my heart and I your willing victim. I let you see the parts of me. That weren't all that pretty and with every touch you fixed them. Now you've been talking in your sleep. owain & capucine

radioactive
Le destin faisait parfois d'étranges choses. Surtout depuis quelque temps. Sa vie semblait partir dans des directions indésirables. Sa mère. Cette douce sirène tentatrice qui ne cessait de hanter les murs de sa demeure, de leur demeure. Celle de sa famille. Il détestait le fait qu'elle soit là, qu'elle soit aussi douce et tendre avec lui. Ça le troublait. Ça le rongeait. Si seulement elle avait quelque chose à même de le repousser, de le rebuter. Ce n'était pas son genre de s'enticher de la fiancée de son frère. Ce n'était pas ce genre de retrouvailles qu'il avait espéré. C'était largement plus facile de se perdre dans sa vie de vedette, de jouer, de ne pas se prendre la tête, que d'affronter cette réalité qui était de plus en plus prenante. Il jouait ici pour se vider les esprits. Pour ne pas rester dans cette demeure et cesser de croiser son chemin. Il n'en pouvait plus de cette tension, des regards lourds de sens qu'ils pouvaient se jeter. Ça le rongeait. Ça le prenait en entier quand il se trouvait en face d'elle. Owain ne faisait que la repousser avec rudesse, parce qu'il ne savait pas comment agir autrement. Il préférait que son frère pense qu'il n'arrivait pas à s'entendre avec sa fiancée, qu'il remarque les regards qu'il pouvait poser sur elle. Il avait franchement besoin de se sortir cette femme de l'esprit. C'était surement l'inaccessible. Il ne croyait nullement au coup de foudre, à cette chimie qui unit deux êtres. C'était le fait qu'il ne pouvait pas se rapprocher d'elle qui devait le rendre fou. C'était l'explication la plus logique.  

Il se doutait qu'elle lui en voulait, qu'elle avait dû passer par une foule de sentiments à son égard. Il n'avait pas d'excuses. Elle n'était pas fautive et il n'allait pas inventer quoi que ce soit pour se faire pardonner, il allait se contenter de lui glisser la vérité. Owain n'avait rien d'un menteur. Il n'avait rien d'un homme malsain. Il se perdait simplement trop souvent dans cette folie à même de l'entourer. Maintenant, il était dans sa réalité et ça ne lui plaisait pas réellement. Ça ne lui plaisait pas d'affronter le fait que sa mère soit malade et qu'elle risque d'en crever. Son regard se posa sur elle, détaillant son visage, ses traits qui avaient toujours ce petit quelque chose à même de lui plaire. Elle avait gagné en maturité, elle avait ce quelque chose de plaisant, encore plus qu'il y avait deux ans. « Je ne vais inventer des excuses, parce que je n'ai pas vraiment de raison à te donner.» Il haussa simplement les épaules avant de prendre une gorgée de son verre. Mentir ne mènerait à rien. Il n'allait pas lui inventer une excuse bidon. Ça ne lui ressemblait pas. « J'avoue que j'aurais pu prendre deux secondes pour te dire que je partais, mais je ne l'ai pas fait.» Son regard se planta directement dans celui de la jeune femme. Avec elle, il avait passé une semaine à couper le souffle, malgré le fait qu'elle se laissait parfois emporter dans la folie du luxe de la célébrité, mais qui pouvait lui en vouloir? Il le faisait encore, même après des années.

Il lâcha un léger rire à ce qu'elle venait de lui dire. La demoiselle avait le don d'être franche et c'est quelque chose qui lui plaisait. C'est surement pour cette raison qu'il avait cédé la première fois. Il n'avait pas à tenter de déceler un double sens à ce qu'elle était en train de lui dire. Elle lui offrait la vérité sans détour, purement et simplement. « Ce n'avait rien à avoir avec toi et tu n'avais rien fait de mal. Tu sais, la célébrité ça monte rapidement à la tête, tu as pu le remarquer pendant cette semaine.» Elle lui disait la vérité, il faisait de même. C'était simple entre eux et c'est pour cette raison qu'il appréciait sa compagnie et qu'elle avait passé une semaine avec lui et son groupe. Son regard se posa sur ce contact furtif qu'elle créait entre un. Un frôlement de main. Un contact qui ne dura que très peu. Le jeune homme sourit, laissant son regard monter le long de son cou, de ses lèvres pour se poser dans le fond de ses yeux. « En temps normal, je passe seulement une nuit avec elles. Pas plusieurs.» Un autre rire de sa part. Sa main vint attraper doucement son bras pour attirer la jeune femme un peu plus vers lui, question de venir parler dans le creux de son cou, de se souvenir de cette odeur entêtante qu'elle possédait. Elle n'avait pas changé. Elle possédait ce côté joueur qui avait le don de l'amuser. « Je me souviens de toi Capucine.» Son souffle se perdit contre sa peau pendant quelques instants avant qu'il ne relâche le contact contre son bras. Elle voulait jouer. Il faisait la même chose.

