AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 FREYA } It's really you!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

MessageSujet: FREYA } It's really you!   Ven 25 Avr - 19:40


It's really you!
"Hela & Freya"

Une fois sortis du lycée, j'avais retrouvé ma chambre qui était restée telle qu'elle était, mais surtout ce calme dont je n'avais plus vraiment l'habitude depuis que Freya faisait parmi de mon monde. Cela me semblait tellement bizarre, qu'il me fallait un bruit de fond, une musique ou le son de la télévision faisait l'affaire, mais jamais très longtemps. J'avais eu du mal à vivre sans ma meilleure amie à mes côtés, nous étions tellement proches, elle et moi. A l'université, il n'y avait pas un jour sans se voir ou s'appeler, on était accroché à l'autre, sans que pour autant en être fatigué de trainer tout le temps ensemble. Cela faisait maintenant quatre ans que j'ai quitté l'université, quatre ans que je de moi me contenter de skype, du téléphone et des mini-vacances pour voir Freya. C'était dur et c'était loin de devenir une habitude. J'avais bien pensé à m'installer à Los Angeles, histoire de rester près de ma meilleure amie, mais je ne pouvais pas laisser mon père seul, lui qui n'avait jamais fini par se remarier après le divorce. Oui, je me devais de garder un oeil sur lui et ses envies de restaurer toute la maison de A à Z depuis qu'il était à la retraite. Je n'en voulais pas à Freya non plus, après tout, elle avait sa propre famille et sa carrière à lancer et ce n'était pas dans une petite ville comme Caerphilly, que ma brunette pouvait se faire un nom. Oui, ce n'était pas facile, mais c'était mieux que rien.

Je croyais qu'elle m'avait envoyé l'un de ses colis avec des tas de choses à l'intérieur. C'était une petite habitude qui s'était créée après notre séparation et qui nous permettait de rester encore plus proche de l'autre. Je m'attendais à retrouver une boite en carton rempli de chocolats, magazines en tout genre et goodies, mais non, à la place j'ai eu, une bien meilleure surprise, ma Freya en chair et en os. J'avais vraiment du mal à croire que c'était bien elle, je la prenais dans mes bras la serrant contre moi, pour être sûr que cela n'était pas un rêve, mais heureusement tout ceci était bien réel. « Tu plaisantes ! C'est la meilleure ! » Lançais-je, tout en riant. J'eus le droit à l'un de ses fameux clin d'oeil, rien que ce geste m'avait manqué ! Je l'écoutais me parler, un grand sourire aux lèvres. « Hmmm j'hésite... » Rétorquais-je en faisant semblant de réfléchir à sa demande. Sauf que je ne pus m'empêcher de sourire, et même de rire. « Entre ! Mi casa es su casa ! » Lançais-je tout en répondant à son câlin, elle aussi semblait croire que tout cela était un rêve, pourtant, c'était juste la réalité, comme quoi, la vie n'est pas tout le temps mauvaise. Je retrouvais enfin celle qui était pour moi, une soeur. « Et je veux tout entendre, tout ! On a tellement de choses à se raconter. » J'ouvris la porte en plus grand et la laissais entrer avec sa valise avant de fermer derrière elle. Je ne savais pas pendant combien de temps, Freya voulait rester ici, mais j'allais profiter de chaque jour. « Et pourtant on s'est parlé hier matin sur skype ! » Je me dirigeais jusqu'à elle, lui faisant signe de prendre ses aises et de s'installer sur le canapé, là où le chat faisait sa petite sieste crapuleuse. « Oh, boulot chargé, nouveau projet...nouveau...client. Tu dois être morte de faim après ce vol ! Tu veux quelque chose ? » Demandais-je, tout en passant une main dans mes cheveux.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: FREYA } It's really you!   Mar 29 Avr - 1:51

Hela J. Sullivan & Freya W. Hasting

« Nos meilleures amies peuvent parfois nous faire péter les plombs, mais il faut reconnaître que sans elles on serait un peu perdu. »



C’était tellement plaisant d’être là. Oui, je me doutais que m’adapter complètement à cette ville ne serait pas de tout repos. J’étais habituée au rythme effréné de Los Angeles et à être près de ma famille en tout temps, mais je savais aussi qu’être dan cette petite ville me ferait le plus grand bien, d’autant plus que j’aurais la chance de passer un maximum de temps avec Hela. Elle m’avait terriblement manquée. Elle avait toujours été mon équilibre, celle qui faisait en sorte que mes élans d’émotions ne débordent pas trop. Elle ma stabilisait, tout simplement. J’étais pressée de lui annoncer que je comptais emménager en ville mais en même temps, je jouais un peu sur ma hâte. Je faisais durer le suspense. Elle semblait contente de ma surprise et j’en étais heureuse aussi. « Tu plaisantes !! C'est la meilleure !! » Je ris légèrement. Au moins, je ne la prenais pas au mauvais moment. Je lui demandai, toute heureuse, si elle voulait bien me laisser entrer. « Hmmm j'hésite... » Elle faisait mine de réffléchir et je ne pue m’empêcher d’afficher une fausse moue boudeuse pendant qu’elle éclatait de rire. Comme si elle allait me laisser à la rue !! « Entre !! Mi casa es su casa !! » Je l’enlaçai une nouvelle fois. C’était si bon d’être de nouveau auprès de ma meilleure amie. J’avais tellement besoin d’elle en ce moment, non seulement pour me ressourcer mais aussi pour me sentir à l’aise. Non pas que je n’avais pas assez confiance en moi pour entamer une nouvelle vie dans une autre ville, mais tout de même, c’était un plus qu’elle soit là. « Merci miss Hela. » dis-je en prenant une voix théâtrale avant d’éclater de nouveau de rire.

