AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Viens voir maman (Evana)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nolan Morris
avatar
les conditionnels
vos messages : 143
Date d'inscription : 08/05/2014

MessageSujet: Viens voir maman (Evana)   Mar 2 Sep - 23:54

Viens voir maman.

Lorsque , comme moi, vous baigniez dans le fric il est normal de patauger dans un luxe qui – aux yeux de certains – pourraient sembler pour le moins indécent et je dois l'admettre : j'aimais bien respirer ce subtil parfum de décadence qui allait divinement bien avec mon mode de vie. Bien entendu j'aurais pu décider de m'installer dans un de ces quartiers révolus uniquement aux gens friqués mais j'étais d'avis qu'il serait une erreur que de m'afficher de la sorte, de toute façon c'est bien connu le taux de vol par infraction est beaucoup plus élevé dans les quartiers peuplés de bourgeois … le fait de me fondre parmi la basse populace se voulait donc une idée des plus lumineuse … un plan digne de moi, bref un plan si bien huilé qu'il ne pouvait qu'être le fruit de mon intelligence supérieure. Bref vive moi et mon plan Nolanesque.

Ce matin s'agissait d'un mardi matin comme tout les autres. Vraiment? Nonnnnnnnnn! À titre exceptionnel j'avais préféré demeurer chez moi il faut admettre que j'étais loin de tenir la forme et le teint blanchâtre de mon visage ne pouvait que trahir à quel point ma forme physique se voulait pour le moins chancelante. Ayant donc décidé de demeurer chez moi je demeurai allongé sur le sofa, vêtu d'un pyjama, alors que je tentais de répondre à mes courriels … du moins ceux qui me semblaient requérir une attention urgente de ma part.

Mon ordinateur maintenant éteint je tentai de me lever afin de me diriger vers la cuisine histoire de me servir un verre d'eau mais c'était sans compter sur les étourdissements qui semblaient vouloir se mettre de nouveau de la partie si bien qu'aussitôt levé je m'écroulai sur le sofa … un peu comme le ferait un boxeur dont les jambes l'abandonnent suite à foudroyante droite reçue directement sur la tempe. J'étais allongé sur le sofa il était même inutile d'y aller pour le compte de 10 tellement l'évidence crevait les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evana Webster
avatar
les présents
vos messages : 80
Date d'inscription : 01/06/2014

MessageSujet: Re: Viens voir maman (Evana)   Sam 6 Sep - 1:56

Viens voir maman

S’il y avait une expression que je préférais et qui me caractérisait bien c’était « le fric c’est chic ». Les missions ne menaient pas vers les sommes dignes de ma réputation que j’étais restée chez moi en ce mardi matin morose. Je repensais à Nolan m’étant rapprochée de lui pour réaliser mes rêves de fortune. Je devais concrétiser la manœuvre pour que l’échec du passé ne soit plus qu’un lointain souvenir. Je m’habillais d’une manière sobre et classe arborant un maquillage de femme fatale et un chignon laissant une partie de mes cheveux tombée le long de mon dos. Je me rendais directement chez Nolan en voiture où je pourrais mettre mon pouvoir de séduction pour resserrer le piège au point qu’il ne s’en sortira pas.

Arrivant à destination, je garais mon véhicule me rendant devant la porte de sa demeure et sonnant. N’entendant aucun bruit, je ne m’avouais pas vaincu. Je retirais une épingle de mes cheveux l’utilisant habilement sur la serrure et l’ouvrant. En le voyant, je ferais comme si la porte était ouverte faisant mon innocente. Je m’avançais à l’intérieur le cherchant puis je le trouvais allonger sur le sofa. M’approchant de ma proie telle une féline, je posais ma main sur sa joue la caressant tendrement et l’embrassant du bout des lèvres pour le charmer qu’il sera subjugué.  

Bonjour bébé. Voyant son teint pâle, je le regardais faisant mine d’être inquiète pour l’attendrir qu’il voudra satisfaire tous mes caprices rien que pour me voir sourire. Ainsi, je réaliserais mes rêves de richesse. Oh, viens voir maman. Je me plaçais à califourchon sur lui caressant perversement son torse et me mordillant la lèvre pour l’hypnotiser que j’occuperais ses pensées. Dis ce qui t’arrive à ta reine et en retour beau gosse, tu seras chouchouté comme un roi. Je faisais une moue frôlant délicatement l’intérieur de sa cuisse et léchant malicieusement le coin de ses lèvres pour l’influencer qu’il ne me résistera pas. Je t’ai manqué ? Je plaçais subtilement mon index en bouche effectuant un mouvement coquin pour le tenter que je deviendrais son obsession. Que désires-tu trésor ? Je le regardais telle une prédatrice effleurant son intimité et l’embrassant langoureusement pour le faire bouillir de désir qu’il pensera irrationnellement.

En le rendant dépendant de mon corps, il comblera mes volontés ne pouvant plus se passer de moi. Je jouais sur sa faim posant mon index sur ses lèvres et lui murmurant de ne pas bouger, que j’allais lui ramener quelque chose tout en lui faisant un clin d’oeil. Je créerais ainsi un manque qu’il me réclamera. J’allais à la cuisine roulant des hanches pour qu’il en admire les contours.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nolan Morris
avatar
les conditionnels
vos messages : 143
Date d'inscription : 08/05/2014

MessageSujet: Re: Viens voir maman (Evana)   Lun 8 Sep - 19:37

Viens voir maman.