(c) Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: (pv) radioactive ft. capucine   Dim 15 Juin - 16:14


Right from the start. You were a thief you stole my heart and I your willing victim. I let you see the parts of me. That weren't all that pretty and with every touch you fixed them. Now you've been talking in your sleep. owain & capucine

radioactive
Retrouver Owain rendait Capucine nerveuse mais aussi un brin excitée. Elle aimait les relations compliquées et les tensions. Entre elle et lui, l'entente avait été  immédiate mais ce dernier avait tout gâché en partant comme un voleur. La jeune femme s'était posé bon nombre de questions et avait passé des soirées entières à réfléchir sur les raisons qui avaient poussé l'artiste à s'évaporer. Aujourd'hui, elle se rendait compte qu'elle avait perdu son temps à se remettre en question et ça l'agaçait un peu. Elle n'avait jamais été du genre à se plaindre de tout et de rien mais elle n'était qu'une femme et parfois, avait besoin d'être rassurée. Ce qu'Owain n'avait pas fait en partant sans un mot. La jeune femme s'était sentie nulle et pensait qu'il s'était réellement foutu d'elle. « Je ne vais inventer des excuses, parce que je n'ai pas vraiment de raison à te donner.» haussant les épaules, Capucine retint un soupir. Au fond, ça n'aurait pas dû avoir d'importance. « J'avoue que j'aurais pu prendre deux secondes pour te dire que je partais, mais je ne l'ai pas fait.» Là, Capucine ne retint pas son rire. « T'as pas autre chose de plus intéressant à raconter ? Parce que 'je ne l'ai pas fait', je le sais déjà. » Ses cils papillonnèrent exagérément pour lui montrer son agacement. Elle était coincée entre deux sentiments, la colère et l'amusement. Ce qui s'était passé entre eux n'était plus assez récent pour qu'elle soit triste mais le revoir avait fait remonter les vieilles rancœurs.

« Ce n'avait rien à avoir avec toi et tu n'avais rien fait de mal. Tu sais, la célébrité ça monte rapidement à la tête, tu as pu le remarquer pendant cette semaine.» Elle aurait aimé le savoir plus tôt, que rien n'était de sa faute, ça lui aurait évité bon nombre de remises en question. « En temps normal, je passe seulement une nuit avec elles. Pas plusieurs.» Faisant une moue plutôt dubitative, Capucine peina à le croire. Se collant presque à lui, elle fixa son regard dans le sien pour essayer d'y déceler quelconque mensonge. « Oh... Vraiment ? Je ne sais pas si je vais te croire ce coup là ! » admit-elle en rigolant. Au fond, elle s'en fichait. Il pouvait bien coucher avec qui il voulait et autant de fois qu'il le désirait, ça ne changerait rien pour elle. « Je me souviens de toi Capucine.» Entendre son prénom murmuré de la sorte par son ancienne idole la fit sourire. Bon sang, les souvenirs de leur semaine à deux remontaient et lui rappelaient à quel point ça avait été génial. « Je suis flattée... » Son sourire s'agrandit un peu plus  alors qu'elle attrapa son verre pour en boire une gorgée. « Quelle coïncidence que nous nous retrouvions ici ! Attention va pas croire que je t'ai suivi jusque dans ce trou ! J'avais besoin de réponses mais pas au point de changer de pays ! Faudrait pas que tu penses avoir de l'importance... tu ne l'as pas, évidemment ! » Malicieusement, elle lui sourit, lui faisant clairement comprendre quelle n'était plus cette fille totalement sous son charme et prête à tout pour le séduire. Elle avait changé. Évidemment, il était toujours aussi séduisant, elle n'allait pas dire le contraire mais il ne lui faisait plus le même effet. Peut-être la déception causée par son départ précipité. Elle ne le saurait jamais et n'en avait pas plus envie que ça. Après, elle n'était pas contre une folle nuit à ses côtés. Elle se souvenait qu'il était plus que bon dans ce domaine, mais il pourrait partir à nouveau sans lui donner de nouvelles, cette fois ci, Capucine n'en ferait pas une montagne. La jeune femme n'avait plus envie de se prendre la tête pour quelqu'un qui n'avait finalement pas tellement d'importance.