Je finis par entrer à l’intérieure, traînant ma lourde valise avec moi. L’appartement d’Hela n’avait pas du tout changé. Il était toujours aussi chaleureux et accueillant. Je me dirigeai doucement vers le canapé, m’asseyant aux côtés du chat que je caressai doucement. Ouais, on en avait des choses à se dire toutes les deux et il me tardait de tout savoir sur la vie de mon petit ange roux. « Et je veux tout entendre, tout !! On a tellement de choses à se raconter. » Pourtant, on se parlait assez souvent toutes les deux. Au téléphone ou par skype. Mais bon, ce n’était pas exactement la même chose. Rien ne valait un vrai contact humain. « Et pourtant on s'est parlé hier matin sur skype !! » J’éclatai une nouvelle fois de rire. « Faut croire qu’on a des vies vraiment passionnantes !!» Je lui souris, me calant bien confortablement dans le canapé. « Non mais ce n’est pas vraiment pareil. Je préfère largement parler à ma belle petite Hela en face à face plutôt qu’à travers un écran d’ordinateur. C’est tellement moins drôle. » Ohh oui, c’était largement moins amusant. Je préférais de loin l’avoir au cœur de ma vie plutôt qu’à des milliers de kilomètres de moi. « Oh, boulot chargé, nouveau projet...nouveau...client. Tu dois être morte de faim après ce vol !! Tu veux quelque chose ?? » Je lui souris. Elle était toujours aussi adorable. Comme on s’était laissée la dernière fois. « Pas vraiment en fait. J’ai eu à manger dans l’avion. Je ne dirais pas non à un verre d’eau par contre… » Le moment était venu de lui annoncer la nouvelle. Je ne tenais plus. J’étais comme une petite fille à la veille de Noël, pressée de déballer ses cadeaux. Sauf que cette fois-ci, mon cadeau serait la réaction d’Hela. Je pouvant m’empêcher de sourire grandement, je me lançai finalement dans mon discourt. « Bon, avant toute chose, autant t’annoncer la nouvelle maintenant. J’ai quittée L.A. Je n’en pouvais plus de la vie mouvementée que je menais là-bas. C’est très amusant, je l’admets, mais j’ai besoin d’une pause. » Je marque une pause, juste histoire de la faire languir un peu. « Du même coup, si tu veux bien de moi, je compte rester en ville pendant quelques mois, voir un an. » J’esquisse une petite moue enfantine, comme si j’avais peur de sa réaction. En vérité, je m’y attends déjà. Je me doute qu’elle risque d’en être heureuse. On a tellement de temps à rattraper toutes les deux, tellement de bons souvenirs à se remémorer. J’ai besoin de ma grande sœur auprès de moi, au moins pour quelques mois encore.


© Chieuze


Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: FREYA } It's really you!   Mar 29 Avr - 20:11


It's really you!
"Hela & Freya"

« Mais de rien miss Freya ! » Lançais-je en jouant le jeu. C'était une blague entre nous deux, qui avait pris place pendant nos années d'études. J'avais pour habitude d'aider Freya dans ses scripts, lui donnant la réplique et à force, cela s'était transformé en une petite habitude. Je fermais la porte derrière elle et la suivis jusqu'au coin salon, afin qu'elle puisse s'installer confortablement sur le canapé pour se reposer. Après voyage Los Angeles - Caerphilly, il y avait de quoi être fatigué et je savais de quoi je parlais. Je m'approchais de la petite cuisine, passant derrière le petit comptoir qui séparait la kitchenette du salon. J'avais des bouteilles d'eau toute prêtes et fraiches dans le frigo, c'était bien meilleur que l'eau du robinet. Je m'occupais de sortir sa boisson, tout en l'écoutant d'une oreille attentive, c'était tellement bon de l'avoir à mes côtés, de pouvoir lui parler face à face et de la voir en entier et non pas seulement son visage et ses épaules. Je n'arrivais toujours à croire qu'elle avait fait le voyage. J'hochais de la tête, bien d'accord sur le fait que se voir par l'intermédiaire d'un ordinateur n'avait rien de marrant. « Tout à fait ! Et puis c'est mieux de faire des câlins à la vraie personne, câliner son ordinateur...ça le fait pas du tout. » Rétorquais-je, tout en repensant à la fois que j'avais fait ça. J'ouvris le frigo et me penchais pour attraper une bouteille, j'en pris même une pour moi.

D'un petit coup de pied, je refermais la porte du frigidaire et commençais à me diriger jusqu'au comptoir pour y poser les bouteilles. J'essuyais mes mains froides et légèrement mouillées, à cause de la condensation et sortis un petit paquet de chips. « Bon, avant toute chose, autant t'annoncer la nouvelle maintenant. » Le son de sa voix et surtout sa phrase me fit relever la tête. Je la regardais curieuse, me demandant bien ce qu'elle allait m'avouer. Je m'arrêtais dans mon action posant le bol que je venais tout juste de sortir en face de moi sur le comptoir. Je continuais de l'écouter, comprenant très bien qu'elle avait besoin de faire une pause. C'est vrai que L.A est une superbe ville dans laquelle on peut s'amuser, mais à force vivre là-bas pouvait être assez éreintant et tout le monde avait besoin d'un peu de calme dans sa vie. Ma tête se pencha doucement sur le côté alors qu'un grand sourire se dessina sur mes lèvres. Je savais bien qu'elle me faisait languir, son sourire la trahissait tout comme l'excitation qui se lisait sur son magnifique visage. En moi, c'était la fête, bien que je pensais, qu'elle comptait seulement se changer les idées à Caerphilly où peut-être visiter plusieurs lieux avant de revenir à sa ville natale. Je sautais sur place à l'écoute de cette superbe nouvelle qui était bien meilleure que la première. Je laissais de côté le paquet de chips, sautillant tout en levant les mains au ciel. « Veux bien de toi ?! Mais quelle question ! » M'exclamais-je tout éclatant de rire. Je sortis de la cuisine et courus jusqu'à elle, les bras ouvert pour un câlin. Le duo que nous étions, allait être à nouveau réuni pendant une longue période. Cela n'allait pas être comme à la fac, mais cela allait être encore mieux. « Bienvenue chez toi coloc' de mon coeur ! » Lançais-je, tout en la serrant dans mes bras. « Tu ne peux pas savoir à quel point, tu me rends heureuse en étant là. » Soufflais-je, un sourire joyeux aux lèvres. J'étais tellement émue que mes yeux commençaient à piquer, signer que les larmes n'étaient pas loin. Je m'écartais doucement de ma meilleure amie et fis du vent avec mes mains pour éviter que les larmes se mettent à couler.




Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: FREYA } It's really you!   Mer 28 Mai - 23:20

Hela J. Sullivan & Freya W. Hasting

« Nos meilleures amies peuvent parfois nous faire péter les plombs, mais il faut reconnaître que sans elles on serait un peu perdu. »



Hela était ma moitié, tout simplement. Je ne me voyais pas vivre sans elle. Je ne me voyais pas ne plus pouvoir lui parler pendant une très longue période. Elle était comme une sœur pour moi. Celle que je n’avais jamais eue. Et pourtant, il m’en avait fallu du temps pour arriver à percer sa carapace. Ma belle amie à la crinière de feu n’accordait pas sa confiance à tout le monde & c’était un réel honneur pour moi qu’elle m’ait accordée ce grand privilège. Aujourd’hui, plus rien n’allait nous séparer, encore plus maintenant que j’emménageais pour de bon à Caerphilly. Mon amie m’invita à entrer tout en reprenant l’intonation que nous prenions l’une l’autre à l’époque où nous étions à l’université. Elle m’avait fait si souvent répétée mes textes que c’était devenu une sorte de blague entre nous. Je ne pue d’ailleurs m’empêcher d’échapper un petit rire à cette pensée, allant prendre place dans le canapé du salon. L’appartement n’avait pas changé le moindrement. Il était toujours aussi chaleureux. D’ailleurs, je ne pue m’empêcher d’espérer qu’Hela me reste rester ici avec elle. C’était une chose qu’elle soit heureuse que je sois en ville, mais qui sait, peut-être préférerait-elle demeurer seule. Après tout, elle était une artiste, & tout le monde sait que les artistes ont besoin d’intimité. Du moins, nous étions d’accord sur une chose : la réalité valait vraiment mieux qu’un ordinateur. « Tout à fait ! Et puis c'est mieux de faire des câlins à la vraie personne, câliner son ordinateur...ça le fait pas du tout. » J’éclatai de rire. Ouais, nous nous étions bien trouvées pour avoir des idées aussi originales. « Allons, c’était vraiment adorable. Mais c’est vrai que c’est mieux en vrai. » Je ris de nouveau légèrement.

Ma rousse préférée alla le chercher une bouteille d’eau à la cuisine pendant que je frétillais d’impatience. Je mourrais de hâte de lui annoncer la nouvelle de mon arrivée définitive en ville. J’avais hâte de voir sa réaction à l’idée que nous serions de nouveau réunies. Finit Skype. Finit les courriels & les visites à la va-vite l’une chez l’autre. Nous pourrions de nouveau compter l’une sur l’autre. Je me lançai donc lentement mais sûrement, marquant de temps à autre quelques pauses afin de la faire languir un peu. Puis, je lui annonçai finalement la nouvelle, souriant d’impatience à sa réaction. Hela déposa le paquet de chips qu’elle tenait en main, commençant à sautiller comme une gamine ce qui me fis rire de bon cœur. « Veux bien de toi ?! Mais quelle question !! » Elle se jeta de nouveau dans mes bras & je la serrai fort contre moi. Wow, c’était si bon de l’avoir enfin auprès de moi. Certes, j’adorais Los Angeles & son rythme effréné, mais cette patite ville avait quelque chose de charmant aussi. Je m’y sentais à l’aise, comme chez moi. Me resourcer un peu ne pouvait pas me faire de mal. « Bienvenue chez toi coloc' de mon coeur !! » J’échappai un petit rire enfantin. « J’espérais vraiment que tu dirais ça. » Quel soulagement & quelle joie. Nous allions non seulement être de nouveau réunies, mais nous allions aussi vivre ensemble. En d’autres termes, nous pourrions encore plus veiller l’une sur l’autre. « Tu ne peux pas savoir à quel point, tu me rends heureuse en étant là. » Elle me relâcha doucement pour se mettre à faire du vent avec ses mains vis-à-vis ses yeux. Il ne me fallau pas trop longtemps pour me rendre compte qu’elle était émue, du moins assez pour se retenir de verser une larme. Un léger rire s’échappa de mes lèvres. « Hey, pleures pas si non je ne pourrai pas me retenir moi non plus. » répondis-je avec amusement tout en sentant ma gorge se serrer. Ouais, nous étions deux grandes pleureuses de nature mais c’était ce qui faisait avant tout notre charme. Je vins de nouveau la prendre dans mes bras, comme si j’avais peur de réaliser que finalement tout ceci n’était qu’un beau rêve. « Je suis là miss Hela. Je suis là & je ne te quitte plus. C’est promis. »


© Chieuze


Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: FREYA } It's really you!   Dim 1 Juin - 12:12


It's really you!
"Hela & Freya"

J'étais différente quand Freya était à mes côtés, je me sentais plus forte, plus sûr de moi, parce que je savais qu'elle était là pour moi, qu'elle me comprenait et surtout me soutenait. Alors quand je vivais toute seule, c'était assez dur de vivre avec cette partie de moi au loin, certes, on se voyait par skype, on s'appelait chaque jour que dieu faisait, mais ce n'était pas la même chose, parce qu'elle n'était pas physiquement là. Et cela faisait mal. Je pensais qu'avec le temps, je me ferais ne serait-ce qu'un peu à cette distance entre nous, parce que comme le dit le proverbe, le temps appaise tout, mais pour une fois, j'étais l'exception. Le temps ne faisait rien au contraire, il aggravait les choses. Mais, elle était là, maintenant. Juste devant moi et cela n'avait rien d'un rêve, c'était la pure réalité et j'étais tellement heureuse. Cette fille était tellement pour moi, elle était la sœur que je n'avais jamais eue, la confidente à qui je raconte tout ou presque, car Freya ne savait pas une certaine partie de mon passé, celle qui est mon plus grand secret, mais aussi, mon pire cauchemar. Mais, j'avais peur, peur de voir du changement à son égard, peur qu'elle me voit différemment et prenne peur de moi. Oui, j'en mourrais interieurement si ma meilleure amie me fuirait. Je pense qu'il y a des choses qu'il vaut mieux garder pour soit, mais peut-être que j'ai tort, peut-être qu'elle ne me prendrait pas pour une criminelle, même si j'en étais une en quelque sorte, parce que même si tout ce que je voulais était sauver ma mère des griffes de son fiancé violent, j'avais tout de même tuer un homme. Je le garderais toujours avec moi, cette mort était gravée dans ma conscience à tout jamais.