Exténué, mort de fatigue, un seul regard suffisait pour en conclure que j'étais à côté de mes pompes. Allongé sur le sofa , histoire de me reposer, je finis par entendre le bruit de la sonnette d'entrée et bien que je peinais à y parvenir je finis par tenter de rassembler mes forces afin de me lever histoire d'aller voir ce qui pouvait bien en retourner mais, hélas, n'en ayant pas la force de remuer le moindre muscle je demeurai allongé sur le sofa. Les yeux fermé je me sentais enclin à m'abandonner lorsque soudain j'entendis une voix m’interpellant et c'est alors que je vis ce doux sourire qu'était celui d'Evana. Bien que j'étais ravi de la voir je me demandais néanmoins comment elle avait bien pu faire pour ce rendre jusqu'à moi.

Bien le bonjour oh jolie demoiselle. Cette expression de tristesse et d'inquiétude se dessinant sur son visage ne pouvait que me sembler des plus sincère si bien que je ne finis que par y voir que du feu. La regardant je ne pus que lui sourire lorsqu'elle se montrant douce et maternelle à mon endroit et cette façon qu'elle avait eu de s'installer sur moi tout en me caressant le torse , avec perversion et sensualité, n'avait pu que me troubler plus que je ne l'étais. Un léger pépin de santé mais ne t'en fais pas ma belle. Je lui caressai la joue du bout des doigts tout en noyant mon regard dans le sien … je n'ai jamais aimé camper le rôle du plaignard. Sa main glissant vers l'intérieur de ma cuisse ne pouvait que faire monter le désir d'un cran, voir même deux. Que dire de son coup de langue effleurant mes lèvres? Si ce n'est qu'il fut de nature à m'enflammer. Plus que tu ne peux te l'imaginer. Assister à ce petit numéro qu'elle me fit en jouant de son index ne pouvait que m'emmener à la vouloir d'avantage mais pour le moment je me devais de me contenir. Le simple fait de te voir me comble de bonheur. Frémissant de désir sous sa caresse, tout aussi perverse que coquine, je me laissai aller à prolonger ce baiser des plus sulfureux.

Évidemment elle m'avait mis en appétit et je ne tardai pas à me montrer réceptif à ses avances. Sans doute voulait-elle me montrer qu'elle était celle qui menait la danse? C'est sûrement ce qui la motiva à couper court à notre moment , glissant son index contre mes lèvres, alors qu'elle me murmura de l'attendre tel un gentil garçon. Je ne pus que la regarder s'éloigner en direction de la cuisine alors que sa démarche, plus que féline, ne pouvait qu'être destiné à m'en mettre plein la vue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evana Webster
avatar
les présents
vos messages : 80
Date d'inscription : 01/06/2014

MessageSujet: Re: Viens voir maman (Evana)   Ven 12 Sep - 5:20

Viens voir maman

Jouer de charme et de séduction, tels étaient les ingrédients pour piéger Nolan. Ma surprise avait l’effet escompté que j’effleurais ses lèvres avec mon index pour l’hypnotiser. J’aimais cet accueil que je le flatterais pour le séduire.  

Quel accueil venant d’un canon comme toi. Je pleurais légèrement pour le faire fondre. Sa réaction m’enchantait que je caressais coquinement sa joue pour le charmer qu’il m’embrassera. Maman est là bébé. Le sentant succomber, je glissais mes mains sous son haut griffant perversement son nombril pour l’enflammer que je l’obsèderais.

Je sentais qu’il ne me disait pas tout alors qu’il se confiait à moi. Avec mon expérience, je savais reconnaître la vérité. Je serais subtile et entreprenante pour obtenir sa confiance qu’il réalisera mes rêves de fortune. Ma première demande sera des vêtements et en étant maladroite avec l’eau, j’obtiendrais ce que je désirerais.

Oh, je m’inquièterais toujours pour toi trésor. Je faisais mine d’être triste pour l’envoûter qu’il voudra me combler. Ta reine va te chouchouter en te faisant vivre un jeu si torride que tu crieras de plaisir. Je léchais torridement sa joue plaçant mon index dans sa bouche et effectuant un mouvement coquin pour le faire bouillir de désir qu’il s’adonnera au plaisir.

Son regard et son attention étaient divins que je guidais sa main sur ma poitrine lui faisant un clin d’œil et souriant malicieusement pour le provoquer que je l’obsèderais. Le voyant charmer, je levais légèrement son haut le mordillant par endroit pour l’exciter qu’il pensera irrationnellement. Je jouais sur son envie qu’il m’obéira aveuglément pour avoir mon corps. Le sentant frémir, je titillais sa langue avec la mienne lui murmurant qu’il me faisait envie pour l’allumer qu’il ne me résistera pas. En l’écoutant, j’étais satisfaite que je serais fine pour lui faire avouer ses désirs.

Dis-le encore. Je bougeais mes cheveux frôlant son corps pour l’envoûter. Voyant sa réaction, je caressais l’intérieur de sa main avec mon pouce léchant sulfureusement son index pour le chauffer qu’il succombera. En l’écoutant, j’avais ce que je désirais que je caressais mon corps pour le faire frémir.  Si je venais dans tes bras beau brun, tu dirais quoi ? Je bougeais diaboliquement mon corps près du sien pour l’inciter au vice. Ton corps m’a tant manqué chéri. Je faisais une moue. Le sentant frémir, je rendais notre baiser sauvage mêlant nos langues perversement, glissant ma main dans son pantalon et lui offrant une douceur mémorable pour l’achever.