« Tu as quelque chose de prévu ce soir ? tu attends quelqu'un ? » questionna-t-elle sourcil levé. « Il ne faudrait pas que je t'empêche de trouver une proie pour la nuit... » Elle se doutait qu'il n'avait pas forcément envie de le faire, mais ça l'amusait de le taquiner ainsi. Passant son doigt sur la mâchoire d'Owain, Capucine pencha la tête. « Tu as l'air épuisé, ça va ? » Même s'il n'avait été très gentleman avec elle lors de sa fuite quelques années plus tôt, elle l'appréciait et se souciait de lui. Trop occupée à lui demander des comptes, elle n'avait pas fait attention à sa petite mine. Peut-être était-il juste fatigué, ça pouvait arriver dans son métier.
(c) Bloody Storm



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: (pv) radioactive ft. capucine   Sam 21 Juin - 22:47


Right from the start. You were a thief you stole my heart and I your willing victim. I let you see the parts of me. That weren't all that pretty and with every touch you fixed them. Now you've been talking in your sleep. owain & capucine

radioactive
Owain avait déjà été dans un meilleur état qu'il ne l'était à ce moment précis. Ca vie était en train de prendre un penchant qui ne lui plaisait pas réellement. Ce soir n'était pas un de ses meilleurs soirs et c'est pour cette raison qu'il n'était pas aussi joueur qu'en temps normal. Il tentait. Il tentait de cacher ce mal, de trouble qui le prenait de plus à plus. À cause de sa mère. À cause de Siwan. Owain avait l'impression que cette attirance était en train de détruire encore plus sa famille. Ce n'est pas de cette façon qu'il avait pr.vu de vivre ses retrouvailles. C'était pourtant loin d'être ce qu'il avait eu en tête pendant des années. C'était complexe. C'était malsain et plus le temps passait, plus il la repoussait. C'était bien plus facile de faire croire qu'il la détestait plutôt que d'assumer ce qui se passait réellement en lui. Cette attirance pour la fiancée de son frère. C'était clairement inapproprié. Il ne pouvait pas agir et c'était préférable de semer un peu la discorde que de se rendre à l'évidence. Ça le rongeait. Ça le troublait et pour le moment, il avait du mal à détacher son esprit de ce qui se passait à l'intérieur de la demeure familiale. Il avait besoin de se détendre, de penser à autre chose et Capucine avait le dont de lui changer un peu les esprits.

Leur histoire était particulière et le jaune homme n'avait pas réellement de fausses excuses à lui inventer. Elle n'était pas sotte. Elle comprenait ce qu'il était en train de le dire. Il aurait surement dû lui glisser un mot. Il ne l'avait pas fait. Ce qui est fait est fait. Il était trop tard pour revenir en arrière ou changer le passé. « Quelle coïncidence que nous nous retrouvions ici ! Attention va pas croire que je t'ai suivi jusque dans ce trou ! J'avais besoin de réponses, mais pas au point de changer de pays ! Faudrait pas que tu penses avoir de l'importance... tu ne l'as pas, évidemment ! » Owain lâcha un rire. Il faut dire que cette demoiselle avait un sacré caractère. Il n'était pas stupide au point de penser qu'il pouvait être important à ses yeux. Ils avaient passé du bon temps ensemble, mais sans plus. L'amour ne faisait pas partie du rendez-vous. Il haussa les épaules en prenant une gorgée de son verre, prenant le même ton moqueur qu'elle avait plus employé un moment plus tôt. « Tu devrais cesser de te voiler la face, je sais que je t'ai terriblement manqué.» Le musicien lâcha un rire parce qu'il ne croyait pas un mot de ce qu'il était en train de raconter. Ca avait tout de faux, mais ça avait le don de l'amuser et de lui faire oublier les soucis qui ne cessaient de le ronger depuis son retour. Elle lui faisait du bien. Elle et ses mots mordants et ce petit jeu qu'elle était en train d'instaurer entre eux. Il finit son verre et ne manqua pas d'en commander un autre. Owain avait vraiment besoin de se vider l'esprit.

