AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 why overthink when you can over drink ? (athéna&salvatore)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Salvatore Zito
avatar
les présents
vos messages : 26
Date d'inscription : 21/09/2014

MessageSujet: why overthink when you can over drink ? (athéna&salvatore)   Dim 28 Sep - 20:36

    Une semaine. Une putain de semaine que Salvatore passait ses soirées assis sur son divan à regarder cette lettre, sans croire que c'était vrai. Quatre ans s'étaient écoulés depuis leur dernière rencontre et elle ne lui avait pas reparlé, sauf pour lui annoncer son mariage. Tout cela en déposant une invitation sur le pas de sa villa, de façon anonyme. C'était cruel : affreusement cruel. Ils avaient vécu tant de choses ensemble, tellement que le jeune Napolitain avait osé croire qu'il pouvait y avoir plus qu'une amourette de jeunes adolescents. Il se revoyait avec elle, dans la pièce avec le piano, là où tout avait pris une tournure différente. Là où ils s'étaient mis à nus, pas seulement retirer leurs vêtements, mais aussi ouvert leur âme l'un à l'autre. Et puis pouf!, c'était comme si tout avait disparu dans un nuage de fumée devant ses yeux, sans qu'il ne puisse empêcher de tout perdre.
    Assis sur son divan, Salvatore retournait la lettre dans tous les sens pour la millième fois. Leurs deux noms gravés sur cette enveloppe lui semblait si insensé. Il avait bon passer des heures à examiner cette lettre, elle était vraie. Il se pinçait le bras sans résultat convainquant. C'était comme un cauchemar, un de ses cauchemars où on a l'impression que nos pieds sont figés dans du ciment et qu'on ne peut rien faire. Ou encore quand on est dans une piscine et que l'eau s'accumule au-dessus de notre tête, nous coule, et qu'on oublie comment nager. C'était comme mourir lentement.

    Se levant avec difficulté, Salvo' se dirigea vers le bar de sa demeure et se versa un verre de whisky, pour ensuite entraîner la bouteille avec lui sur le salon et s'apitoyer sur son sort. Le soleil était couché des heures, à vrai dire il était tellement tard qu'on pourrait appeler cela le lendemain. Pourquoi remonter tous ses souvenirs douloureux à la surface, alors qu'il croyait avoir tout oublier ? Pourquoi cette fille le perturbait autant ? Prenant une longue gorgée de whisky, il termina la bouteille pour la laisser tomber sur le sofa et se lever sur un coup de tête. Il enfila une paire de jean, un t-shirt ainsi qu'un manteau de cuir et sortit de sa villa avec la lettre dans sa main. Son adresse résonnait dans sa tête, il avait passé tellement de temps à observer la lettre qu'il la connaissait par cœur : sa texture, son odeur, la couleur du papier, qui tirait légèrement vers le blanc cassé ... Heureusement pour lui, la maison en question se trouvait dans le même quartier que le sien. Il s'agissait seulement de quelques minutes de marches, environ une vingtaine, puis il se retrouva alors devant la porte.

    Était-ce une bonne idée ? Après tout, il n'était plus dans un état idéal : la bouteille de whisky qu'il avait fini n'était pas une si bonne idée, après tout. Son haleine puait la cigarette, aussi bien qu'il sorti un chewing-gum de sa poche afin de la rafraîchir. Puis, tout d'un coup, il cogna à la porte. Fort, trois coups bien espacés, qui résonnait dans la maison. Tout aussitôt, Salvatore fit demi-tour et s'apprêtait à quitter les lieux, alors qu'il entendit la porte s'ouvrir. Rien. Pas de bruit, pas sa voix. Il se retourna donc et ne pu s'empêcher de s'exclamer, enfin presque murmurer : « Athéna ... » Elle était toujours aussi belle, avec une longue crinière blonde. Salvatore avait l'impression d'être dans un rêve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athéna Hawk
avatar
les présents
vos messages : 29
Date d'inscription : 25/09/2014

MessageSujet: Re: why overthink when you can over drink ? (athéna&salvatore)   Sam 4 Oct - 14:03