Il était à point que j’allais jouer. Je montrerais qui était la patronne pour arriver à mes fins. Sa réaction était telle que je léchais torridement son cou pour le torturer. C’était jouissif de sentir son regard sur mes courbes alors que je partais à la cuisine. Je remplissais deux verres d’eau et je revenais telle une femme fatale. Je lui tendais son verre jouant l’attentionnée et renversant le mien sur mes vêtements. Etant mouillée, je retirais le tout m’essuyant et lui mettant plein la vue qu’il me fera l’amour.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nolan Morris
avatar
les conditionnels
vos messages : 143
Date d'inscription : 08/05/2014

MessageSujet: Re: Viens voir maman (Evana)   Mar 16 Sep - 21:44

Viens voir maman.

Était-ce sous le charme de la belle brune? Il fallait avoir de la merde devant les yeux pour ne pas s'en apercevoir puisque poser la question c'était en quelque sorte tenter d'y répondre. Non seulement possédait-elle une plastique d'enfer mais , ce qui ne gâchait rien, elle était passée maître dans l'art de manier la verbe et de toute évidence je n'étais pas insensible à ses charmes et à son baratin d'usage il suffisait d'un regard en ma direction pour s'en persuader. C'est tout simplement un accueil digne de l'exquise déesse que tu es. J'aimais cette façon tendre et maternelle qu'elle avait de se comporter à mon égard, à un point tel que je ne résistai pas longtemps à l'appel de ses lèvres. J'aimais bien lorsqu'elle m'appelait son bébé, si bien que je me laissai faire lorsqu'elle glissa ses mains sous mon haut me griffant même le torse … j'avais beau être faible elle savait parfaitement comment faire monter en moi l'envie de la posséder.

Pas que j'étais un menteur, oh non que Dieu m'en préserve, c'est simplement que je n'aimais pas trop m'étendre sur mes problèmes personnels. Après tout nous avions tous nos petites misères. Néanmoins de voir à quel point la belle semblait se faire du soucis me concernant ne pouvait que me toucher et m'émouvoir.

C'est vraiment gentil mais je ne suis pas persuadé de mériter tant d'attentions. Voyant cette mine triste qu'elle affichait je me laissai aller à remonter ma main contre sa joue histoire de la caresser. Je ne pus que lui sourire lorsqu'elle me proposa un jeu de son cru dont elle seule possédait le secret, d'ailleurs cette manœuvre qu'elle entreprit, en léchant ma joue et en glissant son index dans ma bouche, ne pouvait que m'inciter à m'y abandonner.

Elle avait une façon si douce de me guider dans mes caresses que je ne pouvais que m'y abandonner, j'en appréciais chaque instants. Ma main, habilement guidée par la sienne, effleurant sa poitrine je ne pouvais que me sentir subjugué et troubler par ce regard qu'elle me fit. Me mordillant la lèvre je me laissai faire lorsqu'elle souleva mon haut et je lui caressai les cheveux alors qu'elle me mordilla le torse … hum c'était si bon. La belle remontant vers moi afin de s'emparer de mes lèvres je prolongeai son langoureux baiser lui murmurant à quel point elle me troublait et m'obsédait.

Il n'y a rien que je ne ferais pas pour une femme aussi belle que toi. J'étais tellement épris de la belle que je crois que je ne pourrais rien lui refuser, déjà je me montrais bien peu rationnel dans mes propos, et cette façon qu'elle avait de se comporter ne pouvait que me troubler encore plus. Ses cheveux frôlant mon corps, son pouce effleurant l'intérieur de ma main, sa langue parcourant mon index, tout ça ne pouvait que me mener tout droit à ma perte. J'en serais le plus comblé des hommes. Influencé par l'effet que son corps me procurait je ne pouvais que me laisser aller. Le tien également ma chérie. Continuant de l'embrasser , tantot avec tendresse tantôt avec fougue, il devenait de plus en plus évident que j'étais en son pouvoir et ma réaction à sa caresse ne pouvait qu'en témoigner.

Sa langue contre la peau de mon cou se voulait la plus insoutenable des tortures, je la désirais tant que je n'avais pas pu m'empêcher de la regarder lorsqu'elle se dirigea vers la cuisine. Ce qu'elle était belle. Prenant mon verre afin de le porter à mes lèvres je la vis renverser son verre sur elle … elle avait fait exprès, c'était l'évidence même. La voyant retirer ce qu'elle portait je ne pus que la regarder avec envie me laissant aller à remonter mes mains contre ses cuisses tout en approchant mes lèvres de son oreille lui murmurant à quel point elle me rend fou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evana Webster
avatar
les présents
vos messages : 80
Date d'inscription : 01/06/2014

MessageSujet: Re: Viens voir maman (Evana)   Sam 20 Sep - 3:40

Viens voir maman

Voyant Nolan succomber, je jouerais sur ses envies pour le piéger qu’il tombera amoureux. Il était attentionné que j’effleurais son cou pour l’hypnotiser que j’occuperais ses pensées.

Tu es tellement charmant beau gosse. J’effleurais mes lèvres avec son index pour le faire fondre. Le voyant charmer, je savourais ses lèvres sur les miennes les léchant sulfureusement jusqu’à son nez pour le provoquer que je l’obsèderais. Le voyant toucher, j’userais des mots doux pour le mettre en confiance qu’il réalisera mes rêves de richesse. Le sentant frémir, je mordillais le bas de son torse pour le faire bouillir de désir qu’il me fera l’amour.

Jouer l’inquiète avait l’effet escompté que je pleurais pour l’attendrir et peut-être il se confierait. Il était modeste mais je le flatterais pour le séduire.

Tu mérites ses attentions bébé. Je souriais malicieusement. Sentir mon corps contre le tien brûlant t’a manqué ? Je faisais une moue pour l’influencer.
 