Je secouais la tête pour chasser cette pensée lugubre, ma meilleure amie était là et j'allais seulement me concentrer sur elle et elle uniquement. Je préparais nos boissons, attrapant un paquet de chips à grignoter en même temps, tout en l'écoutant m'avouer la raison de sa venue. Bien entendu, je fus plus que surprise d'apprendre qu'elle voulait s'installer ici à Caerphilly et bien entendu, sans même prendre une seconde pour réfléchir parce qu'après tout, c'était ma Freya qui me disait cela, j'acceptais volontiers qu'elle reste avec moi. À vrai dire, j'étais exaltée à l'idée que Freya s'installe avec moi pendant un moment, que cela un mois, deux ou carrément un an, je prenais ce qu'elle me proposait sans aucun problème, bien que l'idée qu'elle plus d'un an, m'enjouait plus. J'avais tout lâché, laissant mon paquet de chips sur le comptoir avant de courir jusqu'à elle pour la prendre dans mes bras. J'étais tellement heureuse, pour la première fois depuis l'université, j'étais à nouveau heureuse et pleine de vie. « Comment aurais-je pu dire non ?! » Lançais-je, tout en la serrant contre moi, un grand sourire aux lèvres. J'étais ému, bien trop émue et cela faisait monter les larmes aux yeux. J'étais si heureuse qu'elle soit là avec moi, nous étions à nouveau réunis pour le meilleur comme pour le pire. Je riais doucement à sa phrase, c'était vrai que quand une pleurait l'autre suivait. Je me pinçais les lèvres, tout en essayant de reprendre mon self-contrôle, mais c'était sans compter sur Freya qui me prit à nouveau dans ses bras pour me rassurer. « T'as intérêt. » Lançais-je, tout en riant à nouveau. Je me décalais doucement d'elle, essuyant mes larmes avant de secouer la tête. « Nos verres ne vont pas se remplir tout seuls. » Je me dépêchais de retourner à la cuisine, mettant les chips dans un grand bol avant de m'attaquer à nos boissons. « Faut qu'on célèbre ça, ce soir ! Toi, moi, dans un bar. » M'exclamais-je depuis la cuisine. Quelques minutes plus tard, je revins avec mon plateau en mains, déposant le tout sur la petite table basse, avant de prendre place sur le canapé.




Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: FREYA } It's really you!   Mar 3 Juin - 15:52

Hela J. Sullivan & Freya W. Hasting

« Nos meilleures amies peuvent parfois nous faire péter les plombs, mais il faut reconnaître que sans elles on serait un peu perdu. »



J’ignorais pourquoi je n’avais encore jamais parlée de cette terrible nuit à ma Hela. Après tout, j’étais parfaitement consciente qu’elle ne me jugerait pas, au contraire. Elle s’efforcerait plutôt de me rassurer en me disant que ce n’était pas de ma faute, que je n’étais encore qu’une petite fille et que je n’avais en rien aucune responsabilité dans ce viol. En fait, c’est probablement parce que j’avais peur de sa réaction. J’avais peur qu’elle ne me voit plus de la même manière qu’aujourd’hui, qu’elle voit uniquement en moi la petite fille brisée qui n’a jamais été en couple uniquement parce qu’elle avait peur de se donner corps et âme à un homme sans être soûle morte. Je ne voulais pas qu’elle ait pitié de moi, tout simplement. Je préférais de loin qu’elle me considère comme son amie délurée que comme son amie brisée de l’intérieure. Alors je me taisais. Peut-être lui en ferais-je part un jour, mais pour l’instant, mieux valait taire ce secret le plus longtemps possible. Après tout, si j’avais pu me taire pendant toute ma vie, je pouvais très bien tenir un autre dix ans minimum.

Je chassai mon sombre passé de mon esprit et vint plutôt annoncer la nouvelle de mon arrivée définitive en ville à ma meilleure amie. Comme je l’avais prévue, elle était folle de joie, venant tout laisser sur le comptoir pour courir vers moi. Elle acceptait même que j’emménage avec elle, ce qui me libérait de la lourde tâche de me trouver un appartement en ville. « Comment aurais-je pu dire non ?! » C’est vrai que venant de notre duo, ça aurait été assez étonnant. Nous étions plus fortes lorsque nous étions toutes les deux. Du coup, mieux valait qu’on emménage sous le même toit si on voulait être à notre maximum. Les vieux souvenirs de notre passé commun allaient nous revenir à l’esprit au cours des prochains mois, c’était évident. Et qui plus est, nous pourrions nous créer pleins d’autres souvenirs commun. Pendant que je la serrais dans mes bras, je me rendis bien compte, au son de sa voix, qu’elle était émue. Mieux valait qu’elle ne pleure pas en fait. Aussitôt que ma Hela versait une larme, je ne pouvais m’empêcher de la suivre sur le champ. C’était instantané entre nous. Nous étions beaucoup trop connectées l’une avec l’autre sans doute. Aussi, je lui rappelai ce petit détail d’un ton amusé, nous faisant rire l’une comme l’autre. Néanmoins, je ne pue m.empêcher de la prendre une nouvelle fois dans mes bras. Je voulais la rassurer, lui faire savoir que j’étais là et que j’avais bien l’intention de rester en ville pour un petit moment. J’avais besoin de changer d’air et passer du temps auprès de ma meilleure amie ne pouvait que me faire le plus grand bien. « T'as intérêt. » J’échappai un léger rire avant de la laisser se libérer de mon étreinte, esquissant une petite moue. « Tu sais très bien que je ne te mentirais jamais. » dis-je avec un petit clin d’œil. Je fis un effort surhumain pour ne pas verser une larme lorsque je la vis s’essuyer les yeux. Je ne m’attendais pas à ce que mon arrivée la touche autant, mais il fallait dire que l’une sans l’autre, nous n’étions rien. C’est ensemble que nous étions à notre meilleur. « Nos verres ne vont pas se remplir tout seuls. » C’est vrai, j’avais complètement oubliée que j’étais assoiffée moi. Hela retourna à la cuisine et je l’entendis brasser quelques bols. Je repris place sur la canapé histoire de l’y attendre. « Faut qu'on célèbre ça, ce soir !! Toi, moi, dans un bar. » Bah dis donc, cette soirée promettait déjà. « Ohh oui, ça fait vraiment un bail qu’on est pas sortie toutes les deux !! » dis-je en tapent dans mes mains comme une petite fille excitée au soir de Noël. Ça serait comme dans le bon vieux temps. Comme à Londres. Hela finit par revenir au salon avec un plateau contenant nos deux verres d’eau et un grand bol de chips. Je la laissai prendre place à mes côtés, m’installant confortablement tout en conservant mon large sourire aux lèvres. « Alors ma belle, du nouveau dans ta vie ?? T’as un mec en vue ?? Racontes-moi tout. » dis-je en prenant mon verre d’eau pour en prendre une longue gorgée. Ouais, j’étais vraiment assoiffée.