« Tu as quelque chose de prévu ce soir ? tu attends quelqu'un ? Il ne faudrait pas que je t'empêche de trouver une proie pour la nuit... » Le jeune homme déposa quelques billets sur le comptoir avant de reporter son attention sur la jeune femme. « Je n'ai rien de prévu. Je suis libre comme l'air et je n'ai pas l'intention de partir en chasse.» Le jeune homme secoua simplement la tête. Ce soir, il n'avait pas envie de jouer à la vedette et de se perdre entre les cuisses d'une femme sans intérêt. Il avait besoin de ne pas penser. De se sentir un peu mieux que les derniers jours qui venaient de passer. Owain prit une large rasade de son verre avant de se lever de son siège. La musique jouait toujours. L'ambiance était parfaitement bonne dans ce genre d'endroit et ça serait surement plus intéressant d'en profiter que de rester assis, que de continuer à broyer du noir. « Tu as l'air épuisé, ça va ? » Le jeune homme attrapa la main de la brune pour l'attirer contre la piste de danse, laissant sa main libre courir sur ses hanches pendant quelques secondes avant de la relâcher pour l'observer. Il faut croire qu'elle pouvait voir qu'il n'était pas dans son état normal. Elle avait raison. Il n'allait pas très bien, mais il n'avait pas non plus envie d'en parler. Il ne crevait d'envie que de repartir pour reprendre cette vie qu'il avait laissée en plan pour quelques mois. « J'ai déjà connu mieux, mais ca n'a pas réellement d'importance.» Chasser le sujet était surement la meilleure option. Il se voyait mal parler de ce qui le troublait à qui que ce soit. Il pouvait toujours parler de sa mère, mais ça n'avait rien d'aisé. Sa vie était un vrai foutoir en ce moment. Il approcha la jeune femme de lui pour danser. « Je ne t'ai pas demandé, mais tu m'accordes une danse?» Ça n'avait rien d'une musique douce, c'était plutôt rythmé. Qu'importe. Il n'avait pas l'âme d'un romantique de toute façon.

(c) Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: (pv) radioactive ft. capucine   Ven 4 Juil - 15:32


Right from the start. You were a thief you stole my heart and I your willing victim. I let you see the parts of me. That weren't all that pretty and with every touch you fixed them. Now you've been talking in your sleep. owain & capucine

radioactive
Sa soirée entre filles venait de prendre un tout autre tournant. En jetant un œil vers l’endroit où Capucine avait laissé sa copine, elle fut presque soulagée de la voir discuter vivement avec quelqu’un. Elle n’allait donc pas être obligée de la planter pour passer la soirée avec Owain. La brune n’avait aucune envie de s’en aller maintenant. Elle aimait sa compagnie malgré la tension qui régnait entre eux. Au fond, tout cela l’amusait. Certes, elle avait été blessée mais en jouer aujourd’hui était plus intelligent que de se morfondre. Elle avait mûri et surtout d’autres chats plus importants à fouetter. Mais, malgré tout, son égo piqué au vif à l’époque avait besoin d’être un peu redoré alors elle resterait à ses côtés jusqu’à ce qu’elle estime que ça soit suffisant. Il ne se débarrasserait pas d’elle facilement.
« Tu devrais cesser de te voiler la face, je sais que je t'ai terriblement manqué. » Elle appréciait qu’il entre dans son jeu et prenne ses dires à la rigolade. Le vexer n’était pas vraiment son but. La jeune femme voulait juste montrer, par l’humour, qu’elle ne lui en tenait plus rigueur mais que ça avait été le cas par le passé. « Bon… Okay… J’avoue que j’ai passé ces dernières années à te chercher partout… C’était dur… » ajouta-t-elle en prenant une moue triste. Si elle avait réellement voulu le trouver, elle aurait pu, assez facilement. Ses dates de concerts étaient plutôt nombreuses. Mais non, elle n’avait pas cherché à le retrouver pour demander des explications. Elle aurait aimé en avoir, évidemment, mais sur le coup, elle n’avait pas eu envie de lui montrer qu’il l’avait blessée. « Je n'ai rien de prévu. Je suis libre comme l'air et je n'ai pas l'intention de partir en chasse.» Les sourcils de la jeune femme se levèrent traduisant son étonnement. Elle avait souvent vu Owain à l’œuvre grâce aux médias et elle savait qu’il appréciait « partir en chasse » justement. Elle avait été une de ses proies. Ou peut-être avait-il été la sienne ? Aucune importance puisqu’ils avaient finalement trouvé leur compte en finissant dans les bras de l’autre. « C’est bien, tu fais des progrès… Serais-tu amoureux ? » Un autre mouvement de sourcils ponctua la phrase de la brunette. Plus suggestif et taquin que le précédent, Capucine n’imaginait pas Owain tomber amoureux. Mais après tout, pourquoi n’y aurait-il pas le droit ? S’il avait été un coureur de jupons par le passé, il pouvait très bien avoir envie de se poser avec quelqu’un plus sérieusement. Peut-être que quelque chose de plus important le tracassait ? Sa mine n’était pas des plus joyeuses et ses traits semblaient tirés. Capucine se demanda un instant si lui poser ce genre de questions était une bonne idée. Elle ne voulait pas qu’il se sente mal et n’avait pas envie d’entrer trop dans sa vie privée. Si elle se souciait pour lui, elle ne voulait pas non plus lui forcer la main. Ils n’étaient pas des amis proches.