Sa caresse était rassurante que j’embrassais sa main léchant coquinement son menton pour l’exciter qu’il m’embrassera. Sa réaction m’enchantait que je serrais sa gorge léchant son cou diaboliquement  pour l’enflammer qu’il pensera irrationnellement.

Voyant sa réaction, ses caresses étaient splendides que j’embrassais fougueusement son poignet. Le sentant succomber, ses attentions étaient divines que je l’amenais à titiller mon intimité pour le chauffer. Le sentant frémir, je procurais une douceur incomparable à son intimité pour l’allumer qu’il s’adonnera au plaisir. Le sentant mien, il prolongeait mon baiser sauvagement que je le rendais brûlant. En l’entendant, je saisirais l’opportunité qu’il m’offrait avec une demande subtile.  

Tu obtiendrais pleins d’attentions si je me trouvais constamment à tes côtés. Je léchais sulfureusement mon index passant sur mon corps pour éveiller du désir qu’il me gardera à ses côtés. Dis-moi que tu me désires trésor. Je mordillais le lobe de son oreille pour l’envoûter.

Sa réaction m’émoustillait que je caressais son avant-bras le léchant perversement pour le faire craquer. En l’écoutant j’étais satisfaite que j’enroulais mes bras autour de sa taille caressant vigoureusement son dos.

Si mes mains caressaient ardemment ton corps, tu dirais quoi ? Je l’allumais pour le rendre dépendant de moi. Le sentant mien, je l’incitais avec ses mains à pincer mes fesses pour le déstabiliser. En l’écoutant, je mordillais mon index en bouche. Tu vas connaître des plaisirs inoubliables. Je léchais torridement sa joue. Avoue, tu meurs d’envie de me prendre beau brun.  Je frôlais l’intérieur de sa cuisse lui murmurant qu’il rêvait de la placer en moi pour le torturer. Notre baiser était endiablé que nos langues se caressaient perversement. Le sentant mien, je le regardais malicieusement.

Le voyant charmer, je léchais ardemment le lobe de son oreille pour le mettre au supplice avant de partir à la cuisine. Ayant le nécessaire, ma performance était excellente vu son regard que je pourrais tout lui demander. Ses attentions étaient merveilleuses que je me mettais à califourchon sur lui retirant son haut, léchant ardemment son torse et coinçant son intimité avec ma jambe pour l’achever qu’il ne me résistera pas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nolan Morris
avatar
les conditionnels
vos messages : 143
Date d'inscription : 08/05/2014

MessageSujet: Re: Viens voir maman (Evana)   Lun 22 Sep - 2:52

Viens voir maman.

La douceur de ses doigts parcourant mon cou ne pouvait que me faire frémir tant son approche se voulait sensuelle. Et toi si belle, si douce, si exquise … tu es la quintessence du charme et de la grâce au féminin. Ça c'était du compliment ou je ne m'y connaissais pas.

Son index parcourant ses lèvres ne pouvait que me troubler, une telle vision n'avait pu que m'inciter à me rapprocher et à l'embrasser. Sa langue parcourant mes lèvres et remontant jusqu'à mon nez eu tôt fait de me troubler plus que je ne pouvais déjà l'être. Tant son approche que la douceur de ses mots avaient été de nature à me mettre en confiance si bien que je m'abandonnai à elle en toute confiance. Ses lèvres me mordillant le bas du torse étaient de nature à me faire bouillir, si bien que je n'avais plus maintenant qu'une seule et unique obsession : elle.

La tristesse l'inquiétude que laissait transparaître son visage ne pouvait pas me laisser indifférent.

Hypnotisé par la belle je ne pus que lui sourire lorsqu'elle je me dis que je méritais chacune de ses douces attentions, son sourire plus que malicieux ne pouvant que m'inciter à la suivre sur ce terrain sur lequel elle comptait m'entraîner. Plus que tu ne peux te l'imaginer.

Afin de me montrer rassurant je me permis de glisser ma main contre sa cuisse et c'est alors qu'elle s'empara de ma main afin de l'embrasser et remonter ses lèvres contre mon menton jouant même de perversion en y allant d'un coup de langue plus que sensuel. À la fois envoûté et excité je me laissai aller à l'embrasser et c'est alors que le piège se referma alors qu'elle referma sa main contre ma gorge et remontant sa langue contre mon cou.

Mes mains qui ne demandaient qu'à parcourir sa peau et ses baisers contre mes poignets qui se voulaient de nature à me procurer d'innommables frissons il était écrit dans le ciel que , tôt ou tard, la belle allait prendre l'ascendant et qu'elle finirait par m'emmener là ou elle me désirait. Me laissant guider je finis par lui caresser son intimité et je ne pus que frémir au gré de cette douceur qu'elle m'offrit. Troublé et charmé je l'embrassai non pas comme le ferait un simple amant mais plutôt comme le ferait un homme aveuglé par les sentiments que lui dictait son cœur.

Rien ne me ferait davantage plaisir. Cette façon qu'elle avait de jouer de son index afin de mettre en évidence ses courbes se voulaient une torture, c'était inhumain. Plus que tout, t'as pas idée à quel point. Je me mordillai la lèvre au contact de ses lèvres s'emparant du lobe de mon oreille et je finis par glisser mes lèvres contre le creux de son cou.

Ses caresses contre mon avant bras, cette façon qu'elle avait de le parcourir de sa langue, ne pouvait que me mettre dans de bien agréables dispositions et me laissant aller à la complimenter je lui souris tout en sentant ses bras s'emparer de ma taille alors que ses mains glissaient avec tendresse contre mon dos. Lui caressant les fesses je demeurais pendus à ses lèvres.