Voilà quelque temps maintenant que l'insomnie me guette, ne me laissant pas une seule soirée de répit. Pour être franche, l'insomnie m'attaque depuis que j'ai quitté Gabriel, alors que celui-ci me demandait en mariage et que j'ai envoyé cette invitation à un mariage imaginaire à Salvatore. Je dois avouer que je ne sais pas vraiment ce qui m'est passé par la tête. Ni même ce qui est passé par la tête du français lorsqu'il m'a demandé en mariage. C'est dingue quand même, de demander quelqu'un en mariage de la sorte, sans prévenir, après trois ans de relation ! Bon, d'accord, on ne prévient pas lorsque l'on demande en mariage quelqu'un et trois ans d'attente avant la demande n'est pas précipiter les choses, mais bordel de merde, comment avait-il pu penser au mariage ? Nous n'avions pas de problème de couple, tout se passer bien entre nous, mais jamais, au grand jamais il ne me serait venu à l'idée ne serait-ce que d'envisager le mariage avec lui. Même d'envisager le mariage tout simplement, le seul avec qui je m'étais marié été Léo, mon frère, l'homme de ma vie. Le mariage impliquait l'amour, l'amour pour toujours, et je n'aurais fait que lui mentir en acceptant sa demande. Je n'avais donc pas eu d'autre choix que de le ramener sur terre, le faisant souffrir au passage, ce qui n'avait jamais été mon intention. Il avait prit ses valises, plus qu'énervé et avait quitté la maison, il y a près d'une semaine maintenant.

Une semaine qu'il est parti. Une semaine que j'ai envoyée cette lettre. Je la regrette, réellement. Quelle personne totalement saine d'esprit aurait envoyé à son.. je n'ai même pas de mot pour décrire la relation que nous avons entretenue, une invitation à son mariage, alors qu'elle vient de refuser la demande en mariage ? Je ne sais pas ce que j'ai foutu ce jour là. Je ne serais pas expliquer pour quelle raison je me suis rendue sur le pas de sa porte et y est déposé cette lettre après quatre putain de longues années sans même un message. C'est totalement irrationnel, imprévisible, dénué de sens et pourtant, je l'ai fait. J'étais presque fière de moi ce jour là et me voilà maintenant à ruminé ça dans mon lit. Peut-être devrais-je annulé, lui avouant qu'il n'y a absolument aucun mariage de prévu..

Les coups sourds et répétitifs contre la porte d'entrée de la maison me firent me lever d'un bond, presque paniqué. Je jette un oeil sur le radio-réveil qui indique une heure bien trop tardive pour une visite amicale. Je descends doucement les escaliers et me dirige vers la porte d'entrer. Je commence à angoisser ; et si c'était Gabriel ? Et s'il voulait se venger de tout ça ? S'il ne supportait pas la vérité ? Il avait tendance à me harceler par messages et même par mails, mais jamais encore il ne s'était déplacé devant chez moi, encore moins à une heure si indécente. J'aurais pu décider de remonter, d'attendre qu'il parte, mais à quoi bon ? Peut-être se serait-il mit à hurler ou je ne sais quoi d'autre. De toute façon, que pouvait-il me faire ? Rien de bien grave. Soupirant un grand coup, j'ouvre enfin la porte, doucement, et rien. Rien. Juste une silhouette masculine, de dos, qui s'éloignait. Rien, jusqu'à « Athéna ... ». Cette voix. Je l'aurais reconnu entre miles, c'était lui, Salvatore. Mais que venait-il faire ici, à cette heure ? Un mélange de joie et de peur monta en moi. Je n'étais pas très présentable, les cheveux un poil en bataille, et vêtu d'un short et d'un débardeur me servant de pyjama, alors il y avait meilleures conditions pour le voir, mais tant pis. Il était là, c'était tout ce qui importait. « Salvo ? Mais qu'est-ce que tu fais ici ? » demandais-je à mi-voix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

why overthink when you can over drink ? (athéna&salvatore)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Athénée - Saison 2010/2011
» Athénée - Louis Jouvet - Riders to the Sea - Vaughan William
» Le Requiem de Delius (et autres œuvres ouvertement athées)
» [Paris] Théâtre de l'Athénée – Saison 2014-2015
» Athénée 2013-2014 King Arthur février 2014

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: le coin sud :: les habitations-