© Chieuze


Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: FREYA } It's really you!   Dim 8 Juin - 16:04


It's really you!
"Hela & Freya"

Et voilà, c'était fait. D'un côté, comment aurais-je pu ne pas lui dire de rester vivre chez moi, enfin chez nous, à présent. Nous étions à nouveau toutes les deux et prête à vivre de nouvelles aventures. On allait reprendre notre petite vie ensemble, rattraper le temps perdu par la distance. Et cela annonçait que de bonnes choses. J'espérais vraiment que Freya trouve se dont elle a besoin ici, du calme, un peu de repos loin de sa ville natale. Caerphilly était aussi sa maison et cela, je crois qu'elle le savait très bien. Je revenais avec nos verres d'eau ainsi que quelques chips a grignoté, l'un allant jamais sans l'autre. Ma meilleure amie venait de passer des heures et des heures dans un avion, elle devait vraiment avoir soif en plus de la fatigue du voyage, quoi que, Freya me semblait pleine d'énergie, comme toujours. Je la regardais toute excitée à l'idée de passer une soirée entre filles, afin de fêter son emménagement et nos retrouvailles. Cela allait me faire du bien de sortir, surtout que cela faisait un moment que je n'avais pas mis les pieds dehors un soir de week-end. « Quelque chose me dit que cela va être mémorable. » Lançais-je en riant doucement, parce que c'était toujours comme cela avec Freya, on ne s'ennuyait jamais avec elle. Après avoir posé le plateau sur la table basse du salon, je m'installais à ses côtés, sortant le chat de sa sieste afin de prendre sa place. J'allongeais la boule de poils noirs sur mes cuisses le laissant retrouver le coin parfait, avant de se rendormir sous mes caresses. Il ronronnait de plaisir alors qu'il se laissait à nouveau emporter par Morphée.

Les discutions de filles, encore une chose qui m'avait manqué, j'adorais ses petits moments avec Freya, certes on avait de quoi dire à chaque fois que l'on se parlait en conversation sur skype, mais face à face, c'était tellement différent, tellement plus agréable. Je souris alors que sa question se posait sur les amours, baissant légèrement ma tête alors qu'une pensée pour monsieur Grant me vint en tête. Je revoyais pendant un petit temps son magnifique visage sur lequel était dessiné son petit sourire moqueur. Sans parler de ses yeux de glace qui posait sur moi à chaque fois, comme s'il cherchait à percer la surface pour découvrir qu'est-ce qui se cachait derrière la rouquine que j'étais. Je passais ma main libre dans mes cheveux, ancrant mes doigts dans ma chevelure pendant un instant, retenant mes mèches rebelles en arrière. Et puis, je lâchais tout, caressant du bout de mes doigts la fourrure couleur nuit du chat. « Et bien, j'ai fait la rencontre d'un certain homme, récemment. » Avouais-je, tout en hochant doucement la tête. Je n'osais pas regarder Freya dans les yeux, bien trop timide et gêné à l'idée de lui raconter tout cela, mais aussi parce que je ne voulais pas voir son petit regard agréablement surpris et curieux. « C'est stupide, mais...je ne sais pas.. » J'hochais des épaules tout en passant mon index le long du bord du verre. « C'est juste...il y a un truc entre lui et moi, il le ressent aussi, je crois...j'espère...ouais, ouais, il le ressent aussi, c'est obligé, sinon c'est moi qui ai mal compris les signaux ! » Je fronçais des sourcils, repensant à notre café, à toutes ses questions qu'on avait posées à l'autre. « C'est un nouveau client, on va bientôt repeindre les murs de son appartement, Clark Taylor-Grant, enfin, il préfère qu'on l'appelle monsieur Grant. » Rien que dire son prénom fit battre mon coeur plus rapidement. Je posais mon attention sur le chat, caressant avec mon pouce son petit front.



Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: FREYA } It's really you!   Mer 11 Juin - 4:38

Hela J. Sullivan & Freya W. Hasting

« Nos meilleures amies peuvent parfois nous faire péter les plombs, mais il faut reconnaître que sans elles on serait un peu perdu. »



C’était tellement bon d’être en ville. J’avais beau me le cacher à moi-même, Caerphilly avait toujours été mon chez moi, ou du moins l’un d’entre eux. J’ai beau être une fille énergique de nature, il n’en demeurait pas moins que j’avais aussi besoin de calme et de tranquillité par moment. C’est ce que cette ville m’apportait. Qui plus est, la présence d’Hela en ville n’était que la cerise sur la cerise de la glace. Après tout, j’étais ici avant tout pour elle, pour pouvoir retrouver ma place dans sa vie et vivre des moments tout aussi intenses avec elle qu’à l’époque où nous vivions à Londres. Ça promettait de commencer assez rapidement d’ailleurs. Pour fêter mon arrivée, ma meilleure amie avait envie de sortir en boîte, ce qui était très loin de me déplaire. Je savais que cette soirée risquait d’être très intéressante. « Quelque chose me dit que cela va être mémorable. » J’éclate aussitôt de rire. Ouais, je ne pouvais nier ce petit détail. S’il y a bien une personne en ce monde qui me connaît par cœur, c’est bien Hela. Elle sait à quel point j’ai tendance à me laisser emporter en soirée. Un petit sourire amusé se dessina sur mes lèvres. « Ouais, d’ailleurs promets-moi de ne pas me laisser repartir avec le premier mec venu. Disons que c’est ma plus grave mauvaise habitude. » Si elle savait pourquoi j’agis ainsi en vérité. Si elle savait que je suis à un tel point mal à l’aise avec les hommes que je me dois de me soûler pour les laisser m’approcher, je sais qu’elle serait terriblement inquiète. C’est pour cette raison que je ne lui ai jamais dit la vérité. Ça n’en vaut pas la peine. D’ailleurs, je ne sais même pas pourquoi je laisse de telles pensées sombres s’immiscer dans ce moment de joie totale. Je chasse rapidement mon enfance de mon esprit pour me reconcentrer sur Hela, venant prendre une longue gorgée d’eau. Ouais, j’étais vraiment assoiffée.