Je te dirais que mon corps brûle de désir pour toi. Le désir devenant trop fort, je finis par lui caresser les fesses et à les pincer. Il me tarde de les connaître. Je me mordillai la lèvre tout en la regardant. Oh que oui. L'embrassant à pleine bouche je caressai ses fesses d'une main alors que de l'autre je m'occupais de sa poitrine et je ne pouvais que sentir de plus en plus cette folle envie de la posséder qui n'avait de cesse de me consumer.

Patienter se voulait un véritable supplice, elle avait tout fait pour me faire perdre la tête et maintenant elle me demandait de patienter, c'était inhumain. La voyant revenir je repris là ou nous en étions alors que je l'embrassai tout en la caressant sauf que cette fois elle prit les choses en main. La belle ayant pris place sur moi en califourchon et me retirant le haut tout en m'embrassant … léchant mon torse, telle une féline, elle avait su me coincer afin que ma seule porte de sortie soit de lui donner exactement ce qu'elle désirait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evana Webster
avatar
les présents
vos messages : 80
Date d'inscription : 01/06/2014

MessageSujet: Re: Viens voir maman (Evana)   Ven 26 Sep - 5:11

Viens voir maman

Je piègerais Nolan en le rendant dépendant de mon corps. Le sentant frémir, j’effleurais le haut de sa jambe. Il était gentil que j’effectuais un mouvement sulfureux avec son index dans ma bouche pour l’enflammer que je l’obsèderais.

Dis-le encore bébé. Je mordillais coquinement mon index pour l’hypnotiser que j’occuperais ses pensées.

Le sentant charmer, je prolongeais passionnément son baiser frôlant l’intérieur de son haut et léchant coquinement son torse. Le sentant succomber, je léchais sulfureusement sa joue pour l’envoûter qu’il m’embrassera. Le sentant mien, je l’emmènerais à satisfaire mes rêves de richesse. Le sentant frémir, je mordillais son cou.

Le voyant toucher, je resterais la femme inquiète pour le séduire.  

Sa réaction m’enchantait que je frôlais son intimité avec ma jambe pour le tenter. En l’écoutant, j’étais satisfaite que je caressais vigoureusement son torse.

Ce corps rêve de tes attentions trésor. Je lui faisais un clin d’œil caressant ma poitrine pour l’allumer. Une reine ne peut s’amuser seule. Je faisais une moue pour l’influencer.

Son attention était sensuelle qu’en voyant sa réaction, je griffais bestialement ses jambes à l’intérieur de son pantalon pour l’exciter qu’il me fera l’amour. Son baiser était passionné que je le prolongeais mêlant nos langues perversement. Le sentant mien, je léchais subtilement sa lèvre.

Le voyant charmer, je cherchais à l’embrasser. Sa caresse était divine que je l’incitais à me procurer une douceur incomparable pour le chauffer. Le voyant succomber, je pinçais ses fesses pour le déstabiliser qu’il pensera irrationnellement. Le sentant mien, son baiser laissait transparaître ses sentiments que je le rendais bestial. En l’entendant, mon objectif était proche que je ferais mes demandes finement.  

Tu voudrais me voir chaque jour dans tes bras trésor ? Je posais mon front contre le sien. Sa réaction m’émoustillait que j’effleurais son nez avec mon index. En l’écoutant, je serai subtile qu’il avouera ses sentiments. Je te plais chéri ? J’amenais ses mains sur mon ventre pour l’inciter au vice. Voyant sa réaction, ses attentions étaient divines que je léchais le lobe de son oreille.

Le sentant frémir, je remontais sa manche léchant diaboliquement son bras. Sa réaction m’enchantait que je frôlais l’intérieur de son haut griffant malicieusement son torse pour le faire craquer. Ses caresses étaient délicieuses que je le guidais sous mon haut pour ressentir ses attentions. En l’écoutant, je souriais.

Mon corps rêve de vibrer au travers du tien. Je le chauffais ardemment. Ses attentions étaient parfaites que je griffais malicieusement son cou. Je souriais à ses mots. Patience chéri. Admirant sa réaction, je malaxais son intimité pour le torturer. En l’entendant, je le regardais malicieusement. Tu rêves de me faire crier de plaisir. Prolongeant bestialement son baiser intense, je savourais ses attentions exquises le guidant sur mes formes.

Le mettre au supplice était une réussite. En revenant, je prolongeais ardemment son baiser savourant ses caresses. Le sentant mien, je retirais le bas mordillant coquinement son torse, lui offrant un plaisir d’enfer et guidant ses mains sur mes cuisses pour l’achever qu’il succombera.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nolan Morris
avatar
les conditionnels
vos messages : 143
Date d'inscription : 08/05/2014

MessageSujet: Re: Viens voir maman (Evana)   Dim 28 Sep - 15:44

Viens voir maman.

Le ton mielleux de sa voix, ainsi que la douceur de ses caresses, ne pouvaient que me plonger dans un état second si bien que je ne suis lui résister lorsqu'elle me demanda de lui répéter de nouveau les compliments que je venais tout juste de lui adresser. Tu es la perfection faite femme. Cette façon, coquine à souhait, qu'elle avait de me fixer du regard tout en se mordillant l'index ne pouvait que me laisser sans voix.

Totalement sous l'emprise du charme de la belle je me laissai aller à la chaleur de se baiser tout en frémissant de désir sous ses caresses, ses mais remontant légèrement mon haut et sa langue parcourant mon torse ne pouvait que me rendre totalement accro à ces douceurs qu'elle m'offrait. Son coup de langue, plus que sensuel, contre ma joue avait été de nature à me faire frémir alors que son subtil mordillement , dans le creux de mon cou, m'achevait littéralement.