Owain lui répondit en un geste : l’entrainant sur la piste de danse. « J'ai déjà connu mieux, mais ca n'a pas réellement d'importance.» Il n’avait pas envie de s’étaler. Parfait, Capucine était parfaitement en accord avec ça. « Ca en a, je le vois. Une fille à le don pour ça, » elle lui sourit faiblement et ajouta « Mais ne t’inquiète pas, j’ai compris le message, on n’en parle pas. »  Souriant après avoir haussé les épaules, elle se mit à bouger sur le rythme, plutôt rapide de la musique. « Je ne t'ai pas demandé, mais tu m'accordes une danse? » Pour toute réponse, Capucine s’approcha un peu plus près du jeune homme et bougea en rythme avec lui. Attrapant ses mains, elle les posa sur ses propres hanches avant d’entourer son cou. Elle aimait ce club, il était plutôt sympa. L’espace était suffisant pour danser sur la musique, toujours bonne. La brune détestait ces boites énormes et toujours bondées où il était impossible de ne pas se coller à tout le monde. Une danse à deux se trouvait transformée en une danse type boite à sardine. Sans parler des peaux moites de sueurs qui se collaient à elle sans qu’elle ne puisse y faire quoi que ce soit. De quoi être dégouté de ces endroits. Heureusement, ce soir-là, ils étaient libres de danser l’un contre l’autre sans être bousculés. « Plus sérieusement, malgré tout, j’suis contente de te revoir » souffla-t-elle doucement alors qu’elle s’était penchée à son oreille. Un instant, elle resta comme ça, sa joue presque collée à la sienne alors que leurs corps se mouvaient en rythme. Il était bon danseur, c’était appréciable. La plupart ne s’aventuraient sur la piste de danse qu’une fois complètement saouls. Leurs mains glissaient souvent trop bas ce qui énervait la brune. Du moins, quand la personne dansant avec elle ne lui plaisait pas plus que ça. « Tu danses toujours aussi bien. Ça m’rappelle des trucs. » Un rire passa la barrière de ses lèvres alors qu’elle songeait aux moments passés. Ils n’avaient dansé qu’une fois ensemble et ça avait rapidement fini dans un lit. Ça n’était pas son pire souvenir avec lui. Et loin de là.
(c) Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: (pv) radioactive ft. capucine   Mar 15 Juil - 14:54


Right from the start. You were a thief you stole my heart and I your willing victim. I let you see the parts of me. That weren't all that pretty and with every touch you fixed them. Now you've been talking in your sleep. owain & capucine