Je ne peux m’empêcher de la questionner sur ses amours même si dans ma tête, la réponse est déjà assez évidente. Depuis tout le temps qu’on se connaît, je n’ai encore jamais vu ma Hela en couple. Ça tombe bien puisque moi non plus je ne l’ai jamais été, mais bon, de mon côté, c’est par choix personnel, parce que j’ai trop peur. Pour ma rouquine préférée par contre, je me suis toujours posée la question. Elle a tout pour plaire après tout. Elle est superbe, amusante, elle est super travaillante et très facile à vivre quand on la connaît bien. Qu’attend-t-elle donc pour faire profiter de ses nombreuses qualités à quelqu’un ?? Néanmoins, après s’être jouée longuement dans les cheveux, sa réponse est tout autre que ce à quoi je me serait attendue. « Et bien, j'ai fait la rencontre d'un certain homme, récemment. » Elle ne me regarde pas dans les yeux en m’annonçant la nouvelle, sans doute par peur de voix la surprise et l’amusement dans mon regard. J’ai déjà envie de l’interrompre en lui posant mille et une questions mais je réussie à me taire, fort heureusement. Je ferais mieux de la laisser parler d’elle-même après tout. Néanmoins, je ne peux m’empêcher de tripoter nerveusement mon verre tant l’excitation est à son comble. « C'est stupide, mais...je ne sais pas.. C'est juste...il y a un truc entre lui et moi, il le ressent aussi, je crois...j'espère...ouais, ouais, il le ressent aussi, c'est obligé, sinon c'est moi qui ai mal compris les signaux !! C'est un nouveau client, on va bientôt repeindre les murs de son appartement, Clark Taylor-Grant, enfin, il préfère qu'on l'appelle monsieur Grant. » Je la sent légèrement timide et nerveuse pendant qu’elle parle et je ne peux m’empêcher d’être être encore plus amusée. Un nouvel amour, c’est forcément stressant. Je ne l’ai jamais vécue donc je ne peux pas vraiment l’affirmer, mais c’est quelque chose qui me semble évident. Elle caresse son chat avec attention et je viens doucement poser ma main contre la sienne. « Hela, ma belle, c’est génial. Tu le mérite vraiment. » Je marque une courte pause, délaissant mon attitude maternelle pour revenir à la petite fille surexcitée que je suis toujours. « Quel âge a-t-il ?? De quoi il a l’air ?? Je veux tout savoir, tu m’entends !!» dis-je en venant passer mon bras sous le sien, prenant quelques chips dans ma main libre.


© Chieuze


Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: FREYA } It's really you!   Dim 22 Juin - 13:49


It's really you!
"Hela & Freya"

Il était vrai que nous savions bien profiter de nos petites soirées arrosées. On ne s'ennuyait jamais, il y avait toujours un truc à dire, une bêtise à faire et des avances de mecs à moitié bourrés à repousser. C'était toujours mémorable et à chaque fois, je passais une minute à me dire à qu'elle point j'étais heureuse d'avoir ma Freya et chanceuse que celle-ci est essayé de percer ma carapace pour devenir mon amie. Elle était l'une de ses femmes sur qui on pouvait compter et qui vous donnait de sa propre force pour vous aider à avancer dans la vie. Bien sûr, je n'étais pas une petite sensible qui se faisait marcher sur les pieds, mais sans ma meilleure amie à mes côtés, j'étais vulnérable. Mais aujourd'hui, elle était là, juste devant moi pour de vrai et en plus de cela, ma meilleure amie venait de poser ses valises à Caerphilly pour un temps. Le duo dynamique que nous étions, était à nouveau réuni. « Promis, je te garderais sous mon radar. » M'exclamais-je, tout en riant. Oh oui ma Freya avait la mauvaise manie de ne jamais repartir seule. Je ne la jugeais pas pour autant, je respectais son style de vie tout comme elle respectait le mien. Je pense que c'est pour cela que notre relation marchait aussi bien.

Et puis on s'installait sur le canapé du salon avec de quoi nous rafraîchir et grignoter, c'était le moment de papoter, une chose que nous faisions très bien. Combien de fois avions-nous passer des heures à discuter ? Tant que nous avions des choses à raconter, on ne s'arrêtait pas. Il vint un moment que je redoutais assez, la fameuse question qui parlait de mes amours. Je n'étais pas du tout douer dans ce sujet-là, à vrai dire celle qui était mieux placée pour en parler, c'était Freya. Je baissais donc ma tête alors que je lui racontais ma rencontre avec monsieur Grant et comment je me sentais. J'étais confuse, la tête baissée pour ne pas voir la réaction de ma meilleure amie, elle devait sûrement avoir un grand sourire aux lèvres et être assez amuser à l'idée qu'il y est enfin un rebondissement dans ma vie personnelle. Sa main se posa sur la mienne alors que je venais de finir mon petit discours, j'espère vraiment qu'elle mette de la lumière sur certains points qui m'étaient complètement confus. Je me forçais tout de même à poser mon regard sur son visage, alors qu'elle me disait que de bonnes choses. C'est sûr que c'était super pour moi, mais est-ce que je méritais ce genre d'attention de la part de cet homme ? Je fis un petit sourire à ma meilleure amie, déposant mon autre main sur la sienne. « Merci, Freya, » Répondis-je alors que mon sourire s'agrandit devant son changement soudain entre la Freya douce qu'elle était à ce moment-là et la surexcitée que je connaissais très bien. Je ne pus m'empêcher devant cette transformation, le défilé des questions venait tout juste de commencer. Bras dessus, dessous, j'attrapais mon verre d'eau et en bu quelques gorgées avant de lui répondre. « Il a la trentaine, du moins, c'est l'âge que je lui donne. » Je fronçais doucement mes sourcils tout en y repensant. Oui, il n'avait pas l'air d'avoir la vingtaine. « Il est... » Continuais-je à dire avant de faire une pause pour reprendre mon souffle qui s'était coupé en me remémorant le joli minois de Clark. « Plus que beau, il a de magnifiques yeux bleus, sans parler de sa carrure. Il est son propre patron, Grant entreprise, je ne sais pas si tu connais. » Je me surpris à savoir pas mal de chose à son sujet. C'était juste des détails et pourtant, je les connaissais. « Il m'a invité à boire un café dix minutes après que nous nous sommes présentés. J'en ai déduit qu'il n'était pas le genre de mec qu'on fait attendre. » Cela m'avait pas mal surpris sur le coup. « Il est...désarment. » Soufflais-je, alors mes yeux étaient posés dans le vide. J'attrapais à nouveau mon verre d'eau, déposant mes lèvres sur le rebord. « Et toi alors ? » Demandais-je, avant de boire. J'adorais quand Freya me parlait de sa vie sentimentale. C'était toujours rempli de rebonds et de surprises.




Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: FREYA } It's really you!   Jeu 17 Juil - 5:58

Hela J. Sullivan & Freya W. Hasting

« Nos meilleures amies peuvent parfois nous faire péter les plombs, mais il faut reconnaître que sans elles on serait un peu perdu. »



C’est vrai que nos soirées avaient le don pour sortir toujours de l’ordinaire. Quoi qu’on dise ou qu’on fasse, elles se terminaient toujours par des anecdotes bien croustillantes qu’on prenait plaisir à se remémorer. Comme la fameuse fois où ce fameux mec ne cessait de nous faire du rentre dedans et qu’on avait fini par lui faire croire qu’on était mineures pour qu’il déguerpisse au plus vite. C’était ce genre de moment qui m’avait profondément manqués pendant que j’étais loin de ma Hela d’amour. Qui plus est, je me sentais beaucoup plus en sécurité lorsque je sortais en soirée avec elle. Oui, j’étais une grande fille qui savait se débrouiller toute seule, mais disons que je savais que je pouvais compter sur elle pour m’empêcher de faire des bêtises. Finir dans le même lit du premier inconnu venu à tous les soirs commençait à être assez lassant à la longue. « Promis, je te garderais sous mon radar. » Mon sourire s’agrandit légèrement pendant que je lui lançais un clin d’œil. J’étais heureuse de l’entendre. Disons que nous avions beaucoup de temps à rattraper, et ce n’était pas en l’abandonnant au profit du premier imbécile venu que nous pourrions nous retrouver entièrement.