Ce regard empreint d'inquiétude qu'elle me lança avait été de nature à m'attendrir, lui caressant le dos du bout des doigts je me mordillai la lèvre tellement le désir semblait être en voie de me consumer lorsqu'elle effleura mon intimité pour ensuite parcourir mon torse de ses caresses plus que sensuelles.

Je lui souris lorsqu'elle me dit que son corps rêvait de mes attentions, cette façon qu'elle avait de mettre en évidence les courbes de sa poitrine en la parcourant de son index ne pouvait que faire monter en moi cette folle envie de la posséder. Sa moue, lorsqu'elle me fit comprendre qu'elle ne voulait pas s'amuser seule, fut de nature à m'influencer afin de m'abandonner encore plus à elle.

Cette façon qu'elle avait eu de me griffer les cuisses, alors qu'elle avait réussi à faufiler ses mains dans le pantalon de mon pyjama, m'avait excité au plus haut point si bien que je me laissai guider par mes pensées plus qu'irrationnelles l'embrassant avec fougue et passion. Mu par le désir je continuai de l'embrasser prolongeant avec une folle envie alors que la belle y ajouta du piquant et langoureux son subtil et divin coup de langue contre ma lèvre inférieure en étant le point culminant.

Totalement obnubilé par la belle brune je cédai à la tentation alors que je prolongeai son baiser tout en parcourant son corps de mes mains, j'aimais tant explorer ses courbes. Je la désirais à un point tel que les mots me manquaient pour définir l'étendue et  cette façon qu'elle avait de me pincer les fesses ne pouvait qu'ajouter à l'aspect irrationnel de la chose. Me laissant aller je l'embrassai, laissant transparaître mes réels sentiments, et c'est alors que mon regard se posa sur elle à l'écho de ce qu'elle me dit.

J'en serais le plus heureux des hommes. Son front contre le mien je laissai mon regard se noyer dans le sien tout en lui caressant les hanches du bout des doigts. Plus que tout. Me laissant guider lorsqu'elle prit ma main afin de la guider contre son ventre je frissonnai au contact de sa langue contre le lobe de mon oreille.

Sa langue et ses lèvres remontant contre mon poignet , et mon avant bras, ne pouvait que me procurer un doux frémissement auquel je ne pouvais plus résister. Vibrant de désir au gré de ses mains remontant contre mon torse, je frémis sous ses coups de griffes, et me laissant guider par ses mains expertes je me mordillai la lèvre alors qu'elle me guida contre sa poitrine. Ce que j'aimais les caresser.

Le mien n'a qu'une obsession : faire qu'un avec le tien. C'était inhumain ce qu'elle me fit, la sentant me griffer le cou je ne pouvais que céder à cette folle envie qu'elle éveillait en moi mais de toute évidence elle semblait vouloir me faire patienter. Cette façon qu'elle avait de freiner mes ardeurs pour ensuite me provoquer se voulait une véritable torture. Sa main contre ma partie intime je caressai ses fesses tout en me laissant captiver par son regard d'ensorceleuse. Et pas qu'un peu. Prolongeant le baiser, mes caresses devinrent de plus en plus intenses, voire enflammées.

Nous y étions, le moment que nous désirions tout deux, on allait finalement passer aux choses sérieuses … du moins c'est ce que laissait présager cette façon qu'elle avait de me retirer mon bas de pyjama tout en couvrant mon torse de baisers, le mordillant même par endroit alors que de mon côté, laissant mes mains parcourir ses cuisses et ses hanches, je finis par faire tomber sa jupe contre le sol pour ensuite l'attirer contre moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evana Webster
avatar
les présents
vos messages : 80
Date d'inscription : 01/06/2014

MessageSujet: Re: Viens voir maman (Evana)   Jeu 2 Oct - 16:41

Viens voir maman


En jouant sur sa faim, j’amènerais Nolan à combler mes rêves de fortune. Le sentant frémir, j’effleurais l’intérieur de sa cuisse pour l’hypnotiser que je l’obsèderais. En l’écoutant, je l’influencerais pour entendre ses sentiments.

Complimente-moi bébé. Je faisais une moue. Le sentant succomber, je léchais ardemment mon index pour attiser du désir qu’il m’embrassera.  

Notre baiser était brûlant qu’en le sentant mien, je frôlais sulfureusement son menton avec mon index pour le provoquer. Le sentant charmer, je serrais sa gorge léchant son cou perversement pour l’exciter qu’il me fera l’amour.

Voyant sa réaction, ses attentions étaient exquises que j’enroulais mes bras autour de sa taille caressant vigoureusement le bas de son dos pour le charmer qu’il pensera irrationnellement. Le sentant succomber, j’embrassais subtilement sa main effectuant un mouvement sulfureux avec son index dans ma bouche pour le faire fondre.

Le voyant charmer, j’effleurais ma tête caressant mon bras en guise d’invitation. Admirant sa réaction, je léchais diaboliquement son nombril.

Sa réaction m’enchantait que je l’embrassais bestialement griffant ardemment son torse pour l’inciter au vice. Le voyant succomber, son baiser m’émoustillait que je remontais le bas de son pantalon léchant sa jambe pour l’enflammer.  

Le voyant combler, notre baiser était torride que je savourais ses attentions l’incitant à titiller mon intimité et à me pincer les fesses pour me procurer une douceur incomparable qu’il me chevauchera. En m’embrassant, je ressentais ses sentiments que je prolongeais son baiser léchant bestialement sa joue pour le troubler. En l’écoutant, je serais subtil dans mes demandes.