radioactive
Il avait besoin de se défouler. De penser à autre chose que sa vie qui était en train de foutre le camp et sa mère qui ne voulait plus se soigner. Il avait des regrets. Des regrets amers à même de le ronger et de le détruire. Une ultime tentation s'ajoutait au tableau et il s’en voulait énormément. Capucine était parfaitement pour le sortir de ses pensées moroses, parce qu'elle était ne femme plus que charmante et amusante. « Bon… Okay… J’avoue que j’ai passé ces dernières années à te chercher partout… C’était dur… » Un rire s'échappa de ses lèvres. C'est justement de ça dont il avait besoin ce soir. Il n'avait pas envie de partir à la chasse, de faire semblant et de finir dans les draps d'une femme aussi morne qu'inintéressante. C'était pour cette raison qu'il trouvait la jeune femme plus que plaisante et elle avait le don de le faire rire. Parce qu'elle avait un caractère plus que volcanique et une répartie étonnante. « Je savais. C'est pour ça que tu es ici ce soir.» Il sourit. Elle pouvait parfaitement voir qu'il n'avait rien de sérieux et qu'il se doutait qu'elle avait eu autre chose à faire que de lui courir après. Ce n'était que pour s'amuser et détendre l'atmosphère qui était de moins en moins tendue. « C’est bien, tu fais des progrès… Serais-tu amoureux ? » Il serra les dents un moment avant de finir le verre qui était posé contre le bar. Amoureux. C'était quelque chose qu'il ne pouvait pas se permettre ou qu'il ne voulait simplement pas. La femme qui hantait son esprit avait tout d'inaccessible et il tentait simplement de penser à autre chose. C'était malsain. Il ne pouvait pas se rapprocher de la fiancée de son frère. De son jumeau. « L'amour et moi. On ne se fréquente pas vraiment.» Il préférait éviter de s'approcher d'elle. Parce que certes, il y avait cette attirance, mais il y avait aussi cette chimie qui lui faisait plus que peur. C'était mieux de rester éloigné.

LIl se leva pour quitter cette chaise plus que confortable. Il voulait ne plus penser à sa vie, à ce qui le tracassait en ce moment et danser lui semblait une bonne alternative. Avec elle. Encore plus. « Ca en a, je le vois. Une fille à le don pour ça, mais ne t’inquiète pas, j’ai compris le message, on n’en parle pas. » Il posa son regard dans le fond des iris de la demoiselle. Il n'aimait pas être un livre ouvert de la sorte, mais elle le connaissait quand même relativement bien. C'était étrange qu'elle puisse le comprendre sans plus de temps et de question. Owain se contenta d'hausser les épaules doucement tout en laissant une main se glisser contre les formes sinueuses de ses hanches. Il n'avait rien à répondre et un simple sourire pour lui dire merci. Merci de ne pas poser de question puisqu'il n'avait clairement pas envie d'en parler. Ni avec elle. Ni avec qui que ce soit sur cette foutue planète. « Plus sérieusement, malgré tout, j’suis contente de te revoir » Le souffle de la belle brune dans son cou. Cette façon qu'elle avait de le charmer, de se rapprocher. C'était toujours aussi plaisant. Un de ses mains se posa dans le creux de ses reins pour inciter la jeune femme à se coller à lui. Un peu plus. Il pouvait la sentir parfaitement et malgré la place qu'il y avait autour d'eux, il n'avait pas envie qu'elle se recule. Sa présence était agréable et elle était toujours aussi tentante. Il tourna le visage pour poser directement son regard dans celui de la brune. Ils étaient particulièrement près, surtout qu'elle avait approché son visage de son cou. Ça causa pratiquement un effleurement de leurs lèvres. Il arqua un sourcil. Amusé. Légèrement charmeur, mais sans être faux. « Le plaisir est partagé Capucine.»

Il l'observa un moment avant de prendre sa main, de la faire tourner et de la recoller contre lui, laissant ses doigts glisser le long de son dos pour se poser une nouvelle fois dans le creux de ses reins. « Tu danses toujours aussi bien. Ça m’rappelle des trucs. » Il rit encore. Il y avait pas mal de trucs qui lui montaient à l'esprit en ce moment, mais il allait se retenir de lui en parler. « Tu es toujours aussi amusante et charmante, ça me rappelle des trucs.» Il avait bel et bien des sous-entendus dans ses propos. Elle était une grande fille. Elle pouvait simplement le repousser ou rester contre lui, à danser et se remémorer le bon vieux temps. Peut-être en abuser à nouveau. C'était une possibilité qui lui semblait particulièrement tentante.

(c) Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (pv) radioactive ft. capucine   

Revenir en haut Aller en bas
 

(pv) radioactive ft. capucine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Capucine
» Guitare Radioactive
» Ricercar
» Studio Out-Takes... Volume 1 (1966-1968)
» Radioactive Cats

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Corbeille :: Les rps-