Nous étions mûres pour une longue séance de papotage comme nous en avions l’habitude. C’était toujours un réel plaisir de discuter avec ma petite rousse préférée. Il n’y avait qu’avec elle que j’avais l’impression d’être appréciée à ma juste valeur. Elle me rendait meilleure, tout simplement, J’ai conscience aujourd’hui que je l’aurais regrettée toute ma vie si je ne lui avais pas adressée la parole lors de notre première année à l’université. Et pourtant, c’était arrivé tout à fait par hasard. Je m’étais assise auprès d’Hela parce que c’était la seule place de libre dans le cours. Puis, je m’étais rendue compte qu’elle était différente. Son côté replié lui donnait certaines allures rebelles et j’étais curieuse de la découvrir réellement. Et voilà où nous en étions aujourd’hui, toujours là l’une pour l’autre, à rire ensemble et à se raconter nos tracas. C’était un vrai bonheur de l’avoir à mes côtés en ce moment, et je n’en étais qu’encore plus réjouie en sachant que j’allais demeurer en ville le plus longtemps possible pour être auprès d’elle. Assissent sur le canapé du salon, nous avions commencés à parler de nos amours. C’est avec surprise que j’écoutai ma meilleure amie me dire qu’elle avait rencontrée quelqu’un dernièrement. Depuis que je la connaissais, Hela n’était pas vraiment la fille qui me semblait la plus facile à draguer pour un mec. Elle avait ce côté sauvage qi me plaisait tant mais qui était un obstacle pour les hommes qui tentaient de l’approcher. Celui-ci devait donc certainement être spécial. Après lui avoir exprimée ma joie pour elle, je la questionnai sur comment était cet homme. S’il avait su attirer le regard de ma Hela, il devait forcément avoir un petit quelque chose en plus. « Il a la trentaine, du moins, c'est l'âge que je lui donne. » Un peu plus âgé que nous. C’était un bon début. « Il est... » Elle marqua une pause et il me sembla que son souffle s’était coupé l’espace d’un instant. Aussi, mon sourire ne pue que s’agrandit à la vu de l’expression qui se dessinait sur son visage. Elle était vraiment adorable. « Plus que beau, il a de magnifiques yeux bleus, sans parler de sa carrure. Il est son propre patron, Grant entreprise, je ne sais pas si tu connais. » Mes yeux s’écarquillèrent presque aussitôt. Qui ne connaissait pas cette compagnie ?? Elle était l’une des plus importantes en ville. « Bien sûr !! » «Il m'a invité à boire un café dix minutes après que nous nous sommes présentés. J'en ai déduit qu'il n'était pas le genre de mec qu'on fait attendre. Il est...désarment. » À première vue, cet homme semblait assez intéressant. J’étais assez curieuse de le connaître. Pas dans le sens explicite du terme, cela va de soi. Si c’était le genre de mec qui plaisait à Hela, il devait forcément avoir un petit quelque chose en plus que les autres hommes. C’est le quoi qui me faisait me questionner. « Bah il a l’air assez intéressant ton prétendant. Vivement que tu me le présente. » Je pris une petite gorgée dans mon verre avant d’esquisser une petite moue. « Mais de toute façon, tu m’inviteras à ton mariage, non ?? Du moins t’as intérêt. » J’échappai un léger rire avant de lui sourire. J’étais heureuse de la voir heureuse. C’était tout ce qui m’importait en vérité. Resserrant son bras sous le mien, je l’écoutai reprendre la parole. « Et toi alors ?? » Je levai les yeux au ciel en échappant un petit rire de nouveau. « Ohh moi, la routine. Des hommes qui vont et qui viennent sans jamais réellement rester. Tu sais comment je suis, je n’ai aucune envie de m’attacher. Et il n’y en a aucun d’assez bien. » Je ne voulais pas lui dire que j’avais simplement peur de l’engagement. Je savais ce que ça impliquait. Être toujours présent pour l’autre, ça je pouvais le faire, mais faire l’amour de manière régulière tout en étant sobre, ça je ne le pouvais pas. Pas après ce qui m’était arrivé.


© Chieuze


Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: FREYA } It's really you!   Dim 20 Juil - 11:36


It's really you!
"Hela & Freya"

Je pensais qu'elle devait êtes surprise, mais dans le bon sens. Freya ne m'avait presque jamais vu avec un homme, elle respectait que je sois comme ça et ne me poussais pas à rencontrer des hommes et ne me pointait pas du doigt en disant que j'étais idiote de ne pas profiter d'être jeune et libre pour être amoureuse où du moins en profiter. Bon, ce n'était pas comme si je n'avais jamais eu de petits amis à la fac, il y en avait eu deux, mais cela n'avait jamais vraiment marché et pas besoin de chercher midi à quatorze heures pour savoir à qui la faute dans ces histoires, parce que c'était moi. Moi qui bloquais, moi qui repoussais, moi qui construisais des barrières entre eux et moi à chaque fois. C'était un réflexe, quelque chose que je ne pouvais pas me retenir de faire pour me protéger. J'avais peur que cela aille trop loin, qu'ils découvrent mon secret, qu'ils m'exploitent, m'exposent comme le fiancé à ma mère avait pu faire avant que je lui prenne la vie. J'étais dans une énorme bulle et c'était comme si elle était faite de matériaux hyper résistant. Le fait que Freya ne pousse pas à lui en dire plus, le fait qu'elle me laisse aller à mon rythme, cela m'aidait à en dire plus, à décrire mes sentiments, sans me sentir gêner et timide à l'idée de les dire à haute voix.