Tu aimerais me voir chaque matin à tes côtés ? Je mordillais coquinement mon pouce. Son regard était captivant qu’en savourant ses caresses, j’effleurais ses épaules. En l’entendant, j’étais  heureuse. Qu’aimes-tu chez moi trésor ? Le voyant charmer, ses attentions étaient merveilleuses que je le guidais sur mes hanches.

Admirant sa réaction, je léchais frénétiquement son épaule pour montrer qu’il m’appartenait. Sa réaction m’émoustillait que je léchais ardemment son torse l’incitant à malaxer ma poitrine pour le torturer. Je souriais à ses mots splendides.

Ta déesse rêve de te sentir en elle. J’effectuais un mouvement coquin avec mon index dans sa bouche. Avoue, tu rêves de la placer en moi. Je kidnappais son intimité pour l’allumer.

Le sentant mien, je griffais ardemment ses cuisses coinçant son intimité avec ma jambe pour le tenter. En le provoquant, je le rendrais dépendant de mon corps qu’il m’obéira aveuglément. Le sentant frémir, ses caresses étaient exaltantes que je baissais légèrement le bas en léchant sulfureusement ses cuisses pour le faire craquer qu’il ne me résistera pas. En l’entendant, je le regardais coquinement.

Prends-moi chéri. Il était à point. Notre baiser était bestial que je léchais son nez le guidant dans ses caresses. Le sentant frémir alors que l’on passait aux choses sérieuses,  ses caresses étaient somptueuses qu’en étant nue contre lui, je griffais coquinement son dos l’embrassant vigoureusement pour le faire frémir qu’il succombera. Je bougeais malicieusement mon corps près du sien le guidant sur ma poitrine et mon ventre pour l’achever.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nolan Morris
avatar
les conditionnels
vos messages : 143
Date d'inscription : 08/05/2014

MessageSujet: Re: Viens voir maman (Evana)   Ven 10 Oct - 6:01

Viens voir maman.

Sa voix était si exquise, si douce, si envoûtante que je me serais laissé bercer éternellement par celle-ci. Sa main remontant contre ma cuisse, alors qu'elle la caressait du bout des doigts, ne pouvait que m'inciter à m'abandonner à elle et à lui ouvrir mon cœur. Tu es si belle, si douce, si charmante, si exquise … je ne peux qu'être conquis par la beauté de ton regard et charmer par le doux écho de ta voix. L'admirant je la vis jouer de sa langue contre son index ce qui ne fut pas étranger à ce fort désir qu'elle éveilla en moi … une envie aussi folle qu'irrésistible qui ne pouvait que m'inciter à tout mettre en œuvre afin qu'elle soit mienne.

Cette façon qu'elle avait de m'embrasser était de nature à me rendre fou et puis que dire de ce regard, plus qu'envoûtant qu'elle me lançait tout en frôlant mon menton de son index. Sa main se resserrant contre mon cou je ne pus que frémir au contact de sa langue remontant contre ma peau … elle me rendait fou de désir.

Ses bras autour de ma taille je ne pouvais que difficilement résister à ce désir qu'elle éveillait en moi au gré de ces douces et divines caresses contre le bas de mon dos, me mordillant la lèvre inférieure je lui caressai les bras du bout des doigts. Succombant totalement je fermai les yeux me délectant de ce qu'elle fit de mon index.

La regardant effleurer sa tête d'une main alors qu'elle enchaîna en se caressant le bras se voulait une bien charmante invitation , d'ailleurs je me sentis fortement attiré et plus que tenté lorsque je me sentis frissonner au gré de ce contact plus que sensuel entre sa langue et mon nombril.

Son baiser sauvage, bestial à souhait, avait été de nature à m'enflammer d'ailleurs c'est sans retenue aucune que je m'étais laissé aller à le prolonger. Ces mains griffant mon torse m'avait procuré une sensation de frivolité à laquelle je ne pouvais pas opposer la moindre résistance et sa langue léchant le bas de ma jambe m'avait tout simplement achevé.

M'abandonnant à ce baiser qu'elle avait initié, torride et sensuel à souhait, je me laissai faire lorsque guidant ma main elle m'incita à caresser son intimité. L'embrassant avec amour et passion, je laissai mes mains glisser contre ses fesses, me laissant aller à lui murmurer combien elle me plaisait et son coup de langue contre ma joue fut de nature à me troubler.

Je ne pus que sourire à l'écho de ces mots qui venaient de sortir de sa bouche. Rien ne pourrait me faire davantage plaisir. La voir mordiller son pouce ne pouvait que me subjuguer et je ne pus que frémir au gré de ses caresses contre mes épaules alors que je laissais mes mains glisser contre sa peau. J'aime tout de toi … que ce soit ton sourire, ta voix, tes yeux, ton corps magnifique mais plus que ton corps de rêve ce sont tes nombreuses qualité qui ont tôt eu fait de conquérir mon cœur. La laissant faire alors qu'elle guidait mes mains contre ses hanches je me mordillai la lèvre inférieure tellement je me sentais dévoré par le désir.

Sa langue remontant contre mon épaule n'avait pu que me faire ressentir une douceur à laquelle je ne pouvais que m'abandonner. Émoustillé par ses attentions à l'endroit de mon torse je me mordillai la lèvre tout en lui caressant les cheveux et je finis par céder à cette folle tentation alors que je décidai de couvrir sa poitrine de mes douces attentions.

Ce geste , coquin à souhait, qu'elle fit de son index entre mes lèvres ne pouvait qu'être de nature à me soumettre à ses désirs. J'en meurs d'envie chérie. Je ne pouvais que sentir de plus en plus l'envie s'emparer de moi au gré de sa manœuvre à l'endroit de cet organe qui était propre aux hommes.

Ses mains glissant contre mes cuisses, les griffant aux passage, ne pouvait que décupler le désir que je ressentais et , évidemment, cette manœuvre qu'elle fit en remontant sa jambe contre mon intimité n'avait pu que m'entraîner vers ce point de non retour. Laissant mes mains explorer chacune des courbes de son corps , je me mordillai la lèvre alors qu'elle fit glisser mon bas, et sa langue glissant contre mes cuisses je ne pus que craquer pour elle comme jamais je ne l'avais fait pour une autre femme.

L'entendant me demander, que dis-je me supplier, de la prendre je finis par m'exécuter. Continuant de l'embrasser je laissai mes mains glisser et remonter contre ce corps de rêve, bougeant mon corps contre le sien au gré des mouvements qu'elle avait amorcée. Cette façon , plus que perverse, qu'elle avait de m'embrasser et de ma caresser avait été de nature à me faire penser irrationnellement … si bien que je me retrouvais dans les filets de la belle. Déposant mes lèvres tantôt contre sa poitrine, tantôt contre son ventre, je continuai de m'efforcer à lui procurer du plaisir. Nos ébats se voulaient si intenses que j'en avais le souffle coupé, il suffisait de me voir – le teint rougeâtre et le corps en sueur – pour réaliser que j'en demandais beaucoup à mon cœur … peut-être même un peu trop.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evana Webster
avatar
les présents
vos messages : 80
Date d'inscription : 01/06/2014

MessageSujet: Re: Viens voir maman (Evana)   Mer 15 Oct - 14:17

Viens voir maman

J’amènerais Nolan à combler mes rêves de richesse avec des demandes subtiles. Le sentant succomber, je léchais coquinement son nombril pour le faire frémir. En l’écoutant, je serais sauvage pour l’affaiblir dans l’instant brûlant que je me rendrais indispensable pour rentrer dans sa vie.

Ta reine va réinventer pour toi le mot plaisir tellement tu es attentionné. Je malaxais ma poitrine. Le sentant charmer, je mordillais son poignet pour l’hypnotiser qu’il pensera irrationnellement.

Le sentant succomber, je léchais malicieusement son nez pour attiser du désir qu’il m’embrassera. Le sentant frémir, j’effleurais son oreille.  

Le voyant charmer, son attention était exquise que je léchais sulfureusement son torse pinçant ses fesses pour l’exciter qu’il me fera l’amour. Le voyant succomber, je léchais ses doigts pour l’enflammer.  

Sa réaction m’enchantait que je griffais bestialement ses cuisses à l’intérieur de son pantalon pour le faire bouillir de désir qu’il me chevauchera.

Le sentant mien, je rendais notre baiser torride. Voyant sa réaction, je mordillais son épaule.
Le sentant succomber, son attention était exquise que je l’incitais à pincer mes fesses et titiller mon intimité pour le chauffer. Le sentant charmer, ses attentions étaient divines que je prolongeais bestialement son baiser le guidant vers mon dos.

Admirant son sourire, je l’allumerais pour le faire chavirer. En l’écoutant, je griffais et léchais bestialement son torse pour le faire craquer.

Tu aimerais ressentir mon corps contre le tien ? Sa réaction m’émoustillait que je griffais perversement ses bras savourant ses attentions. En l’entendant, j’avais gagné que je serais charmante pour le posséder. Je vais rougir avec des compliments venant d’un canon. Je jouais les touchées le flattant pour le séduire. Fais-moi vibrer trésor. Je caressais le bas de son corps avec ma jambe serrant sa gorge et la léchant perversement pour le torturer. Admirant sa réaction, ses attentions étaient merveilleuses que je l’amenais vers l’intérieur de ma cuisse.

Le sentant frémir, j’effectuais un mouvement coquin avec son index dans ma bouche pour le provoquer. Le voyant émoustiller, ses attentions étaient parfaites que je coinçais sa tête sur ma poitrine pour ressentir ses attentions.

Le sentant mien, j’effleurais mon cou pour l’émoustiller. En l’écoutant, j’effleurais sa jambe.

Tu me fais envie bébé. Admirant sa réaction, je malaxais son intimité.

Le voyant charmer, je bougeais ma jambe sur son intimité griffant bestialement son dos. Le voyant succomber, je savourais ses attentions l’accompagnant dans ses caresses, mordillant ses cuisses et léchant subtilement son intimité pour l’allumer.

Le sentant mien, on passait à l’acte. Je vibrais tellement que je prolongeais sauvagement son baiser, bougeant coquinement et léchant vigoureusement son cou. Voyant sa réaction, je l’embrassais bestialement mordillant son torse et ses jambes pour l’achever. Ses attentions étaient exquises que j’accélérais mes mouvements rendant nos ébats torrides. A l’instant charnel, je criais de plaisir. Le voyant mal, je jouais les inquiètes.

Je déteste te voir souffrir. Je pleurais légèrement pour l’émouvoir. Je me sentirais mieux si je pouvais veiller sur toi te chouchoutant comme un prince.

Avec cette stratégie, je le piègerais.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Viens voir maman (Evana)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Viens voir maman (Evana)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 1939: Line, maman à 5 ans et demi.
» [Paroles] Ah vous dirais-je maman
» [Vidéo] Emission "Toute une histoire"- Tokio Hotel (19.12.08)
» un truc de fou !!! A VoIR !!!
» Les oeuvres que vous rêvez de voir dans votre maison d'Opéra

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: le côté est :: les habitations-