Je ne fus pas surprise quand elle m'avoue connaitre l'entreprise de Clark, après tout, c'était l'une des plus importantes de la ville, si ce n'était pas la première sur la liste. Je lui racontais alors notre café improvisé durant lequel nous avions posé chacun à son tour des questions personnelles à l'autre. J'en avais appris sur sa famille et sur qui il semblait être vraiment, enfin c'était assez dur de percer sa carapace, un point qui m'était commun. « Bien entendu, je veux ton avis sur lui, mais bon, ce n'était pas grand-chose...pour l'instant, j'espère. » J'attrapais mon verre et le portais à mes lèvres et bus mon eau quand ma meilleure amie se mit à blaguer à l'idée de mon mariage avec Superman. J'avalais ma dernière gorgée de travers et posais ma main sur ma bouche pour ne pas recracher tout sur la table du salon. « Tu sais que t'es folle ? » Rétorquais-je, tout en riant à mon tour. « On s'est à peine rencontrer que tu nous vois déjà unis par les liens du mariage. » Je secouais doucement ma tête, même moi, je n'avais pas cette idée en tête et rien que l'imaginer me semblait fou. Non, je préférais me concentrer sur le présent et sur les cartes que j'avais en main. À mon tour de poser des questions. Je l'écoutais avec attention, souriant alors qu'elle me disait être bien sans attache. Freya aimait être libre comme un oiseau et je comprenais tout à fait son point de vue. « Peut-être que tu trouveras un joli Caerphillien qui sera faire battre ton cœur ? Après tout, des hommes ce n'est pas ce qui manque à Caerphilly. » J'espérais qu'un jour elle connaisse le vrai amour, qu'elle trouve celui qui la rendrait heureuse, après tout, elle le méritait, amplement ma Freya. « Et si on allait s'occuper de tes valises ? Elles ne vont pas se rendre toute seules dans ta chambre. » Je jetais un regard aux bagages, elle n'avait pas empaqueté léger, mais d'un coté, quand tu déménages d'un pays à l'autre, on prend toujours le plus possible.




Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: FREYA } It's really you!   Ven 8 Aoû - 5:04

Hela J. Sullivan & Freya W. Hasting

« Nos meilleures amies peuvent parfois nous faire péter les plombs, mais il faut reconnaître que sans elles on serait un peu perdu. »



S’il y avait bien une chose qui nous différenciait toutes les deux, c’était bien le type de relation que nous entretenions avec les hommes. Alors que je batifolais ici et là au gré de mes envies, Hela était complètement fermée à l’idée de fréquenter quelqu’un. Certes, c’était loin d’être quelque chose qui me dérangeait, elle avait le droit de vivre sa vie comme elle l’entendait, mais il m’arrivait tout de même de me demander si elle n’avait pas vécue le même type de drame que moi. Qui sait, peut-être le vivait-elle autrement. Pour ma part, je ne pouvais pas dire avoir une vie équilibrée non plus. Entre mes nombreuses conquêtes sans lendemain, je ne savais plus où donner de la tête. À croire que nous nous étions bien trouvé toutes les deux. Les deux filles anormales. Alors que la plupart des filles de notre âge sont en couple et commencent à songer au mariage et aux enfants, nous sommes là, esseulées, sans vivre une réelle histoire d’amour.

Et pourtant, la vie de ma belle rousse était en train de changer aujourd’hui. Selon ses dires, elle avait rencontré quelqu’un quelques semaines plus tôt et qui plus est, pas n’importe qui. Il s’agissait d’un des hommes d’affaires les plus influents en ville. Certes, elle n’était sans doute pas prête à m’avouer que les choses pourraient devenir assez sérieuses rapidement, mais pour ma part, mon imagination faisait largement l’affaire. Je me sentais comme une petite fille, incapable de ne pas dévoiler sa joie au grand jour sur le moment. Je mourrais d’envie qu’elle me le présente. « Bien entendu, je veux ton avis sur lui, mais bon, ce n'était pas grand-chose...pour l'instant, j'espère. » J’esquissai une légère moue. Raaaaah, comme s’il était possible qu’il ne soit pas déjà sous le charme. Ma Hela était parfaite. Il était absolument impossible qu’un homme ne l’aime pas instantanément. D’ailleurs, je me mis immédiatement à blaguer sur la possibilité d’un futur mariage. J’aurais peut-être dû attendre qu’elle termine sa gorgée d’eau pour lancer cette phrase puisqu’aussitôt, elle dût se retenir de ne pas s’étouffer. « Tu sais que t'es folle ?? » Elle rigola et je ne pue m’empêcher de faire de même. « On s'est à peine rencontrer que tu nous vois déjà unis par les liens du mariage. » J’haussai légèrement les épaules en affichant un petit sourire en coin. « Bah quoi, on ne sait jamais. Et puis il faut toujours viser haut dans la vie. » Je lui lançai un clin d’œil avant de prendre une longue gorgée d’eau à mon tour.

S’ensuivit le retour de question. À son tour, ma meilleure amie voulait savoir si j’avais rencontrée quelqu’un. Malheureusement, je ne pouvais pas lui répondre à l’affirmative à mon tour. J’avais beaucoup trop peur de l’engagement pour réellement chercher à revoir mes conquêtes diverses. Pour l’instant, mieux valait que je demeure une simple conquête pour ces divers hommes. Ça valait beaucoup mieux. Je lui dis donc que mon mode de vie n’avait pas changé et que je m’en accommodais. C’était ce qui se rapprochait le plus de la vérité. « Peut-être que tu trouveras un joli Caerphillien qui sera faire battre ton cœur ?? Après tout, des hommes ce n'est pas ce qui manque à Caerphilly. » Un sourire se dessina sur mon visage. Qui sait, peut-être avait-elle raison. « Espérons que tu aie raison. Le choix sera peut-être beaucoup mieux qu’à L.A., qui sait. » Je terminai mon verre d’eau, laissant ma belle rousse reprendre la parole. « Et si on allait s'occuper de tes valises ? Elles ne vont pas se rendre toute seules dans ta chambre. » Mon sourire s’élargie un peu plus. Ma chambre. J’étais chez moi, enfin. « Allons-y. » Certes, je n’y étais pas allée de mains mortes avec les baguages. Disons que je voulais être certaine de ne manquer de rien. Quoi que c’était pratiquement impossible. J’avais un toit au-dessus de la tête, des projets plein la tête et ma meilleure amie à mes côtés pour les réaliser. Ma vie dans cette ville s’annonçait parfaite.


© Chieuze


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: FREYA } It's really you!   

Revenir en haut Aller en bas
 

FREYA } It's really you!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 2014 : S.O.S. Urgent ! Soutenez les Compagnons de Freya
» Kraland.org
» Mailforgood pour soutenir les associations
» (F) FREYA MAVOR - libre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Corbeille :: Les rps-